Édition du
22 July 2017

Khamssine s’na barakat…50 ans ça suffit !

Par : Abdelwahab Benyelles*

« Quand les ailes et les rémiges (Tunisie & Maroc) du grand oiseau maghrébin rentreront dans une mue démocratique, il (Algérie incluse) est condamné, tôt ou tard, à prendre son envol final pour la liberté ! »

Il était impératif et du devoir de l’information qu’LQA mette en exergue depuis plus de deux semaines spécifiquement ce 05 Juillet 2011, non pas seulement comme une discoureuse triste date d’anniversaire, mais comme un  dernier « déclic » officieux pour le pouvoir félon en place, in extenso officiel pour le peuple algérien et le monde entier, et  exclusivement historique en son objet : un « compte à rebours » !

 

Une action non tangible, non contrôlable, non manipulable, intrinsèquement enclenchée dans le temps et la conscience algérienne qui désire aujourd’hui plus que jamais d’un changement final et radical du système, notamment en cette dernière année clôturant le mi-centenaire de cette indépendance algérienne confisquée.

 

Une période d’anniversaire des plus longues de toutes en plein printemps arabe pardi, et de surcroit dans un « flux exorbitant de gesticulations de coulisses du pouvoir intra-muros » qui ne laisse, comme en son habitude hélas, rien que de la ruse à présager.

 

Depuis l’avènement des technologies de l’information, la jeune société algérienne ne se ferait plus avoir par la manipulation machiavélique, ni être encore bercée par le discours d’antan byzantin ou encore moins par les carnavals de consultations « boulitiques » initiés récemment par le pouvoir renégat qui refuse l’authentique changement.

 

Dorénavant l’année 2011 – 2012 serait l’année de la contestation pacifique avec un décompte quotidien de plus en plus lourd, lequel sensibilisera certainement toutes les souches franches et larges de la société algérienne, celles qui mettront en œuvre les actions républicaines sur le terrain pour l’édification d’un État de Droit proclamé par une Assemblée Générale Constituante issue de la volonté populaire.

 

Le préambule pour une transition politique démocratique ainsi que la délivrance nationale attendue depuis un demi-siècle, sont à la portée de chaque algérien et algérienne en ces circonstances charnières des annales de la nation. Tout va se jouer pendant cette année. Une fin de parcours d’un long règne dictatorial qu’aucun de nous ne voudrait manquer pour accélérer la chute finale du pouvoir et  accomplir civilement, librement, pacifiquement et collectivement les devoirs constitutionnels, républicains et démocratiques qui s’imposent à la réalité algérienne.

 

L’accomplissement majeur de l’action réparatrice du vrai cours légitime de l’histoire dans une des occasions rare et une atmosphère unique, lesquelles ne se représenteront pas de sitôt, également de la même manière à attendre une autre prochaine éclipse solaire…si on « métaphorise » encore sur notre sort !

 

Après ce coup de baroud silencieux, le décompte a commencé depuis le 05 Juillet 2011. Chaque jour qui passe raisonnera sourdement de plus en plus fort que son jour précédent jusqu’à la date fatidique où tous les contrats, clauses et arrangements signés à ce jour en dessous de la table entre le régime depuis 1962 et ses collaborateurs d’outre-mer seront désormais caduques.

 

Il faut souligner d’une façon fébrile que le régime actuel algérien ne s’est autant jamais senti menacé que cette fois ci. Le danger est réel. La roue va définitivement tourner dans le bon sens des choses. Les «alliés démocratiques», les «mentors politiques», les «forces occultes supranationales», ces derniers connivents à la pérennité dictatoriale du système, n’auront plus le Choix, hélas, que de se plier et de se conformer à la volonté populaire du changement radical de «leur» régime tant honni par une nation martyrisée depuis longtemps, rendue malgré elle à un stade incontesté pacifiquement prématurée de la chose politique, expérimentée dans le sang et plus jamais manipulable comme jadis, ayant perdue le plus cher et le plus précieux de sa chair, de son âme et de sa raison d’être depuis l’apothéose du terrorisme pédagogique durant  la tragique décennie noire. Le lourd tribut aurait été plus que largement payé, en toutes natures, de manière à friser sans pareil avec un cursus génocidaire historique dans tous les domaines. Basta !

 

L’effet balancier des «marionnettistes» de ce monde se pencherait languissamment sur l’entité apte à être la bien organisée, ouverte d’esprit et la plus intelligente des enjeux du moment.  Sachant pertinemment que la réalité «sangsue» des détenteurs du pouvoir actuel est révolue, usée et découverte sous son vrai visage depuis un certain temps, versus les forces vives intellectuelles algériennes qui se sont dispersées, divisées, cloisonnées et perdues dans leur interminable manipulation dissonante.

 

Puisse ce « compte à rebours » durant cette période anniversaire, être désormais le métronome national pour l’éveil de la société algérienne, laquelle devrait s’attendre normalement dans l’usage du patriotisme à retrouver son «instinct grégaire», de souhaiter voir se réunir prochainement en Algérie et partout ailleurs ses essences intellectuelles, son élite réelle et ses enfants génies pour donner à la société matrice le goût encore une fois de s’unir tous ensemble, objectivement, sans ambigüités et d’une manière altruiste autour d’un véritable projet algérien de société libre et démocratique. Un legs historique à laisser aux générations futures.

 

Quelle tâche titanesque à vue d’horizon, mais nous devrions peut-être reprendre à notre façon, le slogan porteur réalisateur de l’irréalisable, le : Yes We Can ou bien mieux encore le…ih a nizmir ou tout simplement Wellah Ghir Gadrine !

 

*A.By

Consultant en gestion des organisations

Membre fondateur du Front du Changement National. (FCN)

 


Nombre de lectures : 3426
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Khamssine s’na barakat…50 ans ça suffit !
    18 juillet 2011 at 17 h 12 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: barakat…50, Khamssine, suffit, s’na […]




    0
  • zizette
    18 juillet 2011 at 17 h 16 min - Reply

    Ouallahi, depuis que j’eus pris conscience de la malédiction infligée à notre pays et à son pauvre peuple,je n’eux cessé de me consoler de la fameuse formule citée dans votre article qu’on pourrait procéder au changement si les consciences étaient éveillées un peu plus tôt, mais le pourrions nous aujourd’hui? Car le mal s’est gangréné et s’est métastasé dans le corps de notre société sur qui compter?




    0
  • Sema
    18 juillet 2011 at 18 h 01 min - Reply

    Salam alaykoum,

    Les multiples foyers de protestations témoignent chacuns du ral le bol des Algériens dans toutes nos régions.
    L’efficacité de ces actions se réalisera par l’union. Les Algériens doivent faire l’intermédiation des foyers pour réaliser l’union.
    Les Algériens doivent quotidiennement et systématiquement dévoiler la réalité du système (proches, voisins, amis…)…le processus est déjà lancé depuis longtemps.
    QU’Allah consolide la Nation et écarte les usurpateurs.




    0
  • AS
    18 juillet 2011 at 19 h 04 min - Reply

    Wallah gheir gadrine, wallah kheir hakmin !!!




    0
  • aquerado
    18 juillet 2011 at 19 h 48 min - Reply

    Salam,
    Merci mr Abdelwahab pour ce joli texte stimulant, en esperant que DIEU vous entende. Toutefois vous dites  »
    Quelle tâche titanesque à vue d’horizon », je vous retorquerai par un proverbe Francais qui affirme qu’a coeur vaillant rien n’est impossible. Je pense qu’une fois la situation debloquee les gens vont retrouver le gout de vivre et travailler d’arrache pied a embellir cette Algerie meurtrie. Sans etat legitime les Algerien ont compri depuis longtemps qu’il etait vain de se casser la tete a construire quelque chose pour ensuite se le voir confisquer, ce serait la meme chose que de construire des chateaux de sable pour les voir partir avec la premiere maree.D’ou cette demission en bloque du peuple a l’egard du politique. Cependant le temps joue pour celui ci, car apres bouteflica pas grand chose ne s’offre comme alternative a ce pouvoir honni, changer profondement ou disparaitre.




    0
  • hamid
    18 juillet 2011 at 20 h 14 min - Reply

    Vous dites monsieur ce qui suit :(Chaque jour qui passe raisonnera sourdement de plus en plus fort que son jour précédent jusqu’à la date fatidique où tous les contrats, clauses et arrangements signés à ce jour en dessous de la table entre le régime depuis 1962 et ses collaborateurs d’outre-mer seront désormais caduques). Une questions à vous:De quels arragements vous faites allusion?J’ai lu un livre il y a longtemps traitant de la franc-maconnerie. Un passage m’a intrigué.Ce passage relate une discussion entre deux franc-macons et on est en france et dans la fin des années 50 où l’independance de l’algerie est devenue irreversible.L’un deux dit à l’autre si l’algerie deviendrait independante elle rentrera dans une situation où elle n’en sortira pas pendant 50 ans!!!!!!!!!!!




    0
  • Cortex
    18 juillet 2011 at 20 h 39 min - Reply

    Qu’il est long le temps de la délivrance.
    Chhhhut ne parlez pas trop fort ,il dort.
    Surtout ne le réveillez pas tout de suite il vient à peine de s’endormir.
    Attention ne le brusquez pas trop il est fragile.
    N’allez pas trop vite il risque de déraper.
    Non,non il ne mange pas beaucoup il se contente de quelque miette et une gorgée de Hamoud ça l’aide à s’endormir plus vite.
    Comment?S’il pleur beaucoup?Ohhh pas du tout c’est un amour.
    Vous savez il a été bien éduqué il est très docile.Mise à part quelques désagréments 2ou 3 fois ces quelques 50 années il s’est vite recalmé et tout est rentré dans l’ordre comme si de rien était.
    Oh non je n’ai pas peur qu’il tombe il a des barreaudages partout ne vous inquiétez pas.
    Quant aux vaccins il est à jour.De plus il est immunisé contre la douleur car on lui a administré la méga dose d’endorphine et de morphine.Vous savez ses médecins sont très prévoyants ils n’ont pas voulu prendre de risques.
    Quand est ce qu’il se réveillera?Je ne sais pas du tout,mais en tout cas je ne pense pas tout de suite.
    Merci mon colonel vous aussi et à très longtemps.Surtout passez le bonjour à la maison et dites leur de ne pas s’inquiéter tout va bien.




    0
  • Amel1
    19 juillet 2011 at 11 h 27 min - Reply

    salam,
    Pendant le colonialisme il a suffit d’une poignée de WLAD YAMAHOUM pour donner la TREHA aux colons! et les faire deguerpir,50 ans après WLAD LAHRAM et il sont nombreux, donnent la tréha au peuple et sans une autre poignée de WLAD BABAHOUM …..????!!!!




    0
  • HOUARI
    19 juillet 2011 at 17 h 57 min - Reply

    Se contenter de parler de changement n’est pas suffisant pour un pays qui a trop souffert de mensonges, de tromperies et de corruptions. Se contenter du BLA BLA et BLA ne fait que perdre du temps a ceux et a celles qui attendent avec impatience ce changement pour esperer a une vie plus digne. Une perte de temps a ceux et a celles qui esperent a un logement, a un travail, et a une justice sociale.
    Mais en voyoucratie le seul et unique moyen d’acquerir et sans equivoque ce changement c’est de passer a l’action coup de poing. A quoui bon de parler et de chanter CHANGEMENT, si les gredins triomphent encore. Parler de changement, c’est comme parler de changement climatique, comme s’il ne concernait que la planete et non ceux qui l’habitent.




    0
  • rachid
    19 juillet 2011 at 20 h 18 min - Reply

    SVP:a les contestataires corporatistes:integrez dans vos revendications 2 ou 3 points de la plate-forme du changement national.




    0
  • samiraTawfik
    19 juillet 2011 at 22 h 29 min - Reply

    essalam alaikoum.j ecris a lqa pour vous demander de mediatiser une autre affaire de hogra que je viens de lire en langue arabe sur algeriatimes.net.c est l histoire de la petite hanna et sa maman expatriee en syrie d un epoux irakien decede qui est revenue au bled pour se retrouver sdf,vivant de dons .son cas a ete publie par le journal echourour et la dame parle d une escroquerie et d une mise en scene d echourour et du directeur de l association nour el yatim qui l aurait spolie d un logement donne par une genereuse donatrice.j ai la nausee qu au pays de millions de chahid une femme traine avec sa gamine sans trouver un refuge stable a l abri des predateurs.j espere que lqa et ses internautes feront une chaine de solidarite pour hanna et sa maman a qques jour du ramadan.elle a donne un numero de telephone,0556505549.merci.




    0
  • rachid
    19 juillet 2011 at 22 h 39 min - Reply

    Ne sous-estimez pas notre cher peuple! n’oublions pas qu’il fut le phare de tous les damnés de la terre!!il fut le declic de la liberte de plus de la moitié de l’humanité!




    0
  • Hajar
    21 juillet 2011 at 17 h 22 min - Reply

    Bonjour. Que Dieu vous entende, M. Benyellès. Mais, excusez-moi, votre texte n’est pas très clair et écrit dans un style un peu bizarre et confus. Pourriez-vous indiquer, de façon simple, quelques pistes aux lecteurs afin que l’espoir leur soit réellement permis?




    0
  • A.By
    24 juillet 2011 at 0 h 15 min - Reply

    @ Hajar

    Les pistes seront indiquées par le FCN ultérieurement et au moment opportun.

    Tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est qu’il y aura deux dates importantes à souligner pendant cette année anniversaire « compte à rebours » en cours : le 19 Mars et le 19 Juin avant le 05 Juillet 2012.
    En vérité, il n’y aurait rien de « sorcier » à appréhender, seulement que l’histoire du pays se répètera avec un « effet boomerang » qui va même rattraper le premier fauteur du sérail, s’il est encore vivant bien sûr.
    (à suivre)




    0
  • Hajar
    25 juillet 2011 at 2 h 19 min - Reply

    @ A. Benyellès: si j’ai bien compris, la machine à remonter le temps fera œuvre de salubrité publique et de réparation, l’année 2012 se substituant à 1962. Le « fleuve détourné » retrouvera son lit et reprendra le cours normal de sa trajectoire, tracée par le 1er Novembre 1954. Les véritables propriétaires de la maison Algérie vont enfin récupérer le bien hérité de leurs nobles ancêtres et pouvoir léguer ce précieux trésor à leurs enfants. Des « huissiers » notifieront d’abord aux indu-occupants que leur faux « bail » de 50 ans est arrivé à échéance, avant que la force publique ne vienne les expulser des lieux qu’ils ont si longtemps squattés. Ensuite – toujours si j’ai bien compris -, il sera signifié à ces usurpateurs qu’il y a d’abord un contentieux « foncier » et d’autres comptes à apurer avant qu’ils ne débarrassent le plancher. Les dates des 19 Mars, 19 Juin et 5 Juillet n’ont pas été choisies au hasard, c’est clair.

    Que Le Tout-Puissant vous vienne en aide et nous assiste tous, vrais enfants de cette terre chérie, trahie et meurtrie par ces traîtres criminels, prédateurs et sanguinaires, dont je souhaite, Inchaallah, qu’ils ne puissent trouver la paix dans aucun des lieux de ce vaste monde, même le plus reculé, après qu’ils aient fui comme des rats. Qu’ils ne puissent, enfin, échapper à la justice des hommes, avant de connaître celle, inévitable et sans appel possible, de notre Créateur.




    0
  • Elforkan
    25 juillet 2011 at 21 h 07 min - Reply

    ce n’est pas la peine de pleurnicher sur notre sort, le Tout Miséricordieux est JUSTE :
    Deux amis marchands voyageaient de bled en bled pour vendre leurs marchandises,et pour passer le temps, ils discutaient de tout et de rien, lorsqu’un jour l’un dit à l’autre, et si un jour du serait roi ? je régnerait sur le peuple en bon père de famille ! Et toi ? Moi, dit l’autre : n’karah l’houm h’yathoum ! Je transformerais leur vie en calvaire…..ils continuèrent leur chemin, jusqu’à arriver auprès d’un peuple dont le roi venait de mourir et avait comme coutume de désigner un étranger pour les gouverner ; et comme les étrangers étaient deux, il fallait trouver une astuce pour désigner l’heureux élu ; ils ont décidé de lancer un pigeon et le futur roi serait la personne sur laquelle se poseraitle pigeon .
    Par malheur, le pigeon se posa sur la tète de la mauvaise personne, celle qui a juré de transformer la vie du peuple en malheur.
    Et tu vas faire ce que tu as juré de faire ? dit le perdant ; je ferais pire……si Dieu a vu un quelconque bien dans ce peuple, il aurait fait que le pigeon se poserait sur ta tête !!
    Wa fi el hadith kyass….à bon entendeur !!!!

    « Allah ne commis d’injustice ne serait-ce du poids d’un atome ».Coran….et qui plus véridique qu’Allah.




    0
  • Ettaki
    29 juillet 2011 at 16 h 34 min - Reply

    Salem,comme disait le fameux poète El moutanabi;
    essaif assdakou anbaa min el koutoubi fi hadihi el hadou bina eldjid oua laibi.J aimerai bien que la prochaine constitution légalise le port d’arme pour tout citoyen qui le désir sous condition bien sur.Ce que j’ai compris; que Eradjal fi bladna est un homme arme ,définition acquise ou innée je ne sait pas!
    Mais une chose est sur on sera tous armes koulouna chaabe wa koulouna djeiche contre dholm.Elmouemin elkaoui yougheir bi yadih .Allah ghaleb il n’a y’a pas de solution li chaab koul el mouthafines fih ya des soufif ind el djababera,ya moustathafine, ya mouhadjirine.

    =============================
    Où vivez-vous, mon cher compatriote? Nous n’avons pas besoin d’une « Constitution » pour légaliser l’illégal! Actuellement, tous ceux « qui ont de la paille au ventre » sont armés. Ils sont des centaines de milliers.
    Ce sont ce qu’on appelle les beggarines. C’est la base sociale du régime illègitime. Et ce sont ceux-là qu’utilisera le pouvoir demain si le « ghachi » s’hasarde à occuper la rue. Voyez ce qui s’est passé (sans succès) en Egypte et en Tunisie et ce qui se passe actuellement (vainement) en Syrie. Cordialement.
    Salah-Eddine.




    0
  • Ettaki
    29 juillet 2011 at 20 h 31 min - Reply

    Si Salah-Eddine moi je parle du baltagui ali yataada ala el hourma,ala elpolici li eddir faux barrage fi ettarik(l’arrestation du maire de zeralda) edrs eli yarfed el mouatenine el auzel ma diarhoum et tous ça sans mandat hadhi al adates el facida ma trouhche du jour au lendemain auken Elmouatane maikounche hor bach eddafaa ala nafsou .Hakadha koul wahad yaaraf madharbou.Ama el moudjtamaa el mithali eli natamanah fahoua baiid fi nathari.
    =====================================

    هذه الآفات ستزول بالتغيير الجذري للنظام المتعفن و بناء دولة القانون
    لا تزول بخاتم سليمان و لا بثرثرة معارضي الصالونات
    مع تحياتي الخالصة
    صلاح الدين.




    0
  • rachid
    7 août 2011 at 15 h 12 min - Reply

    Monsieur benchenouf,sur l’une des video live vous tenez a ce qu’il y’est une commission indepandante et qu’elle soit publié .
    Mais le plus important dans tout cela est d’éxpliqué que c’est de l’histoire et pour l’histoire que la verité soit divulgué,et ce n’est on aucun cas un acte de vengence ou autres « car on n’on a mare de la violence »,ils faut que tout les algeriens comprennent que c’est a partir de la verité et surtout d’une bonne base que le pays pourra repartir ,sinon l’histoire va encore et encore se repeter ,et la meilleur preuve c’est qu’ils nous on cacher,falsfier l’independance de 1962,pour revivre avec les DAF ce que nos parents on vecue,soit la torture,les enfumades,les disparitions extra judiciaires,les GLD,patriotes du général lamari a l’instar des harki de bijeard etc…Alors on veux soldé les comptes pour que demain il n’yest pas de reglement de compte entre enfants d’islamistes tuées et enfants de policiers tuées au cour de la décénnie noir,on veux soldé les comptes pour une veritable réconciliation national,voila le but de la justice si on veux éviter des nouveaux drames a nos enfants ,on est dans l’obligation moral et imminente de leurs laisser une page propre pour leurs future qui est celui du pays ,je pense que c’est tres important d’insister que ce n’est en aucun cas un acte de vengence.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique