Édition du
26 March 2017

La justice du téléphone.


Liberté 27  juillet 2011
Par : D. S.
Affaire du P/APC de Zéralda L’épouse de l’accusé crie au “complot”

Suite à la confirmation du mandat de dépôt, dimanche, par la cour de Blida contre Mouhib Khatir, P/APC de la commune de Zéralda, Mme Sabrina Khatir, l’épouse du maire, prévient qu’“elle ne baissera pas les bras”. Elle a déposé, hier, une requête au niveau de la commission des droits de l’Homme. “J’ai déposé ce matin une requête au niveau de la commission des droits de l’Homme dans l’espoir d’avoir une oreille attentive, car je ne fais plus confiance aux instances algériennes”, lâche avec colère
Mme Khatir rencontrée, hier, à son domicile.
L’épouse de l’accusé ne cache pas sa détermination à se battre jusqu’au bout. “Je vais me battre avec tous les moyens qui me sont accordés. Je vais médiatiser l’affaire dans la presse internationale. Nous n’avons rien à craindre. J’ai des documents qui prouvent la véracité de mes propos”, défend-elle. “Mon mari a été jeté en pâture et personne n’est venu l’aider. Le wali d’Alger devait se constituer partie civile mais il n’a rien fait. Il faut savoir que la femme du procureur général de la cour de Blida n’est autre que la présidente de la cour de Hadjout. Alors, c’est normal que mon époux se retrouve encore en prison”, se révolte-t-elle.
“L’arrestation, elle-même, est un vice de forme. Mon mari a été kidnappé. Car, toute arrestation doit se faire par écrit et le concernant, le président de la cour de Chéraga a ordonné l’arrestation par coup de téléphone”, précise Mme Khatir pour qui l’affaire pour laquelle son mari se trouve en prison “n’est qu’un prétexte”.
“Dans l’affaire des portables, la raison de l’emprisonnement, mon mari était le plaignant et il se trouve accusé. L’affaire devait être jugée en civil, elle se trouve au pénal. Mon mari avait demandé au vendeur les bons de commande pour facturer les téléphones, ce dernier a refusé. Suite à cela, il a fait appel à un huissier de justice pour avoir la facturation. Le vendeur s’est entêté, alors mon époux a saisi la justice”, relate l’épouse du maire de Zéralda. “Il faut savoir que même si mon mari avait refusé de payer, la justice aurait tranché et extrait l’argent du budget de l’APC”, selon elle.
Pour soutenir l’épouse de Mouhib Khatir, un collectif est né le 24 juillet dernier qui demande la libération du P/APC. Les membres du collectif organisent des sit-in quotidiens à 18h devant l’APC de Zéralda, pour demander la libération du maire. Les membres de ce collectif ont, par ailleurs, sollicité l’aide d’ONG internationales.
Le 1er août, le P/APC se présentera devant la justice pour coups et blessures sur des policiers. Le P/APC avait affirmé que son arrestation a été opérée par des policiers en civil et qu’il ne savait pas à qui il avait affaire .Pour rappel, le P/APC de Zéralda est accusé d’escroquerie


Nombre de lectures : 2670
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Farida Assouane
    27 juillet 2011 at 11 h 43 min - Reply

    Dites moi, mes amis, dans quel pays sommes-nous? Avons-nous un Etat et des Institutions?
    Je suis ahurie de voir :
    – que toute une ville comme Zeralda est sous la coupe d’une prostituée qui fait la pluie et le beau temps.
    -Elle ordonne à un procureur général d’arrêter un maire !
    – Elle mobilise une équipe anti-terroriste pour kidnapper ce maire !
    – La présidente du tribunal de Hadjout, juridiction où est incarcéré le maire, est l’épouse de ce procureur général. Ahna fihna.
    Un trabendiste en téléphones portables dépose plainte contre le maire de la ville qui a exigé des factures conformement à la loi.
    La plainte du maire contre ce trabendiste des portables pour non délivrance de facture n’est pas acceptée par notre justice !

    Et dans tout cela :
    -Où est la solidarité des autres maires que Mr Mouhib voulait fédérer?
    – Pourquoi ce silence de la population de la ville?
    – Où sont les ligues des droits de l’homme (ailes Guechir, Zahouane et Bouchouchi)?
    – Pourquoi ce silence d’une grande partie de cette presse « la plus libre du monde arabe »?
    – Où sont les partis démocrates qui aboient contre le pouvoir et se taisent devant ces flagrants cas d’injustice?

    Autant de questions que je pose en espérant avoir des réponses.




    0
  • Ettaki
    27 juillet 2011 at 12 h 27 min - Reply

    Salam
    Ya rais al adala fi elbilad rahi matassouache oua la ettaharatche anta litouali matassouche.




    0
  • Ammisaid
    27 juillet 2011 at 13 h 03 min - Reply

    Poursuite de la détention de celui qui refuse et dénonce la corruption où est la surprise ? Ils ont volé un pays, une révolution, les richesses de toute un peuple, la constitution, toutes les institutions du pays…Et, ils sont tous des généraux, des grands riches importateurs, des présidents, des directeurs, des sénateurs…et nous continuons à être surpris ? Le film qui a commencé en 1962 dans un cinema d’Alger continue et nous risquons de voir et de revoir des scènes de plus en plus terrible si nous continuons à rester diviser et surtout à agir selon leurs humeurs.




    0
  • La justice du téléphone.
    27 juillet 2011 at 13 h 29 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: Justice, téléphone. […]




    0
  • سي سليمان
    28 juillet 2011 at 3 h 41 min - Reply

    مائة وواحد و ثمانون سنة استعمار بَـــرَكـَــات
    ملينا من الاستعمار …كرهنا من الحقرة و الحقارين
    كرهنا من الجنرالات السراقين
    كرهنا من القضاة المرتشين




    0
  • nasria
    29 juillet 2011 at 1 h 47 min - Reply

    la justice est nulle en algérie.
    c’est la lois du plus fort et plus aisé
    que dieu soit avec nous  » hassbouna allah oua niama el wakil fihoum « 




    0
  • titiche
    29 juillet 2011 at 12 h 34 min - Reply

    We know very well that little head in Algeria seeks only its interests and if he will make mistakes he will pay.
    There is no smoke without fire.
    The day had to support the revolutionaries, everybody thought only himself.
    Now the power knows very well that no one can stop it.
    The lamentations are no longer nothing.
    A people who love to live in the disorder can not pretend to a better future.




    0
  • Iskander DEBACHE.
    1 août 2011 at 11 h 39 min - Reply

    @Farida Assouane,
    Parce qu’il serait vain, naïf et surtout stupide de croire qu’il puisse encore exister une justice en Algérie. Voire, même de l’appeler justice parce que ce n’en est pas une.
    Le Pouvoir en Algérie a été squatté par un groupe Maffieux entouré de ses hommes de main.
    Malik Medjenoune ne sera jamais libéré! il croupit depuis douze ans dans cette sinistre porison de Tizi Ouzou sans preuve bien au contraire, il y est au mépris des preuves de son innocence mais on s’entête à le maintenir en prison envers et contre toutes les requêtes et condamnations des instances internationales….
    L’Affaire Medjenoune a servi de précédent au service des forces d’occupation Maffieuses d’Algérie et elle a ouvert la voie à cette pratique où l’on peut arrêter n’importe qui sous n’importe quel pretexte pour le maintenir en détention indéfiniment au vu et au su du Monde entier jusqu’à ce que mort s’en suive….
    Cette pratique est tacitement présentée comme un avertissement aux récalcitrants qui s’aviseraient de dénoncer la corruption en Algérie….
    J’annonce que je me tiens personnellement disponible au service de la famille du Maire Mouhib Khatir pour toute action de revendication et de soutien à partir de Paris où je me trouve en exil depuis Quinze ans.
    Contactez moi par le journal qui transmettra.
    Iskander DEBACHE




    0
  • Congrès du Changement Démocratique