Édition du
26 July 2017

Le colonel Si Sadek nous a quittés

Ancien maquisard et ancien chef de la Wilaya IV

Le colonel Si Sadek nous a quittés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 08.11.11

 

 

Le chef de la Wilaya IV historique, le colonel Si Sadek, de son vrai nom Slimane Dehilès, s’est éteint samedi à Alger à l’âge de 91 ans des suites d’une longue maladie.

Son enterrement a eu lieu dimanche dans sa région natale, les Ouadhias, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Compagnon d’armes de Krim Belkacem, proche de Abane Ramdane, il a été l’un des principaux chefs de la Révolution. Né le 14 novembre 1920, le colonel Sadek a rejoint très jeune la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. Il adhéra au PPA / MTLD au lendemain de la Seconde Guerre mondiale avant de quitter ce parti, totalement déçu par son «inaction» et son «inertie». Combattant de la première heure, il était aux côtés de Krim Belkacem quand celui-ci forma les premiers maquis.

Au déclenchement de la guerre de Libération nationale, il fut chargé par Abane Ramdane d’organiser la Wilaya IV. Il assista au Congrès de la Soummam en tant que représentant de la Wilaya IV dont il devint le chef après le départ d’Ouamrane à Tunis en 1957. «La Wilaya IV, dont j’avais la charge, était devenue une wilaya intellectuelle, avec tous les étudiants qui y affluaient. Forcément, elle gênait. Surtout le groupe d’Oujda qui avait juré de liquider les intellectuels pour réduire les effectifs de l’intérieur. C’était un plan sordide», disait-il. Il fut ensuite promu au grade de colonel, chef de wilaya et devint membre du Conseil national de la Révolution algérienne jusqu’en 1962. En tant que colonel, il participa au remaniement des organes extérieurs (CNRA et GPRA). Le colonel a réussi à s’imposer comme l’une des personnalités les plus originales de l’ALN. Il fut désigné au commandement des opérations militaires spéciales et occupa le poste d’adjoint du colonel Houari Boumediene sur le front ouest jusqu’à l’indépendance.

Certains disaient de lui qu’il était grand, maigre, au regard rieur, rusé et plein d’humour. Autodidacte, il était d’une grande culture.
Il pouvait aussi bien réciter des poèmes de Si Mohand que des tirades de Victor Hugo. L’exécution de Abane Ramdane l’avait profondément marqué, tout en considérant que les grands hommes ne meurent pas dans leur lit. A l’indépendance, il fut élu député de la wilaya de Tizi Ouzou. Il dirigea le FFS de 1963 à 1965, avant de quitter définitivement la politique avec l’arrivée au pouvoir de Boumediene.

Mokrane Ait Ouarabi

Nombre de lectures : 2921
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Le colonel Si Sadek nous a quittés
    8 novembre 2011 at 19 h 53 min - Reply

    […] LE QUOTIDIEN D’ALGERIE Tags: colonel, nous, quittés, Sadek […]




    0
  • Aksil
    8 novembre 2011 at 20 h 11 min - Reply

    Une ideologie par la generation des 3 « B » (Benbella, Boumediene, Bendjedid) a scellé l’Algerie dans une amnesie presque totale. Qui ne se souviendrait pas d’une Revolution faite par des Algeriens et recuperée par d’autres. Cette meme Revolution continue encore a se battre contre un colon qui porte le nom de Clan d’Oudjda.




    0
  • mohamed_blida
    9 novembre 2011 at 0 h 01 min - Reply

    Bonjour,

    Un digne fils de la kabylie qui disparait et laisse la place à la racaille d’oujda pour ruiner et anéantir cette terre magnifique.

    J’imagine mr Dehiles parler à Abane et benmihidi au paradis et leur dire que le pays à été ravagé par le clan d’oujda et non par la France coloniale.

    repose en paix digne fils de l’Algerie qui n’a jamais monaiyé son honneur pour des miettes.

    et dire que quand Dehiles etait colonel en 1956, Gaid salah etait walou, quel tragedie et quel ironie mes frères!!!1




    0
  • mohand ibn echahid
    9 novembre 2011 at 10 h 18 min - Reply

    Allah yarham echouhada el abrar « hanieen lik  » vs n´avez pas tue ni vole l´algerie independante d´ailleur tout comme Da Hocine Ait Ahmed qui n´a jamais voles ni tue ces frere algerien. ALLAH YARHAMEK WA YATAKABALEK MA#A ELMOUJAHIDIN FI SABILIHI WA SABIL EL HAK WA ECHOU#OUB ELMADHLOUMA, vs etes un grand tout comme abbane, krim, benkhadda , farhat et tant d´autre de votre qualité Allah yarhamhoum bi rahmatih. Je rend hommage a tout ceux qui continue a ce battre tel LQA,RACHAD, Sidhoum, Dhina, Baba najar, tout cx du frontdu changement national, et a vous les intervenants sur LQA il continuer a se battre tout les moyens sont bon l´essentiel c d´etre moudjahid fi sabil el hak dans son âme prore refuser ces criminelles les traques avec votre dou3a et quand c possible les affronter ALLAH MA3A ELHAK Personne n´etait puissant comme Mobarek,l´occident israel, les sionistes, tout le monde le soutenait finalement il est tombé tt comme benali, kadhafi, le chah d´iran etc etc etc




    0
  • Congrès du Changement Démocratique