Édition du
30 March 2017

Du fait ordinaire de société à la gouvernance.

August 12, 2011 Facebook

Par: Si Tahar

De nos jours, et les témoins sont nombreux, et presque dans toutes les couches de la société algérienne, les néo-règles de vie ordinaire minent la vie de plein de nos concitoyens. Il y règne une anarchie des comportements telle que les gens sont sur leur défensive le plus clair de leur temps. Une débauche d’énergie pour régler le plus basique des différents. Des gamins jouant au foot très tard dans la nuit sous le regard complice de leurs parents, et hypothéquant le sommeil de tout un quartier. Quoi de plus banal me diriez-vous. Quoi de plus ordinaire. Si ce n’est que l’Etat est aux abonnés absents. La fuite. Notre police en total défaut. Le voisinage en complète désunion. Les familles en faillite morale et civique quand elles ne sont pas occupées par les dernières augmentations de salaire.

Une vrai scène de “Dar Sbitar” sans le génie de feu Dib et encore moins cette envie irrépressible d’être là demain. Avec plus d’espoir, moins de haine; plus méritant et moins stupide. Oui, les algériens sont livrés à cette “aculture” (a étant privatif) qui les débilise de plus en plus, qui en fait des consommateurs effrénés de camelote, dénués de tout sens critique, incapables de penser leur avenir. Bien entendu, il est urgent de se pencher sur ce corps malade; les excuses et raisons sont mille et le pronostic vital en jeu. Vous voyez bien un simple fait de société. Vous voyez bien une simple démission de notre Etat. Un manque total de gouvernance.

Pourquoi attend-t-on d’être au fond du gouffre pour se demander comment on a pu arriver au bord ? La réponse est la vacance de l’Etat.

Je n’ai pas envie, aujourd”hui, de positiver. Je vous dis que certainement, le cauchemar continue.


Nombre de lectures : 1331
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • ahmed
    13 août 2011 at 20 h 24 min - Reply

    Nous sommes dans une ambiance de la dawla el fawdawia (un Etat générateur d’anarchie)et le citoyen trabendiste . Nous sombrons dans la médiocrité . Le changement est plus que nécessaire .




    0
  • belka
    14 août 2011 at 18 h 45 min - Reply

    SYSTEME BOUTEF ET GENERAUX DEGAGEZ POINT;




    0
  • Congrès du Changement Démocratique