Édition du
27 March 2017

Aucun trône qui repose sur la tyrannie et l’injustice ne peut rester en place indéfiniment.

ADEL H.

On peut assimiler l’œuvre du pouvoir militaire en Algérie depuis l’indépendance à une œuvre de destruction systématique. L’État algérien, à travers toutes ses institutions – les services de sécurité, le FLN, les organisations de masse, l’islam officiel, l’école, etc. – a systématiquement détruit tout ce qui était authentique, vrai, fonctionnel, et l’a remplacé par du toc, du faux, du trompe-l’œil.

Ainsi, petit à petit, un peuple algérien nouveau a été façonné, étranger à lui-même et à sa culture ancestrale, réfractaire à l’effort, à la solidarité et à la discipline, roublard et hypocrite. Les gens de ma génération (les plus de 50 ans) ressentent bien cela.

Ceux qui ont tiré les ficelles de cette mauvaise pièce de théâtre qui se joue à ciel ouvert depuis 49 ans ont toujours été à l’abri dans les coulisses. Ils ont toujours su que tout était faux et ils ont tout fait pour que ça le reste indéfiniment. Aujourd’hui qu’ils se sont bien rempli la panse et le compte en banque et qu’ils ont fini de mettre en place un vaste réseau de clients qui les servent docilement en se servant aussi, ils se sentent invulnérables et indéracinables.

Mais…

Quelques jours avant la chute de Tripoli aux mains des rebelles, je suivais les programmes de la chaîne gouvernementale libyenne Al-Jamahiriyya et j’étais sidéré par l’inconscience des tenants du pouvoir dans ce pays. Alors que n’importe quel observateur savait que le régime de Kadhafi se dirigeait inéluctablement vers la défaite, on voyait sur cette chaîne défiler des images surréalistes de propagande et de défi, tenant la victoire du régime pour certaine. Ainsi furent Saddam et ses hommes également prisonniers de leur délire mégalomaniaque jusqu’au bout.

Où sont-ils aujourd’hui?

Non, aucun trône qui repose sur la tyrannie et l’injustice ne peut rester en place indéfiniment. Même le peuple le plus avili finit, un jour ou l’autre, par trouver le chemin de la révolte.


Nombre de lectures : 1775
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • A.L
    31 août 2011 at 19 h 15 min - Reply

    Comme tu vois juste Adel.
    Je pense que ce genre de thèmes est très intéressant et mérite un développement plus consistant à tout les niveaux de la communication pour informer notre jeunesse et la sortir d’une ornière trop étroite.
    Nos valeurs qui se perdent ,l’individu qui se mue et mue comme le font les reptiles,les mentalités transformées ,nos racines reniées ,c’est toute l’Algérie qui fout le camp.
    Vivement une véritable prise de conscience.




    0
  • elforkan
    31 août 2011 at 20 h 49 min - Reply

    Lorsque les koreichites commençaient à s’en prendre aux plus faibles parmi les compagnons du Prophète(saws) celui-ci leur dit à ses compagnons :

    « Allez en Abyssinie ! Il y a là-bas un roi auprès duquel personne n’est opprimé.
    Restez-y jusqu’à ce que Dieu vous trouve une issue plus aisée! »
    la phrase clé »auprès duquel personne n’est opprimé », en d’autres termes un roi JUSTE; le Prophète n’a pas cité ce roi par sa couleur, son ethnie ou sa religion mais par sa qualité d’homme juste, tellement cette qualité est importante et indispensable pour tout royaume qui veut durer .
    Il disait également : » Allah fera triompher une nation JUSTE, même si elle est mécréante  » .

    Et pourtant dans la logique des choses, le bon sens, être juste n’est pas surtout une qualité, mais un devoir, il est du devoir de chacun d’être juste, mais comme les justes se font de plus en plus rare, être juste est devenu de nos jour une qualité !!!!




    0
  • Athmane
    1 septembre 2011 at 0 h 07 min - Reply

    « Aucun trône qui repose sur la tyrannie et l’injustice ne peut rester en place indéfiniment »
    La réciproque est également juste puisque les tyrans ne sont sur le trône que par la chute d’un autre trône.
    Le peuple oubli vite.




    0
  • Alilou
    1 septembre 2011 at 11 h 54 min - Reply

    Tout ce resume en un seul verset du coran;

    Ini haramtou aala nafssi eddoulma wa djaaltouhou beynakoum mouharramen.

    malgre ca nous sommes resté envers nous meme que de pauvres mecreants, le tout se resume en la justice.




    0
  • ahmed
    6 septembre 2011 at 16 h 05 min - Reply

    Instrument de destruction du système colonial,le F.L.N ,a dépassé son objectif en voulant construire l’Algérie post 1962 . Mouvement clandestin,né dans la difficulté aprés la scission du mouvement nationaliste,le F.L.N,s’est nourris d’intrigues de secrets et de suspicion . Sans aucune idéologie politique,le F.L.N a emprunté une sorte d’islamo-communisme aux oulamas d’Ibn Badis et aux communistes soviétiques . Se mélange idéologique irréel,s’est rapidement avéré inefficace voir trés destructeur . Au fait,au conservatisme islamiste des moeurses et de la cultures,ils ont immobilisé l’Algérie économiquement et politiquement par un stalinisme morbide .
    L’ouverture politique de 89,s’est soldé d’un échec dont la responsabilité est à partager par tous les acteurs politiques de l’époque . Les décideurs ont lancé un projet de démocratisation sans aucune préparation ni de projet réel . Les islamistes ont été arrogants et trés peu pragmatiques . Ces erreurs,ont conduits le pays vers une impasse .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique