Home » إذاعة التغيير » Les retraités : «Nous sommes traités comme des mendiants»

Les retraités : «Nous sommes traités comme des mendiants»

Plusieurs centaines de retraités se sont rassemblés hier au siège de la Centrale syndicale à Alger. Ils sont venus écouter la réponse des responsables de l’UGTA concernant les revendications, dont la revalorisation des pensions, qu’ils ne cessent de réclamer depuis plusieurs années. «Je vous ai déjà dit que je fais de cette question une préoccupation personnelle.

Elle est inscrite comme point essentiel, dont le traitement va se faire lors de la prochaine tripartite prévue en septembre. J’en ai parlé à deux membres du gouvernement. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, ainsi que Tayeb Louh, ministre du Travail, sont d’accord pour que la prochaine tripartite soit dédiée exclusivement à la situation des retraités», a déclaré Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l’UGTA, à l’assistance.

«C’est le seul cadre de négociations existant, je n’en connais pas d’autre et nous n’allons pas arracher des droits dans la rue», a-t-il ajouté. Une commission a été installée pour recueillir les avis et préparer un dossier ficelé sur les revendications de cette frange de la société.

La fédération des travailleurs retraités table pour la prochaine tripartite sur une actualisation de 40% des pensions à partir de janvier 2011, l’augmentation de la pension de retraite minimum au SNMG et l’allocation de retraite à 5000 dinars.

Le SG de l’UGTA dépassé par la colère des manifestants

quer, et à calmer les retraités qui exigeaient avec insistance des réponses immédiates à leurs préoccupations. Ils estiment qu’ils ont été lésés par les pouvoirs publics et ne croient plus aux promesses faites qui s’avèrent, au bout du compte, insatisfaites. «Nous avons travaillé pendant de longues années dans les entreprises publiques après l’indépendance pour maintenir debout notre pays.

Nous n’avons pas volé ni détourné de l’argent public par amour de notre nation et aujourd’hui nous avons droit à un traitement de mendiants. Ce n’est pas juste.

A quand la fin de ce calvaire ?», s’interrogent les retraités en colère. Les travailleurs retraités ont dénoncé la récente augmentation des pensions de 10% annoncée en grande pompe, qui ne dépasse pas en réalité 6%. Ils ont dénoncé le fait qu’elle a été noyée avec les 7% d’augmentation annuelle à laquelle ils ouvrent droit et la non-application des autres augmentations annoncées depuis 2006.

«Nous réclamons nos droits. Nous sollicitons l’intervention du président de la République Abdelaziz Bouteflika pour que soient tenues les promesses de 2006 où il a été question d’une hausse de 2000 dinars, puis en 2008 où il a annoncé entre 20 et 25% d’augmentation des pensions que nous n’avons jamais touchées à ce jour. Il est temps de ressortir ce dossier pour corriger les nombreuses incohérences enregistrées», diront-ils.

 

Les protestataires tirent à boulets rouges sur les syndicalistes de leur fédération

Les retraités réclament une justice sociale leur permettant de préserver leur dignité. «Nous ne sommes pas en quête de richesses. Nous réclamons des pensions qui nous permettent de boucler la fin du mois sans trop de crédits sur le dos. La vie est chère et notre pouvoir d’achat s’est détérioré de façon alarmante.

Que va faire une pension de 11000 dinars face aux nombreuses charges de payement d’électricité, de gaz, d’eau et autres besoins des membres de nos familles.

On ne peut plus rêver d’économiser de l’argent ou de faire un voyage de repos alors que nous sommes des retraités malades et en âge de répit et de paix après les nombreuses années de travail», regrettent les retraités, affirmant qu’il y a encore des retraités qui perçoivent des pensions de 5000 et 3000 dinars. Les protestataires n’ont pas hésité à tirer à boulets rouges sur les syndicalistes de leur fédération.

«S’ils ne sont pas capables de nous défendre et de nous représenter correctement, qu’ils partent et laissent leur place aux plus calés. On ne veut plus de gens qui font dans la figuration, nous voulons des hommes qui soient aptes et à la hauteur de la confiance qu’on a placée en eux», se sont-ils révoltés. Ils ont posé le problème du remboursement des médicaments et l’obligation de payement des impositions qui remet en cause leur droit au remboursement à 100%.

 

N. B.



Nombre de lectures: 2411 Views

13 Reponses pour " Les retraités : «Nous sommes traités comme des mendiants» "

  1. [...] Le Quotidien d’Algérie Tags: Comme, mendiants», retraités, sommes, traités, «Nous [...]

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  2. aghrib dit :

    Un pays qui laisse tomber ses ainés est maudit par Dieu et les hommes.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  3. Elforkan dit :

    «Nous sommes traités comme des mendiants» !!!!!!!!!!!

    Un mendiants mes chers ( d’après le journal chourouk de ce jour) peut amasser en une journée jusqu’à 10.000DA, soit 30 millions par mois, le salaire d’un député…alors,messieurs les retraités, si vous êtes traités, comme des députés, pourquoi se plaindre ???

    ===================================
    N’exagérons pas, mon cher compatriote. Ce sont les FAUX mendiants qui amassent de telles sommes. Tout comme nos faux ministres, députés, hauts-fonctionnaires, opposants, etc…..
    Tout comme le titre que vous citez est un FAUX journal, parmi tant d’autres, toutes langues confondues.
    Salah-Eddine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  4. mohamed dit :

    Comparez la pension d’ un retraité du ministere de la defense et celle d’ un travailleur, comparez la protection sociale; notamment le remboursement des medicaments , le retraité militaire n’ est soumis a aucune restriction de montant ou de produit, alors que le retraité ,salarié d ‘entreprise ou autre, sont quasiment soumis a de multitudes contraintes administratives et autres (tarif de ref,controle)de la part de la securité sociale rendant caduque tout espoir de se soigner correctement.Alors pourquoi 2 poids 2 mesures?Les familles et enfants du travailleur retraité n’ ont ils pas les memes droits que ceux d’ un militaire, n’ ont ils pas les memes besoins?Les algeriens qui ne sont pas militaires n’ ont ils pas le droit de vivre une vie decente ? La vie d ‘un militaire retraité et de sa famille ,est elle plus precieuse que celle d’ un travailleur retraité et ses enfants? Pourquoi accorder des avantages et des privileges exhorbitants a ceux là et octroyer une pension de misère aux autres qui vivent dans la precarité? Est ce cela la R.A.D.P.? Est ce cela une republique democratique et populaire? Pourtant il existe des pays qui n’ont pas ce sigle de Democratique et populaire mais qui respecte leur citoyen. Dieu dit » celui qui commet des injustices n’ est pas musulman »

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  5. Dans un système social régi par les principes islamiques (les vrais)le système de zakate permet de juguler la pauvreté sous toutes ses formes(en raison de maladie, handicap, incapacité, sans appui). Chez la zakate est faible, et le prélèvement de l’impôt est aussi faible conjugués à la rapine sous toutes ses formes (donc les riches et le système D deviennent de plus en plus riches.
    Le travailleur est balayé de son lieu de travail à 60 ans, et le politicard inutile se maintient jusqu’à l’agonie.
    Ah! quel pauvre slogan l’Algérie est un pays riche.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  6. HAMMANA dit :

    A Mr Mohammed
    Vous venez de commettre un sacrilège en comparant les militaires au reste de la société.Un militaire n’est en fait qu’un berger du système.Si quelqu’un veut que son chien le défend énergiquement il se doit de l’entretenir en conséquence s’il ne veut pas etre pris au dépourvu.Les choses sont ainsi depuis avant meme ce qu’on appelle l’indépendance et elles le resteront tant que nous les laissés pour compte du système ne réagissons pas pour changer notre condition.
    Aussi,qui vous a dit qu’il existe une république pour qu’une telle comparaison soit admissible?Vous n’etes pas sans ignorer que le centre du pouvoir se situe depuis toujours à la(DRS) et non à EL Mouradia.
    Parler de justice sociale dans le contexte d’un pays ou le pouvoir est entre les mains d’une force occulte relève de l’utopie.
    Nous devons au préalable récupérer le statut de citoyens que nous conteste le général LAMARI avant de songer à autres choses.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  7. Ettaki dit :

    Rabbi yarham el arham oua ouled el hallal eli yathalaou fi oualdihoum ama el houkouma yadharli ma andhoum oualdine ma rahoum ouled hallal.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  8. birek dit :

    Ya elli soit disant fhemtelmeqsoud, en réalité mafhemt oualou. Les retraités ne sont pas des nécessiteux et n’ont rien à voir avec la zakate. Ils peuvent même verser la zakate s’ils ont plus que le nécessaire. Pendant qu’ils travaillaient, ils versaient une partie de leurs salaires pour payer les pensions des retraités de l’époque et maintenant qu’ils sont devenus retraités à leur tour, ce sont ceux qui travaillent actuellement qui versent une partie de leurs salaires afin qu’ils puissent recevoir leurs pensions. En principe un retraité perçoit une pension égale à 80 % du salaire du travailleur de même niveau en fin de carrière. Mais avec les augmentations des salaires, les pensions ne représentent que 33 % du salaire au lieu des 80 %. Comme les salaires ont augmenté, les cotisations ont augmentés elles aussi et les pensions doivent être augmentées pour atteindre les 80 %. Les retraités veulent l’application de la loi, ils demandent leurs droits et ne veulent pas de ta zakate qui ferait d’eux des mendiants, ce qu’ils ne veulent pas être ! Fhemt chouia, hemmala change ton pseudo et écris : fhemt chouia.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  9. Elforkan dit :

    …….Une petite question: pourquoi les hauts responsables ne se pressent jamais d’arriver à l’age de la retraite, d’ailleurs l’age de retraite n’existe pas pour les hautes fonctions???
    pourquoi s’entêtent-ils à souffrir pour ce peuple qui ne le mérite pas ???
    Boumédienne disait un jour : JE SUIS ASSIS SUR UN KOURSI DE CHOUK (épines)…qu’Allah ait pitié de son âme, c’est un homme intègre, pieux, honnête, il n’a jamais cherché le koursi, c’est le koursi qui est allé vers lui,il n’a jamais cherché une quelque gloire, c’est le peuple qui, à chacune de ses khardjates, l’applaudissait et l’acclamait, alors , il s’est dit que peut être je suis quelque chose,et quelque chose de grand, alors , il est de mon devoir, pour ne pas décevoir le valeureux peuple, de me conduire, comme se conduirait une quelque chose de grand…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  10. A.Hocine dit :

    as12/alger
    L`ugta,n`est plus le syndicat d`autrefois.Aujourd`hui le secretariat national et autres membres sont soit des senateurs soit des deputes. Regarder l`actuel secretaire General. Riche parmi les riches. On s`en fout des retraites memes s`ils paient pres de 8000 DA d`impot (its) pour un brut de pres de 50000 da et presque 40 ans de service.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  11. @Birek
    Celui qui considère les retraités comme des mendiants c’est l’article qui en fait part. Moi j’ai proposé la zakate comme système de péréquation, pour les nécessiteux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts pour différentes raisons. Je suis retraité et El hamdoulillah je n’ai pas besoin de zakate. Quand je peux aider financièrement les nécessiteux je le fais volontiers. Mais j’essaye dans toutes les situations de garder un langue correcte et non fourchue qui crache du feu. Allah yahdik

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  12. abon dit :

    Salam-Alikoum.
    @fhamtelmeqsoud, Ramadan commence seulement le 02 aout 2011. @Birek, excusez moi, je suis comme vous, je ne relis pas ce que j’écris. Maintenant ce qui est sure c’est que nous sommes dans le pays aux plus grandes contradictions; on laisse fuir des milliards de dollars et on ne trouve pas quelques centimes pour soulager des vieilles personnes qui ont donné de leur mieux croyant en cette Algérie de 1962, car les retraité d’aujourd’hui sont avant tout ceux et celles qui se sont investi combien même à contre courant. Mais ça, ce n’est pas toujours de leur faute.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  13. farhi dit :

    puisqu’il y a eu des augmentations de salaire jamais vue dans l’histoire d’algérie 40% 50% 80% avec un rappel à des sommes surprenants,d’un budjet énorme de l’état parti en fumé, à ma connaissance et est obligatoire d’augmenter la pension de retraite, c’est automatique car les produits de necessité augmente avec le cout de revient
    moi je pense que certains responsable croient que les retraités sont des mort vivant, étant donné qu’une minorité réclament leurs, vu que certains avec leurs ages
    ne peuvent pas revandiqué.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

Laisser un commentaire