Édition du
23 July 2017

Algérie-Qatar : Le « visa » qui cache « Aljazeera »

In Kalimadz

19 août 2011 21 h 14 min

 

 

Tout le monde sait en Algérie et ailleurs que le chef de l’état algérien, Abdelaziz Bouteflika, et l’émir du Qatar, Cheikh Hamed Ben Khalifa al Thani, sont amis, qu’ils se rendent régulièrement visite et qu’ils se consultent sur de nombreuses questions. Cette relation entre les deux hommes a permis à l’Algérie de bénéficier d’un traitement de « faveur » dans le média phare du Qatar, la puissante chaine d’information « Aljazeera ». Une faveur d’autant plus étonnante que la chaine a été chassée d’Algérie et ses bureaux fermés depuis plusieurs années. Les rares interventions se font par téléphone lorsque l’actualité l’oblige. Contrairement aux autres pays qui ont connu et qui connaissent de vastes mouvements de protestations que la chaine couvre en permanence, Aljazeera, se contente du strict minimum pour l’Algérie. Et encore, lorsqu’elle ne peut pas faire autrement. Pour tout le monde, c’est cette relation « spéciale » entre les deux chefs d’états qui est à l’origine du traitement complaisant, que beaucoup dans la région envient aux régime algérien.

Dès lors, le différent sur les questions de visas est assez surprenant. D’abord parce que le Qatar est une destination presque confidentielle en Algérie, seules les élites politiques et économiques s’y rendent. Ensuite, parce que selon nos informations, le Qatar n’a pas mis d’obstacle à la délivrance des visas, contrairement aux allégations algériennes, très vite relayées par les journaux notoirement connus pour leurs docilités aux services de renseignements. De plus parce que l’Algérie officielle, celle de Bouteflika, n’a jamais élevé la voix contre les restrictions en matière de visas qui touchent ces concitoyens, quelque soit le pays en question. Enfin, ces dernières années, la diplomatie algérienne, étouffée et sans dynamisme, ne communique que par réaction et très rarement de sa propre initiative et, en tous cas, pas pour des « petits conflits » avec des « pays frères ». Difficile de croire que la sortie du ministère algérien des affaires étrangères relève du soucis de délivrance des visas.

Il est évident que le régime algérien supporte de moins en moins, les positions du « petit émirat » notamment en ce qui concerne la Libye et la Syrie. Pendant que l’Algérie officielle s’est ostensiblement placée derrière les régimes dictatoriaux, tant en Tunisie, qu’en Egypte, mais également en Libye et en Syrie, fermant les yeux devant les répressions sanglante et apportant un soutien diplomatique actif, le Qatar a opté pour le choix inverse. Soutenant partout les révoltes populaires, l’émirat a même été, jusqu’à accueillir la première réunion internationale de l’opposition libyenne. Poussant plus loin, il a participe aux frappes aux cotés de l’OTAN contre les forces de Kadafi et assume publiquement son soutien militaire et logistique.

En Libye, le Qatar, ainsi que les pays occidentaux qui ont soutenu l’opposition, se retrouveront très bientôt en «  pays ami » dans les rues de Tripoli. Le même scénario semble se dessiner en Syrie ou la stratégie du tout répressif adoptée par le clan Al Assad, n’a pas fait taire la population.

Le régime algérien sait parfaitement que son tour arrivera. Aux prochaines émeutes, quoiqu’il en dise, l’opinion internationale, demandera des véritables réformes, voire, un changement de régime. La manière dont la chaine de télévision Aljazeera couvrira la contestation qui s’annonce et que tous savent inévitable sera d’une importance non négligeable. Pas étonnant, dès lors que le régime s’empresse de faire du Qatar un adversaire, et le moment venu d’expliquer qu’Aljazeera est un ennemi de l’Algérie, celle là même qui a « fermé les yeux » depuis plusieurs années. Les journaux à la solde de la police politique ont déjà commencé leur travail de discrédit de la chaine.

Acculé par les changements démocratiques dans les pays de la région, le régime algérien sait qu’il ne pourra plus compter sur la complaisance de la communauté internationale ni même, de celle des pays voisins, en pleine phase révolutionnaire. Il sait également que le nouveau pouvoir en Libye , n’oubliera pas de sitôt, son soutien, insensé, à Kadafi, ni celui, tout aussi insensé, à Bachar Al Assad.

Contre tout entendement, le régime algérien espère demeurer un pays autoritaire dirigé par une caste militaire, qui maltraite son peuple et pille ses richesses, au milieu d’un environnement régional ou partout souffle un vent de liberté et une reprise en mains des peuples de leurs destinées.

De toute évidence, ce ne sont pas ces petites manœuvres de « policiers désespérés » qui le sauveront.

Yahia Bounouar


Nombre de lectures : 3038
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • kanary
    19 août 2011 at 23 h 59 min - Reply

    détrompez vous cher Monsieur Yahia Bounour, la restriction des visas au petit peuple algérien n’est autre que de la poudre aux yeux.
    Vous savez que l’argent des algériens est caché là bas au Qatar et nos responsables voleurs complices avec le diable ne veulent pas que le petit peuple le découvre. Les châteaux achetés à coût de milliards et les investissements dans ce petit Emirat sont énormes. Est-ce que vous savez qu’ils (nos responsables » ont commencé à envoyé leurs enfants s’installer et vivrent là bas? Ils veulent nous faire croire que le Qatar ne veut pas du peuple algérien, alors que c’est une idée d’eux.
    شياطيـــــن




    0
  • AS
    20 août 2011 at 0 h 50 min - Reply

    Yahia ! derriere les GIAs AQMI il y a la France-Israel… Derriere le DRS-DST il y a la France-Israel, la guerre civile n’a profite qu’aux ennemis du peuple en Algerie… c’est pareille en Lybie derriere les eux camps il y a encore les memes manipulateurs, je dois parler de la Syrie ?

    Alors ne tombez pas dans ce piege de croire que le Qatar ou l’Arabie Saoudite ou les Emirats travaillent pour la democratie ou les droits des peuples arabes, c’est totalement faux, ils veulent changer de pantins, pour continuer a survivre… c’est tout, il faut soutenir le droit des peuples a la dignite et ses droits non negociables mais ils ne faut pas mentir a ses peuples en afirmant que les opposants aux regimes issus de Sykes Picot, vont respecter les droits des peuples, non ils foncent dans le piege de la guerre civile , qui leur est tendu… et qui profite a ucex qui veulent pereniser leur domination coloniale et le pillage des richesses… c’est tout… il faut exclure du champ ceux qui font le jeu et travaille a l’agenda etranger… le Qatar en tete !!! les algeirens se sleveront c’est surs mais ils savent eux reconnaitre leurs veritables dirigeants… envahir la Libye ou la guerre civile est l’objectif des occidentaux, signifie la destruction des commandements corrompus des armees egyptiennes et algeriennes…

    Wa Allah swt ‘alam




    0
  • Si Salah
    20 août 2011 at 10 h 37 min - Reply

    « Aux prochaines émeutes, quoiqu’il en dise, l’opinion internationale, demandera des véritables réformes, voire, un changement de régime. »

    Wallah walou! les seuls qui demanderont un changement de regime, ce sera….les algeriens, s’ils le veulent!

    On voit mal la France demander le depart de Bouteflika et de Toufik, a moins que le regime tombe par terre par la volonté du peuple. A ce moment la, la France viendra a « notre secours » comme elle le fit avec nos freres Tunisiens une fois qu’ils ont expulsé Zino de Carthage.

    Si Salah




    0
  • randonneur
    20 août 2011 at 12 h 54 min - Reply

    Sur le site des francophones algeriens du Qatar http://www.bonjourqatar.com , on en parle et on dit que ces rumeurs vont vite disparaitre car le Qatar ne peut se permettre ce genre de mauvaise publicité, cela donnerait une mauvaise image au pays et à la grande chaine tv Alja jeera




    0
  • Congrès du Changement Démocratique