Édition du
22 July 2017

URGENT : Syrie: l’armée prend d’assaut Deir Ezzor et Houlé, vingt-sept morts Dernier bilan : 52 morts

L’Express.fr
publié le 07/08/2011 à 07:14, mis à jour le 07/08/2011 à 13:54

DAMAS – Vingt-sept civils ont été tués dimanche en Syrie, dont vingt à Deir Ezzor, une ville de l’est du pays prise d’assaut par l’armée à l’aube malgré les pressions internationales grandissantes sur le régime du président Bachar al-Assad.

Damas, de plus en plus isolé sur le plan diplomatique, a annoncé samedi la tenue d’élections « libres et transparentes » avant la fin de l’année, mais cela n’a pas suffi à endiguer les critiques qui se multiplient à travers le monde.

Dimanche, l’armée a une nouvelle fois choisi l’option sécuritaire pour mater dans le sang la contestation, en envoyant les chars à l’assaut de Deir Ezzor puis de Houlé dans la province de Homs (centre), faisant 27 morts civils et des dizaines de blessés, selon le chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme.

A Deir Ezzor, « les opérations militaires sont centrées dans le quartier al-Joura où les forces armées et de la Sécurité ont ouvert le feu faisant au moins 20 morts et des dizaines de blessés », a précisé Abdel Karim Rihaoui.

L’armée a pénétré dans neuf quartiers de Deir Ezzor et de « très fortes explosions » ont été entendues, ont indiqué les Comités de coordination locaux (LCC), qui chapeautent les manifestants anti-régime, et Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) selon qui quelque 250 chars et transports de troupes blindés participent à l’offensive.

Par ailleurs, quelque 25 chars et transports de troupes ont pénétré ce matin à Houlé et procédé à des opérations militaires qui ont fait sept morts, selon un nouveau bilan communiqué à l’AFP par M. Rihaoui.

La télévision publique a pour sa part montré « une grande quantité d’armes et de munitions » saisies selon elle dans un camion intercepté à la frontière libanaise au point de passage de Daboussyé, dans le gouvernorat de Homs.

Cette ville, la troisième de Syrie, située à 160 km au nord de Damas, a été à la pointe de la révolte antigouvernementale depuis qu’elle a débuté, le 15 mars. L’armée y a été dépêchée il y a deux mois pour tenter de faire taire les manifestants.

Les militants, qui manifestent habituellement à la sortie de la prière musulmane du vendredi, ont promis de faire de « chaque jour un vendredi » pendant le ramadan, organisant des défilés nocturnes après la prière quotidienne des Tarawih.

Samedi soir, ils sont descendus dans les rues de Lattaquié (est), Deir Ezzor, Homs, Al-Rastan (centre), Saraqeb (nord-ouest), et Deraa (sud) où est née la révolte le 15 mars contre le régime du président syrien Bachar al-Assad.

Dans plusieurs quartiers de Damas, les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser les manifestations, tandis que deux personnes ont succombé dimanche à leurs blessures après avoir été touchées par des tirs des forces de sécurité lors de manifestations massives samedi soir à Idleb (nord-ouest), ont indiqué des militants.

Ces attaques interviennent au lendemain d’un entretien téléphonique, le premier depuis avril, au cours duquel le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exhorté M. Assad à mettre fin à la répression meurtrière.

De leur côté, Washington, Paris et Berlin envisageaient samedi de nouvelles mesures contre Damas, tandis que les monarchies du Golfe ont réclamé la fin de l' »effusion de sang ».

Ankara, « à bout de patience », va pour sa part, envoyer son chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu mardi en Syrie pour transmettre « avec détermination » au régime de Damas les « messages » de la Turquie « face à la violence de la répression », selon le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Lors de l’Angelus dimanche, le pape Benoît XVI a appelé Damas à « répondre aux aspirations légitimes » de la population, se disant « vivement préoccupé » par « les épisodes dramatiques et croissants de violence en Syrie qui ont provoqué de nombreuses victimes et de graves souffrances ».

Dans le même temps, M. Assad a justifié son action lors d’un entretien avec le ministre libanais des Affaires étrangères Adnane Mansour, selon des propos rapportés par l’agence officielle Sana.

« Agir face aux hors-la-loi qui coupent les routes, ferment les villes et terrorisent la population est une obligation pour l’Etat qui doit défendre la sécurité et protéger la vie des citoyens », a-t-il déclaré.

Il a d’autre part assuré que la Syrie « avançait sur la voie des réformes », au lendemain de la promesse par le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem de la tenue d’élections législatives « libres et transparentes » avant la fin de l’année.

Selon l’OSDH, au moins 2.059 personnes, dont 391 militaires et agents de sécurité, ont trouvé la mort en Syrie depuis le 15 mars.

Par AFP


Nombre de lectures : 1383
13 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • cherifi
    7 août 2011 at 18 h 20 min - Reply

    Il se confirme que certains animateurs de ce journal excellent dans la désinformation,usent de tous les mensonges pour maquiller des réalités tangibles et osent,sans aucune pudeur,se présenter comme les défenseurs des libertés et respectueux des opinions des autres.
    Le sieur Sidhoum,ce grand défenseur des des libertés et des droits de l’homme,n’est pas (et ne sera jamais)pret à accepter des opinions autres que les siennes.Violent de nature et ayant aiguisé cette qualité durant les années 90,il est en mesure de vous tirer dessus et froidement si vous prenez le risque de le contredire meme usant de propos logiques et convaincants.La seule vérité qu’y tienne c’est la sienne.Il est la vérité meme.Nevrosé,il est certain que tout ce que disent les autres est faux,tant qu’ils ne résonnent pas comme lui.Compléxé,il ose traité les rois,les emirs,les présidents,les ministres,les wali,les chefs des partis de tous les quolibets et les noms d’animaux.Paranoiaque,il voit le DRS partout,assoiffé de pouvoir,il traite tout le monde de médiocre.C’est lui le meilleur des meilleurs,
    il maitrise l’aspect réligieux,notamment son volet extrémiste et terroriste,mieux que Droudkel,Le Para ou Belaouer.Je reconnais ses penchants avérés,son éxpérience dans le domaine et ses capacités de nuisances quand il défend l’extremisme religieux et son corollaire terroriste.C’est son domaine.
    Quand des aliénés revenchards assoiffés de sang,guidés par leurs instincts bestiaux prets à tous les compromis,se sont jetés dans les bras de la france de sarko pour dénigrer la mère patrie,charger notre ANP,accuser les services de sécurités de tous les massacres des années 90 dont le sieur sidhoum fut un acteur principal et en connait beaucoup de choses, il faut tout simplement leur dire que jamais au grand jamais vous n’aurez une parcelle de pouvoir dans ce pays et jamais au grand jamais vous n’aurez l’occasion de vous adresser aux Algeriens comme vous l’aviez fait durant les années 90.
    Vous savez bien ce qui se passe en Syrie, en Libye,en Egypte et au Yemen,mais vous déformez la réalité,juste pour plaire et rendre service à tes maitres qui vous logent,vous octroient un salaire et subventionnent votre papier.Pourquoi vous avez censuré mon post dans lequel je vous ai posé des questions relatives à ce qui se passe dans les pays arabes sus-cités.De quoi et de qui avez-vous peur. En répondant,à votre place,à ses questions n’importe quel lecteur du Quotidien d’Algerie saura qui vous etes réellement.Tandis que moi,je vous connais bien avant la parution de ce papier qui dit tout sauf la vérité,car vous etes le chef de file de ces faux opposants séniles,revenchards,terro-extrémistes et assoiffés de pouvoir qui croient leurrer les Algeriens par leur NIFAQUE.
    Je sais que jamais vous n’aurez le courage (puisque vous n’en avez jamais eu)de publier ce commentaire,mais sachez bien que moi je le ferai sur d’autres sites.

    Signé: le fonctionnaire du Front de Libération Nationale qui ne trahit pas sa patrie pour une poignée d’euro,qui n’utilise pas la religion à des fins lucratives et politiques et qui n’est pas un MONAFAQUE.

    ======================================

    Vous n’êtes pas, monsieur l’ex-fonctionnaire du Front de Liquidation Nationale, à votre première provocation, vous qui traitez le peuple algérien de « ghachi ». Il faudrait plus que cela pour me sortir de mes gongs avec vos accusations gratuites, vos insultes envers notre peuple et votre haine des algériens et algériennes dignes qui ont toujours refusé de manger dans les rateliers de vos maitres, ces imposteurs et aventuriers qui ont détruit NOTRE pays. Je suis en Algérie, j’ai combattu frontalement et pacifiquement vos maîtres, leurs exécutants criminels et leurs mercenaires de la plume, et dans les moments difficiles qu’a traversé notre patrie meurtrie par les haggarines de leur peuple. Loin d’entrer dans le jeu de la provocation et de m’inscrire dans les contingences mesquines des chaouchs de la plume, je vous laisse mariner dans vos insultes, tout en laissant le soin à nos honorables citoyens de me juger en leur âme et conscience. Je fais confiance à mon peuple, ce « ghachi » pour certains. Et c’est à ses côtés que nous sommes et que nous serons toujours. Sachez que tôt ou tard l’Algérie sera libérée de sa voyoucratie. Et ce ne sont pas les fausses accusations ni les dossiers préfabriqués par la police politique qui saliront les Hommes Dignes et Libres.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • Rédaction LQA
    7 août 2011 at 19 h 17 min - Reply

    DERNIER BILAN 17h

    Syrie: 52 civils tués, Assad affirme lutter contre des « hors la loi »

    publié le 07/08/2011 à 07:14, mis à jour le 07/08/2011 à 18:22
    Syrie: 52 civils tués, Assad affirme lutter contre des « hors la loi »

    Capture d’écran d’une vidéo postée sur YouTube montrant un char syrien dans une rue de Hama, le 31 juillet 2011

    afp.com/-
    DAMAS – Les forces de sécurité syriennes ont tué dimanche 52 personnes, dont 42 à Deir Ezzor (est), le président Bachar al-Assad justifiant les interventions sanglantes du régime par une lutte contre des « hors la loi », face à un concert de critiques internationales de tous bords.

    Les attaques meurtrières ont suscité les condamnations unanimes, y compris celles du pape Benoît XVI et de la Ligue arabe, cette dernière appelant le pouvoir de Damas, pour la première fois depuis le début du mouvement de contestation le 15 mars, à « cesser immédiatement les violences.

    Dimanche, l’armée a une nouvelle fois choisi l’option sécuritaire pour mater la contestation, en envoyant les chars à l’assaut de Deir Ezzor tuant 42 civils, puis de Houlé dans la province de Homs (centre) où au moins dix civils ont été tués, selon le chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme.

    « Des milliers de personnes ont fui Deir Ezzor depuis le matin vers Hassaké » plus au nord, a ajouté Abdel Karim Rihaou.

    L’armée a pénétré dans neuf quartiers de Deir Ezzor et de « très fortes explosions » ont été entendues, ont indiqué les Comités de coordination locaux (LCC), qui chapeautent les manifestants anti-régime, et Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) selon qui quelque 250 chars et transports de troupes blindés participent à l’offensive.

    A Houlé, environ 25 chars et transports de troupes sont entrés dans la ville dimanche matin et ont procédé à des opérations militaires, selon M. Rihaoui.

    La télévision publique a pour sa part démenti l’entrée de chars à Deir Ezzor, situé à 430 km au nord-est de Damas. « Aucun char n’y est entré, mais des divisions de l’armée ont levé des barrages érigés par les groupes terroristes, aux entrées de cette ville », a-t-elle affirmé.

    Elle a montré par ailleurs « une grande quantité d’armes et de munitions » saisies selon elle dans un camion intercepté à la frontière libanaise, dans le gouvernorat de Homs.

    Cette ville, la troisième de Syrie, située à 160 km au nord de Damas, a été à la pointe de la révolte antigouvernementale. L’armée y a été dépêchée il y a deux mois pour tenter de faire taire les manifestants.

    Les militants, qui manifestent habituellement à la sortie de la prière musulmane du vendredi, ont promis de faire de « chaque jour un vendredi » pendant le ramadan, organisant des défilés nocturnes après la prière quotidienne des Tarawih.

    Samedi soir, ils sont descendus dans les rues de Lattaquié (est), Deir Ezzor, Homs, Al-Rastan (centre), Saraqeb (nord-ouest), et Deraa (sud) où est née la révolte contre le régime du président Assad.

    Dans plusieurs quartiers de Damas, les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser les manifestations, tandis que deux personnes ont succombé dimanche à leurs blessures après avoir été touchées par des tirs des forces de sécurité lors de manifestations massives samedi soir à Idleb (nord-ouest), ont indiqué des militants.

    Les appels se sont multipliés ces derniers jours pour que le régime mette un terme au bain de sang mais le président syrien semblait y rester sourd.

    Dimanche, il a justifié son action lors d’un entretien avec le ministre libanais des Affaires étrangères Adnane Mansour, selon l’agence officielle Sana.

    « Agir face aux hors-la-loi qui coupent les routes, ferment les villes et terrorisent la population est une obligation pour l’Etat qui doit défendre la sécurité et protéger la vie des citoyens », a-t-il déclaré.

    Il a d’autre part assuré que la Syrie « avançait sur la voie des réformes », au lendemain de la promesse par le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem de la tenue d’élections législatives « libres et transparentes » avant la fin de l’année.

    La veille, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait exhorté M. Assad à mettre fin à la répression meurtrière au cours d’un entretien téléphonique, le premier depuis avril.

    Dmanche, le secrétaire général de la Ligue, Nabil al-Arabi a également appelé les autorités syriennes « à mettre fin immédiatement à tous les actes de violence et aux campagnes sécuritaires contre les civils », dans un communiqué officiel.

    Il s’est toutefois gardé de demander le départ du dirigeant syrien comme l’exigent les manifestants syriens depuis près de cinq mois.

    A Castelgandolfo, près de Rome, le pape Benoît XVI a lancé des appels pressants lors de l’Angelus aux autorités syriennes pour « répondre aux aspirations légitimes » de la population, se disant « vivement préoccupé » par « les épisodes dramatiques et croissants de violence en Syrie ».

    De leur côté, Washington, Paris et Berlin envisageaient samedi de nouvelles mesures contre Damas, tandis que les monarchies du Golfe ont réclamé la fin de l' »effusion de sang ».

    Ankara, « à bout de patience », va pour sa part envoyer son chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu mardi en Syrie pour transmettre « avec détermination » au régime de Damas les « messages » de la Turquie « face à la violence de la répression », selon le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

    Selon l’OSDH, au moins 2.059 personnes, dont 391 militaires et agents de sécurité, ont trouvé la mort en Syrie depuis le 15 mars.
    Par AFP




    0
  • Sadek
    7 août 2011 at 20 h 50 min - Reply

    Eh bien Sieur Cherifi, Monsieur Sidhoum a bel et bien laissé passer votre condensé de calomnies pour vous prouvez le contraire. Votre propos injurieux ne vous honore pas.
    LQA est certes une tribune libre pour tous les Algériens mais pas pour les pollueurs des débats comme vous et ils sont nombreux. En fait pour qui roulez-vous ?




    0
  • NEDJMA
    7 août 2011 at 21 h 45 min - Reply

    @cherifi

    Vous pouvez être utile pour un certain temps aux franches canailles de votre régime,vos paroles vont leur plaire,mais vous ne pouvez pas duper tout le monde, fakou.

    Housni Moubarak attend lui aussi à travers les barreaux de sa cage votre caresse,il tend sa gueule.




    0
  • W A H I D
    7 août 2011 at 21 h 51 min - Reply
  • Samir
    7 août 2011 at 22 h 06 min - Reply

    Salam alikoum khawti … et saha ftourkoum;

    Juste apporter aussi mon soutien au Dr Sidhoum que tout le monde connait bien sûr. Ce commentateur n’a rien proposé comme sujet si ce n’est une attaque violente et indigne. Une attaque qui en dit long sur la panique qui prend au sein de ce régime de fossoyeurs et bandits de grands chemins ..

    Des méthodes qui donnent aussi une idée sur les gens malsains qui défendent bec et ongle ce régime qui pue la violence et la pourriture.

    Docteur Sidhoum, votre réponse vous honore,

    BaltaGIA >> Dégagez !!

    ================================
    Sincèrement, mon cher Samir, j’éprouve de la pitié pour ce malheureux anonyme qui n’a pas trouvé mieux en ce mois de Ramadhan que de verser sa haine sur ma modeste personne. Je ne m’abaisserais jamais à ce niveau, celui de « l’ex-appareil » où cet individu semble avoir exercé, fait d’insultes, d’intrigues et de mépris du peuple et de ses valeurs. Comme disait mon frère et Ami Si Benyoucef Benkhedda, Rahimahou Allah à ses détracteurs du temps de Boukharouba : Allah Yahdihoum.
    Revenons à l’article qui nous intéresse : le massacre du peuple syrien par les résidus baathistes qui utilisent les chars et les canons contre les populations désarmées. Il est vrai que les seules guerres qu’on gagné les armées arabes putschistes sont les guerres contre leurs peuples. Mais depuis peu, même ces guerres ils sont entrain de les perdre, Dar, Dar, Zenga, Zenga…
    Salah-Eddine




    0
  • Abdelkader DEHBI
    7 août 2011 at 23 h 46 min - Reply

    Pour ma part, je demande une seule chose au pseudo qui signe « chérifi » : Vous avez cru défier mon ami le Dr Si Salah-Eddine Sidhoum en écrivant :

    «  »Je sais que jamais vous n’aurez le courage (puisque vous n’en avez jamais eu) de publier ce commentaire,mais sachez bien que moi je le ferai sur d’autres sites. » »

    En publiant vos insultes gratuites, il vient de vous montrer – de vous démontrer – qu’il est un homme d’honneur et de courage.

    A présent, auriez-vous assez d’honneur et de courage, vous, pour oser nous révêler votre véritable identité comme nous le faisons le plus naturellement du monde, mon ami Salah-Eddine et moi-même ? Permettez-moi d’en douter ; car, si l’usage reconnait aux intervenants de signer sous pseudonymes, tant qu’il s’agit d’émettre des opinions générales d’ordre politique, économique, socio culturel, religieux ou autre, en revanche, la morale la plus élémentaire interdit d’insulter autrui, en se cachant derrière l’anonymat. C’est laid, c’est lâche, c’est méprisable.




    0
  • Mokdad
    8 août 2011 at 8 h 54 min - Reply

    Ya Khoya Salah Eddine
    Il ne faut pas perdre son temps avec les beltagia du net et les chebiha du web. Et publier de tels propos juste pour montrer que l’on ait democrate. Il y a d’autres sites pour ce genre de débilité…




    0
  • radjef said
    8 août 2011 at 11 h 45 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Que deviendrait un homme juste et noble lorsque le fumier se prend pour un tas d’étoiles ? Tout le drame de l’Algérie se résume à cette parabole de Si Muh U M’hand. Par l’ignorance et la cupidité de ses dirigeants, l’Algérie est devenue la chasse gardée de la haute finance internationale et de la grosse industrie militaire. Les gens sérieux, patriotes qui aiment profondément leur pays, honnêtes et courageux ne peuvent pas dire n’importe quoi…Le terrorisme est le moyen par lequel l’Occident tente d’imposer sa logique et son ordre au reste de l’humanité. La junte algérienne a été depuis 1980 à ce jour un instrument entre les mains d’un Occident qui veut à tout prix accréditer la thèse de la menace terroriste contre la liberté et la démocratie. Si l’Etat algérien n’est pas un Etat terroriste, qu’il ouvre un débat public en présence des parties concernées ! Si le FLN (qui n’a existé nulle part dans le pays) est un parti du peuple et pour le peuple, qu’il s’arrache de la tutelle des caporaux de la junte ! Le FLN, et tout le monde le sait, n’est rien d’autre qu’un sigle qui regroupe tous les salopards et mercenaires du pays et que la junte utilise comme façade civile à son régime…Mais on vous laisse la place ; fumier que vous êtes, vous sentez si mauvais…, On vous laisse la place à vous autres affamés et beggars… On vous laisse la place à vous autres faussaires et imposteurs qui n’éprouvent aucun scrupule, aucune dignité, aucun remord pour vous prosterner devant ceux que nos parent ont combattu avec courage, dignité et sincerité.




    0
  • benamina
    8 août 2011 at 12 h 35 min - Reply

    Ce qui est triste, navrant et désolant dans la situation dramatique qui prévaut en Syrie ces derniers mois c’est que le premier et grand bénéficiaire du drame est l’état criminel, raciste et génocidaire d’Israhell et le nazionisme international.




    0
  • Moh
    8 août 2011 at 14 h 25 min - Reply

    Il ya que l´intervention d´une force internationale qui peut arrêté ou du moin limité cette spirale de violance qui s´abat contre le peuple syrien sans défence. Par cette massive violation des droits humains, le regime syrien se dirige tout droit vers le scenario à la lybien.




    0
  • Samir
    8 août 2011 at 15 h 15 min - Reply

    Il nous arrive des infos et des vidéos d’une extrême horreur concernant la répression en Syrie. Certaines images m’ont empêché de dormir wellah !

    Et le drame ne fera que commencer si des forces internationales en arrivaient à intervenir, soit disant pour sauver la liberté (pourtant tout le monde sait que l’occident a horreur de la liberté chez nous)

    Donc voilà une dramatique situation dont la responsabilité incombe totalement au régime Syrien qui a comme façade le jeune et imbécile Bashar al Ahmaq.




    0
  • A .Berrah
    8 août 2011 at 16 h 40 min - Reply

    Depuis plusieurs annees j’observe et je me cultive.Un peuple informe est un peuple libre http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=25850

    =========================
    Il y a apparemment de grandes similitudes entre ce qui se passe actuellement en Syrie et ce qui s’est passé il y a une décennie en Algérie comme « mystérieux » massacres. Nous constatons aujourd’hui que certains journalistes et universitaires « observateurs » de la situation syrienne et libyenne viennent nous asséner doctement leurs « vérités » sur d’éventuelles manipulations des agences de presse, de chaînes satellitaires et autres sur la nature du drame que subissent ces peuples stoïques de la part de régimes illègitimes en fin de règne. Alors que tout est verrouillé en Syrie, voila qu’il y a des « journalistes » et « universitaires bien spéciaux qui entrent et sortent en Syrie sans aucune entrave. Cela n’est pas sans rappeler certains envoyés spécieux comme BHL, Schemla et Marie de la Gorce, entre autres, qui durant les années algériennes de sang et de larmes, distillaient leurs « informations » à l’opinion publique occidentale en travestissant les réalités du drame algérien. Ce qui se passe actuellement en Syrie relève de crimes contre l’Humanité et ce ne sont pas ces envoyés spécieux, de quelque université du monde qu’ils soient qui viendront nous faire avaler leurs grosses couleuvres.
    Salah-Eddine




    0
  • Congrès du Changement Démocratique