Édition du
25 March 2017

Alerte à nos compatriotes qui vivent aux USA: El Jenn serait à New-York

Le plus grand criminel contre l’humanité, « El jenn », le tueur emblématique du DRS, aurait été vu à New York. Si l’information se vérifie, c’est l’occasion qui s’offre enfin, de prouver au monde entier que le régime algérien est constitué de monstres et de criminels de masse.

==============================

Un aperçu sommaire des « exploits » de ce diable :

In anp.org

Hadad Abdelkader dit Nacer dit “El-Djen”

“YA KATAL EL ROUH WIN ATROUH…..”

_______________________

Introduction :

Avec des terminaisons (exécution des victimes kidnappées) pouvant atteindre quelques fois plusieurs dizaines par semaine, les années 1990 sont pour le CPMI les plus sanglantes à ce jour. Au début, entre 1990 et 1994, le traitement (torture) des sujets militaires est la plus haute priorité des services opérationnels du DRS, l’objectif étant bien sur la purification du cercle militaire des éléments nuisibles aux actions du commandement de l’ANP. Il est sans nul doute impossible de donner avec précision le chiffre exact des victimes de Hadad Abdelkader dit Nacer dit “El-Djen avec son copain de promo et ami: Brahimi Louanes dit Hocine ; qui a rejoint le CPMI à la même date et au même service de Recherche.

Hocine l‘émir du GIA connu distinctivement pour sa barbe et ses prêches religieux d’une qualité à faire pâlir certains imâms, accompagne chaque soir Nacer pendant les séances de tortures et arrose ses victimes tantôt de versés de coran et tantôt d’une élocution du prophète(SAWS). Quand il quitte la sale de torture du CPMI pour laisser place à Nacer, il déguste une cannete de bière Kronenbourg dont il raffole ! Hadad Abdelkader dit Nacer dit “El-Djen”, dit “l’effaceur” et Brahimi Louanes dit Hocine, constituent une paire qui fait régner la terreur parmi les militaires et les civils pendant longtemps.

Si l’on considère strictement une moyenne d’une terminaison par semaine d’un “objet ” en fin d’exploitation au CPMI seul ; uniquement pendant une période de dix ans ; le nombre total est déjà effarant ! Ceci bien entendu sans prendre en compte les missions extérieures de Hadad Abdelkader hors CPMI à savoir dans les autres CMI des différentes régions militaires surtout celui de Constantine, ou les missions ponctuelles spéciales “Liquidations” décidées par le commandement du DRS. Et s’il l’on rajoute à cela l’ensemble des autres bureaux de la DCSA on a vite fait le tour des totaux de victimes civiles et militaires qui ont succombé entre les mains des tortionnaires de la DCSA.

Bien que la mission de la DCSA soit limitée à la protection de l’armée en général, dès 1992 elle outrepasse en réalité ses prérogatives légales et déborde du contexte exclusivement militaire pour étendre son domaine d’action au champ civil. Est-ce pour dire ainsi que la DCSA devient hors la loi ? Techniquement oui ! Toutes les missions “anti-terroristes ” n’ayant pas pour objet au moins un élément militaire ou une personne civile assimilée (PCA) qui soit impliqué ou n’ayant pas pour objectif la sécurité directe de l’armée sont des missions hors la loi. Par conséquent, il devient logiquement justifiable de chercher les raisons derrière un tel amalgame.

La réponse en faite est assez simple ; normalement c’est au DCE et au ministère de l’intérieur de gérer les matières relatives à la sécurité intérieure du pays, ce qui signifie pratiquement la mise à l’écart du général Toufik, la diminution de son autorité au profit de celle du DCE en l’occurrence Smain Lamari qui rend compte directement au président, chose que Toufik a toujours refusé !

La question des attributions de la DCSA est une source de conflit permanent depuis la création du DRS par Toufik en 1990. Mohamed Mediene Toufik qui est lui-même un ancien directeur de la DCSA donne au colonel Kamel Abderrahmane des ordres clairs ; carte blanche pour intervenir sur le terrain opérationnel de la DCE. Appuyé par le soutien tactique du GIS ; la DCSA prend vite le dessus. Les officiers des services opérationnels de la DCSA (CPMI, CMI,…) bénéficient de suite d’avantages en tous genres ; une immunité absolue, un laisser-faire du commandement quant aux méthodes opérationnelles, rapines, raquettes, viols, vols, malversations, acquisitions de richesses en tous genres par des moyens illégaux….En échange de leurs loyauté. Le laisser-faire ou la compromission de ces dits officiers donne au commandement du DRS, à savoir Toufik, le pouvoir de manipuler totalement ces officiers hors la loi. Au moindre signe de fléchissement dans le rendement ou hésitation à suivre les ordres ou une désobéissance même minime: l’usage de la loi tombe comme un couperet suivi par une traduction devant le tribunal militaire pour donner l’exemple et remettre de l’ordre dans la boite ; les éléments les plus récalcitrants sont tout simplement neutralisés !

Le général Toufik encourage ses éléments, officiers et sous-officiers, à violer la loi pour mieux les contrôler, en faite c’est la corde qu’ils leur passe au cou; et ces derniers portés par la vague d’impunité prennent vite l’habitude d’être au dessus de la loi qu’ils finissent par ne plus la reconnaitre ! En fin de compte, pour Toufik seul le rendement sur le terrain compte ; les responsables des centres opérationnels de la DCSA doivent coûte que coûte faire mieux que la DCE et la sûreté nationale, une porte ouverte à la barbarie !

Affiliation de Hadad Abdelkader:

Ses parents, Hadad Rabah et de Bahbouh DDjouahar quittent la localité de Ras el Oued prés de Sétif vers 1968 pour venir rejoindre la sœur de Djouahar ; Khadoudj qui habite les Tagarins à Alger. Khadoudj Marouf, sa tante est mariée à un militaire qui travaille pour les services des transmissions. En arrivant à Alger, les parents de Nacer s’installent dans une baraque qu’ils construisent juste à côté de la villa de sa tante Khadoudj.

Lakhal Ayat

La Maison de la tante de Nacer El-Djen aux Tagarins qui est en vente actuellement

Hadad Abdelkader dit Nacer grandit dans cette localité paisible et fait ses études primaires localement. Il est connu pour être lent dans son comportement et donne l’apparence d’un garçon aux capacités mentales limitées ! Il est d’ailleurs surnommé par les enfants de son âge ; Abdelkader “ Tarara” sans être maltraité d’aucune manière que se soit. La famille de Hadad Abdelkader est à ce moment là composée de ses parents et d’un frère unique, Mehrez qui n’est pas plus brillant que son frère ainé.

Lakhal Ayat

Ici se dressé la baraque construite par les parents de Nacer et détruite en 1985,

le terrain a été récupéré et annexé par la tante de Nacer sur lequel elle a construit ce garage.

En 1985, l’opération de destruction des bidons villes qu’engage le gouvernement vient perturber le quotidien de la famille qui est contrainte de déménager pour Dergana près de Bordj El Kifane où elle a eu un logement. A cette époque, le mari de sa tante Khadouj est déjà décédé suite à un accident de la route et Khadoudj vit depuis avec ses deux garçons et ses deux filles, elle se remariera plus tard et fondera une famille recomposé.

A Dergana, Hadad Abdelkader termine ses études secondaires au lycée près de chez lui, et obtient miraculeusement le bac et décide alors de rejoindre l’armée. Sa tante Khadoudj va lui être d’un grand secours…. En effet, Khadoudj Marouf entretient depuis son arrivée au quartier des Tagarins des relations très étroites avec les épouses d’autres militaires et gagne en notoriété, elle marie sa faille à un militaire qui est actuellement colonel avec l’ami intime de Kamal Abderrahmane qui n’est à l’époque qu’un officier de premier rang. Elle marie même certaines connaissances avec des militaires et tisse une toile sociale assez étendue dans le cercle militaire. Khadoudj est tellement influente qu’elle arrive à pousser son frère Noureddine Bahbouh (L’oncle maternel de Hadad Abdelkader) à devenir une première fois ministre de l’agriculture dans le gouvernement Mokdad Sifi en avril 1994, et une deuxième fois ministre dans le gouvernement Ouyahia de Janvier 1996 comme ministre de l’agriculture et de la pêche.

Hadad Abdelkader opte pour le DRS et réussit toujours grâce à sa tante Khadoudj, une entrée pistonnée à l’école des techniques de sécurité de Beni-Messous ; il passe le concours pour la forme et connait déjà le résultat à l’avance. Durant sa formation à l’ESTSM, il ne passe pas inaperçu avec son volume, sa lourdeur habituelle. Son comportement étonne ses camarades de promo et sème le doute quand a la manière avec laquelle il rejoint l’école. A l’issue de son stage il est affecté en Septembre 1991 au CPMI de Benaknoun grâce à l’intervention efficace de Kamel Abderrahmane qui le prend sous son aile après les recommandations de sa tante qui veut le garder à Alger. Il faut dire que Hadad Abdelkader dit Nacer jouit d’une chance inouïe et va faire une carrière hors du commun au sein du DRS grâce encore à sa tante!

Le ministre Noureddine Bahbouh rend un service de taille à sa sœur Khadoudj, en effet Kamel le fils ainé de Khadoudj qu’elle a réussi à placer comme PCA au niveau de l’hôpital militaire de Ain Naaja, transféré ensuite à la clinique des Oliviers suite à une faute grave, ne brille pas et patauge dans un quotidien qui ne plait pas beaucoup à sa mère ! Son oncle le ministre lui obtient un crédit de la banque agricole “BADR” d’un montant de plusieurs millions de dinars ; lui donne l’exclusivité d’importer un élevage bovin important qu’il installe dans une ferme nouvellement construite dans la région de M’sila où il a des amis sur lesquels il peut compter. Son cheptel est alors vendu sous le manteau à des connaissances et l’élevage est faussement déclaré décimé par la maladie aux autorités grâce à des complicités. Kamel Marouf déclare faillite et le crédit n’est plus remboursé ; au même moment c’est son frère Toufik Marouf nommé à la “BADR” par son oncle ministre qui lui facilite la sortie !

NourdineBahbouh

ToufikMarouf

Noureddine Bahbouh

Toufik Marouf

Par la suite Kamel Marouf obtient un autre crédit et part s’installer à Annaba et pour sa nouvelle affaire qu’il partage avec Haddad Abdelkader dit Nacer ; l’exportation des métaux ferreux et non ferreux. Kamel Marouf est impliqué dans l’affaire d’exportation des métaux ferreux vers Israël, est couvert par son cousin et associé Hadad Abdelkader. La fortune de Hadad Abdelkader est immense, des villas partout, dont deux pour ses parents à Draria, Dergana, des lots de terrains, …..Leur fortune est immense et la quantité d’or que Nacer dit “El-Djen” ramasse lors des ses interventions dans les opérations du CPMI est colossale et dépasse la tonne ! Nous détaillerons les mécanismes d’enrichissement de Haddad Abdelkader dit Nacer qui est le même pour les officiers criminels du DRS, le DRS qui devient une mafia aux règles de partages strictes des biens de l’Etat, à chaque grade son niveau de rapine et sa chasse gardée ; les officiers intègres sont mis à l’écart au même moment et sont même salis au besoin, c’est le system TOUFIK !

Il est à signaler que l’ex ministre Noureddine Bahbouh gravite autour du DRS depuis son poste de ministre, député RND….etc, il vie comme un pacha entres les affaires et les missions ponctuelle du DRS dont la dernière en février 2011 dans le cadres du Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD).

La suite c’est l’ascension de Haddad Abdelkader Nacer dit “El-Djen” grâce à un réseau d’agents efficaces dont le plus important : Mourad Bouhazame dit Chouki est offert par sa tante Khadoudj…. !!! Mourad Bouhazame donnera à Nacer dit “El-Djen” des dizaines de cibles ; elles périront presque toutes et compteront parmi les disparus !!
Nous invitons toutes les familles des victimes civiles et militaires de Hadad Abdelkader dit Nacer El-Djen et Brahimi Louanes dit Hocine de se mettre en contact avec le MAOL, de nous envoyer tous renseignements et photos les concernants car par devoir, les crimes des officiers du DRS ne doivent pas rester impunis.

Nous implorons tous ceux qui peuvent contribuer à faire éclater la vérité et faire avancer la justice de briser le mur de la peur et de témoigner même de manière anonyme pour exposer les crimes de ces officiers tortionnaires que le général Toufik protège au sein du DRS comme des bijoux avec leur ex. chef le général Tartag Bachir dit Athman.

Nous garantissons l’anonymat de toutes les personnes qui nous contactent et leur affirmons que leurs identités ne seront jamais révélées.

A suivre…..


Nombre de lectures : 8893
30 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Alerte à nos compatiotes qui vivent aux USA: El Jenn serait à New-York
    18 juillet 2011 at 21 h 30 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: Alerte, compatiotes, Jenn, NewYork, serait, vivent […]




    0
  • W A H I D
    18 juillet 2011 at 21 h 40 min - Reply

    http://www.youtube.com/watch?v=EQ6IpWVYYcQ

    L’homme le plus puissant de la planète a été arrêté par simple dépôt de plainte, alors imaginez ce que peut faire la police américaine lorsqu’il s’agit d’un délinquant criminel.

    L’USA est un état de droit, il suffit d’une simple plainte pour qu’il soit arrêté si réellement il serait à New York et facilement localisé et identifié.




    0
  • fhamtelmeqsoud
    18 juillet 2011 at 22 h 23 min - Reply

    Ya Allah, nedjina min eldjinn




    0
  • sema
    18 juillet 2011 at 23 h 13 min - Reply

    Salam alaykoum,

    C’est la noblesse de l’âme Algérienne consciencieuse dans l’élaboration de la vérité.
    Nombre d’Algérien travail précieusement à la vérité. Les usurpateurs le savent et New york ne leur suffira pas à laver leurs méfaits par la volonté de Dieu.




    0
  • lounes
    18 juillet 2011 at 23 h 21 min - Reply

    Wahid,
    DSK n’a jamais été l’homme le plus puissant de la planète. Les dynasties Rotchilds, Rockfeller,…oui.
    Si, cette information s’avère vraie. J’espère que les autorités américaines ne vont pas le cacher pour les beaux yeux de nos dictateurs …




    0
  • HAMMANA
    18 juillet 2011 at 23 h 58 min - Reply

    Bien que je ne conteste point que ce forçat soit dénoncé de la façon la plus tonitruante,je trouve que Nacer EL JENN n’est pas notre vrai problème car si ce n’était pas lui c’eut été quelqu’un d’autre,le régime n’ayant que l’embarras du choix pour lui désigner un successeur au cas ou il serait arrété et ce,parmi des centaines de milliers de gens qui sont disposés à servir aux profits du régime malgré tous nos malheurs parfois meme bénévolement.
    Le régime trouvera toujours ceux qui sont très nombreux à l’applaudir bravant la chaleur torride de l’été et le froid glacial de l’hiver pour saluer,bouquets de fleurs en mains,le passage de tel ou tel cortège officiel.
    Personnellement,je trouve que les SID ahmed ghozali,aboudjerra soltani,REDHA MALEK,KHALIDA Messaoudi,Mahfoudh NAHNAH,Said SAADI et d’une manière générale tous ceux qui ont cautionné l’arret du processus électoral en 1992 sont plus dangereux pour le pays et la démocratie que NEZZAR et TOUFIK qui ont agit en toute légitimité du fait de la couverture juridique,politique et constitutionnelle que REDHA Malek leur a assurée en promulguant,alors chef du gouvernement,les lois scélérates qui leur ont permis de commettre le génocide contre tout un peuple.Et pourtant,personne n’en parle ou du moins timidement et très rarement alors que ceux sont précisément ces gens qui sont au fait à l’origine de nos malheurs.
    Pour revenir à notre homme,je trouve qu’il n’a pas agit de son propre chef mais sur ordre de ceux-là meme et que toute campagne tendant à le mettre en difficultés est vouée à l’échec car il sera probablement ex-filtré des USA tout autant qu’Abou DJERRA de SUISSE pour éviter tous incident diplomatique avec le système en algérie surtout que les américains ont maintenant d’énormes intérets chez-nous qu’ils comptent sauvegarder et ce n’est pas le cas de NACER qui va faire exception à cette règle d’usage .
    Le changement doit intervenir de l’intérieur en ce sens que les algériens doivent au préalable prendre conscience de la réalité des dangers qu’ils encourent pour se mobiliser massivement par millions et dans toutes les villes du pays car une révolution ne se fait pas avec 2000 hommes dans un quartier de la capitale.
    Aussi, le tableau de chasse de ce monstre m’oblige à me poser une question sur le role de ses collègues qui en tant que militaire auraient du intervenir au moment opportun pour le mettre hors d’état de nuire.Le fait qu’il s’évit encore est la preuve irréfutable de l’absence de braves gens au sein de l’institution militaire car il me semble qu’une fois soldats,leurs soucis se limitent à réaliser le maximum de profits et de privilèges aux détriments des valeurs morales et de la déontologie de la fonction militaire.C’est également à ces militaires qu’il faut s’en prendre car Nacer n’est pas après tout invisible et qu’ils l’auraient eu s’ils l’auraient voulu.Albert EINSTEIN a dit:Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent mais ne réagissent pas.
    Quand on constate de quelle façon la société civile s’investit pour la défense du pays et se refuse d’assumer ses responsabilités,on comprend aisément que le faute n’est pas celle de la DRS mais doit etre cherchée dans le laxisme de tout un chacun pour engager le processus du changement en mettant à contribution l’expérience de nos voisins au lieu de les tourner en dérision car un peuple qui n’appréhende pas la situation dans toute sa dimension avec tout le pragmatisme voulu est un peuple qui n’évoluera jamais et est de ce fait condamné à la déchéance.




    0
  • amaawajou
    19 juillet 2011 at 2 h 08 min - Reply

    Comment se fait-il que les USA délivre un visa à un pareil criminel telque décrit dans le texte?
    Étonnant!!!




    0
  • Abdelkader DEHBI
    19 juillet 2011 at 11 h 54 min - Reply

    @ — W A H I D :

    Je vous accorde comme vous l’écrivez, que :

    «  » »L’USA est un état de droit, il suffit d’une simple plainte pour qu’il soit arrêté si réellement il serait à New York et facilement localisé et identifié. » » »

    En fait, si ce criminel se trouve réellement sur le sol des Etats-Unis, c’est qu’il a bénéficié d’un VISA d’entrée, sur intervention des nos propres Services de sécurité et que les Services d’Immigration américains sont bien entendu au courant des crimes qu’il a commis en Algérie. Il s’ensuit qu’AUCUNE poursuite ne pourra s’exercer contre lui, vu les protections dont il dispose.

    La preuve ? Le criminel de général Mohamed Médiène alias « Toufik » se trouvait – comme par hasard – à Washington le 11 Septembre 2001 vers 9h30 (locales), DANS LE BUREAU du Directeur Central de la C.I.A. au moment même de l’attaque prétendument terroriste contre les tours jumelles du World Trade Center.

    Il suffit de rappeler à ce propos la mention, combien édifiante, dans les mémoires de George Tenet, l’ancien Directeur de la CIA, en page 174 de son livre : « At the Center of the Storm » : My years at the CIA où il relate que le Chef du DRS Mohamed Médiène – quel hasard ! – était présent dans son bureau, quand eurent lieu le 11 Septembre 2001 au matin, les attaques dites terroristes contre les tours jumelles du World Trade Center de New-York….Lisons-le : “Mohammed Mediene, the Algerian intelligence chief, was in Washington when al-qa’ida struck. Like Avi Dichter, he knew up close the pain and challenge of terrorism and he too, could not have conducted himself in a more dignified manner or been…”

    So, let us not be naive !

    Si les Etats-Unis étaient REELLEMENT un Etat de Droit, le criminel Toufik et ses complices pour Crimes Imprescriptibles commis contre le peuple algériens, seraient déjà depuis longtemps condamnés et pendus.




    0
  • Alilou
    19 juillet 2011 at 12 h 52 min - Reply

    Et alors ? Il n’y a jamais eu de dépôt de plaine contre aucun membre de la société de criminels algériens nulle part, raison pour laquelle ils se promènent partout en toute sécurité et ….tenez vous bien en dépensant sans compter l’argent du sang algériens…alors un appel a tous ceux qui font parti de LQA aux USA OSEZ ET REPOSEZ PLAINTE CONTRES CES CRIMINELS…DSK EST ENCORE EN JUGEMENT JUSTE POUR AVOIR Essayé DE JOUER AVEC SON ASTICOT…




    0
  • tacili
    19 juillet 2011 at 13 h 55 min - Reply

    Bonjour,

    Erreur que d’avoir ébruité cette info. On ne traite pas avec un homme aussi dangereux a coup de scoops. Je suis certain qu’il est deja a Alger. Amateurisme.




    0
  • D B
    19 juillet 2011 at 14 h 37 min - Reply

    @tacili
    C’est vous qui faites erreur. Si cette information se vérifie, ce monsieur acceptera tout, y compris d’être arrêté, que de retourner en Algérie. Parce qu’il sait maintenant que s’il y retourne, c’est la mort qui l’attendrait. Si jamais il se confirme que cet individu a été exfiltré du pays, c’est parce qu’un clan, moins compromis, a décidé de mttre un autre dans une situation inextricable. Ceux qui auraient fait partir ce criminel, et qui se sont arrangés pour que ça se sache, ont voulu porter un coup mortel au dernier carré du DRS qui tente de garder la main. Celui ou ceux qui ont mis en marche cette affaire, si tant est que cela a eu lieu, savent que si « el jenn » est arrêté,un processus irréversible se mettra en place, qui soulèverait une clameur mondiale, lorsque les opinions publiques du monde entier découvriront la vraie face de ce régime. Et à ce moment là, il appartiendra aux Algériens qui se battent pendant des années pour faire éclater la vérité de se mobiliser pour que des poursuites soient engagées. Alors pesez vos mots, et ne nous traitez pas d’amateurs. De toute les façons, nous n’avons jamais prétendu être des professionnels de quoi que ce soit.




    0
  • tacili
    19 juillet 2011 at 15 h 42 min - Reply

    @DB

    C’est juste une différence d’approche et non pas d’analyse.

    Je suis d’accord avec vous sur les retombées d’une possible arrestation de ce monstre par rapport a la guerre des clans mais est ce pour autant une raison pour s’agiter. Les affaires dans ce monde scabreux des services se règlent en « douceur ».

    Moulay a réagit comme un journaliste de tabloïds en donnant l’alerte. A t-il été instruit d’ébruiter l’info ? qu’en est-il du MAOL alors qui l’a épaulé en publiant un dossier sur ce monstre ? font-ils le jeu d’un clan au pouvoir ?

    Vous, au moins, vous aviez laissé une marge a l’erreur en parlant au conditionnel dans votre vidéo.

    J’aurais aimé seulement que cette affaire soit traitée avec plus de professionnalisme surtout de la part du MAOL.

    Mes respects.




    0
  • aquerado
    19 juillet 2011 at 16 h 25 min - Reply

    Salam,
    Ce qui m’inquiete dans cette histoire c’est comment et pourquoi les systemes de securite au sein de la societe civile et militaire ont sautes et laisses passer et laisses sevir des criminels contre l’humanite d’une telle ampleur? La place de ces individus est soit dans un hopital psychiatrique soit dans une prison. Pour cela je rejoins parfaitement l’analyse de Mr HAMMANA qui pour certains « politiques » sous la banniere du combat contre « l’islamisme » se sont accapares des rouages de la societe et ont commis ou laisses commettre les pires atrocites que l’on puisse imaginer qui pour nombre d’entre eux etaient un moyen de s’enrichir. Il est imperatif de juger d’abord ces politiques qui ont cautionnes cette barbarie, sans oublier leurs hommes de main afin de redonner confiance et espoir a ce peuple tant martyrise. Il faudrait qu’une organisation d’incorruptibles comme dans les annees 30 aux USA, se leve telle le MAOL ou autres qui feraient la chasse a ces criminels afin de les conduire droit devant les tribunaux, afin d’etre juger devant le peuple Algeriens. Il est impossible de laisser passer une telle affaire en lavant ces criminels de toutes ces atrocites, se serait donner carte blanche a un renouvellemement perpetuel de leurs crimes, et garder la societe continuellement dans les affres d’une guerre civile. Il y a des responsables qui ont commis ces actes impardonnables quelquesoit leur degre de competance au sein de la societe, les USA nous ont donnes l’exemple avec l’affaire dsk, a nous de nous battre afin de neutraliser ces monstres avant qu’ils ne repandent le mal de par le monde. C’est un devoir, c’est un combat pour la vie, on le doit bien a notre conscience et surtout a nos martyrs.




    0
  • madjid
    19 juillet 2011 at 17 h 15 min - Reply

    DB
    Sincerement vous croyez qu’un gros poisson comme ce criminel, va quitter le territoire national sans le consentement de ses marionetistes??
    Etonnant il a acheter un cheptel!!!!!!!!!soubhana allah certains généraux achetent des boucheries ,d’autres achetent des cheptels!!!!!!!!!!certains sont avide de sang,et d’autres ils reviennent a leurs veritable vocation de berger.Chasser le naturel ,il reviens au galop.soubhanallah




    0
  • S.R
    19 juillet 2011 at 18 h 28 min - Reply

    Je comprends votre soif de voir les criminels qui ont versé le sang de nos propres frères, arrêtés et jugés, mais je crois, mr DB que vous êtes tombé dans le piège de ceux qui pilotent l’agent Karim Moulaï dont vous ignorez la versatilité. En tant qu’ancien officier et tout comme vous, lutte pour une Algérie libre et démocratique, je peux me permettre de vous affirmer qu’il est impossible que l’agent Hadad soit autorisé de sortir du territoire national. Auteur de nombreux crimes et témoin de plusieurs actions crapuleuses de l’action contre-insurrectionnelle développée par l’équipe opérationnelle de Tartague et Cie, il constitue un véritable danger pour le DRS, s’il sortait et déballait tout. Donc, un conseil, évitez les faux scoops de Moulaï, lui-même toujours téléguidé par ses maîtres. Merci et avec mes salutations patriotiques. Vive l’Algérie libre.




    0
  • mohamed
    19 juillet 2011 at 19 h 29 min - Reply

    Article inédit que nous reproduisons révéle les dessous de l’assassinat de l’artiste kabyle Matoub Lounes.

    En début d’après-midi du jeudi 25 juin 1998, la radio algérienne annonçait l’assassinat du chanteur kabyle Lounes Matoub par un groupe de terroristes appartenant au GIA. L’été s’annonçait chaud car le bras de fer entre les généraux de l’état-major de l’ANP et ceux des services de la DRS(Mohamed Lamari Mohamed Touati, Fodil Cherif, Mohamed Ghenim, Mohamed Mediene et Smain Lamari) d’un côté, et le clan de la présidence dirigé par Zeroual et Betchine, de l’autre, avait pris une tournure dramatique, et les pressions et les marchandages habituels, autrefois à peine perceptibles, avaient cédé la place aux menaces et aux insultes par presse interposée avec une véracité sans précédent. Les généraux du clan Lamari voulaient à tout prix la tête de « Betchine » l’ancien patron des services et l’ami personnel du président Liamine Zeroual devenu ministre conseiller, qu’ils soupçonnaient de préparer avec d’autres officiers (parmi lesquels, on retrouve un ex-commandant du CPMI/Ben Aknoun, le lieutenant-colonel Haddad Abdelkader alias colonel Abderrahmane; surnommé le « Tigre » à cause de son professionnalisme), une nuit des longs couteaux. En effet, dès son arrivée au siège de la présidence, Betchine avait rappelé à ses côtés, des officiers issus de la DRS (mis à l’écart et en froid avec Toufik depuis le départ de Betchine du service) pour constituer le bureau des affaires de sécurité nationale. Le bureau dirigé principalement par Betchine, secondé par le lieutenant-colonel Zoubir et le « Tigre » était en charge des questions relatives à la sécurité de l’Etat et avait des sources d’informations diverses à l’intérieur de l’armée et dans le milieu civil. Le traitement et l’exploitation des informations récoltées par le bureau de Betchine offraient au président Zeroual la liberté de prendre des décisions touchant des domaines sensibles comme celui de la défense. Un des grands coups réalisés par le bureau de Betchine est le limogeage du général Abdelmajid Taghit pour cause de corruption ou celui du général Saïd Bey pour cause de négligence grave. La présidence a exigé et obtenu le départ du général Saïd Bey patron de la première région militaire et très proche du clan Lamari-Toufik (désigné par la suite, par Mohamed Lamari comme représentant de l’ANP à l’OTAN) suite à sa passivité coupable avant et après les grands massacres de 97. L’image de la présidence algérienne a été bien plus que secouée à cette période étant donné que les coupables des massacres sont restés à ce jour dans une totale impunité. Pour le président Zeroual, le responsable principal de la situation catastrophique en Algérie était évidemment Mohamed Lamari, le chef de l’état-major de l’ANP, qui a ordonné quelques jours avant les massacres aux troupes de ne pas quitter les garnisons à partir de 22 heures sous peine de graves représailles envers les contrevenants. À l’intérieur de ces mêmes casernes très proches des lieux de massacres et contraintes à l’immobilité, les soldats entendaient les cris et les appels au secours des centaines de victimes, pire encore les rares survivants qui ont réussi à arriver aux portes des casernes pour demander de l’aide ont été refoulés par des soldats qui obéissaient à des ordres qu’ils ne comprenaient pas et qui les mettaient dans une perdition totale. Presque au même moment, le gouvernement Ouyahya peaufinait la loi d’arabisation générale (maintes fois annoncée puis ajournée), sous la direction du président Zeroual
    C’est dans ce climat glauque qu’une réunion décisive de haute importance a regroupé dans une villa proche de la capitale appartenant aux services de la DRS, des officiers supérieurs de l’ANP et des représentants du RCD. Les officiers qui ont été dépêchés par les responsables du cabinet noir sont en l’occurrence le général Mohamed Touati, tête de fil de la nouvelle mouvance au sein de l’ANP (après la mouvance arabo-révolutionnaire issue de l’ALN, c’est la mouvance laïque constituée d’ex-officiers de l’armée française qui a pris la tête de l’ANP) et le colonel M. Fergani Alias Merzak un des anciens éléments de la DRS et personnage très introduit dans les milieux Kabyles et officier traitant de plusieurs sources (agents) au sein du MCB et du RCD (Merzak est l’un des rares hommes de confiance de Toufik en charge exclusive du dossier Kabyle).
    Du côté du RCD, Khalida Messaoudi une activiste berbère très acquise aux thèses éradicatrices de Touati pour la lutte antiterroriste et Noureddine Aït Hammouda chef de l’une des plus importantes milices du pays.
    Après les formalités d’usage entre les personnes présentes qui se connaissaient du reste très bien, puisque cette rencontre n’était pas la première du genre, la séance est officiellement ouverte et c’est Noureddine Ait Hammouda qui prend en premier la parole pour exprimer avec beaucoup d’émotion l’inquiétude de la composante berbère de la population face aux risques d’explosion que générera la mise en pratique du projet de loi relatif à la généralisation de la langue arabe. Ait Hammouda spécifie bien que pour tous les Kabyles, le synonyme d’arabisation est islamisation et terrorisme, il évoque même les pires scénarios si ce projet est conduit à son terme. En réponse, le général Touati suggère aux représentants du RCD une mobilisation des artistes et des intellectuels surtout kabyles avant toute chose même à l’échelle internationale, et passer ensuite à la mobilisation de la rue (manifestations, grèves, boycottages) pour contrer le gouvernement et l’obliger à revoir son projet. Khalida Messaoudi fait remarquer au général Touati que le temps presse et que la population kabyle est lasse des grèves et des slogans devenus classiques, et que de toute façon la division du MCB (avec ses deux tendances, la coordination proche du RCD et la commission proche du FFS) d’un côté, et la lutte entre le RCD et le FFS rendent la mobilisation populaire, une chose tout à fait impossible:» l’expérience, disait-elle, nous a démontré que les conservateurs n’entendent pas raison lorsqu’il s’agit de mobilisation pacifique comme pour l’abrogation du code de la famille alors que les intégristes ont réussi à nous imposer avec la violence, leurs représentants au sein même du gouvernement.
    Aït Hammouda avec des mots à peine couverts fait comprendre aux représentants du MDN que beaucoup de Kabyles déterminés n’hésiteront pas à retourner leurs armes contre le pouvoir central dans le cas limite et que les intégristes ne manqueront pas de profiter de cette situation et de l’exploiter en leur faveur. Le colonel Merzak qui connaît assez bien ce dernier lui réplique que la région est truffée de maquis du « GIA » dont la plupart des chefs sont originaires de la région même de Tizi Ouzou.
    Puis dans un long monologue sur la situation du pays, une phrase prononcée par le colonel Merzak fait l’effet d’une bombe « le haut commandement de l’armée prendra ses responsabilités au cas où des troubles éclateraient à grande échelle».
    L’armée ne restera jamais les bras croisés. De toute façon la société civile ne soutient pas assez l’armée dans la lutte contre les intégristes d’après le colonel Merzak.
    Khalida Messaoudi réfute les arguments du colonel, mais profite de son intervention pour demander au général Touati des explications sur le mutisme de l’armée et ses cadres modernistes sur la fraude qui a entaché les élections de 1997 au profit du RND le parti de Betchine. Elle se demande même « pourquoi est-ce qu’ils ne prennent pas les choses en main ? « Et pourquoi les démocrates républicains ne retrouvent pas des places de choix dans les institutions du pays. Elle prend pour exemple le cas de la Turquie et le succès remporté par son armée dans la gestion du phénomène intégriste malgré les risques de voir ses chances de rejoindre l’Europe réduites. Le général Touati reprend la parole pour dire: «Au cas où la situation deviendrait incontrôlable, l’armée prendra le pouvoir et décrétera l’état d’exception pour une courte période mais suffisante pour mener à bien son projet d’éradication des groupes armés et leurs relais politiques.(info presse)




    0
  • Le Che.
    19 juillet 2011 at 19 h 41 min - Reply

    Fruit d’investigations menées par le Mouvement algérien des officiers libres (MAOL), ce document inédit que nous reproduisons révéle les relations secrètes entre l’Armée nationale populaire (ANP) et les journaux algériens. Il explique le mode de fonctionnement et de financement d’une presse à la solde du pouvoir.

    Les généraux s’inspirent pour l’occasion du modèle américain de gestion médiatique des conflits armés. Ils savent qu’ils n’ont pas droit à l’erreur et ont employé tous les moyens médiatiques en leur possession pour couvrir l’offensive de l’armée afin de garantir un maximum de publicité positive. Ouled Allal est un petit village situé à environ cinq kilomètres de Sidi Moussa et fait partie de cette région macabrement célèbre du « triangle de la mort ». Il est devenu fantomatique à l’image des autres villages environnants depuis le commencement des massacres; seuls les habitants qui n’ont pas où aller sont restés dans leurs modestes habitations, essayant de préserver le seul bien qui leur reste: leur vie. C’est aussi un village qui a majoritairement voté FIS (comme celui de Raïs, Benthalha, Sidi Moussa…), et compte bien sûr, comme tous les villages aux alentours, des sympathisants qui abritent des islamistes armés des GIA ou de l’AIS et les ravitaillent.

    Ce village est épargné par les massacres !
    Au début du mois de septembre 97, le général Fodhil Cherif, commandant de la lutte antiterroriste prépare avec ses aides de camp, une offensive extraordinaire contre ce petit village, qui selon eux abrite le quartier général des auteurs des massacres des villages voisins. Le plan de l’opération inclut l’apport des forces spéciales, l’aviation, l’artillerie, les blindés et des bulldozers pour ouvrir des passages dans les pseudo-champs de mines (une première mondiale, quand on sait que les bulldozers ne résistent même pas au souffle d’une mine anti-Chars, alors que les mines artisanales des groupes islamistes armés sont faites à partir du remplissage des bouteilles de gaz butane avec un mélange hautement explosif donnant une force équivalente à l’explosion de bombes de deux cents kilogrammes utilisées par l’aviation de l’ANP). Très vite, à la mi-septembre, un dispositif impressionnant estdéployé prés de Sidi Moussa et à la vue des moyens militaires mis à contribution pour la circonstance, on a l’impression que l’armée algérienne part à la guerre contre une autre armée d’une puissance colossale. Pour la première fois depuis le début de la crise, des journalistes de la presse écrites triés sur le volet sont conviés à suivre de loin l’évolution des opérations sur le terrain. Depuis le poste de commandement opérationnel (PCO), installé à Sidi Moussa, Fodhil Cherif coordonne en présence du général Said Bey, alors chef de la première région militaire, les mouvements des troupes et le travail des différentes armées présentes sur le terrain. En utilisant ses méthodes peu chirurgicales, Fodhil Cherif décide de nettoyer le village maison par maison et Gourbi par Gourbi car il faut dire que les gens qui vivent dans ces lieux sont des gens simples et très pauvres. `
    Les portes des habitations sont fracassées par les parachutistes du 25ème, 90ème et 18ème régiment de reconnaissance et le 12ème régiment de para-commandos (RPC), l’élite de l’ANP,qui forment la coordination de lutte contre les activités subversives (le CLAS) commandé par Fodhil Cherif. Quelques civils sont évacués par les hommes des forces spéciales dans la hâte, la peur au ventre et sous une pluie d’insultes et de coups, ils n’ont même pas le temps de ramasser le peu de biens qu’ils ont. Les consignes de Fodhil Cherif sont très claires « ne prenez aucun risque et tirez au moindre danger ». C’est le colonel Tartague et ses hommes qui s’occupent de la localisation des maisons infectées, grâce à ses agents qui sont partout.
    Dés les premiers accrochages avec les islamistes armés, les bombardements commencent; les hélicoptères de support de combat MI8 (portant 64 roquettes) et MI17 (portant 192 roquettes) lancent leurs roquettes à tout bout de champ, et le commandant aviateur de cette mission au PCO, le Lt-Colonel Staihi Laouar a même ordonné de tirer à la roquette sur des bergers des environs arguant que ce sont des bergers du GIA. Il est presque impossible de décrire la scène complètement: les déflagrations, le feu, les cris, les nuages de poussière. A la fin de l’opération qui a duré plusieurs jours, usant des chars T-72 nouvellement acquis auprès de la république tchèque (un marché entre la firme OMNIPOL et les généraux algériens, qui sera abordé dans le dossier corruption et affaires), Fodhil Cherif ordonne de donner l’assaut final, rien ne doit être épargné.
    Les quelques maisons qui ont résisté aux tires de roquettes, chars et armes de tout genre sont démolies et mises à terre. L’opération grandiose est terminée et seul le minaret tient encore debout, le reste de la mosquée est détruit et le village de Ouled Allal est rayé de la carte. Tout au long de l’évolution de l’offensive militaire, des déclarations à l’intention de la presse font état des dégâts subits par le terrorisme qui vient de perdre à Ouled Allal son quartier général; à croire que tous les maux de l’Algérie ont commencé dans ce petit hameau devenu zone de la mort.
    Le 08 octobre 97, Fodhil Cherif, seul habilité à parler aux médias, fait état de la découverte d’un charnier contenant près de quatre vingt corps. Impassiblement, il avance que ce sont les corps des femmes et des jeunes filles enlevées dans les villages où les massacres ont eu lieu et tuées par les commandos des GIA après avoir été violées, alors qu’aucune expertise médicale ou enquête n’a été faite, mis à part le décompte des victimes et leur enterrement dans des fosses communes par les éléments de la protection civile. Cette déclaration, Fodhil Cherif l’a par la suite conforté en annonçant la découverte d’un important lot de documents authentifiés par le sceau du GIA et qui réglemente le partage des femmes kidnappées sur les lieux des massacres. Un autre document rédigé par le pseudo-responsable des massacres faisant état du bilan du butin (bijoux et argent ) récupéré sur les corps des victimes lors des massacres et dont Antar Zouabri, l’agent de Tartague étant le destinataire.
    Le but est de convaincre l’opinion publique nationale et surtout internationale et de manière irréversible, que les seuls coupables des atrocités commises ici et là sont les terroristes islamistes. Pour étayer ces déclarations, des femmes égorgeuses sont présentées sur la chaîne de télévision nationale et ont confirmé leur appartenance aux GIA et avoué leur participation aux massacres.
    Comme le chapitre des massacres est traité dans le dossier de la lutte antiterroriste avec plus de détails, nous allons seulement citer le but final de l’opération Ouled Allal.
    Les journalistes invités pour couvrir cet épisode macabre ont le droit, une fois l’opération terminée, de photographier les corps des dizaines d’islamistes allongés les uns à côté des autres.
    Ils sont présentés comme les auteurs des massacres qui ont secoué le monde entier. Un seul islamiste armé vivant, le visage défiguré, plein de sang, se tenant à peine debout, est exposé aux journalistes qui n’ont pas le droit de lui parler.
    En réalité, quelques corps seulement appartiennent aux membres des groupes armés abattus pendant l’offensive, les autres sont prélevés du lot de réserve, à savoir les islamistes et les victimes disparus, arrêtés et torturés par Tartague et ses hommes de l’escadron de la mort, qui sont détenus et maintenus en vie dans des conditions animales et ce dans des endroits tenus secrets (comme les hangars de la caserne du service près du cimetière de Staouili où près de dix ans auparavant ont été conduit les émeutiers d’octobre 88) afin de servir dans des opérations pareilles à celle de Ouled Allal comme des figurants du dernier acte, c’est-à-dire ramenés et exécutés sur place pour être exhibés devant la presse afin de montrer au monde que les responsables sont mis hors d’état de nuire.
    C’est cette pratique abjecte, inqualifiable qui va au-delà de la barbarie, qui a fait que le nombre de disparus en Algérie dépasse les quatre mille cas. Autant de victimes qui vont hanter la mémoire de ceux qui leur ont ôté le droit d’avoir une tombe et à leurs proches celui de faire leurs deuils.
    La décapitation de Betchine
    Ce scandale qui a fait beaucoup de bruit très récemment n’aurait jamais eu le succès escompté sans la complicité appuyée et les complicités implicites des agents du service et de ses relais dans la sphère politique. Les tenants et les aboutissants de cette affaire sont connus de tous et c’est sans doute l’une des opérations les plus connues du CCD.
    Nous ne nous faisons pas l’avocat du diable, mais la férocité des tirs croisés contre la personne de Betchine ont fait que ce dernier abandonne vite le terrain du jeu politique pour se réfugier dans l’enclos des affairistes mafieux pourchassés par des juges véreux. Les journalistes qui ont déclenché l’affaire ont reçu au préalable des consignes très strictes de la part de Zoubir. Toute la stratégie de l’anéantissement de l’empire « Betchine » décidée comme cela est déjà décrit dans de précédents dossiers, par les grosses têtes du MDN est appliquée avec soin. Salir Betchine  » qui n’est déjà pas très propre » vaut mieux que l’abattre. Il faut dire à ce sujet que même la famille de Betchine n’est pas épargnée et est traînée dans la boue pour signifier à Betchine que les choses peuvent aller très loin et dépasser le cadre de sa propre personne. Les nombreux titres de presse que possède Betchine sont tous incapables de faire face à la vague d’accusations gravissimes portée contre lui par « Nourdine Boukrouh » (d’abord au journal El Khabar), fer de lance de Toufik et qui est largement récompensé pour ses bons et loyaux services. Ghalib Djebour, gendre de Betchine et directeur du journal l’Authentique reçoit des avertissements très sérieux de Toufik, son ex-chef (Ghalib Djebour, a fait partie de la DCSA comme officier et a fini par quitter le service avec le départ de son beau-père en 1990), qui lui sort les dossiers de plusieurs affaires dans lesquelles Djebour est compromis. Parmi ces nombreuses affaires, son implication directe dans les malversations de sa société de gardiennage et de protection rapprochée « Idoine » ( d’où « l’affaire Idoine »). Ghalib Djebour recrute de jeunes sous-officiers ou officiers issus des services et les arme dans le but d’assurer la protection rapprochée de nombreuses personnalités proches de Betchine. Pour obtenir des contrats de protection, la société Idoine monte de vrais-faux attentats.




    0
  • HAMMANA
    19 juillet 2011 at 19 h 54 min - Reply

    A Mr Abdelkader DEHBI.

    Les USA sont sans conteste un Etat de droit mais pas à notre égard(les pays sous-développés).
    Si Nacer El jenn relevait d’un Etat Europeen ou d’Etats ou les peuples savent se faire respecter(IRAN-VENEZUELA par exemple),il aurait été arrété illico presto et aucune immunité ne l’aurait sauvé car les Américains savent très bien que ces pays ne badinent pas avec le droit commun.Si nous on n’arrive pas à imposer notre respect,ceux ne sont pas les autres qui vont le faire pour nous.
    Rappellez-vous bien l’affaire des otages américains en 1978 lorsque les autorités de la république Islamique n’ont pas eu à penser trop longtemps pour ramener l’oncle SAM à la raison lorsqu’il a refusé de restituer les fonds détournés par le SHAH à l’époque ou il était considéré le gendarme du golfe.
    Mais du moment que vous nous le faites savoir que TOUFIK était aux USA le 11 septembre,on comprend que nourrir l’espoir de voir les USA accéder à une quelconque requete n’est que chimère et que pour nous faire entendre ailleurs,il va falloir que l’on fasse au préalable le ménage chez-nous afin que nos messages envers autrui ait la porté qu’il faut.
    les relations internationales obeissent aux impératifs d’intérets et à rien d’autre.Puisque que les USA ont obtenus du coté algériens tout ce qu’ils voulaient y compris une base militaire à Tamanrasset (une affaire que les algériens ignorent),je ne vois pas pourquoi ils vont nuire à ceux qui n’attendent que les ordres pour aquiesser.
    Winston CHURCHILL en a bien déterminé le cadre lorsqu’il a affirmé sans ambages que »dans les relations entre Etats il n’y a pas d’amis durables ou d’ennemis durable mais il y a des intérets durables ».
    Aussi,Nacer ne constitue pas l’unique cas de conscience puisque « les nacer » se comptent par centaines de milliers chez-nous.Il n’y a qu’à se rappeler la réponse d’un policier qui a maltraité les médecins résidents lors de leur dernière manifestation lorsqu’il répondit »je suis payé pour tabasser et je le fais avec plaisir ».
    Ceci étant,pourquoi dramatiser le cas de Nacer et oublier ceux qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui.




    0
  • hakimM
    19 juillet 2011 at 20 h 49 min - Reply

    La bonne volonté d’arrêter les criminels et les commanditaires ne suffit pas.
    Il faut une mobilisation sans relâche de tous ceux qui aspirent a la liberté et a la justice. L’arrestation de ce criminel par le TPI ou d’un autre criminel va libérer le peuple algérien.
    Mais on sait tous que G Bush, Dick Cheney, Rumsfeld sont des criminels de l’humanité qui circulent librement, il en est de même des criminels algériens et corrompus qui circulent librement, tuent librement, gouvernent librement et ils continueront de le faire sous protection internationale.
    La seule chose qui fera tomber ces criminels c’est des millions d’Algériens dans les rues aux yeux de tout le monde. Les occidentaux vont alors lâcher ces assassins et les livrer a la TPI. Si non, on peut toujours continuer de lutter inefficacement, ou de continuer de rêver.




    0
  • AS
    19 juillet 2011 at 21 h 34 min - Reply

    apparement ce djin va souvent en italie et en espagne … on va lui faire un bonne roqya shar3iya wa li fhem

    on pourrait penser que le drs-dst veut s’en debarasser…comme SR dit… ina Allah sayoubtilou… je me souviens avoir rencontre des algieiens a Montreal qui m’avaient donne les noms d’un type qui se faisait passer pour un imam, un petit imam dans une grande mosquee de la ville, apres recherches le type etait sous la protection des services canadiens… j’avais passe un coup de fils vers la franc pour demander sur ce type, le jour ou je suis alle pour lui demander si il etait ce ‘Hocine’ qui travaillait pour la SM et la DST et avait du sang sur les mains comme des algeriens me l’avaient decrit en details, c’etait la priere du maghreb je l’ai pas vu, le lendemain il avait disparu, deux jours apres j’apprenais qu’il etait en Algerie… et que la clic de criminels cachees au Canada avait fuit aussi vers Winnipeg l’Alberta ou d’autres regions canadiennes… les services canadiens savaient tout sur eux mais apparement snc lavallin avait des contrats en echange de couvertures




    0
  • t.montana
    19 juillet 2011 at 22 h 21 min - Reply

    Monsieur DB a communique l’information pour inciter nos compatriotes au USA de deposer plainte , ca n’a rien d’amateurisme au contraire c’est un vrai professionel bien qu’il ne veut pas le crier sur tous les toits , maintenant le couteau est a double tranchant car a l’heure ou on parle le sanguinaire est rentre au bercail en jet prive , mais un homme avertit en vaut deux, la prochaine fois qu’un des assassins fera la connerie de se rendre a l’etranger ( ils sont oblige de s’y rendre car ils sont tous malade , c’est pas impossible qu’el jenn etait a l’hopital ou a ete le roi seoudien ), il serait mieux de divulguer (bien que c’est tres difficile de le savoir )le nom avec lequel ils se deplacent ainsi que le nom de l’hotel ou ils descendent, car contrairement a ce que pense Monsieur Dehbi les USA sont bel et bien un etat de droit s’ils n’ont pas arrete Toufik le 09.2001,c’est qu’il n’ y avait pas de depot de plainte , c’est pour ca qu’ils voyagent incognito ils ne sont pas stupide, la France ou la justice est tres primitive par rapport au americain ont ete oblige de laisser fuir Nezzar , on y peut rien les occidentaux on une justice independante c’est la seule raison de leur reussite .




    0
  • W A H I D
    20 juillet 2011 at 1 h 04 min - Reply

    Abdelkader DEHBI

    Nuance pour bien expliquer pour quoi ils vont peut être le protégé, s’ils le font c’est par ce qu’ils ont toujours besoin de ces services, ils vont peut-être même le laisser faire son KAKA, mais le jour « J », il sauront comment s’en débarrasser et en un lin d’œil.

    Le protégé = le criminel quelque soient ses motivations politique, religieuse ou autres.

    Un exemple récent
    http://www.infowars.com/karzai-hitman-worked-for-cia-and-u-s-special-forces/

    Un autre exemple d’un vieux renard
    http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2582p020-021.xml0/

    Laissez le temps au temps, en politique il faut savoir être patient, qui croyait que Guaddafi un jour serait privé des milliards de dollars, alors qu’il y a quelques mois il en disposait à sa guise, aujourd’hui il a perdu sa quiétude, sa famille et son titre de roi des rois d’Afrique.

    lounes
    L’homme le plus puisant du monde n’est pas nécessairement celui que vous croyez être et pour preuve lisez cet article, ne le sous estimer pas, comme même il était le PDG du FMI, et si j’ai utilisé cet exemple c’est uniquement pour transmettre aux lecteurs de LQA; le monde a évolué, la planète est devenu un petit village, un crime d’agression dans un hôtel à Manhattan et le monde avec ces 5 000 000 000 d’âmes est instantanément informé des détails du crime.

    Nul n’est à l’abri de la justice même celle des hommes.

    http://laithbenali.centerblog.net/475-g8-qui-est-aujourd-hui-l-homme-le-plus-puissant-du-monde




    0
  • brahmi16
    20 juillet 2011 at 10 h 44 min - Reply

    @HakimM: Vous dites qu ‘il faudrait des millions d algeriens dans les rues pour faire tomber ces criminels.Vous avez constaté que tout le monde est divisé ,chacun voit midi à sa porte, nous n ‘arrivons meme pas à mettre nos differents de coté , c’ est le corporatisme, le clanisme, le regionalisme,l egoisme,l’ opportunisme,l ‘infantilisme,l’interet personnel , le carrierisme,l’appartenance à une religion, etc, qui prennent le dessus sur toute autre consideration de salut public. ce qui denote un deficit enorme de maturité pour ne pas dire un manque quasi total de maturité et de civisme chez bon nombre d’ algeriens(pour ne pas dire la majorité).Puis finalement, tout ce monde profite, à sa manière, de l’ anarchie, de la gabegie et de la corruption pour s enrichir et faire fortune de maniere rapide et illicite.Il faut reconnaitre que le pouvoir a reussi à corrompre et à acheter bien des consciences(?).Aussi beaucoup de gens ont fini ,de guerre lasse, a accepter de rentrer dans les rangs(troupeaux).Certains diront: puisqu’ on ne peut rien contre ce pouvoir predateur ,autant jouer le jeu, profiter de lui, comme les autres , s’ occuper de sa famille et de ses affaires,ils diront qu’ importe le flacon pourvu qu’ on ait l’ ivresse.L’argent n’ a pas d’ odeur!!!Les valeurs? ça ne nourrit plus, il fut un temps !!!.Les ideaux? ça ne vous procurent que des ennuis!Alors?Tentons de vendre son ame au diable ,ensuite demander pardon(a dieu et aux gens) , faire la charité(avec le fruit du peché) et se convaincre soi mème qu’ on est un type bien et que finalement , on avait pas le choix , qu’ il s’ agissait d ‘une question de vie ou de mort.Le pire c’ est qu’ on est convaicu qu ‘on est un type de bien.




    0
  • AS
    20 juillet 2011 at 11 h 59 min - Reply

    en ayant lu ca A Dehbi :

    « At the Center of the Storm » : My years at the CIA où il relate que le Chef du DRS Mohamed Médiène – quel hasard ! – était présent dans son bureau, quand eurent lieu le 11 Septembre 2001 au matin, les attaques dites terroristes contre les tours jumelles du World Trade Center de New-York….Lisons-le : “Mohammed Mediene, the Algerian intelligence chief, was in Washington when al-qa’ida struck. Like Avi Dichter, he knew up close the pain and challenge of terrorism and he too, could not have conducted himself in a more dignified manner or been…”

    Vous avez donc compris pourquoi nous nous sommes acharnes sur les belkheir et tewfik en 2002 et jusqu’a nos jours… et le controle de l’armee algerienne par des reseaux de la france-israel !

    c’est la consequence logique de leurs implications et de leur soutien a israel… tous les pantins israeliens etaient aux etats-unis les 10 et 11, saoudiens, egyptiens, pakistanais, francais, algeriens, anglais, allemands… pas de fumee sans feu




    0
  • Abdelkader DEHBI
    20 juillet 2011 at 12 h 43 min - Reply

    @ — W A H I D

    Je crois que vous avez un sérieux retard à rattraper question démographie mondiale…. Nous serons exactement 7.000.000.000 vers la fin de l’année 2011….

    Voici le lien sur la source :

    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:_7814ErOEQEJ:www.worldometers.info/fr/+horloge+de+la+population+mondiale&cd=1&hl=fr&ct=clnk&source=www.google.com

    Pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec vous pour « laisser le temps au temps »… A la CONDITION EXPRESSE que nous utilisions la moindre minute, la moindre journée, à continuer de lutter contre les ennemis du pays en embuscade permanente dans les coulisses du pouvoir, pour faire tomber définitivement notre pays sous les fourches caudines de ses ennemis naturels que sont les tenants de l’Ordre mondial, en particulier la France, Israël et les Etats-Unis… Et bien entendus leurs supplétifs, les généraux putschistes et leurs alliés du clan Bouteflika.




    0
  • W A H I D
    20 juillet 2011 at 14 h 24 min - Reply

    Sereinement, il faut débattre les vrais questions, comment unir les Algériens autour d’un projet de reconstruction du futur des générations, nos enfants, vos enfants et les enfants mêmes de ceux qui ont brisés le rêves des enfants de la génération 1962.

    Ceux qui ont brisé le rêve de milliers d’Algériens ne sont en réalité que des http://www.youtube.com/watch?v=GhxqIITtTtU.

    C’est déjà beaucoup que les Algériens parlent de changement, croit a la nécessité du changement du système politique, ils ne sont pas tous conscient, mais jour après jour leur nombre s’accroît, malgré l’absence du rôle de l’opposition, le travail se fait naturellement via les chaines satellitaires, un peu moins l’internet et surtout les évènements et bouleversement dans le monde arabe et chez nos voisin immédiat.

    Une certitude rien ne peut arrêter le cour de l’histoire et le processus de l’évolution des états,des peuples et des nations, ni la répression féroce, ni la terreur aveugle, ni même les pétrodollars des champs pétroliers.




    0
  • aquerado
    20 juillet 2011 at 23 h 13 min - Reply

    Salam,
    @WAHID post du 20/07/11 12h24, tres bien vue la video! c’est exactement ce qui s’est passe en Algerie. Les politiciens vereux, incompetants, sans aucune sagesse a l’image en partie de ce rcd ont cree et cautionne une guerre par leur theorie eradictrice qui s’est averee incontrolable. Certains essaient de disculper l’armee, notamment bouteflica, mais sa responsabilite est pleine et entiere dans ces carnages, beaucoup de faits s’averent etre des elements du drs ou de l’armee qui ont commis ces actes atroces pour ensuite les imputer aux gia, alkaida, alkaida maghreb, aqmi…et tutti quanti. Qui ne sont en fait que les bannieres des « forces de securite » pour cacher leurs crimes et controler les populations par la peur afin d’agir en toute impunite avec l’aval des occidentaux qui fermaient les yeux sur ces crimes barbares du moment qu’ils etaient fait au nom du combat contre « l’islamisme. » Mais finalement tout en grande partie n’a ete que mensonge et malhonnetete qui a permis a ces generaux de pacotille et leurs amis de s’accaparer de l’outil de production et de brasser d’inombrables affaires juteuses pendant qu’on egorgeait une partie du peuple qui ne pensait qu’a fuire a l’etranger ou a sauver sa peau. Pour toutes ces raisons l’armee doit quitter la scene politique et ses elements nefastes juges, afin de laisser les hommes sages ( elus et legitimes) parmi le peuple, assurer son destin. Sinon aucune stabilite ne prevaudra dans cette Algerie meurtrie.




    0
  • hakimM
    21 juillet 2011 at 0 h 37 min - Reply

    Voici des sources d’informations que je considère très importantes, il y en a d’autres que je vais rassembler par la suite.
    comme me disait ma grand-mère, comment ça se fait que ces generaux et ministres même leur chat n’a pas été touché par le terrorisme.
    1)http://www.youtube.com/watch?v=A-F-stPqVEw&feature=related
    2)http://www.youtube.com/watch?v=A-F-stPqVEw&feature=related
    3)http://snpsp1.hautetfort.com/
    4)http://www.youtube.com/watch?v=-ES2nv3v4Ao&feature=related
    5)http://www.youtube.com/watch?v=1_P5Tqnd0O0&feature=related




    0
  • personne disant la verité !
    22 novembre 2011 at 17 h 17 min - Reply

    Vous faites totalement erreur , monsieur Noureddine Bahbouh n’a jamais eu de sœur s’appelant Khadoudj ou Jwaher , ses sœurs sont 4 , une de 60 ans illettrée s’appelant Zohra veuve habitant a Ain Oulman dans la Wilaya de Setif . une autre habitant a Wled Si Hmed , Ouarda . la troisième : Wahiba mariée habitant a Constantine et la dernier habitant toujours a Ras-eloued : Nacera !
    alors qu’est-ce que c’est ces ragots de bas-étage . quand aux familles portant le nom de Bahbouh : elles sont par milliers réparties a travers tout le territoire national : a Tizi -ouzou , Bouzareah …
    A Ras-El-Oued , plusieurs Bahbouh existent et ne se connaissent même pas !




    0
  • fmanamani
    22 novembre 2011 at 21 h 08 min - Reply

    Je confirme Mr Bahbouh n’a jamais eu de sœurs s’appelant Khadoudj ou Djouaher et toute la population de Ras el oued peut en témoigner.
    Je vous rappelle qu’à Ras el oued et à Ouled Braham les Bahouh se comptent par centaines
    Quant à ce Monsieur qui veut apparemment régler ces comptes avec ces amis ou acolytes en les personnes d’un certain Marouf ou Haddad il fait preuve d’un calomnie et d’un mensonge digne des Chayatines.
    A titre de rappel Mr Bahbouh n’est plus ministre depuis 1997,opposant à Bouteflika en 1999, en 2004 et 2009 comment peut -il avoir une influence pour parrainer et soutenir un quelconque individu.
    Vérifier de grâce vos accusations ,soyez corrects soyez honnêtes si voulez dénoncer les agissements de certains agents ou de toute la DRS.
    Par des contres vérités pareilles ,vous êtes entrain de consolider le pouvoir malheureusement de ces gens.
    Qui vous croira lorsque vous avancez n’importe quoi.
    Vous me faites rire lorsque vous considérez que tous les ministres ex ou actuels ainsi que tous les cadres supérieurs de la nation sont des agents de la DRS.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique