Édition du
21 July 2017

Communiqué du FCN

Communiqué du Front du Changement National

Depuis le jeudi 29 Septembre 2011, le Dr Salah-Eddine SIDHOUM, Coordonateur du Front du Changement National est privé d’accès au réseau Internet alors qu’il est en situation régulière, tant aux plans administratif et juridique que financier, vis-à-vis de l’Administration des Télécommunications.
Malgré trois réclamations déposées respectivement les 1er, 4 et 5 Octobre auprès des Services technico-commerciaux concernés – l’Actel de Birmandreis – et malgré les promesses reçues, l’accès au réseau n’a pas été rétabli pour des raisons que l’on ignore mais qui semblent relever à l’évidence, d’une mesure arbitraire qui ne dit pas son nom, parce qu’elle porte manifestement la signature d’une Police politique qui n’hésite pas à recourir à des pratiques d’un autre âge. Par cette contrainte abusive, il ne fait plus de doute que des instructions ont été données, pour imposer silence à la liberté d’expression citoyenne. De bien vaines instructions, en vérité, puisqu’il est désormais illusoire de chercher à étouffer les voix qui appellent à la libération.

Le Bureau du FCN dénonce avec fermeté et indignation des pratiques d’un autre âge contre un militant des Droits de l’Homme unanimement respecté en Algérie et dans le monde, à la fois pour son dévouement inlassable à la cause des libertés publiques et pour les épreuves qu’il a lui-même subies.

Il est consternant de constater ce manque total de retenue, et cette amnésie devant des leçons de l’Histoire de la part de donneurs d’ordres, mais aussi de leurs baltagias et autres chebiha locaux.

Malgré les bouleversements sans précédents qui se déroulent sous nos yeux, dans nos pays arabo-musulmans et probablement demain, en Europe, aux Etats-Unis, et partout dans le monde, parce que les peuples s’éveillent enfin à leurs droits et se dressent contre l’injustice qui leur est faite, malgré la mobilisation croissante de l’ensemble des peuples de la planète, contre toutes les formes de l’arbitraire, de la violence politique, de l’injustice sociale, la pollution morale continue de gangrener les classes dirigeantes les plus obtuses du monde, sans espoir de rémission.

Alger, le 07 octobre 2011
Le FCN


Nombre de lectures : 5942
46 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdelkader DEHBI
    8 octobre 2011 at 11 h 47 min - Reply

    C’est tout de même curieux – et bien triste à la fois – de constater que PAS UNE SEULE REACTION n’a encore été postée sous ce Communiqué, depuis qu’il a été publié hier soir vendredi 07 Octobre vers 22 heures …. alors qu’il s’agit ici, d’un sujet plus vital pour notre pays.
    On a l’impression désagréable que certains intervenants sont plus prompts à apporter la contradiction au voisin qu’à nous donner leur opinion, quand il s’agit de dénoncer la hogra et l’arbitraire du pouvoir policier illégitime et criminel qui dirige notre pays.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 octobre 2011 at 13 h 03 min - Reply

    Inadmissible, intolérable et condamnable, et c’est peu dire au sujet du blocage du site du Docteur Salah Eddine SIDHOUM privé d’accès au réseau Internet alors qu’il est en situation régulière, tant aux plans administratif, juridique et financier, vis-à-vis de l’Administration des Télécommunications.Erreur technique diront-certains, Non c’est une action tactique maléfique, calculée, programmée Contre un Défenseur « sans fil à la patte » des Droits de l’Homme,
    Mais privé l’imminent chirurgien orthopédiste qu’est Le Docteur Salah Eddine SIDHOUM, c’est priver tous les nombreux passions qui viennent puiser auprès de cette homme de Sciences l’espoir d’une guérison. Mais que dis-je ? Depuis quand le système se serait-il embarrassait de scrupules dont il est dépourvu.
    Quatre en Un, voila ce qu’il faut retenir de l’acte d’un pouvoir aux abois :
    – Primo : Abus de Pouvoir caractérisé,
    – Secondo : Atteinte à la liberté d’expression,
    – Tertio : Atteinte à la vie privée,
    – et enfin le plus grave :
    – Privation de soins et conseils médicaux par voie électronique.
    État de droit dites-Vous ? Mensonges que de crimes sont commis en ton Nom

    Nourredine BELMOUHOUB
    Cellule Droits de l’Homme du FCN




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 octobre 2011 at 13 h 06 min - Reply

    Au fait, ou-sont les Membres Fondateurs du F.C.N ?
     » to be or not to be? that is de question « 




    0
  • juba73
    8 octobre 2011 at 13 h 27 min - Reply

    @ A Dehbi
    c’est normal qu’il n’y a personne pour s’indigner
    en cas ou vous l’aurai pas remarqué, nous les zalgerien
    en remercie bien les gens qui veulent nous rhabiller
    autrement dit Mr Sidhoum essaye de remettre le pontalon au gens qui veulent rester a poiles.
    Je me rappelle une fois, a l’epoque ou c’etait encore
    tahia bladi sur ce meme site, je me suis pris la tête avec salahdine, je lui disait ici meme que le jour ou il sera dans la moise, y aura personne pour le repécher; j’espere que c’est juste une histoire de connexion, parsque malheureusement si ca va plus loin que ca, chaqu’un vaguerai a ses petites affaires a l’algeriennes comme d’hab




    0
  • Larbi Anti-DRS
    8 octobre 2011 at 13 h 41 min - Reply

    Qu’est-ce qu’ont attend pour cree un CNT (Conseil National de transition) Algerien. Pourquoi ne pas cree une commission National interieur et une autre exterieure qui participes a la preparation de la premiere reunion du CNT Algerien. Il faut ouvrire un debats pour rassembler toutes les energies qui esperent un changement (partis politique FFS, FIS, FLN historique, etc..)




    0
  • Fodil
    8 octobre 2011 at 14 h 01 min - Reply

    Bonjour et soutien indéfectible a S.E Sidhoum sans oublier les militants (es)des droits de l’Homme.
    @Dehbi, pour qu’on s’indigne au même moment et pour les mêmes causes et agir ensemble pour un véritable changement, il nous faut (pour ceux et celles qui résident en France) au moins 3 antennes, Paris Lyon et Marseille…, et c’est a ces trois avec le FCN a Alger, d’etablir un prg plateforme et d’aller voir sur le terrain rencontrer nos compatriotes sur.., c’est a nous de changer pour provoquer un véritable Changement.. .
    Pour moi réagir sur le net c’est bien mais le terrain reste a jamais obligatoire.., c’est un peu le cas des adhérents du FCN en France,  » Nombreux mais absents du débat au lieu de le provoquer.., je dis ça clairement : Franchement le FCN est potentiellement riche en individualités mais paradoxalement restent timides…
    Alors, ne soyez pas étonné cher @Dehbi, ou plutôt demandez vous pourquoi ?
    Ce jour samedi 8 octobre 15h marche de Belleville a République en Solidarité aux victimes disparues forces des années 90 et pour un Véritable Changement…
    Amicalement Fodil




    0
  • Djamel M
    8 octobre 2011 at 14 h 21 min - Reply

    Risible et petit. Monsieur SIDHOUM, comme vous devez le savoir, la bave du crapaud n’atteint pas la colombe blanche.Vous êtes mille fois mieux qu’eux.Ma solidarité et mon soutien le plus total.
    Fraternellement




    0
  • El-Amel
    8 octobre 2011 at 14 h 40 min - Reply

    Avec le Dr Salah Eddine Sidhoum et tout intellectuel qui oeuvre pour la Justice sociale. Le FCN doit s’affirmer sur le terrain. Honorons la mémoire de nos victimes en poursuivant leur combat, le combat de nos parents!
    Vive l’Algérie libre et indépendante.




    0
  • D B
    8 octobre 2011 at 15 h 07 min - Reply

    Ce régime est en accord avec sa propre logique: Étouffer la voix des justes et des braves, et amplifier celles des nervis. Le FCN, malgré son audience croissante, et son activité sur le terrain, est victime d’un véritable ostracisme. A l’évidence, la presse algérienne a reçu l’ordre de ne jamais l’évoquer, de la plus petite façon. Le plus cocasse est que les deux clones qui ont été créés contre lui, 2 autres FCN, ont été abondamment couverts. Le docteur Sidhoum ne se taira pas, et ne sera pas réduit au silence. Nous aurions aimé, toutefois, que les sites d’information libres, ou qui se disent tels, compensent un tant soit peu le black-out qui est observé par la presse algérienne. Si nous ne sommes même capables de cela, et que nous enfermons dans nos petites et vaines querelles, alors nous faisons le jeu du régime, et finalement, nous ne devrons nous en prendre qu’à nous mêmes.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    8 octobre 2011 at 15 h 16 min - Reply

    @ — Fodil :

    Ma critique ne s’adresse qu’à deux ou trois intervenants qui ont pris l’habitude d’aller à contresens de tout ce qui s’écrit, malgré la patience du modérateur qui n’aime pas la pratique de la censure. Et pour cause, il sait de quoi il s’agit…

    Relisez ce que j’ai écrit, ma critique est bien ciblée et je préfère ne pas nommer qui que ce soit.

    «  » »On a l’impression désagréable que certains intervenants sont plus prompts à apporter la contradiction au voisin qu’à nous donner leur opinion, quand il s’agit de dénoncer la hogra et l’arbitraire du pouvoir policier illégitime et criminel qui dirige notre pays. » » »




    0
  • Rachid Ziani Cherif
    8 octobre 2011 at 16 h 14 min - Reply

    Je partage la position outrée de notre frère Abdelkader Dehbi, pour notre ‘indifférence’ vis-à-vis des comportements maffieux de cette junte à l’égard de notre honorable et très cher frère Salah Eddine, dans le but, de taire sa voix et ses positions claires qui ne souffrent d’aucunes ambiguïté, mais en vain, car il est plus que dérisoire, le recours à ces manœuvres archaïques et nauséabondes d’une autre éré, dans laquelle semble se complaire ce pouvoir, qui use et abuse de ces moyens, étant à cours d’idée et d’inspiration, à l’image de son recours une fois de plus à ces cheikhs islamique infiltrés (CIA), après les Groupes de l’armée infiltres, GIA, par le biais de leur communiqué distribué dernièrement, qui ne trompent personnes, dans le but évident de détourner les algériens des vraies préoccupations et des alternatives authentiques et radicales ( au lieu des batailles chimériques et don quichotienne, sur la longueur de la barbe ou du pantalon, et autre débit de boisson, comme l’a précédemment signalé notre frère Benchenouf). Une fois de plus, cette junte nous confirme, sa vocation et ses objectifs, à nous d’en prendre note et agir en conséquence. Je finis ce mot par dire, que j’avais adressé à notre frère Salah Eddine, deux messages, avec des propositions de texte, et n’ayant pas eu de réponses de sa part ( chose fortement inhabituelle connaissant notre frère Salah eddine, je commençais à me préoccuper, et voilà, que la réponse à ma préoccupation me parvienne par ce communiqué).




    0
  • elforkan
    8 octobre 2011 at 16 h 59 min - Reply

    En tant que simple citoyen, je dirai aux autorités algériennes( si la raison n’est pas technique), que la meilleure façon de fermer un site, et la plus efficace, est de faire en sorte que ces sites ne pourraient rapporter sur votre compte que des mensonges ! comment ? c’est très simple ! soyez vous même honnêtes et veridiques et ce que diront vos « ennemis »ne vous nuiront point !!!!!
    Mais si vous êtes MAFFIEUX et VOLEURS, attendez-vous à des critiques, et c’est normal , NON !!!
    vous voulez semer la pagaille, voler, corrompre, enrichisser vos proches sur notre dos et vous voulez que les gens se taisent !!
    Ayez un peu HONTE, ahachmou ! votre fortune ne vous suivra pas dans votre tombe, elle sera la cause de votre perte et celle de vos proches !
    Et si vous voulez FERMER un Site….. nous sommes tous d’accord pour fermer le site de l’INJUSTICE et de la CORRUPTION !!




    0
  • NEDJMA
    8 octobre 2011 at 18 h 24 min - Reply

    Il s’agit,d’une censure preventive directe,d’un grand combattant de la libérté.

    À bas la machine des machine qui visent et qui divisent les forces qui lui resistent.

    Merci,Dr SIDHOUM pour les grains de lucidité semés dans notre patrie.

    Vive le FCN, le combat continue.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 octobre 2011 at 18 h 34 min - Reply

    Aprés l’agression physique, voiula l’agression technique, vraiment en pratiques (mégalomanes), on arrete pas le progrés, Mais ce que les fabricants de nos peines et de nos malheurs, je parle des fossoyeurs de l’Algérie semblent avoir oublier; c’est qu’ils devront savoir que rien n’arretera la marches des hommes libres, ni les coups de couteaux, ni les baltaguis, ni la censure des Sites, car notre determination est plus forte que vos bassesses




    0
  • simozrag..
    8 octobre 2011 at 18 h 56 min - Reply

    Je n’en aurais pas parlé si ce n’est cette malencontreuse occasion.

    Je suis privé d’Internet depuis le 30 septembre. Le réseau n’a été rétabli que hier et de quelle manière ?

    Au compte-gouttes ! C’est-à-dire une ou deux heures le matin à partir de 9 heures et autant l’après-midi.

    Étant en Afrique, il semble qu’il faille la présence d’un agent pour intercepter mes mails faute de technique performante.

    Pour le téléphone, j’ai toutes les lignes du monde sauf celle de l’Algérie. Depuis environ deux mois aucune communication ne passe avec ce pays.

    Et si par hasard, la communication aboutit, elle débouche sur un destinataire autre que celui que j’ai appelé.

    Cela en plus de deux militaires planqués devant ma maison et qui surveille de près mes relations et mes  »activités », bien que je n’en ai aucune,je ne sors de la maison que très rarement.

    Pour le reste, c’est une vie sans famille, sans droits et sans liberté que je mène depuis maintenant 18 ans.

    Qui est derrière tout ça ? A vous de savoir qui c’est et pourquoi !!




    0
  • D B
    8 octobre 2011 at 19 h 37 min - Reply

    @Simozrag
    Nous connaissons la situation atroce, inhumaine, dégradante que vous subissez depuis 18 longues années, éloigné de votre pays, de votre famille, surveillé de près, persécuté, réduit au silence. Nous saluons votre courage, et votre admirable patience. Ces ogres répugnants qui dévorent tout un pays vous ont fait un mal irrémédiable, incommensurable, impardonnable. Ils ont dévoré votre vie, bouleversé votre famille, brisé votre brillante carrière. Tout autre que vous aurait basculé dans la folie, ou dans la violence. Le pire est que le peuple algérien vous a oublié, et même ceux qui disaient combattre à vos côtés, pour une autre Algérie, pour le Droit, pour la liberté. Nous sommes tous coupables pour notre passivité, pour notre silence, pour notre lâcheté. Car il n’y a pas d’autre mot pour qualifier notre comportement à votre endroit. Nous devrions avoir honte de nous. Et dire que nous nous agitons, que nous nous gesticulons, que nous éructons pour des considérations ô combien vaines. Où sont-ils donc tous ces bravaches qui prétendent mener une révolution, et qui n’ont même pas une pensée pour le sort affreux qui vous est fait. Honte sur nous tous ! Honte !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 octobre 2011 at 19 h 44 min - Reply

    A Maitre SIMOZRAG, en effet vous vivez une situation des plus ihumaines, cependant Maitre, croyez, que vous n’étes jamais loin de notre coeur, jamais. et ensemble entamons un systéme de défense, pour aller devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, afin qu’elle juge la décision francaise dont vous demeurez victime
    Je demeure à Votre entière disposition Maitre
    et mes sincères salutations




    0
  • Mouloud Y
    8 octobre 2011 at 22 h 22 min - Reply

    Un homme libre doit toujours lutter pour la liberté quelque soit le territoire où l’on se trouve et quelque soit l’Homme qui en est soustrait. Je souhaite et porte mon soutien pour rendre la liberté totale d’expression à Monsieur Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • Abdelwahab Benyelles
    8 octobre 2011 at 23 h 20 min - Reply

    Troublé par cette nouvelle, je présente mon soutien indéfectible au Dr. Salah-Eddine Sidhoum quant à cette machination suspecte à son encontre pour porter atteinte à sa liberté d’expression. Une bassesse d’un pouvoir agonisant qui tire ses dernières cartouches. Car, dites-vous bien que si la plate-forme LQA était hébergé en Algérie, il n’y aurait aucun doute que cette dernière aurait été éliminée totalement et depuis longtemps du paysage électronique algérien. Rien ne fera reculer les activités du Front du Changement National, le combat continue. Une mauvaise nouvelle en cache toujours une bonne : Le FCN ainsi que son organe LQA font du bon travail et cela gène énormément toutes les directions stratégiques d’officines de l’ombre d’ici et d’ailleurs.
    J’avais envoyé un article du Figaro à Salah-Eddine pour publication le 29 Septembre. Ce dernier n’a jamais été publié pour la cause qu’on connaît maintenant. Je le poste dans ce commentaire :

    Syrie : les révolutionnaires de la Toile

    L’Internet est l’arme la plus redoutable des adversaires du régime baasiste.

    En trois mois d’exil, c’est la troisième fois qu’il change d’appartement. Non par choix, mais par instinct de survie. À 40 ans, Omar Idlibi est un homme à abattre sur la liste noire des moukhabarat (services de renseignement) de Bachar el-Assad. Rien, à première vue, ne laisse pourtant penser que l’homme au visage fin et à la voix posée puisse présenter un danger pour le régime baasiste. En réalité, ce dissident syrien, aujourd’hui réfugié à Beyrouth, manie l’arme la plus redoutable contre le pouvoir de Damas : celle de l’Internet. « C’est notre planche de salut. Elle me permet de faire le lien entre les Syriens de l’intérieur et le monde extérieur, malgré le black-out des autorités », remarque Omar. Les yeux rivés -de jour comme de nuit – sur l’écran de son ordinateur portable, il est le porte-parole et cofondateur des LCC («Comités de coordination locaux de la révolution syrienne»), une organisation qui anime la contestation depuis plus de six mois et qui s’appuie, entre autres, sur le Web pour informer les médias étrangers – interdits de séjour en Syrie – des exactions du régime.

    Quand la première manifestation éclate à Damas, le 15 mars – via un appel lancé sur Facebook -seules quelques dizaines de personnes osent descendre dans la rue. Omar en fait partie. Mais le cortège est vite interrompu par les forces de l’ordre. Arrêté, puis libéré, il ressort de prison encore plus déterminé qu’avant. « Au début, les revendications étaient limitées à des demandes telles que la fin de la corruption, des tribunaux d’exception et de la loi d’urgence. Sous l’effet delà répression, nous avons commencé à réclamer la chute du régime », raconte-t-il. Un collectif d’activistes, d’avocats et de reporters est alors créé-les fameux LCC. Très vite, des membres de la société civile rejoignent cette nouvelle organisation, avec un seul cri de ralliement : «la révolution pacifique jusqu’à la liberté et pour la justice ». D’une centaine de membres, le réseau s’élargit à quelques milliers de personnes à travers tout le pays. Objectif, selon Omar : «Maintenir la flamme du mouvement et documenter les crimes commis par le régime. » Ainsi, un des exercices consiste à trouver un mot d’ordre à chaque grand rassemblement du vendredi, jour de contestation hebdomadaire. Par souci d’équité, une page Facebook – baptisée «Syrian revolution 2011» – offre aux internautes la possibilité de déposer leurs suggestions et de voter pour le meilleur slogan. Parmi les thèmes retenus au cours de ces derniers mois, on pourra retenir «le vendredi de la dignité», «le vendredi Azadi » («liberté» en kurde) ou encore « le vendredi des enfants ». «Un véritable exercice de démocratie ! », souffle fièrement Omar.

    Au cœur des manifestations

    Inspirés par les révoltes iraniennes, tunisiennes ou encore égyptiennes, de jeunes «citoyens journalistes», équipés de leurs simples téléphones portables, s’affairent également à tout filmer : manifestations, arrestations, corps de protestataires torturés. Avec, ajoute Omar, un souci permanent à l’esprit : « recouper les informations, identifier le lieu, la source, pour prévenir les accusations de “bidonnage” et éviter les pièges tendus par le régime ou par de simples plaisantins ». En Syrie, personne n’a oublié l’incident malencontreux du blog «Gay Girl in Damascus », dont l’auteur – que les Internautes crurent, un temps, emprisonné pour ses audacieux écrits – n’était autre qu’un Américain vivant en Écosse… Une fois tournées et authentifiées, les vidéos inondent aussitôt le Web, grâce à la ruse de petits génies de l’informatique, experts en contournement des filtres imposés par le pouvoir, pour être ensuite reprises par toutes les grandes chaînes internationales.

    «Du matériel satellitaire -de type Thuraya ou BGan -, acheminé clandestinement par les frontières libanaise ou jordanienne, permet également de garder le contact avec le monde extérieur malgré le blocage fréquent des communications téléphoniques et de l’Internet», précise fièrement Omar, qui a d’ailleurs pu s’évader de Syrie par le même biais. Soudain, l’activiste marque une pause en pointant du doigt son téléviseur, branché sur al-Jezira. À droite de l’écran, où défilent des images de manifestants syriens en colère, une petite vignette indique en langue arabe: «en direct de Homs». «Avec les nouveaux équipements dont on dispose, nos reporters qui se trouvent en plein cœur des manifestations peuvent désormais diffuser leurs images en direct », dit-il. Risqué ? « Oui et non !», ricane nerveusement Fadi, un cyberactiviste de Homs, contacté par Skype. «Les forces de sécurité sont tellement corrompues qu’il suffit de soudoyer un garde à la frontière pour faire entrer notre matériel. Et le comble, c’est que certains militaires se font de l’argent de poche en vendant aux activistes les vidéos qu’ils filment eux-mêmes.» En fait, concède Fadi, son inquiétude est ailleurs. « Aujourd’hui, la violence de la répression est en train de pousser certains dissidents à laisser tomber l’arme médiatique pour passer à une véritable rébellion armée. Or ce serait la porte ouverte à une guerre civile », dit-il.

    Par Delphine Minoui du Figaro
    Publié le 29/09/2011 à 21:23




    0
  • W A H I D
    9 octobre 2011 at 15 h 53 min - Reply

    Je profite de faire passer ce message.

    J’espère que les lecteurs vont comprendre les enjeux.

    La situation politique en Algérie est dans une situation critique et je m’explique.

    Toutes les institutions sont dans l’impasse, le pouvoir dans le coma et le système politique continue a faire semblant de fonctionner.

    La présidence, un président malade, âgé et dépassé par les événements, intronisé par un groupe restreints de décideurs, réélu dans des conditions douteuse plus deux fois, il n’a rien a offrir au peuple sauf eddalla3 ou elkmach dans la continuité et la prolongation du drame Algérien.

    L’APN, le président de cette assemblée, un faux médecin, coopté, incompétent, non apprécie par la classe politique, les militaires et le peuple. Les élus sont tous issus de la fraude, propulser en tête de listes par des formations politiques, elles mêmes sans légitimité, cooptées, ces élues ne représentent par l’expression des urnes encore moins la volonté populaire.
    http://www.apn-dz.org/

    Le conseille de la Nation, Le président inconnu, greffé, coopté et il est issu des 2/3 de la fraude, le 1/3 nommé par un président lui même coopté, issu de la fraude électorale et le viole de la constitution.
    http://www.majliselouma.dz/presentation/presentation.php?membres=1&legi=3&wil=tt&aff=tt

    Le conseil constitutionnel, ce vieux et âgé homme du système son mondât de président est fini depuis
    http://www.conseil-constitutionnel.dz/indexFR.htm

    ANP/ Chef d’état major connu pour être le plus corrompus des généraux Algérien, d’après les représentations diplomatiques d’autres sont directement impliqués dans des affaires de corruption, des activités commerciale douteuses ou illégales, d’autres des services de renseignement accusés par leur implication dans des activités criminelles, torture, manipulation de groupes jihadistes, complicité de crimes contre des populations civiles.
    http://www.algerie-defense.org/

    Un opposition faible, devisé, immature ne peut être l’alternance au pouvoir,

    En cas de vacance du pouvoir es ce que vous avez une idée de ce qui risquerai de se passer en Algérie?

    Il y a des solutions, seulement l’opposition n’est pas capable de prendre l’initiative, n’est pas capable aussi de comprendre l’enjeu et refuse d’assumer ces responsabilité.

    Alors, il ne faut pas se leurrer c’est ça l’Algérie et c’est ça l’Algérien, incapable de s’assumer.

    Continuez a parler dans le vide et vous verrez après les conséquence de ce manquement.




    0
  • Adel
    9 octobre 2011 at 16 h 53 min - Reply

    Le Dr Salah-Eddine Sidhoum est un Algérien digne et intègre qui se bat depuis longtemps contre toute forme d’arbitraire et d’atteinte aux droits de la personne en Algérie. Il n’est animé que par l’amour de notre cher pays livré à la mafia et cette mafia a peur de ceux qu’elle ne peut pas corrompre.

    Que les minables larbins qui lui ont coupé la connexion internet sachent que les jours du despotisme sont comptés et que la roue de l’histoire a tourné. Plus rien ne pourra sauver le régime pourri qu’ils ont mis en place afin de sucer le sang du peuple algérien en toute impunité. Ce n’est qu’une question de temps. La tyrannie et l’injustice ne peuvent pas se maintenir au pouvoir indéfiniment.

    Soutien indéfectible à notre frère Salah-Eddine.




    0
  • Adel
    9 octobre 2011 at 17 h 03 min - Reply

    @Maître Simozrag,

    Cher compatriote,

    Nos pensées sont avec vous et avec tous ceux et celles qui sont victimes de l’injustice et de l’arbitraire.

    Le confinement que vous subissez et la séparation d’avec ceux qui vous sont chers constituent une violence intolérable injustement infligée à un homme du seul fait de ses opinions politiques.

    Les tortionnaires et les voleurs qui président aux destinées de notre pays se réjouissent lorsqu’ils voient des hommes intègres subir l’arbitraire et l’injustice. Ils ne savent pas que chaque homme et chaque femme victimes de leurs agissements néfastes sont autant de témoins à charge dans le procès que le peuple algérien ne manquera pas de leur intenter un jour qui n’est plus très loin.

    Fraternellement




    0
  • Abdelkader DEHBI
    9 octobre 2011 at 22 h 18 min - Reply

    Appel public à M. le Ministre des Postes et des Technologies de la Communication :

    Je sais que vous appartenez à une grande et honorable famille d’entrepreneurs de Bordj Bou Arreridj qui ont grandement contribué à l’essor économique et industriel de leur région.

    Depuis le 29 Septembre 2011, mon ami le Dr Salah-Eddine Sidhoum, militant connu et respecté – au plan algérien comme au plan international – des Droits de l’Homme a été privé d’accès à Internet, alors qu’il est en règle vis-à-vis de votre Administrations.

    A ce jour, 9 Octobre, et malgré plusieurs démarches auprès des services concernés – l’Actel de Birmandreis – et malgré les promesses de cette unité, il est toujours débranché d’Internet.

    Pourquoi ?

    Cette question, je vous la pose en ma qualité de simple citoyen s’adressant au responsable politique du secteur des Postes et Télécommunications dans notre pays.

    En effet, ou il s’agit d’une panne technique dont l’hypothèse semble bizarrement « sélective » puisque le cybercafé situé juste à quelques mètres du domicile de M. Salah-Eddine Sidhoum fonctionne normalement ;

    Ou il s’agit d’ « instructions spéciales » d’une tierce autorité – je pense évidemment au DRS ou aux Renseignements Généraux de la DGSN entre autres – et ce sera alors, tout à votre honneur de le faire savoir franchement, pour lever toute équivoque et désigner les vrais ennemis des libertés publiques en Algérie.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    9 octobre 2011 at 22 h 53 min - Reply
  • jamil
    10 octobre 2011 at 1 h 00 min - Reply

    Tout a fait normal dans un pays en degradation politique, sociale, morale…… Par contre ce qui prouve encore une que cette presse qui grace aux Chouhadas D’Octobre88 qu’elle existe ne dit rien sur ce sujet ces opportunistes me degoutent quand ils osent parle de « Democratie et Liberte »a mon avis ce ne sont que des pits bull de du pouvoir voyou.




    0
  • Amawajou
    10 octobre 2011 at 3 h 55 min - Reply

    Ferhat M,henni a crée un gouvernement provisoire kabyle en exil, qui nous empêche nous autres de créer un gouvernement provisoire algerien en exil?
    Nous sommes capables, il est temps que la peur change de camps. Même si je suis trés loin Monsieur Sidhoum , vous avez mon soutiens.
    Kima igoulou khalatha t’sfa , avec un gouvernement algerien en exil N’khaltha bach t’sfa.
    Merci de publier




    0
  • Ya Sidna II
    10 octobre 2011 at 11 h 16 min - Reply

    Bonjour Tout le Monde,

    Aujourd’hui c’est Monsieur Salah-Eddine, hier c’était le journaliste Adel Sayad de Radio Tebessa qui fut manu-militari embarqué par les relais du pouvoirs – flics et DRS – pour avoir osé dénoncé la corruption et froissé le quart-président Boutef. Je ne suis pas étonné par les privations et les intimidations dont est victime aujourd’hui Monsieur Salah. Monsieur Salah nous a démontré tout au long de son parcours, son courage, son abnégation, sa vision et la justesse de son combat; contre le crime d’Etat, contre la hogra, contre le viol des libertés, contre la corruption et l’avilissement de la Constitution. Ce n’est pas une coupure d’accès ou des intimidations qui vont stopper votre combat ! et puis Si Salah, vous n’êtes pas seul – El Ouma est à vos côtés – N’ayons pas peur ! les mécréants finirons par tomber; ils seront jugés et pendus pour leurs crimes, méfaits, infamies contre tout un peuple, contre l’humanité…

    A A. DEHBI pour son appel au « Ministre de la communication » :

    Ce Ministre est mort,
    On croit qu’il dort,
    Dieu le sait
    Mais Il Se Tait.

    Votre initiative est louable AD ! mais les dès sont pipés.

    Bien fraternellement à toutes et à tous et avec vous de tout coeur.




    0
  • AS
    10 octobre 2011 at 11 h 34 min - Reply

    apparement ne sont autorises a s’exprimer que les pantins du systeme au pouvoir et dans l’oppistion en papier maché… qu’Allah swt libere le frere Ahmed de sa detention illegale t que l’etat francais paie pour son terrorisme… la destabilisation passe a la vitesse superrieure en detruisant les etats nations, les finaciers souhaitent racheter tout pour le sous symbolique, or la valse des pantins a commence… partout, les signes sont la, il faudrait pas que les faux opposants gagnent cette fois et que l’otan vienne se meler de ce qui ne la regarde pas… il etait si facil de decendre l’agent de la dgse al qaeddafi… maintenant la guerre civile couvera pour 20 ans et s’etendera a la maniere du model afghan partout ou les occidentaux voudront voler quelque chose




    0
  • aurélien
    10 octobre 2011 at 12 h 18 min - Reply

    Vous passer votre temps sur ce site à censurer les démocrates kabyles qui aiment leur pays l’algérie mais qui ne sont pas d’accord avec vous concernant le déni identitaire anti amazighokabyle dont vous faites preuve de ligne de conduite sur ce site,notamment MASS dehbi,plus virulent dans son ostracisme que benchenouf, qui ne perd jamais l’occasion d’ostarciser la kabylie et les kabyles qui ne veulent pas de l’araboislamisation de leur identité.
    Les voyous qui sont à la tête de l’algérie ,en col blanc,en kamis et en treillis,censure sidhoum ,et vous vous n’appliquez que la même politique à l’égard de vos contradicteurs ,nous las kabyles démocrates algériens,vous nous censurez,n’est ce pas que celà reléve de la même démarche de NON DEMOCATRES ?!!!
    Acceptez le débat démocratique ,car sans la kabylie ,vous le savez trés bien ,l’algérie ne sera jamais délivrée de ses géoliers qui la séquestrent.
    Cordialement

    Adm: Ni Si Abdelkader, ni Benchenouf ne sont dans un déni identitaire. Leurs écrits parlent pour eux. Ils dénoncent les manipulations de la revendication identitaire par des cercles qui attisent les haines et la discrimination, d’où qu’elle vienne.




    0
  • guerriere de la lumière
    10 octobre 2011 at 13 h 13 min - Reply

    @ SIMOZRAG !
    De tout coeur avec vous, croyez-moi cher frère mon coeur saigne de douleur…j’ai un frère exilé que je n’ai pas vu depuis DIX SEPT (17) ANS et un autre depuis QUINZE (15) ANS…Je comprends parfaitement ce que vous pouvez ressentir!!!
    Seulement « COURAGE » et « PATIENCE » encore et c’est avec honte et humilité que je vous le demande, car si ca ne tenait qu’à moi, ou vous ou à Mr DEHBI …, on vous aurez rapatrié dans le prochain vol vers Alger…

    Je ne sais pas pourquoi l’algérien a perdu le sens de la Solidarité? Le sens du Vrai? le sens du Sacrifice?

    C’est vrai qu’on a été à plusieurs reprises bernés et leurrés …. mais est-ce une raison pour jeter l’éponge! « Celui qui renonce au combat, renonce à la vie ». Et l’Algérien est-il mort?

    J’espère qu’un jour prochain, toutes vos souffrances, nos souffrances, ne seront qu’un vieux souvenir qu’on racontera à des générations futures, sans oublier de leur dire « PLUS JAMAIS CA! »

    Affectueusement et respectueusement à vous!




    0
  • Lalmani
    10 octobre 2011 at 13 h 36 min - Reply

    Cher Salaheddine Sidhoum,

    A quelque chose malheur est bon… dit l’adage. Dans ton cas tu dois maintenant savoir que la PP (police politique ou DRS) s’occupe activement de toi et donc par ricochet de nous tous, qui faisons partie (d’une maniere indirecte) de LQA et du FCN puisque nous partageons les memes ideaux et dans l’ensemble, les memes points de vues que laissent transparaitre nos commentaires (qui sont probablement aussi filtré par la PP). Sachant que la PP ne sort à découvert que quand elle est aux abois, la preuve en est ainsi apporté : LQA/FCN et tous leurs amis dérangent. Pas seulement au niveau local mais surtout au niveau international. Car depuis toujours « nos » gouvernants, élus par l’Armée au suffrage politique, se sont toujours sentis supérieurs au commun des mortels algériens et n’estimment ne rien leur devoir, n’ayant pas été placé au poste qu’il occupe (indument, et il le sait…) par le peuple et les votants. Mais dès qu’une opposition se manifeste de l’étranger et « sali » l’image de l’Algérie des gouvernants en reportant les méfaits, abus, corruptions et intimidations de ces memes gouvernements, ça ne va plus et tout est mis en branle pour la faire cesser. Rappelez-vous Khalifa Airways et Bank qui ne furent liquidée que quand en France la critique (justifiée d’ailleurs) sur les douteuses activités du groupe devinrent trop médiatiques alors que depuis qques temps déjà en Algérie, Khalifa été discrédité…
    Continuons-donc le combat car il gène et dérange, jusqu’à ce que « nos » gouvernants comprennent que l’ancienne façon de diriger un pays est révolue et que le changement est inéluctable.
    Je ne peux que te supporter moralement Salaheddine, et crois moi je suis te tout coeur avec toi,
    LALMANI




    0
  • saad
    10 octobre 2011 at 16 h 42 min - Reply

    l’algérie est dirigé depuis son indépendance par un cabinet noir hièr c’est les colonels aujourd’hui c’est des généraux , l’algérie et sa richesse est leur bien personnel , pour eux le peuple n’est qu’un troupeau de moutons
    le président n’est qu’une façade ils (généraux) le change comme on change de slip (hachakoum)
    le peuple depuis les événements de 1990 à 2000 ou + des milliers de morts et des milliers de disparus + des milliers de fous , ce peuple a perdu sa personnalité ils cherche uniquement un morceau de pain pour se nourrir , sa devise « TEKHTI RASSI »




    0
  • Boubekeur
    10 octobre 2011 at 17 h 22 min - Reply

    Bonsoir! On ne peut que condamner cet acte injustifié. Monsieur Sidhoum est un militant engagé. il mérite qu’on lui apporte tout notre soutien. Bien que les autorités aillent bien sur tout faire pour le neutraliser, les militants sincères ne doivent pas baisser les bras. Et à chaque fois qu’un tel acte se reproduit, les Algériens épris de liberté doivent manifester leur soutien à ce militant infatigable des droits de l’homme. En tout cas, j’espère que les militants se trouvant sur place ne laisseront pas Sidhoum tout seul. Pour ma part, je suis de tout cœur avec Salah-eddine.




    0
  • Ammisaid
    10 octobre 2011 at 19 h 42 min - Reply

    Quoi d’étonnant mes amis et amies, frères et soeurs et compatriotes que de priver une pensée aussi libre, aussi vraie et aussi tranchante que celle de notre Frère le Dr Sidhoum. Que n’a-t-il pas subi de la part de cette mafia violente, sans honte et criminelle au sens large du terme. Tant qu’ils seront là, il faut d’interdire de s’étonner et même de s’indigner car ils sont comme ça et rien ne les changera sauf le fameux Tsunami quand il décidera de se réveiller et d’aller les secouer. Dr Sidhoum, il est dans nos coeurs, ses positions sont connues et ses désirs concernants notre pays se trouvent partout dans le net.
    Salutations fraternelles cher Docteur. Tu es avec nous où tu sois.




    0
  • HOUARI
    10 octobre 2011 at 23 h 51 min - Reply

    Voila une facon d’eteindre une lumiere qui permet d’eclairer le chemin de l’information. Or dans des pays civilisés l’information est un droit absolu. Dans ces pays internet est imposé meme dans les garderies et les etablissements du cycle maternel.
    Voila encore une preuve qu’en Algerie la democratie n’est qu’un mot maquillé de dictature, et habillé en uniforme.
    C’est la raison pour laquelle le parti politique , l’Homme politique ou l’individue qui espere au changement en Algerie doit imperativement travailler pour et avoir l’appui de la majorité silencieuse de notre societe si non c’est non seulement du temps perdu, de l’energie perdue mais c’est beaucoup d’obstacles et de baton dans les roues.
    La majorité silencieuse c’est monsieur et madame tout le monde, c’est le chomeur, c’est le zaouali, le commercant, l’intellectuel, et surtout c’est cette grande partie des Algeriens negligée qui est les oreilles et les yeux de la societe soit les islamistes.
    Au royaume des corrompus la dictature est roi.




    0
  • simozrag..
    11 octobre 2011 at 9 h 47 min - Reply

    Frères et sœurs de combat, vous êtes nombreux à occuper avec beaucoup de joie et de plaisir ma pensée et mon cœur.

    Je voudrais envoyer à chacun de vous un message de reconnaissance et de remerciements. Vous êtes la fierté du combat contre cette mafia, ce monstre qui a détruit notre pays et avalé ses richesses.

    Quand je dis vous, je fais allusion à Dj.Benchennouf, à N.Belmouhoub, à Adel, à Salaheddine Sidhoum, à A. DEHBI, Rachid Ziani Cherif, à Zineb Azouz, à guerriere de lumière et bien d’autres que je ne cite pas car la liste est longue.

    Si je dois mentionner les mérites de chacun, cela exigerait les pages d’un gros livre, l’espace d’un commentaire de forum est nettement insuffisant.

    @DB, votre commentaire me suffit largement, les mots et l’expression traduisent de la manière la plus claire votre pensée et votre sincérité. Vous ne devriez avoir aucune  »honte », je ne saurai vous faire aucun reproche vu le combat que vous menez sur le terrain et dont je me réjouis.

    @ Nourredine BELMOUHOUB, je savais que vous êtes prêt, je sais que vous représentez avec d’autres frères l’opposition véritable et authentique, ce que vous faites pour les disparus, les nombreuses victimes des camps du Sud et des violations multiples me réconforte et me fait oublier l’épreuve que je vis.

    Au frère H. Adel, vos articles sont particulièrement édifiants, audacieux et véridiques, la maffia ne doit certainement pas s’en réjouir, des gens comme vous, j’en suis fier et honoré.

    @Zineb Azouz, LQA est en manque de vos articles, vous êtes non pas une dame de fer, plutôt une dame d’acier, une combattante inébranlable, il ne faut pas que cette absence perdure.

    @guerriere de la lumière, merci infiniment, Dieu exauce vos prières incha Allah, courage et patience, vos frères, vous les reverrez bientôt grâce à Dieu.

    @ Abdelkader DEHBI dont l’engagement et la sincérité ont toujours été les traits caractéristiques de cet homme de combat incorruptible. J’en témoigne même si cette réalité n’a pas besoin de témoignage. J’admire vos positions à l’égard des détracteurs de la Vérité. Qu’Allah vous récompense et vous protège.

    @Rachid Ziani Cherif, je suis convaincu que vous faites partie de cette catégorie d’hommes que Dieu a créée pour ce combat spécial contre une dictature spéciale qui n’a d’égale que celle des tyrans et des despotes, pire la maffia algérienne les dépasse de loin par sa nature oligarchique.

    Nous n’avons pas un seul pharaon mais une pléthore de pharaons s’abritant derrière un régime mafieux, unique en son genre, en termes de machiavélisme, de duplicité, de démagogie, de retournement de veste, de corruption, etc.

    Il faudrait qu’on sache pourquoi « le printemps arabe » n’a pas touché le peuple algérien ? Qu’a-t-on fait pour ensorceler à ce point le peuple ? Est-ce l’effet d’une corruption ? Comment et quand ? Est-ce la répression sanglante de la décennie rouge qui leur fait peur et les empêche de sortir ? Est-ce la fausse fatwa diffusée dans les mosquées selon laquelle la sortie contre le gouvernant est illicite (haram).

    Je dis bien la fausse fatwa car la sortie interdite est la sortie armée ou la révolte, non pas les manifestations pacifiques.

    D’ailleurs le gouvernant visé par l’interdiction de la révolte est le gouvernant juste, élu, qui n’a pas violé le pacte conclu avec le peuple, qui n’a pas volé, ni torturé, ni tué, ni trahi ; qui jouit du consentement du peuple. Toutes ces conditions font défaut dans le cas du pouvoir algérien.

    Alors qu’attendons-nous de dire la vérité aux algériens ? De les faire sortir pour manifester pacifiquement ? Il est bien temps de débloquer la situation, de désensorceler ce peuple afin qu’il puisse voir de ses propres yeux, qu’il prenne conscience de l’état de putréfaction de son pays, du danger qui le menace de toute part ? La mort est préférable à une vie indigne. A mon humble avis, c’est cette vérité qu’il faut lui rappeler.

    Fraternellement !




    0
  • Dis
    11 octobre 2011 at 10 h 01 min - Reply

    Je crois qu’il faut agir…envoyer des sms , ou des mails; 100 ou 1000, 10000/ jour aux « concernés » pour qu’ils libèrent l’internet aux activistes et aussi l’audio- visuel. Beaucoup ont été privés du moyen d’expression.Agir avant tout.Egalzent des sits- ins devant l’agence. Salah Sidhoum n’a pas été le seul à être privé de ce moyen d’expression.




    0
  • Dis
    11 octobre 2011 at 10 h 04 min - Reply

    Je corrige , il faut lire  » également » – 3ème ligne. Il faut tout faire , et ne pas laisser les autres nous prendre cette liberté arrachée.




    0
  • Dis
    11 octobre 2011 at 11 h 01 min - Reply

    Je corrige encore Docteur Salah Sidhoum,due respect- حفظ الألقاب pour tous les Docteurs, l’importance et l’urgence de la question fait oublier le reste.




    0
  • faiz701
    11 octobre 2011 at 12 h 20 min - Reply

    COURAGE !

    c’est une nieme intimidation de ce regime rouillé et pourri, mais on sais que votre courage et determination seront au randez-vous Dr.Sidhoum inchallah !
    On attend le passage du FCN au terrain avec IMPATIENCE !




    0
  • IRIS SAMY
    11 octobre 2011 at 14 h 05 min - Reply

    Pourquoi l’ancien maire de la ville de Tizi-Ouzou, Taleb Ahmed, a pu quitter le pays tout en sachant qu’il était en liberté provisoire ? Ils avaient peur qu’il dénonce la vraie mafia du foncier ? Et pourquoi l’ancien P/APW, Rabah Aissat a été assassiné au début de cette affaire ? Parce qu il a menacé l’ex wali de tout dire sur les 500 terrains qu’il a vendu et empocher l’argent ? Vous devrez y aller à la nouvelle ville de Tizi-Ouz et vous verrez qui a bénéficié des lots de terrain. Ce ne sont certainement pas ceux qui sont condamnés par la justice qui étaient les bénéficiares, mais ceux qui sont allongés chez eux bien au chaud. Ceux-là n’ont peur de rien. C’est des intouchablesus qui ont rempli la bouche de la justice pour qu’elle comdamne les ex directeurs et les simples fonctionnaires de l’agence foncière. Malheureusement, c’est comme ça que ça se passe en Algérie. C’est beau d’avoir des boucs émissaires, moi-même j’étais présente au jugement. Il n’y avait aucune preuve. J’explique:

    Le détournement: pendant l’enquête un expert a été désigné pour consulter la caisse de l’agence foncière. Résultat: aucun dinar de moins. Le jour du jugement, ils ont refusé à cet expert de témoigner en faveur des accusés.
    Les falsifications: comment on falsifie un registre de l’APC qui était sous les mains du maire, des élus et des membre du conseil d’administration qui ont chacun bénéficié de lots et de coopératives, en plus le jour de leur témoignage, chacun a raconté une version différente des faits. Ils ne se sont pas entendus pour un seul mensonge. Pour les contrat falsifiés, ils se font chez le notaire. Même le directeur se déplace pour les signer avant de les remettre à l’acheteur.




    0
  • said ait abdallah
    11 octobre 2011 at 14 h 37 min - Reply

    toute ma solidarité pleine et entiere au frere et ami SIDHOUM.Le systeme connait parfaitement les terribles enjeux.Un océan de sang est de nature à provoquer d’énormes inquietudes.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    12 octobre 2011 at 23 h 59 min - Reply

    Je n’ai pas visité le site depuis une semaine, pour des raisons personnelles et parce que j’étais pris par la rédaction d’un article sur l’histoire de l’Algérie, dans le cadre d’un autre débat.
    J’ai été surpris, en revenant ce soir sur ce site, en lisant l’article concernant la privation d’Internet, dont fait l’objet notre frère et ami, Si Salah-eddine, ostracisé et puni, par les mêmes sbires d’un système qui les broiera eux-mêmes, de la même manière, quand il n’aura plus besoin d’eux, s’ils savaient, qu’ils s’ingénient à appliquer aux proies faciles que leur désignent leurs maîtres du jour.

    Hasard, ou pas, j’ai constaté que mon téléphone à Alger, alors que les factures ont été systématiquement payées à temps, a été coupé depuis le 16 septembre, et le centre Voirol, répond à ma belle fille, qu’il ne s’agit que d’une erreur administrative, qui allait être réglée avec le service technique, mais évidemment, à ce jour, aucune suite n’y a été donnée, malgré une visite de réclamation chaque semaine.
    Je console ma belle fille, en lui disant qu’après tout, le METRO d’Alger, est en attente de démarrage depuis bientôt trois décennies… car ce sont les mêmes qui nous gouvernent, qui nous fixent les priorités et qui ont droit de nous autoriser à utiliser les techniques de télécommunications.
    Que dire d’autre, sinon condamner ces méthodes iniques, qui ont muselé le peuple algérien, alors que nous célébrerons dans quelques jours, l’anniversaire du 1 Novembre 1954, que nous pensions être la porte ouverte sur la « liberté » au sens de LIBERTÉ recouvrée, pleine et entière, et non de liberté conditionnelle et sous surveillance, comme celle accordée au serf ou au domestiques.

    PS: Occasion de saluer, ici et maintenant le frère M° Si Mozrag, qui a marqué le combat libérateur et qui a été exilé par Pasqua, en exécution d’un mandat confié par « nos caïds »…




    0
  • Bladi
    13 octobre 2011 at 4 h 39 min - Reply

    Nous sommes tous avec vous Dr Sidhoum. Votre combat et le notre.

    Courage Maitre Simozrag, vos sacrifices seront récompenses incahhlah. A bientôt le retour de tous les Algériens exiles par ces caporaux de fafa.

    Oui @Amawajou. pourquoi pas un gouvernement temporaire a l’exil. Il faut faire des efforts pour une réunion a l’image de celle de St Edigio pour démontrer a cette voyoucratie qu’il y restent des Algériens libres et intègres qui ne lâcheront l’Algérie qu’a leur derniers soufles.




    0
  • nassim foudilbouras
    13 octobre 2011 at 15 h 49 min - Reply

    il n y a pas pire mafia au monde et de sauvages criminels sanguinaire que la mafia algerienne actuellement au pouvoir, des rats affames et enrages




    0
  • abadou
    30 octobre 2011 at 15 h 09 min - Reply

    @ Abdelakader Dehbi Bonjour,je suis entièrement d accord avec vous les moyens de télécommunication qui normalement sont à la portée de tout le monde deviennent un prestige ici , moi même je n’arrive à contacté Mr Dehbi pourtant un ami de langue date j’espère que lui trouvera le moyen de me contacté info.denya@gmail.com ou b.abadou@hotmail.com à très bientôt.
    cordialement
    F A




    0
  • Congrès du Changement Démocratique