Édition du
24 March 2017

Lyes Laribi. Du MALG au DRS. Histoire des Services Secrets Algériens

 

Editions HOGGAR. 2011


Nombre de lectures : 24476
38 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Ali Menter
    12 août 2011 at 16 h 06 min - Reply

    Excellent ouvrage quand on connait l’opacité paranoïaque de « nos » services.Concernant la mafia du médicament dont l’industrie reste mondialement la plus florissante après celle des armes,il faut savoir que Toufik Mediene a « placé » sa fille en formation durant une ou deux années à Pfizer-Algérie avant de lui confier un grand complexe de production en association avec la fille de Smain Lamari propriétaire de « Phamr alliance ». Ce complexe, très étrange, a bénéficier d’une énorme et très sécurisé assiette foncière gardé par tout une caserne du DRS situé à proximité, à Ouled Fayet.Ceci explique peut être les pb de saidal et les dysfonctionnements de l’industrie médicamenteuse en Algérie sans compter les pénuries mortelles de produits qui nous font ressembler à un très pauvre pays d’Afrique avec des réserves de changes qui se chiffre en milliards de dollars! Espérons que pour faire tourner ce complexe – qui a des allures d’usine d’armement chimique de part les conditions de sécurité qui y règnent- au rendement maximum Toufik an co ne pousseront par la diablerie jusqu’à nous rendre volontairement malades, dans le style docteur Mengele de triste mémoire et ses « expériences », ou utiliser des cobayes humains raflés ci et là par les escadrons de la mort .Après 200 000 assumés la seule vie humaine qui a un prix est la leur et celle de leur descendance et proche pour perpétuer la dynastie pharaonique de l’horreur.Avec eux le pire est toujours sur…Appel est fait à de belles âmes dans le secteur du médicament pour nous en dire plus et surveiller ce qui se passe dans ce complexe étrangement anonyme pour l’instant…




    0
  • Ali Menter
    13 août 2011 at 0 h 01 min - Reply

    Concernant le chapitre qui évoque l’attentat de Batna, l’ouvrage bien documenté permet de mieux saisir les enjeux qui ont entourés la guerre déclarée contre les RG par le DRS via Tounsi car ne l’oublions pas ce sont les RG au sacrifice héroïque d’un de leur éléments en congé qui ont déjoué l’attentat…Tounsi (mouillé via ses proches dans le médicament…) a tout fait par allégeance à Toufik pour décapiter et mettre en veilleuse cette structure civil de renseignement qui faisait de l’ombre au DRS.En est-il mort? mystère… Quand on sait le rôle obscure dans cette affaire joué par Ennahar, quotidien abreuvé de BRQ et qui appartient à Mohamed Meguedem de Bordj Bou Arrerridj comme Toufik dont il est et a toujours été le bras armé médiatique …En tout cas avec Hamel natif de l’ouest et ex-patron de la garde républicaine la DGSN semble être revenu totalement sous la coupe de la présidence mais la lutte au sommet est permanente faite de montage,démontage, manipulation scénarios etc




    0
  • tacili
    13 août 2011 at 2 h 32 min - Reply

    Pédagogique et utile.




    0
  • boukezouha abdelouahab
    16 août 2011 at 13 h 33 min - Reply

    la fille, de yves bonnet l’ex directeur de la DST française et ami des generaux, est une des associées des filles de ces generaux criminelles elle est meme implantée a tizi ouzou dans un complexe pharmaceutique.




    0
  • Mohand
    17 août 2011 at 23 h 12 min - Reply

    –texte revu & corrigé–

    Intéressant comme livre, en dépit de certaines erreurs, des oublis remarquables, des imperfections . Il aurait peut-être fallu le travailler davantage avant de le publier…

    Sur le chapitre du contrôlées partis politiques, il est quand même navrant que l’auteur s’est borné à ne citer que le FLN, le FIS, le MDA et le MSP, en passant sur les cas assez « spéciaux » du RCD, le PSD, le FFD, l’UDR, le MAK, etc., etc. crées par la Sécurité militaire, sur ordre de Belkheir et Ayyat….

    La 2ème édition-revue et corrigée-doit revoir pas mal de choses….




    0
  • Adnan
    19 août 2011 at 11 h 09 min - Reply

    Bonjour
    Ce livre est-il en vente en Algérie?

    ==============================
    Non




    0
  • bentim
    18 juin 2012 at 22 h 07 min - Reply

    est ce que je peut avoir une copie électronique du livre gratis




    0
  • boukezouha abdelouahab
    19 juin 2012 at 10 h 12 min - Reply

    bonjour M.bentim le livre est est gratuit aux editions hoggar.




    0
  • lyes laribi
    19 juin 2012 at 11 h 13 min - Reply

    Le livre est téléchageable gratuitement en version PDF sur hoggar.org




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      17 octobre 2012 at 18 h 57 min - Reply

      @lyes laribi , vous nous avez donné ….une fausse information. Ce n’est pas gentil pour ne pas dire autre chose !

      ===============================================================
      Ne portons pas d’accusations gratuites. Précisez exactement quelles sont ces « fausses informations » données par notre compatriotes Lyes Laribi.
      Salah-Eddine.




      0
      • Mohamed J.
        28 mai 2013 at 23 h 45 min - Reply

        Apparemment le libre ne se trouve pas sur hoggar.com, pouvez vous nous donner le lien d’accès direct ? J’ai passé une demi heure à chercher. Il y a peut être une erreur à moins que je ne comprends plus ce qui se dit.




        0
  • rached
    17 octobre 2012 at 11 h 47 min - Reply

    j’ai lu votre livre attentivement et j’ai relevé beaucoup de contradictions, d’erreurs dans les dates et des contre-vérités. je suis sidéré par la haine que vous portez à nezzar qui fausse votre objectivité et votre narration des événements. dommage parce que nous avons besoin de vérité sur notre histoire et non des approximations non étayées par des éléments probants. un témoin (non identifié ou décédé) c’est pas sérieux. rached




    0
  • lyes laribi
    17 octobre 2012 at 18 h 18 min - Reply

    Pouvez vous être plus précis sur les contradictions et les contre-vérités que vous avez relevé dans le livre. Tandis que pour Nezzar, il doit me donner au moins une explication pourquoi j’ai été interpellé, torturé, déporté sur un site nucléaire (1an), emprisonné et torturé pendant 3 ans à la prison militaire de Blida et relâché sans jugement. Je n’ai absolument rien à lui reprocher en tant que citoyen (je ne suis pas juge) mais en tant que ministre de la défense et membre du HCE il me doit des explications sur ce que j’ai subi. Il était au commande du pays et il doit l’assumer. Demande à Nezzar qui me confisque mon passeport ( un droit) depuis 12 ans et qui m’interdit de rentrer chez moi en Algérie, un pays dont ma famille a combattu le colonialisme pendant 1 siècle.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    17 octobre 2012 at 19 h 08 min - Reply

    @rached,

    Si vous avez trouve’des contradictions alors donner vos verites pour l’ histoire. Pour la Haine contre Nezar, ce n’ est pas uniquement monsieur Lyes Laribi qui la porte, nous sommen des millions qui veulent avoir le previlege de lui metre la corde autour du coups, comme Sadam, mais apres proces de justice en Algerie juste et equitable bien sur. Heuresement, qu’ en Algerie il y a encore la peine de mort, C’ est preferable pour Nezzar d’ être juge en Suisse, la bas il n’ y a pas de peine de mort, dommage.




    0
  • lyes laribi
    18 octobre 2012 at 11 h 24 min - Reply

    Apparemment c’est difficile de faire reconnaître à certaines personnes que le DRS est une office au service de la CIA, NSA, DST, FSB…
    DU MALG AU DRS est un livre fait à partir des témoignages d’anciens espions à la retraite et certains d’entre eux sont les meilleurs amis de nos gouvernants et font encore des affaires en Algérie (Yves bonnet…). Je sais que ce n’est pas du tout gentil d’avoir écrit (et le premier à le faire et gratuitement malgré l’argent qui m’a été proposé) sur les services secrets algériens mais le devoir d’informer était plus grand.
    Et j’attends toujours vos vérités. Merci.




    0
  • lyes laribi
    28 mai 2013 at 13 h 07 min - Reply

    « Il n’est point un secret que le temps ne révèle »
    Dans un nouveau livre intitulé « l’affaire FAREWELL vue de l’intérieur », édité par les éditions nouveau monde, à la page 115, Raymond Nart confirme l’hypothèse développé dans ce livre (DU MALG AU DRS) que les services secrets algériens étaient les premiers à prendre connaissance du retournement de l’officier soviétique. L’ancien patron de la DST nous donne le nom de l’attaché militaire algérien en poste à Moscou dans le pseudonyme est le borne (cité comme tel dans mon livre), ce colonel n’est autre que ATTMANE BELLOUL Il cite que le colonel ATMANE a été reçu à sa demande à l’ambassade de France à Moscou. Il s’est lié d’amitiés avec le commandant FERRANT. Il a été un homme clé et moteur dans le développement des relations par la suite entre la SM et la DST (rien que ça). Ce que l’ancien patron de la DST a omis de dire, quelle a été la contre partie de son silence. Une chose est certaine, c’est que ce colonel à sa fin de mission avant de rejoindre Alger il a fait escale à Paris ou il a été accueilli. On comprend mieux aujourd’hui quelles sont les raisons réelles qui ont destitué et envoyé le général Belloucif (ALLAH YARAHMOU) en prison sachant que l’affaire Farewell a été financé par la firme Thomson.




    0
    • Yanis Bahloul
      22 juin 2015 at 3 h 39 min - Reply

      Athmane Bahloul est mon grand oncle, je suis le fils de Rachid (son neveux) et j’aimerai que l’image héroique de l’oncle de mon père reste telle qu’elle.




      0
  • Ouas Ziani
    28 mai 2013 at 20 h 16 min - Reply

    Vous voulez dire le colonel Bahloul Athmane, dit si Rachid mort le 8 février 2012 à l’âge de 75 ans ?




    0
  • rached
    2 juin 2013 at 11 h 31 min - Reply

    ce qui m’intéresse et intéresse probablement un grand nombre de patriotes c’est de lire des idées novatrices susceptibles d’apporter des réponses aux problèmes multiples de développement et d’implantation de la démocratie qui ouvrent des perspectives sur le devenir de notre nation dans 5, 10 ou 20 ans. le bashing (devenu un sport national) n’apporte rien. il est même contreproductif.




    0
  • lyes laribi
    2 juin 2013 at 18 h 10 min - Reply

    @ rached
    « la peur est un choix »
    Bonjour,
    En ce qui me concerne, je ne pratique absolument pas du bashing (je ne suis pas un supporteur de Liverpool). En le dénonçons, vous le pratiquez sur un livre d’histoire (sauf si vous considéreriez qu’il est interdit d’écrire sur l’histoire du DRS). On ne peut pas mener un combat contre un système tel que le notre (depuis 30ans) sans une force de proposition. Je vous convie de jeter un coup d’oeil dans la conclusion de l’Algérie des généraux et aussi celle dans les geôles de Nezzar. Vous trouverez à l’intérieur une multitude de proposition pour une sortie de crise.
    Avec mes amitiés.
    * Je croyais que le sport national était la torture.




    0
  • mohammed bachir
    31 janvier 2015 at 11 h 47 min - Reply

    parlez nous un peu des martyrs qui étaient dans le malg quel était leur role dans le malg.




    0
  • lyes laribi
    1 février 2015 at 16 h 51 min - Reply

    @ Bachir
    Les martyrs (alchouhada) n’ont pas besoin des écrits de lyes laribi pour avoir de la reconnaissance du moment où ils ont eu celle du créateur de la création, celle d’Allah:

    وَلاَ تَحْسَبَنَّ الَّذِينَ قُتِلُواْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَمْوَاتًا بَلْ أَحْيَاء عِندَ رَبِّهِمْ يُرْزَقُونَ  »

    170. فَرِحِينَ بِمَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ وَيَسْتَبْشِرُونَ بِالَّذِينَ لَمْ يَلْحَقُواْ بِهِم مِّنْ خَلْفِهِمْ أَلاَّ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ

    171. » يَسْتَبْشِرُونَ بِنِعْمَةٍ مِّنَ اللَّهِ وَفَضْلٍ وَأَنَّ اللَّهَ لاَ يُضِيعُ أَجْرَ الْمُؤْمِنِينَ

    Salam.




    0
  • SAID
    2 février 2015 at 22 h 09 min - Reply

    Je souhaite lire ce livre. Pouvez-vous me dire ou puis-je le trouver ?
    Merci




    0
  • LYES LARIBI
    3 février 2015 at 14 h 17 min - Reply

    @ Said
    Il suffit de taper  » lyes laribi Du MALG au DRS ». Une multitude de site vous proposera le téléchargement gratuit. Bonne lecture.
    PS: le livre est gratuit en PDF.




    0
  • lyes laribi
    7 février 2015 at 11 h 25 min - Reply

    La S.M a-t-elle collaborée à libérer un agent du MOSSAD en 87?
    D’après les révélations posthume de Roger Auque*, dans un livre à apparaitre la semaine prochaine, dont les bonnes feuilles ont été publiés par l’Express dans son dernier numéro, l’auteur aurait rédigé sur son lit d’hôpital des confessions fracassantes. Il se savait condamner, mort depuis d’une tumeur au cerveau, en septembre dernier, Roger Auque aurait reconnu être non seulement un agent de la DGSE mais aussi il aurait travaillé pour le MOSSAD. D’après l’auteur une rançon de plusieurs millions d’euros aurait été payée par l’état français pour le libérer, chose que la France a toujours nié. L’argent aurait transité par la Libye. Si on prend en cmpte les confessions d’anciens espions tel qu’Yves Bonnet, L’Algérie était la clef pour rentrer dans le monde Arabe. Son rôle était très apprécié en France pour sa participation à la libération des otages au Liban. D’après Pasqua, L’Algérie était au cœur des négociations*. L’auteur aurait fait d’autres révélations concernant sa vie privée, Roger Auque dit qu’il est le père biologique de Marion Maréchal Le Pen, la petite fille de Jean Marie Le Pen, créateur du Front National (actuellement président d’honneur).
    PS : * Roger Auque, Journaliste, grand reporter à RTL, La Croix, et à Paris Match, puis au Figaro Magazine, Sipa Press, Gamma Photo, Radio-Canada, de 1982 à 2002, il est correspondant permanent à Bagdad, puis à Beyrouth de 2003 à 2007 et couvre l’assassinat de Pierre Amine Gemayel7,8 pour TF1-LCI, Radio-Canada, TSR, RTBF. (Wikipidia)
    *P104, DU MALG AU DRS




    0
  • lyes laribi
    19 février 2015 at 21 h 39 min - Reply

    Une légende dit: un jour, un patron des services secrets a réuni ses éléments. Il leur a dit : « Nous sommes sur un bateau. Ne croyez pas que vous travaillez dans la salle de machine. Votre travail est celui de la blanchisserie. Vous nettoyez les taches qui sont sur les vestes des officiers ».
    Apparemment les éditions Fayard ont mis le paquet cet hiver, après le livre posthume de Roger Auque, un autre livre vient d’être publié ayant pour titre « les tueurs de la république », rien que ça. L’auteur nous apprend que le fameux MAX des S.A, qui avait pour mission d’abattre Carlos à ALGER (au cabaret DAR ESSALAM)* en 1975 n’est autre que le fameux général Philipe Rondot, l’ami des généraux algériens (à ce moment-là, il était lieutenant). Il nous apprend aussi que les forces Alpha (crées en 1985 mais à partir des S.A dont la section mère n’est autre que la main rouge) aurait agi en Algérie durant les années 90 sans préciser les cibles. Il révèle aussi que l’ancien patron de la DCE était une grande gueule et qu’il aimait par exemple dire « les égyptiens ont mis à la tête des Frères Musulmans des savants (oulémas) alors que nous, nous avons mis un vendeur de poulet à la tête du GIA ». ** il dit aussi que la DST aurait fourni du matériel à l’armée algérienne au début de l’insurrection de 92 et que l’ambassade française à Alger abrite un centre d’écoute. Il révèle aussi que ce centre aurait permis à la DGSE d’enregistrer toutes les conversations des hauts responsables algériens durant la décennie rouge dont celle sur l’assassinat de Boudiaf.
    PS : * p 53 « DU MALG AU DRS »
    ** p 120/122 « DU MALG AU DRS »




    0
  • mohammed bachir
    24 mars 2015 at 1 h 28 min - Reply

    donnez moi la liste des martyrs qui étaient dans le malg




    0
  • lyes laribi
    26 mars 2015 at 17 h 51 min - Reply

    @ Bachir
    Demandez à Selman (actuel président des malgaches) de vous raconter l’histoire du capitaine Zoubir (de la wilaya 5) entre autre. A bon entendeur salut.




    0
  • lyes laribi
    10 décembre 2015 at 0 h 48 min - Reply

    L’auteur du nouveau livre  » la république des barbouzes » confirme le rôle joué par la CIA dans l’affaire du détournement de l’avion de Tschombé vers Alger en 1967. Il nous apprend que Francis Bodeman, l’auteur du détournement, était un ancien de la SDECE. Et que Tscombé aurait succombé à empoisonement et non à une crise cardiaque.
    * du MALG au DRS p 47/48




    0
  • Mourad Badredine
    27 décembre 2015 at 10 h 07 min - Reply

    Laribi a bien fait d’écrire sur le MALG pour rappeler que les services ont servi l’Algérie en guerre et n’ont jamais fait de politique encore moins désigner les ministres du GPRA ou ceux qui ont servi la Révolution . Ces services ont axé leurs efforts sur l’ennemi qui n’a manqué aucune occasion pour désinformer ou porter des coups à la Révolution . Ces services n’ont pas créé des responsables , un pouvoir ou un système . Ils n’ont jamais promu x ou y pour arriver ou pouvoir ou s’y maintenir comme ce fut le cas aprés l’indépendance , sans le MALG mais avec la SM dont les rôles étaient tout autre . Il faut arréter l’amalgame ; Le livre de Laribi comporte énormément d’erreurs sur le nom des responsables de ces services , sur l’organigramme .Il a fait surtout des commentaires tendancieux pour des raisons qui sont les siennes ….




    0
  • lyes laribi
    27 décembre 2015 at 18 h 29 min - Reply

    Cher compatriote, je tiens tout d’abord à vous remercier pour la lecture de ce livre tardivement que soit-elle. Vous exprimez une opinion et je la respecte mais malheureusement les faits sont des faits et je n’y peux rien.
    1. Vous dites que le MALG n’a jamais fait de politique, ni imposé un dirigeant, ni, ni…
    D’après vous que faisait Boussouf au GPRA, d’après que je sache, il était ministre.
    2. Je vous demande la liquidation d’Abane est-elle politique ou non ???
    3. La question pourquoi Abane a été liquidé par le MALG si ce n’est de faire main basse et appuyer certains au GPRA.
    4. Je ne sais pas si vous prenez la mesure du principe de la primauté du politique sur le militaire mais je crois que Boussouf a milité pour le contraire.
    5. Vous dites que le MALG ne cherchait pas le pouvoir. La question est simple, qui est le président de l’Algérie en 2015. Il ne lâche rien même sur une chaise roulante.
    6. Quel est le rôle et l’implication du MALG dans l’assassinat d’Amira (lire le témoignage du chef des moukhabarates égyptiens, Fathi Dib dans ce sens), capitaine Zoubir, ….., le colonel lotfi. Ce ceci aussi ce n’est pas politique.
    7. Je peux vous assurer que l’organigramme du MALG est bon mais ne compter surtout pas sur moi de vous donner mes sources. C’est bien tenté mais !!!
    8. Je vais terminer pour vous dire que je n’ai aucune raison personnelle pour ça et vous pouvez me croire. Si je voulais m’impliquer dans le livre j’aurais utilisé le fait que le DRS aurait voulu m’impliquer dans l’assassinat directe du recteur Djebaili (allah yarahmou, un ami de mon grand frère) alors au moment des faits j’étais écroué à la prison militaire de Blida. En octobre 2000, lors de ma première tentative de sortie du territoire nationale, sur une des 5 fiches rouge justifiant mon interpellation à l’aéroport d’Alger il y avait cette fiche. Je n’ai pas profité de cette faiblesse du système pour lui tomber dessus sachant que j’avais le témoignage de KARIM MOULAY qui explique au détail l’exécution du recteur par les éléments du DRS. Je n’ai jamais utilisé ni les fiches compromettante de la police coloniale, ni celle de la DST, ni celle de la SDECE contre nos valeureux combattants. Car je crois que dans ces fiches c’est du 50/50. Et je viens de vous donner un exemple me concernant par une fiche DRS. Je vais vous mettre dans la confidence, j’ai le rapport de police de 1951 de Ben Bella et je ne l’utiliserai jamais en mon âme et conscience.
    9. Semer le doute 4 ans après l’apparition d’un livre je crois c’est un peu tard. Je vous dis à bientôt sur ce site.

    Cordialement.




    0
  • lyes laribi
    21 janvier 2016 at 6 h 31 min - Reply

    Si la tentative d’assassinat du chef d’état major d’hier soir est confirmé alors un grand changement à la tête des services risque de s’opérer dans les jours avenir.

    ________________________________________
    Quelle est la source de cette information, mon cher Ami?
    Salah-Eddine




    0
  • lyes laribi
    21 janvier 2016 at 11 h 14 min - Reply

    Une source qui m’a indiqué qu’une bombe a été retrouvé dans l’hélicoptère de gaid. C’est tout ce que je peux dire pour l’instant.




    0
  • lyes laribi
    22 janvier 2016 at 23 h 39 min - Reply

    Apparemment médiapart confirme la probable tentative d’assassinat du chef d’État major. Affaire à suivre.




    0
  • lyes laribi
    13 avril 2016 at 16 h 02 min - Reply

    Va-t-on vers la destitution de Bouteflika ? ? ? Apparemment le tweet de Valls n’est innocent. La France aurait décidé d’accélérer le processus de remplacement. Hollande n’aurait pas apprécié le déroulement du tapis rouge à Alain Juppé. La réception à Paris de certaines personnes proche de certains décideurs laisse penser que la France essaierait d’exercer une pression sur le clan d’El mouradi. En tenant compte de l’effet image et de la gronde existante chez certains militaires (surtout certains ancien haut cadres du DRS), Hollande serait sur le point de remplacer Boutef par quelqu’un qui lui serait plus favorable pour sa réélection en 2017.




    0
    • rachid dahmani
      13 avril 2016 at 20 h 52 min - Reply

      comme si hollande va être réélu en 2017 alors qu’il est donné ne pas être au second tour dans tous les sondages et même ne sortirait pas gagnant des primaires socialistes si elles auront lieu. Alors je pense bien qu’il n’en a rien à cirer de boutef et consorts. Son premier ministre a juste voulu grappiller quelques marchés chez nous sans plus et il est rentré bredouille à cause du bon fonctionnement de la presse étrangère qui reste libre et indépendante. Boutef destitué?? je n’en crois pas un instant. Ou sinon il sera remplacé par quelqu’un de la maison, le cas échéant par un noeud identique de la toile du système. J’ai la nette impression que tout le monde ignore ce qu’est une toile, constituée de plusieurs noeuds interconnectés et indépendants entre eux. C’est notre régime de bananes, notre bande à khnitchou qui a fait des merveilles de l’indépendance à ce jour. Bonne soirée.




      0
  • lyes laribi
    4 mai 2016 at 16 h 22 min - Reply

    Il y a 34 ans, l’avion Grumman Gulfstream de la présidence algérienne a été abattu par l’aviation irakienne de Sadam. Le ministre des AE, Sedik Benyahia trouva la mort avec toute sa délégation ainsi les membre d’équipage au dessus de la frontière turco-iranienne. Âgé de 50 ans, le ministre avait subi une première tentative d’assassinat quelques mois auparavant au Mali. Plusieurs fois ministre sous l’ère de Boumediene, Sedik Benyahia avait aux négociations de Melun mais aussi à ceux d’Évian. Ce que oublient certains, Benyahia était le numéro 2 de la spéciale jusqu’en 1960, les services secrets de la fédération de France.




    0
  • lyes laribi
    28 mai 2016 at 13 h 50 min - Reply

    Cette annonce est réservée exclusivement à ce site:
    Bientôt une version améliorée en papier avec une nouvelle couverture sera disponible chez les libraires. Cordialement.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique