Édition du
23 March 2017

«Baba Nedjar Mohammed, victime d’une erreur judiciaire, condamné à perpétuité»

MOKRANE AÏT-LARBI :
«Baba Nedjar Mohammed, victime d’une erreur judiciaire, condamné à perpétuité»
Le Soir d’Algérie, 24 Octobre 2011
L’avocat Mokrane Aït-Larbi rend publique une déclaration concernant Baba Nedjar Mohammed, né à Ghardaïa, âgé de 30 ans, «poursuivi pour assassinat et condamné par le tribunal criminel de Médéa à perpétuité».
Depuis son arrestation, Baba Nedjar Mohammed n’a jamais cessé de clamer son innocence dit l’avocat, qui affirme que «cette condamnation a été basée sur un seul “témoin” qui n’était pas sur les lieux du crime ! Il s’agit d’un mineur, fils de la victime, qui a déclaré avoir vu Baba Nedjar Mohammed le jour de l’assassinat dans le quartier». Ce témoignage, s’indigne l’avocat, «a suffi pour une condamnation à mort par le tribunal criminel de Ghardaïa et à perpétuité, après cassation, par celui de Médéa». «Cette condamnation a été interprétée par certaines personnalités de Ghardaïa comme un règlement de compte politique», écrit l’avocat qui observe que «pour une affaire d’assassinat, on trouve curieusement parmi les “pièces à conviction” un bulletin d’information de la Fédération FFS de Ghardaïa !» Baba Nedjar Mohammed serait ainsi victime d’une machination et d’une erreur judiciaire. «Depuis la décision de la Cour suprême qui a cassé le jugement sans renvoi, l’intéressé demande avec insistance la révision de son procès. Pour appuyer sa demande, il a observé plusieurs grèves de la faim qu’il a cessées suite à des promesses verbales non tenues.» «Baba Nedjar Mohammed, détenu à Khenchela, ajoute l’avocat, est une nouvelle fois en grève de la faim depuis le 2 octobre». Il poursuit encore la grève «malgré la pression de sa famille et de ses amis et la détérioration de son état de santé, il refuse d’arrêter la grève jusqu’à satisfaction de sa revendication, qui est la révision de son procès. Cette demande est appuyée par une pétition signée par 653 citoyens de Ghardaïa». Mokrane Aït-Larbi indique que «de sa cellule de la prison de Khenchela, Baba Nedjar Mohammed lance un appel urgent, par la voix de son avocat, à tous les militants des droits de l’homme et aux ONG pour soutenir sa demande».
B. T.


Nombre de lectures : 2161
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Nazim
    25 octobre 2011 at 3 h 42 min - Reply

    Ainsi va la vie sous les régimes totalitaires où tout est instrumentalisé : l’histoire, la culture, la langue, la religion, l’économie, et bien sûr….la justice.
    On dit qu’un pouvoir vil engendre systématiquement un peuple avili. Mais l’Histoire nous apprend aussi que jamais rien n’est définitif. Le geste de désespoir d’un jeune vendeur de légumes dans un village perdu a changé le visage de la Tunisie. L’injustice insoutenable qu’endure un jeune de l’arrière-pays, changera peut-être celui de l’Algérie.
    «Baba Nedjar Mohammed» un nom à retenir, et une vie à sauver tant qu’il est encore temps.




    0
  • slam
    25 octobre 2011 at 21 h 32 min - Reply

    Nous avons assisté à ce procés et nous n’avons relevé que des irrégularités tout au long de sa durée! A mon avis, ce n’est pas une erreur judiciaire mais une parodie de justice!Condamner un innocent sans aucune preuve, ce n’est que de la « hogra » sans plus!Tous les hommes épris de justice devraient s’élever avec force et détermination leurs refus de garder ce jeune homme en détention et devraient demander réparation !




    0
  • HOCI?E AMARI
    8 novembre 2011 at 14 h 02 min - Reply

    Le diable discutant avec DIEU lui dit

    tient j’ai deux ames qui arrivent si je te les offrait qu’en ferais tu.?

    Je les renverrai sur terre
    et de l’UN j’en ferait un PRETRE (IMAM)
    et l’autre j’en ferai un JUGE.

    Tire de Victor HUGO)




    0
  • Congrès du Changement Démocratique