Édition du
27 July 2017

Comité National pour la Défense des Droits des Chômeurs

Communiqué

Le comité national pour la défense des droits des chômeurs dénonce l’arrestation abusive et non justifié de nos animateurs suite au rassemblement de la dignité auquel nous avons appelé aujourd’hui pour exiger la satisfaction de nos revendications les plus élémentaires, à savoir :
Un travail décent pour tous.
-Une allocation chômage à hauteur de 50% du SNMG pou tout demandeur d’emploi.
-Attribuer une assurance sociale pour tous les chômeurs, accès gratuit aux loisirs et au transport.
-Associer les comités chômeurs dans l’élaboration des politiques de l’emploi et le contrôle de la distribution des offres d’emplois
-Suppression du service militaire pour les jeunes de 25 ans et plus et la baisse de la durée du service militaire à 06 mois.
En effet les services de police ont procédé dès la matinée (7h 15mn) à l’arrestation arbitraire de 07 membres du comité devant le siège de la maison des syndicats sis Dar El Beida-Alger, ces derniers ont été libérés une heure âpre.
Les mêmes services de police ont procédé à l’arrestation de plusieurs(25) membres de notre comité au niveau de la présidence, nous avons assiste aujourd’hui à une véritable chasse aux chromeurs.
Le CNDDC considère qu’au lieu et place de satisfaire nos revendications les plus légitimes, les pouvoirs publics préfèrent réprimer et usé d’une politique de violence et d’intimidation policière pour annihiler toute tentatives d’organisation sociale. Nous estimons que cette politique répressive est une grave entrave à la dignité humaine et aux droits d’organisations et d’expression consacres par les textes fondamentaux de la République.
Ce genre de pratique nous renseigne encore une fois sur la nature répressive et antisociale du régime Algérien qui refuse de reconnaitre et de dialoguer avec les organisations sociales.
Par ailleurs le CNDDC exige la libération immédiate et inconditionnelle pour ceux qui n’ont à se reprocher que le faite de lutter contre la fatalité du chômage, pour un travail décent et une vie digne.

Alger le 09 octobre 2011
Le bureau exécutif du CNDDC


Nombre de lectures : 1339
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fhamtelmeqsoud
    9 octobre 2011 at 17 h 24 min - Reply

    LIBEREZ CES PERSONNES – Amin




    0
  • brahmi16
    9 octobre 2011 at 18 h 48 min - Reply

    Opprimés d ‘algerie unissez vous sinon le pouvoir va vous broyez.Prenez exemple sur les revolutionnaires tunisiens, lybiens, syriens ,egyptiens ,etc.Vous ne reussirez jamais a obtenir vos droits elementaires en allant au combat en rang dispersés, vous etes trop divises ,trop dispersés, trop eparpillés, vous ne faites pas le poids devant cet ogre totalitaire, votre combat est voué a l’ echec, car vous ne representez rien pour eux, si vous agissez seuls.Unissez vous à d’ autres sensibiltés, à d’ autres mouvements, à d’ autres corporations, à d ‘autres syndicats ,condition sine qua non pour reussir vos revendications.L’ union fait la force.




    0
  • hakimM
    10 octobre 2011 at 4 h 44 min - Reply

    Si on force un crayon en son milieu, il se casse.
    Si on force deux crayons en leur milieu davantage ils se cassent.
    Si on force plusieurs crayons avec autant de forces qu’on veut, ils ne se cassent pas.
    Nous on va vers la mafia crayon par crayon et on revient cassés.
    Dans l’air de l’internet, on se permet encore de lutter en solo et de demander des excuses par la suite.
    Les Syriens ( maintenant, on est rendu loin) ont uni les forces de tous les partis et associations pour se libérer du dictat, nous on fait du théâtre.




    0
  • samham
    11 octobre 2011 at 0 h 21 min - Reply

    oui mes frères on doit s unir , s organiser et lutter ensemble pour arracher nos droits du nord au sud et de l est a l ouest que ce soit pour les chômeurs ou les travailleurs




    0
  • CHOUMOURE
    12 octobre 2011 at 18 h 16 min - Reply

    LES BULLETINS DE MAIN D’ŒUVRE DELUVRES par l’ANEM d’OUARGLA se vendent comme des petits pains sur la place publique au su et au vu de toutes les autorités de Wilaya. La commission nationale d’enquête sur le sujet diligentée par le ministre TAYEB LOUH n’a pas voulu rendre public le rapport final d’enquête pour ne pas mettre dans l’embarras pas mal de gros bonnets tapis dans les hautes sphères du pouvoir qui continuent de tirer les marrons du feu à partir d’Alger. Nous citerons sur le net des gens d’ici peu pour aider les chômeurs du sud à trouver de l’emploi dans les sociétés pétrolières installées a HASSI MESSAOUD ET OUARGLA




    0
  • CHOUMOURE
    12 octobre 2011 at 18 h 18 min - Reply

    LES BULLETINS DE MAIN D’ŒUVRE DELIVRES par l’ANEM d’OUARGLA se vendent comme des petits pains sur la place publique au su et au vu de toutes les autorités de Wilaya. La commission nationale d’enquête sur le sujet diligentée par le ministre TAYEB LOUH n’a pas voulu rendre public le rapport final d’enquête pour ne pas mettre dans l’embarras pas mal de gros bonnets tapis dans les hautes sphères du pouvoir qui continuent de tirer les marrons du feu à partir d’Alger. Nous citerons sur le net des gens d’ici peu pour aider les chômeurs du sud à trouver de l’emploi dans les sociétés pétrolières installées a HASSI MESSAOUD ET OUARGLA




    0
  • Saddek
    16 octobre 2011 at 19 h 49 min - Reply

    La Caisse Nationale d’Assurance Chomage (CNAC) n’est qu’une institution de l’etat qui devore les droits des chomeurs sans travail,ainsi que des milliers de travailleurs salaries licencies lors de la tragedie nationale comme argument  »Crise Economique »la ou l’algerie etait endettee par le FMI.A l’epoque des redressements des Entreprises publiques d’etat etaient financierement deficitaires et misent en faillite. Environ plus de 2000 Entreprises d’etat etaient pour fermeture ou a defaut faire des compressions et departs volontaires de leurs effectifs personnels comme diminution qui sont les travailleurs licencies et n’ont pas obtenus leurs droits de salaires ni par leurs entreprises,ni par la dite fameuse (Caisse Nationale d’Assurance Chomage)cnac.Le dispositif financier mit par le President A.Bouteflika pour payer et regulariser la situation financiere des travailleurs licencies ou mit a la disposition de la CNAC comme  »PRISE EN CHARGE  »,croyez-moi a ce jour,ils n’ont pas eut encore percus leurs indemnites de salaires arrieres qui leurs revient de droit legitime. Donc,cette somme colossale d’argent mit par Mr A.Bouteflika est disparut sans connaitre les raisons exactes de cette faille? quelle destination a-t-elle prise? Les complaignants reclament toujours leurs dus non recus avec retro-actifs,mais rien a faire.Les beneficiaires ont frappes a toutes les portes du gouvernement,mais rien n’est fait et rien n’est clair comme resuktat positif de satisfaire les beneficiaires qui attendent leurs gains non percu a ce jour? Ou est le dispositif financier? et ou est le raisonnement social? Ou sont les responsables qui dirigents ce pacte social avec les travatlleurs en pleine detress? Les chomeurs doivent ainsi avoir les memes droits que les autres pour percevoir les prestations de chomage afin d’arriver a subvenir a leurs besoins quotidien de depense provisoirement tout en effecuant des reches de trouver un emploi durable dans une societe ou entreprise d’etat ou privee ? Les choses arrangeront les deux parties concernees (l’etat et le chomeur).Le Minsitere du travail a fait un grand projet tres favorable pour faire embaucher les chomeurs qui se retrouvent sans emploi tres prochainement.Il faut tenir bon a conserver une meilleure prevention qui est  »LA PATIENCE ».




    0
  • Congrès du Changement Démocratique