Édition du
30 March 2017

Petite leçon de socialisme

Aux aventuriers boulitiques qui nous ont imposé en 62 la fumisterie socialiste :
Petite leçon de socialisme,
Un professeur d’économie dans un lycée annonce fièrement qu’il n’a jamais vu un seul de ses élèves échouer, à l’exception d’une année, où ce fut la classe entière qui a connu l’échec.
Cette classe était entièrement convaincue que le socialisme était une idéologie qui fonctionnait, et que personne n’était ni pauvre ni riche !
Un système égalitaire parfait. Le professeur dit lors :
« OK donc, nous allons mener une expérience du socialisme dans cette classe. A chaque contrôle, on fera la moyenne de toutes les notes et chacun recevra cette note. Ainsi personne ne ratera son contrôle et personne ne caracolera en tête avec de très bonnes notes. »
Après le 1er contrôle, on fit la moyenne de la classe et tout le monde obtint un 13/20.
Les élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas très heureux au contraire de ceux qui n’avaient rien fait et qui, eux, étaient ravis.
A l’approche du 2ème contrôle, les élèves qui avaient peu travaillé en firent encore moins tandis que ceux qui s’étaient donné de la peine pour le 1er test décidèrent de lever le pied et de moins travailler. La moyenne de ce contrôle fut de 9/20 !  Personne n’était satisfait.
Quand arriva le 3ème contrôle, la moyenne tomba à 5/20. Les notes ne remontèrent jamais, alors que fusaient remarques acerbes, accusations et noms d’oiseaux, dans une atmosphère épouvantable, où plus personne ne voulait faire quoi que ce soit si cela devait être au bénéfice de quelqu’un d’autre.
A leur grande surprise, tous ratèrent leur examen final. Le professeur leur expliqua alors que le socialisme finit toujours mal car, quand la récompense est importante, l’effort pour l’obtenir est tout aussi important, tandis que, si on confisque les récompenses, plus personne ne cherche ni n’essaie de réussir.
Les choses sont aussi simples que çà.
Voici un petit extrait de discours qui résume parfaitement les choses. « 
« Vous ne pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. « 
« Tout ce qu’un individu reçoit sans rien faire pour l’obtenir, un autre individu a dû travailler « pour le produire sans en tirer profit. « 
« Tout Pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu’il a préalablement confisqué à d’autres. « 
« Quand la moitié d’un peuple croit qu’il ne sert à rien de faire des efforts car l’autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert à rien d’en faire car ils bénéficieront à d’autres, cela mes amis, s’appelle le déclin et la fin d’une nation. On n’accroît pas les biens en les divisant. »
Dr. Adrian Rogers, 1931

Nombre de lectures : 1736
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • D B
    8 août 2011 at 23 h 05 min - Reply

    Le simplisme dans son plus simple appareil.

    En vérité, ce que le régime illégitime a imposé aux Algériens n’était pas du socialisme, mais du bricolage pompeux, mis en oeuvre par des idiots profonds qui se prenaient pour de grands Révolutionnaires. En réalité ils étaient au socialisme ce que la verroterie de bazar est au diamant pur.




    0
  • alilou
    8 août 2011 at 23 h 05 min - Reply

    C’est vraiment nul! Et si on enseignait seulement aux enfants que ce qu’ils apprenaient était pour eux et non pour les autres. Et si on leur enseignait, qu’au bout du compte, ce serait bon, pour eux, et à travers eux, pour la communauté dans laquelle ils vivent. Et si on leur disait, tout simplement, que les humains ne sont pas sur terre pour se faire la concurrence pour un dollar ou pour un savoir mais seulement pour vivre…..




    0
  • Alilou
    9 août 2011 at 1 h 23 min - Reply

    Je vais commencer par une note pessimiste avant de finir par une parole de sage.

    Ca me rappel une bande de oioseaux rares qui foutent rien et qui vivent du bien etre social a MOntreal ou tout y est pour reussir…

    JFK a dit une jour (Don’t ask what your country can do for you, but ask what you can do for your country)

    Yalfahem efham

    Nous on veut le beurre, l’argent du beurre, l’embalage et le c…de la fermiere et la vache aussi.

    nous sommes partisants du moindre effort…on a oublié que si on veut reussir on doit faire un effort, si on pouvait depenser autant d’energie a travailler que l’energie que nous depensons a supporter une bande d’idiots qui courent apres le ballon rond qu’on appel ELKHADRA ???? eheeeeehhhh on aurait re-inventé la roue et meme la jante en alliage et sertie de chrome….

    On veut tout sans depenser un joule de d’energie.




    0
  • samir64
    9 août 2011 at 10 h 48 min - Reply

    @alilou
    tu te consideres sur une autre planete.cessez de rêver à l’impossible.l’humain est motivé par la recompense.ne vous compliquez pas la vie en voulant faire des humains des anges.le socialisme est mort et enterré et le vecu nous le rappel à chaque instant.




    0
  • Salah Bouzid
    9 août 2011 at 13 h 18 min - Reply

    Les fumisteries d’Adrian Jones sont encore plus fumistes que celles d’un Kaid Ahmed ou d’un Messadia! Crois-moi. Je ne connaissais pas ce nom, mais des que j’ai lu l’article, j’ai reconnu la façon dont parle mon collègue de bureau. Un bon redneck du coin! Les leçons sont ailleurs.




    0
  • ATMONTREAL
    9 août 2011 at 19 h 41 min - Reply

    Ah les canadiens! on apprend beaucoup de choses fel ghorba..et meme qu’on se remet completement en cause!




    0
  • clandestin
    9 août 2011 at 22 h 43 min - Reply

    la 1ere connerie de boumediene c est d avoir eradiquer les. ..cireurs qui est en fait c est metier , peut etre degradant mais un metier puisque le cireur fait tout un travail manuel et utilise des instruments et rend une paire de chaussure fade en bien cirée et nous savons nous les hommes ,combien on se sent bien avec une belle paires de souliers bien cirées !et puis combien de metier qui ressemble au metier des cireurs qui sont parfaitement tolerés par la société comme les sous metiers , les sous gradés dans les corps constitués ,les gardiens , les femmes de menages etc etc … car à la place des cireurs travailleurs , sont venus à leurs places par milliers voir par centaines de milliers de jeunes oisifs revendeurs de cigarettes , chemas , babioles , que lon ne peut cataloguer nicomme commercant, c est des jeunes errants ,et comme la politique de boumedienne n a donné ni revolution agraire qui a rendu le fellah feneant partisan du moindre effort, dont on a vu ni les fruits et ni les legumes de cette absurde revolution , idem pour les autres revolutions ou entreprises publiques qui etaient en majorité en faillite pour cause de detournement des deniers de l’etat la vache à lait et lagabegie e venaient nous abrutir à la télé en mensonges sur mensonges d une telle societé en verité en banque route mais qui partager les benefices !!!!comment voulez vous avoir une societé algerienne qui bosse ? depuis le debut , nous avons grandi sans apprendre a travailler et voila le resultat …dans mon quartier dans une ville d algerie , il y aune fuite d eau , qui pete et repete , depuis des années on deterre on bricole , on colmate on remet la terre , et hop quelques metres plus haut , rebelote un autre jaillissement , on deterre etc etc ca fais presque 10 fois avec toutes les coupures qui s’en suivent , il a fallu que le Mr français de la Lyonnaise des eaux prends encharge le travail de la fuite pour qu enfin on a stopper l’hemoragie d eau …et on chantait : he mamiya tawra zira3iya




    0
  • nomade
    13 août 2011 at 1 h 10 min - Reply

    Et le capitalisme d’une bestialité et d’une férocité impitoyable qui n’ont d’égales que celles des fauves, n’a pour défenseurs que les rapaces , les parvenus, les anciens collabos de la mère patrie et les sans foi ni loi.
    98% des richesses accaparées par une minorité de 3%.Qui dit mieux?
    Le capital a pour sentiment le profit et uniquement le profit.
    Les voleurs d’aujourd’hui seront les capitalistes de demain, seront les familles honorables de demain , seront les exploiteurs de demain après avoir décime 200 000 algériens .
    Leurs crimes seront oublies , effaces après quelques-uns decennies.ils se feront une nouvelle virginité et le tour est joue.

    Leurs enfants ,les cancres ,feront de nos brillants enfants leur dévoués , leurs esclaves.
    Le pouvoir sera entre les mains de l’argent ,le pouvoir échappera au peuple a jamais.

    Maintenant que boumedienne est parti, tu peux danser autant que tu peux et tu veux.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique