Édition du
22 July 2017

Après les gangs du régime, voici les gangs des quartiers

Après Bab El Oued, c’est au tour de Baraki ,Des gangs prennent d’assaut les quartiers d’Alger

Les assaillants, dont certains sont âgés d’à peine 19 ans, ont utilisé des feux de détresse, des épées, des sabres et autres armes blanches, et pris d’assaut la Cité, s’en prenant également à ses habitants.

Après le quartier de Bab El Oued, avant-hier c’était au tour du quartier de Baraki où les habitants de la Cité des 586 logements ont vécu l’un des pires cauchemars. En effet, des dizaines de récidivistes drogués ont envahi de nuit cette Cité située entre Ben Talha et Baraki. Les assaillants, dont certains sont âgés à peine 19 ans, ont utilisé des feux de détresse, des épées, sabres et autres armes blanches, et pris d’assaut la Cité, s’en prenant également à ses habitants. Mais la contre-attaque des habitants de ce quartier populaire a été très forte.

Ils se sont regroupés pour protéger leurs biens et leurs familles. Cette forte mobilisation des résidants de la Cité des 586 logements a donné lieu à grande bataille, selon le témoignage de plusieurs résidants. Selon ces derniers, c’est avant-hier vers minuit que des dizaines de récidivistes ont débarqué avec des armes blanches, dans le but d’attaquer la Cité et dérober des objets de valeur, mais surtout pour dicter leur loi. «C’était horrible ! Ils nous ont surpris vu leur nombre», explique, M.O, un habitant de la Cité, ajoutant : «Lors de cette attaque, ils ont utilisé des feux de détresse, tiré sur nous, et on sorti des sabres afin que nous fuyions. Mais nous étions déterminés à protéger nos familles et nos biens».

En effet, selon le témoignage de l’ensemble des résidants de la Cité à Baraki, la plupart des assaillants sont des récidivistes. Ils ont bénéficié d’une grâce à l’occasion du 5 juillet et en ont profité pour s’attaquer aux quartiers de la banlieue algéroise afin de signer leur grand retour. Un autre résidant de la Cité témoigne, à son tour, de cette nuit cauchemardesque. «Il s’agit de jeunes dont certains sont âgés à peine de 19 ans. Ils voulaient dicter leur loi. Pire, ils étaient drogués, ce qui pour nous présentait un véritable danger. Nous déplorons à cette occasion l’absence totale des services de sécurité. Nous étions obligés de faire face, seuls, à ces hordes de voyous», nous confie un jeune habitant.

En effet, la Cité des 586 logements n’est pas sécurisée, aucun poste de police de proximité n’existe sur le lieu. Mis à part quelques patrouilles des éléments de la Gendarmerie nationale qui circulent de temps à autre, aucune présence sécuritaire n’est constatée dans ce quartier populaire. C’est pour cette raison que les toxicomanes étaient très confiants en réagissant de la sorte. Cette attaque d’une cité par des gangs à Baraki, survient trois jours après celle de Bab El Oued. En effet, ce quartier populaire a été le théâtre d’un envahissement d’ex-prisonniers, qui ont bénéficié le 5 juillet dernier d’une grâce présidentielle. Ils se sont pris ce jour-là à des marchands ambulants du quartier.

Des échauffourées ont éclaté, les récidivistes ont utilisé des armes blanches pour s’en prendre aux jeunes marchands, avant que la police n’intervienne et procède à l’arrestation des assaillants. Pour rappel, la Cité des 586 logements a été réalisée l’année passée, dans le cadre du programme d’un million de logements. Ce quartier populaire comprend des logements sociaux dont les bénéficiaires sont issus de trois lieux précaires. Il s’agit des Ondines, à Alger plage, du bidonville de la Carrière et celui de Baraki. Ces lieux de transit ont été éradiqués dans le programme de lutte contre l’habitat précaire.

Par Sofiane Abi

 


Nombre de lectures : 3409
15 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Elforkan
    26 juillet 2011 at 16 h 05 min - Reply

    Quand les bédouins envahissent les villes, il faut s’attendre au pire!!




    0
  • lobservateur
    26 juillet 2011 at 16 h 52 min - Reply

    Ce n’est malheureusement pas une nouveauté. La criminalisation de l’économie devait entraîner une criminalisation de la société. Les règlements de compte barbares ont encore de beaux jours devant eux.




    0
  • tacili
    26 juillet 2011 at 17 h 07 min - Reply

    Bonjour,

    Les baltajia du pouvoir en pleine préparation pour le jour J.




    0
  • Après les gangs du régime, voici les gangs des quartiers
    26 juillet 2011 at 17 h 13 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: après, gangs, quartiers, régime, Voici […]




    0
  • belka
    26 juillet 2011 at 17 h 34 min - Reply

    no man land lalgerie c un pays de non droit point.




    0
  • cortex
    26 juillet 2011 at 18 h 17 min - Reply

    Sommes nous entrain d’assister à la « favélasation »brésilienne de nos quartiers?Avec ce pouvoir tout est possible.A suivre…




    0
  • cortex
    26 juillet 2011 at 19 h 29 min - Reply

    @ Salehedin Sidhoum en particulier et à tous en général.
    Peut on être binational et aimer notre pays d’origine,lui apporter notre soutien etc.Ou bien
    les binationaux sont il des traitres,des hypocrites, des piégés du système etc.?




    0
  • fateh
    26 juillet 2011 at 20 h 03 min - Reply

    Il s’agit tout simplement de groupes diriges et organises par le pouvoir. Il ne faut pas etre naif ce pouvoir est en train de repeter le coup des annees 1990…En effet on se rappel tous comment il a essaye d’impliquer un maximum de gens-les gardes communux etc.., pour enfin dire qu’il est impossible de situer les responsabilites…
    On se rappel tous de cette soi-disant evasion de criminels dans la region de batna et nous savons comment par la suite les soi-disants maquis du GIA ont opere pour accomplir leurs sale besogne…
    C’est un mois piete qui approche et je dirais tout simplement ALLAH YASTAR parceque avec l’affair de -aljen- il commence reellement a sentir tres tres mauvais …il est certain qu’un malheur se prepare contre ce peuple et qu’ALLAH nous protege de ces CHAYATINES…




    0
  • hakimM
    26 juillet 2011 at 22 h 48 min - Reply

    On peut facilement dire que la libération des prisonniers Baltajia a été faite avec calculs.
    On veut s’attaquer a certains quartiers réputés anciennement islamistes pour peser la réaction et prévoir une contre offensive un certain jour J qui se rapproche du régime de larbins.
    Alors que les gens parlent, les criminels de guerre du régime et leur complices agissent comme les Nazis.
    Mais si le peuple agit en une seule entité indivisible, la moitié de ces criminels vont se mettre a genoux, l’autre moité va user de bombes de destruction.




    0
  • D B
    27 juillet 2011 at 2 h 02 min - Reply
  • fess
    27 juillet 2011 at 12 h 00 min - Reply

    @Cortex
    Pourquoi cette question?
    La reponse est qu’il y a des binationaux qui sont plus nationalistes(envers leur pays d’origine-l’algerie-)que certains nationaux.




    0
  • ventre – creux
    27 juillet 2011 at 14 h 33 min - Reply

    les gangs des quartiers, c´est comme a l´époque de moh bab el oued, mostafa vespa,hamid la fleur ect… les jeunes algeriens vendus,trahis,et abondonnés par les gangs du pouvoir. c´est le fruit de ce gouvernement de hizb franca néfaste, corrompu,criminel,assassin, et voleur.




    0
  • D B
    27 juillet 2011 at 15 h 18 min - Reply
  • Elforkan
    27 juillet 2011 at 17 h 19 min - Reply

    L’expérience de la vie me pousse à dire et avec certitude que tous les délinquants ont un dénominateur commun : une mère ou des sœurs débauchées,et c’est ça la principale cause du phénomène délinquance; le délinquant se sent inférieur aux autres, il n’est pas comme les autres, sa famille est rejetée par la société à cause des mauvaises mœurs de sa famille, alors, il doit bien leur prouver qu’il est là, qu’il existe, et qu’il est HOMME, et dans l’esprit d’un complexé , être homme est synonyme d’être craint par tout le monde, alors il va tout faire pour être craint, agresser, voler, se saouler, se droguer.
    Il est toujours à la recherche d’une renommée notoriété qu’il croit(naïvement) effacée la mauvaise notoriété qu’il a acquise , alors, vous le voyer faire la une des evennements dans les quartiers, il se donne un surnom Moh el houzi, kaddour erradjla, krimo el mahboul……alors que le pauvre n’est qu’un minable bâtard.
    il n’agit jamais seul,il est lâche de nature, il commit ses méfaits toujours en s’aidant de pareils à lui et surtout de psychotropes .
    C’est ça le délinquant et tout le monde doit le savoir….il est dangereux dans la mesure où, si l’occasion se présenterait, il se vengera sur ceux qui ne sont pas comme lui, d’ailleurs les massacres commis en Algérie sont l’œuvre de ce genre d’individus sans aucune dignité.




    0
  • hamid
    28 juillet 2011 at 11 h 12 min - Reply

    La conclusion dans tous ce qui se passe dans notre chère patrie c’est de s’unir e point barre .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique