Édition du
25 July 2017

Paris – Alger : le double discours de Jean-François Copé

Youssef Girard

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a effectué une visite de deux jours, les 10 et 11 juillet, à Alger. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la campagne pour la réélection de Nicolas Sarkozy. Au-delà de la campagne présidentielle, il est intéressant de se pencher sur le double discours de Jean-François Copé qui ne pratique visiblement pas la même politique selon qu’il se trouve sur la rive Nord ou la rive Sud de la méditerranée.

 

En effet, quelques jours avant son départ pour Alger, le 7 juillet, Jean-François Copé a été le grand animateur de la convention de l’UMP sur l’immigration. Cette convention visait essentiellement à faire des « propositions » ayant pour but de limiter l’immigration et de réduire les droits des immigrés.

 

Durant cette convention, l’UMP a dévoilé ses vingt-trois propositions sur l’immigration. Parmi ces propositions, il y a le conditionnement des « prestations sociales au respect du contrat d’accueil », par lequel les immigrés s’engagent notamment à apprendre le français. L’UMP préconise également le passage de 45 jours à deux mois la durée de détention des clandestins et l’augmentation de 25 % du nombre de places dans les centres de rétention administrative. Une « caution-retour » serait par ailleurs exigée par les autorités consulaires pour les demandes de visa de courts et moyens séjours « à risques », caution qui serait restituée au retour dans le pays d’origine[1].

 

Si l’UMP a écarté l’idée de supprimer le statut de binational, comme le réclamaient certains députés, cela n’est nullement dû à un élan d’humanisme soudain ou à une volonté de s’ouvrir aux peuples d’Afrique ou du Maghreb. La crainte était que cette loi face des victimes collatérales d’une importance politique plus conséquente : les Français de l’étranger et notamment les Franco-israéliens[2].

 

Trois mois auparavant, le même Jean-François Copé avait été un des grands animateurs de la convention de l’UMP sur la laïcité qui se résuma en une série de vingt-six propositions visant à réduire les droits des musulmans en général et des musulmanes portant le foulard en particulier. Cette convention s’est avant tout illustrée comme une étape dans le processus de « radicalisation cumulative » s’exerçant contre les musulmans vivant en France[3].

 

Par cette politique, Jean-François Copé est incontestablement l’un de ceux qui entretient et développe les sentiments xénophobes, arabophobes et islamophobes, d’une partie de la population française.

 

Arrivé à Alger, les idées politiques de Jean-François Copé se sont soudainement métamorphosées. Le Torquemada de l’islam et de l’immigration s’est mué en partisan du rapprochement des cultures et des civilisations : « Nos relations historiques, la densité et la richesse de nos liens humains sont à mes yeux une chance unique que nous n’avons pas sue suffisamment exploiter. Nous devons favoriser un rapprochement entre nos sociétés civiles, sortir des sentiers battus, aller de l’avant, être audacieux ! »

Au chapitre circulation des personnes, Jean-François Copé  a soudainement oublié son vocabulaire fait de « reconduite à la frontière » et de « contrôle de l’immigration ». Il a fait remarquer que « la France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation et nous avons fait un effort important pour améliorer les conditions d’accueil, notamment par le recours au prestataire Visa France ». Il a ajouté par ailleurs que « l’Algérie bénéficie en outre d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 que nous sommes prêts à améliorer encore, pourvu que nos préoccupations soient prises en compte, conformément au principe de réciprocité. D’un point de vue personnel, je pense que la renégociation de l’accord de 1968 doit être l’occasion d’améliorer la mobilité des chefs d’entreprises, des chercheurs, des artistes »[4].

Les réserves de change de l’Algérie estimées à plus de 150 milliards de dollars et la croissance annuelle de l’économie algérienne supérieure à 4% auraient-elles une influence salutaire sur les idées politiques de Jean-François Copé ?

 

Malgré son discours policé pour la circonstance, Jean-François Copé n’a pu s’empêcher d’insulter la mémoire des Algériens en les appelant « à aller de l’avant plutôt que de regarder dans le rétroviseur » c’est-à-dire à tirer un trait sur les crimes coloniaux commis par la France. Chassez le naturel…

 


[1] Garat Jean-Baptiste, « Immigration : les propositions chocs de l’UMP », URL : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/07/06/01016-20110706ARTFIG00667-immigration-les-propositions-chocs-de-l-ump.php

[2] Andriamanana Tefy, « Immigration : l’UMP ménage la chèvre Borloo et le chou Luca », URL : http://www.marianne2.fr/Immigration-l-UMP-menage-la-chevre-Borloo-et-le-chou-Luca_a208232.html

[3] Cf. notre article, « Entre laïcité coloniale et « radicalisation cumulative », URL : http://www.ism-france.org/analyses/Entre-laicite-coloniale-et-radicalisation-cumulative–article-15397

[4] « Jean-François Copé à Alger, la France n’aime pas le « rétroviseur » », URL : http://jijel-echo.com/Jean-Francois-Cope-a-Alger-la.html


Nombre de lectures : 2035
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • el khouja
    14 juillet 2011 at 18 h 44 min - Reply

    Je ne comprends pas cette histoire de Visas imposée aux citoyens algériens!? c’est un acharnement sur la population algérienne, seul Mittérand avait fait un geste en supprimant ce visa, à l’époque des lobby francais furent remontés contre cette décision, je me souviens bien de cette époque, on avait rien à foutre de rester en france, on allait pour 7jours et puis c’était le retour, on faisait, ce qu’on voulait mais on pensait jamais rester, la france si elle veut changer sa politique doit commencer par supprimer les visas, et nous algériens on s’en fout si on se rend ou pas en France.




    0
  • t.montana
    14 juillet 2011 at 20 h 18 min - Reply

    Vas y Mr Bouteflika un bouche a bouche pendant que tu y es , tu les aimes ces gens-la, plus que ton propre peuple




    0
  • Hadi T
    15 juillet 2011 at 9 h 33 min - Reply

    J.F COPE recu par le Président de la RADP. A cette allure le chat de la maitresse du cousin du Planton de l’Elysée sera recu a la Présidence Algérienne et on lui déroulera le tapis rouge. Ca me rappelle un certain Seif Islam fils du Dictateur que vous savez qui a fait poireauter pendant de longues heures toute une armée de Hauts Responsables Algériens a l’Aéroport de Tlemcen et a leur tete A.BENSALAH (2eme personnage de l’Etat Algérien) . Arfaa Rassek ya Baa!!
    Win Blad El Izzaa Oua El Karama? Pleure o mon Pays Bien Aimé! Pays du Million et du demi Milion de Martyrs qui peut etre sont heureux de ne pas voir de la ou ils sont ce qui est arrivé a l’Algérie pour laquelle ils se sont sacrifiés et tombés les armes a la main. Un Pays brisé,martyrisé livré aux pires
    brigands corrompus et traitres a la Nation. Allah Yaeham Echouhad et Vive l’Algérie debarassée de ses ennemis




    0
  • fhamtelmeqsoud
    15 juillet 2011 at 21 h 54 min - Reply

    Ce françois copé en deux (schyzophrène) il ne fallait même le recevoir pour la dignité du Peuple algérien. Comment un président s’abaisse pour recevoir un moins que rien (SG de l’UMP) qui représente les intérêts de la droite raciste et sioniste française. Il n’y a plus de respect pour ses dirigeants qui prétendent être les représentants du Peuple algérien. Vous ne représentez que vos intérêts et ceux de vos tuteurs.
    Vive l’Algérie libre?




    0
  • ahmed
    16 juillet 2011 at 3 h 26 min - Reply

    s’ils vous plait arreter de nous humilier ,ont a pas besoin de leurs visa de merde ,ni de leurs pays ,pourquoi vous quémander et supliés ces…….de nous remettre un visa ?Elle est où notre fierté?? notre fausse fiérté fait que notre gouvernement applique la réciprocité des visas ,sauf que ce meme gouvernement algerien eux et leurs familles vivent en france quel HCHOUMA..
    Pourquoi ne pas faire ce que chirac nous a demandé lors de son discours a l’université d’essenia d’oran .soit de rester et construire votre pays.
    nos chouhada les vrais devraient se retourner dans leurs tombes.quel gachis,quel h’chouma,quel humiliation,allez y ailleurs .Pourquoi aller chez l’ennemi d’hier et d’aujourd’hui???c’est quoi ce masochisme collectif?????????? notre LEGENDAIRE NIF n’est bon que pour la khnouna.soyez fier et envoyez-les paître,faites comme les chinois,ou les coreens envers leurs ancien colonisateur le japon.
    Le but SUPREME de la corée aprés leurs independance est de dépasser le japon,et ils ont finit par reussir,aujourd’hui SEOUL est la capital économique de l’asie.




    0
  • halli
    16 juillet 2011 at 14 h 03 min - Reply

    Recevoir un Copé , archetype du Sioniste RACISTE dont la HAINE DU MUSULMAN n’a d’egale que son COMMUNAUTARISME QUI LUI FAISAIT DIRE A HIRSH ( juif mais Libre )  » ….qu’un JUIF devait s’interdire de CRITIQUER un autre juif …. » , comme l’a fait SA MEGALOMANIE SERENISSIME et PRESIDENT malgré nous pour un petit responsable de Parti dont la mission confiée par le CRIF EST de jeter les ponts avec les LEPENISTES , est une insulte a la memoire des martyres de ce pays et à notre Dignité d’etre humains ayant decidé de vivre dans leur pays et celui des hommes dignes qu’ont ete leurs ancetres ….. Mais c’est vrai qu’etre COLONISABLE ….celà ne s’invente pas ……..meme qu’on est Megalomane ….surtout megalomane ……




    0
  • Amel1
    16 juillet 2011 at 17 h 38 min - Reply

    salam,
    @t.montana,
    Mais on ne veut pas que boutef nous aime!!,on veut qu’il DIGAJE!!! et tous ceux d’ici et d’ailleurs avec!!!!




    0
  • aquerado
    16 juillet 2011 at 21 h 40 min - Reply

    Salam,
    Lamentable ce president, le voir donner des bisous a tous les gus du monde, sans aucune retenue me donne la nausee. Qu’ont fait les Algeriens pour meriter une telle calamite?




    0
  • nidel
    6 août 2011 at 3 h 27 min - Reply

    j’ai été invité mais je n’ai pas été le voir à sciences po. c’est un pauvre type qui a trouvé des c…. comme lui pour le recevoir.il ne parle que du visa comme si on était des affamés alors que ce sont les français qui tombent sur notre bonne nourriture bio comme des goinfres… cette france a arabisé notre université pour la couler et pour qu’on dépende d’elle et d’un autre côté, elle refuse les inscriptions de nos étudiants… :’étau quoi… allez les algériens jetons dame france, unissons-nous pour faire déguerpir ce pouvoir français et construisons notre indépendance..

    ==================================
    N’avez-vous pas vu il y a quelques mois la bousculade de nos « intellectuels » et de nos universitaires à la crêche de Sciences Po, lorsque Rachida Dati est venue donner sa « conférence »?? Un scandale !!
    Salah-Eddine




    0
  • Congrès du Changement Démocratique