Édition du
20 July 2017

FLN : le fils de Belkhadem tente de perturber la réunion des «redresseurs»

Le mouvement de redressement et authenticité du FLN a entamé, hier à la salle des fêtes Les Crêtes, à Draria, sa conférence nationale des cadres pour débattre des réformes politiques promises par le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika.

Cette réunion, qualifiée par les observateurs, d’«université d’été bis», durera deux jours et verra la participation de plus de 300 personnes venues de toutes les localités du territoire national. Ce conclave des redresseurs du FLN a été autorisé par le ministère de l’Intérieur et a été mis sous haute surveillance sécuritaire assurée par la DGSN et la Gendarmerie nationale. Un cordon de sécurité a été installé autour de la salle par les forces antiémeute de la gendarmerie. Tous les accès menant à la salle des fêtes ont été bouclés et interdits à la circulation des passants et des automobilistes. «Nous craignons les baltagia de Belkhadem qui tente de torpiller notre conférence, des gens ont été payés pour venir empêcher la tenue de ce rassemblement», confie un des organisateurs.

Pour preuve, des incidents ont eu lieu avant la tenue du rassemblement. «Ce matin, le fils de Belkhadem, Chawki Zakaria, en compagnie de deux personnes à bord d’un véhicule de l’APN et munis d’un ordre de mission ont été interpellés par les éléments des RG, ils sont venus perturber la tenue de la conférence», nous renseigne Redouane, un des organisateurs. Une information qui nous a été confirmée par un officier de la gendarmerie : «Des rapports ont été rédigés et envoyés à qui de droit.» A l’extérieur, une trentaine de personnes pro-Belkhadem ont observé un sit-in, munis de pancartes et de portraits de Abdelaziz Belkhadem, sous le regard amusé des gendarmes des forces antiémeute.

Propositions

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Salah Goudjil, l’un des membres historiques du FLN, et Rachid Boukerzaza, ancien ministre de la Communication. En préambule, les redresseurs souhaitent que «la priorité soit accordée à l’amendement de la Constitution avant les autres lois organiques» et plaident pour l’instauration d’une «commission nationale compétente, intègre et neutre composée de spécialistes avec l’implication des acteurs-clés de la société», selon les termes du document remis à la presse. Plaidant pour la séparation des pouvoirs, les redresseurs proposent un mandat présidentiel de quatre ans renouvelable une seule fois et l’obligation faite au président de la République de prononcer un discours chaque année devant les députés. Le Premier ministre, aux yeux des redresseurs, devrait être nommé de la majorité parlementaire et devrait se présenter au Parlement chaque semaine pour répondre aux questions des députés. Une manière, selon les initiateurs du document, de séparer les pouvoirs et identifier les responsabilités du chef de l’Etat et du Premier ministre et ainsi «éviter la monopolisation des décisions».

Pas de nomadisme politique

Les redresseurs plaident aussi pour la démission du gouvernement six mois avant la tenue des élections «pour éviter l’utilisation des deniers publics pour des raisons partisanes», contrairement aux vœux de Belkhadem. Ainsi que l’écartement des hommes d’affaires de la députation. Toujours sur la même lancée, les redresseurs proposent l’interdiction du nomadisme politique. Concernant le quota des femmes dans les assemblées élues, ils suggèrent l’adoption de listes locales et nationales séparées réservées aux femmes dans la limite de la loi, sans toutefois préciser un pourcentage. La libération du champ politique pour permettre la création de nouveaux partis demeure une nécessité et une priorité, selon les rédacteurs du document. Concernant le secteur de l’information, les redresseurs appellent à la libération de l’audiovisuel aux privés, la réactivation du Haut Conseil de l’information, à la fin du monopole de la publicité publique et la levée des restrictions sur les journaux et les magazines. Le document de sept pages soumis à débat fera l’objet d’un réajustement qui sera rendu public ce soir.

Zouheir Aït Mouhoub


Nombre de lectures : 3364
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • ahmed
    14 octobre 2011 at 10 h 29 min - Reply

    Bonjour,

    Nous sommes devant un faux débat politique . Au moment où le peuple réclame une ouverture politique avec de véritables partis,des idées nouvelles et un projet de société,voilà qu’on veut de nouveau induire le peuple en erreur en lui proposant ce pseudo débat . L’histoire,témoignera qu’on a trahis le pays en orientant toujours le peuple vers de fausses pistes . Préserver le pouvoir,ne devrait pas nous conduire à détruire le pays . Le FLN,a dépassé son objectif en voulant construire l’Algérie post-coloniale . Depuis 62,cet outil de destruction du systéme colonial,en se maintenant,ne fait que détruire notre pays . Né dans la clandestinité,le FLN,s’est rapidement nourri de ruse,de secrets ,d’intrigues et de complots . Sans idéologie politique,le FLN,a été contraint de bricoler une idéologie en associant une partie des idées des oulamas de Benbadis aux idées délirantes du communisme soviétique . Ce mélange idéologique,a conduit le pays droit au mur d’où l’échec algérien .
    Aujourd’hui,il est urgent de se débarasser de ces pratiques qui bloquent le pays et risquent d’agraver la situation . L’opacité,le complot,l’intrigue,la médiocrité sont révoluent . L’Algérie a besoin d’une nouvelle génération de dirigents compétents,dynamiques,disciplinés et sincéres . Avant de conduire le FLN au musée,il faut donc procéder à la reléve pour que les jeunes puissent enfin s’exprimer et pour que de nouvelles pratiques apparaissent et conduisent enfin le pays vers la stabilité et le progrés . Le FLN et ceux qui partagent ses pratiques ont maintenu le pays dans un autre temps . Nous sommes appelé à faire entrer notre pays au 21é siécle en rompant avec ces pratiques .




    0
  • BEGHDADI
    14 octobre 2011 at 10 h 59 min - Reply

    Le fils de Abdelaziz BELKHADEM doit sûrement s’appeler Belhassen, Moez, Imed, Mourad, Moncef, (TRABELSI) Montassar MAHERZI, Kamel El TAIEF, Slim CHIBOUB, Marouane MABROUK, Slim ZARROUK, Youssef ZARROUK, de TUNISIE ou bien Gamal, Âla eddine (MOUBAREK) d’EGYPTE, ou encore Seif el islam, Seif el arab, Hannibal, Mouâtassem, Khamis, Saädi, Aïcha, (KHADAFI de LYBIE. Voila l’Algérie de PAPA, il n’ont tiré de leçon de ce qui vient d’arriver à ces despotes, ils sont aveuglés par le pouvoir, l’autorité et l’argent; veulent-ils pousser le peuple dans l’abîme ? Qu’ils nous laisse vivre traquillement, nous en avons marre du fils, du cousin , du gendre, du beau frère, de oueld el houma, de……, de……., de…… !!!!




    0
  • Alilou
    14 octobre 2011 at 11 h 47 min - Reply

    Ils se reunissent pour decider de l’augmentation de la quote part de chacun du big cake ALGERIE…c’est normal qu’ils fassent appel a tant de bergers arabes pour les proteger, ils ont peur de nous….ils sont tellement juste avec nous, ils nous donnent tellement de choses qu’ils ont peur que ce n’est pas assez ce qu’ils font pour nous et notre bien-etre, alors ils se reunissent sous grande protection de nos dobermans affamés payés par l’argent du contribuable, autant s’acheter soit-meme la batte ou le fouet et s’autoflageller soit-meme….bled mickey




    0
  • salem
    14 octobre 2011 at 11 h 57 min - Reply

    LE FILS DE BELKHADEM REAGI COMME C EST LE FLN EST LEUR PROPRIETE PRIVE.C’est une preuve de plus que le fln est otage d’une clique de tlemcen et tiaret qui utilise le parti a des fins personnlles.La position dure de belkhadem et opposition farouche aux réformes et aux redresseurs est favorisée par le soutiens indeectible de bouteflika et son clan pour en faire de l’algerie leurs dynastie eternelle.




    0
  • diegol
    14 octobre 2011 at 13 h 02 min - Reply

    salam;

    je suis désolé de contredire mes compatriotes sur leur opinion du fils de belkhadem car il n’est pas important dans cette histoire ,parce-que si on veux parler de fils de papa on s’arrêtera jamais.

    l’essentiel dans cette affaire est que le symbole de la révolution nationale (FLN) est pris en otage par des gens qui croient que eux seulement sont des nationalistes (en vérités sont des khorotos comme les autres).

    Le FLN est un patrimoine nationale de tout les algériens et les algériennes.

    on demande que le FLN soit mis en musé .

    wa salam.




    0
  • amar
    14 octobre 2011 at 13 h 33 min - Reply

    Mais bien sur,le barbe-FLN Belkhadem réve d’un destin a la kadhafi,Saddam,Moubarek et autres potentas arabes,donc c’est tout a fait normal qu’on retrouve son fils a la conquéte du pouvoir,peut-etre qu’il trouve qu’ont est pas assez museler et que l’algerie n’est pas assez privatiser par les DAF,car n’oubliés jamais qu’ont leurs appartiennent et meme nos vies dépendent d’eux,ils nous tues comme ils le veulent ,et ils nous volent comme ils veulent,nous sommes leurs cheptel soumis et docile.

    Un conseil belkhadem,va au yemen ,trouve toi une place au coté de abdellah saleh,dit leurs que tu est d’origine du yemen et que tu a attirer accidentellement en algerie, pays des gueux.




    0
  • Si Salah
    14 octobre 2011 at 14 h 23 min - Reply

    Puisque les freres de Bouteflika ainsi que ses soeurs ont rang de « super-minsitres » (au bas mot), pourquoi Benbenkhadem n’aurait-il pas le droit de revendiquer l’heritage de son pere, c-a-d le FLN? Simple question de bon sens…

    Si Salah




    0
  • elforkan
    14 octobre 2011 at 16 h 09 min - Reply

    Si la retraite pour nos responsables et autres responsables de partis était fixée comme pour tout autre citoyen algérien à 60ans, on n’aurait jamais connu ce genre de problèmes !
    Si le financement des partis ,la rémunération des chefs et membres de ces partis se faisaient de la poche des militants de ces partis…beaucoup de partis disparaitraient !
    Si le salaire des hauts fonctionnaires: président, ministres, walis, général ..etc.. ne dépasserait en aucun cas les 100.000 DA (10 million), vous n’aurez besoin ni de l’islamisme, ni de la laïcité , ni de la démocratie…plus jamais vous ne verrez une personne courir derrière le KOURSI (sauf un fou, ou un nationaliste authentique).
    La course effrénée derrière l’argent est la cause de nos problèmes.




    0
  • mourad
    14 octobre 2011 at 17 h 07 min - Reply

    Rattraper le avec son père passer le en justice comme moubarek et compagnie mais sans violence.




    0
  • fhamtelmeqsoud
    14 octobre 2011 at 17 h 59 min - Reply

    LA MAUVAISE GRAINE. TEL PERE TEL FILS, ça pue




    0
  • ahmed
    14 octobre 2011 at 19 h 06 min - Reply

    @diegole;

    Le FLN,doit effectivement aller au musée . Les historiens,les vrais et non pas ceux du régime,feront un travail scientifique pour étudier dans l’ensemble la phase d’occupation,la naissance du mouvement national…
    Pour nous,le travail ne s’arrête pas ici . On doit exercer des pressions pour que les pratiques du FLN(la corruption,le miss an amiss,la médiocrité,la bureaucratie,l’incompétence…)disparaissent à jamais .




    0
  • Zaki
    14 octobre 2011 at 19 h 55 min - Reply

    KAMA TOUDINE TOUDANE.




    0
  • W A H I D
    14 octobre 2011 at 20 h 46 min - Reply

    http://www.dna-algerie.com/interieure/belkhadem-s-oppose-aux-reformes-de-son-tuteur-et-protecteur-guerilla-contre-le-president-2

    Belkhadem dit niet
    Il en fait la démonstration vendredi 7 octobre à la radio algérienne.
    Abdelaziz Belkhadem : « L’article 93 de la loi électorale, obligeant les ministres à démissionner de leur poste trois mois avant la date du scrutin, pose un problème constitutionnel de fond, car il ne peut y avoir aucune interférence entre le pouvoir législatif et exécutif, et même le chef de l’Etat ne peut pas faire démissionner ses ministres dans ce cas. Comment faire au cas où le chef de l’Etat veut se porter candidat à sa succession ? On va lui demander de démissionner ? Ce n’est pas possible ? »

    Lire l’article original : Belkhadem s’oppose aux réformes de son tuteur et protecteur : Guérilla contre le président | DNA – Dernières nouvelles d’Algérie

    Hypocrisie, pour quoi il a soutenu le président pour modifier la constitution et lui permettre un troisième mandat à la présidentielle de 2009, et aujourd’hui il trouve que « L’article 93 de la loi électorale, obligeant les ministres à démissionner de leur poste trois mois avant la date du scrutin » est inconstitutionnel.




    0
  • W A H I D
    14 octobre 2011 at 20 h 54 min - Reply

    C’est un combat entre Belkhadem et Said Bouteflika, toujours est-il el 3trouss sera kabch el aid.




    0
  • D B
    14 octobre 2011 at 21 h 58 min - Reply

    @Wahid
    Avec toute la considération que j’ai pour DNA(Alilat), l’importance aussi gracieusement ménagée à Belkhadem suscite elle même une lecture. On veut faire, visiblement, d’une petite souris blanche un lion féroce. Belkhadem n’est rien. Et je dirais même plus, le FLN n’est rien dans le véritable rapport de forces. Tous les apparatchiks qui le peupelnt sont des opportunistes intégraux qui réagissent au quart de tour à l’injonction des vrais décideurs. Belkhadem, c’est du pipi de chat. En fait, la démarche quasi suicidaire de Belkhadem, comme quelqu’un qui ne sait pas nager et qui se noie, tient du fait que le régime, probablement le clan de S.Bouteflika a décidé de remettre le clan des « redresseurs » en selle. Et de zapper définitivement Belkhadem et sa clique. Belkhadem n’a opté pour cette sortie désespérée que parce qu’il sait qu’il est désormais mort politiquement. Il se rattache à de vagues promesses, d’un clan qui ne pèse plus rien, composé de quelques irréductibles du DRS, qui tentent de l’utiliser pour faire de l’agitation politique. Mais c’est bien méconnaître le microcosme FLN. Là où personne ne bougera le petit doigt pour celui qui aura été désigné à la liquidation politique. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, et on ne bouscule pas le régime algérien avec un Belkhadem. C’est se moquer des gens que de le penser seulement. Alors aller jusqu’à l’écrire, avec un sérieux qui laisse rêveur, c’est juste de la science fiction destiné à des extra-terrestres. Ceux qui savent n’y consacrent même pas une minute, et ceux qui ne savent pas, ne savent même pas lire de toute façon.




    0
  • BRAHIM
    14 octobre 2011 at 22 h 19 min - Reply

    Le fils de Belkhadem ne fait rien d’autre que défendre la dynastie de son père. Et oui cher ami, après 50 ans d’indépendance il existe encore des dynasties en Algérie. Donc pour lui, il ne fait rien de mal ou de condamnable.

    PS: Une dynastie (du grec dunasteia) est une succession de souverains d’une même famille. Un dynaste est un souverain régnant, par droit « d’hérédité ». Dans l’acception moderne, c’est ce qu’on appelle  » une loi successorale ». La loi successorale chez Belkhadem c’est (avant celle de son fils qui prend le relai) l’accaparement et le détournement de « la légitimité historique ou révolutionnaire » de l’Algérie alors qu’il n’a pas tiré une seule cartouche, même à blanc, contre le colonialisme français.




    0
  • samham
    15 octobre 2011 at 0 h 30 min - Reply

    pauvre algerie,l agitation du fils n est rien devant les vrais enjeux que nous connaissons pas a savoir :comment contunier a partager le gateau entre eux seulement bonne nuits mes freres




    0
  • Mouloud Y
    15 octobre 2011 at 19 h 20 min - Reply

    Quel poids actuellement a un parti en Algérie y compris le FLN.

    Que peut-on lire si ce n’est encore le partage du pouvoir entre l’est et l’ouest, le régionalisme depuis 1957 !

    La diversion, et puis c’est Pschitt comme avait dit l’autre




    0
  • recalcitron
    16 octobre 2011 at 11 h 07 min - Reply

    Voila que l’on veut assurer sa relève avant même que l’on a atteint ses ambitions …un peu comme les MOUBAREK ou les BACHAR.. La construction de la dynastie des BELKHADEM a donc commencé avant même les prochaines élections, alors le peuple peut déjà penser a changer ses habitudes vestimentaires dés maintenant pour avoir la main…
    Les iraniens se frottent déjà les leurs!




    0
  • aquerado
    16 octobre 2011 at 16 h 12 min - Reply

    Salam,
    Mr recalcitron, ne melangez pas tout. Que vient faire l’Iran dans un pareil cas? Mr belkhadem n’arrive meme pas a la cheville du dernier des deputes Iraniens qui eux a contrario travaillent veritablement a la construction de leur pays. Avez vous vu sa photo un peu plus haut? Pour quelqu’un qui se dit musulman, il ne suis meme pas les plus simples preceptes de l’islam qui est de tailler sa moustache. Vous me direz que l’habit ne fait pas le moine, j’en conviens, mais pour un homme public face a ses « electeurs » cela fait un peu tache. Les Iraniens ne sont pas des beni oui oui, leur tenue vestimentaire est assez particuliere pour ne pas ressembler a l’occident ils ont des cols de chemises differents et ne portent pratiquement jamais la cravate. Pour ce qui est de leur barbe et de leur moustache, elles sont toujours bien taillees. Mais pour moi tous ces details sont secondaires, et chacun fait comme il l’entend c’est un probleme personel, mais je n’aime pas l’hypocrisie un point c’est tout.




    0
  • moussa
    17 octobre 2011 at 16 h 28 min - Reply

    ya khabith imsikouh amsikouh amssikouhe amssikouhe ya khabiyhe




    0
  • Congrès du Changement Démocratique