Édition du
11 December 2018

L’université d’Alger ne porte plus le nom de Benyoucef Benkhedda !

Questions autour d’une débaptisation
L’université d’Alger ne porte plus le nom de Benyoucef Benkhedda !
Liberté 19 avril 2012
Rubrique Radar

Ce qui n’était que rumeurs s’est avéré juste ! L’université d’Alger ne porte plus le nom de Benyoucef-Benkhedda. En effet, sur note du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (n°01 du 13 mars 2012), le recteur de l’université, l’inamovible Hadjar, a instruit le 10 avril dernier, ses services que l’appellation et l’adresse exacte qui doit être mentionnée lors de toute publication des travaux de recherche est : Université d’Alger 1 – Faculté de droit ; Université d’Alger 1 – Faculté de Médecine et Université d’Alger 1- Faculté de sciences islamiques. Auparavant, les en-têtes de ces facultés portaient le nom du second président du GPRA, un historique qui avait rejoint les maquis avec Abane Ramdane, après avoir milité au sein du PPA et du MTLD dès son jeune âge. C’est le président Abdelaziz Bouteflika qui avait décidé que l’université d’Alger porte son nom. Aujourd’hui, on semble revenir sur cette décision…


Nombre de lectures : 6955
17 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Farida Laziri
    20 avril 2012 at 11 h 36 min - Reply

    Pourquoi n’a-t-on pas débaptisé l’université de Boukharouba à Bab Ez Zouar?




    0
  • ahmed
    20 avril 2012 at 11 h 48 min - Reply

    Il faudra peut âtre l’appeler Université Bigeard ou Massu
    Houarbia est uun grand menteur il a nié les faits il ya quelques mois dans les journaux




    0
  • Larbi Anti-DRS
    20 avril 2012 at 11 h 58 min - Reply

    L’Universite’ de Bab Ezzouar et l’aeroport Dar El-Beida d’Alger portent un nom qui n’a jamais existe’, et n’existe pas dans les etats civil. Le nom de guerre de quelqu’un qui a fait la guerre cacher dans d’autre pays. La plus importante Universite’ d’Algerie, et son plus important aeroport porte un Alias: Houari Boumediene alias Boukharouba alias chef auto-proclamer de l’armee Algerienne cacher au Maroc puis en Tunisie.




    0
  • said
    20 avril 2012 at 12 h 42 min - Reply

    Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. »
    de Jorge Luis Borges(citation)

    « Le drame des dictatures, c’est qu’elles donnent toute licence aux malades mentaux, aux mégalomanes, aux méchants, aux malhonnêtes gens d’aller jusqu’au bout de leur folie, de leur mégalomanie, de leur méchanceté, de leur malhonnêteté. »citation.




    1
    • bendi
      18 mai 2015 at 21 h 28 min - Reply

      George Orwell écrivait « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres n’est pas victime! il est complice. » Tout est dit rien a rajouter, surtout si ce peuple croit tout ce que raconte ce pouvoir illegitime, voila ce qui engendre notre perte nous les musulmans , c’ est de croire en l’ absent et de croire en n importe qui .




      0
  • lyes laribi
    20 avril 2012 at 13 h 00 min - Reply

    Imaginez un instant, un enfant de bas âge passant avec son père devant l’université d’Alger et qui va demander à son père comment elle s’appelle? Entre nous, imaginez l’embarras d’un papa connaissant l’histoire (la vraie) de son pays. Mon enfant ce monsieur était le président du GPRA au moment de la proclamation de l’indépendance et il a était renverser par un coup d’état de la part des militaires dont la majorité n’ont jamais tiré une cartouche contre l’ennemi coloniale et une grande partie de ces officiers étaient des dafistes. Imaginez la question suivante et puis la question suivante…et les réponses : (le massacre des vrais moujahidines, le triomphe de B.B et du clan d’oujda, l’assassinat, la torture et la déportation de ceux qui ont permis à l’Algérie de devenir libre… et surtout la falsification de l’histoire). Entre nous, au moment ou ce système coloniale est entrain d’agoniser croyez vous qu’il va laisser les choses au hasard. Bien sur non.




    0
  • D B
    20 avril 2012 at 14 h 21 min - Reply

    HALLUCINANT !




    0
  • Jeff
    20 avril 2012 at 15 h 38 min - Reply

    Qui fait quoi ? ou qui est qui ? des questions lancinantes et importantes à poser. Débaptiser le nom d’un établissement public ne relève pas de la personne qui le dirige. Ce n’est pas au Sieur HARAOUBIA, qui est le fils de la soeur de …. CHERIF MESSAADIA ancien n°1 du parti unique. Le sieur ministre de l’enseignement supérieur était le recteur de l’université de Bab Ezzoua et qui a recruté un certain Said Bouteflika comme maître de conférence sans présenter une thèse. Le hasard fait bien les choses, Said Bouteflika et Haraoubia se retrouvent les deux maîtres de la gestions de la prochaine assemblée d’enregistrement en plaçant leurs amis en tête de liste FLN comme l’a reconnu récemment Belkhadem. Le peuple a une mémoire dont il garde les noms de ses vrais chefs historiques gravés à jamais. Les « qui » et « ont fait quoi » sont bel et bien connus. Tout ce qui reste dans l’histoire s’est fait au nom des sacrifices. Et tout ce qui de mal c’est fait au nom de l’intérêt. Le premier reste à jamais tan disque le second disparaît dans les méandres de l’oubli et du déshonneur.




    0
  • Zineb Azouz
    20 avril 2012 at 18 h 20 min - Reply

    Ils font le ménage nos chefs et ils ont raisons.

    Laissez moi vous dire que personnellement je préfère que le nom d’un homme de l’envergure de Benkheda ne soit pas mêlé à ceux qu’il qualifiait lui même d’analphabètes sur-armés.

    il y a des universités partout, souvenez vous, le 15 décembre dernier, le président Bouteflika qui célébrait la rentrée universitaire en face de recteurs et de ho ! responsables du secteur, tous très versés dans la science des applaudissements synchronisés, avait profité de la cérémonie pour annoncer que beaucoup de centres universitaires avaient, par décret acquis le statut d’université.
    tout se fait par décret chez nous, laisser pourrir les corps des Chouhadas dans les caves, gommer les noms des héros, en fabriquer d’autres de tout pièce, rien n’arrête plus la machine, alors à la bonheur et tant mieux. Je souhaite de tout coeur que dans chaque ville l’université porte le nom d’un MALGache.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • Si Salah
    20 avril 2012 at 19 h 07 min - Reply

    Bien que ce geste félon soit revoltant, il faut savoir positiver: avec le niveau de l' »Université » Benbouzid, je ne suis pas si sur que ce soit une mauvaise chose en fin de compte.




    0
  • mazighedine
    20 avril 2012 at 22 h 13 min - Reply

    Salem,azul
    Pauvre feu Mr BENKHEDA,même mort ces analphabètes sur-
    armés ne le laissent pas dormir en paix,ce que je peux
    dire sur cet honorable personnage tout le bien du
    monde,puisque j’eus l’honneur de le rencontrer et de
    lui parler quand je bossais chez un libraire sise
    au vieux-kouba à Alger,il vint relier(reliure) ses mémoires,au début je ne le reconnus pas comme il
    avait vieilli beaucoup et portait un kamis blanc
    comme les vieux des mosquées ben quoi la modestie dans
    toute sa splendeur!!!
    Mon dieu! quel différence entre un lettré simple et
    modeste et un ignare arrogant.
    Aux noms de tous les bons de ce bled ,s’il vous plaît
    priez les avec moi (AMIN).
    VIVE L’ALGERIE INDÉPENDANTE.
    Cordialement,tanmirth.




    0
  • ahmed
    21 avril 2012 at 6 h 40 min - Reply

    Ce n’est pas étonnant puisqu’il y a une université Larbi Belkheir à Adrar et Belkaid et Boukharouba !!!
    Rien à voir le nom de ce saint homme BENKHEDDA avec ces fripouilles




    0
  • Aminé
    21 avril 2012 at 9 h 11 min - Reply

    Je pense que c est plutôt une bénédiction pour un homme aussi valeureux que Benyoucef Benkhada d être associé à une université dirigée par un ignare à la botte de ses maîtres.

    Viendra bientôt le jour ou la racaille qui est aux commandes du pays laissera place aux hommes intégres et le nom de notre glorieux moudjahid sera porté par une prestigieuse université algérienne.




    0
  • Abdellah1
    21 avril 2012 at 13 h 38 min - Reply

    Quand-même ce n’est pas une si mauvaise idée au regard du classement mondial des universités dont les nôtres caracolent au bas du tableau.Pourquoi ne pas la rebaptiser Benbouzid ?l’erreur fondamentale de Benkhedda en 1962 fut son fameux appel suivi d’effet « 7 ans barakat » lors de la guerre civile ayant opposé les maquisards de l’intérieur et ceux du clan d’Oujda »qui a confisqué l’indépendance selon l’adage bien connu »la révolution est préparée par des fous,faite par des hommes et profite aux lâches »!




    0
  • salim
    21 avril 2012 at 15 h 49 min - Reply

    preparons nous a renome tout ces ediffices par les nom des vrai chouhada l Universite babazouar doit etre L UNIVERSITE ABANE RAMDANE l aéroport d alger aéroport Ben Mhidi ainsi de suite pour les laches des frontieres on va nome au frontiere marocain zouj-beghle on va le baptise boutef-boukharo la jeune generation va comprend d ouvient ces nom…




    0
  • still
    21 avril 2012 at 17 h 59 min - Reply

    Tant pis! Cette université n’est plus digne de ce nom.




    0
  • aquerado
    21 avril 2012 at 21 h 56 min - Reply

    Salam,
    C’est vraiment affligeant cette mentalite de certains defaitistes, j’ai l’impression d’etre sur la planete des singes sans vouloir offenser personne. Au contraire il faut se battre, s’organiser par toutes les manieres disponibles qui soient pour arracher la victoire qui pointe au bout du tunnel. A l’epoque de nos glorieux moudjahidines, ceux ci ne pensaient jamais voir l’independance de l’Algerie, mais ils se sont sacrifies pour nous, pensant qu’on serait digne de porter le flambeau aux autres generations. Ne baissons donc jamais les bras, ce serait donner a nos ennemis l’opportunite d’arriver a leur fin et de nous mystifier par leur genocide sournois et perfide. Une fois que vous etes soumis ideologiquement et cuturellement a leurs pretentions rien ne les arretera de vous transformer en des objets malleables a souhaits insultant et violant les etres les plus chers a vos yeux.Souvenez vous de la maison de Larbi Ben Mehidi a Biskra qui a ete detruite par ses Felons, ainsi que la polemique sur une infrastructure Malika Gaid a El Harrach, et maintenant l’universite Benkheda d’Alger, face a notre silence rien ne les arretera. Les laisser faire c’est vous lobotomiser a souhait et vous tansformer en torche vivante ou en nourriture pour poissons par le fait de vous imposer le mensonge et l’inconcevable. La vie est un combat jusqu’a la mort, car cette engeance n’a ni pitie, ni rahma, les comparer a des sauterelles ou des criquets pelerins est en deca de la verite.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique