Édition du
23 July 2017

le Général Nezzar parle d’or:

« Si j’ai formé des monstres pareils, alors c’est que je suis un monstre moi aussi ! »

Propos receuillis par Henri-Christian Giraud, Le Figaro Magazine, 21 avril 2001(reproduit par La Nouvelle République, 21et 22 avril 2001)


Nombre de lectures : 12887
34 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    27 octobre 2011 at 13 h 51 min - Reply

    Je dirais meme plus: ceux qui t’ont formé, les Massu et Salan, etaient aussi des monstres. Dont Acte.

    Si Salah




    0
  • HAMMANA
    27 octobre 2011 at 14 h 29 min - Reply

    Il n’est pas un monstre mais un criminel tout autant que les larbins parmi les pseudodémocrates et lles éradicateurs sur lesquels il s’appuit.
    C’est le peuple qui par son laxisme,son refus de réagir et sa résignation au sort auquel ils l’ont destiné ,a fait de NEZZAR et de ses sbires ce qu’ils sont aujourd’hui.
    N’importe qui aurait pu devenir un monstre dans un tel contexte et ce n’est pas leur génie qui en est à l’origine mais tout simplement par ce qu’ils n’ont rencontré aucune résistance qui les aurait ramenés à leurs justes proportions.




    0
  • Aomar
    27 octobre 2011 at 14 h 51 min - Reply

    On ne forme pas de monstres ils naissent comme ca.Il suffit que vous regardez de face vos actes barbares.Que pouvait on attendre d’un ministre de la defense titulaire d’un niveau d’instruction du CEP.
    Pour ceux qui ne savent CEP = Certificat d’etudes primaire francais.




    0
  • HAMMANA
    27 octobre 2011 at 15 h 18 min - Reply

    La France,Mr aomar,n’a jamais parmis à ses valets(malgré qu’ils lui sont dévoués) d’avoir un niveau d’instruction plus élevé afin qu’ils n’acquièrent pas l’esprit revendicatif et pour qu’elle puisse les garder à sa merci.
    Elle ne les accepte dans ses écoles que pour avoir un niveau qui les rendra capables de recevoir les instructions et surtout les exécuter à la lettre.




    0
  • Alilou
    27 octobre 2011 at 16 h 44 min - Reply

    @HAMMANA,

    Mon cher ami, le peuple en a marre de jouer ce role et il ne le fera plus a moins d’etre derriere ceux qui vont representer reellement le peuple, et si le peuple decide aujourd’hui de sortir il ne voudra certainement pas donner l’occasion a ces DJEZZAR and Co pour nous tirer dessus comme des lapins, on les mettera a la porte de la maniere la plus civilisée CAD TPI direct, aller-simple avec visa de resident permanent for the rest of their natural life…




    0
  • Rbaoui
    27 octobre 2011 at 18 h 21 min - Reply

    @Hammana
    Le peuple c’est en quelque sorte la cause de tous les maux !




    0
  • HAMMANA
    27 octobre 2011 at 19 h 35 min - Reply

    A Mrs Alilou et Rbaoui,
    On ne fais d’omellettes sans casser des oeufs et compter sur le TPI dirigé par les USA revient à se confier à SATAN.Nezar et ses sbires ne deviendront des criminels aux yeux du TPI qu’une fois le peuple se serait soulevé.A ce moment là seulement,l’occident sentira le danger et réagira instantanément.Mais en attendant,ils prennent tout leur temps pour tergiverser.La preuve est que malgré toutes les charges qui pèsent sur lui,NEZZAR a été relaché par la justice suisse;ce qui ne serait pas le cas si on déciderait nous aussi d’avoir notre printemps arabe.
    Mais craindre qu’il nous soit tiré dessus comme des lapins comme vous dites ne va pas avec les aspirations de ceux qui prétendent à la démocratie.
    Effectivement,le peuple est indirectement la cause de tous les maux et ce n’est pas moi qui le dit il y a un HADITH CHARIF qui le confirme en substance: »tel que vous soyez,vous serez gouvernés ».
    Donc,réagissons et cessons d’attendre à ce que les autres fassent pour nous ce qu’on doit faire nous-memes!




    0
  • Aomar
    27 octobre 2011 at 20 h 36 min - Reply

    Mr HAMMANA,ce charognard a bien l’age des Ait Ahmed,Abassi Madani,les 3 Brahimi et bien d’autres. Tous ces hommes d’etat avec kepi issuent de l’armee francaise compense leur flagrant deficit intellectuel par la violence et le crime.Lapreuve sa reaction a l’encontre du citoyen algerien et frere Belmouhoub.
    Qu’adviendra-t-il de nous si nous reclamons sa tete?
    Pire que 1992?Allahouma khoudh houm akhdha 3azizine mouktadir.




    0
  • HAMMANA
    27 octobre 2011 at 21 h 04 min - Reply

    A Mr Aomar,
    Si on réclame sa tete,il ne nous arrivera rien du tout.
    Vous faites référence au drame de 1992,à ce propos,je tiens à vous rappeler que s’ils ont commis tous les génocides c’est par ce qu’ils ont réussi à tromper les gens en usant de la menace intégriste dans un contexte qui leur fut favorable avec les évenements du 11 septembre2001 lorsque,au lieu de s’intéresser au drame algérien,la communauté internationale était occupée à traquer un ennemi imaginaire « El Qaida » qui n’a d’existence que dans l’esprit américain.
    Pour compléter le scénario,l’autorité militaire qui avait dans son agenda l’intention d’avorter le redressement économique et politique de Mouloud Hamrouche et ne voulaient du FIS meme minoritaire
    au parlement,provoquèrent ce chahut de gamins du 05 octobre 1988 qu’on appelle communément »évenements d’octobre » alors qu’il ne s’agissait pas du tout d’une révolution cr jusqu’à cette date le peuple cautionnait la politique de l’armée sans savoir qu’elle relève de tendances éradicatrices des pseudodémocrates.
    Je suis sur et certain que si le peuple décidera d’investir massivement et pacifiquement la rue comme cela s’est passé en Tunisie et en Egypte,ils ne resteront pas plus de 24 heures en algérie.
    Mais tant les rapports des services de sécurité qu’ils reçoivent quotidiennement marquent le beau temps,ils ne sont pressés de quitter le pouvoir.
    La démocratie est autant chère que l’indépendance sinon plus et il faut se sacrifier pour l’avoir.Il n’y a pas de recettes magiques à ce dilemne.




    0
  • SAID
    27 octobre 2011 at 21 h 22 min - Reply

    Dans le temps ou les djihadistes avaient le vent en poupe, ils nous disaient, à chaque massacre, que l’instauration de la dawla islamiya necessite des sacrifices ! et bien sur, c’est toujours le peuple qui est sacrifié (boulevard Amirouche etc …). On nous disait aussi que c’est « des victimes collaterales » !! le peuple !!! on a égorgé des jeunes appelés du service national au pas de la porte de chez eux, c’est des victimes collaterales !!! c’est le peuple.
    Et maintenant c’est aussi la faute du peuple qui ne veut pas se soulever, qui ne veut pas réagir !!!

    Le peuple est en train de se soulever chaque jour mon cher HAMMANA. Chaque jour des soulevements pour les distributions de logements, pour le travail, pour les salaires (vous ne voyez pas le nombre de gréves ?), contre la hogra et le piston etc …
    c’est ça les aspirations du peuple et ses preoccupations de tous les jours. Ce n’est ni l’existence des bars ni le port du hidjab, ni la façon de prier, qui préoccupent le peuple.
    Nous avons besoin de gens cultivés, intelligents, competents, sages, capables de conduire le bateau ALGERIE à bon port avec tout son EQUIPAGE (Tous les algeriens sans distinction ni exclusion).
    ouassallamou aaleikoum.




    0
  • moufdi
    27 octobre 2011 at 23 h 01 min - Reply

    quelques MONSTRES CRIMINELS :
    khaled nezzar, reda malek, touati, ali haroune, smail lamari, larbi belkheir, mohamed lamari, ali kafi, tidjani haddam, mohamed boudiaf, abdelmalek guenaizia, abbas ghezaiel, mohamed mediene ,nacer el djin, tartag, fodil cherif, saheb abdelmajid, said et abdelaziz bouteflika , chakib khelil, ghoul, benbouzid, temmar, zerhouni, dahou ould kablia….la liste est longue…




    0
  • Fodil
    27 octobre 2011 at 23 h 32 min - Reply

    Et si on allait jusqu’au bout ?
    Oui ou bien on se tait à jamais !
    Les biens mal acquis
    ..’Quand la France met fin à une enquête génante pour ses intérêts L’enquête de la police met au grand jour le patrimoine de quelques chefs d’Etats africains, amis de la France … et leur origine douteuse

    La publication dans le journal Le Monde du 1er février 2008 des procès verbaux de l’enquête sur le patrimoine de quelques chefs d’Etats africains en France confirme la victoire de l’Afrique à Papa sur le droit. S’il en fallait encore la preuve, c’est bien une décision politique qui a mis fin à l’enquête préliminaire du Parquet de Paris et non un motif juridique. Les révélations du Monde le prouvent…

    Le journal Le Monde a révélé la semaine dernière l’étonnant et écœurant patrimoine de quelques chefs d’Etats africains en France. Le journal s’est en effet procuré les procès verbaux de l’enquête menée par les policiers de l’Office central pour la répression de la Grande délinquance financière, consécutive à l’ouverture de l’enquête préliminaire du Parquet de Paris en juin 2007. Elle faisait suite à la plainte déposée en mars 2007 par les ONG françaises sur les biens mal acquis.
    Lire la suite lien ci-dessous

    http://www.cellulefrancafrique.org/L-enquete-de-la-police-met-au.html
    Et aussi..
    http://www.cellulefrancafrique.org/4-2-millions-d-euros-ont-ete.html
    Maintenant c’est a nous de nous faire respecter !
    Free Algérie !




    0
  • Mustapha Sari
    28 octobre 2011 at 0 h 30 min - Reply

    the real questions to ask today are: who stopped the legislative election in Algeria? who started to kill innocents people? who sent thousands of innocents people to the contaminated concentration camps in the Sahara desert which resulted in many people dying today.who is persecuting people in Algeria today and undermining their basic freedom and liberties? stop blaming Islam. if you do not have the guts to blame your corrupt system this is your problem!!! stop being hypocrite!!!




    0
  • HAMMANA
    28 octobre 2011 at 0 h 46 min - Reply

    A Mr Said,
    Il me semble que vous m’avez mal compris.Je ne parle pas des protestations sporadiques qui éclatent çà et là de temps à autre et que je n’ai jamais constestées.Mais il faut beaucoup plus que çà pour mettre en difficulté un régime mafieux tel que le notre qui réussit toujours à les contenir en achetant la paix sociale en distribuant à qui se soulève le plus énergiquement.
    C’est pourquoi,je parle de soulèvement massif de nature à le prendre au dépourvu et contre lequel il ne peut rien faire,autrement,la recette est toujours là:On lance à leurs trousses les brigades anti-émeutes et le tour est joué.Mais dans le cas d’un raz- de-marée humaine tous les dispositifs sécuritaires ne lui seront d’aucune utilité lesquels seront débordés et contraints de se fondre par la suite dans la foule dans la perspective d’échapper au sort qui leur sera réservé s’ils continuent à se ranger du coté du régime.
    La révolution,n’est pas du tout ces émeutes au cours desquelles les protestataires saccagent tout sur leur passage et une fois leurs revendications partiellement et conjoncturellement satisfaites,rentrent chez-eux comme si de rien n’était.Les revendications doivent porter sur la chute du régime lui-meme et non le contraindre à accéder à nos requetes car se sera toujours le jeu du chat et de la souris et on retourne à chaque fois à la case départ.
    Je ne demande pas aux gens de porter les armes contre le pouvoir,loin de là,mais j’appelle à la désobéissance civile,aux grèves continues dans le but de paralyser l’appareil du système et je crois que ce n’est pas un suicide car si on est incapable de se donner rendez-vous de cette manière on ne plus pacifique,il vaut mieux prendre notre mal en patience pour accepter le dictat des généraux et ne plus parler de changement ni de démocratie dont on est pas encore à la hauteur.
    Merci.




    0
  • brian
    28 octobre 2011 at 5 h 06 min - Reply

    Bien dit Hamania le complot contre le peuple algérien a commencé après avoir démis Hamrouche puis Chadli et le manque de visibilité des dirigeants du Fis (il faut deux parties pour faire une guerre).Tant qu’une partie d’algériens se croient plus algériens que d’autres et tant qu’une parie d’algériens se croient avoir un mandat sur l’autre partie on ira pas loin au contraire on va vers l’autodestruction.Soyons juste citoyen algérien et ne rendant compte qu’à notre citoyenneté,Faisons vite l’Algérie est en grand danger ,je fais cet appel à tout ce qui porte l’Algérie dans leur cœur pas dans leurs poches aux politiciens ce qui reste de l’ancienne constituante aux intellectuels…(Ait Ahmed Hamrouche et d’autres)
    Le peuple attend un signal il veut être encadrer et ce n’est pas les partis politiques qui siègent a l’apn et les journaux de la maison de la presse qui rendent compte et prennent leurs ordres des services qui vont changer quelques choses .




    0
  • elforkan
    28 octobre 2011 at 9 h 17 min - Reply

    Ils ne sont pas des monstres…nous sommes des lâches ! c’est la vérité !
    Le monstre n’est monstre que parce qu’à coté , il y a des lâches qui encaissent sans réagir.




    0
  • elforkan
    28 octobre 2011 at 9 h 27 min - Reply

    @ Alilou
    « …la plus civilisée CAD TPI direct »
    Même vous mon cher Alilou, vous êtes naïfs !!
    TPI pour des agents du SIONISME ?? vous rigolez ?
    Tant que le sionisme est debout, rien ne changera chez-nous, il faut comprendre cela !
    La marionnette ne cessera de bouger que si vous couper la main de celui qui lui tire les ficelles !
    Oui, le SIONISME ! comment expliquer qu’aucun pays n’a été épargné par l’impérialisme : Cuba, Nicaragua, Chili, Panama, Viet Nam, Corée, Iran, Irak, Afghanistan, Palestine…..sauf l’Algérie de Boumédienne et celle d’aujourd’hui ! pourquoi ???
    j’ai trouvé : ils nous craignent !!!!!




    0
  • Afif
    28 octobre 2011 at 11 h 37 min - Reply

    @ HAMMANA :

    Vous avez dit : « Je suis sur et certain que si le peuple décidera d’investir massivement et pacifiquement la rue comme cela s’est passé en Tunisie et en Egypte,ils ne resteront pas plus de 24 heures en algérie. »

    Le peuple l’ a fait le 5 octobre 1988, Chadli a répondu à ses attentes, et comme en 1962, le peuple a été dépossédé de sa victoire.

    Le peuple n’est pas lâche.

    Il est dégoûté par ses élites. Cf mise du mouvement Ennahda tunisien au FIS algérien en 1991 http: //www.lequotidienalgerie.org/2011/10/26/26-decembre-91-%e2%80%93-23-octobre-2011-le-processus-electoral-algerien-interrompu-a-repris-sans-drame-en-tunisie/




    0
  • Alilou
    28 octobre 2011 at 11 h 55 min - Reply

    La meilleur des solutions a mon avis si on veut un resultat concret et sans efusion de sang et de la maniere la plus intelligent qui soit est une grave national generale de tous les secteurs.

    ON RESTE A LA MAISON PERSONNE NE SORT, NI POUR TRAVAILLER NI POUR PRIER NI POUR PISSER…ON RESTE CHEZ SOIT. POUR LES MALADES ET LES URGENCES ET BIEN ON ORGANISE DES EQUIPES DE SECOUR IN-SITU, NE ME DITES PAS QU’ON A PAS CE QU’IL FAUT POUR LE FAIRE.

    ILS NE VIENDRONT JAMAIS NOUS CHERCHER UN PAR UN DE CHEZ NOUS.

    A VOUS LA PAROLE




    0
  • Afif
    28 octobre 2011 at 12 h 05 min - Reply

    @ HAMMANA :

    Le peuple ne veut plus être un jouet. Il veut qu’on tire les leçons du passé avant toute action.

    Or, ce qu’il constate aujourd’hui, c’est qu’on continue toujours à répéter les mêmes c… des années 90 sans aucune autocritique « Maâza ou law Taret ».




    0
  • SAID
    28 octobre 2011 at 12 h 25 min - Reply

    Bonjour à tous

    Oui l’idée est généreuse et certainement efficace : une grève nationale et générale dans tous les secteurs, sans effusion de sang, sans casse.
    Mais la question réside dans la conduite du mouvement. Qui le conduira ? qui sera l’interlocuteur du pouvoir en place ?
    Oui M. HAMMANA, je suis de votre avis. Mais pour y arriver, aucun parti ne peut le faire tout seul. il faut que TOUS LES PARTIS DE L’OPPOSITION qui veulent reellement batir une vraie démocratie ou tous les enfants du pays soient représentés SANS EXCLUSIVE, se décident à prendre langue entre eux.
    Pourquoi lors du mouvement de protestation lancé par la CNCD, les autres « parties », n’ont pas marché ?
    Malgré la difference d’obedience, ALI BELHADJ est quand meme sorti dans la rue avec ses partisans en meme temps que le RCD. Ou est le probleme ??
    Il faut arrivé à ce REGROUPEMENT de toutes les forces sincères qui cherchent rééllement à faire deguerpir ce pouvoir, sans procés d’intention envers qui que se soit. C’est les actes qui dévoileront les vrais et les faux démocrates !!
    Le mal n’est pas dans le peuple. Celui-ci est dans l’attente d’une synergie politique. Il est pret à répondre présent car tous les signaux sont au rouge. Le mal est dans les etats majors des partis politiques, TOUS, quels qu’ils soient, des islamistes aux démocrates.
    Il ne faut pas croire que si ça explose ça y est. Le pouvoir avec son armada repressive pourra toujours récuperer le mouvement. Une insurrection pacifique et programmée, ça se prepare pour ne pas en perdre les commandes.
    La responsabilité est entre les mains des partis politiques.




    0
  • HAMMANA
    28 octobre 2011 at 12 h 34 min - Reply

    A Mr Afif,
    Je ne reviendrai pas une seconde fois sur ce que j’ai dis.
    Toutefois,je vous invite à relire une seconde fois mon commentaire qui est évident que vous ne l’avez compris et que vous ne voulez pas le comprendre.
    Quand on ne veut pas se rendre à l’évidence(ce qui est votre cas et votre droit aussi)ce n’est pas une raison pour continuer à se placer aux travers de ce qui oeuvrent pour le changement et les embêter de cette façon car vous tenez à me faire dire ce que je n’ai pas dis.
    Merci.




    0
  • HAMMANA
    28 octobre 2011 at 18 h 05 min - Reply

    A Mr Said et à l’intention du collectif « le quotidien d’algérie,
    Il n’y a pas de partis politiques en algérie sur lesquels on peut compter pour jouer le role de chefs d’orchestres.Ceux sont des groupes d’intérets ou chacun essaie de rafler le maximum considérant que c’est l’occasion à ne jamais manquer.Le gateau est assez grand pour que chacun ait sa part.La preuve est qu’en 1988 plus de soixante partis furent agréés dans un pays ou le peuple commençait à revenir de plusieurs décennies d’oppression et d’iniquité.Chose qui ne s’est pas produite meme en Europe.
    Donc,le peuple doit compter sur soi-meme en suivant l’exemple des Egyptiens qui se sont servis du facebook et du twitter comme plateforme de communication et de travail.
    A mon avis,on doit procéder comme suit:
    1-faire un sondage d’opinion pour juger de l’importance de la masse humaine disponible à s’engager lorsqu’une action d’envergure serait décidée.Cette première étape doit etre confiée à la direction du LQA qui doit agir dans ce sens aussi bien sur son site que sur sa page du facebook afin que son action ait le maximum d’audience.
    2-Une fois les résultats du sondage jugés satisfaisants et de nature à servir à investir pacifiquement la rue dans le cadre d’un soulèvement populaire massif et pacifique,une date sera fixée un jour seulement avant le jour de l’évenement.
    3-Parallèlement à celle-ci,les gens seront invités à observer une grève de travail illimitée afin de paralyser l’appareil du système qui en patirait surement du fait des conséquences sur les intérets des barons du régime.
    4-Notre communauté à l’étranger doit impérativement s’impliquer dans ce combat afin de servir de relai avec la commnauté internationale qui devra y etre associée afin d’avoir la couverture médiatique et diplomatique nécessaires en vue de limiter les pertes en vies humaines et prévenir le génocide.Concernant ce volet,l’organisation RACHAD et les autres dissidents sont là et n’hésiteront pas à agir en conséquence.
    5-La suite du processus obeit à l’évolution du projet sur le terrain.
    Le moment est opportun pour agir:Le cabinet noir est miné par ses luttes internes et ses membres décimés par la maladie.En sus,le contexte régional (chute des régimes despotes qui appuyaient la mafia au pouvoir) et international(manifestations dans pratiquement tous les pays du bloc occidentale sans doute atteint par la contagion du printemps arabe)n’a jamais été aussi favorable pour nous.Donc,autyant vaut mieux ne pas manquer cette aubaine.




    0
  • Afif
    28 octobre 2011 at 19 h 36 min - Reply

    @ HAMMANA :

    Mea culpa, ce n’est pas à vous que je m’adresse, mais à ceux qui traitent le peuple de lâches.

    Je reprends la phrase où je vous cite : « Vous avez dit : « Je suis sur et certain que si le peuple décidera d’investir massivement et pacifiquement la rue comme cela s’est passé en Tunisie et en Egypte,ils ne resteront pas plus de 24 heures en algérie.» »

    A partir de cette phrase, la réponse concerne d’autres interlocuteurs qui se reconnaîtront.

    Mea culpa encore une fois.




    0
  • HAMMANA
    28 octobre 2011 at 20 h 56 min - Reply

    A Mr Afif,
    Reçu cinq sur cinq.Merci
    Il faut m’excuser car si je m’emballe parfois c’est par ce que çà me fait mal de constater que tout le monde autour de nous bouge alors que nous nous contentons du role de spectateurs comme si les évenements en cours à travers le monde arabe ne sont pas dignes d’intérets ou ne nous concernent pas.
    Il faut que l’on fasse quelque chose nous aussi pour ne pas etre en reste.
    Ne pouvant faire mieux,ma contribution se limlite à formuler des avis pour sensibiliser les gens sur la nécessité de se mobiliser ;peut-etre qu’ils serviront à quelque chose sait-on jamais.
    ==================================

    Non seulement nous nous contentons du rôle de spectateurs mais certains se permettent même de donner des leçons de stratégie politique aux vaillants peuples tunisiens et libyens qui ont payé le prix fort pour se libérer de la tyrannie. Quant à l’ultraminorité malheureuse du fait du « mauvais vote » des tunisiens, elle se morfond dans son déracinement. C’est ce que nos grands-mères appellent : « la dine la mella ». Et elle veut devenir la tutrice du « ghachi ».
    Salah-Eddine




    0
  • Mansour
    28 octobre 2011 at 23 h 40 min - Reply

    @Dr S.E Sidhoum
    Le peuple tunisien a voté en masse et c’est tant mieux et le parti vainqueur a eu 41% des suffrages.Je pense qu’en démocratie les minoritées même infimes doivent être respectées et ce n’est pas impossible qu’au prochain scrutin c’est elles qui seront majoritaires.En langue kabyle on dit que c’est l’épine que tu as sous-estimée qui te crévera l’oeil.La sincérité et l’opportunisme n’ont jamais fait bon ménage car l’opportuniste s’arrange toujours pour être du bon côté de la barrière.Sans la mobilisation du peuple tunisien le parti islamiste aurait obtenu 80% des voix au bas mot.

    =====================================
    Qui a dit le contraire, cher monsieur? En démocratie, c’est la majorité (quelque soit son pourcentage) qui gouverne et la minorité s’incline devant la volonté populaire. Et cette minorité qui respecte la majorité doit-être aussi respectée et peut demain devenir à son tour majorité. C’est le jeu de la véritable alternance et c’est une EVIDENCE. Contrairement à la démocratie sélective des « démocrates non pratiquants » qui ne croient à « leur » démocratie que s’ils gagnent les élections et qui en cas d’échec font appel aux blindés et aux réseaux néo-coloniaux Outre-Méditerranée.
    Je ne vois pas pourquoi, en tant qu’ALGERIEN, je créverais l’oeil de mon adversaire politique parce qu’il a gagné les élections et a eu les faveurs de la majorité du peuple. De quel droit et au nom de quelle démocratie frelatée?
    La sincèrité guide l’homme politique qui SERT son peuple. L’opportunisme guide l’homme boulitique qui se sert de son peuple et qui sait qu’il n’aura jamais les faveurs de ce dernier.
    Amicalement.
    Salah-Eddine




    0
  • HAMMANA
    28 octobre 2011 at 23 h 47 min - Reply

    C’est tout à fait normal,Mr Salah-Eddine,que nos pseudodémocrates et notre élite à la solde du pouvoir et dont l’hostilité à l’égard des tunisiens ne fait que commencer aient une telle attitude vis-à-vis de ces derniers pour beaucoup de raisons:
    1-Ils ont chassé Zine El abidine qui constituait le prolongement du pouvoir mafieux algérien et un allié sur à qui il eut toujours recours pour coordonner son combat contre l’Islam dans le cadre de la prétendue lutte antitérroriste.
    2-Ceux que beaucoup d’algériens raillaient au meme titre que les egyptiens en les qualifiant de poules mouillées viennent de leur donner une gifle par le biais de cette grande leçon de civisme en gérant haut la main des élections qu’ils mourraient d’envie de les voir capoter en tablant sur l’intervention de l’armée(qui n’arriva pas et qui n’arrivera jamais) pour l’arret du processus électoral et qualifier ce vote de « vote sanction »à la manière de Said SAADI.Mais là aussi ils les ont privés de ce voeux de leur donner l’occasion de les pointer ainsi du doigt en disant:Voilà ou sont arrivés les tunisiens que vous n’avez de cesse d’en faire l’éloge car aucun incident de nature à saper leur fete n’a été enregistré.La cohabitation entre la laicité et l’Islam figure dans le projet de société de RACHED GHANNOUCHI qui vient ainsi de couper les ponts aux éradicateurs.Comment pourrait-il en etre autrement pour des gens dont le mot »félicitation » qu’ils devaient lancer à leurs frères et voisins Tunisiens leur reste au travers de la gorge?Et c’est tant mieux pour eux et tant pis pour nous.




    0
  • Mansour
    29 octobre 2011 at 12 h 01 min - Reply

    @Dr Sidhoum,
    Il n’est pas question de crever l’oeil de qui que ce soit.J’ai utilisé cet adage du terroir kabyle qui dit textuellement:DHA SENAN ENI IHAKRATH ARA KISDRAGHLAN ça veut que « c’est l’épine que tu sous-éstimée qui te rendra aveugle » et c’est valable en tout.Kadafi,Ben Ali,Moubarak entre autres se croyaient invincibles,regardez ce qui leur arrive et personne n’aimerai être à leur place.Ils ont sous-éstimé les capacités de réaction des peuples qu’ils opprimaient comme tous les hagarines d’ailleurs.Ghannouchi a obtenu 41% des suffrages mais il reste 59% des votants et c’est loin d’être une ultra-minorité déracinée et c’est eux plutôt la majorité.Tout est relatif Docteur Sidhoum et sans rancune car je sens en vous la fibre d’un homme honnête et sincère.




    0
  • HAMED
    29 octobre 2011 at 14 h 15 min - Reply

    Ya si said, avant de se soulever pour le logement et le tavail, le peuple doit se soulever pour la justice et la dignité,même s’il me donne tout l’or du monde,je n’acceptera pas,devant la dignité et la justice
    A bon entendre salut.




    0
  • SAID
    29 octobre 2011 at 16 h 17 min - Reply

    les 59% sont des « deracinés » parcequ’ils n’ont pas su voter pour les islamistes !! LAHOUM-LA-DINE-LA-MELLA.
    La prochaine fois, ils apprendront à voter.
    Chez nous aussi c’est valable : tous ceux qui sont contre le fis sont contre l’islam : c’est le seul representant de DIEU sur terre ! mselmine oumketfine !
    =============================================

    Apparemment, mon cher compatriote, cette réponse m’est destinée indirectement. Soyez rassuré, je ne verserais jamais dans la polémique stérile si chère à ceux qui tiennent aux clichés stéréotypés des malheureux adeptes de l’éradication, devenus aujourd’hui orphelins, lâchés par leurs maîtres de Dely Ibrahim et Ghermoul.
    Qu’ai-je dis à notre compatriote Hammana ? J’ai dit textuellement : « Non seulement nous nous contentons du rôle de spectateurs mais certains se permettent même de donner des leçons de stratégie politique aux vaillants peuples tunisiens et libyens qui ont payé le prix fort pour se libérer de la tyrannie. Quant à l’ultraminorité malheureuse du fait du « mauvais vote » des tunisiens, elle se morfond dans son déracinement. C’est ce que nos grands-mères appellent : « la dine la mella ». Et elle veut devenir la tutrice du ‘ghachi’.»

    Ai-je dis que ceux qui n’ont pas voté pour Ennahda sont des déracinés ? 59 % selon le pourcentage que vous citez vous-même constitue-t-il mathématiquement une ultraminorité ? Je parlais clairement de notre ultraminorité de déracinés (je persiste, je signe et j’assume qu’il existe une ultraminorité de déracinés qui représente moins de 1%), qui, comme pour le peuple algérien en 91, est scandalisée par le « mauvais choix » du peuple tunisien en votant pour Ennahda. Au nom de quelle « démocratie » doit-on se substituer au peuple tunisien pour lui dicter le « bon choix » ? Au nom de quelle « démocratie », doit-on remettre en cause la sanction de la majorité ? Les partis de gauche tunisiens, battus à ces élections, ont été d’une admirable dignité en reconnaissant la victoire de Ghanouchi et Merzouki. Ils n’ont pas fait appel aux blindés pour renverser les urnes ni sont allés se refugier chez Fafa.
    Oui notre ultraminorité déracinée n’a ni dine ni mella. Elle ne respecte ni les valeurs civilisationnelles de la Nation (qu’elle considère comme rétrogrades) ni le peuple, ce « ghachi » qu’elle méprise. Est-ce que le Dr Merzouki le laïc, Hammami le communiste et Chebbi le libéral méprisent les valeurs civilisationnelles de leur peuple ? Que NON !
    Qu’une certaine partie de notre « élite » ait le courage de faire son autocritique, pour ne pas dire son mea culpa et évite de se considérer comme tutrice de ce peuple et donneuse de leçons. Les tunisiens viennent de nous donner une très belle leçon de maturité politique.
    Amicalement.

    Salah-Eddine




    0
  • HAMMANA
    29 octobre 2011 at 18 h 54 min - Reply

    Ya djamaa ,Allah yehdikoum.S’entredéchirer de cette façon ne fait que le jeu de la dictature qui ne demande pas mieux.
    On ne doit s’immicer dans les affaires de notre voisin que dans la mesure de s’en inspirer pour se dégager de l’impasse dans laquelle nous nous sommes fourvoyés et non pour douter de la capacité des Tunisiens d’etre maitres de leur destin;chose pour laquelle ils n’ont attendu ni l’avis ni encore moins l’aide de personne pour la faire avec brio.
    Nous sommes devant un fait accompli et ce n’est leurs détracteurs qui vont les faire renoncer au choix pour lequel ils ont consenti de lourds sacrifices tout en étant impeccables à tous les égards.
    Le mieux serait de les féliciter et de leur emboiter le pas car ce n’est pas en essayant de confondre autrui qu’on construit notre avenir.C’est l’apanage des faibles qui cherchent toujours un bouc émissaire à qui imputer leurs échecs.
    Au temps des grandes figures de l’Islam et aux temps des sciences et du savoir(ére abasside),les eurpéens qui furent convaincus de la puissance intellectuelle des musulmans ne se sont pas amusés à briser cet élan de la lumière mais se sont pliés à cette évidence en devenant les élèves dévoués des musulmans dans la célèbre université de cordoue.Et c’est comme çà qu’ils ont acquit le savoir.
    A notre tour de tirer la leçon et ce n’est pas pour nous un déshonneur si ceux sont les Tunisiens qui passent pour etre nos maitres cette fois car ils le sont réellement pour nous avoir donné la preuve.




    0
  • NEDJMA
    29 octobre 2011 at 20 h 29 min - Reply

    @Said,bonjour

    Pour être efficace et conséquent,il faut examiner pour en savoir plus sur les programmes des partis islamistes,surtout économique,politique,social et culturel.Sur le reste (alccol, droque, polygamie,le voile) c’est le double discours.

    Amicalement




    0
  • Afif
    29 octobre 2011 at 23 h 07 min - Reply

    C’est le mode scrutin utilisé en 1991 chez nous, à savoir la majorité absolue à deux tours, qui a mis le feu aux poudres . Ce mode de scrutin favorise les grands partis en leur donnant plus que ce qui leur est dû. Le FIS a bénéficié de ce scrutin et n’a pas cherché à comprendre et refuser les sièges qui ne lui revenaient pas.

    De ce fait, tous les partis moyens ou petits se sont sentis lésés et n’ont pas eu leur juste part en sièges que l’aurait permis le mode proportionnel. Au total, ils représentaient 53% des suffrages exprimés, un total supérieur au score du FIS qui était de 47%.

    C’est cette injustice dans la répartition des sièges qui les a poussés à soutenir l’Armée. Si cette analyse n’est pas partagée par tout le monde, on n’ira pas loin.

    A contrario, si de nouvelles élections se déroulent chez nous sur le mode proportionnel et sans fraudes, il n’y aura personne pour contester le résultat et appuyer un coup d’état éventuel.

    Tout s’est bien passé en Tunisie pour deux raisons fondamentales :

    1) Le niveau élevé de la sagesse des dirigeants d’Ennahda qui aurait évité la confrontation dans tous les cas de figure, quel que soit le mode de scrutin utilisé.

    2) Le mode de scrutin proportionnel qui leur a facilité la tâche et qui a donné à chacun sa juste part en sièges conformément aux voix obtenues.




    0
  • GHIRE HHAK.
    31 octobre 2011 at 4 h 23 min - Reply

    @ M.SAID,
    Vous parlez de grève générale, mais nous sommes déjâ en grève presque générale et cela depuis 1962.
    À propos de différence d’obédience entre le FIS et le RCD permettez-moi de vous dire que si le peuple se trouve plongé dans un coma politique c’est par les sorcelleries de Said Sadi, Belhadj, Ouyahia, Belkhadem et autre Sidi-Said et autres.Le tout bien sûr supervisé par la France, les USA,l’Angleterre, la Russie, l’Iran et j’en oublie peut-être.
    Sans rancune à ceux qui ne partage pas cet avis qui est somme toute personnel.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique