Édition du
25 July 2017

Une société étrangère s’empare de l’or algérien

Echourouk Al Yaoumi 2011.07.16 Abdelwahab Boukrouh/ Version française Madjid.D
image

Les actions de la société australienne Gold Mining Algeria (GMA) ont enregistré une dégringolade au niveau de la bourse de Londres. Cette société est boycottée par les investisseurs britanniques et internationaux après la découverte du scandale de l’étude infondée qu’elle a faite au gouvernement algérien.

Cette étude avait conclu que les mines de Tirek et d’Amesmessa à Tamanrasset dans l’extrême sud algérien pouvaient produire entre 3000 et 4000 kg d’or par an, soit 250 kg par mois. Cependant, il s’est avéré que ces mines ne peuvent en réalité produire qu’environ 20 kg d’or/mois. Ainsi, l’annonce qui a été faite par le P-DG de GMA ayant fait part de la découverte de la plus importante mine d’or en Afrique après le Congo. Cette annonce n’a été en fin de compte qu’un grand mirage dont l’objectif était d’escroquer l’ État algérien. Pour rappel, le P-DG de GMA avait annoncé en mois de janvier 2007 depuis Londres que les mines de Tirek et d’Amesmessa pouvaient produire environ 28,5 grammes d’or de chaque tonne de terre et de roche. Toutefois, il s’est avéré par la suite que ces mines ne peuvent produire en réalité qu’environ trois grammes d’or pour chaque tonne de terre et de roche. La société australienne GMA a reçu un coup dur au niveau de la bourse de Londres après l’éclatement de cette vérité. Un document en possession d’Echorouk révèle que l’ancien directeur régional de la société exploitation des mines d’or avait avisé l’ancien ministre de l’ Énergie et des Mines, Chakib Khalil,  le Groupe Sonatrach et les experts de la Banque extérieure d’Algérie que la déclaration du P-DG de GMA est infondée et que son objectif était d’arnaquer le gouvernement algérien. Après l’annonce de l’appel d’offres, des sociétés canadiennes, britanniques, koweïtiennes et sud-africaines ont montré un intérêt à investir dans les mines de Tirek et d’Amesmessa. Cependant après avoir obtenu les cahiers des charges et les données techniques du projet, ces entreprises ont changé d’avis après avoir découvert l’escroquerie. La société australienne a demandé à la Banque extérieure d’Algérie un prêt de 67 millions de dollars. Cette dernière a désigné un bureau d’études et des experts qui se sont rendus à Tamanarsset pour vérifier les données fournies par la société australienne. Les résultats de ce bureau ont montré que les mines de Tirek et d’Amesmessa ne peuvent pas produire 3 tonnes d’or par an. Pire encore, ils montrent que l’investissement dans ces régions est infructueux. En dépit de ces résultats, la société a obtenu un prêt. Une fois dans sa poche, elle a quitté l’Algérie et s’est installée au Congo.

 


Nombre de lectures : 2218
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Une société étrangère s’empare de l’or algérien
    17 juillet 2011 at 22 h 48 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: algérien, étrangère, l’or, société, s’empare […]




    0
  • Sema
    17 juillet 2011 at 23 h 11 min - Reply

    Salam alaykoum,

    Quand on sait que notre ancêtre le Khalif Omar (raw) ne se permetait même pas d’user une bougie (bien de la communauté) pour des discussions autres que des affaires d’intérêts général, sinon, il l’éteignait et parlait dans l’obscurité…
    La réalité d’aujourd’hui c’est l’escroquerie, la complicité, abus de bien sociaux… à part ça tout va bien.




    0
  • Nazim
    18 juillet 2011 at 0 h 42 min - Reply

    Il serait intéressant de connaitre les mouvements bancaires (australiens, suisses et d’ailleurs)de ceux qui ont généreusement offert ces «prêts».




    0
  • Bahri
    18 juillet 2011 at 2 h 52 min - Reply

    @ Sema,
    Une petite précision : les bougies n’existaient pas à cette époque. Elles sont apparues bien des siècles après et la ville de Béjaïa (Boujie en français) tient justement son nom de là.
    Fraternellement.




    0
  • Elforkan
    18 juillet 2011 at 9 h 37 min - Reply

    @ Sema

    Mon cher Omar Ibn Elkahattab qu’Allah l’agrée a non seulement réussi à régler les problèmes de sa communauté mais a étendu sa umma du Maroc à l’extrême occident, jusqu’en chine à l’extrême orient, sa tunique comportait 70 pièces à force d’être raccommodée, et il disait , je crains que j’aurais à répondre devant Dieu si une bête trébucherait en Irak à cause du mauvais état de la voie…etc..

    Les nôtres, non seulement , il n’ont pu régler des problèmes (ce qui n’est pas tellement grave),mais pire, ils ne font qu’en créer d’autres…ils sont eux-même(déjà), un grand PROBLÈME .

    Quant à l’or, du moment qu’il n’a contribué qu’à l’enrichissement des maffieux, alors qu’il aille dans les poches des australiens et tant pis pour eux (les maffieux) !!!!




    0
  • Ammisaid
    18 juillet 2011 at 10 h 56 min - Reply

    Les occidentaux ont pris notre or noire, notre or lumineux: les cerveaux ( ceux qui ne sont pas tués, ceux qu’ils ont acheté, ceux qui travaillent dans l’ombre et dont ne profitent la jeunesse et le peu qui sont là et qui se battent comme des lions et font comme ils peuvent) et ils vont prendre l’or tout court et tous les or qu’ils vont découvrir.
    Ce qui est sur, ils refuseront toujours de prendre la pourriture qui nous gouvernent d’une qui vole notre or et d’une qui nous frappe avec l’electricité, le bois ou le fer.




    0
  • Alilou
    18 juillet 2011 at 18 h 48 min - Reply

    Il n’y a que le metro qui n’est pas passé sur l’Algerie…
    J’ai l’impression que l’algerie est une prostituée a 4 sous…

    Mais dites moi, c’est normale qu’on arrive a cet etat de fait vu qu’il n’y a plus d’hommes en algerie pour deffendre son honneur….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique