Édition du
30 March 2017

Réponse du neveu de Kasdi Merbah aux propos de Belkhadem

REPONSE A BELKHADEM ABDELAZIZ.

Monsieur,

En proie à une très forte contestation de la base militante du parti du Front de libération nationale dont vous assurez le secrétariat général depuis février 2005 et à bout d’arguments forts et sérieux pouvant convaincre vos détracteurs, vous vous êtes laissé aller à des excès verbaux que nous aurions pris pour un verbiage inconsistant si vous n’aviez incongrûment cité le nom d’un martyr de la Paix en la personne de mon oncle Kasdi MERBAH, que Dieu ait son âme, victime le 21 août 1993, d’un lâche  et abominable assassinat politique.

Selon vous, Kasdi MERBAH, officier de la glorieuse ALN et co-négociateur d’Evian alors qu’il n’avait que 23 ans, patron des Services de renseignements jusqu’en 1979 et coordonnateur de l’ensemble des services de sécurité, Secrétaire général puis vice-ministre à la Défense nationale, 3 fois ministres puis premier chef de gouvernement, sous la pression de la rue alors que l’Algérie était en cessation de paiement, aurait échoué parce qu’il a décidé de quitter les rangs du parti du Front de libération nationale pour fonder sa propre formation politique.

Sachez, Monsieur, que Kasdi MERBAH n’a pas quitté le parti du FLN de gaîté de coeur ou sur un simple coup de tête. Il a tout fait pour faire bouger les choses de l’intérieur et donner à notre pays un souffle nouveau et un élan susceptible de lui assurer un développement salutaire, à la mesure de son haut potentiel humain et de ses richesses naturelles. Hélas, il s’était rendu compte à l’époque que le parti était devenu plus un appareil rigide et sclérosé qu’un vivier de matière grise où l’expression était totalement libérée pourvu qu’elle se déclinât en faveur de l’intérêt national.

C’est donc de guerre lasse et profondément convaincu que rien ne pouvait être tenté de l’intérieur, qu’il décida de fonder autour de jeunes cadres compétents et enthousiastes, le MAJD (Mouvement Algérien pour la Justice et le Développement) qu’il concevait comme un creuset où se rencontreraient et se fondraient diverses compétences et d’où émergerait une authentique force de propositions. Il considérait cette formation comme étant idéologiquelent très proche du parti du FLN, mais libérée de son carcan réducteur, en somme une sorte de FLN-bis revivifié et auquel aurait été insufflé l’Esprit de Novembre. Tel était le voeu de Kasdi MERBAH qui n’avait aucune ambition personnelle mais qui nourrissait, certes, une ambition légitime pour son pays. Qui parmi les patriotes sincères pouvait le lui reprocher ?

Force est de reconnaître aujourd’hui qu’il avait choisi la voie la plus ardue, mais il le savait. Comment s’en étonner lorsqu’on connaît son opiniâtreté et sa haute capacité de travail et de synthèse. D’autres se seraient tapis à l’ombre d’un poste honorifique en attendant mieux. Ceux-là sont les opportunistes du système et en aucun cas Kasdi   MERBAH n’aurait accepté d’être réduit au rang d’un spectateur passif et silencieux.

C’est donc à la faveur de l’ouverture démocratique que sa décision fut prise, après mûre réflexion.

Vous prétendez que vous auriez conseillé à Kasdi MERBAH de ne pas démissionner. Permettez-moi d’en douter, car vous n’aviez pas la stature qui pouvait vous permettre de l’approcher et encore moins de le conseiller.

Peu après sa démission, Kasdi MERBAH avait confié à son entourage que la direction nationale du Parti n’avait à aucun moment essayé de le joindre pour le convaincre de renoncer à son projet ; car, convenez cher Monsieur, que tout parti sérieux aurait tout tenté pour conserver dans ses rangs un militant de sa trempe. C’était la preuve définitive que le Parti fonctionnait comme un appareil d’une lourdeur affligeante et que peu lui importaient la production intellectuelle et la force  globale et effective de ses militants. Cette attitude l’avait d’ailleurs réconforté dans son choix.

Lorsque vous déclarez de façon très péremptoire que rien ne peut se faire en Algérie en dehors du Parti du FLN, vous ne faites que réaffirmer, outre un manque de modestie, un désolant  attachement à la pensée unique et au monolithisme politique ; ce qui en soi, constitue un outrage à la démocratie et à la Constitution et une insulte grave au peuple que vous prétendez servir.

Pourriez-vous nous dire en quoi Kasdi MERBAH aurait-il échoué , vous qui semblez détenir une grille de notation implacable ? En quoi vous-même auriez-vous réussi, alors que vous vous heurtez à une forte contestation interne et que le pays vit une crise multiforme, la plus profonde de son histoire ?

Sachez, Monsieur, que si Kasdi MERBAH avait échoué, il n’aurait pas été assassiné, car les personnes qui échouent sont tout simplement ignorées et vite oubliées. C’est justement parce qu’il réussissait naturellement tout ce qu’il entreprenait et qu’il était sur le point de réaliser son voeu le plus cher, celui de mettre fin à l’effusion de sang qui n’avait pas encore atteint le stade que nous lui connaissons aujourd’hui, qu’il a été éliminé par des traîtres du clan proche de la maffia politico-financière et à la solde de l’étranger.

Kasdi MERBAH était connu pour son sérieux, son honnêteté, son authenticité, son pragmatisme et sa rigueur méthodique dans la gestion des affaires du pays et seuls ceux qui avaient les qualités contraires pouvaient redouter son retour aux affaires.

Non Monsieur ! Kasdi MERBAH a bel et bien réussi tout ce qu’il a entrepris, y compris durant son bref passage au gouvernement ; son limogeage, anticonstitutionnel en la forme, résulte d’une vaste campagne de dénigrement orchestrée à partir d’El-Mouradia par des apprentis sorciers qui se reconnaîtront et ce n’est certainement pas Chadli, lui-même victime et qui doit certainement le regretter aujourd’hui, qui me contredira.

L’appel au peuple algérien lancé par Kasdi MERBAH le 12 juillet 1993 représente un véritable testament politique. Je vous invite à le lire et le relire. Vous en tireriez certainement profit si vous vous en inspiriez pour résoudre la profonde crise politique qui agite votre parti qui, il est vrai, a connu des jours meilleurs dans un passé lointain.

De grâce, ne citez plus le nom de Kasdi MERBAH lorsque vous vous livrez à votre cuisine politicienne. Laissez ce soin aux historiens, seuls habilités en l’occurence et capables d’étudier ce personnage d’envergure exceptionnelle , un personnage de légende, car Kasdi MERBAH est définitivement entré dans l’Histoire.

 

Gloire à nos Martyrs !

Vive l’Algérie !

Abderrezak LAÏBI

Neveu de Kasdi MERBAH

 


Nombre de lectures : 7096
37 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Hakim
    16 août 2011 at 17 h 19 min - Reply

    Excellente réplique,bien fait pour lui.




    0
  • wahrani boumediene
    16 août 2011 at 17 h 40 min - Reply

    Votre interpellation de ce zigoto, le temps que vous avez consacré à lui répondre me rappellent la fin du film culte « l’opium et le bâton ». À la fin, le patriote manchot qui prend le traitre par la gorge pour la lui trancher et cette sortie admirablement sage de Da Mohand qui lui dit  » Ya Bougalb oulidi, la tlatakhch yeddik bedam el klab, el klabs el hamlin imoutou hamlin » (ne te salit pas les mains avec le sang des chiens bâtards, les chiens errants meurent dans l’errance). Alors à vous le neveu du marhoum Kasdi Merbah, ne prête pas attention à un chien qui aboie, même s’il s’appelle Belkhadem, les chiens qui aboient n’ont jamais stoppé la marche de la caravane. Si on était dans un pays normal, ce gugus n’aurait jamais quitté l’école primaire où il enseignait aux enfants de 6/ans; au pays des miracles ce déchet humain devient représentant d’État, chef de gouvernement, sinistre des affaires étrangères et aujourdhui il rêve de prétendre à la présidence…..
    On a toujours souffert dans notre pays d’un déficit chronique de…… pudeur.




    0
  • abon
    16 août 2011 at 18 h 02 min - Reply

    Salam 3akikoum. Feu Kasdi Merbah c’est vrai on aime ou on aime pas. Mais ce qui est sur c’est on ne peut en aucun cas faire un parallèle entre ce Monsieur et Si Tayeb El Mir. Saha Ftourkoum




    0
  • UN ALGERIEN RECONNAISSANT
    16 août 2011 at 18 h 04 min - Reply

    Ne le saviez vous pas qu’au sein du FLN mr BELKHADEM esi traité de menteur!

    Quelle décadence pour notre pays un parti aussi illustre que le FLN géré par un individu aussi ignoble que ce sinistre menteur et sns pratiquement aucun niveau ( troubadour ,comtable moudares de pacotille etc ….ayant suivi des cours du soir .
    DE GRACE MR BELKHADEM EPARGNEZ LES GENS QUI ONT FAIT LA REVOLUTION ET LAISSEZ NOS MATYRS REPOSER EN PAIX MR BELKHADEM POUR NE PAS ETRE VULGAIRE . C’EST GRACE A EUX QU’ON EST EN VIE ? OCCUPEZ-VOUS PLUTOT DU SOUDAN , CELA VOUS VA MIEUX . JE VOUS VOIS COMME UN DISCIPLE DE OMAR EL BECHIR ? ALLEZ PLUTOT L’AIDER POUR LA CONSTRUCTION DU NORD SOUDAN .




    0
  • UN ALGERIEN RECONNAISSANT
    16 août 2011 at 18 h 19 min - Reply

    a monsieur BELKHADEM : aprés ce commentaire des propos me sont rester à travers la gorge et pour me permettre de rompre le jeune en toute quiétude et en toute sérénité je m’empresse de les publier / vous n’êtes qu’un lâche qui ne s’attaque qu’à des morts .Si MONSIEUR KASDI MERBAH ( que DIEU ait son âme et qu’il repose en paix dans son vaste paradis ) était encore vivant vous n’oseriez même pas lever le petit doigt !

    Je suis sidéré




    0
  • belka
    16 août 2011 at 18 h 27 min - Reply

    je ne suis pas du tout un fervent militant du fln encore moins de belkhadem mais mr merbah a été a la tete dune machine et qui continue a le faire d ailleurs a broyer de l algerien alors les louanges a des criminels pareil je ne cautionne pas du tt a bon entendeur.




    0
  • D B
    16 août 2011 at 18 h 41 min - Reply

    Réponse digne, d’un homme digne, à l’indignité personnifiée.




    0
  • democratia
    16 août 2011 at 19 h 11 min - Reply

    Pas uniquement merbah,mais merbah,belkhadem,et toute la smala du fln érrné qui a échouées,c’est la victoire du peuple et du 5octobre,c’est le ras-le bol du peuple qui fait que certains on voulu trouver une bréche et se vetir d’un habit de democrate,merbah etait le boucher d’un certain boukherouba et l’armée des frontieres,tel est la verité,et on n’est pas encore sortie de l’auberge de cette héritage qui nous a ruinés depuis 62.




    0
    • abder khalef
      29 décembre 2014 at 19 h 54 min - Reply

      De Si MERBAH (Allah yerrahmou ) BEN BELLA a dit lors de la commemoration de la mort du colonel MOHAND OULHADJ :
      (( heureusement ON EST TOMBES SUR UN FILS DE FAMILLE))
      et SI AMIRAT n a pas hésité a recourir a ses services une fois sorti de prison
      alors de grace ne lui faites pas porter un chapeau qu i n est pas le sien .
      Si merbah etait un nationaliste qui a préféré demeurer dans son pays et faire son devoir .au risque de sa vie et il était conscient car les militants du MAJD lui avaient fait allusion et vous savez ce qu il a répondu :
      Si merbah n’a aucun bien à l’étranger hna aiche ,hna ymout et ce trois a quatre mois de son assassinat .quant à son neveu je lui ds je vous envie car vous continuez de défendre la mémoire des martyrs tel que nous l’ont lléguée les déclencheurs de notre révolution .
      .

      son neveu




      0
  • Djahida
    16 août 2011 at 19 h 45 min - Reply

    Le système mis en place en 1958 est unique en son genre.Chaque pièce doit rester à sa place jusqu’à
    ce que le mécanicien en chef décide de la déplacer. Feu Merbah était une grosse pièce qui a voulu
    par patriotisme ou autre motivation, se déplacer toute seule , le mécanicien en chef étant disparu ,
    ça a foiré. Le sieur Belkhadem qui est une petite pièce « taiwan » roule « dans la mécanique » avec
    la bénédiction du nouveau mécanicien en chef jusqu’au jour où elle sera jetée à la poubelle , plus
    personne n’en voudra pas même les récupérateurs des déchets .




    0
  • Da Mohand Ouchavane
    16 août 2011 at 20 h 04 min - Reply

    On ne peut s’attaquer aux morts et plus particulièrement en ce mois sacré de Ramadhan. Que Dieu ait l’âme de Khalef Abdallah alias Kasdi Merbah.Je dois rappeler cependant en tant qu’ancienne victime de la SM qu’il a été le chef de cette sinistre police politique qui n’a rien à envier au KGB et à la Stasi. J’ai eu à subir le supplice du chiffon, de la baignoire et de la gégène à la caserne de Bouzareah en décembre 1978 dans l’affaire du Cap Sigli où j’étais totalement étranger. Je n’oublierais jamais le labyrinthe d’entrée de cette caserne faite de multiples miroirs. Des monstres sans foi et au dessus des lois, torturaient chaque soir des citoyens dont le seul crime est d’avoir critiqué verbalement Boukharouba.
    Je rappelerais aussi cet écrit de Hocine Aït Ahmed décrivant son arrestation en 64 et sa détention dans une des casernes de la SM d’Alger : « au secret où j’étais confiné à double tour car on voulait faire le moindre bruit possible dans les services, j’ai reçu la visite de Kasdi Merbah, une minute juste le temps de me lancer en arabe marocain :’Tu ne vaux pas un oignon’ et de me fusiller d’un regard appuyé » (L’affaire Mecili. Editions Bouchène. page 166).
    De là mes amis à présenter Merbah comme un homme d’Etat et tenter de falsifier l’histoire, c’est un pas hasardeux à ne pas franchir. De grâce !
    Quant au khadem de Belkhadem, il serait plus intelligent de l’ignorer. Son nom à lui seul veut tout dire.
    Saha ramdhankum




    0
  • dependance
    16 août 2011 at 20 h 27 min - Reply

    mais pourquoi ce parti FLN continue d exister en 2011 ? quel est son role actuel dans la societé ? 50 ans apres l independance ?que fait il de bon pour la societe ? pour quel interet se batte ses clans ? front de liberation de quoi ? que fait il pour liberer lepeuple de la dictature ? quel travail deproximité excerce t il au sein de la population ? de 54 à 62 allah ibarek ya rien a dire …?mais pour quel ideal vit il et pour quel principe , avec quel argent vit il ? ya tellemnt dinterrogation qu il vaut mieux le dissoudre et ALLAH YERHAM ECHOUHADDAS ! les personnes que je connais de ce parti ne sont que des oportunistes , et les sinceres de ceparti sont de pauvres naifs …




    0
  • ventre – creux
    16 août 2011 at 20 h 32 min - Reply

    khalef abdellah alsis kasdi merbah c´est un marocain de sidi ykhlef a sidi kacem maroc.




    0
  • still
    16 août 2011 at 21 h 15 min - Reply

    « rien ne peut se faire en Algérie en dehors du Parti du FLN ».
    Correction:
    Rien DE BON ne peut se faire en Algerie AVANT LA LIQUIDATION du parti du FLN.




    0
  • lamine
    16 août 2011 at 22 h 26 min - Reply

    khlitou le pays et wedjdjkoum mtine. vous paierez tous, belkhadem et votre mafia, vous êtes laid, faux, fric du pays et vous osez vous cramponner au siège, rooooooh




    0
  • Alilou
    16 août 2011 at 22 h 30 min - Reply

    Tout le mal de l’algerie vient du FLN et de ces homme…lettes

    A votre place Mr LAIBI, je ne me rabaisserai pas a leur niveau les algeriens sauront le jour J reconnaitre les siens et les autres….

    Allah yerhame votre oncle et chouhada tous




    0
  • moufdi
    16 août 2011 at 23 h 15 min - Reply

    je dirai une seule chose a l’hypocrite belkhdem :avant de prononcer le nom de Kasdi merbah Allah yerhamou il faut que tu fasses 7 fois tes ablutions ,merbah SIDEK ET SID SYADEK




    0
  • ventre – creux
    17 août 2011 at 0 h 25 min - Reply

    @ moufd, d´aprés le colonel ait hamlat, abdellah khalef dit kasdi merbah c´est un marocain de pur produit. (wa allah wa a3lem)




    0
  • fhamtelmeqsoud
    17 août 2011 at 0 h 42 min - Reply

    Quand je vois ce faciès de belkhadem (avec la négresse)apparaître tous les jours dans les colonnes du soir d’algérie, j’ai une envie de vomir qu’on accorde autant de crédit à un énergumène chef du parti fln (faâass lil oua nhar). Je me demande s’il est du polisario, un afghan ou un africain du sud, bien les gens de ces pays ont un visage plus aimable. Lui, il respire la cupidité, la crasse et le retournement de képi. Au diable espèce de diable




    0
  • moufdi
    17 août 2011 at 1 h 02 min - Reply

    @ventre-creux s’il est nationaliste ,intègre et honnête on s’en fiche de ses origines meme s’il est juif (opinion personnelle) regarde ce que le clan de tlemcen a fait de l’Algérie !




    0
  • Koulou
    17 août 2011 at 2 h 08 min - Reply

    Mr.le neveu de K.M saviez vous que c’est votre oncle qui est la cause principale du malheur de l’Algérie. N’était-ce pas lui qui avait insister et défier toutes les personnes dans l’entourage du l’ex gouvernement d’après Boumédiene pour qu’on place cette imbécile heureux en la personne de Chadi ben djeddid à la tête du pays et que plus tard ce même gouvernement a plafinier sa mort.Donc s’il y a une personne à blamer c’est votre oncle qu’on on avait mis sur une voie de garage en accéptant le poste de ministre de l’agriculture.C’est votre oncle qui est la cause de tous les malheurs de l’Algérie.
    S’il vous plait ne jouant pas au chat et à la souris avec ses FLNiste de malheur,ils sont tous gangrénés jusqu’à la moelle.




    0
  • aurélien
    17 août 2011 at 2 h 35 min - Reply

    Belkhadem, l’empastillé gorge profonde qui renseignait les services secrets iraniens, le « berrah » cireur de pompes de Boukharouba,dit Boumédiene, lors de sa visite à Aflou, qui l’engagea, aussitôt aux AE, auprès de Bouteflika, tandem, qui est entrain de vider l’Algérie algérienne de sa sève originelle, l’intrus à l’origine douteuse dans son accoutrement, anti-algérien, de taliban afghan, le fossoyeur du FLN des monts des Babors, de celui du congrès de la soummam, de ces martyrs des plaines et piemonts de la Mitidja, du Djurdjura, de Ghazaouet à Annaba.. jusqu’au FLN de ces martyrs, avec le p’tit Omar,des 5 rue d’Abderrames.
    Belkhadem a souillé la mémoire des martyrs de la glorieuse lutte contre le colonialisme français,il n’est qu’un larbin de bouteflika ,comme les aiment bien les parrains de ce dernier.




    0
  • Racham Hmida
    17 août 2011 at 2 h 50 min - Reply

    @ventre_creu,
    Le colonel Ait Hamlat n’a jamais dit ca,vous êtes un menteur ou alors vous faites partie de la meute lâchée comme d’habitude et pour ne pas faillir a la règle,Kasdi Merbah de son vrai nom Khalef Abdellah est originaire des Ath yenni,dans la Wilaya de Tizi Ouzou,nous sommes du même village,les Ath Lahcèn,ses cousins germains y habitent toujours.Sa mère est originaire du même village,alors de grâce, arrêtez de dire des mensonges et je profite de cette occasion pour vous demander de dire a vos maîtres qu’ils n’arriveront jamais a salir Si Merbah,pas la peine de se casser la tête, Même mort il leur fout encore la trouille,Soubhane Allah….,je voulais encore vous dire puisque vous avez lu ce que le colonel Ait Hamlet a dit de bien de Si Kasdi Merbah, de son frère le chahid Khalef Mustapha et son cousin le moudjahid Khalef Abdelkader,chiche dites le!!,sinon vous porterez vraiment bien votre nom,ventre creu.Allah yahdik.




    0
  • Moh
    17 août 2011 at 2 h 51 min - Reply

    Je metterai dans le meme sac et ton Kasdi Merbah et Blekhadem car ils sont reponsable du mal qui ronge l’algerie depuis 1962 vu les responsabilitées qu’ils ont occupés




    0
  • ventre – creux
    17 août 2011 at 3 h 51 min - Reply

    @ moufdi, ce n´est pas le clan de tlemcen, c´est le clan marocain de oujda, tlemcen ou annaba c´est l´algerie. (eldjazair)




    0
  • Omar Khayam
    17 août 2011 at 3 h 56 min - Reply

    @Da Mohand Ouchavane: Merci de nous rappeler ces évenements historiques pour illustrer le passé de Kasdi Merbah. Comment voulez_vous que j’éprouve de la sympathie pour ce monsieur qui est complice au premier degré dans l’assassinat de Krim Belkacem, Khider, Mohamed Khmisti,Chaabani,Abes,Chabou. Comment voulez vous que j’éprouve de la sympathie pour ce monsieur qui a torturé des milliers d’Algériens innocents. Comment pardonner à ce tortionnaire qui a jeté en prison Boudiaf, Ait Ahmed, Ferhat Abbes,Hadj Benala,Benkhedda, Taleb Ibrahimi, chikh Bachir Ibrahimi, Omar ouartilani.Peut on pardonner à ce sanguinaire qui a poussé Moufdi Zakaria à l’exil. Peut on pardonner à celui qui a interné la premiére femme de Mohamed Boudiaf dans un asile psychiatrique? Non messieurs,Kasdi Merbah ne mérite aucun respect même mort. Honte à ceux qui défendent sa mémoire.




    0
  • Omar Khayam
    17 août 2011 at 4 h 20 min - Reply

    Je n’éprouve également aucune sympathie, pour ce Belkhadem,élément d’un systéme qui a tarhi les valeurs du 1er Novembre et cautionné tout le mal qu’on a fait subir à notre peuple. Belkhadem est un rabatteur sorti de l’anonymat aprés avoir présenté Halima Bourokba au colonel Chadli Benjdid, alors chef de la deuxiéme région.




    0
  • Sid-Ahmed Ouadah
    17 août 2011 at 12 h 56 min - Reply

    Belkhadem a été coopté par les appareils qui fabriquent les prête-nom qui seront mis en vitrine. Ayant côtoyé les étudiants volontaires de la Réforme agraire dans la wilaya de Tiaret, il est rapidement nommé député à l’APN. Cette promotion était la rétribution de services rendus et elle servait également à contrebalancer l’image d’une wilaya de propriétaires fonciers acquis à Kaïd Ahmed (qui était entré en lutte ouverte contre la RA et Boumédiène). Le député a dû signer, comme tous ses collègues, un document que lui a présenté son officier traitant de la SM par lequel il s’engageait à oeuvrer pour le bien de son pays, à lutter contre ses ennemis, etc., jargon patriotique destiné à donner bonne conscience à celui qui allait devenir un mouchard institutionnel.
    Les Algériens, en nombre hélas considérable, ont profondément intériorisé cette logique policière perverse qui fait d’un indicateur un patriote et le déculpabilise. De mon temps, les instituteurs nous avaient appris à ne jamais « rapporter » ; un rapporteur était l’objet d’opprobre et même de quarantaine. La sagesse populaire de chez nous n’était pas en reste qui stigmatisait le « chekkam », le « reffad », le « bayaa »… C’était cela la saine appréciation des choses. Je prédis que tant que nous ne nous serons pas débarrassés du culte des flics et des mouchards, nous ne serons pas capables de nous hisser à la hauteur des enjeux de l’histoire qui frappe avec insistance à notre porte.




    0
  • Sid-Ahmed Ouadah
    17 août 2011 at 13 h 24 min - Reply

    Chadli Bendjedid, nommé en 1964 à la 2° Région militaire (Oran), a été immédiatement « pris en charge » par les Aïssaoui, puissante famille de grands propriétaires fonciers mostaganémois, ayant un pied en France et l’autre en Algérie. Il se trouve qu’ils étaient aussi les grands parents maternels de Halima Bourokba… L’ouvrier de la Tabacoop de Annaba (Chadli) s’est retrouvé dans un monde dont il n’aurait même pas pu rêver : séjours à Biarritz, à Monaco… Voilà comment la caravane Chadli est partie et comment elle a été arrimée à la France… Inutile de dire qu’à l’époque le moins que rien de Belkhadem n’existait même pas à l’état virtuel.




    0
  • ferhat
    17 août 2011 at 15 h 27 min - Reply

    belkhadem ou merbah ou boutef tout cela ne vous regarde pas car c’est de la cuisine interne au FLN,et a ceux qui on tirer l’algerie vers l’abime ,et ce n’est pas encore fini.
    je n’ai aucun respect pour les traitres qui ont souillés la mémoire des chouhada,merbah etait le bras séculier de boumediene donc le bourreau de l’algerie,ils nous ont opprimés ,ils se sont accaparés de nos ésprits,ils ont « orpheliné » des familles entiere,plus grave ils ont faussées le départ d’une algerie democratique en 1962.




    0
  • sofiane
    17 août 2011 at 17 h 30 min - Reply

    abderzek laibi
    je vous cite vous n’avez pas la statut de l’approcher ou de le conseiller.
    Cela montre tout le dédain de nous autres algeriens,il est qui votre oncle??
    je vous direz petit neveu de tonton, merbah etait celui qui a opprimé,torturer,banissez les algeriens de leurs propre pays comme l’a était hocine ait-ahmed ,donc ton tonton est entrer dans l’histoire ,mais de la toute petite porte.




    0
  • Alilou
    18 août 2011 at 0 h 44 min - Reply

    Mes chers compatriotes, en ce mois sacré du Ramadan, SVP laissez les morts reposer en paix, desormé on y pourra rien pour ou contre eux, ils sont deja entre les mains de leur createur qui lui SAIT tout Entend tout et voit tout.

    Alors pas la peine de rajouter des dounoubes sur vous meme, chAcun recoltera ce qu’il a semé le jOur du jugement dernier, de la a aller faire le boulot de DIEU, je crois que c’est un pas que personnellement je ne franchirai pas.

    Un jour quand notre nation sera sur les vrais rails, on ecrira enfin la veritable histoire de notre nation pour les generations futures, AFIN D’EVITER QUE L’HISTOIRE NE SE REPETE, SI UN D’ENTRE VOUS DETIENT DES INFORMATIONS DES PREUVES UNE QUELCONQUES DONNEE, SVP GARDEZ CE QUE VOUS AVEZ CAR LE JOUR J APPROCHE ET ON JUGERA LES VIVANTS, POUR LES MORTS LE SORT EST DEJA SCELé.

    SAHA RAMBANKOUM WA ESSALAM




    0
  • farid
    18 août 2011 at 14 h 11 min - Reply

    Personnellement , j’ai rien compris , une fois une personne morte comme Kasdi , on jette les fleurs qu’il a fait que du bien pour ce pays, un proverbe chez nous dit : »bayna kouffa alla hwachiha », le clan de oudjda n’existe pas mes chère lecteurs , qu’il soit d’origine marocain ou tunisien, blanc ou noir mais algérien ça me fait ^plaisir personnellement , chères lecteurs pour une critique constructive , évitez le régionalisme, le racisme , ça nous vous mènera à rien et personnellement j’ai entendu quelqu’un (bien placé à l’état : je crois ami de Ouyahia) qui dit que Belkhadem est d’origine esclave , je pense que c’est ouyahia qui a dit ça; vous imaginez cela , arretez vos conneries , Obama est le président de uSA pardon le Monde




    0
  • Giséle Mangont de Toulon(France) U.E
    18 août 2011 at 15 h 24 min - Reply

    Tout d’abord permettait moi chers lecteur du Quotidien d’Algérie de vous souhaitez un agréable ramadan 2011,

    Je suis dacors avec les propos du neveu de l’ancien diplomate Monsieur Kasdi Merbah,les dirigeants actuelle sont aux services de la solde de la mafia-politico financières a l’étranger et plus particulièrement la France et ses alliées qui feront tout pour empêchez et écraser l’Algérie de se développer.Mr Belkhadem vous avez choisi de collaborer avec le « CLAN DE OUJDA »assumer vos responsabilités et laisser les « HÉROS DE L’ALGERIE »dormir tranquille.




    0
  • VIVE Belkha !!!
    18 août 2011 at 16 h 49 min - Reply

    BELKADEM PRESIDENT !!!
    Une Fierté? ça???: ‘ …Services de renseignements jusqu’en 1979 et coordonnateur de l’ensemble des services de sécurité….’ Berrouguia et Lambèse, Cavignac et autres villas de séjours particuliers! Ceux qu’ il a servi ,l’ ont laché! puis assassiné … tel est le système qu’il a servi selon les methodes que lui aussi a appliquées… Les autres diront TOUDHI kama toudhane , ou l’ arroseur arrosé! Quant a Belkhadem , il peut etre president , Celui que la cour des comptes poursuit est bien président non ? L’ autre que vous appeliez le roi fénéant quasi-analphabète ,son predecesseur Koudita et assassinats politiques ( Krim Belkacem, Medeghri, MEciLI … , au fait? Kasdi merbah etait dans les services à ce moment- là? juste avant Le Merrakchi De pere et de mere et qui revendique sa marrocanité ! pour Arriver à Farhat Abbas qui a interrogé même les cimetières sans trouver trace de nation algërienne! il etait président de quoi alors celui-là? Allah Yarham Boudiaf , et Bon courage Belkhadem ! tu es nul de chez nul ! mais Wallah que les autres prétendants ne valent pas plus que toi! Ouyahia ? celui qui a emprisonné des milliers de cadres et licencié des milliers de travailleurs ( que des suicides parmi eux , je pense à l’ un d’ eux que je connaissais licensié , et il n’ y avait que sa fille qui travaillait , ses fils ne trouvaient pas de travail . il s’ est laissé aller mourir de honte et pour dire les choses dignement! Pour moi c’ est Ouyahia qui l’ a tué! Va Belkhadem , le jour même ou tu prêteras serment, ça sera ceux qui auront voulu te barrer le chemin (non pas pour conviction politique ,juste qu’ils n’ ont pas misé sur le bon candidat de l’ armée qui fera un deal secret avec toi ) qui viendront te cirer les pompes!

    Je ferai parti de ton comité de soutien et Bessah ne m’ oublis pas!




    0
  • maicha
    18 août 2011 at 16 h 53 min - Reply

    Le chef de la sinistre SM héros de l’Algérie !!!!! haaaahaaahaaa on aura tout lu et entendu.
    Si ce n’etait pas le mois de Ramadhan je vous aurais donné mon avis sur Le chef des tortionnaires Kasdi MErbah…..
    Allahouma Ini Sayem




    0
  • salay
    25 août 2011 at 18 h 31 min - Reply

    @VIVE Belkha !!! NE CRIE PAS VICTOIRE, C’EST DÉJÀ TROP TARD.LE CHANGEMENT S’IMPOSE AUX CON-GELÉS DU SYSTÈME EN PLACE: LES IMPOSTEURS DE L’ÉTÉ 62 PRÉPARENT LEURS CERCUEILS A DÉFAUT DE LENDEMAINS MEILLEURS. ILS AURAIENT QUAND MÊME RÉUSSI A ZOMBEISER CERTAINS QUI CROIENT EN LEURS IMMORTALITÉ. IL N’Y A QU’A VOIR LES BENALI, LES MOUBAREK, LES JORDAFI…POUR CROIRE QUE LES TEMPS ONT CHANGE




    0
  • Congrès du Changement Démocratique