Édition du
23 July 2017

La Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb en visite en Algérie : Question pour un champion !

Une rencontre interparlementaire de 05 journées, entre l’Union Européenne et l’Algérie, un évènement très attendu dans notre pays, doit avoir lieu entre le 01 et le 05 novembre. Considérée comme un évènement majeur, et non pas seulement une virée touristique et protocolaire,  comme c’est souvent le cas pour ce genre d’initiatives,  cette onzième édition se veut résolument autant une mission d’information, qu’une dynamique multidimensionnelle, qui aspire à initier et à stimuler des contacts fructueux entre notre pays, et l’Union européenne.
Le programme de cette rencontre, et les personnalités qui composent la délégation montrent bien tout le sérieux, et l’importance des objectifs qui lui ont été assignés. Parmi les participants, il faut relever la présence de plusieurs membres d’origine algérienne, ou maghrébine, d’une façon générale.
Le programme, très riche, et orienté de façon à permettre à la délégation, autant à communiquer, qu’à « prendre la température » du pays, de façon plurielle et variée, se conjugue à un grand nombre de contacts. Avec les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, les présidents de Chambre, le Premier Ministre, le Ministre des Affaires Etrangères, des Ambassadeurs, des personnalités religieuses, des représentants des syndicats libres, celui de l’UGTA, des représentants du Patronat, avec des journalistes et intellectuels, et même, suprême surprise, avec des représentants de familles de disparus. Ce qui n’est pas rien.
En marge de ces entrevues, d’autres activités sont prévues, comme des débats, des visites, et autres contacts.
Mais la grosse surprise, et qui trône comme une grosse tomate sur un gâteau à la crème, et qui figure très protocolairement sur le programme, est un dîner très spécial de toute la délégation avec un seul homme. Le seul et unique à avoir été élu pour ce genre de cérémonie.
Devinez qui ? Je vous le donne en mille.
Oui, oui ! C’est écrit comme cela, sur le programme : « Jeudi 03 novembre 2001, Dîner avec M. ……
C’est la seule fois, en dehors des cocktails, et des déjeuners officiels, que la Délégation dîne avec quelqu’un. Une seule personne. C’est plus qu’une faveur, plus qu’un privilège. C’est une reconnaissance ! Et il ne faut pas être très perspicace, pour deviner que l’Union européenne a été savamment convaincue que ce Monsieur est l’INTERLOCUTEUR de choix.
Alors, selon vous, qui est ce personnage ?
Moi, j’ai la réponse, et je vais vous aider un peu, pour que vous ne tombiez pas dans la facilité. Ce n’est ni le Chef de l’Etat, ni le Premier Ministre, ni le Président de L’APN, ni celui du Sénat, ni même le général-major Toufik Mediène. Ni un quelconque autre général.
Et je vais vous aider davantage. Ce n’est pas le tout puissant Saïd Bouteflika, ni un quelconque écrivain, ni une personnalité de l’opposition vraie.
Et, comme je sais qu’à force d’éliminer les possibles veinards, vous allez forcément penser que c’est donc avec un simple citoyen que la Délégation a voulu dîner, pour tenter de percer la lourde chape de plomb, que le régime fait peser sur la réalité algérienne, alors je vous le dis simplement, vous vous tromperiez. Vous pourriez aussi penser que la Délégation a décidé de dîner avec Nourredine Belmouhoub, façon de condamner l’odieux rapt dont il a été victime. Désolé, mais c’est non, et deux fois plutôt qu’une.
Qui alors ?
Celui ou celle qui trouvera le nom de cet illustre personnage sera proclamé Sherlock Holmes de l’année.
Mais à condition, pour la personne qui percera l’énigme, de dire pourquoi cette personne a été choisie, entre toutes, pour dîner avec les représentants de l’Europe.
A vous !
D.Benchenouf


Nombre de lectures : 1823
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si fliou
    27 octobre 2011 at 12 h 10 min - Reply

    Saîd Saadi au nœud pap, non ? Le pote à BHLévy,le VIP du D2P.




    0
  • Sadek
    27 octobre 2011 at 14 h 55 min - Reply

    Reda Malek?




    0
  • D B
    27 octobre 2011 at 15 h 49 min - Reply

    Si Fliou a trouvé. Il est donc primé Sherlock Holmes de l’année, à condition qui réponde à la question: POURQUOI SAÏD SADI ?




    0
  • Amel1
    27 octobre 2011 at 16 h 16 min - Reply

    salam,
    ana ana sidi
    Voit-il en lui notre futur Abdel jalil??




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    27 octobre 2011 at 16 h 21 min - Reply

    Très simple mon brave D. B., les raisons sont à la fois multiples et variées.
    1.- Après avoir rencontré des personnalités algériennes dont la liste aura été concoctée avec la collaboration d’hommes de l’appareil algérien, les Eurodéputés voudront se retrouver tout naturellement entre eux, je dis bien entre eux, et il serait donc encombrant de s’affubler d’Algériens, « non européanisés », surtout qu’il faudra convaincre ceux parmi eux, qui auraient été convaincus par les Algériens, qu’ils auraient rencontrés, que l’identité de ce peuple, est bien algérienne, c’est-à-dire, musulmane, amazighe, arabe, qu’ils ont été roulés dans la farine, par leurs interlocuteurs nationalistes.
    En effet, il faudra toute la psychologie, à défaut de la science psychiatrique de l’expert, pour leur faire comprendre, parole de praticien, qui en a fait l’expérience, un certain 26 décembre 1991, que les eurodéputés se sont eux aussi « TROMPE DE PEUPLE ».

    N’est-ce pas, les colonialistes du XIX et du début du XXè siècle, qui refusaient de parler d’Algérie, mais lui préférait la désignation d’AFRIQUE LATINE, revenue dans le GIRON de la chrétienté de SAINT AUGUSTIN ?
    Ah ce tristement célèbre LAVIGERIE a décidément laissé ses vestiges, sous forme d’icônes dont les sigles sont décidément le contraire de ce qu’ils énoncent.
    Lorsque les colonialistes parlaient de civiliser, la commission d’enquête du Parlement français, dirigée par Alexis de Tocqueville, leur répondait : « Partout où nous sommes passés, les lumières se sont éteintes… nous avons transformé les séminaires et les lieux de culte en écuries, en pharmacies militaires, en palaces pour les colons et les officiers… »
    Cherchez l’erreur.

    Et, pourtant, ce même Lavigerie, de passage en Kabylie, où ayant visité une école coranique, avait prophétisé, « tant qu’ils apprendront la langue arabe et le Coran, gardez vos malles prêtes pour repartir… la seule solution est de décimer les arabes, et de les remplacer par des Européens dans cette terre chrétienne, ou de christianiser les arabes et les berbères… »




    0
  • rak
    27 octobre 2011 at 18 h 41 min - Reply

    Salam, azul, bsr les ami(e)s

    Elementaire mon cher DB ( je me permets de repondre a la place de Si Filou )
    Mr SS va diner en solo avec la delegation de l’UE afin qu’ils puissent lui exprimer en live et dans les les yeux leur immense gratitude d’avoir largement contribué a « sauver l’Algerie » ou plutot la cinquieme colonne qu’ils ont placé a la tete du pays en 1962 avant de « partir »

    Cordialement




    0
  • Alilou
    27 octobre 2011 at 20 h 45 min - Reply

    Mais non moi je sais pourquoi c’est le seul, il leur faut bien une serpiere ou du PQ apres avoir fait le plein il faut faire le vide…

    Je n’aimerai pour tous les dines du monde me retrouver a leur place le jour ou le sirrocco soufflera son vent liberateur sur l’algerie et emporter toute cette racaille qui a salie la memoire de nos valeureux martyres, et en plus deca le jour du declenchement de la revolution et le 50eme anniverssaire, d’apres moi c’est un pied-de-nez qu’ils nous font les francais et les traitres algeriens…
    facon de nous dire que nous sommes toujours la sans nous vous n’etes rien….

    Je demande pardon a Mr Belmouhoub, vous avez raison ces gens la ne merritent pas le pardon, ils merritent la Djehenne, et dire que mon pere s’est sacrifié pour ces hyennes…




    0
  • Si fliou
    28 octobre 2011 at 2 h 32 min - Reply

    «Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie». Borges




    0
  • Congrès du Changement Démocratique