Édition du
26 July 2017

Répliques du printemps arabe dans le monde

Des milliers d’Américains occupent pacifiquement Wall Street, un épicentre de la puissance financière mondiale et de la corruption. Dernière lueur d’espoir en date, ces Américains viennent s’ajouter à un nouveau mouvement pour la justice sociale qui se répand comme une traînée de poudre de Madrid à Jérusalem ainsi que dans 146 autres villes et bientôt plus encore. Mais ils ont besoin de notre aide pour réussir.

Alors que les travailleurs paient la facture d’une crise financière causée par des élites corrompues, les manifestants demandent une réelle démocratie, la justice sociale et la lutte contre la corruption. Mais ils subissent de fortes pressions de la part des autorités, et certains médias les rejettent d’emblée en les qualifiant de groupes marginaux. Si nous sommes des millions du monde entier à les soutenir, nous renforcerons leur détermination et montrerons aux médias et aux dirigeants que ces protestations font partie d’un immense mouvement dominant pour le changement.

Cette année pourrait être l’année 1968 de notre siècle, mais pour réussir, ce mouvement doit rassembler tous les citoyens issus de tous les milieux. Cliquez pour rejoindre l’appel à une réelle démocratie — un compteur géant, qui affichera en temps réel le nom de chacun d’entre nous qui aura signé cette pétition, sera érigé en plein milieu de l’occupation à New York et sera diffusé en continu sur la page de la pétition:

http://www.avaaz.org/fr/the_world_vs_wall_st_fr/?vl

La vague de protestation étendue au monde entier est le dernier chapitre en date dans l’histoire du pouvoir citoyen mondial qui s’est écrite cette année. Le suicide d’un marchand de fruits désespéré en Tunisie a déclenché le combat pour la démocratie dans tout le monde arabe. En Egypte, les gens ont envahi la Place Tahrir et renversé leur dictateur. En Inde, le jeûne d’un homme a amené des millions de personnes dans la rue et a mis le gouvernement à genoux, pour déboucher sur des mesures concrètes pour mettre fin à la corruption. Pendant des mois, les citoyens grecs ont protesté sans relâche contre les coupes injustes dans les dépenses publiques. En Espagne, des milliers d' »indignés » ont défié l’interdiction de manifestations pré-électorales et ont monté un camp de protestation sur la Puerta del Sol pour dénoncer la corruption politique ainsi que la gestion de la crise économique par le gouvernement. Et cet été, dans tout Israël, les gens ont construit des « villes-tentes » pour protester contre les coûts croissants du logement et exiger la justice sociale.

Ces épisodes nationaux convergent vers un même appel mondial et déterminé à mettre fin à la corruption des élites et des dirigeants politiques, qui dans de nombreux pays ont contribué à causer une crise financière désastreuse et veulent désormais que les familles et les travailleurs paient la facture. Le mouvement de masse en réponse peut non seulement s’assurer que le poids de la récession ne soit pas assumé par les plus vulnérables, mais peut aussi aider à rétablir le rapport de force entre la démocratie et la corruption. Cliquez pour soutenir le mouvement:

http://www.avaaz.org/fr/the_world_vs_wall_st_fr/?vl

A chaque soulèvement, du Caire à New York, l’appel à des gouvernements responsables qui servent leur peuple est manifeste, et notre communauté mondiale a soutenu ce pouvoir citoyen dans le monde entier, partout où il s’est exprimé. Le temps où quelques corrompus se mettaient dans la poche les dirigeants politiques arrive à son terme, et nous sommes en train de construire à la place des démocraties réelles avec et pour les citoyens.

Avec espoir,

Emma, Maria Paz, Alice, Ricken, Morgan, Brianna, Shibayan et toute l’équipe d’Avaaz

SOURCES

Contestation contre Wall Street: «C’est notre Printemps américain!» (La Tribune de Genève)
http://www.tdg.ch/actu/monde/contestation-contre-wall-street-printemps-americain-2011-10-07

Des ralliements aux Indignés de Wall Street (L’Humanité)
http://www.humanite.fr/monde/des-ralliements-aux-indignes-de-wall-street-480995

Le mouvement des Indignés: une réplique du printemps arabe? (Marianne)
http://m.marianne2.fr/Le-mouvement-des-Indignes-une-replique-du-printemps-arabe_a206832.html

Des ministères grecs bloqués pendant l’audit de la troïka à Athènes (Le Monde/AFP)
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/09/29/des-ministeres-grecs-bloques-avant-l-audit-de-la-troika-a-athenes_1579386_3214.html

Le mouvement Occupy Wall St – informations en ligne (en anglais)
http://occupywallst.org/

Le mouvement Occupy Wall Street commence à être pris au sérieux (France 24)
http://www.france24.com/fr/20111003-occupywallstreet-finance-new-york-protestation-internet-reseau-sociaux-capitalisme-critique-banque-occupation

Transmis à LQA par Abdelkader DEHBI


Nombre de lectures : 1225
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • NEDJMA
    7 octobre 2011 at 21 h 25 min - Reply

    À BAS LE RÉGIME, À BAS LE DRS, POUR UN RÉGIME DÉMOCRATQUE DE DROIT.




    0
  • W A H I D
    7 octobre 2011 at 22 h 02 min - Reply
  • HAMMANA
    8 octobre 2011 at 8 h 59 min - Reply

    Il n’y a que la misère et le désespoir qui peuvent obliger les peuples à braver la peur et la terreur policière pour investir la rue.
    Alors,aucune contrainte aussi terrible soit-elle ne pourrait les en dissuader.
    Mais tant que les gens disposent de quoi se nourrir,ils auront le choix entre rester chez-eux privilégiant ainsi la solution pacifique et éviter le tribut incontournable de la liberté.
    La révolte a toujours été l’aboutissement du processus de pourrissement qui doit atteindre son terme pour en etre le détonnateur.
    Combien d’écrivains en Egypte par exemple firent couler beaucoup d’encre à l’effet de stimuler la société à la révolte alors qu’il a suffit du ras-le -bol de quelques jeunes qui en désespoir de cause se sont surpassés pour avoir raison d’une dictature vieille de plus de soixante-dix ans?
    Ce n’est pas l’opposition qui fait la révolution mais plutot les peuples dont elle ne fait que canaliser la ferveur et les actions.
    Comme je l’ai déjà souligné dans un précédent article,les ressources naturelles sont pour nous une malédiction dans la mesure ou elles ne profitent qu’aux multinationales d’une part et servent de planche de salut aux régimes en faillite en leur permettant d’acheter la paix sociale(cas de l’Algérie et de l’Arabie séoudite)empechant ainsi les peuples de réagir pour recouvrir leur dignité.
    En Tunisie et en Egypte qui en sont dépourvues,les régimes ont vite cédé à la pression de la rue car ils ne disposent pas de cet atout et c’est pourquoi ces deux pays n’ont pas rencontré de difficultés majeures à réaliser le bouleversement politique voulu.
    Il y a certes le facteur culture qui pèse lourd sur le comportement des individus et c’est leur cas mais ils auraient mis beaucoup plus de temps pour la réalisation de tels records.Encore que faire chuter des régimes respectivement en 23 et 18 jours n’est pas à la portée de tous.
    Le tour de l’Algérie viendra mais nous serons les dernier à avoir notre printemps arabe non pas par maturité politique mais plutot par un souci d’orgueil.




    0
  • AMOKRANE NOURDINE
    14 octobre 2011 at 13 h 42 min - Reply

    De Tunis à New York
    Avec la fin de la guerre d’Algérie (1954-1962) on croyait que c’en était fini, aux quatre coins du monde des violences de toutes sortes. Puis au réveil, à l’âge adulte, l’habitude ce cet air du temps aliénant. Au bas de l’échelle sociale ou même aux sommets avec beaucoup de moyens, comment rêver, comment vivre lorsqu’on regarde, ce monde et avec lui mon pays toujours plus dans la violence, dans les destructions et la barbarie filant tout droit dans l’impasse. Quel miracle pour nous remettre tous dans le droit chemin : celui du partage, de l’espoir, de l’amour des êtres et de la vie, de la préservation de la planète. De Tunis à New York, les êtres se lèvent et commencent à refuser le naufrage imminent. Il est grand temps que tout change dans l’intérêt de nos enfants, et de tous ceux qui nous succéderont.
    http://www.bastamag.net/article1812.html
    AMOKRANE NOURDINE




    0
  • AMOKRANE NOURDINE
    14 octobre 2011 at 15 h 02 min - Reply

    De Tunis à « Occupons Wall street »
    Avec la fin de la guerre d’Algérie (1954-1962) on croyait que c’en était fini, aux quatre coins du monde des violences de toutes sortes. Puis au réveil, à l’âge adulte, l’habitude ce cet air du temps aliénant. Que l’on soit au bas de l’échelle sociale ou même aux sommets avec beaucoup de moyens, comment rêver, comment vivre lorsqu’on regarde, ce monde et avec lui mon pays toujours plus dans la violence, dans les destructions et la barbarie filant tout droit dans l’impasse ? Quel miracle pour nous remettre tous dans le droit chemin : celui du partage, de l’espoir, de l’amour des êtres et de la vie, de la préservation de la planète ?
    Et le petit écran nous fait voir l’inimaginable effroyable des guerres atroces un peu partout ; et la plus meurtrière en Irak comptabilisa un million de morts et un pays renvoyé au moyen âge.
    On croyait plus à la révolution tant dans notre pays la contre révolution s’établit dans la durée et qu’au niveau international, le politologue américain Francis Fukuyama signait « la fin de l’histoire » avec le triomphe total du néolibéralisme aux quatre coins de la planète. C’était un non sens, c’était nous narguaient ils, démodé d’appeler à quelques changements malgré les dérives et la prolifération de la misère. Les tenant du capitalisme sauvage chantaient, louaient la « liberté » pendant que des mendiants peuplent de plus en plus les rues, les médicaments manquant dans les hôpitaux. La mondialisation est la liberté clament certains frustrés de leur exclusion du champ politique, mais les spécialistes la définissent telle qu’elle : La réalité DU MONDE Mondialisé, est une succession d’îlots de prospérité et de richesses flottant dans un océan de peuples à l’agonie.
    Pourtant, cette révolution avait ressurgi fin décembre 2010 du côté du vaillant peuple tunisien jusqu’à redonner espoir aux plus aigris et commencer à libérer « l’homme arabe » asservi par plus de cinq siècles de domination par les puissances occidentales ; le monde arabe étant entré en hibernation depuis l’essor de l’occident en 1492 date de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Aujourd’hui cette révolution fait des émules partout avec l’émergence du mouvement des INDIGNES, qui revendiquent essentiellement le refus de payer la facture des turpitudes des banquiers et des 1% les plus riches de la planète qui nous ont mené vers l’impasse d’aujourd’hui en tous domaines. L’objectif des INDIGNES dans le monde entier est de renverser la situation en montrant que les ressources financières existent, qui permettraient de construire une autre société.
    Livre : la stratégie du choc (la montée du capitalisme du désastre de Naomi Klein
    Lien : http://www.bastamag.net/article1812




    0
  • Congrès du Changement Démocratique