Édition du
26 July 2017

Du rififi à la CCLS DE Khenchela


De notre correspondant à Khenchela

La CCLS de Khenchela vit ces derniers jours un ballet incessant de commissions d’inspection et de contrôle interne.
Apres le passage de trois commissions d’inspection les premières mesures commencent a tomber. Le directeur général de l’OAIC(office algérien interprofessionnel des céréales)a ordonné la suspension du Directeur de la coopérative en attendant le rapport final des commissions d’enquête. En effet ,et selon des sources du milieu administratif de la DSA(direction des services agricoles)de Khenchela, le directeur suspendu serait coupable de malversations et de mauvaises gestion de la coopérative depuis son installation en novembre 2007.
Les mêmes sources indiquent aussi que les membres de la commission d’enquête dépêchées sur place sont parvenus a découvrir des écarts énormes dans les stocks des céréales au niveau des unités de Taouzianet, Remila, Chechar et Ain Touila.
Les membres de la commission ont pu ainsi relever des irrégularités dans la gestion des services finances et comptabilité, et les deux chefs de service pourraient être, à leur tour, l’objet d’une mesure conservatoire, au cours de la semaine prochaine.
Dans le même contexte, les travailleurs de la CCLS menacent de recourir a la grève si le DG de l’OAIC ne met pas fin aux agissements du coordinateur de la sécurité de la région EST. En effet les travailleurs reprochent au coordinateur son comportement irrespectueux avec eux ses écarts de langage lors de ses inspections et même ses insinuations d’etre intouchable et bien protégé du fait qu’il est le cousin du Général major Rachid Zouine, secrétaire particulier du ministre délégué a la défense.
L’affaire de la CCLS Khenchela pourrait connaitre des rebondissements importants la semaine prochaine.
Affaire à suivre donc.
Farouk Belkhir


Nombre de lectures : 3437
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Algérie malade gravement
    15 octobre 2011 at 17 h 24 min - Reply

    c’est l’histoire de l’Algérie (1962-2011).

    ALA3B AHMIDA…OU ARACHAM AHMIDA.

    c’est toujours la même histoire qui se répéte…ce sont les mêmes vautours qui mettent leur pion, pour dilapider les biens de l’état algérien …une fois leur forfait accomplie ils retire leur pion…
    c’est la même histoire qui se répète du sommet de l’état jusqu’au simple gardien, tous des pions jetable.
    ils réussissent car, le peuple algérien leur a dit son mot en 1991( élection remporté par la FIS), mais eux (les vautours), ils ont répondu par la terreurs et le massacre de plus de 200 000 algériens…
    c’est cela le résumé de pauvre Algérie aux mains des vautours et rapace de tous genre (armé et prêt a massacré les tous algérien qui ose les défier), ce sont pire que les colons, pire que la peste .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique