Édition du
21 July 2017

Le rejeton d’un ex- « ministre » de la république bananière dépensait en moyenne 10 000 DA par jour pour se « shooter »!!!

Affaire de trafic d’héroïne devant le tribunal
Sévère réquisitoire contre des inculpés «à désintoxiquer»
El Watan, 23 août 2011
Après plusieurs heures d’audition, les sept prévenus, dont les enfants du général à la retraite, Alioua, et de l’ancien ministre, Abderrahmane Belayat, ont tous nié le délit de trafic de drogue, en reconnaissant n’être que des consommateurs, pris en otages par des dealers nigérians. Le parquet requiert 20 ans de prison ferme et la défense plaide l’innocence.

Classé dernier au rôle des affaires devant être jugées dimanche dernier par le tribunal de Bir Mourad Raïs, près la cour d’Alger, le procès des sept prévenus impliqués dans un trafic d’héroïne s’est ouvert, dimanche en début d’après-midi, devant une assistance composée essentiellement de journalistes et des proches des mis en cause. La mine défaite, ces derniers sont tous des jeunes, pour la plupart des étudiants dont l’âge est compris entre 22 et 30 ans. Ces derniers, qui doivent répondre de deux chefs d’inculpation (trafic et consommation de drogue), risquent une peine maximale de 20 ans de prison. Le premier à être entendu est Fahci Belayat, fils de l’ancien ministre, membre influent du FLN. A peine 22 ans, étudiant à l’Ecole nationale de commerce et de management d’Alger, il est présenté par l’expertise médicale judiciaire comme «non encore mature». D’emblée, il lance au juge : «Je ne suis pas un trafiquant de drogue. J’achetais les capsules d’héroïne pour ma propre consommation.»

Une consommation assez régulière, 3 à 4 capsules jour, qui a fait de ce jeune «un toxicomane». Son histoire avec l’héroïne dure depuis 6 ans. «Je contactais par téléphone Hassan, le Nigérian, et j’allais chez lui à Ouled Fayet, pour acheter la capsule à 3500 DA. Je dépensais une moyenne de 10 000 DA jour, parfois plus», dit-il.
Ces montants constituent généralement son «argent de poche» ou encore «la revente» des objets de valeur qu’il «vole» de la maison familiale. «J’ai essayé de me soigner, en vain. Je suis devenu l’esclave de Hassan. J’avais peur de lui. C’est un sorcier. Il menaçait de me tuer et de tuer toute ma famille à distance avec des gris-gris. Il faisait des sortilèges et je le croyais. Il m’a donné un flacon contenant un liquide blanc qui devait faire disparaître les policiers en cas où ils m’attraperaient. C’est un vrai sorcier», déclare l’inculpé, avant de céder sa place à son ami Lotfi Alioua, fils du général à la retraite, Alioua. A peine la vingtaine dépassée, étudiant à la même école ; lui aussi, il est dépendant de l’héroïne depuis déjà plus de deux ans. Il accompagne souvent Hafci, à Ouled Fayet, pour acheter sa dose auprès de Hassan avec l’argent que lui donnent ses parents ou celui qu’il ramasse auprès de ses camarades qui veulent «se faire piquer ou snifer». Il nie toute intention de faire dans le commerce de la drogue expliquant que les capsules qu’il se procurait étaient destinées à sa consommation personnelle.

Les mêmes propos sont tenus par Kaci Salah Mehdi, coinculpé, étudiant également à l’Ecole de management. «Lotfi, Hafci et moi cotisions pour acheter les capsules. Je ne les ai jamais revendues», déclare-t-il. Il précise : «J’ai arrêté de me droguer l’été dernier.» Fonctionnaire dans une entreprise publique, Bouabdellah, qui approche la trentaine n’arrive pas à comprendre comment il s’est retrouvé en prison. Il reconnaît être un consommateur dépendant de cette drogue dure depuis trois ans, mais réfute catégoriquement l’inculpation de trafic. «Les policiers sont venus me demander de les aider à confondre le Nigérian Hassan, en prenant rendez-vous avec lui. Hassan ne répondait qu’à mes appels. Je n’ai pas hésité un seul instant. Lorsque j’ai fait la commande, les policiers lui ont tendu une souricière. Mais ils ne m’ont pas laissé partir, alors qu’ils m’avaient promis de me libérer», affirme-t-il, avant de laisser place à Kacis Yanis, un jeune étudiant des Beaux-Arts. «Lorsque je suis en manque, je vais acheter les capsules du côté du café Chergui, chez les Africains. Lorsque je n’ai pas d’argent, je cotise avec Kaci Ousalah, ou bien je vends quelques effets personnels», explique-t-il. Commerçant de profession, Hafs Sofiane s’adonne à la drogue depuis 2007. Il a déjà été condamné à une peine de prison pour détention, mais il dit avoir réussi à s’en débarrasser durant les sept mois d’incarcération. Il n’a pas cessé de jurer qu’il n’a jamais fait le commerce de l’héroïne, précisant que le numéro de téléphone que les policiers ont trouvé chez Hassan le Nigérian n’est pas le sien.

Le dernier inculpé à être auditionné par le juge est Chelli Réda, propriétaire d’un bureau de tabac. Il dément avoir vendu de l’héroïne et souligne que les 7 capsules (lui ne reconnaît que 2) sont destinées à sa propre consommation. Le juge appelle les deux ressortissants nigérians Hassan et Brahim cités comme témoins, en attendant qu’ils soient déférés au tribunal criminel, pour commercialisation internationale de drogue. Très sereins, les deux nient formellement avoir connu les inculpés ou vendu de la drogue, avant de quitter la salle. Le représentant du parquet n’a pas tenu compte des propos des inculpés et a préféré requérir à leur encontre 20 ans de prison ferme. Une demande qui fait bondir l’ensemble des avocats. Ces derniers plaident tous l’innocence de leurs mandants qui, selon eux, «ne sont que les victimes d’un fléau qui ravage la jeunesse et non pas des dealers». Pour les robes noires, les inculpés doivent être «désintoxiqués et non condamnés. Ils étaient les esclaves des dealers. Hassan a donné du poison à Belayat en lui faisant croire que le produit allait le protéger de l’emprise des policiers…» Certains avocats ont préféré mettre l’accent sur les conséquences dramatiques de ce fléau sur les familles. «Certains inculpés sont obligés de voler leur propre mère pour acheter une capsule. Ils ont ruiné les leurs et jeté l’opprobre sur eux. Ce sont des malades à soigner et non pas à interner», plaide la défense avant de réclamer l’innocence. En leur donnant la parole, l’ensemble des inculpés jurent de ne plus toucher à la drogue tout en demandant au tribunal de leur donner une chance, d’autant qu’ils ont tous reconnu avoir subi une cure de désintoxication en prison. Le magistrat lève l’audience en fin de journée, et le verdict ne sera connu que le 28 août.

Salima Tlemçani


Nombre de lectures : 3898
22 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • elforkan
    23 août 2011 at 17 h 28 min - Reply

    Rabi yastar !! lorsque des paysans, frustrés, deviennent ministres, présidents, députés, walis, sénateurs, et habitent les quartiers chics,…il faut s’attendre à la catastrophe !!!
    Belayat, ministre et tant d’autres paysans walis, sénateurs, generaux,… !!!!!! qui l’aurait cru, avant 1962 ???…..la fin du monde est très proche ,
    D’un gourbi à Hydra, de Hadda à Lilya et du bouc au parfum yve st laurent….




    0
  • Alilou
    23 août 2011 at 19 h 05 min - Reply

    10000 X 365 x 6 = 21900000 DA = 321858 $ US

    ca fait 25 ans que je bosse comme un esclave sur la plantation je n’ai meme pas encore gagné le 1/10eme de cette sommes.

    Moi je vous le dis, il est temps de faire notre revolution et mettre au poteaux ces voleurs.
    Tel pere tel fils chkoun lemkheyer fi oulad elkelba ? Kelb!




    0
  • MOHAABOUCHA
    23 août 2011 at 20 h 19 min - Reply

    Salem a tous, ce n’est pas le seul malheuresement comme drogué des fils ELHARAME de nos responsable.
    La même histoire chez la fille d’un de nos généraux ginocidaire de notre pauvre peuple.
    Hospitalisée en France en « OVERDOSE » à plusieurs reprises….Histoire très connue en France leur premier pays.
    Encore une preuve que EL HARAME se traduit de cette façon et …………..




    0
  • Nazim
    23 août 2011 at 21 h 12 min - Reply

    Si en agriculture la mauvaise herbe semble pousser plus facilement que la bonne, dans les sociétés humaines les mauvaises choses se propagent plus aisément que les bonnes. Sachant aussi que le voleur a toujours une astuce d’avance sur le gendarme, on peut comprendre facilement que dans le contexte de globalisation que nous vivons les fléaux sociaux se mondialisent plus vite que le bien-être et le savoir. Dans notre monde d’aujourd’hui, le trafic de drogue a pris une ampleur jamais égalée. Bien peu d’activités économiques ne sont aussi payantes et les victimes se comptent par millions. Dans notre pays longtemps «préservé», on en trouve désormais à tous les coins de rue. Les victimes se recrutent surtout parmi les jeunes et sont issus de tous les groupes sociaux (riches ou pauvres, diplômé ou non-instruit, garçons et filles). Et, lorsque ça survient cela donne lieu à de véritables drames familiaux. Ce que je ne souhaite à personne. C’est pour ça que je ne comprends pas beaucoup certains commentaires, autour de moi (et sur ce site aussi), qui semblent tirer satisfaction de la souffrance que vivent ces enfants dont le chef d’accusation résiderait finalement non dans leur toxicomanie, mais plutôt dans le fait d’être les enfants de tel ou tel personnage. S’il s’avère que ces jeunes ne sont pas des trafiquants et que ce sont des victimes prises dans le piège de la drogue, alors ils ont plus besoin de notre compréhension et compassion, à défaut d’aide. Si on a des choses à reprocher à leurs parents, c’est à eux qu’il faut demander des comptes. Ne nous trompons pas d’adversaires : combattons la Hogra, l’injustice, l’ignorance, la pauvreté, la dictature, la maladie (la toxicomanie en est une), ne nous réjouissons pas des malheurs d’autrui et surtout : évitons de cultiver la haine.
    Un jeune voisin en état de manque, s’est ôté la vie récemment. Ses parents sont des plus humbles et n’ont jamais fricoté avec le système.




    0
  • omar54
    23 août 2011 at 21 h 24 min - Reply

    @elforkan
    +10 – juste pour compléter :du guennour à la cravate et du baudet à la mercedes ou au 4×4 hammer……
    Ne sont-ce pas des Signes révélateurs ?!




    0
  • cogetus
    23 août 2011 at 23 h 23 min - Reply

    « Le magistrat lève l’audience en fin de journée, et le verdict ne sera connu que le 28 août ».
    entre temps le téléphone va sonner…..




    0
  • abon
    24 août 2011 at 0 h 37 min - Reply

    Grand nombre de responsables couvrent les trafics et les prises de leurs rejetons par crainte que ça se sache.Si l’argent grillé dans les déboires de cette faune était investi dans l’amélioration scolaire dans le pays, nous aurons surement des enfants moins ignares. Allah-Yaster




    0
  • elforkan
    24 août 2011 at 5 h 36 min - Reply

    Les actuels responsables (signes d’une imminente fin du monde) veulent empoisonner notre jeunesse parla cocaïne et toute sortes de drogues, ainsi que par la profération de la prostitution et la criminalité , sachent que nous voulons du bien pour nos enfants , notre pays et notre jeunesse et qu’ils sachent également et SURTOUT que nous sommes prét (inchallah si Dieu nous donnerait du courage et il nous le donnera) à mourir pour défendre nos valeurs et nos droits et que ces empoisonneurs à la solde du sionisme sachent qu’un sort plus terrible que celui qui a été reversé au Kadhafi les attend !!

    En réalité l’empoisonnement de la jeunesse algérienne est un plan préparé dans les labos sionistes et exécuté chez nous par leur valets….NOUS SOMMES VIGILANTS !!!




    0
  • mourad B
    24 août 2011 at 10 h 03 min - Reply

    je CONNAIS UN AMI DE 42 ANS NON Marié ET QUI VIENS D’ÊTRE RECRUTER DANS UNE MAIRIE…SON SALAIRE…TENEZ VOUS BIEN, EST DE 10000DA NON PAS JOUR MAIS PAR MOIS 30 JOURS. ARFAA RASAK YA BA…




    0
  • Si Tchad
    24 août 2011 at 11 h 25 min - Reply

    Article « stupéfiant »…

    Si Tchad




    0
  • mohmidj
    24 août 2011 at 17 h 51 min - Reply

    oh justice divine.quand a la justice des hommes je n y crois pas, surtout la notre.rebi edrebhoum belaaziz aalihoum et tant mieux




    0
  • mohamed
    24 août 2011 at 20 h 19 min - Reply

    Les ploucs sont aux commandes de l’Algérie,de « douaristes » ils sont devenus les « maitres à penser » et ils nous mènent vers l’inconnu(j’exempte ici quelques dirigeants fort compétents et assez sincères)… »Ils » sont tellement occupés à amasser des fortunes et à appauvrir le peuple ;qu’ils ont fini par oublier leurs propres enfants livrés à eux mêmes car gâtés à outrance et protégés en toutes circonstances !




    0
  • elforkan
    24 août 2011 at 21 h 12 min - Reply

    @mohmidj
    Qu’Allah le Tout Puissant accepte votre priére et de ma part je dis qu’ils soient frappé dans ce qu’ils ont de plus cher et qu’ils soient éradiqués.!!!!
    Peut étre que la personne humaine soit tenté par le diable et vole, il se peut que cette personne soit assoiffée du pouvoir comme les notre, le kadhafi, le Bechar…etc…il se peut que la personne soit un mauvais gestionnaire…mais delà à aller jusqu’à vouloir EMPOISONNER LA JEUNESSE C’EST TRÈS GRAVE, ce n’est plus une tentation du diable, mais ces lâches criminels sont pire que le diable !! c’est des chayatine el inss, ils se réjouissent lorsqu’ils voient la jeunesse noyer dans la délinquance et la drogue parce que leurs fils et filles se noient dans la débauche et la délinquance, ainsi ils ne seraient pas les seuls dans le malheur.
    …et dire que ces individus sont ou étaient de hauts cadres dans l’état, le RND ou le FLN !
    Si le RND, le FLN, les généraux ou le président de la république avaient les moyens de nous couper l’oxygénée,ils n’hésiteraient pas à le faire, heureusement ils ne pourront le faire, ni lever le soleil que seul leur DOUAR !!




    0
  • ben
    25 août 2011 at 0 h 10 min - Reply

    Tous ces suceurs de sang vont etre jugés un jour, peut etre sur une civiere comme Moubarek




    0
  • aghilas -kosseila
    25 août 2011 at 1 h 59 min - Reply

    azul fellawen,
    dans des pays qui se respectent les parents (hauts fonctionnaires de l’etat) de ces jeunes vont demissionner et demander un grand pardon au peuple et au pays.lorque on n’arrive pas gerer sa famille comment se pretendent-ils gerer tout un pays…!!!
    dans notre université ferhat abbess , des enfants de haut responsables universitaires qui travaillent comme agents de securité ou comme agents apprehendes par la police vendant de la drogue a l’interieur du campus et dans les cites universitaires.03 mois de prison sont sortis comme rien ne s’est passé. d’autres malheureux pour des broutilles ont ecopés des sentence plus grandes…quelle justice…!!!
    une justice a plusieures vitesses…!!!
    biensur les enfants de la nomenclatura reçoivents des sentences plus clementes que les gueux pour des affaires similaires…!!!
    esperant que ça va changer…!!! affaires de mentalités et deducation…!!!
    tanemirth ar timlillith
    on dirait il ya un vaste programme pour detruire nos garçons et nos filles avec la complicité de beaucoups…. rien ne va…
    nos responsables s’en foutent eperdument…
    on en encourage que les mauvais… et les mediocres…!!!
    tanemirth ar timlillith.




    0
  • ventre – creux
    25 août 2011 at 2 h 35 min - Reply

    pour un ministre corrompu d´un gouvernement sans foi ni loi, 10.000 DA par jour (mechi bezaf) pour acheter des bonbons,chocolat, chewin gum ect…, 10,000DA = 80 euro. le DA comme le papier d´emballage!!!. vous-voyez ces criminels qui nous réduit a cette situation d´indignité.




    0
  • Djamel M
    25 août 2011 at 2 h 39 min - Reply

    Il est très fort ce sorcier avec son gris-gris et son liquide blanc qui fait disparaître les policiers. Il a dû en vendre à nos gouvernants pour rendre tous les algériens invisibles, ce qui explique pourquoi depuis des dizaines d’années d’efforts et de montagnes de dollars dépensés nos vaillants responsables n’arrivent à résoudre le moindre problème.Si Abdelkader El-Mali et ses petits camarades ne nous voient pas tout simplement.Voilà la cause de tous nos problèmes : Les sorciers africains.
    Fraternellement




    0
  • guerra
    25 août 2011 at 5 h 44 min - Reply

    @AlForkan
    Je suis un paysan , et paysan de père en fils…
    Nous avons l’habitude de donner à certains metiers un sens péjoratif. Raî (berger) est une insulte pour la majorité alors qn’en réalité Tous les prophètes sont d’bord des bergers et on ne peut conduire les hommes si on ne peut conduire les bêtes. Et surtout, n’oubliez pas que sans ces paysans, vous aller crevez de faim Monsieur! et enfin, il n’y a pas de sot metier, il n’y a que de sottes personnes.
    Un paysan fièr de lêtre et de le demeurer!!!
    ;-$




    0
  • ventre – creux
    25 août 2011 at 11 h 13 min - Reply

    @guerra. moi je suis un citadin, il n´y a pas de difference entre un citadin et un paysan (rural). le mot berger (rayi) ce n´est pas une insulte!!!. allah sobhanou yakoul koul – ray mess-oul 3n rayateh. celui ou celle qui insulte le berger cad (ray) que par ignorance!. allah ghaleb.




    0
  • Afif
    25 août 2011 at 19 h 47 min - Reply

    @ Nazim :

    Le vrai problème qui nous interpelle dans ce forum, ce n’est pas la drogue, car ce phénomène touche toutes les couches sociales et on ne peut que compatir à la douleur des familles, toutes les familles, mais c’est l’argent de poche journalier qui frise les 10.000 DA par jour, presque un SMIG mensuel.

    D’où provient cet argent à gogo : Min Aïna Laka Hadha ?




    0
  • maruis
    26 août 2011 at 1 h 17 min - Reply

    moi ce qui me dérange c est salima tlemcani qui n a pas respecte la déontologie et qu a donne les noms des prévenus c est grave les dérives qu elle commit dans un but malsain ce procès est une guerre de clans du pouvoir




    0
  • elforkan
    26 août 2011 at 11 h 46 min - Reply

    @ Guerra
    Vous m’excusez, je voulais dire par paysan , non pas l’habitant de la campagne, mais el aaraab, le bédouins, les beni Hindel, les beni hillel, les beni hadjras , les beni aadass…etc
    Je ne dis pas que les citadins sont des élus de Dieu, mais croyez moi, les bédouins sont des assoiffés du pouvoir y’a qu’à voire kadhafi (et les nôtres) : c’est un pur bedouin natif de cirte mais originaire de Sebha, des nomades venus du tchad,du Darfour etc..

    Et puis nous sommes tous d’origine paysanne,seulement il y a des étapes à ne pas bruler..pas du bourricot à la mercedes, ni de la guerba, à sucer un cornet de crème dans la rue !!!!!!
    Mais du bourricot à la jument, au cheval, au vélo, à la moto, à la petite voiture….et puis, on voit les conséquences lorsqu’un paysan veut coute que coute arriver à la citadineté, lui il veut faire de la politique,il va porter un costume bleu ciel, il a toujours un cartable( d’écolier) avec lui , les filles pour se montrer citadines se prostituent comme si la citadineté est synonyme de prostitution, leurs enfants s’adonnent à toutes genre de drogues, au début la CHIRA pour se montrer wlad l’bled (alger, Oran , Annaba..), puis la coicaine….
    Et j’ai oublié, comme ils aiment parler français avec leurs petits dans la rue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique