Édition du
22 July 2017

Bachar Al Djabane poursuit le massacre de son peuple !

In www.rtbf.be

Syrie: au moins quatre manifestants tués par les forces de sécurité

Au moins quatre manifestants ont été tués vendredi par les forces de sécurité près de Damas, selon un nouveau bilan communiqué à l’AFP par Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne des droits de l’Homme.

« Les hommes de la sécurité ont tiré sur une manifestation à Irbine, près de Damas, faisant au moins quatre morts et de très nombreux blessés« , a-t-il déclaré, ajoutant que les tirs nourris des forces de sécurité se poursuivaient encore.

L’armée mène des opérations à Hama

Les manifestations ont débuté en Syrie pour le premier vendredi du mois de ramadan, alors que l’armée menait des opérations à Hama, une ville rebelle du centre du pays, où les communications sont entièrement coupées.

« Des milliers de manifestants défilent à Deir Ezzor (est), Deraa (sud) et Qamechli (nord-est) pour soutenir la ville de Hama malgré la très forte chaleur« , a déclaré à l’AFP Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne des droits de l’Homme.

« Plus de 12 000 défilent à Bench, dans le gouvernorat d’Idleb (nord-ouest) pour réclamer la chute du régime et exprimer leur soutien à Hama et Deir Ezzor« , a pour sa part annoncé Rami Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Des centaines de personnes sont sorties de la mosquée al-Mansouri à Jableh (ouest) en scandant ‘Dieu est avec nous’!« , a-t-il ajouté.

« Dieu est avec nous. Et vous ?« 

Les contestataires syriens ont lancé, comme tous les vendredis, sur la page Facebook « Syrian Revolution 2011 » un appel à la mobilisation avec pour slogan s’adressant à la communauté internationale: « Dieu est avec nous. Et vous?« . Durant le mois sacré de jeûne « chaque jour est un vendredi« , précisent-ils.

Par ailleurs, la ville de Hama, théâtre d’attaques de l’armée qui ont fait des dizaines de morts depuis une semaine, était vendredi toujours isolée, les autorités ayant coupé les moyens de communications pour combattre les « bandes terroristes armées » à qui elles attribuent les troubles depuis le début mi-mars d’une révolte populaire inédite.

Les médias gouvernementaux syriens ont rapporté que des unités de l’armée tentaient de « dégager des barrages érigés par des groupes terroristes qui ont bloqué des routes et dégradé des biens publics et privés, notamment des postes de police, à l’aide de diverses armes« .

30 corps enterrés dans des jardins publics

Jeudi, un habitant qui avait pu fuir la ville a déclaré à l’AFP que « près de 30 corps de personnes tuées à la suite d’un bombardement de l’armée mercredi ont été enterrés dans plusieurs petits jardins publics« .

Il avait également fait état du « déploiement des chars dans la ville » où l’armée a lancé dimanche une vaste offensive qui a fait plus d’une centaine de morts.

Selon lui, « les forces armées ont fait usage hier (mercredi) d’obus à fragmentation » et des « franc-tireurs sont postés sur les toits des hôpitaux privés« .

Selon Rami Abdel Rahmane, basé en Grande-Bretagne, plus de 1000 familles ont quitté la ville.

AFP


Nombre de lectures : 1355
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction LQA
    5 août 2011 at 17 h 16 min - Reply

    Syrie : pour le sixième jour, l’armée bombarde Hama

    LEMONDE.FR | 05.08.11 | 12h47 • Mis à jour le 05.08.11 | 14h53

    Les chars syriens bombardaient la ville de Hama pour le sixième jour de suite, vendredi 5 août, rapportent des habitants et des militants des droits de l’homme. L’assaut lancé par l’armée syrienne contre Hama a fait au moins cents quarante morts depuis dimanche, selon les habitants et les organisations des droits de l’homme.

    « Ils tirent sur le quartier Al-Hader et les zones autour de la route d’Alep. L’électricité est toujours coupée », a témoigné un habitant brièvement joint par téléphone satellitaire.

    La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a accusé jeudi soir le régime du président syrien Bachar Al-Assad d’avoir provoqué la mort de plus de deux mille personnes depuis le début de la répression des manifestations pacifiques, il y a cinq mois. Damas a ignoré la déclaration adoptée mercredi soir par le Conseil de sécurité des Nations unies, appelant à la fin des violences contre les civils.




    0
  • Hamma
    5 août 2011 at 17 h 28 min - Reply

    On s’en fout des accusations et des positions voilées de l’Occident. On s’en fout de l’Onu et de son conseil de sécurité. On s’en fout aussi des résolutions qui ne résolvent rien sinon qu’elles servent à blanchir la gueule des comploteurs. Moi, je dis: Honte à tous les régimes arabes et qu’Allah les maudisse.




    0
  • maicha
    5 août 2011 at 17 h 57 min - Reply

    Salam

    Assad boucher Alaouite de père en fils… Son père a bien massacré 40 000 personnes. le fiston est sur les traces de son papa… mais Ce qui est plus dramatique c’est le soutient du Hezbollah à ce criminel!!! tous le crédit du parti de Nasrallah tous ce qu’il a accumulé comme aura auprès des masses musulmane part en fumée….

    ==============================
    Le maquillage ne résiste pas à l’orage, mon cher frère. Les mounafiquines qui veulent se montrer plus musulmans que les autres ont en réalité montré leur vrai visage. Des despotes sans foi ni loi. Israel n’est qu’un pretexte pour tromper le malheureux peuple palestinien.
    Salah-Eddine.




    0
  • Nazim
    5 août 2011 at 23 h 15 min - Reply

    Il parait que « Qui-tue-qui?» est une question très posée en ce moment en Syrie.Les tirs sur la foule proviendraient de l’«armée» officielle pour les uns, des »bandes terroristes armées» pour les autres.Il y a comme un sentiment de déjà-vécu!
    Question classique: À qui profite tout ça?




    0
  • Afif
    6 août 2011 at 0 h 22 min - Reply

    @ Hamma :

    Bachar Ajabane, lui ne se fout pas de ce que disent les occidentaux et l’ONU. Leurs condamnations le freinent dans sa démence, il en tient compte d’une manière ou d’une autre.

    Et surtout, le peuple syrien martyr ne se fout pas de ce que disent les occidentaux et l’ONU. Le peuple syrien a chaud au coeur quand un gouvernement étranger condamne les massacres de civils désarmés, quel que soit ce gouvernement, même s’il est le diable en personne.

    Ce qui est regrettable, c’est de constater le silence de la rue aussi bien dans les pays arabes que dans les pays occidentaux.

    Le silence des partis dits d’opposition est encore plus énigmatique : pourtant, il n’y a même pas le prétexte de la présence de l’OTAN comme en Libye.




    0
  • Sadek
    6 août 2011 at 2 h 32 min - Reply

    L’héritier dictateur Ennâadja a franchi un point de non retour puisque ni les centaines de morts ni les milliers de blessés et de suppliciés ne sont venus à bout du courage des Syriens. La chute de son régime est inéluctable et les potences seront aussitôt dressées pour lui et toute sa clique. Contrairement à la Lybie, et loin de toute intervention étrangère, le sort de l’héritier dictateur ressemblera à celui du président Afghan Nadjibullah, ce sera une pendaison haute et courte.




    0
  • fatima
    6 août 2011 at 10 h 42 min - Reply

    Salam,
    depuis le début de la boucherie en Syrie perpetrée par la glorieuse armée Alaouite de Assad; il faut voir les TV proiranienne El Manar Et El Alam. C’est MBC ou El Hourra à l’envers!!! Leurs commentaires sur les massacres en Syrie sont scandaleux!!!! A vous faire regretter l’ENTV…..

    ==========================
     » ‘Assa an takrahou chay an oua houwa kheiroun lakoum ».
    Ce dramatique épisode sanglant que traverse le peuple syrien a permis de mettre à nu le vrai visage de certains partis et certains régimes drapés de religiosité. Je disais hier qu’ils utilisaient le problème palestinien comme fonds de commerce. Le peuple palestinien ne les intéresse nullement. Ils sont même arrivés à le diviser. Mais en réalité ils sont d’essence totalitaire pour ne pas dire fasciste. Soutenir le régime criminel de la famille des Lapins qui massacre quotidiennement son peuple est en lui-même un ACTE CRIMINEL, n’en déplaise aux mounafiquines qui voient des « complots impérialistes et sionistes » partout.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • Afif
    6 août 2011 at 15 h 42 min - Reply

    Le Hizbollah, en soutenant le gouvernement syrien, a perdu toute sa popularité : de « Héros » qu’ils étaient, ils sont devenus le suppôt d’une dictature criminelle. Son accusation dans l’assassinat de Hariri pour le compte du gouvernement syrien a plus de crédibilité à la lumière de ces évènements récents.

    En cassant le front anti-sioniste, Hizbollah est devenu un allié objectif d’Israël qui doit se réjouir énormément de la perte de sa popularité auprès d’une grande partie des nationalistes arabes.




    0
  • sourr
    7 août 2011 at 2 h 45 min - Reply

    son nom c’est pas al assad mais el faar( la souris)




    0
  • maicha
    7 août 2011 at 8 h 43 min - Reply

    Salam
    Effectivement je pense que le grand perdant dans ces événements, bien entendu après le peuple syrien, c’est le HizboAllah qui a eu une position purement confessionnelle en soutenant le régime alaouite criminel des Assad. Au détriment de toute morale. quand on regarde El Manar la TV du Hizbo verser des larmes de crocodiles sur les quelques morts au Bahrein on a envie de vomir.. mais comme le répète notre ami Sallah Eddine « 3ASA an Takrahou chayane ouahoua khayrane lakoum »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique