Édition du
25 March 2017

Massacre en Syrie en ce premier jour de l’Aïd Al Adha

Nouvelles violences en Syrie

APAP – il y a 1 heure 31 minutes

BEYROUTH (AP) — Les forces de sécurité syriennes ont fait au moins 11 morts dimanche dans le centre et le nord de la Syrie, où des manifestations contre le régime de Bachar el-Assad ont rassemblé plusieurs milliers de personnes, selon des militants des droits de l’homme et des habitants.

Neuf personnes ont été tuées à Homs, une à Hama (centre) et une dans la province d’Idlib. Les forces de sécurité ont également ouvert le feu pour disperser des manifestants près de la capitale Damas et dans le nord du pays, qui s’étaient rassemblés à l’issue de la prière de l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice.

D’après Majd Amer, un militant d’Homs, les gens sont allés priés au son des explosions et des tirs qui secouent depuis plusieurs jours la ville, théâtre d’un assaut de l’armée.

Selon l’agence de presse égyptienne MENA, le Premier ministre du Qatar, Jassem Bin Jabr Al Thani, a réclamé une réunion d’urgence de la Ligue arabe, devant « la poursuite des actes de violence et le non respect du gouvernement syrien » de ses engagements.

Samedi, dejà, le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil Elaraby avait exhorté la Syrie à prendre des « mesures immédiates » pour « protéger la population civile » et mettre immédiatement en oeuvre le plan de sortie de crise de la Ligue. Damas avait accepté le 2 novembre ce plan censé mettre fin à sept mois de crise politique et de répression meurtrière.

M. Elaraby a exprimé ses « profonds regrets et préoccupation devant la poursuite des violences dans toute la Syrie ». Un « échec d’une solution arabe aura des conséquences désastreuses en Syrie et dans la région », a-t-il averti. Selon une estimation des Nations unies, la répression a fait au moins 3.000 morts depuis le début du mouvement de contestation contre le régime du président Bachar el-Assad à la mi-mars. AP


Nombre de lectures : 1077
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction LQA
    6 novembre 2011 at 18 h 19 min - Reply

    « En Syrie, le plan de la Ligue arabe est un jeu de dupe »

    Propos recueillis par Sébastien Lavandon, publié le 04/11/2011 à 17:22
    L’Express.fr

    « En Syrie, le plan de la Ligue arabe est un jeu de dupe »

    « En Syrie, si le régime tombe, on assistera à une redistribution des cartes dans la région. Il y a un effet domino syrien qui n’existait pas pour l’Egypte ».

    afp.com/Mahmud Hams

    Malgré la promesse d’une sortie de crise en Syrie, la répression se poursuit et l’avenir du pays reste incertain. Jean-François Daguzan, chercheur et spécialiste de la région, décrypte le plan de la Ligue arabe pour LEXPRESS.fr.

    En Syrie, répression et mobilisation ne faiblissent guère en ce vendredi, jour de manifestations pour le monde arabe. Deux jours après l’engagement vers une sortie de crise, le régime syrien semble loin de respecter les conditions du plan signé avec la Ligue arabe. Fin des violences, dialogue national, libération des prisonniers… Les promesses n’engagent que ceux y croient paraît-il. Explications avec un spécialiste de la région: Jean François Daguzan, maitre de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique et directeur de la revue Maghreb-Machrek.

    En acceptant le plan de la Ligue arabe, que cherche à faire Bachar al-Assad?

    Bachar al-Assad veut reprendre la main à l’intérieur du pays. Pour cela, il cherche à gagner du temps, dans l’espoir que le mouvement de contestation s’épuise avec le temps. Le président syrien tente également de répondre partiellement aux attentes de la Ligue arabe qui propose une alternative à la crise.

    Quelle forme peut prendre l’application de ce plan en Syrie?

    Le plan prévoit notamment le retrait de l’armée, mais cela représenterait surtout un acte symbolique. Car c’est la garde républicaine qui réprime les manifestations. C’est déjà elle qui avait réprimé le mouvement de contestation (soutenu par les Frères musulmans) sous le régime du père de Bachar, en 1982. La signature de ce plan est en fait un jeu de dupe, comme d’habitude.

    Quel sont les objectifs de la Ligue arabe? Cherche-t-elle à sauver Damas ou à soutenir les manifestants?

    La Ligue arabe essaie de réunir les contraires. Mais surtout, elle cherche à maintenir les dirigeants au pouvoir dans les 22 pays membres de la Ligue (telle la Syrie): le conservatisme est la règle. Coincée dans son immobilisme, la Ligue arabe n’a pas de marge de manoeuvre. Par ailleurs, il faut aussi considérer le rôle de l’Arabie saoudite et de l’Algérie, à la tête de ce mouvement conservateur, qui tentent d’empêcher toute évolution des régimes arabes.

    En Syrie, si le régime tombe, on assistera à une redistribution des cartes dans la région. Il y a un effet domino syrien qui n’existait pas pour l’Egypte. Lorsque Moubarak est tombé, il s’agissait seulement d’un pays pivot. La Syrie est notamment soutenue par le régime libanais, et l’Iran, dernier bastion du groupe. Et puis, il y a le problème des minorités avec les Alaouites ou encore la communauté kurde, une donnée qui concerne aussi la Turquie. Enfin, le pays a une artillerie chimique qui menace directement Israël. D’où la prudence ambiante: on marche sur des oeufs.

    Si Damas ne respecte pas les conditions du plan, quelle serait la réaction de la Ligue arabe?

    Même si la Ligue arabe n’a aucun réel pouvoir, des mesures coercitives sont toutefois possibles: par exemple la suspension de la Syrie de l’organisation panarabe. Des mesures d’embargo également, pourquoi pas, mais elles restent peu probables. Quoi qu’il arrive, on ne voit pas les pays de la Ligue lancer une guerre contre la Syrie. En fait, il y a surtout cette angoisse du vide politique, qui va à l’encontre du conservatisme prôné par la Ligue elle-même. Alors tout le monde joue la montre.




    0
  • Massacre en Syrie en ce premier jour de l’Aïd Al Adha
    6 novembre 2011 at 18 h 25 min - Reply

    […] post: Massacre en Syrie en ce premier jour de l’Aïd Al Adha Tags: actuel (3), algerie, avait-exhort, crise-politique, disperser, disperser-des, […]




    0
  • elforkan
    7 novembre 2011 at 17 h 57 min - Reply

    « Enfin, le pays a une artillerie chimique qui menace directement Israël. » !!!!!!!!!!!!!
    Israél, vous voulez peut être dire la population syrienne !
    Il y a eu des mort en cet Aid, et il y aura des morts mais ce qui est certain, c’est que Bechar est fini et il le sait !
    qui sévit par l’épée périra par l’épée !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique