Édition du
23 March 2017

Communiqué du comité de soutien à Malik Medjnoun

Le procès juste et équitable n’a pas eu lieu pour notre frère
innocent Malik Medjnoun.

Pour une énième fois, après 12 ans de détention provisoire, Malik
Medjnoun continue à subir l’injustice de la justice algérienne et
croupir encore sous les geôles du pouvoir Algérien.

La justice Algérienne vient de prouver son incompétence, après une
gestion catastrophique du dossier de Malik Medjnoun, au lieu de
rectifier son erreur. Elle a préféré enfoncer le clou en piétinant
le droit de Malik Medjnoun d’avoir un procès juste et équitable et
le rétablir dans ces droits institutionnellement et
constitutionnellement garanties.

Le procès des présumés assassins de Lounès MATOUB, n’est en
effet qu’une mise en scène préfabriquée dans les coulisses de la
soi-disant justice soumise à des ordres des vrais décideurs à qui
l’intérêt prime même sur les lois du pays quitte à sacrifier des
innocents.

12 ans de prison ferme requise par le président de la cour à
l’encontre de Malik Medjnoun, pour des chefs d’inculpations
inventées sans aucune preuve, sinon comment le condamner sans avancer
le motif de sa condamnation ? Pourquoi le parquet général a requis
une peine maximale pour des motifs inconcevables ?

Comment aucun mot n’a été soufflé par tous les membres du jury
quant à la demande de la famille MATOUB d’une véritable enquête
sur l’affaire du lâche assassinat du grand chantre Lounès MATOUB ?
Pourquoi les kidnappeurs de Malik de chez lui ne sont pas convoqués
pour raconter la torture et le macabre subis par Malik dans la caserne
militaire de Ben-Aknoun tel qu’il a été raconté durant
l’audience, lundi dernier ? Comment le jury s’est contenté d’un
témoignage des terroristes absents durant le procès, et réfuter un
autre témoignage des citoyens sincères et honnêtes présents durant
le procès ?

La réponse à toutes ces questions et combien d’autres se trouvent
ailleurs, mais pas dans la justice. Quant la politique rentre par la
porte, la justice sort de la fenêtre.

Nous, comité de soutien à Malik Medjnoun élargi aux comités des
villages d’Ath Douala, dénonçons cette mascarade judiciaire qui
n’honore guère la justice Algérienne, et considérons que ce
procès n’a aucune relation avec l’assassinat du barde de la
chanson Algérienne Lounès MATOUB.

Malik Medjnoun ainsi que Chenoui ne sont que des Boucs émissaires
servant un verdict fait et peaufiné « exceptionnellement pour des
raisons d’état » pour justifier l’abus et l’atrocité des «
agents de l’état » dans la détention inhumaine de Malik Medjnoun
et faire croire à la population que l’affaire Lounès MATOUB est
close. Un jugement INJUSTE car il est tout simplement erroné de FAUX
et nous considérons que ce procès est entaché d’irrégularités et
truffé d’entorses à la loi, un procès pour justifier la détention
préventive des deux accusés et qui est loin d’être celui de
l’affaire de LOUNES MATOUB.

Devant cette situation dangereuse, Nous interpellons les instances
internationales à travers des ONG de défense des droits de
l’homme, afin d’user de leurs compétences pour interpeler le
Président de la République, premier magistrat du Pays à intervenir
pour réétudier l’affaire de Malik Medjnoun et faire toute la
lumière sur l’assassinat de notre idole Lounès MATOUB. Les
assassins du barde Lounès MATOUB, courent toujours sous la protection
de leurs relais qui peuvent influencer toutes les décisions qui se
prennent dans le Pays y compris la justice, et pourtant, le Président
lui-même et à maintes reprises lui avait demandé d’accomplir sa
mission dans la transparence, l’honnêteté et le respect des lois
de la république qui doivent être au dessus de tout le monde.

Tizi-Ouzou, le 20 juillet 2011

Comité de soutien à Malik Medjnoun

CP 0030 Poste Chikhi

15008 Tizi-Ouzou


Nombre de lectures : 1085
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Communiqué du comité de soutien à Malik Medjnoun
    20 juillet 2011 at 15 h 29 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: Comité, Communiqué, Malik, MEDJNOUN, soutien […]




    0
  • Aravinslam Quezzane
    21 juillet 2011 at 17 h 37 min - Reply

    Vous rêviez chers amis du comité que l’Algérie pouvait changer sous ce régime de terrorisme militaire.Vous rêviez d’une Justice juste.Vous désiriez que ce furoncle appelé par inadvertance » pouvoir judiciaire » allait en s’améliorant.Vous pensiez que le printemps arabe allait vous donner un peu d’oxygène.Vous aviez assisté peutêtre à cette représentation de mauvais théatre appelé « PROC7S de l’assassinat du DIEU MATOUB »et vousq avez ressenti la trahison aux idéaux de la vraie république.
    Naifs que vous êtes:On ne fait pâs du neuf avec du vieux. Celui qui administre le Pays au nom des Généraux n’est qu’un malade caché au Mali pendant la révolution et ramené avec ses casseroles comme les détournements qu’il a effectué quand il était ministre des A E.Ils l’ont choisi grâce à son dossier sachant qu’à chaque écart ils le tiennent par la barbichette.Insensé que vous êtes à croire en ces magistrats tenus en haleine par leur téléphone mobile qui leur indique la décision à prendre .On les appelle les G S M : Grand Super Magistrats.Vous avez été roulé dans la farine lorsqu’en ayant entendu les témoignages en direct sur présence de votre soutenu dans un restaurant au centre ville et vous avez vibrez en entendant par vos propres oreilles que M MEDJNOUN était le 25/06/1998 avec ces témoins et que son absence ne pouvait passer inaperçue et vous vous êtes dit »El haq lahou nour » et pourtant votre ingénue conscience vous a fait oublier la réalité de ce pays redevenu BLED Micky.Vous vous faites avoir lors des cérémonies quand ils parlent du million et demi de martyrs.Sachez qu’on réveille ce douleureux souvenir de chouhada pour enterrer le CHAAAB Ghachis.Rappelez vous ce professeur de maths à tizi qui répondait à quelqu’un qui cherchait le PALAIS de JUSTICE en lui serinant « Le Palais il est en face mais la justice est partie avec l’espoir depuis longtemps »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique