Édition du
28 March 2017

Les petits riens des grands commis de l’Etat.

Lorsque Madame Zerhouni était Wali de Mostaganem, et pour montrer qu’elle était aussi, sinon plus, dégourdie que ses collègues hommes, elle s’accapara d’une résidence officielle du Wali, pour se l’affecter à titre privé, et l’acheter en nom propre, pour trois dinars six sous. Puis, lorsqu’elle fut affectée ailleurs, elle attendit un peu, et la revendit, certainement pas pour trois dinars six sous. On dit qu’elle vient d’acheter deux logements de standing à Oran, sur un même palier, dans un immeuble de très grand standing, et elle en a fait un immense loft, ou pltôt une grande villa suspendue, avec une vue superbe sur la grande bleue. Normal, me diriez-vous. Et je répondrais qu’il n’y a rien de plus normal. Une femme vaut bien un homme, après tout. Elle fait comme ses collègues, et ses supérieurs, pour se servir, et surtout montrer patte blanche. Pour leur dire qu’elle est comme eux, et qu’ils peuvent lui faire confiance. Et elle n’est pas seule dans ce schéma. D’autres femmes, qui occupent des postes importants, jusqu’à celui de Ministre, de Chef de Parti, de représentantes diverses et variées, ont toutes fait leur beurre, et deux fois plutôt qu’une. Et elles sont si gaillardes à la tâche, qu’il a été décidé d’augmenter leur représentativité dans toutes les Institutions élues. Au fait, on dit Wali ou Walia ? En tout cas certainement pas Wlia…

DB


Nombre de lectures : 3283
13 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Sadek
    2 novembre 2011 at 20 h 19 min - Reply

    Il ya aussi le yacht de Khalida Toumi, une vraie merveille parait-il!




    0
  • balak89
    2 novembre 2011 at 20 h 58 min - Reply

    Nous sommes bien en Republique bananière !!!!il n y a rien de vraiment etonnant.




    0
  • SAID
    2 novembre 2011 at 21 h 01 min - Reply

    Ce n’est pas grace à sa competence qu’elle est devenue wali, c’est uniquement grace à la marque de fabrique du fln : elle s’appelle zerhouni !!!




    0
  • khaled BOUFEDJI
    2 novembre 2011 at 21 h 40 min - Reply

    Quelqu’un a dit: « la femme sera l’égale de l’homme, le jour où l’on désignera une femme incompétente à un haut poste de responsabilité. »
    Qui a dit que la femme n’était pas l’égale de l’homme en Algérie?
    Merci, cher DB d’en apporter la preuve
    .




    0
  • moufdi
    2 novembre 2011 at 22 h 43 min - Reply

    …et quels sont les biens (villa propriété de la présidence) dont bouteflika s’est accapare des sa nomination comme 1/4 de président en 99 ?




    0
  • HAMMANA
    2 novembre 2011 at 23 h 03 min - Reply

    Moi,je vais aller plus loin pour imputer la nomination de cette femme au poste de Wali non seulement par ce qu’elle porte un nom qui fait penser à un lien de parenté entre elle et l’ex-ministre de l’intérieur qui est originaire de la meme ville que BOUTEFLIKA(Tlemcen)mais aussi est surtout pour le penchant que ce dernier a pour les femmes qu’il accostait dans les casinos d’Europe qu’il fréquentait régulièrement,alors ministre des affaires étrangères.
    Au fait,quel est le niveau d’instruction de cette belle dame et quel est son profil pour se trouver ainsi propulsée à ce poste?




    0
  • Si Tchad
    3 novembre 2011 at 21 h 48 min - Reply

    Doucement, mais ca vient. La parité…

    Si Tchad




    0
  • salem
    3 novembre 2011 at 21 h 54 min - Reply

    Aujourd hui le vol est devenu un sport national.IL NE RESTE A BOUTEFLIKA QUE DE CREER UNE FEDERATION NATIONAL DU VOL ET UN CHAMPIONNAT PROFESSIONNEL DE LA RAPINE DONT LES JOUEURS SERONT LE PRESIDENT EST SES GENERAUX ,LES MINISTRES ,LES WALIS LES CHEFS DE DAIRA ;LES CHEF D ENTREPRISE ET J EN PASSE.il y a du pain sur la planche….when to free l algerie..




    0
  • HAMMANA
    4 novembre 2011 at 8 h 17 min - Reply

    Bouteflika considère toujours qu’il fut marginalisé pendant vingt ans pour avoir été débouté par l’armée au profit de CHADLI de la succession de BOUKHAROUBA en 1978 à la présidence de la république et dont il s’estimait le plus digne compte tenu de sa vocation de fidèl commis au parrain des DAF,l’émissaire d’OUJDA, Boumediene,alors qu’il n’a eu que ce qu’il méritait(jugement en bonne et due forme pour dilapidation des deniers publics).
    Ce faisnt,il tient sciemment à pervertir la société qu’il prend pour responsable de ses malheurs(probablement par ce qu’on a pas manifesté dans la rue pour l’imposer)en la parasitant par la nomination de ceux et celles qu’il trouve ,par essence, en mesure de perpétuer son règne une fois disparu.
    C’est pourquoi,il jète toujours son dévolu sur les repris de justice comme pour narguer les algériens qui,selon lui,doivent payer le prix de leur neutralité dans le duel qui l’opposait au camp adverse.Ce sentiment vindicatif est perceptible à travers son animosité pour l’intéret national au regard de la démence paranoaique dont il est le sujet.




    0
  • novembre
    4 novembre 2011 at 13 h 28 min - Reply

    Bjrs a tous,
    La villa kelle aprise et revendu ce n’est rien par rapport a d’autres affaires maffieuses,cette dame devenu wali grace a son appartenence a la maffia du system , je peux vous en dire plus car je suis de mostaganem, elle a passe 5 ans ici , elle na rein foutu sauf bien sure se servire , elle nulle, sans oublie aussi le pourcentage qulle prenait dans loctroie des marche public, elle a meme ose se faire une plage privee ici ,malheureusement c’est le pays des mediocres moi a sa place jaurai honte,elle est toujours affecte dans des willayas discterettes et calme ,tipaza,mosta et temouchent la ou elle va se faire aussi fortune et plus tard elle va se retrouver ambassadeur, elle devrai avoir honte, elle a sali l’image de la femme algerienne et de l’elgerie de Boudiaf , krim belkacem ,larbi benmhidi, ces hommes sont morts pour ke cette personne vole les biens du peuple.




    0
  • yamna
    4 novembre 2011 at 14 h 31 min - Reply

    salut à tous,
    il parrait que tous ces hauts placé se servent, mais j’ai l’impression moi qui suis du peuple, que meme ici bas c’est pas mieux, à une echelle differente mais les faits sont identiques. ou alors c’est a partir de combiens que vous qualifiez qlq de voleurs? On vol sur tout a commencer par notre travail, rendements, temps effectif et puis tt le reste … tant que nous avons tous responsable et peuple cette idée du Bailek, nous n’avoncerons jamais, personne n’est en mesure de juger. Notre probleme a nous les algeriens c’ets que nous sommes champion de tchate, critique, sans plus . avec toutes les richesses que nous avons nous pouvons etre les meilleurs et ce n’est pas uniquement la faute aux responsable. je travaille dans un hopital , croyez moi , personne ne respecte les horraires de travail, le meilleur d’entre nous fais 1/4 du travail demandé et tout le monde se sert et approvvsionne meme son quartier…




    0
  • samham
    4 novembre 2011 at 23 h 22 min - Reply

    A YAMNA ; je pense qu il ne faut pas mettre dans la même assiette le voleur de milliard de dollars avec celui qui vole un peu de temps, certes ce n est pas bon mais la responsabilité incombe aux chefs corrompus et corrupteurs ce sont eux les ministres ,les walous les directeurs exécutifs des walous qui ont fait la promotion du vol, de la rapine etc . un simple travailleur est facile a dompter (excuse l expression) par-contre les chefs sont intouchables,moi même j ai essaye de faire un travail honnête je n ai pas pu ,j ai été marginalise alors de grâce n accuse pas les simples citoyens .qu a fait ton directeur ? et si vraiment il n a rien a se rapproche pourquoi il laisse faire ?Les moutons ont besoin d un berger ,les peuples ont besoin de dirigeants honnêtes pour amélioré le quotidien et l avenir des citoyens .




    0
    • karima
      6 novembre 2011 at 19 h 48 min - Reply

      BONJOUR TOUS LE MONDE , je veut juste dire que malheureusement même le peuple algériens est devenu comme ces responsable voleurs , ils augmentent les prix le temps q’ils veulent , la raison es simple le manque du contrôle , par contre se sont des super contrôleurs de tt se qui consérne leurs intérêt, je ni qu’a dire pauvre algerie




      0

    Congrès du Changement Démocratique