Édition du
23 July 2017

Algérie : Chiche un référendum sur la question sahraouie !

 

Abdelyazid Sadat
Examinons rapidement notre sulfureux pays depuis le rocambolesque sommet des Non-alignés, à Alger, en 75, jusqu’aux insultes sur les héros nationaux et la fin du roi des rois d’égoût le Mouammar Kadhafi.
Boumediene impérial tel Pompée sous la pyramide de Chéops, mais dans l’actualité d’alors grand vainqueur sans lutte de la crise mondiale pétrolière , réconcilie-t-il  Réza Pahlavi, l’empereur d’Iran avec Saddam Hussein, le représentant de l’Irak. Celui qui sera en un tour de main un exterminateur en puissance et un annexeur de premier ordre. Le leader libyen arrivé au pouvoir de la même manière que le dictateur algérien finissant de faire de ses armées son fusil personnel d’assaut, donne des leçons de politique générale et d’économie politique et de stratégie à tous les chefs d’Etat du Tiers-monde, en particulier à Fidel Castro qui le soupçonnait d’agent soviétique pendant que déjà Moscou livrait des armements sophistiqués à la Libye que le roi du Maroc – le seul chef d’Etat des pays membres et de l’Afrique alors – dénonce ouvertement en avertissant sur le danger de l’utilisation belligérante de ces armes. Le souverain chérifien avait fourni un dossier solide sur des livraisons libyennes pour des conflits indus parrainés par le jeune tyran de Tripoli.
Pendant que le peuple algérien faisait la queue pendant les heures ouvrables devant les souks el fellah sans viande et sans produits maraîchers pour tenter une chance de rapatrier quelque cinq kilos de lentilles ou de haricots secs, Boumediene tire de son chapeau une concoction de Charte nationale pour réabrutir et surintoxiquer les populations qui ont abandonné les terres arables pour s’agglutiner dans des infrastructures industrielles importées depuis le rivet jusqu’à l’armoire de commande, de la matière première au savoir-faire juste imprégné dans les pseudo universités de l’Urss et de ses satellites européens.
Habitués aux bouffées d’air pur qui venaient par les frontières, plus du Maroc que de la Tunisie, les Algériens ne se doutaient pas que du jour au lendemain, les amis qui avaient la coutume de les attendre avec l’empressement de la traditionnelle aménité, vont-ils  se transformés par ordonnance militaro gouvernementale en  ennemis jurés.
L’Algérien qui se permettait un jeans, une paire de soulier humaine pour se changer de la Sonipec qui pue avant la transpiration et qui ne différentie pas le talon de la pointe, va se voire en sus essayer de comprendre pourquoi il doit aller passer son service militaire pour apprendre à combattre dans la région de Tindouf afin de défendre des « frères » sahariens dont il ignore l’existence au même titre que les habitants du désert algérien autour des gisements de pétrole et de gaz.
Si l’Olp, Fatah, Yasser Arafat, étaient évidement bien ancrés dans le conscient collectif psychologique des Algériens, le Polisario, ses représentants, le concept même du « Sahraoui occidental », ne rentraient, par contre, pas dans l’imaginaire national dans le sens de la « vraisemblabilité » révolutionnaire  dans lequel était nourri le peuple qui a consenti un lourd tribu pour son indépendance. J’étais enfant en Kabylie quand j’entendais les adultes dire que Boumediene cherchait à se venger de la « guerre des sables » et qu’il voulait aussi un couloir sur l’océan atlantique.
A l’âge mûr lorsque j’ai rêvé de mettre en place le Mouvement de la Jeunesse Maghrébine pour défendre les perspective de la jeunesse algérienne, vers , j’ai pensé, logiquement, élargir mon organisation aux camarades maghrébins, surtout avec les Marocains que ma génération ne connaissait pas. Le bonheur était total ; nous avions commencé les contacts, le vent en poupe comme on dit, jusqu ‘au coup d’Etat maquillé sur Chadli Bendjedid qui voulait vraiment tourner une page et ne pas perdre le Maroc, et donc le Maghreb fort et uni.
D’une manière ou d’une autre, qu’on dise ou extrapole en mélangeant dans les intérêts, l’islamisme dans la région, ce sont les gouvernements algériens, qui se sont succédés depuis l’Indépendance, qui l’ont permis. C’est en jouant avec le feu dans les phénomènes de la foi absurde que les dirigeants algériens ont dépossédé la nation de sa cérébralité rationnelle. Au point, pour l’exemple, où une mosquée de quartier fait un cours magistral sur la théologie la plus pointue de l’Age d’or abbasside pendant que tout autour la jeunesse quand elle ne traficote pas dans la drogue et dans les faux papiers pour déguerpir au plus vite du pays, elle se désespère en tentant des jeux de rôles dans les fractions islamistes armées.
Bouteflika raffole des référendums – il en a enregistré un de magistral en  décriminalisant  des Algériens qui ont massacré, violé, torturé, poussé au suicide et à la folie, racketté, menacé, harcelé, et au moindre aussi, fait exilé. Je lui pose une question, en tant que citoyen algérien ,exilé forcé mais libre et franc : est-il en mesure de demander à tous les Algériens de choisir entre un Maghreb uni solvable ou un groupement de séquestrés à Tindouf que n’arrive même pas à recenser le Haut commissariat aux réfugiés. Je donne ma parole que si le référendum opte contre le Maghreb, je demanderai aussitôt officiellement une demande de naturalisation pour cette citoyenneté sahraoui à l’emporte pièce.
Abdelyazid Sadat
Libre penseur algérien

 


Nombre de lectures : 2382
36 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Mohamed YAHIAOUI
    1 novembre 2011 at 16 h 44 min - Reply

    Assalamo Aleikoum Si Abdelazid SADAT

    Si nous reprenons laa géographie du Maghreb avant la colonisation ,l’Empire Chérifien s’étendait de Tanger jusqu’ua fleuve Sénégal, donc la Mauritanie a été inventée par la France Coloniale qui avait partagée cette région avec l’Espagne également Colonialiste, cette dernière s’était appropriée le RIO DE ORO l’actuel territoire dont se revendique le « POLISARIO »
    Donc le<morcellement du Maroc a ete le fait du colonialisme, alors question ? Les Algeriens accepteraient-ils un decoupage de l'Algerie ? NON et NON! pendant les accords d'Evian, DE GAULLE voulait découper l'Algerie en 3 morceaux ,une région pour les pieds noirs , une autre pour les Algeriens , et le Sahara pour la France , le FLN a opposé un refus net et categorique , quitte à ce que la lutte de liberation nationale continue encore pendant des années, donc historiquement le sahara ex-espagnol appartient au Maroc, qu'on me prouve le contraire




    0
  • elforkan
    1 novembre 2011 at 18 h 09 min - Reply

    « J’étais enfant en Kabylie quand j’entendais les adultes dire que Boumediene cherchait à se venger de la « guerre des sables » et qu’il voulait aussi un couloir sur l’océan atlantique. »
    Il voulait se venger ? il n’avait qu’à envoyer ses frères, parents, frères et parents de ses ministres, walis et chefs de kasma FLN…..malheureusement, en 1975, ils nous ont donné, à nous jeunes appelés, une petite formation militaire de 3 mois et nous ont envoyé à la frontière marocaine pour mourir pour le sieur Boumédienne, et les bédouins du sahara………nous sommes VIVANTS et louange à Allah !!
    Boumedienne est un Haggar qu’Allah le maudisse !
    Il a voulu faire une renommée sur le dos des pauvres, il est courageux(!!) qui n’a pas le courage d’envoyer les fils des autres mourir à la frontière !
    Qu’il soit maudit lui et son polisario de bédouin !!




    0
  • Salah Bouzid
    1 novembre 2011 at 19 h 54 min - Reply

    Dans le même ordre de questionement, ni l’Algérie, ni le Maroc n’ont reconnu le Kosovo en tant qu’état indépendant.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    1 novembre 2011 at 20 h 08 min - Reply

    Est-ce que les marrocains voterons dans ce referendum ou pas, ceux de la marche verte. Oui pour un Maghreb uni mais pas de royalisme obscrurantiste et esclavagiste avec son systeme de makhzen.. D’apres l’ONU c’est les marrocains (le makhzane) et la France/USA qui sont contre le referendum au sahara occidentale. Les sahraoui ne veulent pas etre membre du maroc tel qu’il est structure’maintenant, c’est leurs droit. Boumedienne est un despote et criminels qui nous a lege’ une bombe a retardements avec Chadli et tous ses DAF c’est une chose, le liberte’de choisir est autre chose. Les Sahraoui ont droit a l’autodetermination quand une roi des esclaves y est sur le tabouret (koursi).




    0
  • belka
    1 novembre 2011 at 20 h 11 min - Reply

    un conflit issue de la guerre froide qui coute enormement au pays et qui n est plus d aucune utilité .




    0
  • sphynx
    1 novembre 2011 at 20 h 30 min - Reply

    @Ait Mohand Ouyidir: »Oui, BOUMEDIENNE a mené l’Algérie de main de fer que certains même seraient tentés de dire… DESPOTIQUE grâce à sa police politique la S.M. ! »
    Je voulais juste attirer votre attention sur le fait qu’il n’y avait que la S.M comme vous le prétendez,il y avait aussi les services parallèles du Colonel Bencherif,ceux de Draia et Salah Vespa et ceux de Messaoud Zeggar.salam




    0
  • Ettaki
    1 novembre 2011 at 22 h 18 min - Reply

    Salam
    Le grand Maghreb un seul peuple moslim oua il el ouroubati yantessib,de l’atlantique au frontière égyptienne.Le Maroc ,la Mauritanie,l’Algérie,la Tunisie et la Libye c’était un partage qui arranger dans une étape de l’histoire les colons.Maintenant que nos voisins européen se sont réuni en une communauté avec une seule monnaie un seul espace Schengen un marche commun etc..copier et coller ya sidi




    0
  • OMAR
    1 novembre 2011 at 22 h 53 min - Reply

    Dans toute cette histoire les plus malheureux sont les sahraouis eux memes.Embarqués par Boum dans une galére les voilà depuis bientot 40ans à vivoter dans les guettos de Tindouf de l’aide humanitaire.En leur promettant un pays il a fait d’eux des prisoniers à vie.




    0
  • mohand ibn echahid
    1 novembre 2011 at 23 h 10 min - Reply

    Salam. Le magheb uni se fera avec les peuples pas avec ces mafias qui nous gouvernent. Les decideurs algeriens sont des crminels le roi du maroc est un allie du sionismes (mafia internationale, criminels)donc il faut d´abord nous liberer d’eux. Sans leur depart tout est voué a l´echec. Les peuples doivent prendre conscience des danger qui nous guettent si on ne s´uni pas on a tout pour reussir potentiel humain, agriculture mines hydraucarbures etc etc




    0
  • sharif hussein
    2 novembre 2011 at 0 h 04 min - Reply

    @Larbi Anti-DRS,

    Il me semble que vous puisez vos informations sur Echourk Alyaomi et Ennahar(presse drs) concernant la dispute autour du Sahara marocain.Etrange habitude pour un anti-drs.

    1-Le Maroc n’a jamais été contre le referendum.C’est le Maroc qui a proposé pour premier le referendum comme solution à la dispute,c’était en 1984,si je me souviens.

    2-L’ONU n’a jamais imputé la résponsabilité de ce blocage au Maroc.l’ONU s’est déclaré incapable d’organiser le référendum dans la mesure où les deux parties en conflit,c’est à dire le Maroc et la drs par polisario intérposé,n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la constitution du corps éléctoral(qui a le droit de voter).
    Mais ceux de l’ONU savent trés bien que le blocage se situe du côté du polisario qui refusent d’inclure dans le corps éléctoral les sahraouis résidants(depuis des décennies pour cértains)dans d’autres provinces du royaume(Marrakech,souss,Lgharb,..ect) comme l’exige le Maroc,à juste titre.
    La drs,consciente que tout référendum qui verra la participation de tous les sahraouis sans exceptions sera en faveur du Maroc avec un taux bulgare de plus de 90%,a instruit Abdelaaziz lmrrakchi,chef du polidario, de camper sur ses positions ridicules qui impliquent l’exclusion de la moitié des sahraouis y compris lui même(né à Marrakech),son père(résident à Tadla non loin de Marrakech) et ses frères résidents à Rabat.

    3-Les marocains qui ont participé à la marche verte ne se sont pas établis dans les provinces sahariennes comme le veut faire accroire la propagande de la drs,pour la simple raison qu’il n’y avait rien à faire.
    Le developpement de la pêche,pendant les années 90 et le tourisme ces dérnières années,a attiré beaucoup de personnes de divers provinces,c’est vrai,mais ça c’est une autre hisoire.En tous cas le Maroc les a exclus pour démontrer sa bonne foi.Rien à faire,la drs ne veut rien savoir.




    0
  • batni
    2 novembre 2011 at 0 h 46 min - Reply

    Mr Ait Mohand Ouyidir,
    Comment pouvez-vous porter aux nues le dictateur Boukharouba qui a tout fait pour enterrer votre langue, votre âme.
    Vous parlez de vie chère (viande, semoule etc…) et de taux de change, mais monsieur nous ne sommes pas des tubes digestifs. On n’en veut pas de leurs prisons dorées.

    Mes respects,




    0
  • sidiyazid
    2 novembre 2011 at 2 h 01 min - Reply

    je tiens à remercier l’auteur de cet article pour le courage de la position , la clareté des propos et pour la fraîcheur de la mémoire.
    Des témoignages pareils émanant de freres algeriens, marocains, tunisiens, mauritaniens et lybiens seront plus qu’un baume pour les coeurs qui souffrent par les evenements tragiques qui secouent notre region .Il seront les témoignages et les preuves que nos coeurs battent encore à l’unisson pour l’unité, l’union , la coperation et l’entraide .

    Je remercie aussi les interventions qui ont suivi cet article qui sont aussi des temoignages pour l’histoire passée, celle qui se fait presentement et seront les balises de l’histoire que nous devront tous ecrire en paix et en fraternité.

    merci à tous




    0
  • Abouri
    2 novembre 2011 at 2 h 24 min - Reply

    Je suis Algérien qui voudrait être encore être plus, Maghrébin et je dis ouvertement que je me fous éperdument du Polisario et du Sahara occidental. Je m’en fous aussi qu’il aille au Maroc ou à l’Algérie car je sais que le problème n’est pas là. N’importe quelle contrée dans le grand Maghreb peut du jour au lendemain décider de faire la guerre pour devenir autonome, le monde ancien s’est ainsi constitué, puis les communautés plus civilisées se sont regroupées pour ne pas se disperser. Mais l’Humanité qui veut la modernité dans l’ensemble et l’intégral sollicite les plus massifs rapprochements dans le savoir vivre dans le respect pacifique de la majorité. Abdelyazid Sadat dont on répète partout qu’il n’est pas l’auteur de ses articles, là aussi je m’en fou, qui n’a pas besoin de dire qu’il est « libre penseur algérien », je l’ai été depuis ma venue au monde et j’ai la soixantaine, semble à mon goût très agressif envers son pays et cette partie du Sahara « à l’emporte pièce »qui me rappelle le langage des colons. Au fait à qui ce libre penseur dit-il chiche? A Bouteflika apparemment. De la manière de demander aux Premiers ministres britanniques et italiens de lancer des consultations référendaires pour l' »indépendance » ou non de l’Uster et de la Corse.Et c’est quoi cette histoire que ce sont les Algériens qui ont enfanté l’islamisme « dans la région »? Pour dire presque ouvertement que son pays est dangereux pour le Maghreb, il n’a qu’à voir, le libre penseur, quel a été le vote en Tunisie après la « révolution ». Si je dois croire donc les rumeurs qui jurent qu’on lui « balancent » ses articles, eh bien, je dirais qu’on l’envoie vraiment sur la tête.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    2 novembre 2011 at 12 h 43 min - Reply

    @ Sherif Hussein
    Le maroc n’a jamais propose’quoi que ce soit, il a coloniser. Un referendum lui a ete imposer par l’ONU pour une autodetermination. Le maroc veux faire voter tous les millions de marocains de la marche verte, ainsi ceux que le roi des esclaves Hassan 2 puis selui qui a heriter les esclaves son fils Mohamed 6 ont ramener du maroc. Tel le cas du Tibet (Chine/Tibetain) ou de la Palestine (Sioniste/Palestinien) pour changer la donne demographique. Le Sahara occidentale ne sera jamais Marocains, ni Algerien. Oui pour une integration maghrebine des peuples sans roi des rois, sans roi des esclaves et sans les generaux genocidaire en premiers ceux du DRS.




    0
  • Sadek
    2 novembre 2011 at 18 h 35 min - Reply

    C’est sincèrement affligeant de constater que bien après tant d’errements et de ratages hérites de la dictature dévastatrice de Boukharrouba, il y en a encore des Algériens qui continuent a vénérer ce spoliateur de la révolution. Moi je vous lance un défit: sans parler la période misérable que le peuple a connu sous son règne, citez nous un seul exemple de réussite de l’Algérie d’aujourd’hui que l’on pourrait attribuer au génie de ce mégalomane?




    0
  • elforkan
    2 novembre 2011 at 18 h 53 min - Reply

    « Boumedienne Allah yerahmou n’a été ni un »hagar » ni encore moins un vendu »
    @mouhand ou idhir: Vous connaissez Kadhafi? hé bien Boumédienne est de la même race, la même graine, des vaniteux, mégalomanes et orgueilleux…des complexés, complexe d’infériorité bien entendu, il n’y a qu’à voir leur gueule à leur prise du pouvoir…..puis 10ans après : belle dentition , joues bien roses ! des cheveux lisses !!!!!!!!!! les effets miraculeux de l’eau minérale, des jus de fruit, du camembert, des fruits,des yaourts, du méchoui et de la chirurgie esthétique !
    Quant au Polisario : Nous connaissons Boumedienne et nous connaissons le gdadfi Moamar el Gadhafi……alors nous les connaissons !!
    Khod’ha min ech’chab3ane idha dja3, ou ma takhoud’hach mina el dji3ane idha ech’ba3 !




    0
  • Afif
    2 novembre 2011 at 20 h 15 min - Reply

    @ sharif hussein :

    Il y a une question de fond qui se pose et dont, personnellement j’ignore la réponse : au moment de l’arrivée des espagnols au Sahara occidental, les populations de ce territoire ont-elles opposé une résistance pour signifier à l’Espagne qu’elle n’est pas chez elle ou ont-elles accepté l’occupation sans se soulever ?

    La même question est posée au gouvernement marocain : a-t-il réagi au moment de l’arrivée des espagnols au Sahara occidental et a-t-il envoyé des troupes pour libérer le territoire ? Vous allez me répondre que lui-même était sous occupation française, mais alors a-t-on enregistré une déclaration d’une quelconque organisation marocaine (parti, Makhzen, …) condamnant l’occupation espagnole ?

    Donc, il faut revenir à l’origine pour légitimer les positions actuelles des uns et des autres.

    S’il s’avère que les espagnols ont occupé le Sahara occidental sans aucune résistance, ni condamnation, le territoire leur revient de droit selon une fetwa d’un Alem maliki. Il ne revient ni au Polisario, ni au Maroc.

    Si, par contre, une partie l’avait revendiqué dès le début, il revient à cette partie. Il ne faut pas venir recueillir les fruits à la dernière minute.




    0
  • sharif hussein
    2 novembre 2011 at 21 h 16 min - Reply

    @larbi anti-drs,

    C’était au sommet de l’OUA(l’organisation de l’unité africaine) de 1981(pas 1984) à Nairobi,que feu Majésté HassanII avait annocé la proposition du Maroc d’organiser un référundum comme solution à la dispute.Des leaders de l’opposition marocaine d’alors qui avaient vivement critiqué cette décision royale furent jetés en prison.
    10 ans aprés,le duo drs-polisario l’a accépté à son tour aprés sa défaite militaire sur le térrain.

    @Ait Mohand Ouyidir,

    Un ex ministre de saddam hussein,un cértains Al-Jbouri, lors de son témoignage à l’émission « shaahid 3ala l3assr  »  » شاهد على العصر  » avait déclaré que boukharrouba fut empoisonné par son « frère » arabe,saddam hussein qui était aussi son idol et son modél d’hominidé d’Etat.Ce dérnier,selon les dires de ce ministre,aurait utilisé un poison spécial que lui aurait fournit le KGB.Il s’agissait d’un poison « nucleaire »,une sorte de solution chimique qu’on obtient exclusivement dans les centrales nucléaires.C’est le genre de poison qu’ont utilisé les barbouzes russes pour assassiner,il y a 2 ou 3 ans à londres,Litvinenko,dissident et ex membres des services secrets russes.C’est un poison tellement spécial que seuls 3 ou 4 pays au monde disposent des moyens techniques et humains en mesure de le détécter.




    0
  • Rbaoui
    2 novembre 2011 at 23 h 13 min - Reply

    @Sharif Hussein
    Boumediene n’a jamais été empoisonne au Polonium 210 comme vous voulez nous faire croire. le Polonium a été découvert par les Curie En 1898 .
    Irène joliot-Curie décéda en 1956 dix années après contamination au Polonium210 qui s’est échappe d’une capsule qui explosa dans son laboratoire.

    Pourquoi Hassan 2 a t-il offert la moitié du Sahara occidental a la Mauritanie ?




    0
  • Sadek
    2 novembre 2011 at 23 h 49 min - Reply

    @ Aït Mohand Ouyidir
    C’est tout a votre honneur de vous compter parmi nos experts en fission nucléaire.
    L’université Algérienne a existé bien avant la prise du pouvoir par Boukharrouba et si elle a survécu a la déchéance jusqu’à récemment (je vous suggère d’aller voir où elle se situe aujourd’hui devant les universités africaine pour ne citer que celles là), c’est grâce a une élite pionnière qui était déjà en place.
    Il faut aussi noter que votre idole-president a trouvé à sa disposition une manne pétrolière que les Maroc et Tunisie voisins n’avaient pas et que ces états ont quand même réussi à former des millions d’universitaires.




    0
  • batni
    3 novembre 2011 at 1 h 03 min - Reply

    @Ait Mohand Ouyidir,
    Pourquoi vous botter en touche. Je te parles de ta langue et de ton ame.Chiche reponds directement a mon questionnement.

    Mes respects,




    0
  • BOUCHAMA Abdesselem
    3 novembre 2011 at 4 h 32 min - Reply

    Ce n’est pas parce que des dirigeants Algériens, dont Boumedienne, usaient de dictature dans leur politique interne (Hassan II les surpassait de loin en cela avec ses « sujets » ), que l’on puisse en déduire qu’ils avaient tort de soutenir le peuple Sahraoui. L’Algérie renierait sa propre révolution de libération nationale si elle acceptait une COLONISATION en bonne et due forme du Sahara occidental par le Maroc. Ou était le Maroc quand les Espagnols occupaient ce pays? Essayez de trouver ne fut ce qu’une manifestation de rue faite par au moins UN (01) Marocain pour l’indépendance de ce territoire du temps des Espagnols. Il était bien facile quand ces derniers sont partis de venir confisquer la liberté d’un peuple. En Algérie, quand les Français ont voulu garder une partie du Sahara contre l’indépendance, nos parents ont dit NON. Et la guerre dura encore cinq ans, jusqu’à la libération du dernier cm2 du Pays.Imaginez si l’Algérie avait laché une partie de son territoire. Au nom de quoi elle serait venue le revendiquer une fois qu’il se serait libéré tout seul un siècle plus tard ? Donc même si le Sahara faisait partie du Maroc (ce qui n’est pas le cas)il aurait dû se battre sans discontinuer pour le récupérer. Le fait est qu’il ne lui a jamais appartenu, et qu’il ne s’en souciait guère. Le Maroc a voulu réédité avec sa marche verte ce qu’il avait tenté avec l’Algérie dés son indépendance. Il avait aussi voulu prendre une partie de notre territoire,en oubliant que des hommes sont morts pour le libérer de 1830 à 1962. Ne faites pas d’amalgame QUAND IL S’AGIT DE LA LIBERTE D’UN PEUPLE.




    0
  • Aït Mohand Ouyidir
    3 novembre 2011 at 14 h 08 min - Reply

    @batni.
    Je ne botte pas en touche bien au contraire.

    En quoi ai-je aliéné et vendu mon âme ainsi que ma langue en reconnaissant le mérite de feu BOUMEDIENNE ?

    Je suis pour l’UNITE dans l’UNICITE, point à la ligne.

    Car dans l’Algérie d’aujourd’hui, il n’y a plus au sein de notre société, surtout chez les jeunes de la nouvelle génération, le faux principe du je suis Amazigh et tu es arabe qui fût longtemps entretenu par le colonialisme selon son principe sacro-saint DIVISER POUR REGNER.

    Je regrette, mais je ne fonctionne pas de la sorte. C’est mon opinion personnelle.

    Le peuple Algérien n’a pas sacrifié hier 1,5 million de CHOUHADAS pour tomber aujourd’hui dans ce travers qui est un véritable piège à c…. sauf votre respect !

    Attention, il faut bien comprendre que nous sommes dans un monde multipolaire sans foi ni loi et comme tel sans pitié où les petits peuples et les petites ethnies seront broyées et vouées à disparaître si ces dernières ne prennent pas garde…

    AZUL.




    0
  • Rbaoui
    3 novembre 2011 at 15 h 55 min - Reply

    A 1975 advisory opinion by the International Court of Justice on the status of the Western Sahara held that while some of the region’s tribes had historical ties to Morocco, they were insufficient to establish « any tie of territorial sovereignty » between the Western Sahara and the Kingdom of Morocco.

    Les seuls a pouvoir être consultes par referendum sont les sahraouis quand a nous algériens le seul referendum qui peut nous être propose concerne l’ éviction de ce pouvoir.

    Chaque fois que des tournants importants s’annoncent les pouvoirs marocains et algeriens nous proposent le Sahara Occidental en guise de plat a consommation intérieure .




    0
  • Adel
    3 novembre 2011 at 18 h 12 min - Reply

    Nous avons en Algérie deux rentes : la première est économique – c’est le pétrole -, la seconde est politique (ou historique) – c’est la guerre de libération.

    Faisant une mauvaise utilisation de l’une et de l’autre, nous avons pris la grosse tête et nous avons toujours traité nos cousins et voisins du Maroc et de Tunisie comme des moins que rien. Les Tunisiens sont des peureux et des hypocrites, des lèche-bottes et larbins des touristes étrangers. Les Marocains sont des esclaves sans honneur et sans principes qui se plient en quatre pour satisfaire – eux aussi – les touristes étrangers.

    Pourtant, si on fait un bilan très grossier des réalisations des uns et des autres depuis les indépendances – qui ont eu lieu à quelques années d’intervalle, 1956 et 1962 -, on voit clairement que le plus mauvais des trois n’est pas celui qu’on croit.

    C’est bel et bien l’Algérie qui, malgré son pétrole et sa guerre de libération, a fait tout faux. Et surtout, n’allons pas accuser la France et le néo-colonialisme, car les mêmes contraintes externes s’appliquaient aux trois pays. C’est la manière de les gérer qui a été différente.

    L’histoire de notre pays depuis l’indépendance est celle d’une longue mystification-perversion qui a débouché sur une immense tragédie pour finir dans la pourriture.

    Cessons de vénérer des mythes et regardons la réalité en face. Il n’y a absolument rien de bon à retenir des 50 années passées, car nous avons fait fausse route dès le départ.




    0
  • sharif hussein
    3 novembre 2011 at 19 h 47 min - Reply

    @Afif

    Pour vous répondre je commence par votre dérnière phrase.Vous dites: »…… Il ne faut pas venir recueillir les fruits à la dernière minute ».
    Voilà un exemple de ces légendes urbaines qui,à force d’etre ressasser par la presse-drs,sont devenues des vérités sacrées et une preuve brandit en faveur des thèses séparatistes.@Bouchama abdesslam dans son post reprend pour son compte,mot par mot,toute la propagande de la presse-drs sur le sujet.La vérité est ailleurs et savament occulter par cette presse-drs.

    Voilà le témoignage de Mohamed Bensaid Ait Idder,chef de l’armée de libération nationale zone sud(ALN-sud):

    « …En 1957 nous avons fait venir un groupe d’enfants d’anciens membres sahraouis de l’armée de libération ALN-Sud (enfants des chouhada). Nous les avons inscrits dans le groupe d’écoles Mohammed V où ils ont pu suivre leurs études primaires et secondaires, puis ont intégré l’université. C’est au sein de ce groupe qu’est née l’idée de retourner au Sahara pour libérer le territoire encore colonisé par l’Espagne. Mais ils n’en avaient pas les moyens. C’est pour cela qu’ils ont contacté certains partis politiques, comme l’Istiqlal, l’UNFP et le PPS. Ces derniers ne pouvaient rien faire pour les aider. Depuis 1963, au lendemain de la dissolution de l’armée de l’ALN-Sud, le dossier du Sahara relevait du domaine de l’Etat. La question a été soumise à la 4e commission des Nations Unies (celle de la décolonisation) et il n’était plus question de continuer la lutte armée de l’ALN-Sud, cela alors qu’en 1959 cette armée était bel et bien sur le point de libérer tout le territoire. L’Espagne nous a même proposé, à l’ALN-Sud, de se retirer du Sahara et, en contrepartie, l’armée de libération cesserait de revendiquer Sebta et Mellilia. La dissolution de l’ALN-Sud et la découverte en 1962 du phosphate à Boukraâ ont mis fin à ces discussions. Des négociations ont été également engagées avec Abdellah Ibrahim, alors chef du gouvernement, dans ce sens, mais n’ont pas abouti. Dix ans plus tard, ces jeunes Sahraouis voulaient prendre la relève. Cet élan a été stoppé net par la répression lancée par le général Oufkir. Ce fut le cas en 1972 à Tan Tan. Ces jeunes, pourchassés, se sont réfugiés en Mauritanie et à Tindouf. Ils ont été ensuite récupérés par les ennemis de la nation. D’abord, la Libye, ensuite l’Algérie et même par quelques officiers de l’armée espagnole. Certaines parties espagnoles espéraient voir créer un micro-Etat au Sahara avec lequel ils partageraient les richesses des phosphates. Houari Boumediène avait, lui aussi, des visées similaires sur le Sahara. Finalement, ce qui, à l’origine, était un mouvement de libération de l’occupation espagnole s’est transformé en lutte pour un territoire qui n’avait jamais été revendiqué auparavant par les tribus sahraouies ».

    Cette ALN-sud a mené des attaques incessantes et un harcellement continu contre les troupes espagnoles;ces battailles sont documentés et ses chouhadas sont connus.Beaucoup de membres de cette ALN-sud sont encore en vie,le père du chef du polisario en premier.L’organisation des anciens résistants marocains disposent de tous les archives pour ceux qui veulent en savoir plus.

    Les effectifs de cette armées étaient composés essentiellement de Soussis(les gens de souss) et de sahraouis dont le père de abdel3aziz, chef des mercenaires du polisario et les pères d’autres grosses pointure de ce meme polisario comme le père de Mahfoud ali beiba le président du « parlement » de la rasd mort à Tindouf il ya 2 ans dans des circonstances douteuses.Certains sont convaincu qu’il fut liquidé par le drs parcequ’il s’apprettait à fuir vers son pays.2 ou 3 mois avant sa liquidation Mahfoud.A.Beiba avait permis à ses enfants de partir rendre visite à leur proche à Rabat.C’était la goutte qui a fait déborder le vase du drs et qui aurait signé son arret de mort.

    Pour tous ceux de bonne foi qui veulent se faire une idée objective sur l’affaire des mercenaires du polisario,loin des mystifications boukharroubistes,voilà un lien qui jette un peu de lumière sur la génèse de cette affaire essentiellement barbouzarde,à lire attentivement:

    http://www.lavieeco.com/news/politique/polisario-ne-pour-lutter-contre-l-espagne-devenu-ennemi-du-maroc-18296.html

    NB: ,Mohamed Ben Said Ait Idder n’est pas n’importe qui au Maroc.Depuis l’indépendance il a mené une opposition radical et sans concéssion contre le makhzen jusqu’aujourd’hui.Il fut pour cela condamné à mort;il s’est refugié en Algérie où il comptait des amitiés solides hauts placés. Si vous le souhaitez,son témoignage à l’émission » شاهد على العصر » sur Aljazzera vous donnera une idée sur la carrure du personnage,unanimement respecté au Maroc.

    @afif,
    Le reste de la réponse dans le prochain post.




    0
  • sharif hussein
    3 novembre 2011 at 21 h 15 min - Reply

    @Afif,

    Il faut savoir que qu’avant le protectorat appliqué au Maroc en 1912, le makhzen et donc le Sultan ne controlait efféctivement que 10 ou 15% du pays,c’est à dire quelques villes et leurs hinterlands.Les tribus étaient autonomes en tout et chacune avait son propre armée.C’était le cas du Rif de l’oriental,du Souss,du Draà,du Haouz,du Moyen Atlas,du Haut Atlas,du Sahara,…ect.Le Sultan n’intérférait guère dans leurs affaires et même s’il le voulait,il n’en avait pas les moyens,c’értaines tribus ayant des armées beaucoup plus forte que la sienne.Mais tous ses tribus,y compris celles du Sahara, le reconnaissaient comme le Sultan du pays, qui est,avant tout, dans la tradition marocaine,un Imam,un guide spirituelle.Le rapport que les tribus entretenaient avec le Sultan consistait en une sorte de contrat moral et symbolique qui est l’allégeance( البيعة ).Par exemple,à la mort d’un Caïd d’une tribu,le nouveau,choisit,en toute autonomie,sans intérférence du makhzen,se déplace chez le Sultan pour se faire délivrer son Dhahir( الضهير أو المرسوم السلطاني ) de nomination.Une formalité puisque le Sultan ne s’opposait jamais au choix de la tribu.N’empéche que tous les Caïds tenaient beaucoup à ce Dhahir qu’ils considéraient comme un honneur,une consécration et source de légittimation.Il arrivait que les membres d’une tribu ne se mettent pas d’accord sur le nom du nouveeau Caïd, une délégation se déplaçait alors chez le Sultan pour solliciter son arbitrage.Dans ce cas le Sultan nomme lui même une personne de son choix et tout le monde devaitt s’y plier.Dans d’autres cas,il arrivait que ça soit le Sultan qui dépêche son représentant( خليفة السلطان ) chez les tribus pour dilivrer le Dhahir(الضهير السلطاني) de nomination,surtout dans les contrées lointaines comme les provinces sahariennes.

    En cas d’agréssion étrangére le Sultan mobilise son armée et appelle à l’aide les autres tribus en déclarant le Jihad.Parfois,pour une raison ou une autre,ne pouvant impliquer directemente l’armée du Makhzen,le Sultan se limite à dépêcher des renforts en armes pour la région agréssée.C’ètait le cas du Sahara au moment de la pénétration espagnole.

    Oui,il y avait une résistance de la population locale avec l’appui du Sultan du Maroc qui fournissait de l’aide militaire.
    Cette résistance finissait parfois par l’expulsion pur et simple des espgnoles de leurs présides,en d’autres occasions elle débouchait sur des accords leur permettant de s’installer dans des concessions pour mener leurs activités commerciales.Dans les deux cas s’était avec la bénédiction ,l’appui et/ou l’aval du sultan.Les archives espagnoles et marocaines disposent de copies de ses accords marqué par le sceau du Sultan.




    0
  • Afif
    3 novembre 2011 at 22 h 32 min - Reply

    @ Sharif :

    Je regrette, vous n’avez pas répondu à ma question, j’ai bien précisé « à l’arrivée des espagnols ».

    Voici ma question : « Nous aimerions bien savoir si ces deux adversaires d’aujourd’hui qui se disputent le Sahara occidental avaient agi au moment de l’arrivée des espagnols. » Et j’ai donné l’exemple de l’Algérie, non par forfanterie, mais juste comme exemple pour illustrer ma question.




    0
  • Koulou
    3 novembre 2011 at 23 h 39 min - Reply

    Bonjour…
    @Salah-Eddine.
    « Si je suis, moi aussi aujourd’hui chirurgien, c’est grâce aux sacrifices de nos martyrs et de mes parents, Rahimahoum Allah djami’an. »
    Avec tous le respect que je vous dois Mr. Salah Eddine n’était-ce pas Boukharouba vous ne seriez jamais un Docteur et encore moins un Universitaire.
    Les Universités ou vous aviez étudé n’étaient pas construite par nos Chouhadah mais bel et bien par cette Homme que vous méprisez tant.
    Regardez autour de vous le gachis que sont devenues nos universités d’aujourd’hui. On dirait des étables à bétails.
    Pour votre information aussi Mr. Salah-Eddine,les médecins d’après l’ère Boukharouba sont devenues des livreurs de PIZZA dans les pays que vous appelez développés.Je peut vous en donner de exemples de ce genre d’éducation post Boukharouba et je suis bien placé pour vous en donner des preuves de ce que j’insinue.
    Rendons à CÉSAR CE QUI APPARTIENT À CÉSAR.

    ==================================
    Sans entrer dans une polémique stérile et inutile, je vous répondrais seulement que c’est une insulte à l’Histoire, à la mémoire de nos martyrs et de nos parents que de dire que nous sommes ce que nous sommes modestement aujourd’hui grâce à un individu, le sieur Boukharouba de son vrai nom. Si notre Algérie n’avait pas été prise en otage par les aventuriers venus d’Oujda et de Ghardimaou et avait été gouvernée par des femmes et hommes dignes élus par leur peuple et non imposés par les baïonnettes, nos universités seraient du même niveau que celles de la Corée du Sud et de la Malaysie. Hélas, l’esprit de « colonisabilité » et de zaïmisme crasseux aidant, nous sommes là où nous sommes. Et je voudrais préciser que si nous sommes dans cette lamentable situation, la source du mal remonte à 62 et à ces aventuriers. Ceux qui sont venus après n’ont fait que poursuivre la boulitique du système imposé à cette date au prix de milliers de morts. Le débat est clos sur cet individu. Parlons d’avenir et évitons que de nouveaux aventuriers ne viennent confisquer le printemps algérien qui pointe à l’horizon.
    Salah-Eddine




    0
  • sharif hussein
    3 novembre 2011 at 23 h 46 min - Reply

    @Afif,

    Dans cette histoire du Maroc et ses sahariens,il y a mieux.C’est l’épopée des ces sahraouis qui volèrent au secours de leur pays le Maroc.

    C’était l’année 1912 et Le Sultan du Maroc venait à peine de signer l’accord du protectorat.Le Cheikh Sidi Ahmed Al-Hiba Ould cheikh Mael3aininie,un soufi de la ville de SMARA(ville du SO),qui avait assimilé cet accord à une tahison du Sultan envers le pays,mobilisa les tribus sahraouis et lança une campagne miltaire avec le but de stopper l’avancé des troupes française vers l’intérieur du pays.Il s’est mis à la tête d’une armée de 10 milles sahraouis.Il prit Marrakech en aout 1912.Le 6 septembre ses troupes s’affrontèrent aux troupes françaises du colonel Mangin à la localité dite Sidi Bou Othmane( سيدي بوعثمان) non loin de Marrakech(d’où la bataille de Sidi Bou Othmane).Vaincu il se retira vers le Souss et se refugia dans la ville de TIZNIT où il décéda peu aprés.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ahmed_al-Hiba

    Pour plus d’information tapez sur google,Al-Hiba,bataille de Sidi Bou Othmane,colonel mangin.




    0
  • BOUCHAMA Abdeslam
    4 novembre 2011 at 3 h 05 min - Reply

    A sharif hussein, vous affirmez que je développe une thèse séparatiste et que je reprend mot pour mot la propagande de la presse-drs.N’essayez pas de me mettre dans une posture défensive. Quand vous êtes d’un avis différent,donnez des arguments mr hussein, citez des faits. Et si vous êtes à court d’arguments,ne vous lancez pas dans des accusations de bas étage.Il faudrait donc soit épouser les thèses de sa majesté, soit être un produit de la propagande de la drs. C’est un procédé pitoyable, utilisé également par le makhzen chaque fois que le polisario marque des points.Vous ne pourrez pas inventer de toutes pièce une résistance du maroc pour le sahara occidental.Et même pour Sebta et Mellila. En Algérie, il y a des choses qui nous échappent, c’est vrai. Si la France avait voulu conserver 100 m2 de rocaille, nous serions encore en guerre avec elle. Le droit des peuples à disposer de leur destin, en Algérie on y croit.Et nous appelons ceux qui luttent pour leur liberté des patriotes. Vous, vous leur donnez le nom de mercenaires. Nous n’avons décidément pas le même vocabulaire.Vous avez bien saisi le sens de mon argumentaire.Et n’invoquez pas la drs à tort et à travers.Nous la critiquons assez, elle, le président et tout ce qui bouge en Algérie. Alors que vous n’oserez même pas dire que votre roi est… gros , par exemple.




    0
  • BOUCHAMA Abdesselem
    4 novembre 2011 at 3 h 23 min - Reply

    à Afif, je suis parfaitement d’accord avec vous sur les avantages incontestables d’une gouvernance réellement démocratique, avec des contre pouvoirs puissants ( justice indépendante,pluralisme, liberté d’expression, libertés individuelles,etc…).
    Sur le second point, j’ai dit où était le maroc ? Il était absent.Reste que les HABITANTS du Sahara occidental, eux, étaient sur place, occupés par l’Espagne. Que leur combat se soit fait par les armes ou la parole, je le répète, eux étaient sur leur terre.Et quand l’occupant est parti,contraint ou de son plein gré, nul n’avait le droit de venir confisquer cette liberté et ce territoire. Il devient un agresseur.




    0
  • nomade
    4 novembre 2011 at 18 h 16 min - Reply

    @sharif hussein.

    j’ai suivi le passage de l’ex -ministre de saddam a ‘chahed alaa el -asr’ de A a Z.
    l’ex-ministre n’a jamais évoqué l’implication de sadam dans l’ assassinat de SI BOUMEDIENNE.
    ce que vous avez avancé est archi-faux ;un gros mensonge

    de meme j’ai suivi les temoignages d’AHMED MERZOUKI ET CELUI DU PILOTE SALAH HACHED DE LEUR SEJOUR A TAZMAMART.

    par manque de soins et nutrition des prisonniers ont succombé a la désintégration de leur corps.

    une douzaine de generaux , non impliqués dans le coup de ababou , passés par les armes ,le jour de l’aid, par notre ami le roi.




    0
  • sharif hussein
    4 novembre 2011 at 22 h 23 min - Reply

    @A.Bouchama,je suis d’accord que nous ne partageons pas le même vocabulaire et le sens à donner aux mots,à partir du sens à donner au tèrme ARGUMENT.Les envolés lyriques et les contre vérités concernant l’affaire des mercenaires polisariens que vous nous balancer ne tiennent pas lieu d’arguments justement,selon ma compréhension de ce térme .Ces contre vérités conféctionnées dans les labos de l’intox de la drs,moi même je les retrouve chaque jour sur Echourouk AlYaomi,Elwatan,…ect.Vous avez avancé l’habituelle légende urbaine qui raconte d’un Maroc complétement désintéressé de ses provinces sahariennes occupées par les espagnoles sans apporter aucun argument à l’lappui.Moi,j’ai soutenu le contraire en rapportant le témoignage de M.Bensaid Ait Idder,chef de l’ALN-sud qui commandait les operations militaires des résistants marocains(sahraouis en grande partie) contre les espagnoles sur tout le térritoire du Sahara ex-espagnole .Les combattants de l’ALN-sud,leurs batailles,leurs Chouhadas,les pertes des espagnoles, les témoins qui sont encore en vie,…..ect ne sont pas une vue de l’esprit.C’est pas mois qui les a inventé.Le tout est documenté et si vous vous méfiez des archives marocains vous pouvez consultez ceux de l’Espagne.

    Que faisaient le père du chef du polisario et des milliers d’autres sahraouis au sein de l’ALN-sud,selon vous?.
    Pourquoi et pour qui combattaient-ils?.
    Vous pouvez dire qu’ils combattaient pour le polisario et la rasd ,vous ne risquez rien puisque le ridicule ne tue personne.

    C’est le Maroc qui a introduit,au lendemain de son in dépendance,la question des ses provinces sahariennes,à la 4ième commission de l’ONU,celle de la décolonisation.Ce n’était ni boukharrouba ni son polisario.
    Selon vous, le Maroc se démenait pour faire sortir les espagnoles de ce térritoire pour l’offrir en cadeau à boukharrouba et ses mercenaires polisariens?.

    La décision du Maroc de dissoudre l’ALN-sud en 1963 préférant la voie des négociations pour récuperer son Sahara est une décision souveraine;un marocain peut ne pas être d’accord avec,la critiquer et s‘y opposer,mais de là à en faire un pretexte pour un quelconque séparatisme,il ya une limite que seuls les traitres et les harkis osent franchir.D‘autre part,un pays comme le Maroc n’a pas à recevoir de leçon de lutte et de bravoure et encore moins de diplomatie de la part d’apprentis sorciers et surtout pas de la part de planqués comme boukharrouba et ses acolytes qui aimaient trop la guerre parcequ’ils n’ont jamais connu ses affres,eux qui avaient passé les longues années de la révolution algèrienne prudemment cachés à Oujda.




    0
  • sharif hussein
    4 novembre 2011 at 23 h 18 min - Reply

    @Nomade,

    Peut-être que je me suis trompé en confodant un cas avec un autre,c’est possible.Pour en avoir le coeur nette je visionnerai l’émission à la première occasion et je vous ferai savoir.Il reste que cette hisoire je l’ai entedu quelque part.

    A vrai dire ça m’interèsse pas beaucoup le déstin de cet individu.
    En tout cas,sa mort précoce fut salutaire pour l’Algérie et une énorme perte pour les officines massono-sionistes occidentales;elles comptaient beaucoup sur sa stupidité et sa mégalomanie pour réaliser leurs rêve,celui d’embraser notre région.Aux yeux de ces officines,boukharrouba remplissait toutes les conditions et était efféctivement sur la bonne voie pour devenir leur saddam maghrébin.
    Le but de ces officines étant celui de donner à Israel tout le temps qu’il fallait pour s’assurer un solide enracinement et sa sécurité en embourbant les arabes et les bougnoles dans des luttes stupides et d’arrière-garde.




    0
  • Afif
    4 novembre 2011 at 23 h 50 min - Reply

    @ BOUCHAMA Abdesselem,
    @ sharif hussein :

    Je m’adresse à vous deux en même temps. Tout d’abord, il n’y a pas de raison de ne pas croire @Sharif quand il avance qu’en 1912, un notable de Smara (Sahara occidental) s’est porté au secours du Roi, il doit avoir ses sources et on peut les trouver.

    Ce que je trouve contradictoire, c’est le fait qu’en 1912, la sahraouis ont pu mobiliser une armée pour combattre les français dans le sud marocain, et qu’à l’arrivée des espagnols beaucoup plus tard, ils ne se sont pas manifestés, du moins personne n’en fait cas dans ce forum.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique