Édition du
28 July 2017

Les occidentaux savaient depuis le début que le régime algérien aidait la famille Kadhafi à s’imposer par la force.

Cette fois-ci, le régime algérien a été pris la main dans le sac. Une cargaison d’armes, une de trop, débarquée dans le port algérien de Djendjen, et acheminée par des relais de l’armée algérienne vers la Libye, à travers le sud-est du Sahara algérien, a été éventée par les Américains, dont un haut responsable américain a fait état. Une opération qu’il a vigoureusement condamnée, accusant l’Algérie d’avoir violé les dispositions de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité.

Comment les uns bombardent tout un pays, pendant que les autres perfusent son despote…

Pourquoi les Américains ont-ils dénoncé cette opération? Pourquoi celle-ci ? Pourquoi cette fois-ci ?
Le soutien du régime algérien à la famille Kadhafi, pour l’imposer par la force au peuple libyen était pourtant patent, et le CNT libyen l’a publiquement, et énergiquement signalé à la communauté internationale, à plusieurs reprises. En vain!
Le régime algérien a volé au secours de Kadhafi bien avant que les premières émeutes de Benghazi aient lieu.
Une alliance mutuelle aurait été contractée entre les deux régimes despotiques dès que la révolution de jasmin a commencé à souffler sur la région. Les occidentaux connaissaient la nature des relations entre les deux régimes, l’aide du régime algérien à son acolyte libyen, et même l’utilisation d’un clan du Polisario par le DRS, pour sustenter le despote libyen en armes, munitions, mercenaires, carburant et véhicules. Cela a été un secret de Polichinelle, depuis le tout début.

Pourquoi alors ni l’OTAN, ni une quelconque puissance occidentale n’en a rien dit jusqu’à ce jour ?

Est-ce seulement l’effet des gros contrats dont se sert le régime algérien pour mettre un bémol aux protestations occidentales, où bien existe-t-il d’autres éléments qu’on nous cache ,

En tout cas, à Alger, c’est le branle-bas de combat. Un malheur ne vient jamais seul, dit-on. Cette tuile qui tombe sur la tête du régime, et qui va, encore une fois, le montrer sous son véritable jour, tombe vraiment mal, pour l’association de malfaiteurs qui préside aux destinées des Algériens.
En plus d’un guerre de clans qui fait rage depuis peu, au sujet de toutes récentes commissions sur des achats d’armements, qui auraient rapporté un gros butin à un clan, au détriment d’un autre, un gros pactole qui se chiffre en plusieurs centaines de millions de dollars, il y a aussi l’affaire « El jenn », ce criminel contre l’humanité, qui a failli être pris comme un rat à New York, après que des opposants au régime algérien ait jeté l’alerte sur sa présence aux USA.
S’il avait été arrêté, le monde entier aurait découvert la véritable nature du régime algérien, et les atroces exactions qui ont été commises, dans les années 90, par les escadrons de la mort, et les GIA, tous agissant sous les ordres du sinistre DRS.(http://www.youtube.com/watch?v=T_O-QbQags0)

Le régime, alerté par une procédure qui venait d’être lancée depuis Londres, a fait exfliter in-extremis le criminel contre l’humanité, en usant d’un avion affecté à la Présidence de la République. Mais cette histoire a semé la panique dans le sérail. Un clan du DRS, le plus compromis dans les crimes de masse, parce que les généraux qui le composent aujourd’hui étaient des officiers opérationnels au moment des carnages et des enlèvements, a vite compris que si « el jenn » a été envoyé en mission aux USA, ce n’était pas pour ses brillantes qualités, puisqu’il n’en a aucune, hormis son goût immodéré pour le sang, mais pour les mettre dans une situation difficile, et les jeter en pâture aux opinions publiques internationales.

Le régime algérien déterminé à empêcher l’installation de démocraties à ses frontières…

C’est donc dans ce climat de guerre larvée, et d’une autre ouverte, que le régime algérien est finalement confondu, pour une énième forfaiture. Son implication aux côté de la contre-révolution libyenne, pour empêcher le despote de tomber, est enfin avérée. Ou plutôt publiquement dénoncée.

Cette cargaison d’armes destiné à la famille Kadhafi a bien été déchargée au port algérien de Djen-Djen, et acheminée vers la Libye par des relais de l’armée algérienne. Cette fois-ci les preuves sont tangibles et incontournables. Les Américains, par la voix d’un responsable du Département d’Etat, ont porté des accusations directes. Comme pour dire que c’était assez joué.

Mais ce que ne nous disent ni les journaux du régime, ni les porte-paroles du Département d’Etat, est que ce n’est pas d’aujourd’hui que le régime algérien vole au secours des Kadhafi. Ce n’est pas une cargaison qui a été achemniée via l’Algérie, mais des centaines. Une perfusion en non-stop, de moyens colossaux, un approvisionnement et un soutien en flux tendu.

Sans l’aide, massive, régulière, et très variée du régime algérien, Kadhafi n’aurait pas tenir dix jours.

Toutes les souffrances inutiles, et les morts de milliers de civils assassinés par les mercenaires de Kadhafi, auraient pu être évitées sans l’action morbide du régime algérien.

C’est lui, et principalement lui qui a porté Kadhafi à bout de bras, par tous les moyens dont il dispose, diplomatiques, militaires, logistiques, médiatiques, et autres que nous ne connaissons pas, mais dont nous aurons bien le détail, tôt ou tard.

C’est le régime algérien, aidé de certaines parmi ses créatures du Sahara occidental et de l’AQMI, qui ont acheminé armes, carburant et véhicules militaires au clan Kadhafi.

un clan du Polisario et un autre de l’Aqmi, des outils entre les mains du DRS algérien…

La désinformation qui a circulé sur les révolutionnaires libyens, pour les faire passer pour des djihadistes qui n’ont d’autre objectif que d’installer des républiques islamistes dans tout le Maghreb est un complot soigneusement ourdi par les officines du DRS, passées maîtres dans ce genre de manipulation. Ce sont elles qui envoyaient leurs groupes de l’AQMI vers la Libye, en même temps qu’elles les dénonçaient via leurs journaux et leurs relais médiatiques, à une opinion internationale chauffée à blanc, encore une fois, sur la menace islamiste.

Rien que de bien normal, en fait. Ces pratiques du régime algérien, presque anodines, contre les peuples en marche, procèdent d’une logique somme toute légitime. Puisqu’une association de malfaiteurs comme celle qui a pris le contrôle du pouvoir en Algérie, ne peut pas s’accommoder, à toutes ses frontières, d’Etats démocratiques, qui auront été fondés par les peuples eux-mêmes, après que les despotes en eurent été chassés. Cela aurait été suicidaire pour le régime algérien, s’il avait accepté, sans coup férir, que des systèmes démocratiques, et éminemment contagieux, s’installent à ses frontières.

Et c’est dans cette logique, que dès les premiers soulèvements populaires en Tunisie, le régime algérien a usé de tous ses moyens pour les contrecarrer, pour voler au secours de l’ami Benali, et plus tard pour lancer, et promouvoir, avec le même zèle hargneux, les contre-révolutions des autres peuples de la région.

Il tente, jusqu’à aujourd’hui, de faire échouer la révolution tunisienne, et de faire regretter au peuple tunisien d’avoir chassé Benali. Si les touristes algériens ne se sont pas rendus massivement en Tunisie, cette année comme à leur habitude, c’est parce que le régime algérien a déchaîné sa propagande, pour faire croire aux Algériens que la Tunisie est à feu et à sang, et qu’il était très périlleux d’aller y passer ses vacances. Les journaux du régime ont été jusqu’à publier des informations faisant état de l’enlèvement de deux nouvelles mariées, par des groupes de jeunes Tunisiens.
Le régime algérien a réussi, en fin de compte, à priver le peuple tunisien d’une manne habituelle. Ce qui ne manquera pas d’affecter gravement son économie. Ce que recherche exactement le régime algérien, qui tente de provoquer l’anarchie et le chaos dans ce pays voisin, pour dissuader les Algériens de se laisser tenter par une expérience révolutionnaire.

Un régime parano…

Le régime algérien est aux abois. Son hostilité aux réformes annoncées par le monarque marocain procède de la même logique paranoïaque. Aussi timides soient-elles, et tout aussi mièvres, ces réformes ont pourtant été perçues par le régime algérien comme un geste inamical, voire menacant. Une campagne anti-marocaine est savamment entretenue par les relais du régime algérien, pour empêcher, coûte que coûte, les deux peuples maghrébins de se retrouver, et de regarder ensemble vers l’avenir. Plus que cela, les récentes acquisitions d’armement par le régime algérien, pour près de 20 milliards de dollars, procède délibérément de la volonté de pousser le Royaume marocain à une escalade militaire, pour le ruiner, et le pousser au surendettement, à un moment où la poussée de la misère et du chômage risquent de mettre le feu aux poudres, dans un Maroc qui manque cruellement de ressources naturelles. Contrairement à son voisin algérien qui les dilapide en ruineuses dépenses, dont celle des armements risque de plonger toute la région dans une logique d’affrontement.

Et en même temps que le régime algérien lâche toutes ses meutes contre les opposants et les peuples voisins, il tente de se servir de l’immense pactole qu’il réserve à son fameux « plan quinquennal », environ 300 milliards de dollars, pour acheter la complicité, ou du moins la passivité d’un occident qui ne demande qu’à irriguer son économie, même si cela doive être accompagné d’indignes compromissions.

Les USA, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne, savent très bien ce que sont les pratiques de ce régime mortifère, non seulement contre son propre peuple, qu’il prend en otage, et qu’il pille sans vergogne, mais aussi contre les autres peuples de la région, dont il aide les despotes à les garder sous leur emprise.

Les occidentaux, et tout particulièrement la France, savent, dans le détail, toute l’étendue de l’aide scélérate et criminelle apportée par le régime algérien à la famille Kadhafi. Les gros contrats que leur agite le régime algérien sous le nez, pour qu’ils détournent le regard, sera inscrit à leurs tablettes, le jour où les peuples se seront débarrassés de toute leur vermine. Nous leur demanderons pourquoi ils acceptaient de bombarder des troupes de Kadhafi, avec toutes les victimes collatérales que cela entraîne, sachant qu’elle le faisaient en vain, et que dans le même temps que durait leur action, le régime algérien faisait parvenir aux Kadhafi bien plus que ce qui avait été détruit par leurs bombardements.
Et ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas, parce que nous savons qu’ils savent, et qu’ils ont toujours su.

En tout état de cause, cette histoire de cargaison qui a été éventée, n’en est qu’une seule parmi des centaines, peut-être des milliers d’autres. L’approvisionnement des Kadhafi par le régime algérien n’a jamais cessé. Pas un seul jour. Non seulement en armes, mais aussi en mercenaires, en carburant, en véhicules militaires, en munitions, en argent, et même en psychotropes du viol et de l’assassinat. Les même pilules bleues qui étaient distribuées aux criminels sanguinaires que le DRS envoyait dans les campagnes commettre des carnages contre les populations. Les mêmes pilules bleues que « El Jenn » prenait lorsqu’il égorgeait ses victimes, où qu’ils les énucléait, un oeil après l’autre, à l’aide d’une fourchette. Les mêmes pilules bleues ont été fournies aux Kadhafi. C’est dire!

D.Benchenouf


Nombre de lectures : 2414
24 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Sami
    23 juillet 2011 at 19 h 10 min - Reply

    Ce soutien fourni par le regime criminel de DRS au criminel kadhafi est incontestablement une trahison de 1er degree. Les sertvices algeriens sont impliques dans missions sale pour avorter la revolution du peuple lybiens et mener une contre revolution pour avorter le reve democratique tunisien en achetant les radicaux de tous les bords avec l’aide de la manne petroliere et le sense de l’inpunite.
    tout ca prouve que le ce regime est composes de la plus sale race de harkas qui sont pres a vendre tous!!




    0
  • lobservateur
    23 juillet 2011 at 19 h 32 min - Reply

    Et qu’en est-il des contrats d’armement signés par l’État français avec Khadafi? Dans l’état d’anarchie que connait le monde arabe, c’est le moment de renforcer ses alliances. L’État algérien se rend bien compte que la Libye de Khadafi peut devenir, si elle résiste, un allié de poids dans le but de s’accaparer du leadership régional. Mais les dirigeants algériens ne sont pas assez intelligents pour envisager l’avenir sereinement.




    0
  • Les occidentaux savaient depuis le début que le régime algérien aidait la famille Kadhafi à s’imposer par la force.
    23 juillet 2011 at 19 h 55 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: aidait, algérien, début, depuis, famille, force, Kadhafi, OCCIDENTAUX, régime, savaient, s’imposer […]




    0
  • NEDJMA
    23 juillet 2011 at 20 h 25 min - Reply

    Tétanisé par les procésus démocratques en cours au Maroc et en Tunisie,humilié et exaspéré par les coups portés par l’armée de Mauritanie à AQMI-DRS au sahara.

    Le DRS géopolitiste minable dans ces fuites en avant fait brûler ses forces pour se couper du maghreb des peuples en marche.

    À nous de lui donner le coup de grâce.




    0
  • hakimM
    23 juillet 2011 at 21 h 38 min - Reply

    Plus le conflit dure entre le tueur de Kadafi et les rebelles, plus Kadafi va vendre le quart de son pays aux occidentaux avides d’argent et plus les rebelles pour avoir des armes vont céder un autre quart.
    C’est ce qui s’est produit dans les années 90 lorsque le pouvoir algérien a concédé le quart des puits de pétrole a Dick Cheney et l’autre quart a tous les minables corrompus, mafieux, vendus, harkis, assassins begarine du RND.
    Au Libye au moins, en perdant argent et sang, le peuple retrouve dignité et liberté, nous on a perdu argent , sang, liberté, dignité, union, islam…. et ça grâce a notre manque de combativité et dire qu’on use de la force sur les femmes et les gens plus faibles que nous.




    0
  • sharif hussein
    23 juillet 2011 at 22 h 11 min - Reply

    Algérie- Kadhafi: les odieux déballages de Seif Al-Islam.

    La sortie médiatique du fils Kadhafi, Seif Al-Islam, a fortement embarrassé les autorités algériennes. Surtout qu’Alger avait obstinément démenti, tout au long des derniers mois, les informations faisant état de son implication dans l’aide apportée à Kadhafi dans sa guerre contre l’insurrection libyenne. Il faut dire que les démentis algériens maintenaient un soupçon de doute sur les accusations de l’opposition libyenne, mais les propos sans appel de Seif Al-Islam ont été une véritable douche froide pour les autorités d’Alger. En prenant soin de préciser au quotidien algérien Al Khabar que « l’Algérie a été constamment un fidèle allié de la Libye, contrairement à d’autres pays arabes dont les positions sont indignes », le trublion fils de Mouammar ne se rendait peut être pas compte de son imprudence. Il en disait un peu trop, jusqu’à enfoncer ses discrets bienfaiteurs. Car Alger avait constamment agi avec une grande précaution. Les généraux et les autres officiers supérieurs qui avaient le contrôle de la longue frontière algéro-libyenne, veillaient à agir par des moyens détournés.

    Le clan Kadhafi devait continuer à recevoir l’aide en armements et en mercenaires, mais dans la plus grande discrétion. Pourtant, ces mouvements dissimulés ne sont pas passés inaperçus. De nombreux rapports, y compris ceux de l’OTAN, ont fait état du départ du territoire algérien de centaines de mercenaires convoyés jusqu’en Libye pour prêter main forte à Kadhafi. Mohamed Yeslem Beissat, l’ancien ambassadeur du front Polisario à Alger, a joué et joue encore, selon des sources bien informées à Alger, un rôle essentiel dans ce manège. La direction du Polisario n’a pas hésité à lui confier la mission de porter secours à son vieil allié Kadhafi. S’appuyant sur ses relations avec des responsables influents du DRS, les redoutables services des renseignements militaires algériens, Beissat a fait passer des centaines de combattants du Polisario à travers la frontière algérienne, jusqu’en Libye. Ainsi, après avoir activement fonctionné dans les années 70 et 80 contre les troupes de l’armée marocaine au Sahara Occidental, le vieux trio Alger-Tripoli-Polisario donne la preuve qu’il est toujours opérationnel.

    Source Polisario confidentiel.




    0
  • yassine
    23 juillet 2011 at 22 h 29 min - Reply

    L’algérie a accusé le Maroc d’être à l’origine de ces informations. et a arrêté net le processus de normalisation des relations entre les 2 pays…




    0
  • AS
    23 juillet 2011 at 23 h 22 min - Reply

    DB, l#otan et les occidentaux ne disent rien car le endgame est la guerre civile generalisee au maghreb, qui doit debouche sur la regionalisation de la egion sur le model europeen, et donc la ligne de division suit les lignes triabales, ethniqus, religieuse… l’egypte sur le cote Est a fait de meme en aidant al qaeddafi… l’armee egyptienne pas le peuple… leur but c’est une guerre civile totale en afrique du nord… seul moyen de parceliser toute la region en sous etat … regarde le Soudan




    0
  • Ammisaid
    24 juillet 2011 at 0 h 16 min - Reply

    El Jenn, le port djen djen, ledjnoun, eldjihenama, Drseldjen, aqamieldjen, dollarseldjen, petroeldjen, tewfikdjen, fakhatoumouhoudjen, dafdjen, oudjaeldjen, ouyhiadjen,belkhadamdjen…Allah yestar!




    0
  • Ammisaid
    24 juillet 2011 at 13 h 26 min - Reply

    La Démocratie Majeure ou la Capitalisme criminel et sans coeur !

    Le pasteur riche et avare
    A décidé d’organiser une guerre
    Pour vendre ses missiles et ses chars
    Et, pour se faire réélire président disent-ils d’une démocratie majeure

    Il envoie des spécialistes et des experts
    Qui aiment le bon vin et la bonne chair
    Convaincre ceux qui refusent de croire
    Qu’une guerre est un motif pour faire des affaires et réduire le nombre de pauvres et de chômeurs 

    Il invente des ennemis, il les habille du manteau de la terreur
    Il se met sur son cheval, il parcourt toute la terre
    Pour trouver qui va le suivre et qui va le croire
    De la nécessité d’épurer le monde de ses monstres les plus durs

    Il est guidé par son orgueil ou les suggestions de Lucifer
    Il envoie les enfants de la pauvreté pour combattre ceux de la misère
    Il justifie tout les morts par ses larmes de menteurs
    Et, il rassure son peuple en lui demandant d’avoir toujours peur

    Le pasteur riche et avare 
    Sait qu’il est le représentant de l’industrie militaro-financière
    Mais il dit: qu’il veut installer la lumière
    Là où il avait installé la tyrannie et la dictature.

    Le pasteur riche et avare
    Possède l’art et la manière
    De faire avaler la douce et belle couleuvre
    À ceux qui ont cessé de vivre libre et fier

    Il monte sur l’estrade d’une massive chaire
    Il réclame aux défenseurs de la paix de se taire
    Et ensuite de lever leurs mains en l’air
    Pour exprimer un oui net et clair

    Aux propositions qu’il vient de faire
    Celles qui consistent à aller détruire l’os qui n’a plus de chair
    Car sa politique est basée sur: les puissant ont raison même s’ils ont tort 
    Et les pauvres c’est kifkif  qu’ils soient vivants ou morts.




    0
  • isma
    24 juillet 2011 at 14 h 02 min - Reply

    OK pour condamner l’aide militaire du gouvernement algérien à Kadhafi mais alors il faut aussi condamner les livraisons d’armes des Français et des Qataris aux rebelles. Embargo oblige. Or, rares sont ceux qui dénoncent ce fait de même que les bombardements de l’OTAN ne sont ici jamais critiqués mais semblent relever de la « solidarité internationale pour la libération sarkoziste à la BHL ». Non seulement la résolution 1973 a été applaudie mais sa violation quotidienne ne gène personne ici. Le monde à l’envers!




    0
  • sami
    24 juillet 2011 at 14 h 15 min - Reply

    Le problème même la France, éternel soutien des criminels de la junte algérienne, ferme les yeux sur ce soutien avéré au régime du roi des rois d’Afrique! les dernières missions des officiels français en Algériens procèdent de cela. Une forme de chantage aux contrats en contre partie de fermer les yeux sur les implications du régime d’Alger dans la contre révolution en Tunisie et en Libye. La France a eu ce qu’elle voulu, des contrats pour ses sociétés à coup de milliards et un soutien financier à la réélection de la droite en France. Ce que je ne comprends pas, pourquoi le CNL libyen se fie à ce criminel DE BHL! ça les discrédite davantage!




    0
  • Le fugitif
    24 juillet 2011 at 14 h 18 min - Reply

    O ma pilule !, que de crimes commis en ton nom !

    — Pilules du « lendemain », celle dites « Cerazette » ou « Jasmine » qui ne sont rien d’autre que des « pilules d’avortement chimique » orales, ce génocide silencieux de masse. Elles remplacent les tristement célèbres « aiguilles à tricoter » de grand-mère, « artisanales », peu « pratiques » et fort peu prisées par ces dames.

    — > La science de gouverner est toute dans l’art de « dorer les pilules ». (Adolphe Thiers). Comme il a raison le brave homme ! Rien de tel qu’une « pilule sucrée » pour faire prendre des vessies pour des lanternes au bon populo. En effet, au cours du siècle dernier et plus particulièrement depuis la massification de l’info par le petit écran magique, les peuples hypnotisés par les vedettes de plateaux télés ,bobardiers de talent et vendeurs de guerres génocidaires, « avalent la pilule » au quotidien le mensonge technocratique diffusé généreusement par la grosse distribution télévisuelle.

    — Last but not least, voilà la « pilule de l’horreur » relookée en bleu ou rouge et remise au gout du jour sur les champs de batailles par des apprenti-sorciers et leurs troupes de « combattants illégaux » psychopathes ivres de sang et de chair fraiche.

    — Pour les indifférents aux malheurs des autres, pour les stressés des temps modernes , pour cette grande transhumance populaire de l’été, il reste d’aller « se faire dorer la pilule » sur un bout de plage, les pieds dans l’eau avec un jus de fruit et une paille.

    Et le bonjour chez vous.




    0
  • Ameziane
    24 juillet 2011 at 14 h 24 min - Reply

    —version revue et corrigée–

    A la folie meurtrière du Dictateur Kadhafi, s’ajoutent l’invasion impérialiste occidentale et les menées criminelles du Régime militaire sanguinaire d’Alger. Trois périls qui le peuple frère de Libye. C’est une véritable tragédie à laquelle nous assistons, meurtris et démunies.

    Bien sur, c’est la persistance du Régime dictatorial de Kadhafi qui a prêté flan et donné l’occasion à l’Occident impérialiste de précipiter son invasion, préparée de longue date déjà. L’on sait que certains de ces dits dirigeants de la résistance ont pris langue avec les officines américaines, britanniques et françaises depuis longtemps déjà, eux qui vivaient aux USA, G-B depuis longtemps, et avaient des situations bien assises, exerçant en tant que Consultant, Avocats ou Médecins… Les médias de propagande en Occident ne le disent pas évidemment, de même pour les bombardements, les dégâts énormes et massacres occasionnés par l’aviation de l’OTAN.

    L’Opposition oppositionnelle doit être radicale, mais pas systématique. Continuons à nous opposer farouchement, radicalement et opiniâtrement contre la Dictature militaro-mafieuse, qui pille l’Algérie et massacre son peuple, mais nous devons aussi dire de façon énergique notre opposition à toute intervention étrangère. L’Algérie a été libérée par une haute lutte de huit ans de guerre atroce et féroce, et avait payé un très lourd tribut pour son indépendance, et nos concitoyens tiennent jalousement l’attachement indéfectible à l’intégrité et l’unité nationales, nous pouvons être rassurés de ce côté, mais nous devons absolument le redire sans cesse, tout en soulignant l’impératif de la construction d’un Grand ensemble maghrébin, comme « communauté de destin », de destin commun !




    0
  • NEDJMA
    24 juillet 2011 at 18 h 00 min - Reply

    @Ameziane

    Tout d’accord,la république ET la libérté.

    solidairement




    0
  • Adel
    24 juillet 2011 at 18 h 47 min - Reply

    @Ameziane

    Bonjour,

    Il n’est certes pas facile de s’y retrouver dans ce qui se passe en Libye, tant l’implication de l’OTAN brouille les cartes.

    Il faut cependant aller jusqu’au bout de l’analyse et ne pas s’arrêter au milieu du gué.

    Y-a-t-il un soulèvement populaire en Libye? Si oui, ce soulèvement est-il légitime? S’il n’y avait pas eu la résolution 173 et les frappes aériennes de l’OTAN, que ce serait-il passé? Les massacres de l’armée de Kadhafi, qui arrose sans discontinuer les zones insurgées de missiles, ne dépassent-ils pas de loin les dégâts occasionnés par les frappes de l’OTAN ?

    Les insurgés libyens n’ont pas choisi la voie des armes et de la compromission avec l’OTAN. C’est Kadhafi et son fils, qui par leur attitude et leurs discours haineux des premiers jours de la révolte ont décidé que ce serait une guerre sans merci entre eux et les insurgés. Ils sont donc seuls responsables de ce qui arrive.

    Je ne crois pas au scénario de la division du pays et le cas du Soudan est très particulier (Sud majoritairement chrétien et animiste contre Nord majoritairement musulman). La Libye est l’un des pays les plus homogènes du Monde Arabe et il suffirait que Kadhafi et ses enfants quittent le pouvoir pour que tout rentre dans l’ordre.

    Il est certain que les puissances occidentales – l’Europe occidentale est le principal client de la Libye – recherchent avant tout la sécurisation de l’approvisionnement en pétrole et gaz. Kadhafi ayant toujours été un fou dangereux et imprévisible, c’est pour elles l’occasion de s’en débarrasser. Elles ne sont pas totalement rassurées, cependant, concernant les dirigeants de l’opposition libyenne, qu’elles soupçonnent de sympathies «islamistes». Je pense que tout le jeu de l’OTAN consiste à neutraliser l’aile «islamiste» radicale au sein de cette opposition au profit des modérés.

    Il n’en demeure pas moins que face à l’armée de Kadhafi et son organisation mafieuse, en tous points semblable à notre État DRS-FLN-RND, il y a une jeunesse avide de liberté et de justice, déterminée à en finir avec le kadhafisme. Le fou sanguinaire ne lui laisse malheureusement pas d’autre choix que de se battre jusqu’au bout. Pour cette jeunesse, l’OTAN est pour le moment la seule planche de salut car sans frappes aériennes, l’ogre de Tripoli aurait depuis longtemps écrasé et réduit au silence les régions révoltées.

    Pour ce qui est des opposants qui se trouvent à l’étranger, je crois que vous devriez nuancer vos jugements, sachant que les régimes mafieux du Monde Arabe ont tout fait pour pousser à l’exil des dizaines de milliers de cadres de valeur.

    Cordialement




    0
  • Elforkan
    24 juillet 2011 at 20 h 20 min - Reply

    Le grand ennemi du peuple libyen est Kadhafi  » méfiez-vous, ils sont l’ennemi » comme dit le Coran en référence aux hypocrites; quant à l’OTAN ils sont non pas les ennemis des Libyens mais de tous les arabo musulmans, et ça tout le monde le sait, on n’attend rien de bon de leur part….mais lorsque ça vient des nôtres, qui sont sensés nous protéger c’est autrement plus grave!
    Quant à l’aide l’OTAN, c’est pareil à un musulman vivant en Europe qui se voit sur le point d’être agressé par des malfaiteurs de sa race, va t’il demander le secours des policiers kafirs, ou se laisserait il massacrer ?




    0
  • Moh
    25 juillet 2011 at 15 h 05 min - Reply

    Kadafi avait soutenu activement l´inssurrection isalmiste des années 90. La frontière algero-libien devenue une passrelle pour toute sorte trafique d´armes.
    Alors que si un jeune prexemple veut se lancé dans les affaires(achter quleques Jean puis le revendre dans la rue), il va se fait toute de suite repéré par la police politique kadafienne, avant de le jeter dans une cellule, une sorte de prise en otage que se termine generalment par un payment d´une rençant afin d´obtenire la libéré de l´incarcéré.
    Au-dela de la rente, les prises d´otage, (notamment les infermière Bulgar), aussi le trafique de l´immigration illegale. Le chiffre d´affaires du regime est compté par des millirads.
    Aprés un passé bien profitable, ajourd´hui son regime se trouve droit vers le mur(plein guerre), si boutef fleurte avec lui pour le sauvé, ses jours son compté au bout des doits.




    0
  • NEDJMA
    25 juillet 2011 at 18 h 54 min - Reply

    @Adel, bonjour

    Je ne pense pas que que la diréction des insurgés vendraient leur patrie par misère ou pour le pouvoir; cependant il n’est pas négligeable d’avoir des informations sur la nature de cette diréction,depuis la situation achangé.

    Pourquoi les insurgés ne gagnent-ils pas?

    Comment expliquer le manque de mobilisation et de solidarité du reste du peuple libyen alors que l’enjeu est leur libérté?

    Pourquoi cette inégalité dans le rejet du DICTATEUR?

    Le despote est-il si fort,la peur est-elle si grande?

    La vision des insurgés est-elle moins claire les gens sont moins convaincus?

    CORDIALEMENT




    0
  • Cocardier
    26 juillet 2011 at 3 h 23 min - Reply

    Bonjour à tous,
    Monsieur Benchenouf j’ai trouvé votre article riche en informations et vos analyses sont logiques et les déductions rationnelles. Néanmoins, vous ne faites pas mention d’un facteur et acteur qui tire les ficelles d’un côté comme dans l’autre sur cette malheureuse scène Lybienne. Cet animateur du tragique drame Lybien n’est autre que Mme Fafa et les Lybiens de tout bord font son jeu qui lui rapportera à coup sûr gros (sacs de $). Cela fera le bonheur de M.Sarkozzy….




    0
  • Adel
    27 juillet 2011 at 19 h 54 min - Reply

    @NEDJMA

    Bonjour,

    Vos questions sont légitimes.

    Je pense que tous les Libyens sont responsables de ce qui arrive à leur pays aujourd’hui. La Libye et l’Algérie se ressemblent beaucoup, de par leur histoire – longue domination des janissaires turcs suivie d’une occupation coloniale européenne, régime pseudo-révolutionnaire despotique et policier – et la mentalité de rentiers gas-pilleurs qui y règne. Les Libyens sont aujourd’hui divisés en deux camps : ceux qui ne veulent plus du régime de Kadhafi et ceux qui ont peur du lendemain et qui préfèrent la médiocrité qu’ils connaissent et à laquelle ils se sont habitués à l’aventure du changement.

    Ceux qui soutiennent encore Kadhafi espèrent certainement que le changement se fera en douceur avec son fils Seif-El-Islâm. Je parle, bien entendu, du petit peuple pas des requins qui pillent le pays et dont la famille Kadhafi est la couverture. Hélas pour eux, l’expérience de la Syrie avec les Assad montre que rien ne change en profondeur et que la même caste qui s’est enrichie à l’ombre du «socialisme» renforce son pouvoir et se partage le pays. De ce point de vue, j’aurais tendance à donner raison aux insurgés qui veulent en finir une fois pour toutes avec le kadhafisme.

    La Libye a vu, à partir du début des années 2000, l’émergence brutale d’une classe de nouveaux riches et les palais somptueux se sont mis à pousser comme des champignons. C’est cette classe qui soutient Seif-El-Islâm et voit en lui son leader en remplacement de son père qui radote et n’en finit pas d’étaler sur la place publique ses pitreries, qui n’amusent plus personne.

    Les Libyens instruits âgés de 30 à 50 ans qu’il m’a été donné de côtoyer, bons musulmans modérés, n’aiment pas Kadhafi et sont conscients des tares du système, de la corruption qui a pris possession du pays et des frasques de la famille du «Guide». Le Livre Vert, le pouvoir du peuple et tous les discours creux que le régime leur sert depuis 42 ans, ils savent que c’est du vent. La crise de logement et le chômage, dans un pays de 6 millions d’habitants qui a des réserves immenses de pétrole et de gaz, sont inacceptables à leurs yeux.

    La faillite du système «socialiste» anarchique que Kadhafi a mis en place est aujourd’hui évidente pour tous les Libyens. Mais lorsqu’une population est soumise pendant 42 ans à une intense propagande à tous les niveaux; lorsqu’il n’y a ni élections, ni partis politiques, ni syndicats, ni parlement, ni gouvernement digne de ce nom; lorsqu’une mouche ne peut pas voler sans l’autorisation du Qâid – qui se complait à jouer double jeu, disant qu’il n’a aucun pouvoir et accusant le peuple et les technocrates d’avoir mal appliqué son programme, alors qu’il fait et défait les lois et les institutions selon son bon plaisir -, comment peut-il y avoir un mouvement populaire en faveur de la liberté, de la véritable démocratie et de la justice?

    Tout observateur étranger impartial constatera que le départ de Kadhafi et des ses enfants mettra immédiatement fin à la crise. Malheureusement, le peuple Libyen seul ne peut pas imposer cette solution aujourd’hui, puisqu’il est divisé à ce sujet. L’intervention de l’OTAN n’a pas réussi à donner l’avantage aux insurgés et ces derniers refusent tout dialogue avec Kadhafi et ses enfants. C’est l’impasse.

    Il faut espérer pour le peuple libyen qu’une prise de conscience des proches de Kadhafi aie lieu et qu’ils forcent ce dernier à partir afin de mettre fin à la destruction du pays.

    Cordialement




    0
  • ahmed
    27 juillet 2011 at 22 h 48 min - Reply

    Ce qui se passe en libye,n’est rien d’autre qu’une contre révolution . La France a tout fait pour empécher la chute de Ben ALI . La détermination des tunisiens a conduit le dictateur à la chute . Ce sénario,s’est reproduit en Egypte, où les U.S.A et les autres pays occidentaux ont tout tenté pour sauver Moubarek pour finir par faire semblant de réclamer son départ . La chute des deux dictateurs a poussé les occidentaux à changer de tactique . Provoquer un désastre en Libye,a pour but de discréditer ces révolutions qui secouent les pays de la régions . Conscients de la popularité de ces révolutions au prés de l’opinion publique arabe,les occidentaux et leurs aliés au pouvoir dans la région,ont décidé de procéder à une contre révolution en sacrifiant la libye
    Le régime algérien a pour rôle d’armer Kaddafi au moment où les occidentaux détruisent l’armée du dictateur libyen . Ce sénario a pour but de prolonger la guerre et donc de détruire la libye et choquer les admirateurs des révolutions tunisienne et egyptienne . Il s’agit d’une contre révolution diabolique orchéstrée par les occidentauix et certains régimes de la région y compris le régime algérien .




    0
  • Ameziane
    28 juillet 2011 at 15 h 22 min - Reply

    Les menées belliqueuses des Généraux d’Alger sont notoirement connues. Soutien au terrorisme, manipulation des islamistes, création des GIA,GSPC,AQMI, entrainement de l’ETA basque, du Groupe Carlos, d’Action directe, des attentats en France, plasticage du port d’Annaba en Juin 1964,réédité à l’Aéroport d’Alger le 26 Juillet 1992,boulevard Amirouche, palais du Gouvernement, faux attentats contre Boumédiene, bombes d’El Moudjahid en 1976,massacres de masse en 1996-97,tueries, assassinats de Chef historiques Abbane, Khider, Boudiaf, etc..Meurtre des Moines et Mgr Claverie, assassinats d’intellectuels, artistes, écrivains et journalistes: Boucebsi, Djaout, Mammeri, Matoub, Boukhabza, et, et…
    Les Généraux criminels qui président aux destinées de la malheureuse Algérie,
    sont capables de tout. Ce sont des “Marsiens”, non qu’ils viennent de la planète Mars, la référence renvoie à “Mars-62″ où ces traitres, harkis, serviteurs zélés de l’Armée coloniale criminelle, rallient l’Armée des frontières qui n’avait pas combattu, soutiennent Boumédienne(Clan d’Oujda) et l’épaulent dans le Coup d’Etat du 3 Juillet 1962…”le mal originel” .
    Les Généraux soutiennent Kaddafi, retranché comme un chien dans son bunker souterrain ou dans hôpital…et bientôt arrêté et emprisonné !
    La comptabilité macabre de la guerre civile: 230 000 victimes, 300 000 orphelins, 40 000 veuves, 20 000 disparus, 10 000 prisonniers, xxx 000
    milliards de dégâts matériels…
    Alors, ces Généraux criminels sont capables de tout !




    0
  • Andalousya
    2 août 2011 at 20 h 27 min - Reply

    Essalam aleykoum

    On voudrait se debarrasser de la mafia au pouvoir mais il est stupide et dangereux de compter sur les autres, c’est tout simplement débile, car les autres les intervenants externes, et m^me les opposants Algériens basés à Londres, Paris, et New york, ne seront d’aucune utilité pour la population Algérienne.
    Comptons sur nos SACRIFICES notre courage et avant tout cela comptons sur l’aide de Dieu.
    Mais cessez de compter sur une intervention exterieure pour résoudre le problème de la mauvaise gouvernance, on ne le répètera jamais assez, les résolutions de l’Onu n’ont apporté que larmes sang et destructions en tout genre.
    Soyons actifs dans l’influence des masses pour un soulèvement populaire, sans aucun parti.
    Ni Otan
    Ni Onu
    Kadafi n’est pas pire que l’intervention de l’Otan : allez vous informer sur les massacre de l’Otan en Libye.
    Quand aux généraux Algériens qui viennent en aide à Kadafi (d’aprés les informations) ce n’est pas là leur plus mauvais rôle.
    Comprenons chers amis Algériens que faire entrer le diable par la porte est la fin de tous les rêves…
    Wa essalam aleykoum et saha ramdankoum.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique