Édition du
21 July 2017

Révolution libyenne : il ne faut jamais insulter l’avenir

Adel H.

Si on mène le  raisonnement de certains jusqu’au bout, alors on arrive à la conclusion logique qu’il ne sert à rien d’agir ou de tenter de changer quoi que ce soit. Les jeux sont faits d’avance. Adoptons tous la position des soufis et cherchons notre salut dans la contemplation.

Le monde a toujours été dominé par des puissances : les Assyriens et Babyloniens, Les Perses, Les Égyptiens, Carthage, Rome, etc. Seulement, de temps à autre, des brèches s’ouvrent et des intrus s’y engouffrent. Ce fut le cas au 7ème siècle, quand un prophète du nom de Muhammad (saaws) apporta à un peuple de nomades ayant toujours vécu en marge de l’histoire une nouvelle façon de voir le monde et des raisons de se battre pour leurs idées. Ce fut le début d’une prodigieuse épopée.

Alors, je crois qu’il ne faut jamais insulter l’avenir. La politique n’est pas une science et il faut toujours prendre parti dans le feu de l’action. C’est ce qui fait sa valeur, car les analyses faites après coup peuvent être utiles pour les générations à venir, mais elles ne servent en rien ceux qui agissent au moment où ils doivent prendre des décisions. La seule valeur de l’analyse politique est de servir d’appui à une stratégie. Quel est la tâche historique des peuples du monde arabe aujourd’hui? N’est-ce pas de se débarrasser des régimes despotiques corrompus et prédateurs qui les étouffent? Alors pourquoi discréditer cet objectif stratégique maintenant qu’il connaît un début de réalisation sur le terrain, sous prétexte que cela sert aussi les intérêts des puissances occidentales? Et où est le mal si les intérêts des peuples du monde arabe et ceux des bourgeoisies occidentales coïncident à un certain moment de l’histoire?

Je crois qu’il faut parfois rester terre-à-terre et ne pas se perdre dans les labyrinthes et les méandres de la spéculation. Les peuples du monde arabe seraient-ils donc condamnés à refaire éternellement les mêmes erreurs? Ne seraient-ils donc pas capables d’apprendre de leurs erreurs passées et d’entamer une nouvelle ère, comme l’ont fait les peuples d’Occident au 18ème siècle? Souffriraient-ils donc d’une tare congénitale, une sorte d’inaptitude atavique à la démocratie et la liberté?

Pour ma part, je vois depuis 6 mois de jeunes Libyens se battre courageusement et affronter la mort afin de réaliser un objectif clair : chasser celui qu’ils considèrent comme un tyran qui n’a aucune légitimité. Je les ai vu progresser sur plusieurs fronts, à l’Est, à l’Ouest et au Sud de Tripoli, jusqu’à ce qu’ils prennent enfin possession de la capitale. Cette jeunesse est en train d’écrire une page douloureuse de l’histoire de son pays et de la région, pleine de sang et de larmes, mais le combat qu’elle mène est nécessaire, car personne ne peut le mener à sa place, pas même l’OTAN. Si l’OTAN l’avait voulu, Kadhafi aurait été éliminé dès les premiers jours par un bombardement ciblé ou une opération de commando. Les Occidentaux ne l’ont pas fait, car ils veulent une Libye stable qui garantisse leur approvisionnement en pétrole. C’est de bonne guerre. Seulement, en échange le peuple Libyen leur demande aujourd’hui de traiter avec les représentants qu’il aura élus, pas avec le tyran. Les dirigeants des pays occidentaux ne sont pas des monstres. Ce sont justes de bons businessmen, qui défendent leurs intérêts du mieux qu’ils peuvent. Aux peuples du monde arabe de leur montrer qu’ils ne se laisseront plus faire et que s’ils veulent avoir leur pétrole, ils doivent lâcher les tyrans. C’est là que ce trouve l’enjeu et cela vaut le coup de se battre pour arracher la victoire. C’est justement le rôle des élites de traduire cette exigence populaire dans la réalité. De ce point de vue-là, je trouve que le CNT libyen remplit sa mission correctement et tire profit de la puissance de feu de l’OTAN afin de détruire l’armée de Kadhafi.

Kadhafi, par les choix qu’il a faits et maintenus sans discontinuer depuis le début de la crise, a clairement montré qu’il était prêt à détruire la Libye toute entière et sacrifier tout son peuple afin rester au pouvoir, lui et ses enfants. Il ne mérite aucune pitié et la jeunesse libyenne doit continuer le combat jusqu’au bout afin d’éliminer toute trace de cet individu et de sa politique de destruction de toute forme de dignité et de liberté humaines, exigeant du peuple libyen, transformé par lui en un troupeau de moutons, une allégeance aveugle à sa seule personne, puis à ses enfants.

La jeunesse libyenne insurgée sortira peut-être meurtrie de ce combat sans merci qu’elle mène contre un tyran sanguinaire qui ne veut pas lâcher prise. Elle a cependant déjà réussi, car elle vient de donner le plus bel exemple de courage, de détermination et d’esprit de sacrifice aux autres peuples du monde arabe, comme l’a fait la jeunesse algérienne entre 1954 et 1962.

Cordialement


Nombre de lectures : 3351
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • D B
    26 août 2011 at 22 h 23 min - Reply

    Lorsque j’ai lu ce texte, sur l’espace de modération, je voulais suggérer à Salah Eddine, de le balncer en article. Je suis ravi que la télépathie ait si bien fonctionné. Bravo Adel, pour la justesse de ta vision. Et pour ta générosité de coeur.




    0
  • djamel
    26 août 2011 at 23 h 46 min - Reply

    au moins on trouve avec qui partager certaine idées




    0
  • Ferhane
    26 août 2011 at 23 h 50 min - Reply

    Un Bémol ou une critique au sujet de ce texte:Il parle de monde et de peuple arabe.Ces notions diluent, noient le cas algérien et fausse la vision de la situation algérienne.Il n’existe pas de peuple arabe ni de monde arabe:La preuve,Les peuples tunisien, égyptien et lybien ont renversé, chacun, leur tyran et le peuple algérien ne bouge pas.Le seul moyen d’avancer et d’analyser la situation algérienne sans référence au monde arabe.




    0
  • Mouloud Y
    27 août 2011 at 1 h 06 min - Reply

    De 1954 à 1962, les algériens se sont unis pour décoloniser le pays, malheureusement la course au pouvoir par la force, depuis 1958, a commencé à intégrer certains esprits de certains responsables de notre pays. Depuis 1962, c’est toujours la « FORCE » qui gouverne. Mais ce qui nous gouvernent actuellement sont des algériens comme nous, la question : faudra-t-il remplacer une « FORCE » par une « AUTRE » ?
    Les algériens, sont murs, ils font de la « politique moderne » depuis 1954 à nos jours, ils sont conscients qu’ils faut un changement et ils réfléchissent à la NATURE de cette « AUTRE » force qui portera ce changement, l’influence extérieure (orient, occident) n’a pas dit son dernier mot.




    0
  • Souhir ALI
    27 août 2011 at 12 h 17 min - Reply

    Bravo, cher compatriote.
    Oui, ils besoin de pétrol, on peut l’échanger contre la technologie, les médicaments..etc traiter d’égal à égal,le défit maintenant et d’imposer sa propre politique et d’utiliser tous les moyens légitimes.




    0
  • Ali Menter
    27 août 2011 at 14 h 19 min - Reply

    Enfin de la raison! Il reste clair que la « révolution » lybienne via l’Otan et la France est des plus bizarre quand on sait que le numéro du Régime patron des services Jalloud depuis des siècles se découvre soudain une âme d’opposant et que le CNT s’empresse de draguer ouvertement Israel in y a de quoi douter de ses bonnes intentions à l’encontre de ses voisins.Pour le dire plus clairement c’est après la Syrie et l’Algérie un pays du front du refus contre Israel qui est ébranlé et quand on sait que le Grand Israel doit s’étendre de l’Euphrate à l’atlantique restons prudent sur la « révolution » (un putsch qui a réussi ) Libyienne.C’est en fait un putsch de Jalloud contre Khadafi dans une guerre tribale qui refuse la succession à Seif…C’est dans un autre contexte le putsch de Boumediène contre Benbella ou celui que prépare Toufik sur instruction du Mossad contre Boutef.La Lybie n’a rien a voir avec la vrai révolution tunisienne et à un degré moindre égyptienne et celle de la syrienne.Il faut sortir des analyses face bookiste et passer à une vision géostratégique.La première tentative de printemps à eu lieu et a échoué en… Iran avec le même arsenal médiatique et les même mensonge et contre vérités.Restons prudent et la position de l’Algérie l ‘est aussi .On peut dénier tout ce qu’on veut à ce régime mais pas son sens de l




    0
  • Ali Menter
    27 août 2011 at 14 h 22 min - Reply

    de la diplomatie légendaires.Les cafouillages dans les declarations viennent de Brouillage made in DRS car Toufik se prend aussi pour un grand négociateur diplomatique dans le sens évidemment de sa survi et de celle de son institution qui se mêle de tout avec incompétence d’ailleurs sauf de ses missions premières.Revenir d’urgence à la primauté du politique sur le militaire tendance DRS




    0
  • fhamtelmeqsoud
    27 août 2011 at 15 h 25 min - Reply

    Oui saluons avec un grand V l’héroïsme de la jeunesse lybéenne.Nous lui souhaitons de ne pas faire l’erreur de se laisser manœuvrer dans la récupération pour sombrer de nouveau dans la tyrannie. Il faut tirer les leçons du passé et construire un bel avenir pour les enfants libyéens. Espèrons que le tour de Boutéflika, bachar el Assad et les roitelets d’Arabie ne soit pas loin. Vive le monde arabe libre et autodéterminé dans ses choix politiques. En Islam peu importe le système politique mais un dirigeant doit être juste et craindre Dieu tout en étant au service du Peuple qui l’a élu.




    0
  • sam
    27 août 2011 at 16 h 46 min - Reply

    c’est la misère qui genère cette violence .

    ses truands du RND ET FLN et des hauts gradés de l’armé n’ont rien compris .

    ils sont tellement occupé a dépouillé l’Algerie et a volé tous ce qui bouge qu’ils ont conduit le pays à la faillite !!

    le pîre est à venir suite à la guere civil en lybie , il va y’avoir de la contrebande des armes et des explosives à la tonne et avec une frontière de 1800km à couvrir sa sera un carnage en Algerie .

    sa va etre la valise ou le cerceuil pour les grosses patates du pouvoir et de l’armé .

    qui seme le vent recolte la tempete !!




    0
  • abouali
    27 août 2011 at 21 h 58 min - Reply

    cher ami salah eddine ; j’ai lu et relu l’article je pense que le mal est unique au monde arabe. rester au pouvoir à n’importe quel prix ,mais le printemps arabe prouve que c’est fini pour ces dictateurs;on les demande de dégager tous.en disant vous n’êtes pas une fatalité. laisser les peuples choisir leurs honetes représentants




    0
  • radjef said
    28 août 2011 at 0 h 19 min - Reply

    Bonsoir tout le monde.@Adel, bonsoir. On est dans l’opposition pour chasser la tyrannie, l’arbitraire et démasquer le mensonge, ou bien on est dans l’opposition juste pour prendre la place des tyrans, prendre sa revanche sur la providence qui a faussé nos propres ambitions ? Y aurait-il des mensonges qui sont bien et d’autres qui ne le seraient pas ? A-t-on réellement besoin de la puissance militaire hautement scientifique de l’Otan pour chasser un Kadhafi mégalomane, schizophrène, auto-sublimateur qui ne dispose d’aucune force, d’aucun savoir, d’aucune science et d’aucune puissance, du pouvoir ? Selon Lénine, toute révolution a besoin de théorie révolutionnaire. Or il se trouve que la seule théorie qui a court en ce moment en Libye est la théorie de la haute finance internationale et de la grosse industrie militaire que brandit l’Otan en guise de représailles, à la face de l’univers, a chaque fois qu’il veut s’accaparer des richesses d’un pays. Zine Eddine Al Abidine et Moubarek seraient-ils moins sanguinaires que Kadhafi, seraient-ils moins armés que le charlot de la Libye ? Pourquoi l’Otan n’a pas jugé utile d’étaler sa force de frappe en Egypte et en Tunisie ? Ce qui se passe en Libye relève tout simplement du gangstérisme scientifique qui oppose les puissances de ce monde…Ce n’est pas en versant des larmes de crocodiles ou en accablant un homme déjà beaucoup plus a plaindre parce que par son ignorance il a compromis le destin de son pays, qu’a blâmer. La démocratie, messieurs, pour avancer n’a pas besoin d’un militantisme de circonstance et d’un vulgaire opportunisme. Pour avancer, la démocratie a besoin de savoir, d’un militantisme profondément sincère, de vérité et de probité morale et intellectuelle.
    Bouteflika est un zéro qui représente rien. Il est l’instrument d’un système qui retient en otage la république depuis plus d’un demi siècle. Reconnaître du mérite à l’Otan, inventer et fabriquer par un tas de mensonges une histoire héroïque au peuple libyen et s’acharner sur fakhamatouhou, n’est pas du militantisme au service de l’homme, ce n’est pas aider le peuple algérien à se débarrasser de ses vieux démons et à expurger la memoire collective des phobies qui la retiennent dans un état de résignation permanent ; c’est de l’arnaque politique, c’est de l’opportunisme le plus vulgaire qui soit.




    0
  • Mouloud Y
    28 août 2011 at 10 h 48 min - Reply

    Salut Ali Menter,

    C’était Ben Bella, en premier à être pour le primat de l’extérieur sur l’intérieur et le primat du militaire sur le politique, ce sont ces deux principes qui l’opposait à Abane. Donc c’est toujours sous les principes du premier président de l’Algérie qu’on est gouverné actuellement.
    Il me semble quand on veut changer de système politique, cela veut dire que ses principes ne correspondent pas à la réalité du pays, c’est à dire, il faut établir les principes sur lesquels on se met d’accord. Autrement dit, l’opportunisme (tantôt utiliser un principe tantôt un autre au grès de ces intérêts particuliers) doit être proscrit.




    0
  • sharif hussein
    2 septembre 2011 at 21 h 49 min - Reply

    Heureusement qu’il y ait des gens qui prennent les armes et combattent et n’attendent guère que les « philosophes » et autres « intélectuels » affinent leurs « théories de la révolution » confortablement assis sur les canapés de leurs salons obsérvant avec mépris « la populace incule » qui s’agite sans avoir reçu préalablement leur ordre de marche..Révolte,révolution,insurréction….ect le tèrme importe peu,l’essentiel est que les libyens,jeunes et moins jeunes,profitant d’une occasion inespérée,se sont jetés corps et ames,avec rage et courage,dans une lutte admirable pour abattre un régime sanguinaire et infame.

    Voilà une chanson d’expréssion amazigh devenue la chanson symbole de la Tagrawla/révolution libyenne:

    http://www.youtube.com/watch?v=ayHRO2YeFSE




    0
  • elforkan
    3 septembre 2011 at 12 h 37 min - Reply

    @sharif hussein

    « Heureusement qu’il y ait des gens qui prennent les armes et combattent »
    Sache mon frère que si les gens évitent la violence ce n’est pas par crainte de monsieur le général( nous sommes arabo musulmans !!!), tous nous voulons mourir au nom de Dieu en martyr en combattant la tyrannie et l’injuste, seul Allah est à craindre et nul autre en dehors de lui, seulement le croyant craint la violence parce que la violence entraine mort d’hommes et la mort d’hommes est un crime impardonnable, les gens n’aiment pas la Fitna , dans la Fitna le bon et le mauvais payeront, si les gens ont l’assurance que les mauvais payeront, ils n’esiteront pas un instant à prendre les armes !!!
    Attention, il ne faut croire que c’est de la lâcheté mais de la sagesse, il faut user de tous les moyens pacifiques et pacifique et c’est cela ne donnerait rien et que la tyranie de son coté augmente d’intensité là, il faut défendre notre dignité par le sang et les armes.
    Le peule syrien par ex n’est pas lâche, il est pacifique…..mais si son pacifisme ne donnerait aucun résultat, ils vont recourir, inévitablement, à la lutte armée , parce que celui qui s’est mourir, il s’est également tué pour défendre son existence !
    ce lui qui n’arrive pas à l’éradication d’un mal en usant de médicaments, il doit recourir à l’opération chirurgicale pour extirper le mal.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique