Édition du
22 July 2017

URGENT : Intimidations à l’encontre de notre compatriote Yacine Zaïd, militant des Droits de l’homme

Urgent : Militants de la LADDH, Le Harcèlement s’intensifie

 

04/09/2011

Yacine Zaid, membre de la LADDH vient de subir le dimanche 4 septembre 2011, dans les locaux du commissariat central de Wilaya de la Ville de Batna (Sud-est d’Alger), un interrogatoire très particulier et très inquiétant. Yacine Zaid, Président du Bureau de la LADDH dans la wilaya de Laghouat, s’est déplacé jusqu’à Batna (500km de Laghouat) pour répondre à une convocation qui lui avait été adressée auparavant par la brigade criminelle de la police de Batna.

Il faut d’emblée souligner la nature absolument étrange et anormale d’une situation où un citoyen habitant à Laghouat se retrouve convoqué par les services de police d’une Wilaya lointaine où il n’est jamais allé. Pourquoi, même s’il s’agissait de « sonder » les opinions de Yacine Zaid, fallait-il le convoquer par la police de Batna ?

Une fois sur place, Yacine a été interrogé sur ses activités militantes au sein de la LADDH, sur son engagement à la CNCD (Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie) et son activité sur Internet à travers son blog et les réseaux sociaux.

Plus grave encore et de manière insidieuse, il a été interrogé sur sa prétendue appartenance à un mouvement méconnu, qui serait apparu sous l’appellation : « Jeunesse Chaouie pour le changement ». Les policiers ont poussé l’interrogatoire jusqu’à vérifier si certains numéros téléphoniques en leur possession ne figuraient pas dans le répertoire du téléphone portable de Yacine Zaid. Ces policiers faisant preuve d’un zèle de commissaires politiques de pays totalitaires ont demandé à Yacine de leur expliquer ce que les mots « corruption et changement » signifiaient pour lui.

La LADDH dénonce avec vigueur le harcèlement que subit Yacine Zaid en raison de son engagement militant en faveur de la défense des droits de l’Homme et de la citoyenneté et pour ses opinions.
La LADDH qui a déjà saisi le Rapporteur spécial des Nations Unies pour les défenseurs des droits de l’Homme et interpellé l’Union Européenne concernant les poursuites qui visent ses membres, attire l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur l’extrême gravité de ces pratiques.

La LADDH rappelle que l’action des défenseurs des droits de l’Homme est garantie par la Constitution algérienne et par la Déclaration des Nations Unies sur la protection des défenseurs des droits de l’Homme de 1998.

Alger le 04/09/2011


Nombre de lectures : 3905
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    4 septembre 2011 at 23 h 43 min - Reply

    Mon cher Yacine,
    Tu as mon indéfectible soutien ainsi que celui de tous nos compatriotes qui luttent au sein du Front du Changement National pour une Algérie de Justice, de dignité et des Libertés démocratiques. Nous avons connu ces méthodes staliniennes d’intimidation. Ce régime de résidus de l’ère de glaciation est en fin de cycle et le vent libérateur qui souffle sur notre Maghreb et notre Machrek va bientôt le balayer pour terminer, comme toutes les dictatures, dans la poubelle de l’Histoire. Le temps de l’intimidation policière et de l’instrumentalisation de la justice est révolu. « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent ».




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    4 septembre 2011 at 23 h 57 min - Reply

    Cher Yacine, sois rassuré de mon soutien total, sans réserve et indéfectible, ainsi que du soutien de la Cellule Droit de l’Homme du Front du Changement National, et du Comité des Internés des Camps du Sud dont je suis le Porte parole, Cher ami, ni les menaces, ni les intimidations ne doivent ni ne peuvent freiner notre noble combat désintéressé de tout, au service de notre Patrie,des Droits de la personne humaine et des Libertés Fondamentales auxquels l’Algérie à souscrit, et pour un État de Droit communautaire et égalitaire. De tout cœur
    avec TOI




    0
  • URGENT : Intimidations à l’encontre de notre compatriote Yacine Zaïd, militant des Droits de l’homme
    5 septembre 2011 at 0 h 03 min - Reply

    […] Le Quotidien d’Algérie Tags: compatriote, DROITS, Intimidations, l’encontre, l’homme, militant, notre, URGENT, Yacine, Zaïd […]




    0
  • A.Hocine
    5 septembre 2011 at 0 h 10 min - Reply

    Le systeme ne se modifie pas de lui meme,ni de son interieur,il faut le bousculer. Un excellent entretien de Zeghidour est paru dans El Watan,Je vous le conseille et vous comprendrez pourquoi l`Algerie reste a la traine des pays democratiques et ou qui cherchent a se democratiser. Bon vent a Yacine Zaid,mais la presse ecrite n`a pas encore parler de cette interrogation par les services de securite et les juristes doivent dires si les services de securite ont le droit de le convoquer si loin de son domicile sauf s`il est recherche.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 septembre 2011 at 0 h 28 min - Reply

    @ A.Hocine : La police de Batna n’a pas convoqué une personne qui ne réside pas sur son territoire, sauf dans le cas ou une infraction ait été commise dans son Secteur judiciaire, ce qui n’est pas le cas, ici.
    Dans le cas de Monsieur Zaid il y a un abus de procédure il s’agit d’une violation du Code de Procédure pénale et par voie de fait, et ni plus ni moins, il y a incompétence territoriale.




    0
  • Lotfi
    5 septembre 2011 at 1 h 15 min - Reply

    Si Yacine ,non seulement mon soutien, mais celui de ceux qui œuvrent pour la démocratie est avec vous,ne perd pas confiance tiens bon…on est là pour vous soutenir..




    0
  • BerbereBatni
    5 septembre 2011 at 3 h 52 min - Reply

    Enfin, à la menace , il faut donner une réponse à la hauteur de celle ci…




    0
  • chaoui amazigh
    5 septembre 2011 at 7 h 54 min - Reply

    tout simplement,
    il s’agit des méthodes de pression d’un système mafieux,
    dictateur voué à la disparition.
    Courage cher Yacine, en toi, c’est tout un peuple qu’on essaie de faire taire….
    la liberté et la justice finiront par triomphé. il suffit de voir juste autour de nous, c’est pour cela QUE LE POUVOIR PANIQUE




    0
  • mokrane
    5 septembre 2011 at 10 h 25 min - Reply

    De tout coeur avec vous mr zaid, nous serons tous présents en nombre inch’Allah pour dégager cette mafia bientôt inch’Allah.

    Mokrane




    0
  • Ali Menter
    5 septembre 2011 at 10 h 51 min - Reply

    La colonne vertébrale pourrie jusqu’à la moelle du système avec comme première vertèbre Toufik Mediène ne changera jamais .Il faut démanteler membre par membre ce corps militaro-mafieux immonde qui contamine l’ensemble des corps de sécurité qu’il a autorité d’actionné par la nouvelle de lutte anti subversion .La police de Batna qui agit contre la loi a surement été actionné par le CTRI du coin avec comme double objectif;intimider, menacer et montrer les crocs du fauve.Ca ne va pas s’arrêter là hélas.Toufik lâche les chiens et prépare le chaos

    Algérie : Inquiétude concernant l’arrestation du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui à Alger

    Algeria-Watch, 4 septembre 2011

    Algeria-Watch a appris avec une vive inquiétude l’arrestation à Alger, le 18 août 2011, de M. Bachir Belharchaoui. Cet ancien sous-officier du Département de renseignements et de sécurité (DRS, la police politique du pouvoir algérien), aujourd’hui âgé de quarante-quatre ans, a refait sa vie en France, où il réside à Lyon depuis 1994. Titulaire de la double nationalité française et algérienne, il est marié avec une Française et père de trois enfants.

    Le jeudi 18 août 2011, il se rend en Algérie, accompagné de son fils de huit ans, dans la perspective de démarches pour renouveler ses droits à la retraite. Quand il arrive à l’aéroport Houari-Boumediene, il est immédiatement arrêté et disparaît. Son fils, français, est récupéré par sa sœur, venue l’attendre à l’aéroport.

    Le 21 août, apprenant que M. Belharchaoui va être déféré par les services du DRS au tribunal militaire de Blida avec pour chefs d’accusation « trahison, intelligence avec l’ennemi, divulgation de secrets militaires », son père de quatre-vingt-dix ans, accompagné de son jeune frère – l’un et l’autre vivent en Algérie –, va à sa rencontre et le voit à distance, à la porte du tribunal de Blida. Ils découvrent alors qu’il a été affreusement torturé : visage tuméfié, la démarche difficile, il les voit mais peut à peine les saluer. Son père perd connaissance à la vue de son fils.

    On apprendra ensuite que l’officier qui l’a torturé serait le colonel Abdelkader Haddad, dit « Nacer El-Djen », un criminel notoire du DRS en poste depuis 1991 au CPMI (Centre principal militaire d’investigation) de Ben-Aknoun, un sinistre centre de torture de la police politique à Alger depuis vingt ans.

    Après sa sortie du tribunal et la confirmation de sa garde à vue, le tribunal a décidé qu’il serait présenté à nouveau le 5 septembre pour jugement. Depuis, sa famille est sans nouvelle du Franco-Algérien Bachir Belharchaoui et s’inquiète d’autant plus pour sa santé qu’il souffre d’un sérieux problème de dos.

    Ses proches ignorent pour quelle raison exacte il a été arrêté, car les maigres informations dont ils disposent proviennent d’amis qui ont peur de se faire arrêter à leur tour. L’officier qui aurait torturé Bachir Belharchaoui aurait promis de surcroît qu’il ne le laisserait pas sortir vivant de prison.

    Algeria-Watch rappelle au gouvernement français qu’il est de sa responsabilité de tout mettre en œuvre auprès des autorités algériennes pour assurer la protection de ce ressortissant français et enjoint le gouvernement algérien de respecter ses engagements en agissant urgemment pour garantir son intégrité physique et le libérer.




    0
  • Si Salah
    5 septembre 2011 at 11 h 52 min - Reply

    Cher Yacine, tiens bon, ton combat est juste. Et dis-toi qu’il y a bien pire, par example etre convoqué à Paris pour se faire tirer l’oreille à propos de la Libye.

    A bas les traitres!

    Si Salah




    0
  • Alilou
    5 septembre 2011 at 12 h 27 min - Reply

    @Yacine,

    Qu’Allah le tout puissant de soutienne dans ta quette de justice et justice sera gagnante a la fin.

    Je me pose la question du devenir des tout ce systeme et des hommes du systeme le jour ou le systeme s’ecroulera ????




    0
  • Lalmani
    5 septembre 2011 at 13 h 19 min - Reply

    Cher Yacine Zaid,

    Trouves ici mon indéfectible soutien pour ton combat contre la Hogra, l’injustice et pour les droits de l’Homme. A coeur vaillant rien d’impossible.




    0
  • Mouloud Y
    5 septembre 2011 at 21 h 00 min - Reply

    Salut Yacine,

    Tout mon soutien à cette épreuve que j’espère vite passagère.




    0
  • Yacine
    5 septembre 2011 at 22 h 40 min - Reply

    Monsieur,

    Je suis avec vous corps et âme.
    On a à faire à une bande de voyous qui ne sont même pas en mesure de voir réellement de quel côté le danger les guettent. Malgré tout ces exemples devant leurs yeux, ils continuent de jouer à l’aveugle et au sourd. Comme ils sont les premiers à devoir faire face à toute provocation étrangére pour défendre la patrie hihihi…, pourquoi ils devront avoir peur ? Mais réellement ils ne sont même capable de défendre leur propre petite personne.

    Courrage mon cher compatriote et tiens nous au courant
    de toutes tes démarches.




    0
  • Yacine Zaid
    6 septembre 2011 at 0 h 04 min - Reply

    Merci a vous tous les ami(e)s, Si Salah, hhhh hayla hadi, je partage sur mon mur 🙂




    0
  • Rédaction LQA
    6 septembre 2011 at 15 h 52 min - Reply

    Frontline Defenders

    Cet appel sera publié dans la section française de notre site web dans quelques jours: http://www.frontlinedefenders.org/fr
    Este llamamiento será publicado en breve en la versión española de nuestra página web: http://www.frontlinedefenders.org/es
    Данное сообщение сейчас переводится и появится на русскоязычной версии сайта через несколько дней http://www.frontlinedefenders.org/ru
    سيتم ترجمة هذه المناشدة وستظهر في القسم العربي من موقعنا الالكتروني خلال بضعة ايام
    http://www.frontlinedefenders.org/ar

    (English version below)

    5 septembre 2011

    Algérie – Convocation et interrogatoire du défenseur des droits humains

    M. Yacine Zaid

    Le 4 septembre 2011, le défenseur des droits humains M. Yacine Zaid a dû se rendre à la ville de Batna, dans le sud-est de l’Algérie, afin de répondre à une convocation de la police. Yacine Zaid est le président du bureau de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) dans la wilaya (province) de Laghouat.

    La convocation à comparaître avait été adressée à Yacine Zaid par la brigade criminelle du commissariat central de la ville de Batna. La ville de Batna est située à environ 500 km de la ville de Laghouat, où Yacine Zaid réside. Il ne s’était jamais rendu à Batna auparavant. La raison spécifique d’une convocation par un commissariat d’une wilaya située à 500 km de sa ville de résidence reste inconnue.

    Une fois sur place, dans l’après-midi du 4 septembre, Yacine Zaid a été interrogé sur ses activités au sein de la LADDH, sur son engagement à la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD) et sur ses activités sur Internet à travers son blog et les réseaux sociaux. Il a aussi été interrogé sur sa prétendue appartenance à un mouvement méconnu, qui serait apparu dans un réseau social sous l’appellation de « Jeunesse Chaouie pour le changement » (Chabiba echaouya litaghyr). Les policiers ont voulu vérifier si certains numéros téléphoniques en leur possession ne figuraient pas dans le répertoire du téléphone portable de Yacine Zaid. Les policiers lui ont aussi demandé de leur expliquer ce que les mots « corruption » et « changement » signifiaient pour lui, et lui ont posé plusieurs questions sur ses proches.

    La LADDH a dénoncé publiquement cet interrogatoire, qui fait suite à plusieurs autres actes de harcèlement de la LADDH et de ses membres. Ainsi, en juin 2011, deux événements organisés par la LADDH ont été interdits par les autorités de la wilaya d’El-Taref et d’Alger, où ils auraient dû avoir lieu les 1er et 10 juin respectivement. Au cours de l’année 2011, deux membres de la LADDH ont fait l’objet de poursuites. M. Omar Farouk Slimani, membre du bureau de la LADDH à Laghouat, a dû comparaître devant le tribunal en mai 2011 pour répondre du délit d’« attroupement non armé » et d’« agression avec violence sur les agents de la force publique » en rapport avec les émeutes de janvier 2011. Il avait été arrêté lors d’un contrôle d’identité, seul et loin des événements. Selon son témoignage, la seule raison pour laquelle les agents l’ont emmené au commissariat réside dans le fait qu’ils ont trouvé sur lui une carte d’adhésion à la LADDH. M. Kamel Eddine Fekhar, membre du Conseil national de la LADDH, a été poursuivi par le tribunal de Ghardaïa pour « incitation à mettre le feu à une voiture de police » dans un procès basé entièrement sur un témoignage douteux. Le procès, qui s’est ouvert le 31 mai 2011, s’est terminé par un acquittement.

    Front Line exprime sa préoccupation face à la convocation de Yacine Zaid, qui s’inscrit dans un contexte de harcèlement et d’intimidation de la LADDH et de ses membres. En raison des questions posées durant l’interrogatoire, Front Line estime que la convocation est uniquement liée aux activités légitimes de Yacine Zaid en tant que militant de la LADDH et blogueur.

    Front Line demande instamment aux autorités algériennes de:

    Cesser immédiatement tout acte de harcèlement et d’intimidation à l’encontre du défenseur des droits humains Yacine Zaid;

    S’assurer que la LADDH et ses membres soient en mesure d’opérer librement, et prendre des mesures afin d’encourager la reconnaissance publique de leur rôle légitime;

    Veiller à ce que tous les défenseurs des droits humains en Algérie, exerçant leurs activités légitimes de défense des droits humains, soient en mesure d’opérer sans restrictions ni crainte de représailles.

    5 September 2011

    Algeria – Human rights defender Yacine Zaid summoned and interrogated

    On 4 September 2011, human rights defender Mr Yacine Zaid was summoned by police to present himself in the town of Batna, south east Algeria. Yacine Zaid is the President of the Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) in the province of Laghouat.

    Yacine Zaid was summoned by the criminal investigation unit of the central police station in the town of Batna. Batna is located some 500km from the city of Laghouat where Yacine Zaid lives. Prior to the summons, Yacine Zaid had never been to Batna, and it remains unknown why he was summoned to present himself at a police station in a province some 500km from where he lives.

    In the afternoon of 4 September, Yacine Zaid was interrogated about his involvement in LADDH, his engagement with the National Coordination for Democratic Change (CNCD), and about his online blog as well as other social networking activities. He was also questioned about his alleged membership of an apparently new online movement named Chaouie Youth for Change (Jeunesse Chaouie pour le changement / Chabiba echaouya litaghyr). The police also sought to verify whether telephone numbers which they had in their possession were saved as contacts in Yacine Zaid’s mobile phone. The police demanded that Yacine Zaid explain what the words corruption and change meant to him. He was also extensively questioned about his family.

    LADDH has publicly denounced this incident which forms part of an ongoing campaign of harassment against LADDH and its members. In June 2011, two LADDH events were banned by the provincial authorities of El-Taref and Alger, where they were scheduled to take place on 1 and 10 June respectively. During 2011, two members of LADDH were prosecuted; Mr Omar Farouk Slimani, member of LADDH in the province of Laghouat, appeared before the courts in May 2011 on charges of ‘unarmed gathering’ and ‘violent assault against law enforcement officers’. The charges were brought in relation to the January 2011 riots. However, Omar Farouk Slimani was arrested while alone, at a checkpoint, located at a considerable distance from where the riots took place. According to the information received, the agents only took him to the police station after finding his LADDH membership card. Mr Kamel Eddine Fekhar, member of LADDH national council, was prosecuted by a court in Ghardaïa charged with setting fire to a police patrol car. The trial, however, was based entirely on a dubious witness testimony. The process began on 31 May 2011 and the court eventually acquitted him.

    Front Line expresses concern regarding the interrogation of Yacine Zaid, which occurred against a backdrop of ongoing harassment and intimidation of LADDH and its members. In light of the content of the interrogation, Front Line believes that his questioning is directly linked to Yacine Zaid ‘s legitimate involvement with LADDH as well as his activities as a blogger.

    Front Line urges the authorities in Algeria to:

    Immediately cease all acts of harassment and intimidation against human rights defender Yacine Zaid;

    Ensure that LADDH and its members are permitted to operate freely, and take measures to encourage public recognition of their legitimate role;

    Guarantee in all circumstances that all human rights defenders in Algeria are able to carry out their legitimate human rights activities without fear of reprisals and free of all restrictions including judicial harassment.




    0
  • Si Tchad
    7 septembre 2011 at 22 h 08 min - Reply

    Petit réctificatif…

    Yacine Zaid, membre de la LADDH vient de subir le dimanche 4 septembre 2011, dans les locaux du commissariat central de Batna un interrogatoire tout ce qu’il y a de plus normal. Yacine, Président du Bureau de la LADDH dans la wilaya de Laghouat, s’est déplacé jusqu’à Batna (500 km de Laghouat) pour répondre à une convocation qui lui avait été adressée par la brigade criminelle de Batna.

    Il faut d’emblée souligner qu’il est absolument normal qu’un habitant de Laghouat se retrouve convoqué par les services de police de Batna, Tindouf ou Illizi. En effet, et d’après la Constitution, tout algérien qui reçoit une convocation de la police a le droit de se rendre au commissariat de son choix. Cela s’appelle le « droit du sous-sol ».

    Une fois sur place, Yacine a été interrogé sur ses activités militantes et son activité sur Internet à travers son blog et les réseaux sociaux. Voici le procès verbal de l’interrogatoire :

    Si El-Komissar: On vous a vu vous balader sans papiers sur le boulevard « Internet », c’est vrai ca?

    Yacine: Enfin, virtuellement…

    Si El-Komissar: Ne jouez pas au malin, j’ai des témoins à charge…dites voir, quels sont vos liens avec le mouvement « Jeunesse Chaouie pour le changement »…

    Yacine: Non, c’est « Jeunesse pour le changement climatique »…

    Si El-Komissar: ah mais ca change tout ! Que veut dire selon vous le mot « Corruption » ?

    Yacine: C’est un genre de match entre les « miam miam » et les « ham-ham », c’est tout…

    Si El-Komissar: Et que veut dire: « Changement » ?

    Yacine: C’est lorsque l’on remplace tous les « miam miam » par des algériens intègres et que l’on expulse hors du stade tous les « ham ham ». En fait c’est quand on siffle la fin de la partie…

    Si El-Komissar: Tu te moques de moi ou quoi ? Tu ne devines pas mon âge?

    Yacine : non, pas vraiment….

    Effectivement, rien ne permettait de deviner l’âge de Si El-Komissar, ni cheveux blancs, ni rides, ni rien, et pour cause : Si El-Komissar était complètement couvert par une épaisse couche de honte et de ridicule….

    Si Tchad




    0
  • ouali djaffar
    8 septembre 2011 at 22 h 57 min - Reply

    cher yacine au nom de tous les militants des droits de l’homme section laddh de la wilaya de saida nous t’adessont notre indefectible soutient et t’admirons pour ton militantisme et ton courage. salutations militantes ouali djaffar saida




    0
  • Congrès du Changement Démocratique