Édition du
22 July 2017

Affaire du maire de Zeralda : Comment la justice est instrumentalisée. Révélations.

In Kalimadz.com

Jeudi 14 juillet 2011

Cela fait 10 jours que Mouhib Khatir est en prison. Comment et pour quels motifs? Révélations de radio Kalima.

La juge d’instruction du tribunal de Hadjout, Mme Abdoune, qui a placé Mouhib Khatir, le maire de Zeralda en mandat de dépôt, s’est basée sur la plainte d’un commerçant qui livrait des cafés à la mairie.

 

 

M. Faycal Benkherouf, gérant d’un café, s’est plaint du non paiement par l’APC de Zeralda, d’une facture en se basant sur un bon de commande signé par le maire. Le premier mois, l’APC reçoit une première facture de 170.000 DA de café, qu’aurait consommé les élus de la mairie. Cette facture a été rejeté par le maire qui l’a jugé trop élevée. Le deuxième mois, Le cafetier présente une seconde facture de 500.000 DA cette fois ci. Le maire, non seulement rejette cette facture mais il dépose plainte pour surfacturation. Dans tous les cas, cela reste une affaire commerciale qui concerne l’APC, en tant qu’institution, et non pas la personne du maire, M. Mouhib Khatir. La jurisprudence, en Algérie, comme ailleurs, veut que l’on ne décide pas d’une plainte lorsqu’il y a une autre plainte antérieure, sur le même dossier. Devant les remarques des avocats de la défense, la juge, Mme Abdoune, fait d’abord mine d’ignorer la première plainte et met en doute son existence. Puis, devant les documents fournis par la défense, qui prouvent qu’une plainte de la mairie est en cours d’instruction, la juge déclare alors disposée du témoignage du magasinier de la mairie contredisant les affirmations du maire. Les avocats de la défense s’empressent alors de ramener le magasinier, qui n’a jamais témoigné de quoique ce soit, pour le présenter à la juge au tribunal le mardi. La juge décide alors de ne pas le recevoir et de le convoquer pour dimanche. Entre temps, Mouhib Khatir, reste en prison.

Entre temps, de nouvelles affaires, aussi incongrues les unes que les autres, apparaissent. Une deuxième affaire commerciale de vente de téléphones portables qui ressemble comme une goutte d’eau à la première et qui n’a rien à voire avec la détention. Là encore, c’est un commerçant, qui porte plainte pour non paiement de facture. Il s’agit, cette fois, d’un vendeur d’électroménager, de M. Boussif, installé à Staouéli. Si le maire a bien signé un bon de commande pour l’achat de 7 téléphones portables, le commerçant lui prétend en avoir livrer treize et les avoir remis directement aux élus de la commune. Problème : il n’y a aucun bon de livraison, le magasinier n’a rien reçu et aucun des élus n’a accepté de signer une décharge.

Le commerçant va même plus loin en affirmant avoir également livré deux écrans de télévisions plasma, un ordinateur et d’autres équipements de moindre importance. Cette fois, il n’y a pas de bon de commande et pas de bon de livraison. Le vendeur déclare avoir donné les équipements au chauffeur, à la secrétaire et au magasinier. Ces trois personnes ont nié les faits. Le maire, a alors refusé de signer cette facture et devant les sommes réclamées a décidé de porter plainte. Là encore, ça reste une affaire commerciale qui ne mérite ni détention, ni surtout de mandat de dépôt. Mais qu’importe, Mme Abdoune, seule juge d’instruction au tribunal de Hadjout, pour faire plaisir à ses maîtres, s’invente un code pénal et un code de procédure.

 

Mais cela ne s’arrête pas là. Conscients de la faiblesse des charges contre le maire, la juge, comme d’ailleurs le procureur général de Blida, Mohamed Abdeli, véritable parrain, en conflit personnel avec le maire de Zeralda,, tentent d’en rajouter d’autres pour justifier le maintien en détention. Et ils ne se gênent pas ! Quoi de mieux qu’un outrage. Il est reproché, en effet, à Mouhib Khatir, d’avoir résisté, lors de son arrestation, face aux policiers, en civils et armés qui ne se sont pas présentés à lui et qui ne disposaient pas de mandat d’arrêt. Mieux encore, selon nos sources, le maire de Zeralda a été arrêté, par la brigade antiterroriste de Chateauneuf sous l’instruction directe du procureur général, Mohamed Abdeli. Que vient faire la brigade antiterroriste dans l’arrestation d’un maire alors qu’une simple convocation suffisait. De quel pouvoir et protection, dispose donc ce procureur, pour instrumentaliser, non seulement la justice mais aussi et surtout la police, dans ce qu’il faut bien qualifier de « règlement de compte personnel » ?

 

De toute évidence, l’objectif des commanditaires, et de la juge qui leur obéit, est de maintenir le maire de Zeralda en prison le plus longtemps possible, en tous cas, jusqu’à sa destitution et son remplacement à la tête de la commune.

 

Radio Kalima


Nombre de lectures : 2613
24 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • D B
    14 juillet 2011 at 23 h 17 min - Reply

    Bravo à Radio Kalima, et à Yahia Bounouar, notre compagnon de lutte, et néanmoins membre fondateur du FCN.
    Si tous nous agissions, dans cette affaire, comme l’ont fait Yahia Bounouar et Salah Eddine Sidhoum, qui ont déployé des efforts admirables, pour dénoncer ce recours ignoble à la « justice » algérienne, pour regler les comptes d’un élu qui a refusé de se plier au dicktat des potentats, locaux ou tout en haut du panier, nous pourrions provoquer un séisme « réssurectionnel »( le mot ne figure pas encore au dictionnaire.Rires.)
    Avec cette affaire de Mouhib, une entre des milliers qui ne sont pas connues, nous pourrons donner d’autres coups de boutoir à cette « maison de l’ogre », qui nous terrorise, et nous vampirise. La maison de l’ogre se lézarde mes frères et mes soeurs. Elle est sur le point de s’effondrer sur ses propres occupants. Venez, vous tous, et vous toutes, compatriotes algériens, venez joindre ne serait-ce que votre cri de colère, à cette salutaire solidarité du peuple algérien aux côtés de l’un des siens. J’ai appris que l’épouse de Mouhib, qui souffre d’une affection cardiaque, est alitée, et qu’elle ne sait plus quoi faire, dans ce pays livré à la jungle, où seul le plus fort, le plus retours, a droit de disposer de la vie de ceux-là mêmes qu’il foule aux pieds.
    C’est un autre occasion de porter un coup fatal à une bande de criminels. Ne la ratons pas! Allons-y bravement. Et que chacun d’entre-nous fasse ce qu’il croit juste.




    0
  • hakimM
    15 juillet 2011 at 0 h 23 min - Reply

    La famille du maire doit faire appel aux citoyens de la mairie qui ont voté pour lui et a toutes les instances nationales et internationales. La victoire de ce maire ouvrira l’appétit aux autres opprimés pour se libérer; sa défaite va encourager la peur et la fragilité sociale. A nous de choisir.




    0
  • rachid quebec
    15 juillet 2011 at 2 h 20 min - Reply

    dans tous ca ou sont des alger…….riens ……..




    0
  • elforkan
    15 juillet 2011 at 9 h 44 min - Reply

    D’après ce qu’on raconte, un groupe de personnes était allé voir le Cheikh Abdelhamid Ibn Badis à la mosquée et lui dirent : O cheikh, implore Allah qu’il mette un terme à l’injustice (des colons) !
    à la surprise générale de l’assistance qui n’a rien compris, le cheikh leva ses mains vers le ciel est dit : O Allah, fait accroitre l’injustice !!!
    Si les injustes savaient que leur injustice, un jour se retourneraient contre-eux, jamais, ils n’oseraient être injustes :
    « par orgueil sur Terre et par manœuvre perfide. Mais les manœuvres perfides ne retombent que sur leurs auteurs. À quoi s’attendent-ils d’autre qu’à la règle que Dieu a appliquée aux anciens? Car la loi de Dieu est immuable)e, et nul ne saurait en dévier le cours »(S.35/v.43)




    0
  • Rédaction LQA
    15 juillet 2011 at 11 h 16 min - Reply

    In Facebook

    Anisiso Belhadj 15 juillet 10:06

    ‫تعتيم إعلامي قاتل
    قضية رئيس بلدية زرالدة
    وحيث نحن نمر بهذا الظرف العصيب الذي تحالفت فيه قوة الشر والمافيا بشتى أنواعها
    ها نحن نجد صحفنا و صحافيينا يمارسون التعتيم على هذه القضية بل يتأمرون بسكوتهم هذا على الشعب وهذا يعتبر عند شرفاء المهنة الصحفية تعدى على حرية المواطن وتأمرا عليه .
    وغدا لما تطلعنا الجزيرة او فرنس 24 وتخصص موضوعا لهذا , بعدها ستجد الأقلام تسيل ومنهم من يلعن الجزيرة ويتهمهم بتدخل في شؤوننا فيما نحن أهملنا شؤوننا وسكتنا عنها خوفا وطمعا. شكرا
    أطلقوا سراح محب‬




    0
  • HOUARI
    15 juillet 2011 at 16 h 43 min - Reply

    @rachid quebec

    Pour repondre a ta question et bien la reponse est la suivante:

    Les Alger….RIEN sont a Québec, les Alger… ROI
    au pouvoir et le reste remplissent les stades, les cafes, les bars pour ensuite aller dormir.
    C’est ce monde qui porte fierement la nationalité Algerienne.




    0
  • Anissi Djalloul
    15 juillet 2011 at 21 h 45 min - Reply

    Si les injustes savaient que leur injustice, un jour se retournera contre-eux, jamais, ils n’oseraient être injustes .exemples concrets Régimes de: Moubarek , Ben Ali , Ali Abdellah Salah et la suite du retour de l’injustice sur les régimes injustes qui persisteent et sigent encore leur injustice dans cetains pays arabes malgré les exemples vecus en Tunisie et en Egypte.La loi divine prévoit que: ceux qui causaient des malheurs pour les autres il faut qu’ils s’attendront au pire plus qu’a celui qui ont causé à leurs parents , frères , voisins et surtout à leurpeuples quant il s’agit des rois , des présidents ,des émirs , des sultans et leurs serviteurs du mal tels que les ministres , les gens de la justiceet des services de sécurité des militaires qui sont cencés etre aux services de la nation, du peuple. Ces importants institutions sont destinées a préservé le bon déroulement de l ‘application de la constitution et des lois , pour préserver la sécurité du pays et des citoyens, de sauvegarder la souveraineté et l’unité nationales et non pas pour servir les trones , les feuteuils, les strapentins , les cabinets et les boites noires des cercles ocultes des pouvoirs. Tous nos malheurs malheureusement sont parvenus à cause de l’égoisme de certains parmi nous por leur amour exessif à la rente , au pouvoir et à la vie meme en opprimant la majorité de nos compatriotes.Tous cet attachement à la suprématie materielle et autoritaire fait de certains parmi nous des sbires de malfaiteurs , de corrompus , d’escrocs, de terroristes et de criminels notoires qui utilisent tous les institutions fortes de l’etat qui sont Les institution sécuritaire, militaire et la justice pour porter malheur au pays et à son peuple dont la majorité des pays arabes font l’exemple concrets à cet etat d’esprit de certains citoyens qui se prenent pour des génis, supérieurs à leur compatriotes et qui méritaient le priviliège de les gérer meme par la force meme au détriment de leur gré.




    0
  • ventre – creux
    15 juillet 2011 at 22 h 04 min - Reply

    le gouvernement corrompu,criminel, sans foi ni loi est donc tyrannique,non seulement lorsque celui-ci exécute les lois les faits, ou celui qui les faits les exécutes, mais il y a parfaite tyrannique dans le gouvernement ou celui qui est préposé a l´exécution des lois, ne rend jamais compte de leur exécution a celui qui les a créees.




    0
  • liane sorya
    15 juillet 2011 at 23 h 48 min - Reply

    à mon humble avis ce sont la juge et le procureur qu’il faut mettre en prison pour abus de pouvoir et faux usage de faux.




    0
  • j’ai peur en c jamais
    16 juillet 2011 at 0 h 06 min - Reply

    Je ne sais pas quoi dire l’algerie est devenue maudite
    c la malediction du pétrol et sa fait peur à tous le monde




    0
  • selene
    16 juillet 2011 at 0 h 26 min - Reply

    il y a trop d’injustices en algerie.dites moi quand viendra ce changement ,vais je le voir un jour?




    0
  • tilmatine
    16 juillet 2011 at 11 h 29 min - Reply

    toute cette histoire est une affaire de foncier.tout le reste n’est qu’écran de fumée pour le petit peuple.




    0
  • farid1
    16 juillet 2011 at 12 h 33 min - Reply

    C’est une affaire qui cache beaucoup de choses ….Il faudrait que tous les journaux mettent à la une cette affaire et la suivre au jour le jour. il faut que cette affaire s’ébruite au maximum..




    0
  • Amel1
    16 juillet 2011 at 13 h 44 min - Reply

    salam @farid1,
    De quelle presse parlez-vous??? celle aux ordres?!
    A part LQA qui voyez-vous de libre et indépendant?!!!




    0
  • ayad Hakim Sidi-Ayad, Sidi-Aich Béjaia Montréal
    16 juillet 2011 at 16 h 06 min - Reply

    Je ne comprends pas cette histoire de café. Est-ce que toute cette quantité est destinée à être consommée par les employés de la mairie? Si c’est le cas, donc on gaspille l’argent public pour régaler ces employés paresseux et fainéants de la nation.




    0
  • mouloud
    17 juillet 2011 at 5 h 38 min - Reply

    je suis certain que ce maire est innocent
    et chrawhalou la mafia ta3 zeralda car ce maire a denoncé ce qui se passe à zeralda




    0
  • Rédaction LQA
    17 juillet 2011 at 18 h 57 min - Reply

    Affaire du P/APC de Zéralda
    Bras de fer entre la défense et la partie civile

    El Watan le 17.07.11 | 01h00

    La chambre d’accusation de la cour de Blida tranchera demain sur le maintien de la détention du président de l’APC de Zéralda ou lui accordera une liberté provisoire, selon la famille de Mouhib Khatir et l’avocat de la partie civile, maître Sidi Saïd Samir.

    Ce dernier rejette catégoriquement «les accusations de la défense quant au bien-fondé de l’affaire pénale». «Il faut arrêter tout ce tapage sur une éventuelle machination. Il n’y a ni complot ni vengeance contre M. Khatir», a lâché Me Sidi Saïd lors d’une entrevue avec El Watan. «Les éléments constitutifs de l’escroquerie sont établis selon l’article 372 du code pénal. Les charges pèsent lourdement sur l’inculpé. Il doit répondre de ses actes prochainement devant le juge pénal des détenus de Hadjout», a-t-il expliqué. «On veut responsabiliser (l’ancien) procureur général de Blida, Mohamed Abdeli, dans cette affaire à cause d’un contentieux entre ce dernier et l’inculpé. Sa mutation est une promotion. L’arrestation de l’inculpé juste avant que M. Abdeli soit installé dans son nouveau poste n’a rien d’une vengeance», a répondu Me Sidi Saïd à propos des accusations émises contre M. Abdeli, muté à Constantine lors du dernier mouvement annuel des magistrats.

    Me Sidi Saïd aurait «relancé lui-même» l’affaire de plainte déposée en 2008 par son client Boucif Faïz, gérant d’un magasin d’électroménager à Staouéli : «En date du 3 juillet 2011, j’ai envoyé une lettre de rappel au procureur général de Blida, après celle envoyée le 16 février 2011, à propos de la lenteur du déclenchement des poursuites pénales contre M. Khatir. Le président de la cour de Blida a désigné, ensuite, le juge d’instruction du tribunal de Hadjout pour instruire le dossier.» Et d’ajouter : «Au lendemain de son arrestation, c’est-à-dire le 7 juillet, le président de l’APC de Zéralda a été mis sous mandat de dépôt pour escroquerie et abus d’autorité.» Se prononçant sur l’arrestation de M. Khatir, Me Sidi Saïd a estimé qu’«il n’y a pas eu de dépassement et si ses proches pensent le contraire, ils n’ont qu’à déposer plainte chez qui de droit». La version des faits «inculpant M. Khatir», selon la partie civile, est résumée par Me Sidi Saïd : «En août 2008, l’inculpé a signé des bons de commande pour l’achat d’articles électroniques et électroménagers d’une valeur totale de 150 millions de centimes chez M. Boucif. La livraison s’est faite convenablement, mais le président de l’APC a demandé vainement à mon client de lui fournir de fausses factures comme condition de paiement. Après quoi, M. Khatir a déposé une plainte, non fondée, pour surfacturation contre mon client, le 10 mai 2010.»

    La deuxième affaire dans laquelle est inculpé le P/APC de Zéralda concernerait une plainte en diffamation. «Issaâd Lilia, gérante de l’hôtel du Centre des affaires, a porté plainte contre M. Khatir le 12 mai 2010. Il a porté atteinte à l’honneur et la dignité de ma cliente lors d’une conférence de presse. D’ailleurs, elle ne gérait pas un cabaret mais un hôtel avec discothèque, fermé en 2008 sur arrêté du wali d’Alger pour expiration de licence d’exploitation», a ajouté Me Sidi Saïd. «Les deux affaires pénales suivent leur cours normalement. Les procédures judiciaires ne sont entachées d’aucune irrégularité», a-t-il conclu.
    Mme Khatir affirme, par contre, que le dossier de son époux «ne contient aucune plainte» et qu’«il est détenu injustement».
    Samir Ghezlaoui




    0
  • farid1
    18 juillet 2011 at 17 h 11 min - Reply

    -Pourquoi relancer une plainte déposée 3 années avant?
    et quelle est cette plainte: le non paiement des factures?. on ne va pas en prison pour non paiement des factures..On oblige la personne à le faire,d’accord, le juge peut demander à la banque de l’APC de verser automatiquement le montant au plaignant…on saisit..sans plus
    -Pourquoi le maire demanderait-il de fausses factures, puisqu’il y’a eu livraison. A ce que je comprends, on demande les fausses factures quand il n’y a pas de livraison. Et quelles preuves a-t-il pour dire que le maire a demandé au client une surfacturation..
    -Et je vois pas beaucoup de différence un cabaret et un hôtel avec discothèque, si cet hôtel vend des boissons alcoolisées.




    0
  • Elforkan
    18 juillet 2011 at 20 h 20 min - Reply

    « 170.000 DA de café… » soit 17 millions de centimes !! et combien pour les croissants, le gazouz ????
    et combien en pseudo réfection de la peinture des locaux, entretien des véhicules de l’APC..etc…

    Comme l’algérien tombe facilement sur la tète, il suffit que l’en mène quelqu’un devant mr le juge que ça y est , certainement il est innocent,on lui cherche la petite bête, un grand combattant de la foi, un Eliot Ness…!!!!
    Ce n’est pas parce que l’état n’assume pas ses devoirs correctement envers les citoyens que tous ceux qui sont accusés de quelque chose sont innocents, ce n’est pas du tout évident !




    0
  • Elforkan
    18 juillet 2011 at 20 h 25 min - Reply

    « Il a porté atteinte à l’honneur et la dignité de ma cliente lors d’une conférence de presse. » !!!!!!!!!

    Honneur et dignité ???? une gérante de cabaret a de l’honneur et de la dignité !! c’est à peine croyable, on se croirait en Algérie !!




    0
  • sidali
    19 juillet 2011 at 17 h 38 min - Reply

    je suis vraiment admiratif des monsieurs,sidhoum,benchenouf,dr fekhar,ali yahia et tous les autres…ils se donnent vraiment a fond pour le pays ,pour les causes justes,ils ont vraiment le sens civique du devoir « moutahadhirine ». espérant simplement qu’ils ne font pas tout cela pour une cause toute particuliere et finir par décevoir tout le monde.Mais s’ils se mettent au dessus de la meutte politique « une sorte de garde fou »l’algerie tout confondu ne sera que gagnante..




    0
  • bensalem
    20 juillet 2011 at 17 h 26 min - Reply

    no comment




    0
  • bensalem
    20 juillet 2011 at 17 h 30 min - Reply

    il faut se rendre à l’évidence « LA JUSTICE ALGERIENNE EST DE VENUE LE BRAS DE LA MFIA ALGERIENNE ».
    ce qu’il faut faire c’est de dénoncer les juges corrompus et en donner les preuves à chaque fois que c’est possibles…




    0
  • wolf
    30 juillet 2011 at 10 h 30 min - Reply

    notre etat est vraiment pouri
    jamais on pourais avançer

    on dit que les occidantaux kouffar sebhan ellah houma yehekmou belhek bein le bon dieu leur facilité la vie malgré c’st des kouffar
    parceque rebi herrem edolm 3la rohou, welli machi dalem yenesro

    mais parceque hna cha3b dalem jamais rah tetssegem bladna parceque rebi n’aide pas eddalmine

    wennas lemlah kima le maire de zeralda et bodiaf son les vectime

    rebbi yfek srahou wyehmih parceque en algerie ida telqou wahed parceque safi ygurb3oulou weyhesloha feterorisme wella accident wella meme ghreq dans une bénoir




    0
  • Congrès du Changement Démocratique