Édition du
18 November 2018

بيان عائلة مرباح Communiqué de la famille MERBAH

بيان

 

بتاريخ 21 أوت 1993، لقي أخوينا خالف عبدالله المدعو قاصدي مرباح رئيس حكومة سابقا وخالف عبدالعزيز طبيب وابن أخينا خالف حكيم، طالب جامعي، ورفيقيهم ناصري عبدالعزيز وآيت مقيدش الهاشمي، حتفهما ببرودة ببرج البحري على يد مجموعة « كومندو » مدججة بالسلاح ومدربة تدريبا عاليا، لم تدع أي مجال للشك حول طبيعتها.

 

و كان التحقيق الذي جرى متراخيا بل مقصرا لأن هذا هو الحل السهل الذي وقع عليه الاختيار واعتمد على استجواب بعض الشحاذ البؤساء بالمنطقة لأجل إلصاق هذه الجريمة النكراء بهم. فلم تشرح الجثث ولم يتم سماع الشهود ولا دراسات باليستية ولا تحريات معمقة مثل ما حدث في اغتيالات أخرى التي لم تحسم بعد.

 

والمحاكمة التي تمت كانت في جوهرها محاكمة ساخرة هدفها إجلاء قضية مرهقة قصد التخلص منها بسرعة.

 

تسعى بعض وسائل الإعلام التي ستكشف نفسها بنفسها، دءوبة من خلال مقالات ملهمة بل مملاة عليها، بتغذية فكرة الهجوم الإسلامي، وتحقنها بدهاء وسخافة في عقول السذج من القراء الذين أصبحوا أقل سذاجة. وآخر محاولة تعود إلى شهر جوان 2011.

 

لم تتوان في مطالبة أعلى سلطة سياسية في الدولة لمباشرة تحقيق قضائي جاد من شأنه تسليط الضوء على هذه الفظائع والكشف عن الجناة الحقيقيين والمدبرين لهذا الفعل الغادر والجبان والشنيع.

لكننا لم نلق سوى الصمت المخيم والثقيل، ينتابه الحرج الواضح، وهو ما نعتبره شكلا من أشكال الاحتقار والازدراء.

يجب ان يعلم كل أصحاب السلطة الذين سبق لهم أن مارسوا مسؤوليات في العشريتين الأخيرتين على جميع الأصعدة أننا لن نتخلى أبدا عن حقنا الثابت لاسيما واجبنا الأخلاقي الحتمي بالمطالبة بالحقيقة بخصوص ما جرى بالضبط. وعزيمتنا هذه صلبة ولن تتزعزع.

 

وقد منعنا تعلقنا بوطننا الأم ووفاءنا لقسم نوفمبر حتى الآن من اللجوء لطرق خارجية أخرى لمراجعة المحاكمة الخاصة بهذا الاغتيال السياسي الذي أودى بحياة خمسة من خيرة رجال الجزائر وذلك بتعيين قضاة تحقيق مستقلين ونزهاء متحررين من كل القيود في جميع تحرياتهم ويمكنهم الاستفادة من مساهمتنا المتواضعة بصفتنا طرف مدني.

 

وسيدرك من سولت لهم أنفسهم الضحك تحت اللثام واعتبروا طلبنا ساجنا وصبيانيا وتملصوا من مسؤولياتهم الثقيلة خطأهم بسرعة عندما ستفلت الأوضاع من سيطرتهم ويجدون أنفسهم في فوضى عارمة لا توصف وهم من تسببوا فيها. هل لا يزالون يجهلون أن الحقيقة واحدة ومن خصائصها الكونية أنها تفرض نفسها على الجميع في كل مكان وفي جميع الأزمنة ؟    

 

الجزائر في 21 أوت 2012

خالف س.

خالف م.

خالف ذ.

 =============================================================================================================

COMMUNIQUE

Le 21 août 1993, nos deux frères KHALEF Abdallah, dit Kasdi MERBAH, ancien chef du gouvernement, KHALEF Abdelaziz, médecin, notre neveu KHALEF Hakim, universitaire, ainsi que leurs deux compagnons NASRI Abdelaziz et AIT-MEKIDECHE Lhachemi, ont été froidement assassinés à Bordj-El-Bahri par un commando suréquipé et surentraîné, ne laissant aucun doute sur sa nature.

L’enquête qui s’en est suivie a été des plus rudimentaires, voire bâclée, puisque c’est la solution de facilité qui a vite été choisie, consistant à interpeller de pauvres hères de la région et à leur imputer ce crime abject. Ni autopsies, ni auditions, ni étude balistique, ni recherches approfondies n’ont été effectuées, à l’image de ce qu’il s’est passé pour d’autres assassinats non encore élucidés. 

Le procès qui a été organisé – une parodie – visait essentiellement à évacuer une affaire jugée  encombrante, pour vite s’en débarrasser. 

Régulièrement, certains médias qui se reconnaîtront – s’évertuent à travers des articles inspirés, voire dictés, à entretenir l’idée de l’attentat islamiste, insidieusement et pernicieusement inoculée dans l’esprit des lecteurs, de moins en moins crédules. La dernière tentative remonte à juin 2011.

Régulièrement, nous nous sommes adressé à la plus haute autorité politique de l’État, pour revendiquer une enquête judiciaire sérieuse, à même de jeter la lumière sur cette atrocité et démasquer les véritables auteurs et commanditaires de ce forfait lâche et infâme. 

En guise de réponse, nous n’avons eu droit qu’a un silence épais et pesant, certainement embarrassé, mais que nous percevons comme une forme de mépris et de dédain. 

Les dirigeants qui ont eu à exercer des responsabilités durant ces deux dernières décennies, à quelque niveau que ce soit, doivent savoir que nous ne renoncerons jamais à notre droit imprescriptible et surtout à notre devoir moral impérieux de revendiquer la vérité sur ce qu’il s’est réellement passé. Notre détermination est plus que jamais inébranlable.

Notre attachement viscéral à la mère patrie et notre fidélité au serment de Novembre nous ont   empêché, jusque-là, d’envisager autrement que par des moyens nationaux la révision du procès de ce quintuple assassinat politique, par la nomination de plusieurs juges d’instruction indépendants et intègres, ayant les coudées franches dans toutes leurs investigations et pouvant bénéficier de notre concours, si modeste soit-il, en notre qualité de partie civile.

Ceux qui ont pu être tentés de rire sous cape en considérant notre demande comme naïve et puérile et qui se sont soustraits à leurs lourdes responsabilités, déchanteront vite, le jour où le contrôle de la situation leur échappera et qu’ils se trouveront face à un chaos indescriptible dont ils auront été les maîtres d’œuvre. Ignoreraient-ils encore que la Vérité est Une et qu’elle a pour vocation cosmique de s’imposer à tous, en tous lieux et en tous temps ?

Alger, 21 août 2012.

KHALEF S.

KHALEF M.

KHALEF D.


Nombre de lectures : 7692
20 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • papousse
    20 août 2012 at 20 h 16 min - Reply

    Comme on dit : avec des « Si » on pourrait mettre Paris dans une bouteille. Mais dans ce cas çi, on extrapolerai pour voir ce que notre pays avait raté:

    Si Boudiaf avait continué son mandat de transition en tant que président…
    Si Merbah avait repris du service pendant cette transition en tant que chef du DRS…
    Si Benbitour était chef du gouvernement avec les mains libres pendant cette même transition…

    Eh bien l’Algérie d’aujourd’hui aprés 20 années aurait inspiré la renaissance pour pas mal de pays du tiers monde et que les « printemps arabiques » n’aurait jamais eu lieu…mais hélas…




    0
  • cortex
    20 août 2012 at 21 h 19 min - Reply

    @papousse
    Moi j’ai des doutes




    0
  • kader
    20 août 2012 at 22 h 16 min - Reply

    Je me demande à ce jour comment ils ont réussi à éliminer feu Kasdi MERBAH. Comme disent les anglo-saxon,  »time is money » c’est à qui va prendre son ennemi de vitesse. C’est comme au temps du Western,il faut dégainer vite fait et bien fait.

    En dépit de ce qu’on peut lui reprocher du temps où il était au summum de son pouvoir, j’ai tjrs considéré qu’il était l’homme de la situation après l’étape HCE. Il était très conscient du danger qui guettait le pays et c’est pour cela qu’il se démenait comme un diable pour lui éviter le pire. En cela, il était, avant tout, victime de son patriotisme. Je retiens, en tant que simple citoyen, qu’il voulait, peut-être aussi, se racheter des erreurs qu’il aurait pu commettre.

    Je reproche aux dignes fils de notre pays de ne pas être assez méchants à l’égard de nos ennemis intérieur et extérieur.




    0
    • qador
      21 août 2012 at 4 h 06 min - Reply

      « c’est à qui va prendre son ennemi de vitesse. C’est comme au temps du Western,il faut dégainer vite fait et bien fait».Du temps des westerns ça tirait dans le dos et la nuit, telle est la réalité ce n’est pas ce qu’on voit au cinema.




      0
  • Zawali
    21 août 2012 at 0 h 07 min - Reply

    Avant que Chadli parte, peut-être, qu’il dira des vérités, pour l’histoire.

    S’il s’en occupera pas en personne, d’autres les maquilleront à leurs guises.

    Même l’homo-sapien a laisser des traces.




    0
  • AURELIEN
    21 août 2012 at 0 h 43 min - Reply

    N’oublions pas les victimes innocentes torturées et éliminées sous boumédiene lorsque kasdi merbah était le chef de la sécurité militaire de triste mémoire et son adjoint le sanguinaire zerhouni.
    Khalef et zerhouni terrorisaient les algériens sous le régne dictatorial de boukharouba.




    0
  • djamal lalileche
    21 août 2012 at 13 h 57 min - Reply

    oui quoi que l`on peut lui reprocher d`avoir muselé le peuple algerien par sa SM pendant 15 ans mais nous reconnaissons qu`il était efficace en tant que ministre




    0
  • said ait abdallah
    21 août 2012 at 14 h 14 min - Reply

    Trés affecté par le lache et abject assassinat de ce monument qu’est le regrétté KASDI MERBAH,de son fils,de son frere et de s es deux compagnons,je tiens encore et toujours à renouveler à sa famille toute ma compassion et ma solidarité pleine et entiére.A l’image de cet autre monument que fut feu MOHAMED BOUDIAF qui eut le meme sort,c’est tout le destin de l’algérie qui sera réduit à un univers de destruction,d’horreur etde sang planifié et orchestré par des traitres.Ces traitres qui ont pris le controle du pays en 1979 tenaient à reprende une revanche sur sa révolution et le ramener beaucoup plus bas que son ancien staut d’indigènes.Ce n’est pas KASDI MERBAH qui aurait toléréune une telle trahison,c’est pourquoi,il fallait l’éliminer,avec lui beaucoup d’autres fils dignes de l’algérie
    pour que soit assuré l’ignoble plan de la haute trahison.Le peuple algérien doit prendre conscience de cette incontestable vérité pour ne pas cautionner sa propre desctruction. Si c’était le cas, la famille MERBAH,ceLle de BOUDIAF et de bien d’autres fammilles algériennes meurtries pour l’honneur et le devoir
    n’auront pas encore aujourd’hui à recourir à des communiqués.Si tout cela semble échapper au peuple, le SYSTEME quand à lui est trés conscient,lL a pris la mesure en 1999 en mettant à la tete du pays un cadavre avec comme seule et unique consigne,le respect et le SILENCE ABSOLU DU CIMETIERE,malheureusement,il a trop,beaucoup trop de MORTS.




    0
  • balak89
    21 août 2012 at 19 h 50 min - Reply

    ce ne sont pas des etres dotés d’un cerveau humain qui gouvernent ce pays, il est vain de s ‘attendre a une reaction de leur part, les animaux se comportent bien mieux.Ils n ‘ont aucun etat d’ ame aucune conscience, la ruse, la trahison, la cruauté, la cupidité , la fourberie sont leur seul apanage.Ils ne ressentent ni la douleur ,ni la souffrance.Ils se sont attachés les services et les competences de matiere grise qui mettent les valeurs et les vertus à la poubelle, et qui n ‘ont à l esprit qu’un seul but faire fortune qu’ importe s’ ils causent le malheur et le desespoir a des millions de gens innocents qui n’ aspirent qu ‘à vivre dans la dignité (ne dit on pas science sns conscience n est que ruine de l’ ame) ces apprentis sorciers les conseillent dans tous les domaines et en retour le regime leur offre la lune, Au travers des commentaires ou des analyses faites ici sur LQA ,ou ailleurs ,se trompent lourdement sur la nature de ce pouvoir , pouvoir bestail ,plus proche des animaux que de l’ etre humain.A quoi bon discuter avec raison avec des gens qui n ‘ont que l’ apparence humaine?Un pouvoir fait de gens civilisés ne detruirait pas les valeurs d’ un pays sa civilisation ,son histoire ,son economie, son peuple , pour de l ‘argent , par cupidité.Les crimes commis par ce pouvoir depuis 1962 et bien avant , sont incommensurables et irreversibles, jamais l’ algerie ne s’ en remettra ,le mal est tres profond.Que de gens competents et integres ont ete assassinés, que de pans entiers de l histoire effacé, que des richesses immenses pillés,que de valeurs ancestrales annihilés a jamais,la morale et les vertus ont à jamais disparus, ils ont detruits l’ algerie et son peuple.L ‘apocalypse, c ‘est maintenant pour nous.« karl marx disait:Moins vous êtes, plus vous avez… Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité. » en voici deux autre bien pertinente : » Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. »
    de Jorge Luis Borges(citation)

    « Le drame des dictatures, c’est qu’elles donnent toute licence aux malades mentaux, aux mégalomanes, aux méchants, aux malhonnêtes gens d’aller jusqu’au bout de leur folie, de leur mégalomanie, de leur méchanceté, de leur malhonnêteté. »citation.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    21 août 2012 at 21 h 13 min - Reply

    Ceux qui sont trés fort pour critiquer ceux qui ne sont plus de ce monde, ont-il le courage de dire publiquement haut et fort aux criminels dafistes, aux francs maçons algériens des différentes loges, à la mafia politico financière, aux membres de la secte du cabinet noir, aux pouris qui ont pollué et qui continuent de polluer l’existence des algériens, qu’ils ne sont qu’une vermine exécrable, et une pourriture asphyxiante S’ils ont ce courage qu’ils le font ici sans masque, mais si la vertu des temps difficiles  » le courage  » ne fait pas partie de leur outillage moral, alors au moins qu’on n’oublie pas en tant que musulmans, seul Dieu est apte pour Juger ce qui ne sont plus de ce monde.




    0
  • Mohand42
    22 août 2012 at 14 h 27 min - Reply

    « L’homme trahit le plus souvent ses secrets les plus intimes. » Citation de Sigmund Freud. Le DRS anciennement SM est une secte nocive et un état dans l’état. La rupture entre la secte et la société est un point fondamental. Il était en rupture avec sa secte qui lui a causé un dommage irréparable pour maintenir le secret et le pouvoir.




    0
  • بيان عائلة مرباح Communiqué de la famille MERBAH | midipress
    23 août 2012 at 13 h 33 min - Reply

    […] lieux et en tous temps ?Alger, 21 août 2012.KHALEF S.KHALEF M.KHALEF D.Nombre de lectures: 2056 ici pour lire l’article depuis sa […]




    0
  • Benali
    23 août 2012 at 16 h 43 min - Reply

    Bonsoir – Il n’y a pas de famille « Merbah ». Le bonhomme s’appelait Abdellah Khalef. Donc c’est la famille Khalef qu’il faut écrire. Quand vous parlez de la famille de Sidna El brezidane vous n’écrivez pas « La famille Abdekader ou Abdeka El Mali ». Donc pour les jeunes générations puissent comprendre, il faut déjà commencer par appeler les choses par leurs nom. Quand à ceux qui comparent ce personnage à Boudiaf, on est malheureusemnt obligés de comprendre qu’ils ignorent le a+b de l’Histoire de leur pays. Le premier est un Malghach venu d’Oujda. Il a à 28 ans déjà participé activement à la construction de la dictature Tlemceno / Marocain qui règne à ce jour sur le pays.Il a mené à bien les purges d’opposants en Exil. Le second est un authentique novembriste qui a concu la révolution à qui il a tout donné. Il a fini par être assasiné par ces mêmes Malghach résiduels. Tout en condamnant le crime violent quelqu’il soit, l’assasinat de ce Malghach n’est qu’une logique en soit dans le système mafieux auquel il a contribué massivement à mettre en place. Son tort c’était peut être de ne pas avoir compris à temps que la secte Tlemceno / Marocaine issue du Malg auquel il a appartenu, se devait naturelement et impérativement se purger de ses élements étrangers indésirables.Il ne faut pas oublier que le bonhomme, tout pûr puissant Malghach qu’il soit, était Kabyle. Donc aux yeux des Tlemceno / Marocains autenthiques type Benberla, Nounou, Dahdou la police, les DAF etc…, le personnage ne pouvait être que kabyle de service type H’mimed ou élements subversif ennemi à neutraliser. Donc on peut poser une questions pour un champion: – A quand la vérité sur les assassinats de Abane – Krim – Khider etc. ? Celui capable de répondre aura le gros lot !! Rabah Benali




    0
    • djamal lalileche
      23 août 2012 at 20 h 12 min - Reply

      je suis de ceux qui pensent que les dépassements commis par la SM sont de la responsabilité du chef du département incrimine et doit par conséquent répondre des crimes commis par son service.
      point final.
      on peut avoir de la compassion pour la famille qui a donne MUSTAPHA KHALEF a l`algerie et bien d`autres cadres, mais cela n`excusera pas abdellah
      yerhamouhoum allah




      0
      • djamal lalileche
        23 août 2012 at 20 h 15 min - Reply

        et je suis aussi de ceux qui ont reproche a boudiaf la negation de ses principes démocratiques en revenant sur un char et les déportes seront moins tendres avec lui
        allah yarrahmou




        0
  • ait abdallah said
    29 août 2012 at 17 h 56 min - Reply

    Si ce pays croule sous cette cruelle malédiction,c’est parce que des gens sans scrupules,guidés par des instincts bestiaux,vont accabler par la diffamation et les mensonges abjects des hommes auquels ils n’arriveront jamais à la cheville. Il est trés facile d’accuser un homme qui n’est plus de ce monde avec ferveur et cinysme pour faire plaisir a la secte de traitres qui avait planifié la desctruction de l’ALGERIE.Il existe malheusement des prostituées qui sont fideles à leurs proxénètes bourreaux et se complaisent parfaitement de leur déshonneur.Elles leur restent qu’à salir tout ce qui a trait à l’honneur,surtout celui d’un GRAND HOMME.Pour connaitre KASDI MERBAH,il fallait rentrer dans L’ARENE,dans ce triangle des bermudes ou tout est englouti et comprendre à quel point l’HOMME était grand.La jeunesse algérienne et son peuple veilleront a ce que l’histoire et la grandeur de cet infatiguable serviteur ne soit travestie.




    0
    • Malik
      29 août 2012 at 19 h 43 min - Reply

      Mr Ait Abdellah ,la meute est lâchée…




      0
  • Adel H.
    29 août 2012 at 21 h 16 min - Reply

    En lisant les commentaires des admirateurs inconditionnels de Kasdi Merbah comme ceux de ses accusateurs, on se rend compte que le nationalisme autoritaire qui règne sur le pays depuis l’indépendance et qui a connu son heure de gloire avec Boumediene et son équipe de fidèles technocrates et militaires, dont feu Kasdi Merbah avait fait partie, a depuis longtemps épuisé sa dynamique révolutionnaire. Il ne pourra jamais retrouver sa position dominante dans les cœurs des Algériens et des Algériennes. Ce nationalisme autoritaire avait, en effet, en même temps qu’il œuvrait sincèrement au développement économique du pays et à la construction de l’État national, laissé de côté de larges pans de notre mémoire collective et bridé beaucoup de volontés qui auraient pu donner à notre pays une impulsion décisive dans la voie du développement humain véritable dans toutes ses dimensions. L’inévitable appauvrissement qui en a résulté sur le plan idéologique et culturel ainsi que l’uniformisation de la pensée et le bâillonnement de l’expression citoyenne ont malheureusement fait le lit du pouvoir mafieux qui tient le pays en main aujourd’hui.

    Devant la montée des périls, feu Kasdi Merbah avait enfilé l’habit du pompier. Il était, hélas bien trop tard, car les serpents cachés dans la corbeille laissée dans le salon par le pouvoir autoritaire de Boumediene étaient devenus les maîtres de la maison. Kasdi Merbah fut, avec Boudiaf, une des premières victimes de leur venin.




    0
  • Mouloud
    31 août 2012 at 19 h 47 min - Reply
  • Le site d’information « Algérie patriotique » est un fake ! – DZactiviste.INFO
    17 février 2013 at 23 h 44 min - Reply

    […] 13 http://lequotidienalgerie.org/2012/08/20/%d8%a8%d9%8a%d8%a7%d9%86-%d8%b9%d8%a7%d8%a6%d9%84%d8%a9-%d9… […]




    0
  • Congrès du Changement Démocratique