Édition du
29 July 2017

Quelle politique étrangère pour l’Algérie ?


Quelle politique étrangère pour l’Algérie ?

1- Le Maghreb :
– Nécessité absolue de travailler pour réaliser l’Unité du Maghreb.
– Accorder la priorité aux pays du Maghreb dans les échanges internationaux.
– Ouvrir sans délai les frontières entre les pays du Maghreb sans préalables.
– Encourager les citoyens du Maghreb à circuler librement entre les pays du Maghreb, et à investir prioritairement dans ces états.
– Dans ce cadre, mettre en place une Carte d’identité maghrébine qui remplacerait le passeport.
– Préparer la mise en place d’une monnaie unique pour les pays du Maghreb.
– Ordre devrait être donné aux gouvernements des pays du Maghreb de continuer à travailler pour la réalisation du Maghreb, et de poursuivre les échanges internationaux même en cas de problèmes politiques entre deux pays du Maghreb.

2- Les Pays Arabes :
– La réalisation de l’Unité du Maghreb pourrait être le précurseur de l’Unité des Pays Arabes.
– Favoriser la circulation des personnes et de leurs biens entre les pays arabes.
– Pour ce faire, supprimer les formalités de visa entre pays arabes.
– Les pays arabes accorderaient la priorité entre eux dans les échanges internationaux.
– Harmoniser les politiques des pays arabes dans tous les domaines militaires, éducatifs, économiques, financiers, culturels, sociaux, sportifs, etc…
– Afficher une position arabe commune dans les relations internationales, et en cas de conflits entre différentes parties.
– Ne jamais participer à une action hostile quelconque visant un pays arabe, ni autoriser une agression quelconque contre un pays arabe à partir de territoires arabes.

3- La Palestine :
– Les pays arabes devraient afficher une solidarité sans faille au peuple palestinien.
– Dans ce cadre, encourager les Palestiniens à resserrer leurs rangs, et solliciter les Pays arabes en cas divisions internes.
– Les pays arabes faciliteront la circulation des Palestiniens au même titre que pour tous les citoyens arabes.
– Les Pays arabes afficheront une même position pour la résolution du conflit israélo-palestinien, sur la base de la création d’un état palestinien ayant pour frontières internationales celles qui existaient avant la guerre de 1967.

4- Le Sahara Occidental :
– La question du Sahara occidental ne devrait en aucun cas entraver la réalisation du Maghreb.
– Inviter la presse des pays du Maghreb à ne plus jeter de l’huile sur le feu, mais au contraire à participer à l’effort de règlement du problème par des études mettant en avant la solidarité des pays du Maghreb à travers l’Histoire, et leur complémentarité pour les réalisations du futur.
– Mettre en place un groupe de réflexion maghrébin qui devrait proposer une solution graduelle entrant dans la perspective de la réalisation du Grand Maghreb.
– En attendant, rejeter officiellement et définitivement tout recours à la violence pour résoudre cette question.

5- Le Printemps Arabe :
– Considérer les manifestations du Printemps Arabe comme un appel pacifique à une meilleure gouvernance dans un espace démocratique.
– Encourager ces mouvements à privilégier le dialogue, et la voie pacifique pour les changements de régimes.
– Rejeter toute ingérence étrangère qui n’aurait pour seule finalité que d’affaiblir les pays arabes en vue du pillage de leurs richesses.
– Dans ce cadre, rejeter toute agression étrangère qui aurait pour but de favoriser une partie au détriment d’une autre.
– Dans toutes les hypothèses, inviter les populations arabes à éviter la scission qui risquerait de déboucher sur une guerre civile opposant les enfants d’un même peuple.

6- Les Pays Musulmans :
– Travailler à resserrer les rangs avec les pays membres de la Conférence Islamique.
– Dans ce cadre, supprimer les formalités de visa entre pays musulmans.
– Dans l’ordre de priorités dans les échanges internationaux, tous les pays musulmans devraient bénéficier d’un avantage sur les pays se situant hors de la zone arabe, cela dans le cadre de la solidarité entre Musulmans édictée par le Saint Coran.
– Harmoniser les positions politiques au niveau international entre Pays Arabes et Pays Musulmans.
– Dans ce cadre, exiger un siège au Conseil de Sécurité de l’ONU pour les Pays membres de la Conférence Islamique.
– Harmoniser les pratiques religieuses, et mettre un terme à la cacophonie lors du choix des dates religieuses : Ramadhan, Aïd El Fitr, Aïd El Adha.
– Encourager la recherche scientifique par la création de centres de recherches et de laboratoires financés par les Pays de la Conférence Islamique.

7- Les Pays du Sud :
– Les Pays du Sud, Afrique Noire, Asie, Amérique Latine, viennent au quatrième rang dans l’ordre préférentiel en matière d’échanges internationaux.
– Encourager le développement des relations de toutes natures avec les Pays du Sud, par l’incitation à la découverte des richesses culturelles de ces pays qui ont subi comme nous les affres de la colonisation.
– Rechercher l’appui des Pays du Sud pour consolider le poids des pays du Tiers Monde dans l’échiquier international.
– Exprimer notre solidarité sans faille aux Pays du Sud en cas de conflits internationaux.

8- La France :
– Considérer la France comme un partenaire commercial sans plus.
– Les échanges commerciaux devraient tendre vers l’équilibre de la balance commerciale.
– Dans ce cadre, exiger des contreparties lors de la signature d’accords quels qu’ils soient.
– Exiger notamment de la France le respect des droits des Maghrébins vivant sur son sol.
– Exiger le développement de l’enseignement de la langue Arabe en contrepartie de l’enseignement du Français dans les Pays du Maghreb.
– Travailler à implanter des Centres Culturels Maghrébins dans les principales régions d’immigration maghrébine.
– Mettre un terme définitif à la zizanie entre représentants du Culte Musulman en France, en encourageant tous les Musulmans de France à travailler en harmonie et dans un esprit de solidarité islamique.


Nombre de lectures : 2713
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • adel133
    9 octobre 2011 at 17 h 42 min - Reply

    le jour ou l’Algerie aura un Etat,un gouvernement et un president elus democratiquement,des representants du peuple,pas des marionnettes,une relle democratie,une justice independante,une presse reellement libre,un peuple qui s’exprime librement et enfin une Algerie qui mettra fin aux fleaux du terrorisme des groupes de combats de l’Armee et de la corruption…enfin ce jour la on pourra inscrire a l’ordre du jour sans combat-tou la question des ZAE.pour le moment contentons nous des bricolages zenga zenga.




    0
  • marzouk
    9 octobre 2011 at 20 h 31 min - Reply

    il nya pas de magreb cest une appelation de napoleon
    il existe lafrique du nord et ses habitants sont les berberes et nous nous apparetenons pas pa au monde arabe au quel vous faites references ,alors oublie donc ton maghreb et jamais au grand jamais il nyaura de stabilites tant que nos origines ne seront pas reconnus

    Adm: Ce sont les berbères islamisés qui ont donné le nom de Maghreb à l’Afrique du Nord, et nous nous en honorons.




    0
  • Adel
    9 octobre 2011 at 22 h 44 min - Reply

    @marzouk

    Bonjour, cher compatriote,

    A moins d’arrêter notre histoire à la bataille qui a vu la mort de la reine berbère de la tribu des Djerawa, Dihya, force est de reconnaître les liens multiformes qui se sont tissés depuis 13 siècles entre les pays d’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Il ne sert à rien de nier le métissage qui a eu lieu dans notre région et ce n’est pas en revendiquant une pureté ethnique et culturelle mythiques que nous arriverons à trouver notre équilibre. L’Algérie, tout comme le Maroc, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et le Sahara Occidental, est arabo-berbère. Elle fait naturellement partie, du fait de son histoire, du Monde Arabe et du Monde Musulman. Elle est aussi Africaine, par le Sahara, et elle a subi l’influence culturelle des pays de la rive nord de la Méditerranée (Italie, France, Espagne), qui sont aussi nos voisins et partenaires commerciaux.

    Nous devons assumer toute notre histoire et en faire une source d’enrichissement civilisationnel. Massinissa, Jughurtha, Saint-Augustin, Dihya, Bulughin ibn Ziri, Ibn Tachfin, Ibn Tumert, Abdelmoumen, Ibn Khaldun, et, plus près de nous, Abdelkader, El-Mokrani, Fadhma Nsoumer, Messali, Ben Badis, Ferhat Abbas, Ben Mhidi, Didouche, Ben Boulaïd, Abane,Boudiaf et aussi Omar-el-Mokhtar, Bourguiba et Ben Barka, pour ne citer que quelques uns, sont tous les dignes enfants de cette terre qui est la nôtre, qu’on l’appelle Maghreb ou Tamezgha.

    Ce n’est pas parce que l’État algérien a tout fait pour effacer la dimension berbère de notre pays que nous devons l’imiter, en niant à notre tour sa dimension – culturelle plus qu’ethnique – arabe et musulmane.

    Cordialement




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    10 octobre 2011 at 7 h 22 min - Reply

    Adel, Je partage tout à fait ta mise au point. Je n’aurais pas pu mieux l’exprimer. J’avoue que je suis sidéré par les prises de positions radicales affichées par certains de nos compatriotes. Alors que l’Algérie souffre déjà d’une dictature et d’une mal gouvernance depuis l’indépendance, alors qu’elle a déjà été confrontée à la mort quotidienne durant une décennie, voila que certains algériens tiennent un langage radicale pour nous pousser vers la guerre civile: les uns au nom de l’identité, les autres au nom de la religion, les derniers au nom de la laïcité ! Chaque partie rêve d’exterminer les autres, alors que la majorité des Algériens n’aspirent qu’à vivre en paix, dans une Algérie bien gouvernée par la voie démocratique, dans le respect des valeurs communes : islamité, berbérité, arabité.




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    10 octobre 2011 at 12 h 03 min - Reply

    J’ai posté une réponse sur cette rubrique. Où est-elle passée? Merci de bien vouloir m’éclairer.

    Adm: Nous ne sommes pas rivés 24/24 face au micro.




    0
  • ahmed
    10 octobre 2011 at 16 h 42 min - Reply

    Bonjour,

    Sachant que le zéro est un chiffre absorbant,l’accumulation de nullités,ne crée pas obligatoirement une force . Autrement dit,si l’on associe la nullité de la Tunisie à celle du Yémen et à celle de Syrie,on n’obtient pas obligatoirement de forces. L’union doit se faire localement dans chaque pays pour créer un minimum de développement politique,économique et
    culturel . Une fois cet objectif atteint,avec au bout des démocraties dans chaque pays et un minimum de progrès économique,à ce moment on pourra envisager des unions basées sur des échanges et non pas sur de l’affectif . L’union qui consiste à brandir des slogans pour plaire aux « frères »,a montré ses limites . Cette union,n’aura lieu que si les mentalités changent . La conception du voisinage qui consiste à vouloir empêcher le soleil de briller sur le voisin est révolue . Quand le soleil brille sur le voisin,il ne fera jamais de l’ombre aux autres . Autrement dit,un pays Maghrébin fort et bien portant,ne peut que profiter à tout le Maghreb .




    0
  • BAMAKO TAHYA L´EMO
    10 octobre 2011 at 17 h 19 min - Reply

    ce sont les ingérences des néo-colonialistes et impérialistes permanantes de la france des colonialistes les plus grands odieux criminels sur la surface de la terre systématiquement avec nos traitres, les harkis, les DAF supplétif du colonialisme qui ont fait obstacle a l´émergence dans notre pays d´une société civile démocratique et un état de droit???.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique