Édition du
21 July 2017

Procès Matoub : L’audience suspendue

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 18.07.11 | 10h43 

Vers 11h30, l’L’audience est de nouveau suspendue, suite à l’intervention de la famille Matoub, qui demande à ce que le procès ne soit plus celui de l’assassinat de Matoub, mais celui de Medjnoun et Chenoui. Malika Matoub exige la présence de Hassan Hattab et de 50 autre témoins de l’affaire, pour accepter de participer au procès.

 

Les avocats de la famille Matoub se sont retirés ce matin, 18 juillet 2011, de l’audience à la Cour de justice de Tizi Ouzou peu après l’ouverture du procès de l’assassinat du chanteur.

Me  Aissa Rahmoune, l’un des avocats de la partie civile (Malika Matoub et Na Aldjia), dira : « Au-delà de l’arrêt de renvoi, rien n’a été fait. On ne va pas assister à l’audience pour des raisons bien claires. On considère que les bénéficiaires et les commanditaires de l’assassinat de Matoub sont absents dans la salle ».

Me Hanoune, avocat de Nadia, veuve du chanteur, dira de son côté : « N’ayant pas été consulté par mes confrères (de l’autre partie civile, NDLR), je me retire momentanément pour consulter mes mandantes ». A noter que Nadia Matoub et ses deux sœurs sont présentes à l’audience, ainsi que Malika Matoub et Na Aldjia, la sœur et la mère du chanteur assassiné le 25 juin 1998.

Me Aït Habib, avocat de Malik Medjnoun,  l’un des deux accusés présents au box, dira : « J’exige que ce procès se tienne avec ou sans partie civile, parce que ce procès est celui de Medjnoun et Abdelhakim Chenoui et non celui de l’assassinat de Matoub ».

L’audience a été suspendue pendant environ 1h, avant de reprendre, sans la présence de la partie civile (Malika et Na Aldjia). Maitre Hanoune qui représente la veuve de lounes, a rejoint l’audience pour participer au procès en tant que victime.

A noter que Malik Medjnoun a eu un malaise et a été évacué de la salle. 25 témoins sont convoqués à ce procès qui avait été renvoyé à plusieurs reprises.

Hafid Azzouzi

Nombre de lectures : 2091
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Procès Matoub : L’audience suspendue
    18 juillet 2011 at 16 h 54 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: L’audience, MATOUB, PROCÈS, suspendue […]




    0
  • Ammisaid
    18 juillet 2011 at 19 h 26 min - Reply

    Les réalisateurs du film de l’assassinats de Matoub Allah irhmou sont ailleurs, ils doivent s’assoir quelque part pour déguster un méchoui!!!! Depuis quand il y a des procès en Algérie ???????




    0
  • ventre – creux
    18 juillet 2011 at 20 h 41 min - Reply

    le gouvernement est donc tyrannique, non seulement lorsque celui qui exécute les lois les faits, ou celui qui les faits les exécute, mais il y a parfaite tyrannie dans le gouvernement ou celui qui est proposé a l´exécution des lois,ne rend jamais compte de leur exécution a celui qui les a créées.




    0
  • Rédaction LQA
    18 juillet 2011 at 22 h 35 min - Reply

    In Slate Afrique
    AFP

    Algérie: début du procès des assassins présumés de Lounès Matoub

    Le procès de deux auteurs présumés de l’assassinat en 1998, en pleine décennie noire en Algérie, du célèbre chanteur kabyle Lounès Matoub débutera lundi devant le tribunal criminel de Tizi Ouzou, à 110 km à l’est d’Alger.

    Malik Madjnoun et Abdelhakim Chenoui sont en prison depuis 12 ans accusés d’avoir participé à l’attentat contre Lounès Matoub perpétré par un groupe de dix personnes, dont huit sont en fuite ou ont été tuées par les forces de sécurité.

    « Nous allons demander l’acquittement car il n’existe aucune preuve matérielle de leur culpabilité », a déclaré à l’AFP un de leurs avocats, Me Amine Sidhoum.

    « Mieux encore, lors du complément d’enquête, il s’est avéré que sept témoins ont déclaré que les accusés ne se trouvaient pas sur les lieux du crime au moment des faits », a-t-il indiqué. « Le premier était chez lui et le second dans une poissonnerie », a poursuivi Me Sidhoum.

    La partie civile représentée par Malika Matoub, la soeur du chanteur, a demandé la convocation de 75 témoins dont la ministre de la Culture, Khalida Toumi, et Said Saadi, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, parti d’opposition) notamment pour avoir déclaré que l’attentat avait été perpétré par des islamistes.

    Elle a également demandé que soit entendu Hassan Hattab, ex-chef du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui a revendiqué l’assassinat en mai 1999. Hattab s’est rendu en octobre 2007 aux autorités et a été placé depuis en « lieu sûr ».

    La presse algérienne a évoqué le possible retrait de la partie civile car le procureur refuse sa demande d’audition des témoins.

    Selon le quotidien arabophone El Khabar, Malika Matoub a déclaré qu’elle « n’était pas concernée par ce procès tant que la justice n’acceptait pas ses demandes en tant que partie civile ». Elle a pris cette position après avoir été reçue le 26 juin par l’assistant du procureur général.

    En cas de retrait de la partie civile, le juge peut décider de reporter ou de poursuivre le procès, a indiqué une source judiciaire à l’AFP.

    Malik Medjnoun avait fait une grève de la faim en mars dernier durant plusieurs jours en mars pour réclamer un jugement.

    Le procès a été reporté à trois reprises en 2000, 2001 et 2008 à la demande de la famille du chanteur pour permettre un complément d’enquête et une reconstitution du crime.

    Lounès Matoub, chanteur porte-drapeau de la culture et de l’identité berbères, a été assassiné à 42 ans, le 25 juin 1998, par un groupe armé islamiste au lieu-dit Tala Bouinane, à 5 km de Tizi-Ouzou.




    0
  • A.Hocine
    19 juillet 2011 at 17 h 38 min - Reply

    As12/Alger
    Adaouila laaba,El Houkouma Rachama, Fi Kahouet Dzair.
    De Quelle justice parlez-vous? celle des hommes on connait ses resultats. Celle de dieu, le moment n`est pas encore venu. Alors pourquoi ne pAS LAISSEZ LES MORTS REPOSER EN PAIX. Du moment que la verite ne sera jamais dite et jamais connue.




    0
  • dahmane
    20 juillet 2011 at 0 h 21 min - Reply

    Le procés de l’assassinat de matoub ne se fera uniquement aprés le changement de régime.Quand je vois les 50 témoins que malika maatoub veut faire venir a la barre ,je me dit que si tout ce beau monde se déplacera au tribunal alors ce procés fera jurisprudence pour les 300000milles algeriens assassinés et disparus,ce sera le procés de la décénie noir et non pas celui de lounes matoub uniquement.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique