Édition du
20 August 2017

L’appel du général Yala  » Nous sommes à la veille d’une explosion sociale majeure »

«Seigneur ! Donne-nous Ta part de miséricorde et Assure-nous la droiture dans tout ce qui nous concerne.»
(Coran, chapitre 18, verset 10)

L’Algérie, notre maison, est divisée par 132 années de colonisation et 50 années de désillusions, de médiocrité, d’usurpation, de falsifications, d’abus de toutes sortes et de corruption, hélas devenue systémique ces dernières années. Ces divisions créées et entretenues entre les Algériens depuis bientôt deux siècles mettent l’Algérie en danger d’éclatement.

L’Algérie a mal, la majorité des Algériens souffrent au quotidien. Ils ont pour la plupart perdu tout espoir en l’avenir, pour ne pas dire qu’on leur a ôté et confisqué l’espoir. Pour preuve, s’il en fallait, la grave désertion, sans cesse croissante, de tous les rendez-vous électoraux.

Les échecs sont nombreux dans tous les domaines. Pour tous les Algériens authentiques qui n’ont pas de pays de rechange, la misère populaire qui n’a cessé de s’étendre constitue, à terme, un danger. Certains sont convaincus à juste titre que nous sommes à la veille d’une explosion sociale majeure. L’élément déclencheur peut intervenir à tout moment tant l’histoire s’accélère dans notre région. Il est certain que le schéma directeur imposé par la globalisation et les convoitises internationales empiète sur une bonne partie de notre territoire. Ce trésor national qui pourrait devenir sinon «un patrimoine commun de l’humanité» exploité en conséquence par les puissants du monde et de la mondialisation, du moins une zone où l’exercice de notre souveraineté serait limité, un peu à l’instar de ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient autour des grandes réserves de pétrole.

La justice va mal. Le nouveau ministre de la Justice en a lui-même tracé un tableau sombre. Ses sanglots publics peuvent être interprétés comme un signe d’impuissance tant l’environnement général est délétère. L’économie va mal, tant elle est basée sur la rente. Les exportations d’hydrocarbures couvrent 98% des entrées en devises ; malgré les efforts déclarés de sortir de la spirale de la dépendance. Les activités stratégiques, souvent mises sur pied au prix de grands sacrifices dans les premières années d’indépendance, ont purement et simplement été bradées. Le recours à l’importation anarchique est devenu la règle. L’Algérie importe même des ouvriers, alors que comme chacun sait, une grande partie de sa jeunesse est au chômage, sans ressources, frustrée, désespérée.

Décriées par les spécialistes à tous les niveaux, l’école, l’université, la formation professionnelle ont failli. Elles n’ont préparé la jeunesse ni au monde du savoir, ni au monde du travail, ni à l’excellence. Des dizaines de milliers d’exclus du système scolaire se retrouvent livrés à eux-mêmes, des dizaines de milliers de diplômés de l’université ne parviennent pas à trouver d’emploi. Et c’est dans ces masses de jeunes sans horizon que la mal-vie et la délinquance s’enracinent, pour donner naissance à ce que l’Algérie n’avait pas connu auparavant, même aux pires heures, c’est-à-dire les harraga, les immolés et, pire encore, les suicides d’écoliers. Tout cela sous le regard d’un pouvoir méprisant, voire complice.

Notre système de santé publique est très malade. Est-il superflu d’énumérer les désagréments subis au quotidien par les malades, qui vivent les affres d’un système de santé érigé en médiocrité absolue de manière inquiétante ces dernières années ? Pourtant, des budgets record ont bien été consentis, mais leur gestion et leur utilisation ont été faites de manière plus que chaotique.

A ce sombre constat il faut ajouter la réalité désastreuse de disparités régionales persistantes, de difficultés d’accès aux hôpitaux et, plus grave encore, la perte de confiance des populations dans notre santé publique. Tel est le cas de tous les autres secteurs de la vie politique, économique et sociale du pays. Est-ce là, paradoxe, la réussite dans l’accomplissement d’un cahier des charges savamment établi et machiavéliquement exécuté, au détriment, bien entendu, du peuple algérien ?

Il est par conséquent vital et urgent, avec les efforts de chacun et l’aide de Dieu, de changer le sort de l’Algérie, pour sa sauvegarde, son salut, sa mue en un pays fort. Avant que les nouvelles cartes du monde ne se dessinent au profit des puissants et, corollaire logique, à nos dépens. Nous devons et nous pouvons le faire !

Pour ce faire, il faut opérer un changement radical car :
– Notre pays a besoin de sortir de cette fatalité d’échecs successifs qui met en danger jusqu’à son existence.
– Notre pays a besoin d’un Etat fort, capable d’assurer la sécurité et l’ordre.
– Notre peuple a droit à la justice, à la paix, à la dignité et à l’espoir de vivre et travailler dans un pays qui se développe.
– Notre peuple a besoin d’un pays qui avance au lieu de reculer et occupe les dernières places dans tous les classements mondiaux. Il a droit à la prospérité, à l’Etat de droit, à la démocratie.

Comme il faut instaurer un Etat de citoyenneté parce que :
– La citoyenneté est le système qui permet de rassembler le peuple.
– La citoyenneté est le système qui permet de faire barrage aux excès des idéologies et d’éviter les conflits politiques.
– La citoyenneté est un lien juridique avec une parfaite égalité des droits et des devoirs.
– La citoyenneté impose le respect de la dignité de chacun quel que soit son niveau social, le respect des espaces publics, le respect de l’exercice effectif de la liberté d’opinion et du patrimoine commun, tel l’emblème national.
– La citoyenneté impose le civisme, c’est-à-dire le respect des lois et des règles dans le respect de la liberté et des droits des personnes, et renforce la solidarité.

Notre concept de citoyenneté est une véritable révolution pour une Algérie forte. Une Algérie qui ne vivra plus jamais toutes les tragédies subies par elle jusque-là, la tragédie du sang des années 1990, ainsi que celle de la corruption qui s’en est suivie et qui n’est pas des moindres.
Dans les écoles de stratégie et de guerre d’intelligence, on enseigne bien que l’introduction et la généralisation de la corruption dans le pays adverse est la meilleure arme pour le détruire de l’intérieur. Notre concept de citoyenneté est le passage obligé pour une Algérie estimée et respectée par nos partenaires. Une Algérie modèle pour les pays frères et voisins qui, à plus long terme, suscitera à l’échelle régionale de larges mouvements d’adhésion, d’union et de construction. Ce concept est porteur de très grandes ambitions.

C’est pour toutes ces raisons que je vous parle de changement radical. Oui, ce changement exige beaucoup d’efforts. Oui, ce changement exige la contribution de toutes les élites patriotiques du pays. Elites qui existent à tous les niveaux, dans tous les secteurs d’activité, en Algérie et à l’étranger. Oui, ce changement exige l’excellence, la détermination, la ténacité et surtout de l’action !

Oui, par ce changement radical et en instaurant un Etat de citoyenneté nous bâtirons ensemble une Algérie forte. Ensemble réhabilitons le Travail.

Voyons grand, mettons tout en œuvre pour réaliser cette nouvelle Algérie.
Ce n’est pas par des paroles que l’on peut répondre aux besoins de notre peuple. Nous les satisferons en agissant avec audace et détermination tout en veillant à toujours donner l’exemple.

Quelle que soit notre opinion du passé, quand il s’agit de l’avenir de notre pays, de sa puissance et de sa prospérité, nous ne devons pas en être prisonniers. Une fois les conditions réunies, nous mettrons en place nos solutions. Car c’est là que résident les enjeux et les urgences du moment.

La première tâche consiste à concevoir un projet de «pacte national de citoyenneté», nourri et enrichi par un débat populaire incontournable qui implique toutes les composantes de notre société pour être soumis ensuite à référendum. Ce texte rassembleur, premier acte fondateur de la IIe République, principal instrument de la citoyenneté, arrêtera les valeurs pérennes, les grands principes de l’identité nationale plurielle, les fondamentaux de gouvernance et fixera le «standard social minimum garanti» de citoyenneté.

Dans notre IIe République, nous prônons un islam authentique, puisant sa lumière dans le Livre sacré et le Hadith, un islam de l’«ijtihad», de la tolérance, de l’effort, de la solidarité et de l’excellence.

La seconde tâche verra l’installation d’une Constituante en charge de l’élaboration d’une nouvelle onstitution qui sera promulguée après referendum. Cette Constitution consacrera, enfin, la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, et réorganisera les différents mécanismes de fonctionnement.

Remarquons que les pays les plus puissants, les plus dynamiques et les plus prospères sont ceux qui voient périodiquement renouveler leurs dirigeants dans la tranche d’âge située entre 40 et 60 ans. Aussi, cette nouvelle Constitution algérienne consacrera l’alternance à tous les niveaux.
Le jeu étant ouvert, des générations entières cesseront d’être étouffées, la fuite des cerveaux sera définitivement endiguée, des élites responsables et patriotes se dégageront et prendront en main notre destinée. Progressivement, à tous les niveaux et sans exclusive. Je dis bien à tous les niveaux et sans exclusive !

Cette Constitution de la IIe République ne consacrera pas seulement l’alternance, mais tout autant la réalité de contre-pouvoirs indépendants composés d’une presse libre et de partis politiques responsables. Sachant que tout ordre qui élève un groupe d’individus au détriment d’un autre est inévitablement voué à l’échec, cette Constitution précisera les mécanismes de veille et d’évaluation, pour ne plus jamais laisser un groupe accaparer tous les leviers du pouvoir et de la souveraineté.

Cette Constitution organisera des instruments de veille centrés sur les préoccupations du peuple et le sondage de son opinion pour une gouvernance plus réactive, fondée sur l’équité. C’est à ce prix qu’un Etat est véritablement fort.

Parce que la citoyenneté fixe comme principe fondamental une parfaite égalité des droits et des devoirs. Cette Constitution traitera de l’immunité des plus hauts responsables de l’Etat en la limitant aux seuls cas qui ne transgressent pas le principe fondamental de citoyenneté cité plus haut. En clair, il est exclu qu’un responsable soit absous pour des actes relevant de la trahison, du crime économique, de l’atteinte aux deniers publics et de délits de droit commun.

Notre changement radical, c’est avant tout une justice socle de la citoyenneté, qui place au plus haut niveau la dignité de la citoyenne et du citoyen.

Notre changement radical, c’est avant tout une justice qui engage une lutte sans merci contre la corruption et tous les autres fléaux qui ont largement pris racine dans notre société. Dieu merci, l’Algérie possède d’éminents juristes, intègres, à même de concevoir et de mettre en place ce dispositif.

Notre changement radical s’applique au système de formation où l’éducation nationale, la formation professionnelle et la formation universitaire émanent d’un concept stratégique intégré et d’un schéma global, avec des passerelles à tous les niveaux. Un changement radical qui place au centre le corps enseignant en veillant à ce qu’il soit respecté, protégé et valorisé.

Dans notre Etat de citoyenneté, l’enfant est pris en charge depuis sa naissance. Ses besoins essentiels sont sécurisés et ses besoins scolaires assurés. A cet effet, tous ont une chance égale d’accès à l’école, à la performance et même à l’excellence pour les plus doués. Les plus doués aux parents de revenus insuffisants profiteront d’une intervention de l’Etat sur tous les plans. Dans une première phase, des structures scolaires des niveaux moyen et secondaire seront progressivement mises en place pour la prise en charge complète des meilleurs élèves et ce, au niveau de chaque wilaya.

Notre pays ne doit plus faire l’économie d’un système de formation performant qui prépare les jeunes à exercer leur métier avec compétence et qui permet de produire le savoir-faire et l’élite de demain sans lesquels rien de positif ne peut se faire. Cet investissement capital est certainement le meilleur garant de l’élimination des fractures sociales, de la mal-vie et de l’ensemble des frustrations présentes aujourd’hui chez les jeunes, qui l’expriment par tant de violence et de haine. C’est aussi un investissement capital, parce que c’est un facteur de cohésion. Cohésion qui manque dangereusement à notre pays parce que le «pouvoir» ne fait pas confiance à ses jeunes. Enfin, un «Etat» qui n’a pas confiance en ses jeunes est un «Etat» qui n’offre aucun projet d’avenir pour la jeunesse et qui, de ce fait, hypothèque le devenir de notre pays.

Notre changement radical s’applique aussi à la gestion des deniers publics, parce que les Algériens sont tous copropriétaires des ressources naturelles de notre sous-sol. Les Algériens doivent savoir qu’ils sont tous copropriétaires des ressources naturelles de leur sous-sol. Les Algériens doivent se comporter en copropriétaires de l’Algérie.

Dans notre Etat de citoyenneté, les finances publiques seront gérées avec transparence et rigueur. Et pour que cette rigueur ne soit pas facteur de blocages, souvent préjudiciables aux délais de réalisation, nous favoriserons le contrôle a posteriori.
Dans notre Etat de citoyenneté, en plus de la compétence avérée, l’exemplarité et la responsabilité sont des impératifs pour le choix des hommes aux postes de décision et de gestion des deniers publics.

Nous serons impitoyables à l’égard de la corruption : tout responsable, impliqué dans un scandale sera immédiatement démis de ses fonctions et déféré par devant la Justice, quelle que soit sa fonction ou son rang.

En clair, dans notre Etat de citoyenneté, jamais plus ne sera payé sur fonds publics un produit 2 à 3 fois plus que son coût réel. Au titre de l’illustration non exhaustive, je vous invite à consulter à ce propos les expertises sérieuses, et elles existent, sur le surcoût faramineux et scandaleux du kilomètre d’autoroute du projet Est-Ouest.

Notre changement radical, qui s’applique bien évidement à l’économie, mettra immédiatement fin à l’immobilisme et remplacera l’économie de la rente par la création de richesses. Notre pays est appelé à vite devenir un leader régional et à compter parmi les leaders mondiaux dans certains secteurs. L’Algérie, et elle en a les moyens, les compétences, les capacités et le potentiel, doit rejoindre rapidement le club des pays émergents à partir d’un plan d’aménagement du territoire intégré exhaustif et cohérent, et à partir d’un plan de développement aux objectifs ambitieux.

Notre stratégie s’appuie sur la création de mégaprojets agricoles et industriels implantés dans les vastes étendues du sud autour des ressources locales, avec pour perspective à long terme la création de noyaux de développement inspirés de modèles performants existants actuellement sous les mêmes latitudes.

Le Sahara vert est une réalité révolutionnaire de la IIe République !

Notre changement radical place à un niveau élevé de préoccupation un des pans essentiels de la vie du citoyen, en l’occurrence sa santé. Il corrige les disparités régionales induites par l’étendue du territoire national, 10e au monde. Et la qualité des prestations hospitalières doit être identique selon que l’on se trouve dans une contrée ou une autre de l’Algérie. Enfin, seront supprimés graduellement et définitivement les passe-droits scandaleux des prises en charges de complaisance pour des soins à l’étranger.

Notre changement radical s’applique aux rapports que nous avons avec nos compatriotes résidant à l’étranger, dont le nombre dépasse largement les 6 millions et qui activent dans des environnements modernes et productifs, au sein d’entreprises innovantes ou d’universités de premier plan. Dois-je souligner que c’est ce type de ressources qui a permis à des pays tels que la Corée du Sud, par exemple, de faire un véritable bond en avant dans la maîtrise des nouvelles technologies et de passer en une quarantaine d’années du statut de pays sous-développé au statut de pays émergent.

A ce propos, comment ne pas évoquer ici, ce qu’à ce jour, aucun autre pays n’a fait. Je veux parler de l’héroïsme et de l’audace de notre émigration qui, lors de notre lutte de Libération, a réussi l’ouverture d’un second front pour porter le conflit armé sur le sol même du colonisateur et a assuré, grâce à son organisation pointue et rigoureuse, l’essentiel du financement de notre guerre de Libération.
Voilà pourquoi l’implication effective de tous nos compatriotes résidant à l’étranger, immense capital national, est un facteur déterminant de la réussite rapide de ce nouveau combat vital qu’est le développement du pays.

Notre changement radical s’applique à la réorganisation des structures de l’Etat, dans le sens de l’octroi d’une plus grande souveraineté au peuple. La finalité est d’ériger l’APC en véritable animateur du développement local et partenaire du déploiement du plan d’aménagement du territoire.

Enfin, notre changement radical, porteur de perspectives fortes, installe le citoyen algérien au centre de la sécurité nationale et de la politique de défense de l’Algérie, par une rupture irréversible en faveur d’une armée nationale professionnelle, fondée sur la citoyenneté et le mérite, génératrice de capacités de mise en œuvre à l’intérieur et de projections partout où nos intérêts l’exigent.
La défense nationale, consciente de la nécessité de favoriser le brassage de notre jeunesse, de former et de disposer de ressources patriotes, mobilisables en cas de nécessité, instaure le service militaire citoyen totalement révisé, intensif, pour une période beaucoup plus courte n’excédant en aucun cas 5 mois.

A l’instar des pays développés, par une restructuration des profils de formation et de carrière, l’armée nationale, véritable école de patriotisme, constituera ce gisement d’excellence, important fournisseur de cadres qui seront reversés à des fonctions civiles dans de nombreux domaines du secteur public.

Aujourd’hui, je tiens à vous exposer les grands axes stratégiques de notre programme d’édification de la citoyenneté fondatrice de la IIe République algérienne. Aujourd’hui, je tiens aussi à affirmer que la mise en œuvre de la IIe République garantit d’abord et avant tout la prise en charge des menaces extérieures et intérieures qui pèsent sur le pays et vont jusqu’à compromettre son existence. D’où l’urgence d’une réaction nationale.

Le scénario déclenché en Somalie qui a réussi la partition du Soudan, mais qui, grâce au peuple libyen, a échoué en Libye, a installé au Mali (donc à nos frontières) une véritable bombe à retardement qui menace l’ensemble du Grand-Sud algérien. Et j’entends déjà des voix séparatistes s’élever de l’intérieur du pays. Pour avoir vu le niveau élevé de mécontentement et l’intensification de la culture émeutière partout en Algérie. Pour avoir constaté que l’intelligence satanique tente encore une fois la perpétuation de son système qui a délibérément confisqué les richesses du pays et a froidement réussi la déliquescence de l’Etat, le délitement des fondements de l’unité nationale, la destruction de l’espoir et du rêve algérien et, pire que tout, la mise à mort du patriotisme algérien.

J’ai la certitude que les éléments déclencheurs du chaos sont malheureusement réunis aujourd’hui. J’appelle les Algériennes et les

Algériens, véritables remparts patriotiques, à une adhésion participative. Mobilisons-nous. Occupons le terrain politique. Ne ratons pas ce rendez-vous avec l’histoire. Sauvons le patriotisme. Sauvons l’Algérie ! Je suis prêt à incarner un large mouvement de citoyenneté et m’engage, avec fermeté, à prendre toute initiative qui garantisse la réussite dans les plus brefs délais de cette rupture inéluctable.

Pour un changement radical, que je souhaite pacifique, seule alternative qui puisse épargner à notre Algérie le chaos déjà programmé.
«Je ne veux que la réforme, autant que je le puisse et réussir ne tient pour moi qu’à Dieu, et je m’en remets à Lui et vers Lui je retourne.»
(Coran, chapitre 11, verset 88)
Alger, le 17 octobre 2012Mohand-Tahar Yala.
Ancien commandant des Forces navales. www.facebook.com/Algerie-Forte


Nombre de lectures : 35678
222 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdelkader Dehbi
    23 octobre 2012 at 7 h 53 min - Reply

    Au citoyen Mohand-Tahar Yala,

    Si le diagnostic que vous faites de la situation de notre pays est partagé par la majorité de nos concitoyens, vous semblez ignorer en revanche, l’étendue des dégâts socio psychologiques – quasi irréversibles – causés dans l’esprit du citoyen algérien, par 50 années d’un régime illégitime de prédominance politique, économique et sociale, du militaire sur le civil, du sécuritaire sur le citoyen, du dérogatoire sur la règle de Droit.
    Ceci, juste pour vous rappeler que, si personne n’a le pouvoir de vous dénier votre droit d’exercer votre citoyenneté, vous êtes pleinement disqualifié en revanche, pour conduire un quelconque mouvement pour le Changement National, parce que précisément, vous avez appartenu en tant qu’ancien officier général à une Institution réputée – jusqu’ici du moins… – être le bras armé du régime illégitime que vous prétendez vouloir combattre en déclarant péremptoirement : » »Je suis prêt à incarner un large mouvement de citoyenneté et m’engage, avec fermeté, à prendre toute initiative qui garantisse la réussite dans les plus brefs délais de cette rupture inéluctable. » »…
    Il ne se trouvera pas grand monde pour accorder le moindre crédit à votre initiative, même à considérer qu’il s’agit bien d’une démarche tout à fait personnelle de votre part, c’est-à-dire qu’elle n’est pas « pilotée » de plus loin.
    Personne ne doute que l’Armée Nationale Populaire demeure malgré tout, la seule Institution nationale organisée, capable de garantir un changement pacifique de régime politique en Algérie, par la restitution au Peuple algérien de sa souveraineté, à travers la mise en place d’un gouvernement de transition représentatif de toutes les sensibilités idéologiques et politiques et de toutes les régions du pays.




    0
    • ALGERIEN
      25 octobre 2012 at 22 h 21 min - Reply

      Monsieur LE GENERAL
      Vous étiez au sein de cette institution depuis des décennies.
      Quelques années auparavant; on avait un mince espoir de redresser l’Algérie et maintenant que l’Algérie se trouve dans un état catastrophique à tous les niveaux et on a détruit le pays comme un passage de criqués, même la cellule familiale est atteinte dans son cœur et le peuple Algérien vivote en dehors du temps; y’a plus de notion de société et ils sont devenus comme des ombres errants; MR LE GENERAL? VOUS COMMENCEZ A APPELER A L’INSURRECTION, je crois que votre appel est un peu tardif, il fallait se manifester au moment vous aviez des hommes sous vos ordres, là on aurait pu suivre votre appel.
      VOUS AVEZ APPARTENU A CE RÉGIME ET VOUS SAVEZ TRÈS BIEN QUE CES GÉNÉRAUX MAFIEUX ONT UNE HAINE TERRIBLE ENVERS LE PEUPLE ET ILS L’ONT RÉDUIT AU NÉANT.
      VOUS N’AVEZ RIEN DIT….VOUS AVEZ RIEN FAIT
      ALORS DE GRÂCE NE FAITES PAS DE L’OMBRE AUX VRAIS MILITANTS QUI ONT PAYER LE PRIX FORT.




      0
      • Izuran Amar
        27 novembre 2012 at 16 h 19 min - Reply

        C’est pathétique! Après une description de ce que tous les algériens vivent et connaissent, vous avez le toupet de parler de citoyenneté alors que l’algérien n’est que sujet de sa majesté. À la place du concept de citoyenneté qui n’est pas encore d’actualité, c’est celui de démocratie qui serait pertinent. Il va sans dire, qu’il s’agit de la démocratie athénienne dont les maîtres mots sont : le pouvoir au peuple et l’égalité politique. Pour cela, il faut transformer les structures idéologiques et administratives issues du système colonial français toujours d’actualité celui la. Votre discours, tout en étant probablement honnête affectivement est malhonnête intellectuellement car il participe au renforcement de l’aliénation.




        0
        • batni
          27 novembre 2012 at 22 h 56 min - Reply

          C’est vrai @Izuran Amar, les Algériens ne sont pas encore mûr pour vous, pour être des citoyens.
          Les mêmes idées sont développées par Bouteflika pour qui l’Algérien n’est pas encore mure pour la citoyenneté entière.
          C’est pathétique.

          Mes respects,




          0
  • SALAA Bendehiba
    23 octobre 2012 at 10 h 01 min - Reply

    A mon avis se sont de très bonnes idée, seulement ils seront concrétisées que par un pouvoir légitime.  » ESPÉRONS BIEN « 




    0
  • ca21dz
    23 octobre 2012 at 11 h 52 min - Reply

    Chaque algerien a le droit de proposer, coduire un changement même s’il est issu de l’amée ou a proteger auparavnt le system, du moment que certain n’ose même pas parler des erreurs de boumedienne par exemple?
    dans ce cas laissant les bonnes volentés agir?




    0
  • Mohand1
    23 octobre 2012 at 12 h 00 min - Reply

    Pourquoi avons nous l’habitude de chercher toujours des poux dans la tête de ceux qui tentent avec leurs moyens, intellectuels notamment, de proposer et de definir un chemin pour donner l’élan aux changements des methodes, des mentalités, et des hommes?
    Je suis en tout cas, pour ma part, sensible à cet appel et quand bien même c’est un général cela ne le dicredite pas au contraire si il connait le système de l’intérieur et il fait un diagnostic qui rejoint en gros ceux de beaucoup d’autres qui appellent au changement de l’extérieur du systéme politique et économique et social. Ce qu’on a besoin ce sont des hommes d’actions , pragmatiques qui ont cependant des connaissances, un code d’honneur, et qui rejetent le systéme tel qu’il a fonctionné jusqu’à maintenant. Rien n’empêche donc que Monsieur Yala puisse être un précurseur. Au lieu de briser l’initiative , au contraire nous devrions la renforcer. Sauf si par khatem sidna soulimane, il se trouve des individus qui connaitraient l’homme et donc on refuse ses lacunes et ses antécédents. Or force est de rappeler qu’on ne connait rien de mal de ce général et de surcroit,je m’avance peut être pour dire qu’ il y a sans doute des généraux en retraite ou en encore en service, qui sont des hommes d’honneur, des compétences, et des nationalistes irreprochables. Tout comme il y a aussi dans la masse des soit disant opposants, une grand part qui ne sont pas personnes recommandables et qui composent avec tout ce qui porte le nom de pouvoir. Comme on disait: tu ne seras que ce les hommes veulent faire de toi. L’histoire de notre pays nous le confirme helas , puisqu’on en a fait et on continue à faire des incapables et des voleurs (il y a plusieurs types de chapardeurs…)des références et des idoles.C’est ce qui fait d’eux des mauvais exemples que beaucoup copient par mimitisme.
    Pour ma part , je suis d’accord avec Monsieur Yala. J’ignore s’il a une organisation formelle ou pas, je suis en tout cas prêt en tant qu’algérien, ancien cadre du secteur économique, à aider modestement avec mes moyens pour rejoindre cette force alternative. Je forme le voeu que tous les HOMMES ou des groupes d’hommes qui ont eux aussi fait des appels aux citoyens, se rejoignent pour se consolider … celui du mouvement du changement national notamment. Par contre les « partis » que créent des copains entre eux pour espérer une promotion. On le constate, avec grande amertume.Le dernier Gouvernemment comprend quelques uns de ce type d’homme politique. Ceux la oui me rebutent.
    Bon vent Monsieur Yala.




    0
  • khaled
    23 octobre 2012 at 12 h 24 min - Reply

    Pour le général ne crée pas un parti a l’instar de plusieurs gradés en retraite qui ont créé des sociétés de commerce.

    Il pourra alors défendre ses idées et s’y élargir a la classe politique algérienne qui tant besoin d’hommes de bonne volonté.




    0
  • س.ج
    23 octobre 2012 at 13 h 02 min - Reply

    شخصيا لا أدري أين كان هذا الجنرال طيلة السنوات الماضية وحين كان الاطفال يذبحون ونساء يبقرون..أين كان طول فترة قهر هذا الشعب..أما أن يأتي اليوم بعد أن إختلف مع أصدقاء الأمس ..فلا اعتقد أن من حقه أن يكلمنا على التغيير ..وأدعو كل النخب الصالحة في الجزائر ان لاتسير خلف أية تغيير مغشوش آخر تسال فيه دما ء ويضحي فيه الشرفاء ثم تركبه نفس الطبقة…أقول لهذا الجنرال ماقاله أحد المواطنين المصريين لمبارك..شكرا شكر الله سعيك




    0
  • faridbeo
    23 octobre 2012 at 14 h 40 min - Reply

    il y’avais une explosion sociale plus que majeure en 1992 ,et mr Yala faisait partie de ces instigateurs . Pourquoi n’as t’il rien fait ? Il fallait au moins demissionner , son appel aujourd hui sera bien reçu …. Dans ce cas le doute est légitime




    0
  • houda
    23 octobre 2012 at 15 h 01 min - Reply

    Je pense qu’il faut lui donner une chance , il a l’air sérieux et surtout sincère. Donnons lui l’occasion de s’expliquer, de justifier son silence, sa réaction tardive mais de grâce ne voyez pas le diable partout.




    0
  • Azzedine B
    23 octobre 2012 at 16 h 03 min - Reply
    • Abdelkader Dehbi
      23 octobre 2012 at 21 h 37 min - Reply

      @ — Azzedine.B :

      Merci mille fois pour cette vidéo. Vous n’êtes pas du tout hors sujet. Votre vidéo poignante, vient rappeler opportunément – à travers ce témoignage de première main sur le criminel Nezzar – que même de vrais dindons à plumes se méfieraient des chants des sirènes casquées et bottées jurant leurs grands dieux qu’ils viennent de découvrir les vertus de la liberté et de la dfémocratie, après plus de 30 ans d’une carrière de « Pacha » dans l’ANP.
      Cet appel est une véritable forfaiture morale, aussi bien de la part de M.Yala que de celle de ses commanditaires du régime.




      0
  • DANGER A L’HORIZON
    23 octobre 2012 at 16 h 28 min - Reply

    Je ne fais pas confiance et je ne m’associerai jamais à aucun appel que ce soit des anciens ou des actuels du régime. Ils sont tous les mêmes et le seul bien qu’il pourront faire au peuple algérien c’est de partir à la retraite. D’ailleurs, ils ont une bonne retraite sans compter ce qu’ils ont pompé pendant leur règne.
    Foutez nous la paix. Il est trop tard pour vous. Ils fallait construire des institutions solides , l’Etat de droit et insuffler la démocratie dès l’indépendance ou à la limite durant votre règne. Or vous ne l’avez pas fait.Vous avez trôner sans partage sur le pays.

    Vous avez fait trop de mal directement ou indirectement aux algériens. Vous n’êtes plus crédibles. Votre repentance n’apportera rien, vos regrets aussi !
    Depuis 50 , le véhicule Algérie ne fait que reculer. L’autoroute Est-ouest, le métro, les logements, les écoles etc… ne n’est pas VOUS c’est le pétrole et le gaz. hammi salah, le SDF de mon quartier aurait fait autant.
    Laissez nous tranquille.




    0
  • HOUARI
    23 octobre 2012 at 17 h 06 min - Reply

    Personnellement j’ai beaucoup de misere a croire que le changement viendra de quiconque du pouvoir actuel ou des eleves de ce meme pouvoir.
    On a beau me baratiner a la Victor Hugo mais ca ne rentrera jamais dans mon disque dure.

    50 ans de la vie de ce pays sont passé sous l’autorité d’une voyoucratie dirigé par un pouvoir entaché de sang de ces propres enfants avec bien sur des hauts et des bas. 50 ans depuis que ce peuple endure des mensonges et arnaques, pensez vous qu’un pure produit du systeme avec (bonnes ou mauvaises intentions) pourrait un jour convaincre l’Algerie profonde. J’ai de la misere a y croire!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ecoutez et une fois pour toute, le changement, le renouveau dans ce foutu pays ne peut venir que du fond de la societe avec de nouvelles elites, de nouvelles idées. THAT’S IT
    Au moment même où le citoyen est affaibli par un bulletin de vote qui a de moins en moins de valeur, doit émerger un nouveau contre-pouvoir disparate, mutant et original : les integres
    Dans le monde d’aujourd’hui « soit tu programmes, soit tu es programmé .
    une nouvelle « élite » politique, non opportuniste, vendue et prête à toutes les compromissions pour se maintenir ou parvenir au pouvoir. Un pays en faillite économique et en régression sociale, culturelle et politique, qui a perdu jusqu’à sa souveraineté. L’Histoire sera impitoyable avec les anciens du systeme, pas seulement parce qu’ils ont fait perdre à leur propre pays les acquis d’un demi-siècle de réformisme, d’indépendance, de lutte contre l’ignorance et le sous-développement, mais surtout parce qu’ils ont favorisé le retour en force de la corruption, de l’injustice, de l’impérialisme et du néocolonialisme .

    صحبي القديم ما شي جديد ـ ـ ـ القديم رقعه ولا تدسّه

    Amicalement votre




    0
  • Mohamed J.
    23 octobre 2012 at 18 h 41 min - Reply

    @Houda.

    Il est vrai que la confiance doit régner en temps normal. C’est un devoir civique et religieux. Mais en Algérie c’est l’un des principaux éléments qui ont été détruits, saccagés, annihilés et comme disait mon père « allah yerhmou », même s’ils me montrent leur main verte ramenée du paradis je serai sceptique et la majorité le sera.




    0
  • س.ج
    23 octobre 2012 at 19 h 36 min - Reply

    @houda
    أختي المحترمة والعزيزة
    أنا مجرد شخص من بين 35 مليون لااعتقد أنني سأمنع الرجل من تقديم مشروعه ..ولكن من واجبي ان احذر من اية محاولة لخلق تغيير مزيف ينساق وراءه الشعب ويدفع ثمنه أبناءنا الأبرياء ويضحي فيه الشرفاء ليكرب التغيير نفس الوجوه من نفس الماركة ..
    لاتنسي أنه ظهر كثير من دعاة التغيير ..إبتداء من ثورة سعيد سامدي وعلى هارون وأحمد غزالي ..إلى أحمد بن بيتور
    هل الجزائر عقيمة لهذه الدرجة حتى يقود فيها قائد القوات البرية لضباط فرنسا التغيير.. ؟ ممكن فهذا الشعب طالما إنساق إلى حتفه وسرقت ثوراته أكثر من مرة ولا بأس ان تكون هذه مرة إضافية…ايضا حسب علمي انه في العشرين سنة الماضية تم تصفية كل الضباط الذي كان يشك فيه أية معارضة ن وتم تصريح أو تصفية الكثيرين ..ولم تكن الترقيات والوصول إلى المناصب السامية مفتوحة إلى للضباط الفرونكفوليين أو الفاسدين..اما الصالحين فمعظمهم بقي في رتب عادية إلى يوم التقاعد..فما بالك بشخص وصل إلى قياد البحرية…قد يكون الرجل صحيح وطني ونظيف ونجى من مقصلة جنرالات فرنسا..لكن هذا مجرد إحتمال ولا يمكننا أن نغامر بمستقبل الجزائر وهذا الشعب لمجرد إحتمال ..وأنا اقول ايضا ماقاله تعالى

    إن أريد إلا الإصلاح ما استطعت وما توفيقي إلا بالله عليه توكلت وإليه أنيب




    0
    • Abdelkader Dehbi
      23 octobre 2012 at 22 h 01 min - Reply

      @ — الأخ – س.ج :
      أودٌ أن أردف على تذكيرك إيٌانا لقوله عزٌ وجلٌ، الحديث الشريف المشهور: – دع ما يريبك إلى ما لا يريبك – والذي يمثل قمٌة الدٌروس في المنهاجية




      0
  • س.ج
    23 octobre 2012 at 21 h 05 min - Reply

    أستدراك:
    أقصد القوات البحرية وليس البرية
    أيضا: لم تكن الترقيات والوصول إلى المناصب السامية مفتوحة « إلا » للضباط الفرونكفوليين أو الفاسدين




    0
  • batni
    23 octobre 2012 at 21 h 14 min - Reply

    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
    Les idées développées par le général méritent réflexion et sont généreuses dans leurs essences.
    Le problème est que Mr Yala met l’HOMME, LE CITOYEN au centre de ses propositions/préoccupations et pour quelques uns ceci est intolérable.

    Mes respects,




    0
  • Mohand1
    23 octobre 2012 at 21 h 33 min - Reply

    C’est maigre, chetif et cela fait peur.
    Il reste beaucoup à faire. Quand je lis les commentaires je me pose la question, qu’est ce qu’il faut donc faire face au peril à venir. Le peril ce n’est pas seulement le risque d’une révolution verte, ou bleue ou blanche , mais celle qu’engendre inévitablement les injustices, le manque de projets d’avenir, l’absence de concensus politique sur un certain nombre d’objectifs. J’ai peur pour mon pays. Car enfin si M. Yala est douteux, Monsieur Said Saadi est laic, Mon Ait Ahmed est un combinard, Monsieur Belkhadem un Soudanais doublé d’un Iranien, M.Ghozali hizb enfrança ,Monsieur Mhenni veut la division, Monsieur l’ex gendarme un infiltré, les partis du Hamas (3 ou 4 désormais) des islamistes dangereux qui ne crachent pas sur l’argent sale, Monsieur Hamrouche un opportuniste qui attendrait dans l’antichambre des décideurs, Mon Benbitour un illuminé avec ses théories économiques etc… mais alors qui donc il faut écouter pour voir ce qu’ils proposent pour changer le systéme, les militaires on en veut pas donc, et les gens du Fis aussi. Alors qui?
    Allons nous prendre encore des toliers, des vendeurs de poulets et autres qu’on habillera de titre d’emir et ou de cheikhs ou des doctors et qu’on laisserait prendre les places qui nécessitent du savoir, de la sagesse, de la sincérité et de l’honneteté de la culture?
    On ne monte pas un arbre par les cimes et les branches, pour monter haut il faut helas commencer en bas et montrer des preuves de son agilité et de sa nature pour être accepté et mériter de diriger un peuple. Il y a quelques années on raillait sur le fait que Boumédienne avait dit à un chauffeur d’un DG , eh bien tu es comme ton patron (maalem) tu as ton mot à dire aussi. C’était pendant la période de la GSE pour ceux qui s’en souviennent.
    Quelques années après nous avons eu droit à quelques choses d’approchant, un voisin membre du syndicat du fils , douanier de profession m’avait dit droit dans les yeux et sans rire , quand le fis prendra le pouvoir, je prendrai le poste de Directeur Général de la Douane, c’était un agent.
    Je dis cela , pour enfin dire , bon Dieu qu’est ce qu’on est pas juste avec les gens de bonne volonté et qu’est ce qu’on est rêveur. Si nous connaissons nos limites et nous n’acceptons que nos places idoines, nous serions pas aujourd’hui à vouloir tout changer parceque des hommes incapables, incompétents et malhonnetes menent le pays à la dérive. Il faut oui une autre catégorie de personnes,expérimentés, doués de raisons et de savoirs et on ne doit pas par rancune ou par préjugés négatives rejeter toutes idées et les hommes de volonté qui les portent.
    M. Yala n’est pas tombé du ciel ,il ne vient pas de mars, c’est un Algérien, militaire d’accord, mais en quoi il est d’emblée mauvais, il est sans doute mieux que ceux qui gèrent le pays, et puis ne jugeons pas par supposition , voyons les faits, les actes de chacun , des actes passés et présents sans oublier les projets qu’ils veut mettre en oeuvre. Le changement ce n’est pas un homme ou dix hommes c’est des milliers d’hommes qui auront tous à coeur de faire ce qu’il faut, ce que les gens veulent c’est à changer les lois, enlever les aurioles à ceux dont il y a des preuves accablantes et véridiques et former une armée d’incorruptibles pour asseoir un autre mode de gestion dans lequel le bien public est sacré. où la justice est impartiale et où il n’y a ni flen ni telten qui peut modifier les fondements du droit de la nation et les autres, certains applaudissent et d’autres inefficaces se savent incapables de changer d’imposer le droit se taisent mais parlent de révolution et de changement radical. Un changement c’est une chose sérieuse ils faut plusieurs Monsieur Yala pour voir se définir ce que demain serait fait.On le décide aujourd’hui et ce qui transparait ne dit rien qui vaille, car ceux qui ont échoué ne peuvent pas muter en batisseurs. La seule chose qu’ils ont su faire c’est de batir leur fortune au détriment de la quasi majorité du peuple. C’est un cri du coeur, que les gens sensées me pardonnent si de leur point de vue j’ai exagéré, qu’à cela ne tienne c’est le fond de ma pensée.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      24 octobre 2012 at 12 h 00 min - Reply

      ya khouya @Mohand1 , tu dis qu’on refuse tout le monde, on rejette toute proposition qu’elles viennent de Benbitour, de Ghozali de Ait Ahmed, de Said Sadi ,de Ali Belhadj ou de je ne sais qui …
      Mais Monsieur que peuvent faire ces personnalités quand le SYSTEME POLIQUE reste le même et quand le POUVOIR est toujours entre une poignée de généraux depuis 1962. Vous n’êtes pas sans ignorer que tant que le système reste le même, point d’espoir de changement. Tu le constates j’espère.
      Pourquoi, par exemple, pas mettre au pied du mur justement ces personnalités pour leur demander de se rencontrer et de prendre des décisions politiques pour un changement. (exemple : boycotte des élections locale ou présidentielle tant que le pouvoir reste dans son entêtement, réflexion sur la constitution d’une assemblée constituante incontournable pour changer les choses etc.. etc….) Cà,çà peut faire bouger les choses. Ils pourront même exiger une constituante en urgence. Pourquoi pas ! çà va nous changer de leur discours ambiguë de « ni dans le pouvoir ni dans l’opposition ».
      Tu sais également que si le système politique change, tu constateras qu’ils y une grande quantité d’hommes politiques compétents et intègres qui peuvent prendre la relève. Ces cadres existent aussi bien dans le pays qu’à l’étranger. Malheureusement , on n’a pas la possibilités de les entendre ou de les voir sur les grands médias qui restent toujours entre les mains de qui tu sais !
      IL FAUT QUE LE PERSONNEL POLITIQUE CHANGE.




      0
  • mazighedine
    24 octobre 2012 at 0 h 10 min - Reply

    Salem,azul
    Modestement,je suis convaincu que ceux qui ont mené à la ruine le pays
    puissent le reconstruire .
    Et nos braves militaires ,le sont
    que par l’habit au fond ils sont
    autre chose surtout ces généraux de
    pacotille.
    VIVE L’ALGERIE INDÉPENDANTE.
    Cordialement,tanmirth.




    0
  • aflatouch
    24 octobre 2012 at 1 h 35 min - Reply

    @Danger a l’horizon
    « le SDF de mon quartier aurait fait autant ». Moi je crois qu’il aurait fait mieux, les commissions en moins.

    Au delà de la question de confiance, je ne vois rien dans cette approche, programme digne d’intérêt. Les seules choses valables (constituante…etc) sont connues depuis 50ans.
    Pour le reste c du vent, à la sauce el Bombardi.
    Et on termine par un verset coranique!!! un numéro de téléphone ou une adresse aurait sans doute été plus utiles à ceux qui n’auraient pu résister à l’envie de répondre à cet « appel ».
    Ils ont un verset à méditer à la place.
    C’est un appel à la méditation?.




    0
  • KADA
    24 octobre 2012 at 10 h 24 min - Reply

    oui mon général pacifiquement mais svp auriez vous l obligeance de descendre sur le terrain même avec un costard car comme vous le savez bien plus que nous en ne peut pas faire face à la tyrannie juste en se démarquant d elle et les exemples sont nombreux DE GAULE;MAO;HOSHI MINH et nos 22 HISTORIQUE du 1 nov 54




    0
  • Mohamed J.
    24 octobre 2012 at 11 h 10 min - Reply

    La crise qui frappe notre pays est avant tout une crise de confiance. Un fossé énorme s’est creusé entre l’élite et son peuple. A force de berner les gens par des normes qui ne se fondent pas sur le réel social d’une part et qui ne sont pas appliquées également d’autre part, la source de ces normes finit par ne qu’un ruisseau puant, qui devient vite un fleuve qui charrie tout sur son passage.

    Possible que le général Yala ne soit pas comme les autres, il a été mis à la retraite en 2005, à 60 ans, les autres restent jusqu’a user leurs chaises, mais …il faut lui aire confiance et là les démons ont tout fait pour détruire cette confiance. Et sans confiance on ne peut pas rétablir la confiance.

    Que faire ????




    0
  • houda
    24 octobre 2012 at 11 h 45 min - Reply

    @ Mohamed J., je partage entièrement votre scepticisme, votre incrédulité, mais ne serait-il pas sage d’ouvrir une fenêtre d’espoir, cela servirait à quoi de vivre si on n’a plus d’espoir ?
    @ س. ج vous êtes la dernière découverte que je viens de faire sur LQA, je tiens à vous remercier pour tout ce que vous avez posté comme interventions, c’est un plaisir pour moi de vous lire et d’apprécier votre façon d’appréhender les choses d’une manière claire et concise, votre logique mathématique est implacable. Mais revenons à notre sujet qui est l’appel de Mr Yala, je ne dis pas qu’il faut lui donner un chèque en blanc ou le suivre tête baissée, c’est quelqu’un qui a proposé quelque chose de concret, jugeons le sur pièces, on n’a pas le droit de faire de procès d’intention, pour moi c’est un inconnu, un grand point d’interrogation, je voudrais bien que des personnes qui le connaissent bien nous donnent une idée sur lui. Sinon on tombe dans la chasse aux sorcières ou carrément dans le maccarthysme : on dénie le droit aux anciens du FIS de faire de la politique, fera-t-on de même pour les ex-militaires ?




    0
  • Mohamed J.
    24 octobre 2012 at 13 h 06 min - Reply

    @ Houda.

    Justement, ouvrir la fenêtre d’espoir repose sur une confiance qui n’existe plus, et refuser cette fenêtre d’espoir nous laisse sans espoir. D’où ma question que faire ? Si on le suit on risque un désespoir plus grand ou la sortie de crise, mais si on le suit pas on reste dans l’expectative. Mais a t on suffisamment confiance ? Comme vous dites il faut qu’on le connaisse, mais peut on faire la aussi confiance aux gens qui le créditent ?

    C’est pour tout ça que je dis que c’est une crise de confiance. Reconstruire cette confiance doit partir de proche en proche et non pas du haut. A l’exemple de LQA ou nous avons avec le temps appris à nous faire confiance, l’algérien doit renouer avec les autres, première étape et reconstruire peu à peu lacette confiance qui nous fait défaut. Ce n’est que par le dialogue et des positions fermes et consensuelles, qu’on peut arriver à avoir confiance et à faire des concessions. Car voter en ces temps troubles est un acte de confiance, voyez ce qui est arrivé au FFS. Ils savent que les présidentielles de 2014 seront complètement ignorées et ils en ont peur et il est possible que Yala soit un joker conscient ou inconscient te puis qui me dit qu’il va emporter les élections. Je prèfère me tromper et ne pas voter que d’aller donner ma caution.




    0
  • س.ج
    24 octobre 2012 at 14 h 48 min - Reply

    @houda
    شكر أختي المحترمة على كلماتك والتي تضعني في مأزق حقيقي وهو ان احافظ على نفس نظرتكي تجاهي ..ولكن دعني أقول لك أن إستعمالي المنطق الرياضي هو أحد المشكلات في التعامل مع القضايا السياسية والإجتماعية اليوم
    فلدى السياسين 1+1 لايساوي بالضرورة 2 بل يمكن ان يكون اية شيء آخر..ولكني ربما أحاول أن اجعل النتيجة قريبة شيئا ما من 2… فلقد أتصل بي شخص جزائري مقيما في الخارج ( وهو شخصية علمية مرموقة لاعلاقة له بسياسة ماعدا إهتمامه بالشأن الجزائري) وقال لي بعد أن قرأ تعليقي الأول على دعوة الجنرال ياعلى أنه سمع من أحد أصدقائه منذ عشر سنوات أن الجنرال ياعلى شخصية جيدة ونظيفة، وأضاف ان الواقع أكثر تعقيدا من النظريات الإجتماعية أو حتى الفيزيائية
    طبعا أضفت تعليقا آخرا بعد هذه الرسالة..أي ان الأمر لم يغير كثيرا من وجهة نظري..والأسباب التي بنيت عليها موقفي متعددة ..ولكني دعني اعطيك مثال واقعي من دولة عربية أخرى ولتقارني صعوبة وخطر الأمور..في سنة 2009 أو 2008 عاد محمد البرادعي لمصر حاملا لواء التغيير وداعيا له ونجح في جمع مليون توقيع وقامت أطراف سياسية عدة ( من بينها كفاية والإخوان وحزب الوسط وشخصيات عديدة …) بتكوين الجمعية الوطنية للتغيير…الآن أتدرين من كان له الدور الاساس في جمع التوقيعات للبرادعي..؟ إنهم الإخوان أنفسهم… والآن شاهدي مايفعل البرادعي..في الحقيقة كانت سذاجة حقيقية من طرف الإخوان وكثير من الوطنيين الشرفاء أن يصدقوا أن تغيير النظام المصري يمر عبر البرادعي..ليس لسبب سوى أنه من يعرف كيف يتم إختيار المناصب في وكالة الطاقة الذرية واليونيسكو يدرك أن البرادعي لا بد أن يكون خالصا مخلصا ولا يمكنه إلا أن يبني نظاما أسوأ من نظام مبارك و ربما يخرج مصر من نطاقها الحضاري أكثر مما فعل مبارك بعشرات المرات

    المسألة ليست أن نثق في الرجل أو لا ..المسألة هي هل نحن على إستعداد أن نغامر بالشعب مرة أخرى أم لا؟ لأنني على قناعة تامة أن تغيير يقوده جنرال ( إلى غاية 2005 على حد قول أخي محمد ج ) هو مغامرة حقيقية..وهذا يطرح سؤالا : أليس هناك غير جنرال متقاعد ليقود التغيير؟..وهل تعتقدين أن الشعب سيسير خلفه أو سيمع عنه إذا لم تتحرك آلة إعلامية بعينها وتقدمه على الشعب على انه المنقذ..كما فعل مع البرادعي

    إذا يبقى سؤالك : وماهو الحل إذا؟ دعيني أقول لك أنني اتفق مع رأي محمد ج أيضا أننا نعاني من أزمة ثقة عظيمة، ليس بين المعارضة الحقيقية وبين اية جهة أخرى بل داخل المعارضة نفسها (أولم تعجز هذه الاخيرة عن إنجاز أرضية مشتركة )، كما أن الشعب فقد الثقة في كل شيء، حتى الأخ مع أخيه..وهذه ازمة عميقة تحتاج إلى صدمة كبيرة لمعالجتها

    شخصيا اتفق مع ماقاله الهواري في تعليقه في الأعلى أن التغير الحقيقي يأتي من رحم الشعب ومن رحم معاناته ولا بد من ان يستطيع إفراز نخبة شريفة تمارس السياسة بشرف وصدق مع هذا الشعب ..أما معارضة أو نخبة تكذب عن شعبها وتمارس نفس أساليب النظام وتعيد اساليب الدسائس التي أتت على ثورة نوفمبر فمصيرها الفشل لا محالة حتى وإن إستطاعت الوصول إلى التغيير أو الحكم ..لأنني مقتنع أنه من يستطيع ان يوصل سفينة الجزائر (وكل الدول العربية و المستعربة) إلى شاطيء النجات لا بد أن يمارس السياسة بشرف وصدق .. ازمة الجزائر اليوم هي أزمة شعب وليست أزمة نظام.فهذا النظام مات سريريا على الأقل ولا يحتاج إلا لمن ينزع عنه اجهزة الإنعاش ..ولكن لاتوجد في الجزائر اية معارضة أو جماعة ملتحمة مع الشعب ولها إنتشار داخل أوساط الشعب..لأن النظام إستطاع أن يجفف جميع المنابع ، لا وبل يفسد جزء عريض إن لم يكن اغلب الشعب، والغريب أنه في طريقه لإفساد المعارضة والشعب أفسد كل شيء، وشلَ حتى أدواته السياسية( جبهة التحرير والرند..الخ ) وهو اليوم عاجز عن فعل اية شيء، مجرد تسيير الأعمال

    ربما في الجزائر لا يجدر بنا أن نتكلم عن إسقاط النظام بل عن ما بعد موت النظام..وهذه مشكلة كبيرة في ظل حالة التجريف السياسي والفكري وغياب اية مرجعيات فكرية او إجتماعية أو سياسية أو مؤسسات متينة…هل نسلم أنفسنا إلى العسكر مرة أخرى؟ هناك من يؤمن بهذا الحل ؟ هل ننتظر إلى تتعفن وتتحلل جثة النظام؟ ولكن ماذا سيكون عليه حال المجتمع الجزائري حينها؟ لا أدري اسئلة تؤرقني ولا اكاد أجد لها إجابة.. أعجبني تعليق لأحد الجزائريين ( لا اذكر اين قرأته) يقول فيه: « علينا إنتظار تحرر الشعوب الأخرى ثم تأتي هي لتحررنا »..فكرة وليست مستبعدة

    عيدك مبارك وكل عام وكل الأخوة بكل أرائهم ومشاربهم في يومية الجزائر بخير




    0
  • KADA
    24 octobre 2012 at 15 h 27 min - Reply

    mr.MOHAND1
    mes salutations les plus sincère ;
    quand est il pour les: dr.salah eddine sidhoum;dr.abesse ourwa; mr.djamel eddine ben chenouf ;dr.mourad dhina ;mtre.rachid mesli;mr.larbi zitout;mr.yahia bounouar;colonel.samraoui ;cap.chouchane cap.haroun ainsi que plein d autre qui sont sous une chape de plomb made in D.R.S ……?!




    0
  • HOUARI
    24 octobre 2012 at 16 h 33 min - Reply

    Je vais dans la meme direction que DANGER A L’HORIZON.
    et j’itrai encore plus loin. Pourquoi veut-on a tout prix nous saouler, ou nous masturber l’esprit avec ce que pensent nos militaires ou nos anciens militaires.
    la societe civile n’a t-elle pas son mot a dire???????
    n’a t-elle pas ses idées ?????????????????????????????
    Nous appelons militaire tout ce qui n’est pas civil.

    C’est naif de croire qu’une armée dans le tier-monde n’est pas politisée, et puis, comment voulez-vous appeler un Général qui demande à un président de s’évincer: « un coup d’état » militaire évidement. Mais je comprends bien qu’on veuille présenter les choses comme un changement.
    Dailleurs regarder ce qui se passe en Tunisie et en Egypte, vous comprendrez .

    Ce qui vient d’arriver en Tunisie et en Egypte est déjà arrivé chez nous en Algérie à plusieurs reprises: « Changer de président pour souvegarder le système ». La Tunisie vient d’avoir son octobre 1985 avec Ben Ali à la place de Chadli meme son de cloche pour Moubarak avec Morsi. Les Tunisiens et les Egyptiens auront droit à plus d’ouverture politique sous la gouvernance du même regime militaire. Si non ca fera tres mal et c’est ce qu’on constate , l’avenir nous le dira.

    Non les militaires n’ont rien a voir avec le politique, L’armée est apolitique et soumise à l’autorité politique régulièrement etablie.
    Le centre de gravité de la légitimité s’est déplacé vers le peuple, et lA SOCIETE CIVILE.
    Ils sont posées comme le seul mode légitime et légal d’accession au pouvoir…..
    L’activité des forces armées est inscrite dans un cadre républicain, apolitique et le role de
    l’armée dans le développement sont mis en exergue.
    L’armée est républicaine et au service de la Nation. Sa mission est de défendre
    l’indépendance, l’intégrité du territoire de l’Etat et ses institutions démocratiques. THAT’S IT

    D’ailleurs ne dit-on pas qu’ Il suffit d’ajouter « militaire » à un mot pour lui faire perdre sa signification.

    SVP nos militaires et nos anciens miltaires, OUI et vous devez reflechir pour changer le mode de gestion de nos casernes mais pas celui de l’avenir et du devenir de nos enfants.
    Amicalement votre.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      24 octobre 2012 at 18 h 03 min - Reply

      à la limite cher compatriote @HOUARI, ce général,s’il veut convaincre, doit s’adresser d’abord à toutes ces « personnalités » politiques civiles ou militaires du régime qui peuvent penser comme lui (avènement de la 2ème république et changement de système politique) pour faire bouger les lignes.
      Si déjà il arrive à convaincre quelques dizaines de ces « personnalités » pour signer une déclaration commune qui va dans le sens de son appel,alors aya sidi, on peut commencer à y croire. Mais comme par le passé, un jour c’est Benbitour qui parle, ensuite c’est Ghozali, ensuite c’est Yala, ensuite c’est X et Y ….oua hiya raîhaa comme d’hab !

      Monsieur Yala, avec tout le respect qu’on vous doit en tant que militaire à la retraite de notre pays fatigué (et toujours sous la guerre civile) , est-ce vous êtes seul derrière cet appel ou avez-vous beaucoup de partisans haut placés qui pensent comme vous et qui sont prêts au véritable changement, si oui lesquelles ??
      Merci d’informer les citoyens, que vous voulez réhabiliter, si je me refaire à votre appel.




      0
  • Mohamed J.
    24 octobre 2012 at 18 h 32 min - Reply

    @ Houda.

    Merci d’animer ce topic. Cela nous permet peu à peu de cerner les pour et les contre de ce projet.

    Après les analyses ci dessus, ponctuées par celle de Monsieur Dehbi qui nous rappelle un hadith important en pareille circonstance il n’y a plus grand chose à dire.

    Mais le « que faire » reste pesant et c’est ce que faire que j’ai soulevé il y a deux ou trois ans ici même à LQA qui me taraude depuis un certain temps l’esprit, sans que je puisse y trouver de réponse.

    La question qui se pose à nous, aux algériens est que nous avons un besoin impérieux de changement un besoin vital de changement et une crainte immense en l’avenir et dans cette perspective, se présente ce général avec ce projet et nous offre un constat que nous connaissons tous et des projets que nous pourrions tous faire et ça me fait penser à des poissons qui ont faim et à qui on offre de la nourriture qui pourrait cacher des hameçons. Qui est ce qui pourrait nous dire qu’il n’y a pas d’hameçons dans la nourriture qu’on nous offre si gracieusement et dont on a réellement besoin ? Moi je sais qu’il n’y a pas d’hameçon, mais l’hameçon sait il que je ne suis pas un poisson ? 😀

    Les questions fondamentales qui se posent à propos de cet appel sont : 1- avons nous besoin d’un changement ? 2- Ce changement doit il être radical et trancher complètement avec le passé. 3- Peut on faire du neuf avec du vieux ?

    Le changement radical peut il se faire avec le vieux personnel public imprégné des pratiques habituelles qui ont gangrené la société ?

    En d’autres termes le vieux personnel peut il se débarrasser de ses réflexes de roublardise, de volonté d’inféodation, de rejet de toute résistance ou opposition ? De collusion pour satisfaire à des intérêts de groupe ? De toutes les pratiques qui ont conduit l’Algérie à ce qu’elle est : Un pays ou ne règne aucune confiance, aucun espoir ? Voila pourquoi je suis sceptique @Houda. Car ce général, même s’il arrive à convaincre de sa bonne foi, va t il s’entourer de gens nouveaux et qu’il ne connaît pas ? Bien sûr que non ! Alors …je reste sceptique.

    L’ancien personnel a eu beaucoup trop de chances, l’une après l’autre et à chaque fois il dilapidait le crédit confiance qui était placé en lui jusqu’à arriver à blaser les gens. Même le FFS est passé dans la trappe.




    0
    • ALGERIEN
      1 novembre 2012 at 21 h 23 min - Reply

      bonsoir Madame,
      l’algerie est gangrenée jusqu’à la moelle
      c’est trop maintenant de faire quelque chose ou de redresser la situation.
      on tout massacrer comme un passage de criqués
      notre seul salut ne peut venir que de dieu
      et encore !!!!!!!! la gangrène a touché aussi les imams et les mosquées on ne sait plus vers quelle kebla se diriger.
      on attend que les choses se fassent et que ça explose. Les dés sont jetés.




      0
  • Mohand 1
    24 octobre 2012 at 18 h 48 min - Reply

    Cher Kada, oui ce sont ces personnes qui doivent assumer la charge d’éclaireur et de leader. Plus on est nombreux et convaincu mieux on se portera et on pourra aller loin. Je ne suis pas obnubilé par les militaires, comme les civils, il y a les bons, les moins bons et les mauvais. Il y a aussi comme les civils, les compétents, les intègres et honnetes et les voleurs et les magouilleurs.
    Chaque responsable , chaque militaire et chaque civil, qui traine des casseroles avérées s’est mis lui même par ses actes et ses décisions en marge de la saine société et donc du processus du changement.
    Les révolutionnaires algériens dont certains sont en vie, ont fait une erreur fatale en 62 , ils ont intégré « des 19 mars » dans la police, des soldats français dans l’armée, des magistrats qui travaillaient dans l’administration française, dans l’administration on a admis beaucoup sans enquete et sans discernement, parcequ’il en fallait des personnes lettrées pour gérer. c’est une erreur mais selon certains il n’y avait d’autres alternatives. Or le tout venant n’est pas tout à fait bon.On a appris à nos dépens et les conséquences sont trop graves et on a fini de les subir.
    En 2012 la situation est différente, il y a en effet des cadres, encore faudrait comme j’ai dit plus haut tracer un cadre et définitive des limites de la tolérance à concéder , des actes du 1er 2 eme et 3 troisieme degré ont été commis et les sanctions sont différentes.
    Ceci dit, c’est pas facile à faire, des erreurs il va y en avoir, mais si c’est fait avec raison elles seront limitées et circonscrites dans une marge acceptable. A partir du moment ou la norme est claire le cadre défini, il reste l’application. Le peuple, les citoyens doivent pouvoir dire le fond de leur pensée, ils doivent pouvoir critiquer les actions de tous ce que l’on ne fait pas actuellement Helas! Il faut appeler un chat un chat, et chacun porte un nom , tout comme chacun d’eux est responsable de ce qu’il a fait lui et non ses collègues son clan ou sa tribu.
    J’apprecie ta courtoisie et ta retenue mon cher Kada. Salutations.




    0
  • Azzedine B
    24 octobre 2012 at 20 h 23 min - Reply
  • Anamir
    25 octobre 2012 at 3 h 51 min - Reply

    Non mon général, vous pouvez dormir sur vos deux Oreilles et continuer à vivre votre paisible retraite dorée parce que ca n’explosera pour la bonne et simple raison que la société Algérienne est complètement disloquée par un colonialisme Français désastreux, mais surtout par un demi siècle de gestion de nos sauveurs guidés par la division et la corruption. Alors comme le dit si bien l’adage populaire, .
    Mes respects à votre grade hadarate général!




    0
  • salim
    25 octobre 2012 at 8 h 48 min - Reply

    je ne fais pas confiance à l appelde ce general, c ‘est une autre manoeuvre de la DRS l’experience des faux maquis,l infiltration par les officiers des maquis sont des lecons à ne pas oublier,son analyse de la situation du pays est judicieuse , certes il n est pas impliqué dans le coup d ‘etat de 1992,mais sa promotion et son parcours en qualité responsable de la marine durant la periode 92-99 laisse des doutes sur les intentions des decideurs.ces derniers cherchent quelqu’un qui est moins impliqué dans les massacres commises par l’ANP




    0
  • memoire algerienne
    25 octobre 2012 at 10 h 21 min - Reply

    A MON AVIS MON CHER GENERAL IL EST TROP TARD
    OUI LE CHAOS ETAIT PROGRAMME ,LES AMERICAINS ONT PRIS POSSESSION DE NOS RESERVES ENERGETIQUES LES EUROPEENS ONT EU LE SAHARA POUR LER PROJET DESERTEC SIGNE ENTRE ALLEMANDS ET BOUTEFLIKA
    ET PIRE LES ARMEES DE L ‘OTAN SONT A NOS PORTES DU SUD
    ONT PRIS POSITION AU MALI VIA DES ORGANISATIONS TERRORRISTES
    IL EST TROP TARD MON GENERAL VOUS ETES EN RETARD DE 50 ANS
    A L INDEPENDANCE C’EST VRAI J AVAIS ENTENDU DIRE EN 75
    UN ECONOMISTE SERIEUX DIRE QUE NOUS AVIONS LES MEMES POTENTIALITES QUE LA COREE DU SUD
    SAUF QUE LES COREENS N 4AVAIENT PAS LES RESEAUX DE JACQUES FOCCARD QUI ONT DEVALISE LES BANQUES ALGERIENNES VIA LA MISE EN PLACE DE CIRCUIT D’IMPORTATION EN IMPLIQUANT DES GENERAUX POUR QUE L ‘ARMEE TOUTE ENTIEE SOIT PROGRESSVEMENT SALIE
    CECI HELAS EST UNE REALITE MON GENERAL
    LIRE
    LE LIVRE REVEALTEUR DE MOHAMED BENYAHIA RECIT D’UN MAQUISARD « CONJURATION au pouvoir »
    JE RAPEELE QUE CE LIVRE EDITE EN FRANCE AUX EDITIONS ARCANTEQUES EXISTE MAINTENANT EN ALGERIE AUX EDITIONS
    IL REVELE COMMENT AU SEIN DU CREDIT POPULAIRE
    SON DIRECTEUR GENERAL ABDELAKADER ALALLI ,LE DIRECTEUR DE LA SURETE ATAILIA LE PREFET SLIMANE OFMAN
    UN HOMME DE PAILLE DE CE SYSTEME MAFIEUX DJILLALI MEHRI
    ONT DEVAQLISE LE TRESOR PUBLIC EN ORGANISANT LA MISE EN PALCE DE CREDIT POUR LES MAQUISARDS POUR LES TRANSFORMER EN INDUSTRIELS
    EN ALLOUANT UN CREDIT AUX MAQUISARDS IL SURFACTURAIT LE PRIX DES USINES CLES EN MAINS
    ET C ‘estDJILLALI MEHRI QUI EMPOCHAIT A L ‘ETRANGER
    DES COMMISSIONS DE L’ordre DE 300MILLIONS DE LIVRES POUR 1 SEULE AFFAIRE
    DANS UN AUTRE LIVRE ECRIT PAR LE CAPITAINE BARRIL
    LES ‘GUERRE SECRETES A L ELYSEE » ON DECOUVRE QUE CET ETRANGE PERSONNAGE DE DJILLALI MEHRI EST SURVEILLE PAR LA DGSE FRANCAISE DANS SA MAISON DU SUD EL OUED QUAND IL SE REUNIT AVEC DES PERSONNAGES DE HAUT RANG FRANCAIS ET ALGERIENS
    LIRE A CE PROPOS LE LIVRE DE NICOLAS BEAU
    PARIS CAPITALE ARABE QUI RELATE LES RESEAUX MIS EN PLACE DANS LA CAPITALE FANCAISE POUR LES CIRCUITS OCCULTES FINANCIERS ON RETROUVE BEAUCOUP DE NOMS DONT DJILLALI MEHRI ET POUR CAUSE l ‘AUTEUR EST JOURNALISTE D’INVESTIGATION
    CE QUE DEVRAIT FAIRE LES JOURNAUX ALGERIENS QUI RSTENT MUSELES PROBABLEMENT
    COMMENT NE PAS DENONCER EN CE MOMENT JUSTEMENT HAUT ET FORT LE PROJET DESERTEC ET VOIR LE RAPPORT AVEC LA GUERRE QUI A COMMENCE DANS LE SUD
    DES LORS QUE CE PROJET S ‘est PROFILE IL ETAIT REVISIBLE QUE LA MISE EN PLACE D’un SYSTEME POUR ASSURER SA SECURITE ETAIT CERTAIN CAR IL Y VA DE LA SECURITE ENERGETIQUE DE L’EUROPE
    A NOTRE INSU NOUS AVONS ETE HYPOTHEQUES DANS CE PROJET NOUS SOMMES FICHUS MON GENERAL
    QUAND CHAKIB KHELIL ET SA CLIQUE ONT INSTALLE DES COMPAGNIES AMERICAINES PRIVEES LIEES A LA CIA LES DEGATS N ‘ALLAIENT PAS TARDES

    NB.BOUMEDIENE ,MEDEGHRI MINISTRE DE L’INTERIEUR ,LE MINISTRE DE LA JUSTICE DE L’EPOQUE SAISIS TOUS DE CE DOSSIER OU CE MOHAMED BENYAHIA S ‘est fait avoir par ce montage financier de surfacturation
    SE SONT TETANISES ET ONT CONSEILLE A BENYAHIA DE SE RETIRER SANS BRUIT
    PIRE LE DOSSIER A DISPARU DU PALAIS DE JUSTICE
    L ‘AVOCAT SAIS DE CE DOSSIER EST ENCORE VIVANT
    MAITRE ZERTAL
    TRISTE MON GENERAL




    0
  • Adel H.
    25 octobre 2012 at 11 h 18 min - Reply

    Cet appel m’inspire les réflexions suivantes :

    1- Voilà un homme qui a passé toute sa carrière dans le système, atteignant le sommet dans son domaine par le grade et la fonction (général et commandant des Forces Navales), qui nous dit aujourd’hui que « l’Algérie, notre maison, est divisée par 132 années de colonisation et 50 années de désillusions, de médiocrité, d’usurpation, de falsifications, d’abus de toutes sortes et de corruption, hélas devenue systémique ces dernières années. » Cela me conforte dans l’opinion que j’ai à ce sujet et que j’ai déjà exprimée sur LQA, à savoir que personne dans notre pays parmi le personnel dirigeant ne croit au système, et cela depuis 1962. Personne n’agit par conviction. Tout le monde fait semblant. Sid-Ahmed Ghozali, ayant lui aussi passé sa carrière à l’intérieur du système et ayant atteint le sommet, a lui aussi dit la même chose que le général Yala – et il s’était proposé lui aussi à jouer le rôle de leader du changement.

    2- Il est quand même important que des personnalités de haut niveau ayant servi le système le dénoncent et donnent à l’opinion publique un descriptif détaillé de ses tares. La critique ne provient pas de personnalités que le pouvoir accuse de faire carrière dans l’opposition – comme on l’a dit pour Aït-Ahmed – mais de personnes qui ont loyalement servi le système et le pouvoir pendant des décennies. Ce ne sont pas des novices et des ignares : ils ont des diplômes universitaires et une longue carrière professionnelle en tant que responsables au plus haut niveau.

    3- Ce qu’un individu n’a pas pu faire quand il était en pleine possession de ses moyens – on situe généralement ce point dans le temps aux alentours de la quarantaine –, peut-il le faire après avoir pris sa retraite, la soixantaine largement dépassée? Le courage qui lui a manqué à 45 ans, l’aura-t-il à 65? Peut-il effacer – en appuyant sur la touche « DELETE » – toute son histoire passée à l’intérieur du système, système dont il fait la critique de manière si tardive?

    4- En quoi le général Yala serait-il plus crédible que feu Ben Bella et feu Mehri, Hamrouche, Benflis, SAG, Benbitour et d’autres personnalités ayant fait partie du système et s’étant situées avant leur décès ou se situant aujourd’hui dans l’opposition au pouvoir en place? Qu’a-t-il de plus? Qu’apporte-t-il de nouveau?

    5- Un ancien du système, décidé à agir pour le changement, peut-il être naïf à ce point? Peut-il ignorer toute la puissance dont dispose le pouvoir et sa volonté de réduire au silence tous ceux et toutes celles qui mettent sérieusement son existence en péril? Sachant cela, peut-il se risquer à s’engager seul dans une opération aussi difficile et aussi risquée? Peut-il espérer aller loin en publiant un appel dans un grand quotidien national, appel dans lequel il dit, en quelque sorte : « Me voilà les gars. J’ai l’intention d’avoir votre peau bientôt. Préparez-vous à entendre parler de moi. »?

    6- Le général Yala se prendrait-il pour le Mahdi-el-Mountadhar? Si ce n’était pas le cas, comment peut-il espérer réunir les élites sincères et le peuple autour de lui, alors que de personnalités bien plus au fait de la chose politique que lui y ont échoué? N’aurait-il pas été plus honnête et réaliste de sa part de prendre attache avec ceux et celles qui activent déjà depuis longtemps et essaient d’impulser, chacun de son côté, une dynamique de changement? S’il y a un rôle qui cherche désespérément un acteur pour le prendre en charge, c’est bien celui d’unificateur des rangs des patriotes sincères qui veulent mettre fin au pouvoir mafieux.

    Beaucoup de questions… Gageons que, sauf miracle, l’appel du général Yala ira bientôt rejoindre ceux du Dr Benbitour. À moins que…




    0
  • houda
    25 octobre 2012 at 11 h 49 min - Reply

    @ Mohamed J et س ج .
    Tout ce que vous dites est vrai, nous sommes dans une situation de non-sens : un peuple désemparé, désuni, apolitique, indifférent même, d’autre part un système à ne plus décrire, entre les deux, une soit disant opposition qui est là beaucoup plus pour cautionner le régime que pour apporter le changement. Le mal est profond trop profond : par quoi doit-on commencer ? Dégager ce pouvoir ? Attendre qu’il s’essouffle et tombe de lui-même ?
    Le peuple ne fera rien, je veux dire qu’aucune réaction de masse n’est à attendre il faudra une personne qui pourra fédérer une grande partie du peuple pour pouvoir faire bouger les choses. Mr Yala pourra-t-il le faire ? Ce qu’il faudrait à mon avis ce sont d’autres initiatives comme celle-ci et ce sera au peuple de trancher, entre plusieurs propositions, l’essentiel c’est de faire bouger les choses sinon on se contentera du statu quo jusqu’à nouvel ordre
    Saha aidkoum à tous les lecteurs de LQA




    0
  • memoire algerienne
    25 octobre 2012 at 12 h 22 min - Reply

    je vous defiez de trouver une affaire de trafic finacier concernant ghozali ou son mentor belaid abdeslam
    contrairement aux magouilles de boutef au ministere des affaires etrangeres qui reste dans la capitale francaise l ‘hydre de la
    franc maconnerie
    c est dans cette officine crapuleuse que sont recruites pour notre grand mal les reseaux maconniques
    au vu de la cabale dont est victime sid ahmed ghozali il est certain qu ‘ils n ‘ont pas pu le recruter
    n’oubliez pas que ne sont rerutes que les ignares et vampires
    ahmed ghozali est trop noble pour ces canbilles de la franc maconnerie et il etait ingenieur de sonts et chaussees son esprit critique n ‘a certainement pas permis son recrutement
    j ‘etais effare de decouvrir a alger et tizi ouzou villes que j aivisite a mon retour au pays pourtenter de m installer apres de longues annees de persecution harcelment des reseaux maconniques francais et algeresn couples aux services algerins et francais
    et oui triste realite …..
    les rotary et lionceau club en algerie ramifications des reseux maconniques dans la societe civile
    ces reseaux proteges par les reseaux dans la securite militaires et la police peuvent vous lyncher qui que vous soyez si vous toucher un de leurs points faibles
    c est a dire les circits d’argent et si voius detectez le fonctionnement en reseau
    ce vraisemblablement ce qu a decouvert ghozali et avant lui abdeslamn belaid
    et moi meme simple citoyien qui a eu affaire a djillali mehri qui a pretendu m ‘aider




    0
  • Anamir
    25 octobre 2012 at 12 h 41 min - Reply

    @ memoire Algerienne.
    Ce que vous dites m’a complétement sidére et coupé le souffle. Si j’ai biem compris nous avons été vendus en gros aux multinationales et aux services Americains, Francais et autres. Mais ou étaient nos generaux superman qui bombent le poitrine et torturent les pauvres paysans et les jeunes innocents Algériens. Ceci doit servir de lecon a notre jeunesse pour bien comprendre que le hizb Franca n’est pas finalement le jeune Amazigh du centre qui réclame ses droits d »Algerien mais le FLN et ses sbires ( Hacha limastahalche) et ce depuis 1962 a ce jour.
    Qu’en pense le général?




    0
  • Mohand1
    25 octobre 2012 at 13 h 31 min - Reply

    Quand on décide de construire un maison pour ses descendants, on prend en considération dans la mesure du possible les données disponibles, on construit donc en ayant à l’esprit ces éléments, les informations sur chaque chose dont on a la connaissance. Car si on pense et on dit que notre ouvrage sera balayé par la première bourasque ou le premier orage qui survient, on ferme le chantier illico ! La paranoia et le fanatisme nous envahit et les difficultés et des risques ,imaginaires ou réels, peuvent nous empêcher d’agir.
    Oui c’est un fait les 2 millions de militants d’un « parti » dont a parlé Ghozali tout récemment sont fortement mobilisés à chaque fois qu’un mouvement d’humeur surgit. Mais quand on veut poser les jalons d’une 2eme République, on ne se fixe pas sur un point de détail ou un autre, on se met d’accord sur les bases communes, admises et acceptées par la majorité du peuple lequel souhaite un projet moderne d’avenir pour le pays et qui s’imbrique dans le systéme mondial avec cependant ses principes propres. Le DRS , Mehri … il n’ y a pas que ça dont il faut s’occuper et remettre en place , il y a aussi d’autres dont des Islamistes qui ont été à l’origine de réactions violentes et inhumaines.
    Baril a écrit en effet sur Mehri,sur Chadli et leurs relations avec mitterand son chateau parisien entre autres et ses milliards ne tombent pas du ciel, tout comme beaucoup d’autres vivants ou morts… la liste est riche figurez vous. On peut citer aussi « Youssef Djamil Abdelatif , richissime financier saoudien actionnaire de sony qui offrit un million de dollars à AS l’un des trésoriers du FIS », (vérité interdite BL, par B jc et g D), il y a aussi un civil algérien multimilliadaire dont on dit qu’il refuse d’être pris en photo pour ne pas apparaitre tout en étant encore actif sous l’aile protectrice mais aussi avec la complicité de ce même DRS , il y a et il y a helas . Et puis de toute manière il suffit de regarder autour de soi de lire la presse (même la notre qui est muselée on est tous ok) pour connaitre d’invraisemblables situations des gens au pouvoir ou qui font parti de ce parti croupion de 2 millions d’individus consentants et actifs pour couvrir les gros gibiers au motif qu’ils ont eux aussi quelques tares à cacher.Je ferme la parenthèse.
    Nous sommes dans la situation où il est difficile comme aurait dit Boudiaf de trouver 10 Algériens intégres.Faisons avec et changeons les choses par la base, le citoyen, ils sont plusieurs millions et il y en a beaucoup parmi eux qui sont attachés à la justice, à la morale , nos campagnes et nos villes regorgent de ceux la, mais ils sont silencieux car pudiques et sérieux. On ne leur donne pas la parole bien au courant.

    Les Puissances étrangères, elles sont responsables de beaucoup de situations nefastes à l’homme d’une manière générale ils sont vomis pas beaucoup, force cependant est de constaté qu’en Algérie il n’y a jamais eu de manifestations pour les dénoncer; à part quelques sautes d’humeurs de queques journalistes « téléguidés » pour la plupart. Je me souviens par exemple de reportage de Belhouchet sur el Moudjahid et ses envolées sur l’impérialisme et l’exploitation du petrole du monde Arabe par les compagnies scelerates. Il y a des « diables » sans doute , ils ne sont pas devenus saint c’est sur. Il y a surtout des dirigeants qui se préoccupent de l’avenir de leur pays et de leur peuple. Ils ne veulent pas rester sans chauffage, sans vehicule, sans l’abondance alimentaire, et ils ne veulent pas reculer, ils veulent toujours demeurer en pointe de la technologie notamment. S’ils occupent des territoires, s’ils tentent de modifier les territoires, s’ils occupent des terrains riches et stratégiques c’est parcequ’ils ont en face des non patriotes des laches et des « rois féneants » qui pour plaire lachent du leste et donne leurs biens en gage pour demeurer fréquentables.Ils ont tout dans un plateau d’argent et ça continue. Si vous voulez des exemples il y a des centaines en Algérie : je cite certains. La Sonatrach a été créée en 1962 , mais en 2012, elle compte toujours sur ANADERKO, TOTAL, ELF, BD, SAIPEN,INI,REPGAZ etc… pour exploiter le territoire et l’Etat l’y oblige à offir une grande partie de petrole en contrepartie avec un tas et un tas de faveurs liés à la gestion du personnel et j’en passe. Dans les grandes ville depuis 1962 nous formons des cadre , en Algérie et dans le monde. On a l’habitude de dire que nos cadres sont formés dans les mêmes écoles que les étrangers, mais pourquoi alors on leur confie pas la gestion et on préfére ramener des compagnies étrangeres moyennant des faveurs et des bénéfices exceptionnellement pour gérer la distribution de l’eau, le metro , les aéroports, les grands hotels etc…sans oublier le téléphone. De 2 choses l’une ou nos cadres ne sont pas qualifiés il faut les former encore ou bien il faut leur faire conscience en leur confiant la gestion. …
    Mais aussi comment voulez vous qu’ils puissent défendre le pays quand eux confient leurs trésors à ces mêmes pays. Avec tout ce que je sais sur eux, sur leurs agissements et celles de leurs proches et amis il m’est très difficile de croire à la sincérité des dirigeants et encore moins de signer un chèque à blanc à quiconque sans que je sache quelle sa philosophie de la vie et je ferme la parenthèse.

    En ces temps actuels , pour élever la voix et s’imposer et être écouté , il faut un être irréprochable personnellement, diriger un pays fort économiquement et avoir des idées et les appliquer.
    Nous avons de nombreux exemples dans le monde. Ils gèrent leur pays admirablement bien, ils ont de ce fait la faculté de dire aux autres ce qu’il y a de mieux à faire ils s’imposent par leur travail et le meilleur exemple est l’Allemagne en Europe.
    Il faut arriver à un concensus national, pour éladorer notre loi fondamentale, puis à nettoyer nos différents codes, puis imaginer un systéme judiciaire efficace et juste, etc…
    Mais de toute manière on le sait tous, chaque Algérien est un livre ouvert, nous devons trouver le fil conducteur qui ferait que toutes les idées se completent au lieu de s’annuler.
    Ce qui est contre productif c’est de refuser d’emblée un homme ou un groupe d’hommes et de faire comme Assad, c’est lui ou personne!
    Je ne connais pas M. Yala, son appel en tout cas est grandiose comme l’ont été d’autres avant lui, souhaitons qu’il ne reste pas au stade d’idée mais qu’il entame la phase délicate de rassemblement des compétences nationales et être un trait d’union de militants patriotes.
    Je suis en tout cas frappé par une chose que je me permets de dire ici et maintenant. Pourquoi les défenseurs des droits de l’homme, les militants des différents partis, les intellectuels, les militants, pourquoi toute cette force ne se manifeste pas. Pourquoi ne se prononce t elle pas, et pourquoi elle ne tente pas d’améliorer éventuellement et d’enrichir cet appel qui ferait qu’on avance dans la direction que tout le monde ensemble aura choisie.
    Nul n’est indispensable c’est sur, mais si on se met au travail pour être d’accord et pour avancer c’est mieux que de se taire et de rester chacun dans son coin. C’est vrai que l’histoire que notre pays a fait que chaque fois on est allé chercher chez lui le « chef » et on le proclame. Est ce à dire que 50 ans n’ont pas suffit pour qu’il faille agir autrement. Se proposer pour diriger un changement c’est nouveau c’est vrai , mais pourquoi pas, ça nous changera des formatages à la sauce habituelle.
    Bien à tous.




    0
  • Adel H.
    25 octobre 2012 at 14 h 17 min - Reply

    @Mohand1

    Bonjour, très cher compatriote,

    Votre pseudo et votre style me font penser que vous êtes « nouveau » sur LQA – j’espère que vous n’êtes pas seulement de passage.

    Votre optimisme vous honore, en ces temps de harga, suicide et autres immolations. Je ne vous apprendrais rien, toutefois, si je vous disais qu’en politique la crédibilité est tout. Avouez que le général Yala, vu son parcours au sein du système, a beaucoup de travail à faire avant de devenir crédible.

    Vous dîtes : « Je suis en tout cas frappé par une chose que je me permets de dire ici et maintenant. Pourquoi les défenseurs des droits de l’homme, les militants des différents partis, les intellectuels, les militants, pourquoi toute cette force ne se manifeste pas. »

    Permettez-moi de vous dire, cher compatriote, que vous me semblez très mal informé. Il y a beaucoup de patriotes sincères et qui veulent mettre fin au système mafieux qui s’expriment tous les jours et depuis longtemps. Ce qui leur manque, c’est un liant qui les amènerait à s’« agglutiner » pour former une force qui peut peser sur le cours des événements. Ce liant, nous le cherchons désespérément sur LQA. Auriez-vous des propositions intéressantes dans ce sens?

    Cordialement




    0
  • Mohand 1
    25 octobre 2012 at 16 h 58 min - Reply

    Non mon cher Adel , je ne suis pas nouveau , je suis même assez ancien en quelque sorte, je lis toujours avec plaisir vos interventions souvent pertinentes sur le fond sur la forme elles sont nettes et correctes. Je me suis mélé de vos échanges quelques fois. Il y a beaucoup d’intervenants qu’on lit avec plaisir tout comme il y a et c’est humain des compétences dirais je égocentriques qui ne diminue pas de beaucoup le plaisir de les lire.
    Je pense comme la majorité d’entre vous, mais je ne voyais pas le besoin de répéter les choses qui sont dites par d’autres. Quand une idée nouvelle jaillit on doit donner son avis sans que cela soit un dictat ou une vérité révélée. Chacun de nous a une histoire, des expériences, des frustrations aussi; c’est aussi ça qui nous fait nous exprimer. Il est donc tout à fait normal que nous ayons des point de vue différents encore que pour ce sujet, je pense que la majorité est plutot d’accord sur l’essentiel.
    Je ne voulais pas dire que les defenseurs des droits de l’homme sont inactifs, loin de moi cette pensée car c’est tout le contraire, mais je me suis permis d’avancer ma constatation, je me trompais (tout ce qui est humain ne m’est pas étranger) que les défenseurs des droits de l’homme, les intellectuels , les citoyens et pourquoi pas les partis politiques devraient tout aussi dire ce qu’ils pensent de cet appel et pourquoi pas se rejoindre pour être plus fort et plus nombreux. Tous les Algériens, (à l’exception peut être de ceux faisant partie du parti clandestin) doivent pouvoir se rejoindre puisque l’appel et son contenu prend en compte beaucoup de revendications, les mêmes que celles des autres groupuscules, partis ou simplement citoyens.
    En ce qui concerne votre dernier chapitre, je pense qu’il y a beaucoup de gens dont vous , qui réflechissaient depuis longtemps pour enfin trouver ce trait d’union. Ce liant peut en effet être, invariablement, Monsieur Sidhoum, Monsieur Yala, M. Samraoui Vous même pourquoi pas (je pense que vous n’avez pas 20 ans pour éviter que les ainés rechignent), et beaucoup d’autres qui ne me reviennent pas tout de suite en mémoire. En tout cas vous le savez bien, c’est les gens tout autour des différents cercles qui activeront chacun dans son rayon pour apporter à l’ensemble ce qu’il peut dans le respect de l’autre et du chef. Le chef vous en conviendrez doit être un homme décidé et il doit le vouloir. Il doit pouvoir écouter les autres tout en étant le garant d’un certain nombre de principes acceptés de tous.
    Tout ces opposants au système éparpillé représentent vous le savez bien, une force inouie, mais elle sert qu’au décor si elle ne participe pas démocratiquement à définir et à mettre en place des mesures à même de sortir du marasme actuel.
    Une organisation, est par essence bonne quand elle permet d’agir, qu’elle suscite l’adhésion. On adhère à quelque chose à laquelle on croit. Croire à la bonne volonté des hommes est important, et il ne suffit pas de le dire , il faut faire en sorte de défendre les idées que l’on croit bonnes pour l’avenir de notre pays les notres mais aussi celles venant d’autres personnes quand bien on ne les connait pas.C’est le cas en ce qui me concerne pour ce qui de M. Yala. Il s’agit enfin de savoir si on continue à se regarder et à bavarder ou bien on doit, chacun en fonction de ses possibilités, aider à faire avancer cette idée de changement énormément usitée et galvaudée. Sachant qu’il n’existe pas d’homme providentiel mais il y a des leaders qui ont invariablement des qualités et des faiblesses et à leurs sujets ce qui importent c’est ce qu’ils font et non ce qu’ils sont.
    Bien à vous.




    0
  • HOUARI
    25 octobre 2012 at 16 h 59 min - Reply

    DANGER A L’HORIZON

    Mon cher ami, je partage vos idées et votre facon de voir les choses. Mais ce que les gens ne veulent pas comprendre c’est que le changement est incompatible avec ceux qui se sont sucré le bec sous le dos du peuple.
    L’idée du changement doit surtout tenir au fait qu’en période de pénombre politique, c’est-à-dire cette période où en l’absence de véritables hommes et femmes politiques, il devient plus difficile, particulièrement pour les organisations publiques, de s’engager dans de véritables changements même si ceux-ci s’avèrent nécessaires. Les opportunistes préfèrent de beaucoup parler de changement et œuvrer à son apparence plutôt qu’à le mettre véritablement en œuvre. Ils sont en cela « supportés » par le monde politique qui redoute l’impact qu’auraient les véritables changements sur l’actuelle répartition du pouvoir. La détermination du changement fait référence à la présence d’une vision claire, de courage d’agir et articulée des changements à mettre en œuvre, le courage au fait d’aller de l’avant malgré les intérêts qui sont remis en cause et l’humilité renvoie à une conception du rôle d’un homme politique comme étant celui qui doit être au service de ceux dont il a la responsabilité.

    Ce que les gens ne veulent pas comprendre c’est que le changemnet ne peut se concretiser que si et seulement si le peuple en veut et en decide pour choisir.
    Ce que le gens ne veulent pas comprendre c’est que les KHOBZISTES changent de discours et de directions comme ils changent de chemises.
    Ce que les gens ne veulent pas comprendre c’est que
    Ben Ali, Moubarak, Kaddafi……..Assad bientot, n’auront pas quitté le pouvoir si ce n’etait pas l’action coup de poing du peuple uni.
    Ce que les gens ne veulent pas comprendre c’est que le dindon de la farce doit mourir pourque naisse la force d’agir.
    et en fin ce que les gens ne veulent pas comprendre c’est qu’un peuple uni ne sera jamais vaincu.

    Mes respects mon cher ami.

    Amicalement votre




    0
  • Ahmed_Amin
    25 octobre 2012 at 17 h 42 min - Reply

    Bonjour Mes Chers Concitoyens,

    Entièrement D’accord avec Adel H.: Si ce Général a vraiment à coeur l’Algérie, il ne se contenterait pas d’une simple missive à ElWatan-qui du reste ne nous apprend rien, que le premier des « Ouled Houmti » est capable de faire, avec citation du Coran et tout…

    Ce qu’on voudrait c’est que Par exemple notre « cher » Général, vienne nous expliquer ici sur LQA par exemple, ce qu’il a donc compris du Système, le pourquoi du comment 50 ans après notre Indépendance, on se retrouve comme ça, et ce qu’il compte faire pour remédier…Ne S’improvise pas De Gaulle qui veut…

    Cordialement




    0
  • Ahmed_Amin
    25 octobre 2012 at 17 h 49 min - Reply

    Tiens, j’oubliais, une question a notre « Cher » Général, ancien Commandant de la Marine: Il trouve normal, que notre Marine Nationale, au lieu de garantir la sécurité de notre frontière Maritime, se transforme en force répressive contre nos pauvres et désespérés « Harragas »




    0
  • Mohand1
    25 octobre 2012 at 19 h 19 min - Reply

    A « Danger à l’horizon », ce que vous dites est vrai, mais on ne sait pas ce qu’il a déjà fait, ce qu’il fait et ce qu’il ferait pour appeler à l’union. C’est pourquoi il faut lui laisser le bénéfice du doute et lui dire combien nous saurions enthousiastes à l’idée de le voir réussir là ou d’autres avant lui ont tenté sans poursuivre et donc sans réussir. Il ne faut jamais par briser l’élan de quelqu’un pour le simple fait que nous avons des appréhensions, des doutes; voila ce que je voulais ajouter.
    J’espère en effet et vous avez raison que Monsieur Yala ou son staff s’il en a un puisse entretenir même virtuellement les gens pour qu’ils adhèrent à sa démarche.
    Qu’on l’interroge comme on le fait en lui disant de dire s’il a derrière des soutiens des hommes forts, c’est tout à fait négatifs et dénote un certain esprit qui a la peau dure, faut il donc toujours des gens derrière , que veux dire le mot puissant quand on parle de politique, puissant par quoi, par son poste, son grade ou par ses idées, par ses électeurs la question est posée. Ce qu’il faut non pas des hommes derrière lui mais avec lui qui partagent ses idées, que d’ailleurs il a développé dans son texte. Cessons de vouloir tous avoir des gens derrière qui nous guide et font nous caprice, si on mise sur ce genre d’hommes il vaut mieux ne rien faire, puisque ceux qui occupent les positions d’aiguilleurs de derrière sont même s’ils sont usés, dépassés, malades, vieux, incompétents, ils ne veulent pas lacher le pouvoir. On en a assez d’eux , mais ils font tout pour nous dire qu’ils sont irremplacables, en fait ils veulent encore et encore. L’argent appelle l’argent c’est la seule chose qui les intéresse, quand au pays ils font semblant de s’en occuper et en plus ils trompent leur peuple. Disons leur Basta à nos pauvres vieux TABDJNANHOUM.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      25 octobre 2012 at 20 h 36 min - Reply

      ya Mohand khouya, aghemma,
      Je ne suis même pas sûr que le général va lire nos « posts ». Je demande donc à Samir qui a publié cet article sur LQA de bien vouloir lui dire que beaucoup d’internautes lui ont répondu. Il faut ABSOLUMENT que Samir se débrouille pour lui faire parvenir nos réponses d’une manière ou d’une autre. Il faut que ce général lise nos avis et qu’il réponde. Sinon, cela ne sert pas à grand-chose sinon …. de convaincre des gens comme nous déjà convaincus qu’il faut que le système change.
      A plus .




      0
      • Azzedine B
        25 octobre 2012 at 22 h 47 min - Reply

        Le général a laissé cette adresse au mois de juin sur el watan: m.tahar.yala@gmail.com
        Sinon vous pouvez toujours tenter de le contacter via sa page facebook




        0
  • Mohamed J.
    25 octobre 2012 at 19 h 51 min - Reply

    @Mohand1.

    Bienvenue parmi nous.

    Sur ce site nous avons appris à nous dire la vérité rien que la vérité sans ambages et sans fioritures et si nous ne nous connaissons pas dans le réel, dans le viruel chacun s’est forgé une image de l’autre, l’a catalogué, l’a étiqueté, lui a mis un emballage et sait à quoi s’en tenir à son sujet, même si c’est en majeure partie faux mais communication oblige. C’est en effet de cette façon que la communication fonctionne et on n’y peut rien. On communique avec quelqu’un on ne communique pas avec les choses. Et ce quelqu’un nous avons besoin de l’isoler, de nous approprier son altérité pour le comprendre et dialoguer avec lui d’ou notre propension à le cataloguer .

    Vous êtes nouveau, donc vous pouvez si vous le voulez, nous aider à vous comprendre pour que vos messages et les notres passent mieux une fois le canal déblayé. Voila pour les préliminaires.

    Dans vos messages vous semblez accorder un crédit total au général Yala et pour ce faire vous devez certainement avoir vos raisons que l’on ne connait pas. A l’heure actuelle la réaction de l’algérien lambda est à l’expectative, à voir venir, à avoir peur de se laisser encore avoir et c’est normal après toutes les expériences qu’on lui a fait subir et qui lui ont soutiré à chaque fois sa confiance contre du vent.

    Ce que je voudrais savoir, c’est le crédit que vous trouvez en plus au général Yala par rapport à un Ghozali, à un Benbitour, à d’autres qui se sont avancés ou pas, les deux derniers que j’ai cités ont les diplomes et l’expérience autant que le général Yala.

    C’est de la comparaison que jaillit la lumière. D’autres disent de la dicussion et moi pas.

    Amicalement.




    0
  • .Nordine
    25 octobre 2012 at 21 h 51 min - Reply

    Ce général n’a changé que de costume et de langage, le fond et le même.




    0
  • hoocine
    25 octobre 2012 at 22 h 17 min - Reply

    Le general Yala aurait fait un excellent travail dans tous les domaines relatifs a la marine militaire nationale.Il a une experience importante et une probite sans tache.Dans la perspective de 2014,il a un avantage certain en tant qu`homme du serail. Mais connaissant la duplicite des politiques et des decideurs anonymes il se trouvera toujours qui diras oui,d`accord,sauf qu`il presente un inconvenient celui d`etre Kabyle.




    0
  • still
    26 octobre 2012 at 0 h 16 min - Reply

    Encore un faux Messie
    De temps en temps un faux Messie émerge, le plus souvent, d’un lot de commis amortis ou de politiciens répudiés. Mr Yaala fait partie des premiers.
    D’abord Mr Yaala est un militaire comme son grade de General l’indique, qui a fait carrière dans l’armée; ce fait n’est en soi pas une tare mais son immiscion dans la chose politique est detrimental pour celle-ci: la politique est très délicate pour l’esprit et la manière militaires. Un militaire pourrait sans risque manipuler de la dynamite ou autre matière explosive mais il ne pourrait transférer cette adresse dans le domaine politique .Ensuite, l’efficacité de l’armée, mis a part l’armement, est basée sur la discipline (le fameux « exécute puis plains-toi » et la structure hiérarchique par excellence. Comment ce monsieur compte-t-il lui-même se défaire de cet assujettissement sinon le transférer à sa troupe ‘désormais’ civile ? Comment compte-t-il convertir cette hiérarchie, cette discipline et ces ordres indiscutables, en souplesse, en débats d’égal a égal ou les idées fructueuses s’imposent quelque soit « le rang » de leur initiateur ? Comment compte-t-il transformer la « gradocracie » en démocratie ?
    Non, merci monsieur le Général. Vous avez beau être compétent dans votre domaine (ce qui reste a prouver) vous ne vaudrez pas mieux que ces produits du DRS et de l’armée en costume qui nous mènent droit au désastre, et pour cause, l’Algérie n’est pas stérile d’honorables femmes et d’honorables hommes compétents, sages, capables et rompus aux méthodes de gestion de la cite. Enfin, vous, Mr Benbitour, Mr Benyelles et autres stars en déclin, vous avez consumé votre énergie a la périphérie du Pouvoir et maintenant vous essayez de vous repositionner au centre de celui-ci en usant du chant étriqué des sirènes auprès d’un peuple qui a évolué malgré vous et a votre insu car vous n’y prêtiez guerre d’attention-il était inutile .Au lieu de jeter un message dans une bouteille a l’océan vous auriez du joindre en tant que naufragés , rien d’autre,un bateau déjà en vogue LE FRONT DU CHANGEMENT NATIONAL. Vous y débuterez comme mousses et si vous démontrez votre servitude au peuple il vous fera rois.




    0
    • antarstar
      29 octobre 2012 at 19 h 40 min - Reply

      la nature a ses us et ses lois depuis la nuit des temps au mepris de la volonté bonne ou de mauvaise foi de l’homme,ainsi est faite la vie qui gere le vivant du commun des mortels et c’est ce qu’on appelle communement la loi de la nature,mes freres et soeurs,mon imaginaire est habité peut etre,je vois des rapaces de tt type en regime economique du vol planné,leur permettant de rester le plus longtemps possible en l’air pour ne pas perdre de vue leur proie, guettaient le moindre de mes mouvements, de profonds soupçons me font sentir que je suis deja mort ds mon vivant,ce sentiment defaitiste a ce que je vois me paralyse et me rend profondement triste,a ma connaissance les vautours font la meute que qd le cadavre est deja la…………………..est ce la cas d’autres algeriens aussi,heureusement que les rapaces d’aujourd’hui,ont etrangement l’intention de choisir une proie qui marche encore




      0
  • said ait abdallah
    26 octobre 2012 at 0 h 42 min - Reply

    J’ai rédigé un commentaire que LQA n’a pas jugé bon de publier et il ya certainement des raisons;voir un senblant de général froissé de la sorte n’est certainement pas du gout de tout le monde et j’en conviens.Cependant,il est nécessaire de faire la part des choses pour ne pas confondre rève et délire.L’ambition de tout algérien qui se respecte,c’est d’oeuvrer à la chutte de ce régime criminel sans foi ni loi.Si le PEUPLE ALGERIEN a su garder espoir contre vents et marées,cet espoir s’est brutalement fissuré lors du scrutin du 10 mai ou la seule opposition véritable venait d’enfiler la veste du pouvoir en laissant un peuple médusé.Une opposition de 50 ans est à terre,voila un général des forces navales qui a regardé couler l’ALGERIE et son peuple plusieurs années durant sans broncher,venir aprés sa retraite offrir une perspective de changemement radical et d’avenir.Cela me fait rappeller BOUTEFLIKA,aprés avoir engraissé toute sa cour de tlemcen et tous ses valets d’ailleurs au point d’en faire de l’algerie le pays le plus corronpu du monde le voir aujourd’hui et seulement maintenant, scandaliser et meutri par le phénomène avec une volonté au parphum d’hypocrisie de vouloir le combattre. Hier derriere sa puissante tourelle;pour ne pas l’accabler davantage n’avait fait que regarder,que peut il faire aujour’hui derriere une table et un jeu de dominos. Il peut demander pardon aux algériens c’est plus noble et plus rassurant que de lui proposer la liberté que le dernier clochard de ce pays n’y croira.Pour batir un FRONT,il faut des criteres et non pas du tout venant pour sauver un ESPOIR FINISSANT.




    0
  • aquerado
    26 octobre 2012 at 6 h 27 min - Reply

    Salam,
    Tres bonne initiative du general Mohand-Tahar Yala dont le principal objectif a ses yeux est, je pense, l’unite du peuple Algerien. Mais comme beaucoup d’internautes qui l’ont souligne sur ce post, le probleme est une crise de confiance du peuple Algerien a l’egard de ce pouvoir qui montre enormement de lacunes, de traitrises, d’incompetences et de corruptions a tous les niveaux, conduisant le tissus social et economique a se fragiliger dans une atmosphere neocoloniale des plus âpres qu’on croyait revolue. Nous vivons une periode tres sombre de notre histoire ou la confusion, l’ignorance et l’egarement cultives par les medias et les pouvoirs conduisent des milliers de gens vers la perdition et l’incertitude, et pas seulement qu’en Algerie mais partout dans le monde. Cette periode des tenebres que vit l’humanite est un enfantement douloureux vers un changement de paradigme ou de systeme(capitalisme) qui s’essouffle et qui a ete l’un des plus ravageurs que l’histoire n’a jamais connu, ayant erradique et annihile des dixaines de civilisations et des millions d’etres humains sans compter l’effet extrement ravageur et irreversible sur la nature et l’environement dans un but purement egocentrique et arrogant. Ce retour catastrophique amenant son lot de centaines de milliers de morts comme on a pu le voir en Yougoslavie, Irak , Afhanistan, Rwanda, Cote d’Ivoire, Soudan, Somalie, Libye, Syrie…est un repositionement strategique de l’empire suite a l’effondrement du mur de Berlin. Le but de cette strategie est d’encercler tous les Principaux pays qui ont tenu tete a la bete; la Russie, la Chine, l’Iran, l’Algerie. La touche finale pour l’Algerie apres avoir affaibli son flanc est, en creant le chaos en Libye est de creer le chaos total dans le sud pour que l’africacom ou l’otan puisse intervenir, ce que l’Algerie devrait a tout prix refuser afin d’eviter une situation a la Syrienne. La question qui se pose: Est ce que ce pouvoir est capable de resister a cette bete immonde et diabolique sans une cohesion du peuple? Pour conclure je souhaite en cette veille de l’Aid el kebir mes meilleurs voeux de bonheur et de reussite a tous les musulmans du monde et aux Algeriens en particulier.




    0
  • MAJORORO
    26 octobre 2012 at 9 h 23 min - Reply

    Le malheur des algériens comme j’avais dit quelque part ailleurs est cette francophonie latente qui et j’avais oublié quelque chose plus important qui devrait l’accompagner. C’est le fait que les algériens ne lisent pas et même s’ils lisent ils ne comprennent pas. Ce général Israélien ne disait-il pas cela à propos des arabes et malheureusement je pense que cela s’applique aussi aux algériens.
    Tout est disponible aujourd’hui avec cette bonté divine qu’est l’Internet. Lisez et copiez comment les autres peuples du monde s’en sortent. Ne vous cassez pas les têtes, avec ces questions viscérales qui sont pure perte de temps, faites juste comme les autres.
    En effet, comment accepte-t-on qu’un ancien militaire du régime soit lu et entendu et même discuté avec cet engouement étonnant. On ne lit pas trop, dommage mais, faites au moins qu’on adopte les standards français et/ou européens (qui ont été testés et prouvés d’être justes et corrects) qui font que qu’un ancien militaire ayant appartenu ou ayant travaillé pour, n’est pas recevable et/ou acceptable. Ces standards font qu’un militaire n’a pas droit à la parole en tant que tel et il ne doit surtout pas citer ses grades, rangs, etc.,(pour raison de concurrence deloyale) mais plutôt en tant que citoyen simple. Il faut être absolument intransigeant ici autrement c’est un autre 50 ans en perspective de dictature imbécile, de mauvaise gestion puérile et d’injustice flagrante. Arrêtons cette spécificité si chère aux Boukharouba et all pour les remplacer par un universalisme contemporain. Il y va du futur du pays, mais :
    Non Monsieur, l’implication effective ou non de tous les compatriotes résidants à l’étranger, certes immense capital national, comme vous dites, est certainement un facteur déterminant de la réussite rapide de ce nouveau combat vital qu’est le développement du pays. Cela a toujours été le cas et il est malheureusement trop tard pour en prendre conscience maintenant. Pourquoi ?
    Les jeunes partis du pays sont eux aussi vieux, mais confortablement installés et jouissant de tous les droits et acquis obtenus dans leur nouveaux pays d’adoption ou ils sont citoyens et ou leur descendance n’a aucun lien avec le pays du déshonneur. Ils n’y reviendront jamais. Je pense qu’on doit être comme quelques 10 millions de par le monde. Merci à l’Algérie. On ne vous doit rien et vous ne nous devez rien. Notre vision a bien changé et la dernière chose à laquelle on pense et de se re-acclimater de nouveau au pays de tous les malheurs.
    Le pays de la concurrence déloyale (voir plus haut), du harcèlement, des provocations et des persécutions, et des violations des droits de l’homme. Le pays des prisonniers politiques et des services qui harcèlent les citoyens. Combien de vos citoyens croupissent dans les prisons sous des accusations diverses à la demande des services? Non, Monsieur, on ne peut pas investir dans cet environnement. Les algériens installés ailleurs lisent tout et se tiennent bien au courant sur tout ce qui touche au pays et ne tiennent certainement pas à se faire avoir par des discours ridiculement évidents et trompeurs.
    Je fais en ce jour d’Aid une prière pour qu’on ajoute une bande verticale noire, pour réduire ce blanc, trop blanc et tellement noirci par tout ce qui s’est passé depuis 50 ans, au drapeau de l’Algérie et cela pour ne pas oublier.




    0
  • Adel H.
    26 octobre 2012 at 9 h 44 min - Reply

    @aquerado

    Très cher compatriote, bonjour,

    Aïd Moubârak.

    Je ne sais pas si vous réalisez que dans votre raisonnement vous confondez pays et pouvoir mafieux. Lorsque vous dîtes : « La touche finale pour l’Algerie après avoir affaibli son flanc est, en créant le chaos en Libye est de créer le chaos total dans le sud pour que l’africacom ou l’otan puisse intervenir, ce que l’Algérie devrait a tout prix refuser afin d’éviter une situation a la Syrienne.», vous oubliez que le pouvoir mafieux est lui-même « la bête immonde et diabolique » qu’il faut abattre. Le chaos que vous voyez en Libye et en Syrie est dû au refus de cette bête immonde – le pouvoir mafieux – de lâcher sa proie – le pays et ses richesses.

    Oublier cela et confondre les intérêts du pouvoir mafieux avec ceux du pays, c’est s’exposer à ne rien comprendre à ce qui se passe dans notre région.

    Cordialement




    0
  • Zendagui
    26 octobre 2012 at 10 h 26 min - Reply

    Mohand 1,

    Bien des verites que vous soulevez sont la consequence de decisions de circonstances, liees parfois a la conjoncture du moment ou tout simplement l’emanation d’une idee venant d’un illumine, travesti en stratege, flatteur comme pas possible et qui finit par s’imposer a celui qui l’ecoute.

    Une anecdote ; un exemple comme tant d’autres

    Suite a l’emission « echorti el makhfi » anime par Salim Saadoune. Un quidam au volant de sa 404 pris en infraction du code de la route se voit arrete par le motard, le chauffeur ne devait pas tourner a gauche, une plaque signalant le fait : interdiction de tourner a gauche. Salim Saadoune tend le micro au contrevenant et lui demande ce que signifie la plaque en question et tout naturellement la reponse fut « suivi la fliche ». Le comble est qu’un ministre a vu l’emission il en a fait part a qui de droit,
    au charge de la Commission du Parti dont relevait le Transport et tout de go une reunion interministerielle. Le representant du parti se fend de son diagnostic « Inimaginable que des detenteurs de permis ne sachent pas lire les indications du code de la route. Effectivement replique un autre et il ajoute « qu »en serait-il si ce genre de chauffeurs prenait les nouveaux autoponts » (allusion a celui de Lavigerie et de Fougeroux), et puis tout bonnement le Charge du Parti propose ses lumieres, il n’y a qu »a mettre un gardien qui dirigerait la circulation. Probleme la circulation est dans les deux sens, il faudrait donc 4 gardiens, mais la circulation est H24 et le travailleur ne peut faire que 8 heures, alors il faut organiser des quarts de travail, soit 12 gardiens (3×4), il leur faudrait aussi un chef, une administation, et de fil en aiguille ca finissait par la creation de la Societe de Gardiennage des Ponts.

    Parmi les presents un ami fraichement diplome de Ponts et Chaussees qui a subi cette reunion a l’oree des annees 80, de maniere goguenarde et devant les convictions affichees par le maitre de ceans, il s’est mure dans un silence qu’il ne put expliquer et deux jours plus tard c’est l’aeroport pour un aller sans retour.

    Que dire de l’Armee? Qui dans le cadre de son service national ne pourrait en narrer une pareille. Alors un General comme tout general de circonstances ……. pour convaincre il faudrait qu’il soit convaincu lui-meme et ne soit pas etre l’objet du simple retour de manivelle.

    Mohand, sur ce point:

    « La Sonatrach a été créée en 1962 , mais en 2012, elle compte toujours sur ANADERKO, TOTAL, ELF, BD, SAIPEN,INI,REPGAZ etc… pour exploiter le territoire et l’Etat l’y oblige à offir une grande partie de petrole en contrepartie avec un tas et un tas de faveurs liés à la gestion du personnel et j’en passe ».

    Ce n’est pas aussi simple que vous le dites, c’est plus complexe. Aucune Societe petroliere de part le monde ne peut se suffiire et il y a ce que l’on sait faire et ce que l’on ne peut faire. Sonatrach depuis son existence a satisfait a son contrat mais elle ne peut repondre a tout. Il s’agit d’un pays qui couvre 2.500 000 km2 dont les 2/3 sont encore inexplorees et le facteur risque en terme d’investissement dans l’exploration doit etre mesure, on parle de chiffres accompagnes six zero en dollars pour satisfaire a une hypothese aussi tangible qu’elle soit. Le resultat ne suit pas toujours. L’exploitation primaire d’un gisement ne recouvre que dans les meilleurs cas que 25 a 30% des reserves en place, le reste pour aller le chercher n’est pas du simple ressort de la formation, mais d’une maitrise de technologie deja eprouvee et acquises sur le terrain, la theorie n’est pas suffisante.

    Bien a vous et aid moubarak




    0
  • Mohand1
    26 octobre 2012 at 10 h 49 min - Reply

    Bonjour à tous et Saha aidkoum. J’ai quelques minutes pour répondre en quelques mots, et pour dire à ceux qui s’intérrogent ceci.
    Ceux qui se posent des questions et qui veulent me connaitre pour me donner ou pas leur satisfecit, je dis simplement, ce sont mes idées qui me définissent le mieux , se sont mes opinions qui parlent pour moi, je leur dit aussi, ce qui fait ma particularité peut etre, sans être présomptueux, est que je cherche rien pour moi, je ne veux rien, je ne demande rien, je veux seulement que mon pays et mon peuple redeviennent ce pays révé et qu’on imagine pouvoir construire avec la bonne volonté de tous. Mais soyez rassuré je ne rêve pas, je suis au contraire pragmatique, concrét, et je n’ai d’appriori en ce qui concerne les hommes, chacun à sa place mais seulement il convient que chacun s’en tienne à la sienne. Je ne distribue pas de salamaleks à tout va pour plaire, et je ne donne pas de chèque à blanc à quiconque, mais aussi et enfin je ne condamne pas sans preuve.
    J’ajoute ceux ci ,j’ai horreur des militaires ou leurs affidés qui nous fréquentent en habit de civil mais qui jugent mal leur corps. Quant à moi n’ayez aucune idée fausse , je suis un civil et je ne rejette pas les militaires pour la simple raison qu’ils font partie de ce corps. Chacun de nous comme je crois l’avoir dit déjà a un nom et un prénom , un casier judiciaire et un passé, ils ne s’éffacent pas. Quand bien on essaie de faire table rase ou de passer pour quelqu’un d’autre. Il y a beaucoup de personnes qui essaient mais à l’évidence ils ne pourront pas réussir. Dans ce pays c’est toujours pareil, il y a ceux qui travaillent et qui essaient de modifier d’améliorer la situation et puis d’autres qui regardent et baissent les yeux et disent allah ghalab…à côté nous avons aussi quelques illuminés et quelques savants avec les livres, qui veulent nous dire que sans eux rien n’est possible et que c’est eux qui doivent tenir le haut du pavé et le flambeau. Avec eux ça n’a pas marché et ça ne marche pas… essayons Bon Dieu de faire quelque chose de nouveau avec ceux qui disent vouloir le faire, voyons et jugeons sur les faits, peut etre alors nous allons sortir de cette ambiance d’enfermement psychologique.




    0
  • Mohamed J.
    26 octobre 2012 at 11 h 33 min - Reply

    J’ai eu la réponse que je voulais sans qu’on me réponde et sans même qu’on s’adresse à moi. Je ne cherche à connaitre que mes amis, j’en ai très peu et ils me suffisent. Communiquer avec eux est un plaisir. Mais les messages ne sauraient passer mes filtres et ceux de tout le monde que s’ils obéissent aux règles de la communication humaine, sinon ils génèrent des distorsions qu’il est impossible de résorber plus tard. Nous sommes sur un forum ou chacun effectivement est libre de choisir ses amis et ce qu’il veut transmettre aux autres. Notre mot d’ordre à tous sur le site est l’Algérie, comment la sortir de l’impasse. S’il nous faut effectivement un élément fédérateur, si effectivement les anciens du système n’ont aucun crédit, si effectivement les têtes nouvelles n’inspirent pas confiance à l’heure actuelle, je prèfère attendre que les têtes nouvelles soient connues que de me hisser dans une vieille barque réparée pour la circonstance et qu’on me dit aussi solide que du neuf avec laquelle on veut me faire faire la traversée. Je prèfère encore regarder la barque qui se construit devant mes yeux !
    Et attendre….attendre.




    0
  • batni
    26 octobre 2012 at 16 h 20 min - Reply

    A mon ami Mohamed J.,
    Etes-vous entrain d’attendre Godot? 🙂

    Mes respects,

    Saha Aidkoum




    0
  • omar
    26 octobre 2012 at 16 h 35 min - Reply

    ne dit on pas qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire? l’algerie




    0
  • Mohamed J.
    26 octobre 2012 at 18 h 06 min - Reply

    @ Batni.

    Ne vaut il pas mieux attendre Godot que de partir dans l’incertitude ?

    Et puis si j’attends, vous êtes la pour égayer l’atmosphère non ?




    0
  • DANGER A L’HORIZON
    26 octobre 2012 at 19 h 18 min - Reply

    Puisque le général a donné son Email, est-ce que LQA peut lui transmettre par mail : m.tahar.yala@gmail.com , tout le lien correspondant à nos réflexions suite à son appel à savoir :

    http://lequotidienalgerie.org/2012/10/22/lappel-du-general-yala-nous-sommes-a-la-veille-dune-explosion-sociale-majeure/.

    Moi je vais lui faire part directement de mes propres réflexions que j’ai proposé à LQA , mais sous un Email que je vais créé …avec toujours mon pseudo !
    On va voir s’il va répondre. Parce que j’estime que quand on lance un appel, on cherche à connaître la réaction des citoyens.Est-ce que Monsieur Yala s’en préoccupe ou est-ce que son message est adressé seulement …au sérail ???!!!

    =================================
    Soyez rassuré, mon cher compatriote, Mr Yala doit certainement lire LQA, comme le font beaucoup d’honorables officiers retraités que je connais, en plus, bien sûr des agents actifs de la boulice boulitique qui nous surveillent !!!
    Salah-Eddine




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      26 octobre 2012 at 20 h 35 min - Reply

      Ok , Monsieur Sidhoum , c’est noté.
      Merci




      0
  • Ahmed_Amin
    26 octobre 2012 at 21 h 58 min - Reply

    @Mohamed J., @Batni

    En Attendant Godot:
    ……………………
    VLADIMIR
    Je m’en vais.

    POZZO
    Il ne peut plus supporter ma présence. Je suis sans doute peu humain, mais est-ce une raison ? Réfléchissez, avant de commettre une imprudence. Mettons que vous partiez maintenant, pendant qu’il fait encore jour, car malgré tout il fait encore jour. Bon. Que devient en ce cas – je suis éteint – en ce cas… en ce cas… que devient en ce cas votre rendez-vous avec ce… Godet… Godot… Godin… enfin vous voyez qui je veux dire, dont votre avenir dépend… enfin votre avenir immédiat.

    ESTRAGON
    Il a raison.

    VLADIMIR
    Comment le saviez-vous ?

    POZZO
    Voilà qu’il m’adresse à nouveau la parole ! Nous finirons par nous prendre en affection.

    ……………….;




    0
  • Salah-Eddine SIDHOUM
    27 octobre 2012 at 0 h 22 min - Reply

    Mon absence momentanée ne m’a pas permis de participer dès le début au débat suscité par l’appel de notre compatriote MT. Yala.
    Il est clair que le constat présenté par cet officier supérieur est celui de tout Algérien sincère et conscient de la grave situation nationale. Et ce constat a déjà été fait depuis des décennies bien avant l’accélération de la déliquescence sociale et de la faillite politique. A l’époque ceux qui osaient dénoncer cette triste réalité nationale, en dehors des discours ronflants des thuriféraires larbins de l’imposture totalitaire, étaient traités de réactionnaires, contre-révolutionnaires, quand ils n’étaient pas carrément étiquetés de fils de harkis.
    Il est encourageant de voir aujourd’hui d’ex-serviteurs du système, civils et militaires tenir le même discours que ces opposants « ennemis de la Révolution » et tirer les mêmes conclusions sur la nécessité impérieuse d’un changement radical du système.
    Il est clair aussi que la faillite de ce système honni est le résultat de 50 ans d’illégitimité du pouvoir (je dis bien 50 années). Un pouvoir pris par la force des armes, entretenu par les coups d’Etats, les intrigues et « légitimé » par des mascarades électorales à la Neagelen.
    J’aurais voulu connaitre le point de vue de Mr Yala sur le devenir de la sinistre police politique, dans l’Etat de Droit de demain auquel nous aspirons tous. Cette police politique, colonne vertébrale d’un régime illégitime, responsable par sa politique de terreur, de nombreux drames depuis 62 et qui continue à « gérer » sans partage tous les espaces de la vie publique, sociale et politique.
    Sinon sur le plan des propositions, il y a beaucoup de points de convergences avec d’autres initiatives dont celles du FCN (changement radical et pacifique, respect des valeurs civilisationnelles de la Nation, démocratie, droits de l’homme, alternance véritable, Constituante….). Mr Yala avance l’idée d’un « pacte national de citoyenneté » comme creuset à toutes les forces politiques réelles et comme base d’action pour le changement. Au FCN et bien avant avec l’Appel du 19 mars 2009, nous avons déjà proposé de nous entendre sur un « compromis politique historique ».
    Je crois que le moment est venu de fédérer sérieusement toutes ces volontés sincères, loin de tout calcul politicien et de visions idéologiques ou partisanes étroites, autour de ces principes et valeurs communes clairement énoncées qui constitueront le socle de notre pacte national ou compromis politique pour pouvoir lancer ce vaste et solide mouvement populaire pacifique du changement radical.
    Il est certain que ce mouvement fédérateur en vue d’une action bien définie qu’est le changement de système politique (et non un changement dans le système) ne doit en aucun cas être un assemblage de partis et autres associations hétéroclites mais un véritable front réunissant des volontés sincères et engagées sans exclusion ni exclusive, débarrassées de leurs oripeaux idéologiques stérilisants.
    En aucun cas, ce mouvement rassembleur ne doit être l’otage d’un quelconque esprit zaïmiste. Une direction collégiale doit piloter ce projet fédérateur.
    Il est important de rappeler aux adeptes du grenouillage boulitique le fait que nul n’a le monopole du changement, de la démocratie, de la religion ou de l’identité nationale. Le changement doit être l’œuvre de toutes et tous ceux qui sont engagés sur le terrain à SERVIR et à SAUVER l’Algérie de ce chaos programmé et non l’œuvre de prétentieux qui voudraient déjà se positionner pour une quelconque prise de pouvoir alors que le bateau Algérie risque de couler.
    Tout comme nous devons insister sur le fait que dans l’Etat de Droit de demain, auquel nous aspirons tous, aucune institution de l’Etat, quelle qu’elle soit, ne peut et ne doit se prévaloir d’être au-dessus de la souveraineté du peuple, seule source de légitimité.
    Sommes-nous capables d’avancer dans ce sens et de passer des multiples initiatives à une œuvre nationale unificatrice salvatrice qui nous permettra de passer d’un régime illégitime perdurant depuis 50 ans à un véritable Etat de Droit avec ses institutions stables démocratiquement élues ?
    La question reste posée.
    Amicalement.
    Salah-Eddine SIDHOUM.




    0
    • Abdelkader Dehbi
      27 octobre 2012 at 10 h 11 min - Reply

      A cette mise au point claire et sans détours, de notre frère le Dr Salah-Eddine Sidhoum, je voudrais ajouter une opinion, j’allais dire une inquiétude, certainement partagée par nous tous, à savoir les développements de la situation explosive qui règne à nos frontières Sud avec le Mali et qui menace directement l’unité territoriale de notre pays. Une situation dont la prise en charge concerne en premier chef le peuple algérien, par-delà les gesticulations d’un régime illégitime, dont la corruption et l’incompétence mêmes – pour ne pas parler de félonie tout cout – sont en grande partie responsables de ce qui est en train de se tramer dans les officines de l’Otan ou de Paris, avec la complicité d’une cinquième colonne.




      0
    • DANGER A L’HORIZON
      27 octobre 2012 at 14 h 36 min - Reply

      C’est clair , net et précis Docteur Salah-Eddine SIDHOUM.
      A3tik saha !




      0
    • Zehira houfani Berfas
      28 octobre 2012 at 17 h 31 min - Reply

      @frère Sidhoum,
      Votre réponse exprime certainement celle d’un grand nombre de compatriotes qui souhaitent voir l’Algérie disposer enfin d’un puissant mouvement d’opposition capable de produire ce changement pacifique si fondamental au salut national. à la lecture de l’Appel, j’ai aussi pensé à rédiger une réaction, un peu comme celle que j’avais faite, suite à un Appel similaire http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/houfani_berfas_reaction_appel.htm

      Certes, toutes ces prises de consciences et d’engagement sont encourageantes, malheureusement, elle restent sans effet sur le cours des choses, et donc sans incidence aucune sur le régime qui poursuit tranquillement sa propre feuille de route (exit le peuple). Ce qui est triste avec de genre d’Appel, c’est qu’il reflète l’incapacité algérienne à bâtir un mouvement, une coalition dans laquelle se logeraient toutes les initiatives qui visent le mêmes objectifs. Nous savons qu’il y a de nombreux opposants au régime en Algérie, mais aucun n’a réussi à esquisser une coordination sérieuse pour se renforcer mutuellement. Il y a un sérieux manque de leadership qui empêche ces initiatives d’aller plus loin. Je sais que le FCN a tenté des rapprochements, notamment à travers l’Appel pour le compromis historique. Il faut croire que ce n’est pas le cas d’autres personnalités ou groupes oeuvrant prétendument pour le changement politique.

      Le gage de réussite d’un mouvement d’opposition digne de ce nom demeure dans le leadership de ces initiateurs. Un leadership qui éclipse les « égos » , les préjugés et incite son prétendant à se mettre au service de son initiative, et ce faisant, se rapprocher de ses compatriotes qui travaillent au même projet. Le leadership n’a rien à voir avec le « zaïmisme » c’est tout simplement avoir la capacité de fédérer les idées pour un objectif clair, de savoir parler aux autres, et de les motiver dans l’action. Il ne suffit pas de publier son projet dans la presse, de s’entourer de quelques sympatisans et d’attendre que les citoyens se manifestent pour le sacrer leader d’un mouvement. Un mouvement c’est un rassemblement de personnalités et de groupes qui peuvent être de différentes tendances et horizons luttant pour le même OBJECTIF.

      Jusqu’à date, aucune initiative pour le changement politique n’a bénéficié des atouts indispensables à sa réussite. L’Appel de M. Yala semble logé à la même enseigne, et cela sans parler de la personne. Sommes-nous capables de faire autrement? Je finirai comme vous : La question reste posée.

      ========================================
      Entièrement d’accord sur toute la ligne, ma chère soeur Zehira. Restons optimistes. Avec le temps la décantation se fera et ne restera dans l’oued que ses pierres.
      Merci pour votre pertinente et franche intervention.
      Avec mes fraternelles salutations.
      Salah-Eddine




      0
  • hakimM
    27 octobre 2012 at 4 h 19 min - Reply

    Depuis 1954, des charognards ont usé de la langue de l’union, soit disons pour luter contre le colonialisme et le néocolonialisme, puis lorsque les différents partis les aident et se débarrassent d’un gros ennemi, ils se retournent contre les nationalistes en tuant : Chabani, kheder, Abane, Krim, Boudiaf, etc. etc.
    Ces gens sont des satellites d’une mafia interne qui a des prolongements externes et ne méritent pas confiance.
    Lorsque les généraux parlent d’un danger imminent, ils signifient à tout le monde que la société civile n’existe pas.
    En effet, champions des blablas et du zaamisme, les algériens restent passifs dans l’action et laissent libre champ aux gens qui doivent rester dans la caserne.
    S’il y a réellement un danger des pays occidentaux pour instaurer des régimes uniformes ( islamistes ou autres) pour leurs intérêts, ce danger ne trouve aucune muraille justement à cause des corrompus, assassins, lâches, complices qui font parti du système dont beaucoup de généraux.
    Le danger est surtout contre cette mafia qui nous appelle pour les secourir.




    0
  • ali
    27 octobre 2012 at 7 h 32 min - Reply

    Le probléme est que ces gens la: Quand ils etaient au pouvoir ils n’ont rien tenté pour y remedier a la situation du pays,comme si,ils etaient dans une bulle complétement hérmétique et séctaire,completement coupé de leur base,du peuple, et surtout gars a la rebellion,ils etaient dans le fameux « koul et wekel ».
    Une fois dehors,avec l’isolement et le lachage des ex compagnons,subitement ils deviennent citoyen contre leurs grée,ils se la raménent et s’en aperçoivent des dégats causé au pays, »peut-etre qu’ils ont plus de temps?? » c’est le cas de Ghozali,Hamrouche,Benflis,Nezzar et Cie.Peut-on dire qu’ils sont sincére dans leurs démarche???
    A QUAND LES ETATS D’AME DE TOUFIK??????????




    0
  • س.ج
    27 octobre 2012 at 10 h 25 min - Reply

    لدي سؤال لحضرة الجنرال: ألم تفكر في صياغة ترجمة للعربية (ولما لا لمجموعة من اللغات الأمازيغية الأهم) لهذا النداء؟
    إذا كنتم تخاطبون الشعب الجزائري فحتما عليكم أن تخاطبوه بلغاته..وليس بلغة نخبة معينة أو فئة معينة من المجتمع مزدوجة اللغة أو هذه لغتها لإرتباطها الوثيق بفرنسا..يمكنكم أن تصدرو آلاف البيانات والخطابات ولكنكم حتما لن تصلوا إلى عمق معاناة هذا الشعب ..يبدوا أنك تخاطب شعبا غير الشعب الجزائري ..فعلى الرغم من ان الفرنسية لها وجود في الجزائر وتفرض هذا الوجود ولكن لن تكون لغة التغيير في الجزائر..لأن هذه اللغة طالما ذكرتنا بمآسي الإستعمار ومآسي التسعينات لأنها حتما كانت لغة من قادوا الحرب على هذا الشعب ..تذكروا هذه الكلمة جيدا




    0
    • still
      2 novembre 2012 at 1 h 03 min - Reply

      أخ س ج،لقد لمست وترا حساسا لدي عندما أشرت إلى إدمان الطبقة الحكمة (خاصة) على استعمال اللغة الفرنسية في محلها و في غير محلها.واصدار هذا البيان باللغة الفرنسية حصريا قد يكون مقصودا به التوجه الى « أصحاب الحل و العقد » علهم يعيدون إدماجه أو رسكلته في السياسة بزي مدني.و إلا ، كيف يأمل أن يقرا له شعب امتدت أميته إلى العربية فضلا عن الفرنسية؟
      فإما أن يكون هذا الرجل جاهلا بموطئ قدمه حين يكلم شعبا بغير لغته و إما أن يكون واعيا بطرق الباب المناسب الذي تحدث من وراءه العجائب.أرجح هذا الاحتمال الاخير.
      كدت أنسى سبب تطرقي إلى هذا الموضوع:لقد رفضت المحكمة اصدار شهادة الجنسية لأخي لأن لقبه لا يحتوي حرف e في eالأخير بالحروف الفرنسية الذي يحتويه اسم جده المشوه و أنه لا يسنطيع أن يحول اسم جده بحذف هذا الحرف اللاتيني (الذي لا يغير شيئا بالعربية) .فبسبب هذا الحرف اللاتيني المشؤوم عليه أن يبدل اسمه و أسماء أبناءه و شهاداتهم و …
      ما لي و لهذه الحروف ؟ كم من اسم شوهته الحروف اللاتينية المقابلة لحروف الحاء و الجيم و العين و القاف و
      الثاءوالخاءو غيرها كثير؟
      نعم لاستعمال اللغة الفرنسية كوسيلة للتواصل حين تعز وسائل أخرى و لكن لا يحق أبدا أن تستعمل كعائق مجاني لإحباطنا.




      0
  • Ammisaid
    27 octobre 2012 at 11 h 03 min - Reply

    Oublier nos égos et nos augustes personnes est une nécessité absolue pour se souvenir de notre Algérie, de son peuple et de leurs destins.

    Qui a raison c’est celui qui n’a pas fait de mal à son pays et qui a tort c’est celui qui lui a fait du mal.

    Celui qui lui a fait du bien, il l’a fait avec ses moyens, tous ses moyens et celui qui lui a fait du mal aussi. Le temps passe et il enterre tout sur son passage le bien fait et le mal fait. Impossible de corriger les erreurs passées.

    Impossible et ceux qui visent l’impossible sont et seront capables de réaliser le possible et même d’obtenir le juste nécessaire.

    Je suis peut-être sourd, je suis peut-être aveugle mais j’entends et je vois des milliers d’hommes et de femmes dirent la même chose, faire le même diagnostic et proposer la même solution: en gros le changement radical et pacifique du système et l’instauration d’un état de droit dans toute sa noblesse et sa dignité.

    Ceux qui mangent, qui boivent, qui volent et qui détruisent ne savent plus rien faire d’autre.

    Ils peuvent pas changer, ils sont par contre capables de changer dévolus en plus de personne pour qu’ils deviennent comme eux et ça nous le voyons de jour en jour voire de minute en minute.

    Alors, la question qui me taraude l’esprit et qui ne trouve pas de réponse, même la moindre petite réponse est celle question qui suit: qu’est-ce qui empêche toutes ces bonnes volontés de s’unir pour ôter à notre pays de ces bêtes sanguinaires qui la gèrent depuis cinquante ans ???

    Je termine en vous disant: l’amour et la confiance entre nous sont nécessaires dans ces moments difficiles et je poursuis par ceci:

    À l’occasion de L’Aïd Elkbir, je vous souhaite à tous et toutes, à vos familles, à vos proches, aux musulmans et aux musulmanes et à tous les humains de la terre mes meilleurs vœux de bonheur, de sérénité, de paix, de prospérité et de santé !

    Que Dieu purifie nos cœurs, clarifie nos idées et guide nos pas dans la voie de la foi, la voie de la justice, de la fertilité et de la fidélité et de la sincérité envers ses lois !

    Que Dieu pardonne nos erreurs et nos pêchers grand et petits, qu’Il nous offre la force d’être bons et généreux dans nos actes et qu’il nous éloigne du mal et de ses soldats et qu’Il nous facilite la tâche quand nous désirerons faire le bien !

    Je prie Dieu pour que chaque année Il nous permet d’être dans sa rahma et qu’Il nous guide petit à petit vers un état de droit pour tous les Algériens et toutes les Algériennes où qu’ils soient !!!

    ========================================================================
    « Qu’est-ce qui empêche toutes ces bonnes volontés de s’unir pour ôter à notre pays de ces bêtes sanguinaires qui la gèrent depuis cinquante ans ??? »
    Excellente question, mon cher Ammisaïd !
    Amicalement.
    Salah-Eddine




    0
  • Amel H
    27 octobre 2012 at 11 h 30 min - Reply

    Moi aussi je suis une fidèle lectrice de lqa depuis 2 ou 3 ans.
    Moi aussi je n’ai pas éprouvé le besoin de m’y exprimer, car je trouvais en chacun de vous (adelh, sin jim, qui entre parenthèse permis de revenir a la lecture de l’arabe, mohand1, mohamed j, db, sidhoum, …), un peu de ce que je pensais, l’ensemble faisant que j’ai fini pas me sentir sur ce site, en « famille », sur le plan intellectuel. Et cela m’a fait un bien fou, en ces temps de désespoir général).
    Je ne pense pas que le but soit trouver un « chef », au contraire. Il faudrait plutôt faire émerger un noyau de personnes honnêtes et compétentes, qui en se réunissant , et en s’adressant au peuple, montreront à ce dernier , qu’il est possible que des citoyens désintéressés, ne recherchent pas tous le leadership, mais ont réellement en vue le bien commun.
    Une équipe collégiale, qui ferait des propositions concrètes. Voici quelques exemples :
    1. Bien que je sois en principe contre le fait que des personnes publiques étalent leur vie privée, je pense, en ces temps de perte de confiance généralisée, qu’il serait bénéfique que ces personnes donnent un aperçu de leur parcours, notamment quelques informations essentielles, telles : adresse, où sont scolarisés leurs enfants, leur profession.
    Je dis cela car ce sont les questions que je me pose à propos des personnalités, surtout quand elles viennent se poser en donneuses de leçons.
    En donnant ces informations, qui sont faciles à vérifier, cela démontre que ces personnes n’ont rien à cacher, et nous permettra de juger de leur indépendance vis-à-vis des rouages de l’état.
    2. Un autre point que je ne vois jamais évoquer par ceux qui proposent une refonte du système, est le fait que les hauts cadres aient des salaires équivalents à plusieurs fois le smig. J’en ai toujours été révoltée, et , loin de tout populisme, ce serait aussi un signe fort envers le peuple que de déclarer, avec force et conviction, que cela est inacceptable, que des fonctions importants es au sein de l’état ne doivent pas devenir des situations de rente. Cela donnerait également un contenu concret à la chose politique, et montrerait aux jeunes que la politique mérite qu’on s’y intéresse.
    Je crois fermement à l’éducation par l’exemple. Cela vaut aussi pour l’éducation du peuple à la politique. Si des personnes déclarent des engagements publiquement, de manière claire, sur des choses concrètes, je suis persuadée que le peuple y sera réceptif. Et que des jeunes y adhèreront progressivement, sentant qu’ils peuvent aussi jouer un rôle constructif.
    Il faut réhabiliter l’engagement dans un idéal, envers des idées abstraites. Non, nous ne sommes pas tous attirés par les avantages matériels, nous ne sommes tous mus par des intérêts personnels, nous ne sommes pas tous corruptibles. Même si nous n’avons pas tous (moi en premier) le courage d’aller au-delà….
    C’est ce qui distingue fondamentalement, à mon avis, l’être humain des animaux. Et je suis persuadée, que sous ses dehors bassement avides, notre société a terriblement besoin de croire à un idéal.
    Je remercie encore une fois ce site de nous permettre de continuer à « y » croire, et à tous ses contributeurs d’exister.




    0
  • Réponse du Dr SIDHOUM – Appel du général YALA – DZactiviste.INFO
    27 octobre 2012 at 11 h 42 min - Reply

    […] Mon absence momentanée ne m’a pas permis de participer dès le début au débat suscité par l’appel de notre compatriote MT. Yala. […]




    0
  • titiche
    27 octobre 2012 at 13 h 03 min - Reply

    I am always astonished at such statements.
    In 1992 you were still active.
    In these moments you were surely strong (and no doubt even today).
    In addition your statements includes citations from the Koran.
    So which side was you with ???????
    Start by making at least the right to any person imprisoned for political reasons. Because you can …. everyone knows the power of the generals.
    do not try to use our youth for personal purposes.
    Nowadays, many of our mothers are still in mourning.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      27 octobre 2012 at 21 h 13 min - Reply

      cher @titiche

      Tu dis, en t’adressant au général :
      « de plus dans vos déclaration vous citez le Coran, alors de quel côté est-vous ?

      J’espère que tu sais que tous les Présidents algériens qui se sont succédez, les députés, les présidents d’Apc, les ministres, citent des versets du Coran dans tous leurs discours même si le Coran n’a rien à y voir. Les Présidents ont même juré sur le Coran qu’ils ne trairont pas leur peuple.Tu vois le résultat !
      Alors !! Que dire ?? Alors ! Que faire ??

      Tu sais aujourd’hui que tout le monde évoque le Coran à toutes les sauces. C’est pour cela que je pense que l’islam authentique et sincère est en danger. Si l’islam ne se détache pas de la politique et continue à servir de « produit dérivé » de la politique, on n’est pas sorti de l’auberge.




      0
  • Mohand1
    27 octobre 2012 at 14 h 21 min - Reply

    Comme préliminaire , je voudrai dire que notre territoire algérien n’est pas en danger,et on est pas faible,on ne doit pas céer la psychose et la peur. Par contre notre peuple lui est en danger , car il ne croit pas à ses dirigeants, au contraire il a peur d’eux et de ce que ils sont capables d’inventer.
    Nos efforts et nos actions c’est d’abord chez nous en dedans qu’il faut les diriger. Pour parler clairement que pouvons nous faire, nous citoyens lamda, dans le contexte particulier où on a ramené et permis à des forces de toutes natures, économiques et militaires de prendre place et puis s’exclamer pour dire qu’on veut personne.Quand on creuse des trous que l’on dissimule, il ne faudrait pas dire à qui veut l’entendre: attention danger on pourrait tomber dedans. On est dedans, le pays est dedans , sortons le du trou où il est enfermé puis il pourra regarder tout autour de lui pour venir en aide aux autres.
    Au Mali, les pays africains ont empeché un cadre militaire malien putchiste certes de défendre le territoire de son pays, pour après, appeler au secours les pays occidentaux c’est tout de même bizare non! Il ne faut pas encore et encore tenter de créer des points de fixations pour occuper les gens et faire encore quelques saloperies en interne.
    Avant de penser au Mali, je l’avoue je pense qu’il est urgent de poser la question du comment se fait il qu’on ne peut pas éradiquer le terrorisme de certaines contrées d’ Algérie et notamment la Kabylie , qui est à 100 KM d’Alger?
    Et ensuite qu’on nous explique, pour que l’on comprenne le problème, ces groupes dans le désert ils sont nés chez nous et ils sont quelques centaines hommes dans un desert où il n’est pas simple de vivre. Ils se retrouvent en mesure de défier des armées régulières avec des 4X4 et leurs bazokas? C’est une plaisanterie ou quoi , ou est ce un jeu pour débutants, on nous prend pour des imbéciles. Avec tous les moyens techniques sophistiques disponibles, avec des budgets énormes, on veut faire de ce problème crée de toutes pièces, un problème internationale aux conséquences invraisemblables.
    Ce sont les dirigeants des pays du champ comme on dit qui sont responsables et ils participent au jeu malsain de quelques gros intérêts. Les prises d’otages sont devenues un moyen rapide de soutirer des sommes énormes. Lorsqu’on saura les tenants et aboutissants de ces opérations on comprendra mieux ce que je dis. L’hisoitre du navire algérien en Somalie n’a pas encore livrée tous ses secrets sur le subterfuge employé par quelques gros bonnets qui cultivent l’amalgame et qui gère la flotte algérienne . On oublie de dire que ce desert c’est notre territoire et par conséquent c’est nous qui devons le surveiller, le nettoyer… Quand on autorise le FBI à avoir une base, les GI’s a s’entrainer sur nos terres, les truands et les trababendistes à circuler impunément, cela peut attirer tous les baroudeurs du monde.
    Bien évidemment je donne mon point de vue sur ces questions, je ne suis pas au courant de toutes les données mais ce que je sais me suffit à asseoir mon opinion. On se trompe de combat. Le combat contre la pauvreté pour la justice est plus urgent et plus important il concerne beaucoup plus d’humains.
    Cette parenthèse fermée.
    J’avoue que l’opinion de M. Sidhoum et Amel et d’autres me confortent beaucoup dans l’idée qu’il y a une volonté et un désir de sortir des sentiers battus et qu’une organisation efficace et crédible verra le jour sous peu. Ce ne sera pas un club d’amis (pardon mohamed de Bouzareah croyez moi je ne vous vise pas du tout, nous sommes tous des compagnons, mais convenez que ce sont nos idées qui importent et non pas la relation des uns avec les autres. Elles doivent être saines c’est tout mais pas sans conditions. Vous me comprenez sans doute. Je veux aussi dire à M. Zendagui, que je ne suis pas d’accord quand il écrit à propos de Sonatrach notamment qu’elle a fait son travail. sans doute oui en partie, mais elle n’a pas tout fait. Permettez moi une comparaison. Quand dans une groupe qui se forme et qui s’accroit tout azimut en intégrant des compétences, il cherche et il se diversifie tout en mettant à profit ses capacités humaines et monétaires pour avoir toutes les techniques. On peut acquerrir le savoir faire il faut seulement de l’argent et l’argent nous l’avons, les hommes aussi. La Corée du nord , fabrique sa bombe , l’Iran aussi bientot etc… je ne pense que ces pays font appel à des Compagnies occidentales pour évoluer, car ils sucent le suc et puis s’en vont , elles ne permettent pas aux autochtones même pas de bien vivre. Car s’ils pensaient aux conséquences de leurs actions il n’y aurait pas de pays aussi pauvres et des peuples entiers en déroute morale. Il y aurait pas aussi des employés algériens au Sud au service des compagnies étrangères exploités et maltraités…

    En ce qui concerne le problème de la transparence posée par Amel, je suis partagé entre le oui et oui mais. En fait connaitre les gens qui dans l’anonymat (encore que c’est pas tout à fait anonyme) essaie de collaborer et de participer en tant que citoyen algérien d’abord, lequel n’a ni avantage sur les 33 millions d’autres algériens, ni quoi que ce soit de plus, on donne nos avis et on partage des idées qui nous croyons sont indispensables pour une « vie meilleure » en Algérie. Le problème est un peu compliqué pour le moment, je ne sais pas ce que pensent les autres, mais moi je crois que pour le moment l’indiscretion peut aussi être utile pour avancer. A mon avis les militants d’avant garde déjà connus pourraient continuer à diriger le processus, c’est un groupe restreint lequel synthétise le travail de l’ensemble et fixe les priorités. Une organisation en quelque sorte pyramidale à têtes multiples. Evidemment on peut reflechir à haute et intelligible voix pour concevoir un cadre général.

    On peut aussi imaginer que les leaders qui sont déjà connus puissent avoir les informations sur chacun de nous pour éviter les brebis galeuses, les agents, les agents doubles et tous ceux qui pensent surtout à eux au lieu de penser aux autres, les miliardaires trabendistes, les révolutionnaires de papier tout ce monde là bien évidement seront plus répertoriés dans le parti clandestin d’en face que dans le mouvement des justes qui oeuvrent a faire quelque chose de mieux en donnant de notre temps et en essorant nos neuronnes pour sortir tout ce qui est utile au pays.

    Dans ce cadre, tous les patriotes pourraient contribuer dans la mesure où on ne parle ni de chef de file mais de collégialité basé sur certains postulats déterminés sur les personnes, sur le fonctionnement du processus global, qui déboucherait à terme sur un choix éclairé d’un leader que le peuple choisirait. Mais je sais on n en est pas encore là.
    J’ai encore beaucoup de choses à dire plus tard, en ce jour de l’Aid , j’ajoutes seulement , SAHAH AIDKOUM.




    0
  • la democratie en algerie » Archives du Blog » Réponse du Dr SIDHOUM – Appel du général YALA
    27 octobre 2012 at 14 h 49 min - Reply

    […] Mon absence momentanée ne m’a pas permis de participer dès le début au débat suscité par l’appel de notre compatriote MT. Yala. […]




    0
  • Ouassini Ziani
    27 octobre 2012 at 14 h 50 min - Reply

    Peu importe que l’homme ait des ambitions de timonier ou de mousse. Peu importe que le général ait un passé moralement irréprochable ou répulsif. Peu importe que son service dans le corps de la marine ait été un modèle de compétence ou le parfait exemple de l’inaptitude. Peu importe que son programme soit celui là même qu’il faut au pays et pour lequel milite tous les patriotes du pays ou pas. Ce qui importe à mon sens est de connaitre les détails de la manœuvre que compte employer le général pour venir à bout de Mohamed-Cherif Ait Naegelen.
    Première hypothèse : la majorité des électeurs vote pour lui mais M-C Ait Naegelen n’est pas de cet avis, que compte-t-il faire dans ce cas ? A quelle tactique de substitution va-t-il recourir ? Le général est supposé avoir plusieurs options entre les mains puisqu’il est censé connaitre la puissance des partisans de M-C Ait Naegelen. On n’a pas besoin de lui faire un dars pour lui apprendre la phobie des élections et l’addiction à la triche chez ces gens-là.
    Deuxième hypothèse : une minorité vote pour lui mais il arrive quand même à poser son postérieur à Al Mouradia. S’il compose avec M-C Ait Naegelen, cette éventualité n’est pas une vue de l’esprit, son crédit s’évaporerait dès que le conseil constitutionnel confirme l’onction. De quelle marge de manouvre disposera t-il alors pour faire aboutir son programme ? S’inspirerait –t-il du général De Gaulle ? On sait que ce dernier fut harnaché par un groupe d’officiers français recrutés par le service de renseignement militaire Amérikain en poste en Indochine. Le nouvel empire voulait à la fois affirmer sa domination de l’empire Français finissant en réalisant un hold-up sans coup férir et continuer la guerre en Algérie jusqu’à l’extermination de toute ombre d’un patriote quelconque. Hassi Messaoud suscitait les convoitises des Majors et la férocité imposée par les grands acteurs de la guerre froide ne laissait aucun risque d’erreur dans ce type de choix. On sait aussi que le général a fait faux bond à ses tuteurs dès décembre 60. Les hommes d’empire sont connus par un attribut de qualité. Ils ont la mémoire est infaillible. En 69, de gaulle est passé à la caisse mais en fondant la V République, il avait déjà gagné son pari. Le général Yala a-t-il l’âme et l’ambition d’un De Gaulle ? il y a quelques mois, dans une interview, il avait révélé qu’il a mis à profit sa retraite pour lire, se documenter. C’est bien. Il a peut être rencontré dans les livres l’empereur Mutsuhito qui l’aurait conseillé sur les ruses à employer pour venir à bout de Tokugawa. Ce serait une fabuleuse aventure s’il s’en inspire.
    Ps : merci à Sin Jim




    0
  • Mohand1
    27 octobre 2012 at 16 h 07 min - Reply

    Des leçons et des lecons encore des leçons on va finir par être saturés et ne pas les lire, tellement certaines nous éloignent de l’objectif premier celui de créer et de susciter l’adhésion. Quand on peut faire simple pourquoi faire compliquer. On est d’accord ou on est pas d’accord, là est la question. Sinon le moyen de parvenir c’est à tous ceux qui d’accords de le chercher, une fois trouvé de le recommander et de l’expliquer pour être appliqué. Il le sera peut etre par d’autres qui prendraient le relais en l’enrichissant. Il faut à mon sens se mettre d’accord sur le départ (quand, comment et qui) en route sans doute que la relève sera forte si des gens motivées forment le peloton et non ceux qui regardent et qui commentent sans qu’ils prennent fait et cause ou qu’ils prennent partie.




    0
  • Mohamed J.
    27 octobre 2012 at 17 h 11 min - Reply

    @Batni.

    Encore une autre couche à mon précédent post.

    Tu mets toujours le doigt sur la plaie et tu as le chic de me laisser méditer de longs moments.

    De toute façon voila les faits:

    1-Nous avons besoin de changement.

    2-A l’heure actuelle et par nos propres moyens nous ne pouvons pas l’obtenir.

    3-Le général se propose.

    4-Ses vues semblent concorder avec les notres.

    5-La confiance à été tellement triturée dans notre pays qu’on n’ose plus donner de crédit à personne.

    6-Mais le fait est que si ce n’est pas lui ce sera un autre.

    7- Que risquons nous à le suivre de plus que ce qui est ? (c’est aussi un fait).

    8- Soit il va dans le sens de notre mouvement et LQA deviendra plus libre de s’élargir et s’élargira, soit LQA continuera la mission qu’il s’est assignée envers et contre tout.

    Il me semble opportun que le Docteur Sidhoum, Monsieur Dehbi, Monsieur Belmouhoub et d’autres prennent attache avec le général et l’instruisent de l’existence de notre mouvement et lui proposent notre aide, jusqu’a plus informé.

    Je crois en l’étape actuelle que c’est la démarche la plus rationnelle vu la situation.




    0
  • Ahmed_Amin
    27 octobre 2012 at 18 h 29 min - Reply

    @Mohamed J.

    Voila que je vous retrouve mon cher Concitoyen…;)
    Mais, et de mon modeste point de vue,
    je ne peux laisser passer votre dernier post, sans m’y opposer le plus radicalement.

    Je m’explique, vous dîtes que que le Docteur Sidhoum, Monsieur Dehbi, Monsieur Belmouhoub, devraient prendre attache avec le Général(d’ailleurs toute la mousse qu’on lui fait ici, me semble tres exagéré, et général pour général, Benyelles par exemple, serait plus crédible, si Mon cher Mohamed J. vous voulez a tout prix un général, puisque ça a l’air de vous impressioner!)

    Et d’après vous les, Docteur Sidhoum, Monsieur Dehbi, Monsieur Belmouhoub, devraient prendre attache avec le General, au nom de qui? au nom de quoi? Si c’est a titre individuel, peut importe.Mais si c’est au titre du FCN ou de LQA, alors là ça devient plus problématique!

    Quand et Comment, et par qui sera organisé cette « délégation »? Qui les aura désigné comme « nos » délégués a tous? je veux bien savoir…

    Mais laissez moi vous dire, mon cher Mohamed J., que vous prenez un énorme risque en faisant les propositions que vous faites, vous prenez le risque de l’éclatement de LQA, ni plus, ni moins.

    Ici, sur LQA, se dessine une Culture Horizontale du dialogue, entre tous les intervenants, entre tous les Algériens, à égalité stricte.

    Une Culture telle qu’on ne l’a jamais connu en Algérie.Une Culture qui se substitue à une Culture du Monologue Autoritaire et Vertical a la fois du Régime et de nos Imams auto-proclamés.

    Ce que vous proposez, c’est en somme de casser cette si fragile « Culture Horizontale » au profit de Notre terrible « Culture Verticale » qui nous a mené là ou on est. Et ça c’est inacceptable!!

    Ce que vous proposez c’est de conforter ce Général dans le rôle du nouveau « Messie », du « sauveur »,qu’il s’est auto-assigné et ne nous resterait plus, d’apres vous, que de nous incliner…que d’aller vers lui, que d’aller lui témoigner notre « allégeance », El Beiia!!

    Mais c’est prendre les Algériennes et les Algériens pour des Troufions Mon cher Mohamed J.!!

    C’est nous prendre pour ces djounouds de substitution a notre « cher » Général, maintenant qu’il est à la Retraite!!

    Par Contre, si ce Général lit ce que l’on écrit ici, s’il nous faisait « l’honneur » de venir discuter avec nous, ce serait déjà un pas dans la bonne direction…

    Le général appelle la « proclamation d’un pacte national de citoyenneté », ben on fait quoi nous là? ne dessinons nous pas déjà notre pacte de citoyenneté?

    Ben, qu’il vienne donc nous rejoindre le Général, qu’il commence déjà a pratiquer ce pacte qu’il appelle de ses voeux…

    Autrement ce ne peut etre que du vent…rien que du vent, du vent sur du vent

    Amicalement mon cher et naïf Mohamed J.

    ===============================================
    L’idée de prendre attache avec Mr Yala est celle de Mohamed J et pas la mienne. Mais si Mr Yala désire discuter à titre individuel ou avec le bureau de la permanence politique du FCN, nous ne voyons aucun inconvénient. quelque soit la formule, le bureau sera tenu au courant. C’est notre conception du travail collégial. Je vous rappelle seulement que ce bureau est constitué de citoyennes et de citoyens avec des noms et adresses et ce ne sont pas des anonymes. Et ce ne sont pas des pseudo ou anonymes qui nous autoriseront ou non de discuter ou pas avec nos partenaires. Nous n’avons jamais exclu un compatriote quelque soit son statut social et nous ne fermerons aucune porte de discussion fraternelle, pour SERVIR la patrie. Nous agissons dans la transparence la plus totale, loin des intrigues et des basses manoeuvres politiciennes et surtout nous ne recevons pas d’instructions ni de Ben Aknoun ni des attachés de la police politique de nos ambassades à l’étranger. Ceux qui sont à nos côtés nous connaissent parfaitement.
    Je tiens aussi à préciser que nous faisons aucune mousse à quiconque. Tous ceux qui peuvent apporter un plus au changement, civils ou militaires sont les bienvenus sur ce site qui oeuvre à rassembler et non à exclure.
    Amicalement.

    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • Mohand1
    27 octobre 2012 at 19 h 14 min - Reply

    Pour enrichir le débat voici un texte publié en avril dernier sur le même sujet sous la signature de Mehdi d’El watan.

    Le général Mohand Tahar Yala, 65 ans, ancien patron des forces navales, compte lancer, avec d’autres cadres militaires et civils, un «mouvement national pour la citoyenneté». Une initiative qu’il prépare depuis trois ans afin de poser les jalons d’un «changement radical», selon ses déclarations.

    Le général Mohand Tahar Yala. Pourquoi prendre la parole (*) presque sept ans après votre retraite des rangs de l’ANP ? Et quelle est la part de l’ancien général et celle du citoyen dans votre démarche rendue publique ?

    Mon grade de général est l’aboutissement d’une carrière linéaire et de formations militaires qui m’ont permis d’acquérir le processus d’évaluation d’une situation donnée et de prise de décision dans un environnement aussi complexe et difficile que lors d’un conflit armé. Un général ne se contente pas de dresser un état des lieux, son esprit est formé pour chercher des solutions et pour agir en vue d’atteindre l’objectif final : le succès, la victoire. S’il réfléchit sans agir, c’est la défaite ! Mais le citoyen actif et patriote, pour sa part, existe avant le général et avant le militaire. Il est animé par l’amour de la patrie et est disposé à mettre toute son énergie pour contribuer à son apaisement, sa sécurité et son développement. Pourquoi ai-je attendu tout ce temps avant de parler ?

    Après la retraite, il m’a fallu des années de lectures, d’études, de recherches historiques et de contacts pour évaluer l’état des lieux et mesurer l’écart entre la situation du pays et ce que l’Algérie aurait pu devenir compte tenu de son magnifique potentiel. Et surtout, pour appréhender la solution politique et étudier sa faisabilité et son opportunité. J’en suis arrivé à la conclusion, que la citoyenneté est la seule idéologie pouvant faire de l’Algérie un pays puissant et prospère. Au début de ma retraite, je ne pouvais pas prendre la parole, tenu par mon devoir de réserve et parce que je n’avais pas encore de solution à proposer. Il est vrai qu’au cours de ma carrière, j’ai eu la chance de participer à plusieurs travaux de réflexion, de 1986 à 1992, à l’Institut des études de stratégie globale, qui m’ont permis, au contact d’éminents universitaires, d’élargir mon champ de vision sur les défis de notre nation, mais c’est surtout après mon départ à la retraite que j’ai beaucoup appris.

    Quel a été l’élément déclencheur de votre prise de parole ?

    Plusieurs éléments, dès 2006, m’ont fait ressentir tout le mal que vivait mon pays : des jeunes candidats à l’émigration clandestine qui risquent leur vie dans des traversées périlleuses, au suicide d’une petite écolière parce que son père n’a pas les moyens de lui acheter les fournitures scolaires et préfère privilégier son jeune frère qui, lui, est un garçon ! A mes yeux, il ne s’agissait pas là de drames personnels ou familiaux, mais à chaque fois d’un drame national.

    A partir de quel moment avez-vous senti que la situation du pays devenait périlleuse ?

    Il faut se placer dans un contexte régional et international. D’abord, il y a eu le morcellement du Soudan « un pays trop grand pour les Soudanais », selon certains états-majors politiques. Nous avons des raisons de croire que certains de nos «partenaires» pensent également que « l’Algérie est trop grande pour les Algériens » ! Ensuite, les révolutions arabes n’ont touché, comme par hasard, que des Républiques (quid du Bahreïn et de l’Arabie Saoudite ?). J’ai alors fait le parallèle avec les révolutions dans les pays de l’ancien Pacte de Varsovie dans les années 1989-1990 et l’exemple de la Yougoslavie, un pays où on pensait avoir déjà fait sa propre révolution, et qui a fini morcelé après une terrible guerre civile. Tous ces éléments ont provoqué notre mobilisation intellectuelle dans le but de trouver et de proposer une solution pouvant éviter au pays un prix trop fort à payer.

    Justement, pourriez-vous nous en apprendre plus sur le Collectif pour la réédification de la nation algérienne ? Ses objectifs à court et à moyen termes ?

    Le collectif est constitué d’un groupe de patriotes, anciens cadres de la société civile et de l’armée, et d’universitaires attentifs aux évolutions du contexte international, aux menaces qui guettent notre pays aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Des menaces qui peuvent mettre en cause l’intégrité et l’unité de l’Algérie. C’est un ensemble d’Algériens qui savent qu’ils n’ont pas d’autre pays de rechange. Nous avons tissé des relations avec toutes les composantes du peuple et toutes les tendances dans le but de cerner le plus grand dénominateur commun applicable à un projet de société viable pouvant mettre le pays dans la voie de l’unité et du développement. C’est un collectif citoyen ouvert à tous, toutes générations confondues, en relation avec toutes les composantes de notre société. Notre objectif à court terme est, une fois le travail de base effectué, de lancer un mouvement national de citoyenneté. Nous visons la convergence de tous ces Algériens qui aspirent au meilleur sort pour leur pays. Nous ne nous engageons pas dans un agenda imposé, ni ne voulons entrer dans de faux débats ou de combats entropiques. Il y a suffisamment, malheureusement, de divisions créées entre Algériens.

    Quel écho a eu votre appel pour une « démarche populaire pour un Etat de citoyenneté » au sein de vos anciens collègues du commandement militaire et au sein de la société civile ?

    Tous les échos qui nous sont parvenus ont été extrêmement favorables, de la part de mes anciens collègues, mais aussi de jeunes cadres. Souvent, on nous interpelle avec la même question : votre proposition est ce à quoi nous rêvons, mais comment y aboutir ?

    Votre collectif appelle à un « changement radical ». Voulez-vous nous préciser cette idée ? Quelles en seraient les étapes ? S’agit-il de changer une personne ou tout un système ?

    Il ne s’agit pas d’une seule personne. Mais de tout un système, bien sûr. Le changement ne peut être que radical parce que la situation actuelle est si lointaine des principes mêmes de la citoyenneté, qui reste un programme ambitieux pour le pays, échelonné sur des étapes. Un pays comme le Singapour – car il faut bien se nourrir des expériences des autres – était à genoux il y a cinquante ans, divisé avec des ethnies différentes et plusieurs religions. Mais il a su rebondir pour devenir un des pays les plus prospères du monde malgré l’absence de toute ressource naturelle, grâce à l’application du concept de citoyenneté comme contrat social. Alors pourquoi l’Algérie, avec son homogénéité ethnique et religieuse, avec ses formidables ressources humaines et naturelles, reste aussi dépendante de la désastreuse économie de la rente et aussi peu attrayante pour ses propres jeunes qui préfèrent partir ailleurs, parfois au péril de leur vie ? Pourtant avec sa position géographique centrale, ses ressources et son histoire, l’Algérie peut constituer une véritable locomotive de la région nord-africaine. C’est là notre ambition en tant qu’Algériens.

    Vous axez votre initiative d’une « IIe République » sur le concept de « citoyenneté » : concrètement, comment voyez-vous se réaliser ce concept qui reste assez vague ?

    Le concept de citoyenneté est une véritable révolution. C’est d’abord un lien juridique commun entre les citoyens, dans une parfaite égalité des droits et des devoirs, basé sur la sauvegarde de la cohésion sociale et nationale. Même notre histoire et notre culture nous aiguillent vers des modèles de citoyenneté adoptés par nos aïeux pour éviter les dissensions et pour promouvoir le vivre ensemble qui construit une société forte, un Etat fort par l’adhésion volontaire de ses citoyens. La citoyenneté se décline en deux principes : la civilité et le civisme. La civilité, c’est d’abord le respect de la dignité de tous les citoyens à tous les échelons. Du simple citoyen, au général et au juge. Tous doivent respecter la dignité du citoyen. Ensuite, il y a le respect de l’espace et du bien public (nous devons en finir avec la mentalité du baylek) et enfin et surtout, le respect du drapeau !

    Quant au civisme, il s’agit du respect de la loi et des règles, une certaine idée de la solidarité déjà très ancrée dans notre société, et la liberté, la liberté des individus dans le respect de la liberté des autres citoyens. Nous souhaitons d’abord établir un pacte de la citoyenneté qui fixe les valeurs pérennes et les grands principes de l’identité algérienne. Un pacte enrichi grâce à l’apport de toutes les composantes de la nation algérienne et qu’il faudra faire voter par le peuple souverain pour le rendre immuable. Il faudra, en parallèle, peut-être envisager de dissoudre les partis actuels et réorganiser le paysage politique sur la base du dénominateur commun qui garantit l’intégrité de la nation et sa puissance. Il y aura d’autres mécanismes à mettre en place, qui seront précisés ultérieurement. Notre objectif est un Etat fort et des contre-pouvoirs aussi forts, un vrai système judiciaire qui ne méprise pas le citoyen et des médias réellement investis du quatrième pouvoir. Il faudra aller vers une Constituante, pour élaborer un texte rassembleur et ambitieux, fondateur de la deuxième République.

    Comment voudriez-vous « engager toutes les forces dans les meilleurs délais » pour ce projet de « réédification nationale » ? N’est-ce pas trop tard maintenant que la machine électorale (dont vous dénoncez le côté mercantiliste) a démarré ?

    Le plus tôt, dans le processus de construction de la citoyenneté, serait le mieux ! Parce que nos ambitions sont très grandes pour notre pays. Mais il n’est jamais trop tard ! Nous nous mobilisons sans limite dans le temps. Il faut au plus vite nous inscrire, en tant que nation, dans une véritable dynamique de développement et d’apaisement, pour notre propre bien et pour celui de nos voisins. On ne veut pas, je le répète, subir un agenda imposé par les législatives, parce qu’on se retrouvera ainsi dans les mêmes éléments de langage répétés tous les cinq ans. On ne s’inscrit que dans l’agenda d’une Algérie puissante et qui donne toute la place à tous les Algériens.

    Vous évoquez une « intelligence satanique » qui a encouragé « la médiocrité » dans plusieurs instances de l’Etat ? Peut-on identifier cette entité ?

    Certains ont pensé à une personne bien identifiée. Mais le fait est que cette entité n’est pas conjoncturelle, elle émane de l’alliance que j’ai dénoncée : une alliance entre l’opportunisme et la médiocrité à tous les échelons.

    L’Algérie semble, selon vous, à un carrefour décisif de son histoire : défis internes, mais surtout externes (Printemps arabe, vague islamiste, déstabilisation du Sahel et convoitises énergétiques, notamment). Quels seraient concrètement les risques qu’encourt le pays dans l’actuelle conjoncture régionale et mondiale ?

    Autour de la région du Hoggar, riche en matières premières, nous avons l’impression que des forces veulent vider cette zone stratégique pour nous imposer des solutions à nos dépens ! L’Algérie ne peut rester muette avec ce qui se passe à nos frontières sud. Notre pays doit avoir une réaction vigoureuse. Déjà, lors de la crise libyenne, Alger aurait dû s’imposer dès les premières manifestations armées à Benghazi comme un acteur important, qui pouvait parler à toutes les parties grâce à son capital diplomatique et symbolique, s’imposer comme une puissance régionale et pas regarder passivement se dérouler les événements. Avoir une position d’un pays fort, qui peut servir d’intermédiaire régional ou, si les belligérants outrepassent leurs engagements, imposer sa force. C’est ce qu’on doit faire au Mali avec les derniers dangereux développements. Ou nous sommes offensifs ou nous sommes perdants !

    * »Manifeste national pour la IIe République, une démarche populaire pour un Etat de citoyenneté », contribution publiée dans El Watan le 21 mars dernier.

    Bio express :

    Né en 1947, Mohand Tahar Yala obtient son bac mathématiques en 1966 avec une mention qui lui permet d’être retenu pour des études en France en mathématiques supérieures et en mathématiques spéciales. Il rejoindra la marine nationale en 1968 et suivra en parallèle une formation à l’Ecole navale de Brest (France) de 1968 à 1971. Après une formation d’état-major naval en Yougoslavie (1983-1984) et une formation en Egypte (1993-1994), le futur général Yala prend le commandement de la façade Est entre 1994 et 2000 (à Jijel) avant de prendre le commandement des forces navales entre 2002 et 2005, date de son départ à la retraite.




    0
  • Ahmed Amokrane
    27 octobre 2012 at 20 h 20 min - Reply

    Bonsoir et saha aidkom,

    @Dr Sidhoum et monsieur Dehbi,

    Vous avez soulevé respectivement le Zaimisme et la menace qui pèse sur une partie du territoire national.

    Pour le Zaimisme que le Dr Sidhoum dénonce depuis des années,effectivement il n’est pas question de sombrer de nouveau dans cette pathologie tiers-mondiste responsable en grande partie de nos faillites . De nombreux intervenants rejettent l’appel du Général Yala,car tout en réclamant la démocratie,ils continuent de rêver de celui qui viendra un jour les libérer et leurs rendre leurs droits !

    Ce penchant à l’infantilisme d’un peuple privé de ses droits depuis des siècles,est dû à l’absence d’une réelle prise de conscience . Comment peut on rêver d’un zaime alors que nous souffrons justement des effets néfastes de cette culture du zaimisme ?

    L’appel du général Yala est une initiative que nous pouvons prendre comme une pression supplémentaire sur ce régime . Nous devons multiplier ces initiatives qui sont toutes les bienvenues dans le but de sensibiliser notre peuple tout en exerçant des pressions sur ce régime pour le faire plier . Nous n’avons pas à juger de la personnalité du général car nous sommes supposés être des opposants au zaimisme et des partisans d’un système démocratique basé sur des institutions et non pas sur la qualité de telle ou telle personne .
    Nous devons nous défaire de cette culture du zaimisme tout en optant pour une cultures des institutions qu’elle soient politiques,idéologiques ou théologiques . Nous devons cesser de rêver de cet homme providentiel qui viendrait gérer à lui seul notre pays ou qui se chargerait à lui seul de faire le tafssir du Coran et nous conduire ainsi au paradis . Dans l’Algérie de demain,la politique et le tafssir du Coran,seront une affaire d’institutions et il n’y aura pas de changement sans une véritable condamnation du zaimisme dans toutes ses formes .

    Pour le danger qui pèse sur nos frontières sud soulevé
    par monsieur Dehbi,je note qu’aprés la somalisation de notre pays imposée par ce pouvoir incompétent,l’Algérie évolue doucement grâce à ses décideurs corrompus,vers une véritable Gabonisation.

    En effet,après 50 ans d’anarchie qui n’a de semblable que celle de la Somalie,le régime en place à Alger a décidé de singer Omar Bongo qui a échangé le pouvoir absolu sur le Gabon,contre les richesses de son pays qu’il a cédé à ses soutiens français et américains .
    Il est à constater que depuis quelques années,les décideurs algériens ont réduit leur ambition à leur seul maintien au pouvoir cédant de ce fait la souveraineté et les richesses du pays aux puissances étrangères .




    0
    • Ahmed_Amin
      27 octobre 2012 at 22 h 37 min - Reply

      Merci, mille Merci pour votre Analyse du Zaïmisme notamment mon Cher Concitoyen Ahmed Amokrane!




      0
  • Mohand1
    27 octobre 2012 at 20 h 25 min - Reply
  • meghress
    27 octobre 2012 at 20 h 40 min - Reply

    Cher LQA
    Je pense que votre site est incontestemment le site de la majorite des algeriens. Il a atteint sa vitesse de croisiere et des fois d’importants commantaires sont noyes par des interventions steriles et hors sujets. Sans vouloir couper la parole a certains, n’est-il pas le moment de filtrer les messages inutiles pour que le site devienne plus performant.Ce site est un don du ciel, gere par des gens integres, et il est arrive au stade de l’efficacite.

    PS : Pourquoi ne lit-on plus M Djamel Benchenouf?




    0
  • nomade07
    28 octobre 2012 at 4 h 32 min - Reply

    سؤال إلى الأستاذ س.ج

    قرأت البيان منذ أيام و أغلب التعليقات هنا و في النت. الأغلبية تشكك في مصداقية الجنرال المتقاعد في 2005 من جهة و من جهة أخرى كمجتمع نعيش أزمة ثقة
    حقيقية و ذلك بسبب ما جرى خاصة أثناء العشرية من أحداث تلغي الثقة بين الأخوين من نفس الأبوين !
    بكل صراحة بعض المرات أتسائل إذا كنا نبالغ في الحديث عن التغيير بدل الحديث عن علاج جماعي نفساني لهذا الشعب.
    سؤالي سيدي : بما أن الشعب ليس ملتحم مع معارضة حقيقية نزيهة و من المستحيل تسليم الحكم إلى المدنيين كيف ترون هذا التغيير ؟ ألا ترون أنه واقعياً يجب أن نركز عملياً على المرحلة الإنتقالية التي يمكن أن يشارك فيها كل شريف كان عسكري أو مدني ؟ لقد نجح شعار  »جيش شعب يد واحة » في مصر لكن لم ينجح في سوريا لكل شعب و نظام خصوصيته فمهي خصوصيتنا حتى نبني عليها هذا التغيير بمراحله الإنتقالية ؟




    0
  • Zendagui
    28 octobre 2012 at 11 h 52 min - Reply

    Pour quelqu’un qui a fait maths sup et maths spe en, je ne vois pas quel serait l’ecueil qui le ferait echouer a la Marine, pour des considerations familliales j’en doute sachant que l’Armee phagocyte son element.

    A la fin des annees soixante, et j’en prends a temoin le Dr Sidhoum, n’etait pas une chambre a la Cite U de Ben Aknoun, qui n’abritait pas de discussions sur l’etat des l’etat des lieux de la politique de l’Algerie et ses consequences sur la societe, que d’analyses pertinentes a cet effet …. ah ya liyam.

    Et quand je lis ceci :

    « Après la retraite, il m’a fallu des années de lectures, d’études, de recherches historiques et de contacts pour évaluer l’état des lieux et mesurer l’écart entre la situation du pays et ce que l’Algérie aurait pu devenir compte tenu de son magnifique potentiel »

    Peut etre que ces quelques evenements (qui me reviennent sans faire l’impasse sur d’autres plus anterieurs) ne seraient-ce que le printemps 80, Constantine 86, Octobre 88 aient laisse si dubitatif ce cher general.




    0
  • DANGER A L’HORIZON
    28 octobre 2012 at 12 h 08 min - Reply

    Je pense que le général YALA sait que la majorité des internautes de LQA et des citoyens font la différence entre l’armée nationale populaire que nous aimons avec ses djounouds et beaucoup de ses officiers et sous officiers intègres et patriotes. Je suis convaincu que si la nouvelle république recentre l’armée nationale populaire dans son propre rôle de gardienne de la souveraineté nationale, de la défense du territoire et de la paix entre les algériens, nous l’aimerons encore plus cette sacrée institution.

    Je pense qu’une armée moderne a d’autre chose plus noble à faire que que s’occuper à conforter un régime de plus en plus dangereux pour la paix sociale et l’unité du pays. Le domaine militaire touche à tous les secteurs d’activité et notamment l’industrie et les nouvelles technologies. J’en connais un bout puisque j’ai fait presque trois ans de service militaire l’armée dans le nord et dans le sud du temps …. « d’Amgala » pour ceux qui connaissent ce village. Donc, notre armée a beaucoup de pain sur la planche pour se développer et se moderniser surtout dans ce monde agressif, instable et plus dangereux que les années précédentes.

    Le domaine civil relève de la compétence de l’Etat au sens large, de la société civile, des parties politiques, des élus de la république et non de l’armée. Mais il faut aussi que le « civil » et « le politique » se recentrer plus sur son devoir envers les citoyens et oublier la chekara,le tribalisme, le communitarisme, le zaîmisme, le régionalisme, la corruption etc..etc.

    L’armée doit faire en sorte que la REPUBLIQUE LIBRE ET DEMOCRATIQUE soit respectée par tout un chacun et à éviter au pays se glissent pas dans des dérives sectaires, absolutiste, autocratique, théocratique et séparatiste.

    L’armée ne devrait intervenir que quand la république est VRAIMENT en danger lorsque que les droits de l’homme et les libertés collectives et individuelles sont complètement bafoués et que la guerre civile pointe du nez. J’espère que cela ne se reproduira dans cette nouvelle république ..Inchaallah ! Je dis à l’institution militaire que si vous réussissez ce challenge, le peuple érigera un monument à votre gloire. Chiche Monsieur Yala .

    Mais, je crains, comme je connais mon pays depuis fort longtemps, qu’on repoussera encore et encore aux calendes grecques ce projet(Ad kalendas graecas comme disent les grecs eux mêmes).

    La PAIX-LIBERTÉ-SECURITE , Monsieur YALA , pas plus ni moins, en ce qui me concerne!




    0
  • Adel H.
    28 octobre 2012 at 14 h 41 min - Reply
    • DANGER A L’HORIZON
      28 octobre 2012 at 17 h 15 min - Reply

      ya khouya @meghress , laissons les algériens s’exprimaient. Le DRS/FLN nous a cloué et cousu le bec depuis 1962. Tu connais l’ENTV UNIQUE, les RADIOS UNIQUES, le FLN UNIQUE, la PENSÉE UNIQUE ,non ???et çà continue toujours !

      Aussi même si on n’est pas des experts, laissons les internautes d’exploser avec des mots, s’exprimer à tue tête. C’est vrai comme tu dis que parfois on le dit maladroitement, on critique, on s’énerve, mais l’essentiel c’est qu’il y ait échange d’idées, sans insultes évidemmment. Le débat nous apprend à être tolérant et reconnaître ses erreurs car chacun de nous à ses insuffisances. C’est une façon pédagogique de construire la démocratie.

      Maintenant je suis d’accord avec toi en disant que si des experts, des économistes avérés, des politologues, des historiens scientifiques, des sociologues, des ethnologues, des anciens dirigeants, des anciens officiers supérieurs, des anciens ministres s’expriment sur LQA c’est très souhaitable. Mais LQA est aussi une fenêtre pour le petit peuple. Tu n’as qu’à voir le nombre important d’intervention quand des sujets, intéressants intrinsèquement et qui concernent le passé, le présent et le devenir de notre pays, y sont publiés. C’est formidable !
      Pour moi, c’est une chance inouïe d’avoir découvert LQA qui permet un échange interactif correct et transparent, rare sur les blogs algériens.C’est la vérité.




      0
    • meghress19
      29 octobre 2012 at 4 h 28 min - Reply

      Bonjour
      Merci pour le link concernant le Krim Belkacem de SCA. J’etais parmis les premiers qui consultait son site Tahia Bladi




      0
  • Dziri
    28 octobre 2012 at 15 h 43 min - Reply

    Salam Alaykoum wa saha eidkoum.

    Je crois que le General Mohand Yala est un homme sincere et courageux qui doit etre respecte. Je crois aussi que son message est un « ballon de sondage » que nos patriotique et sincere militaires anti DRS ont lance au peuple pour voire si l’elite antigouvernemental est uni ou divise. D’apres la reponse que LQA a recu, on constate une tres grande mefiance enver ce patriote qui a ete attaque et ridiculise. Est ce qu’il y’a une lesson a tirer de la revolution francaise et de la revolution Libyene d’hier (Chaos) ? Est ce qu’on veut change ce system pouri por le remplacer par une anarchie. Notre peuple a besoin de leaders courageux tel que General Yala ». Sans l’apport de nos patriotique et valeureux militaire rien ne sera fait et on continuera a debatre entre nous sans resultat.

    =============================================================================
    Aidkum Moubarak oua Said
    Notre compatriote Mr Yala a été certes critiqué, comme tout homme public, mais en aucun cas ridiculisé. Hacha !! On n’utilise pas ces viles méthodes sur LQA.
    Qui a parlé de remplacer ce système pourri par une anarchie? Qu’entendez-vous par « anarchie »? Un pouvoir issu de la volonté populaire est à vos yeux de l’anarchie? Vous pensez qu’au sein de notre Peuple, il n’y a assez de personnes courageuses qui peuvent diriger le changement et que seules les personnes issues du sérail peuvent le faire?
    Ce n’est pas notre conception du changement. Nous parlons d’un changement radical DU système (avec la participation de toutes et de tous, sans exclusion ni exclusive, y compris des volontés saines qui existent au sein de ce système illégitime) et non d’un changement DANS le système.
    Amicalement.
    Salah-Eddine




    0
    • Abdelkader Dehbi
      28 octobre 2012 at 23 h 03 min - Reply

      @ — Dziuri :

      Vous écrivez : «  »Sans l’apport de nos patriotique et valeureux militaire rien ne sera fait et on continuera a debatre entre nous sans résultat » »

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Mais alors, qu’attendent vos « patriotiques et valeureux militaires » pour faire rendre gorge aux usurpateurs, c’est à dire les généraux putschistes et leurs complices de la façade civile ? Qu’attendent-ils pour oeuvrer au rétablissement du peuple algérien dans sa légitimité et dans sa souveraineté spoliées ?

      En vertu de quelle logique, il serait normal que des soudards de l’ex armée coloniale, usant de leurs commandements de « généraux », puissent commettre impunément un Coup d’Etat contre la volonté du Peuple alors qu’il serait interdit à des militaires patriotes de restaurer ce même Peuple dans sa légitime souveraineté ?




      0
      • dziri
        29 octobre 2012 at 18 h 13 min - Reply

        @Abdelkader Dehbi, Salam Alaykoum

        Lorseque j’ai parle de « Nos valeureux patriotique militaires », j’ai parle de la plus part des officiers qui sont issue du peuple. Ils sont issue de nos villes et villages. Ils n’ont jamais fait de mal a persone. Ils se sont engages dans l’institution militaire par amour au peuple et non pour le mepreser. Et je dois te dire mon cher Abdelkader qu’il ya des miliers de militaires et des centaines d’officiers qui sont honetes et qui sont jaloux pour leur pays et peuple (voir Mouvement Algerien des Officiers Libres http://anp.org/). Les assasins dafist ne sont pas inclu dans cette definition de valeureux. Je les qualifie de meurtriers voyou (ma indhoum la din la mela).

        Quand a ta question  » Qu’ attend ils pour oeuvrer au retablissement du peuple dans sa legitimite et dans sa souverainte spoiliees » C’est une question qui merite d’etre debatue dans ce site. Je n’ai pas de solution mais je propose mon opinion, Je dirais ceci « qui est le premier l’oeuf ou le poulet? »
        Le peuple attend les elements integre de l’armee , et l’armee attend les elements de la societe civil de prendre l’initiative. (Il ne faut pas oublier aussi que la vie militaire (come la vie civile) sont toutes controlees de tres pres par le DRS qui n’est qu’une sorte de GUESTAPO. Un simple agent de DRS fait trembler pas mal d’officiers militaires, wali, PDG, maires, etc…
        Notre General Yala vient de sortir sa tete, le moins qu’on puisse faire et de le supporter jusqu’a preuve du contraire (Trust and Verify). J’ai dit que cette sortie mediatique du General est une sorte de « ballon de sondage ». Est ce que la societe civile peut travailler avec les elements integre de la societe militaire?




        0
      • batni
        29 octobre 2012 at 19 h 42 min - Reply

        Durant quelle période le peuple a eu sa légitimité pour la restaurer maintenant?

        la clique d’Oudja et l’armée des frontières, téléguidés par DE Gaulle l’ont privé des fruits de sa légitime souveraineté depuis 62.

        Mes respects,




        0
  • Mohand1
    28 octobre 2012 at 15 h 57 min - Reply

    Certaines interventions particulières (souvent hors sujet) me font réfléchir et ça m’ennuie de ne pas saisir le but poursuivi.
    Leurs auteurs réagissent comme des membres d’un CLUB avec tout ce que cela sous-entend, c’est donc selon eux un avis ce n’est pas sa teneur intrinsèque qui se caractérise mais une certaine propension à le juger par la différenciation selon que vous soyez proche ou loin d’un noyau imaginaire ,comme si il existerait un premier collège, et puis d’ autres à la périphéries.
    Dans la vie réelle nous vivons cette différenciation, ne faudrait il pas la bannir au lieu de le transposer sur un forum sensé être un lieu d’échanges et qui réunit toutes les sensibilités politiques et tous les gens de bonne volonté.
    C’est symptomatique dès que quelqu’un (anonyme certes!) donne un avis qui peut être n’est pas conforme pas au moule dont ils ont unilatéralement fixé les contours.On s’interroge sur ces intentions. J’ai appris avec le temps, que c’est difficile de dire ce que l’on pense, sincèrement, aux autres sans remous, beaucoup reçoivent mal ces avis et opinions, ils ne disent pas clairement pourquoi mais à travers ce qu’ils écrivent on décele quels messages ils venlent passer. Bien sur nous avons tous une opinion sur les uns et autres. Je suis par exemple l’ami à proprement parler de personne en particulier mais je pourrai être le compagnon de tous car le sujet qui nous réunit nous interesse tous. Il n’y a pas de clan et d’homme au dessus des autres, il y des citoyens qui oeuvrent ensemble dans le respect des autres et des principes admis et que chacun applique. Personne ne veut prendre la place d’autres, car il n’y a pas de place à prendre ni de privilège à s’octroyer.
    Certains faits me font penser à ce qui se passe dans certains partis politiques le FLN en l’occurrence, chacun veut être tête de liste ou bien second etc. La philosophie de ce site est saine , que ceux qui veulent le modifier en le réduisant à tels tendances, tels amis, tels ideaux se ravisent car ils ne font pas oeuvre utile.J’espère me tromper et que c’est seulement la méfiance habituelle qui nous habite qui font dire un tas de choses.
    Quand je lis certains je suis flaté de partager avec eux la nationalité mais quand je lis certains autres qui poussent leurs concitoyens vers la porte (c’est ainsi que je le comprends) je me pose des questions. Je ne suis pas un Partisan, je suis un patriote et je fais fi des groupes, des clans , des Clubs, j’essaie de penser et de contribuer avec mes modestes connaissances à faire qu’enfin on oublie notre petite personne, qu’on se fond dans la masse, pour autant, chacun apporte une pierre à l’édifice.
    Je n’aime pas beaucoup donner des satisfecits et user de salamaleks à tout va, mais je suis très encouragé par la neutralité et la haute vue du modérateur du site. Sans ses mises au point, je pense que l’esprit du MALG va prendre le dessus et alors on vivra des déchirures se manifester et puis grossir alors que l’on fait appel à l’union et l’effort de chacun pour colmater les lacunes béantes de notre société induit par le mode de gestion de la société qui a été imposé et que nous ne devons pas reproduire.
    Bien à tous.




    0
  • Ammisaid
    28 octobre 2012 at 16 h 35 min - Reply

    Certains-Autres !

    Il n’y a ni boutef ni un autre
    C’est du cinéma ! Ils jouent, ils aiment jouer, nous sommes leurs jouets.
    Il n’y a ni armée, ni Drs, ni police, ni soutiens étrangers, il y a que nous sommes divisés pour des détails, des futilités, des riens remplis de rien. Il y a que nous sommes divisés comme les figues sur une planche. Que nous sommes divisés par ce qui doit nous unir. Que nous passons notre à nous diviser pour continuer à oublier nos intérêts: l’intérêt fondamental d’un pays: ne pas devenir une proie pour le monde entier. Comment s’unir et rester soi et servir son propre pays ? Comment produire et prendre la part qui te revient dans ce que tu as produit ? Comment investir pour produire ? Comment former ceux qui vont défendre leurs intérêts en défendant leur pays ? Comment discuter sans s’entredéchirer ? Comment sortir de cette impasse où ils nous ont emmené ? Comment vivre libre et digne sans voler, tuer, violer, torturer…? Comment prendre conscience que ceux qui sont au pouvoir depuis cinquante ans n’ont plus à donner, à changer, à faire d’autres que ce qu’ils savent faire depuis toujours…?

    Certains bien payés
    D’autres totalement castrés
    Certains complètement soumis
    D’autres ne subissent que mépris

    Certains torturés d’autres poussés à s’exiler
    Certains assassinés d’autres chèrement achetés
    Certains irradiés et d’autres poussés à tout arrêter

    Certains corrompus d’autres sont utilisés
    Utilisés pour cacher leurs lâchetés
    Certains surveillés d’autres manipulés au point qu’ils sont devenus pire qu’ils l’auraient souhaités

    Certains vivent dans les trous
    D’autres sont devenus complètement fous
    Certains ont pour métier la courtisanerie
    D’autres jouissent par la masturbation de la flatterie

    Certains sont parfaitement formatés
    D’autres sont crées pour tuer sans pitié
    Certains possèdent ce que leurs imaginations ne peuvent imaginer
    D’autres vivent dans une misère qui les a gravement laminé

    Certains croient que tout leur est permis
    D’autres pour un rien ils sont sévèrement punis
    Certains disent que tout est perdu
    D’autres errent sans objectif dans les rues

    Certains confondent leurs intérêts avec l’intérêt de la majorité
    D’autres passent leurs temps à vouloir éliminer les minorités
    Certains sont obsédés par les futilités
    D’autres ne supportent pas l’idée de l’unité

    Certains se contentent de boire, de dormir et de manger
    D’autres n’ont plus ni honneur, ni courage, ni dignité
    Certains confondent la liberté et la démocratie avec la servitude et la tyrannie
    D’autres vivent comme des pachas ou comme des zombies

    Certains sont convaincu que les langues font des pays
    D’autres affirment que celui qui ne prie pas ne doit être qu’un impie
    Certains dans leurs esprits ne respirent que l’Occident
    D’autres sont convaincus que dans leurs artères coulent l’orient

    Certains cherchent l’argent comme c’est lui qui va les sauver
    D’autres ont choisi de délirer, de détruire ou de rêver
    Certains sont disparus sans aucun espoir pour les retrouver
    D’autres les attendent sans aucun espoir de les récupérer

    Certains sont payés pour empêcher ceux qui veulent travailler, penser, créer, dessiner…
    D’autres sont obligés d’écrire pour se vêtir, manger, exister et se loger
    Certains se considèrent comme des entités indispensables à notre survie
    D’autres travaillent à nous humilier, à nous dominer et à nous pourrir nos vies

    Certains regardent les trains passés
    D’autres ne veulent pas renoncer au passé
    Certains changent de camps sans honte et sans se soucier de la moralité
    D’autres savent comment se placer là il faut quand le partage est décidé

    Certains sont morts mais plus vivants dans la réalité
    D’autres vivants sont déjà morts et enterrés
    Certains oublie au fur et à mesure leurs méfaits
    D’autres disent qu’ils ont tout fait même s’ils non rien fait




    0
  • mhend
    28 octobre 2012 at 17 h 35 min - Reply

    Effectivement mon général, la situation est chaotique, le diagnostique est partager par l’ensemble des algériens patriote, qui ont toujours refuser de s’abdiquer, une gestion catastrophique des affaires de la nation, la corruption le passe droit le népotisme, je cite uniquement ces quelques mots qui font dégoûter le peuple algérien, alors mettant en pratiques ses idées pour une deuxième république ou les jeunes refuseront les aventures fois, ou les jeunes seront les véritables acteurs du developpement,ou les femmes et les hommes sont égaux sans distinction aucune.alors mon général soit courageux la jeunesses saura choisir le bon de l’ivraie.




    0
  • Mohand1
    28 octobre 2012 at 18 h 56 min - Reply

    Ammisaid, bonjour comme on se retrouve! ça fait un bail. J’ai ajouté le chiffre 1 à mon pseudo, ce fut pour éviter les « gens » vous vous souvenez je pense. Bien à vous.




    0
  • س.ج
    28 octobre 2012 at 19 h 28 min - Reply

    @nomade07
    أولان أخي نوماد، ارجو أن تخاطبني بأخي أو أية شيء آخر غير استاذ أو سيدي..فنحن هنا مناضلون وشركاء في الوطن فحسب

    ثانيا، شكرا لك على سؤالك الوجيه والصعب في نفس الوقت, فلقد وضعت الأصبع على الجرح. ما هي خصوصيتنا نحن الجزائريين؟ و
    طبعا أنت وجهت السؤال لي وتنتظر مني إجابة وما سأقدمه لك هو رأي يحتمل الصواب ويحتمل الخطأ.
    لا حظ أن جزء من الإجابة قدمته أنت بنفسك، حيث قلت أن معظم المعلقين في الانترنيت لا يثقون في الجنراال و لكنهم طبعا لا يشككون في محتوى البيان الذي يعتبر من الأشياء المتعارف عليها في تحليل الوضع الجزائري، لهذا فهو من هذه الناحية لم يأتي بجديد. الجديد الوحيد هو أن الرجل تطوع للمساعدة في إنجاز التغيير أو قيادته.
    لهذا فإن الخصوصية الأولى للجزائر أن شعار « الجيش والشعب يد واحدة  » هو شعار أجوف وغير قابل للطرح ، لأن هناك فارقا شاسعا بين الجيش المصري والجيش الجزائري اليوم. إذا أردت التفاصيل يمكن أن نخوض فيها، ولكن أفترض أنك تعرف العديد من الفروق بين الجيشين. الأهم في هذا كله أن الجيش الجزائري يخضع بشكل كلي لسيطرة المخابرات العسكرية والتي تسيطر أيضا على الحياة المدنية. ومما لا شك فيه أن المخابرات العسكرية في الجزائر هي المسئول الأول عن مأساة الجزائر وعن إدارة وحماية منظومة الفساد السياسي والمالي في الجزائر.
    هل نحن أشبه بالحالة السورية؟ أقول لا أعتقد ، لأن الجيش الجزائري كأفراد وقيادات وسطى لا يحملون نفس عقيدة الجيش السوري الذي يسيطر على أهم مفاصله العلويون، لهذا لا يمكن للجيش الجزائري أن يتورط في حرب ضد الشعب في كل الأحوال، وحتى ما حصل في التسعينات لم يكن أفراد الجيش مسئولين عنه بل كان أحد ضحاياه .
    إذا أين نحن؟ في رأيي نحن بين المنزلتين، بين الحالة المصرية والحالة السورية.
    ما هي خصوصيتنا إذا؟ ربما خصوصيتنا أننا أمام نظام دون رأس واضح للشعب أو جموع المواطنين (طبعا النخبة وفئة صغيرة من الشعب تدرك طبيعة النظام) ..فعندما يخرج الناس إلى الشارع يهتفون بإسقاط النظام عليهم أولا توضيح ما هو المقصود بالنظام في الجزائر، ففي تونس سقوط بن علي كان بداية سقوط النظام ( سقوط الرأس) ونفس الشيء في مصر..في مصر حاولت بعض قيادات الجيش إعادة إحياء النظام ولكنها فشلت لحد الآن بسبب قيادات أخرى في الجيش، في تونس تحاول بعض القيادات الأمنية والسياسية القديمة إحياء نظام بن علي وليس من الواضح هل تنجح أم لا.
    في الجزائر المشهد سيكون صعبا في ظل نظام متعدد الرؤوس، فالد.ر.س جزء أصيل من النظام، وقيادات عديدة من الجيش جزء من النظام، و رجال أعمال أصبحوا اليوم جزء من النظام ( ربراب، حداد، مهري..الخ) ، فنحن أمام نظام متشابك ولكنه اصبح ضعيفا وغير قادر على المبادرة ويستمد بقاءه من عوامل ضعف الطرف الآخر وعوامل اخرى عديدة كثيرا ما تم التعرض لها على صفحات يومية الجزائر.
    أعود إلى مبادرة الجنرال حيث يقول أنه على إستعداد لتجسيد تغير سلمي..الخ وهنا لا أدري شخصيا كيف يمكن أن يفعل هذا ، فهو لم يقدم آليات لذلك ( راجع تعليق واسيني زياني وعادل حريك )…نفترض أن الرجل يريد الترشح للانتخابات الرئاسية كما سمعنا ويريد حشد الشعب لتأييده ، ألا يطرح هذا تساؤل كبير. فإذا كان التغيير يمكن أن نحدثه عبر صناديق الانتخابات في الرئاسيات فلما لا نختار شخصية مدنية لا غبار عليها ونثق أنها ستحقق آمال جميع أطياف الشعب في بناء نظام جديد. أما إذا كانت الانتخابات مرتبة سلفا فلماذا يراهن عليها الجنرال إذا لم يكن قد تلقى وعودا من الجهات التي تحدد نتائج ومن يترشح ومن لا يترشح ؟ أليست هذه أسئلة وجيهة يا أخ نوماد؟ دعني اقول لك أن النظام الجزائري لأول مرة يجد نفسه في مأزق في انتخابات رئاسية. لهذا ليس من المستبعد أنه يحاول صناعة واجهة جديدة في شكل شخصية معارضة تنساق خلفها نسبة كثيرة من الجماهير…وربما هي ايضا فرصة للمعارضة لاستغلال هذه الانتخابات والدفع بمرشح حر يستطيع أن يربك النظام ويحدث حراكا سياسيا حقيقيا..هذا في رأيي أمر يجب أن يؤخذ بعين الاعتبار، لأن النظام سيلجأ إلى التزوير أو إقصاء هذه الشخصية..لكن ربما هذا في حد ذاته سيكون مدخلا لحراك جماهيري كبير كما حدث في مصر عقب تزوير أنتخابات 2010
    ما يجب أن ندركه اخي الكريم أنه لايجب أن نستعجل التغيير، فلا يمكن أن ينجح أية تغيير يولد ولادة غير طبيعية أو ان يكون تغيير مفروضا
    Changement forcé
    في أحسن الأحوال يمكن قبول تغيير مستحث
    Changement stimulé
    التغيير يجب أن تتوفر له بعض الشروط الأساسية حتى يكون تغييرا طبيعيا ، ففي مصر وتونس توفرت معظم هذه الشروط ولكن لا اعتقد أن هذه الشروط متوفرة في
    جزائر اليوم …
    والهدف يجب أن يكون هو خلق شروط التغيير قبل التعجل في إحداث التغيير ذاته




    0
  • Anamir
    28 octobre 2012 at 19 h 45 min - Reply

    @ Mohand1.
    Permettez-moi de vous remercier pour le lien que vous avez mentionné dans une de vos interventions. Ceci m’a permis de voir Le général Yala en chaire et en os  » si j’ose dire » et de suivre un tant soit peu son idée de 2éme république. Wallahi ya Mohand khoya ghir je suis un peu déçu et ce avec tous les respects que je dois à la bonne volonté du général de sauver ce qui reste à sauver de notre beau pays.En effet on ne saurait parler, je pense, de 2ème république si on ne fait pas un bilan complet de la 1ère. Dire qui a fait quoi, tirer des lecons mais surtout rendre des comptes. Sinon comment parler de 2ème république si des regions entieres de notre pays n’ont beneficié de rien ou presque durant la 1ère. Je peux vous citer la région natale de M.Yala qui est aussi la mienne, une region qui a donné ses meileurs fils par milliers à la révolution contre l’occupant Francais et ou rien n’a change ou presque en 50 ans d’indépendance. J’aimerai savoir si le général et/ou ses « conseillers » pense à réaliser une première dans le monde, à savoir un pays à deux republiques. Une première pour le peuple et une deuxième pour ceux qui l’ont ruiné dans tous les domaines.
    Je suis tout de même très content de savoir qu’il existe des responsables(meme en retraite) qui ont encore un peu de place pour notre pays dans leur coeur et cela fait vraiment chaud au… coeur.
    Encore une fois merci Mohand1 et saha Aidak oua Saha Aidkoum Adjmaine.




    0
  • Mohamed J.
    28 octobre 2012 at 20 h 11 min - Reply

    @Ahmed Amine.

    « Benyelles par exemple, serait plus crédible, si Mon cher Mohamed J. vous voulez a tout prix un général, puisque ça a l’air de vous impressioner! ».

    J’aurais pu ne pas répondre au reste de votre message, car moi aussi je ne suis pas convaincu de la démarche de ce général et mes précédents posts sont clairs qui n’ont pas été soumis à remarque de votre part. Mais cette phrase m’importune que je cite plus haut.

    Vous continuez à décerner des satisfecit et à à juger de ce qui m’impressionne ou pas de ce que je veux ou pas comme si vous aviez une interface qui vous donne accès directement à ma tête et que vous y puisiez vos données directement. Un ami m’a dit il y a fort longtemps : » Personne ne peut savoir se qui se passe dans la tête d’un homme ». Alors s’il vous plait n’essayez pas d’interpréter ce que je pourrais penser, mais discutez seulement et seulement de ce que je veux bien soumettre à discussion sans plus.

    Maintenant quant à ma proposition, si elle ne vous agrée pas, vous avez donné votre avis et j’ai donné le mien. J’ai fait une proposition et jusqu’a maintenant il y a une voix connue qui est pour (la mienne) et un pseudo contre (le votre). Soyons donc démocrates et laissons les débats se poursuivre tranquillement.




    0
    • Ahmed_Amin
      29 octobre 2012 at 1 h 40 min - Reply

      @Mohamed J.

      Mon cher Concitoyen,

      Décidément, nos ‘prises de becs’ ne cessent pas.;-) Et j’avoue que plus elles se multiplient, plus je m’attache a vous. Ne m’en veuillez pas mon Cher Mohamed.

      J’espère juste que vous êtes conscient, que c’est justement la pratique de la démocratie même: vous exprimez votre Opinion, j’exprime la mienne. Rien de plus et rien de moins.

      Je ne juge pas, loin de moi cette prétention, je ne décerne pas de satisfecit, j’exprime juste mon opinion.

      Et je ne comprends pas pourquoi vous assimilez toujours mon opinion a un « jugement de valeur », a un satisfecit ou un « jugement ».

      Mon opinion est juste mon Opinion. Elle peut aller à l’encontre de la votre, et il me semble, qu’il y va de mon devoir alors, vis à vis de moi même et de vous et de tous nos lecteurs ici, que j’exprime ce désaccord.

      Quand elle recoupe votre opinion quand mon opinion est la même que la votre (et c’est le cas dans 90% des situations, je vous signale mon cher Mohamed) l’intérêt est moindre de manifester mon accord, a moins de vous remercier.

      Et je ne sais pas, si vous avez remarqué, mais j’essaye toujours d’argumenter mes désaccords.

      J’ai parlé, par exemple, au sujet de mon opposition a votre post du 27 octobre 2012 à 17 h 11 min, de la notion de « dialogue Horizontal » opposé a la notion du « monologue vertical ».

      Dans la Culture pseudo-Politique dont on a été abreuvé et saturée par le Régime, la seule parole qui vaille c’est une parole verticale -c’est un discours adressé a des masses informes, c’est un imam qui parle en haut d’un Minbar…c’est toujours une parole qui se met dans un dispositif ‘au dessus » pour que jamais elle ne soit contestée.

      Or mon Argument central a moi, c’est que cette parole finit par devenir absurde. Parceque dans le fond ce qui soutient vraiment cette parole, ce n’est jamais réellement des arguments rationnels, mais simplement ‘la violence’ caché du Locuteur.

      Fakhamatouhou Bouteflika, peut parler comme il veut, peut raconter toutes les absurdités qu’il veut, la question n’est pas du tout le contenu de ce qu’il dit. La question c’est que quiconque dit l’absurdité des discours de Bouteflika, et bien prend le risque de voir les sbires de Bouteflika débarquer chez lui la nuit pour l’embarquer…Je dis ça juste pour illustrer les choses, en sachant tres bien que Fakhamatouhou n’a même plus besoin de parler. Lui sait et tout le monde sait que ça ne sert plus rien…que le pouvoir n’est plus du côté des mots, du Logos, mais du côté de celui qui a la plus grande force…

      Voila pourquoi et par ailleurs et entre autre, « La Mosquée » est un espace très problématique pour la structuration de la « Démocratie »: Ou alors il faudrait que tous les citoyens qui viennent prier, puissent prendre la parole à tour de rôle, pour que chacun fasse son der’s, pour que chacun donne son opinion…: ce qui etait justement le cas au début de l’Islam.

      Mais cette situation ne pouvait plus durer parceque les Califes se sont mis, à l’exemple des Eglises Byzantines, à vouloir construire des Mosquées de plus en plus grande. Et une fois qu’ils ont construit d’énormes et parfois belles et sublimes mosquées, ils se sont confondus, au nom de la violence dont ils avaient le monopole, avec L’imam, du haut du Minbar…Et ce fut le début de notre décadence.

      Et remarquez , que le plus gros projet de Bouteflika, n’est pas de construire la plus grande Université du Monde, mais plutôt la plus grande Mosquée du Monde, mieux que celle de Hassan II bien entendu(mais avec le même entrepreneur Bouygues non ?)

      Remarquez aussi que Le FIS, n’a pu contester le pouvoir, qu’en prenant le contrôle des Mosquées: il substituait ainsi a la parole verticale du Regime, la parole tout aussi Verticale de la mosquée

      Et cela ne pouvait être d’aucun bénéfice pour la démocratie, parceque cette dernière ne peut se structurer que dans le cadre d’une Parole Horizontale.

      L’Agora Grecque de la démocratie, mon Cher Mohamed est un Espace, une plateforme plate, uniforme, elle ne tolère aucune marche au dessus, aucune estrade.

      Elle est le lieu ou l’on se dispute « arguments » contre « arguments » et le seul objet qui y est toléré c’est le bâton que l’on prend, non pas pour donner des coups, mais juste pour signfier qu’on prend la parole et que les autres nous écoutent.

      La démocratie, à beaucoup a voir avec la géométrie mon cher Mohamed.

      Maintenant, et cette question semble vous préoccuper, vous ne cessez de me reprocher a moi d’emprunter un pseudo, comme si je m’avançais dans l’Agora LQA, masqué. Ce qui est le cas, et je vous signale que je ne déroge pas, à cet égard a la majorité des intervenants ici : tres peu utilisent leur nom propre, quasiment tous utilisent des pseudos. Or, et c’est surprenant, a moi seul vous semblez soit exiger de me « démasquer », soit suggérer que votre parole vaudrait un peu plus que les autres parceque vous, vous vous présentez sous votre nom Propre.

      J’avoue que je ne comprends pas ces arguments. J’ai eu l’occasion maintes fois de vous expliquer ma position, la dernière fois , en réponse a votre gentil message ici : http://lequotidienalgerie.org/2012/10/25/quand-les-bravaches-de-ghardimaou-torturaient-et-condamnaient-les-hommes-de-novembre-temoignage-du-commandant-bouregaa/#comment-60748

      Mais vous ne cessez de revenir à la charge au sujet de mon « anonymat ».En laissant entendre que mon anonymat, dévaloriserait en quelque sorte ma parole. Or franchement je ne comprends pas.

      Pourriez vous svp, m’expliquer mieux pourquoi moi je dois écrire sous mon nom propre et moi spécialement ?
      Je vous remercie par avance.
      Amicalement




      0
      • Mohamed J.
        29 octobre 2012 at 16 h 17 min - Reply

        @ Ahmed Amine.

        Bonjour.

        La démocratie donc selon vous vous autorise à formuler la phrase suivante « Benyelles par exemple, serait plus crédible, si Mon cher Mohamed J. vous voulez a tout prix un général, puisque ça a l’air de vous impressioner! » ?

        Faisons de l’étude de texte comme des jeunôts.

        Si vous vous ,étiez contenté du premier volet je n’aurais rien dit ce serait effectivement votre opinion contre la mienne, comme vous le dites, mais c’est le deuxième volet « si vous voulez à tout prix un général, puisque ça a l’air de vous impressionner » qui n’a rien a voir avec la démocratie, ni avec le respect puisque sans me connaitre vous m’attribuez des intentions et une attitude.

        Vous m’attribuez des intentions en disant que je veux à tout prix un général, vous m’attribuez une attitude en affirmant que je suis impressionné (et donc impressionnable) ou que j’ai l’air de l’être alors que ceci ne vous regarde en aucune façon ni de près ni de loin, ce n’est pas ma personne ni ma façon d’être ou de concevoir qui est en question ici mais seulement mon message et uniquement lui et son contenu seul et uniquement son contenu et à la limite sa forme ou sa formulation.

        J note aussi que vous dites « a tout prix » ! alors que c’est le seul message ou je me rends compte que c’est une possiblité à ne pas négliger, après le message de @Batni et j’apporte des éléments dans ce message sont vous n’avez discuté aucun. C’est quoi cette discussion ?

        Avouez que porter un jugement de valeur sur la personne de quelqu’un qui s’aventure à apparaitre sous sa véritable identité n’est pas sans lui nuire, des ,gens qui me connaissent visitent ce site alors que vous êtes sous la couverture de l’anonymat et généralement les pseudos qu’il y a sur ce forum ne franchissent jamais le pas et restent dans les limites du message.

        Je ne vous reproche pas de garder le personna dans l’agora, bien que dans celle-ci on n’a jamais vu un grec le faire, je vous reproche juste de vous attaquer à ma petite et insignifiante personne en lui reprochant des trucs que vous inventez sous ce personna.

        La démocratie commence par le respect des autres.




        0
      • Aomar
        31 octobre 2012 at 14 h 51 min - Reply

        @ahmed amin
        Je m’excuse d’arriver quelque peu en retard pour participer a vos prises de bec avec Mohamed J.Sur ce,j’apporte un peu d’eau au moulin.Je crois qu’il n’est pas nécessaire de supprimer les mosquées ou leur construction,il suffit d’ accommoder la démocratie grecque en situant le Minbar bien en dessous des fidèles.
        Il est impératif de travailler ensemble pour descendre les Tyrans de leur piédestal et donner libre cours au génie des algériens.
        Il est temps de cesser d’imputer notre décadence a l’islam mais aux prétendus musulmans affichant une aversion de ce qu’ils sont.




        0
  • Rédaction LQA
    28 octobre 2012 at 20 h 35 min - Reply

    Message du Pr Omar Aktouf à « Réponse du Dr Sidhoum à l’Appel du général Yala »

    Un grand bonjour patriotique à tous (tes),

    Merci de ce message dont je partage la teneur, et, bien entendu, quoique je puisse faire en ce sens, je suis à disposition.

    Solidairement,

    Omar Aktouf, Ph.D

    Professeur titulaire HEC Montréal




    0
  • س.ج
    28 octobre 2012 at 20 h 41 min - Reply

    أعتقد هناك بعض المعلقين هنا ما هم إلا للدعاية للجنرال بشكل يذكر بأساليب لا نتمنى أن نراها في النظام الجديد الذي نأمل في بناءه..ربما وجب التذكير أننا لسنا داخل ثكنة عسكرية

    Je crains que certains commentateurs sont ici juste pour faire de la propagande ou self-serving pour le general,avec des méthodes que nous ne voulons certainement pas les revoir a l’intérieur du système que nous voudrions construire…Il faut se rappeler aussi que nous ne sommes pas dans une caserne




    0
    • Mohamed J.
      23 mai 2013 at 10 h 12 min - Reply

      @س.ج

      Réveillons les morts, tant qu’on y est.




      0
  • aquerado
    28 octobre 2012 at 21 h 53 min - Reply

    Salam
    Aïd Moubârak Adel H, oua koul aam anta bikheir.
    Non mon cher Adel H, je ne pense pas faire de confusion, je deteste autant que vous ce pouvoir scelerat, et je pense savoir faire la difference entre le peuple, et ce regime inique. je sais pertinemmment que ce pouvoir est extrement pernicieux pour l’avenir de l’Algerie et qu’il ne represente aucunement ce pays du fait de l’illegimite de son gouvernement et de son president, au derriere desquels de nombreuses nebuleuses tirent dans tous les sens; proFrance, proUS, toutes plus ou moins prosionistes travaillant contre les interets de la nation. Et je considere aussi ce pouvoir totalement responsable de ce qui se passe a nos frontieres avec le Mali par ses liaisons dangereuses avec la Fance, creant des monstres en partenariat au gre du temps et des circonstances pour enfumer les citoyens . Mais je sais aussi qu’il se trouve au sein de ce pouvoir des gens honnetes et sinceres qui feront la difference le temps venu. De ce fait j’ai accueilli avec satisfaction la decision du gouvernement Algerien par son refus total de troupes etrangeres sur son sol, ce qui aurait conduit dans le cas contraire a ce que l’Algerie joue le role du Pakistan a l’egard de l’Afghanistan. Cette situation aurait conduit a la creation de nombreuses bavures qu’on aurait facilement impute a l’Algerie ayant pour corrollaire une escalade vertigineuse et un embrasement general dans cette region, avec toutes les consequences que vous pouvez imaginees.




    0
  • Ouassini Ziani
    28 octobre 2012 at 23 h 06 min - Reply

    Les journalistes mais aussi de nombreuses personnes apparentées au monde politique, par méconnaissance ou par commodité, emploient souvent la notion de POUVOIR comme si c’était l’attribut d’une personne ou d’un groupe social. combien bien même cette personne ou ce groupe social seraient hyperpuissants, le pouvoir est une RELATION même si la partie défavorisée dans les rapports de force est, provisoirement, sans cette réaction que nous appelons changement. l’histoire, cette sublime taupe travaille à l’insu de tous à agréger les cations qui paraissent anodines jusqu’au moment dit historique.pendant « cette absence » l’acteur collectif construit les leviers nécessaires. l’impatience devant  » le retard » du changement est peut être l’expression de la peur, de la hantise que les changements les emportent. faire peur, convoquer le biologique, l’animalité facilite le contrôle des groupes dynamiques et l’orientation qu’on veut donner au « changement dans la continuité »




    0
  • Ammisaid
    29 octobre 2012 at 0 h 10 min - Reply

    Qui peut dire le contraire ???

    Notre pays appartient à tous ses fils et ses filles sans exception aucune, qu’ils vivent sur sol ou ailleurs, qu’ils soient vivants ou morts, qu’ils soient nés ou à naître.

    Qui peut dire le contraire ???

    Ce dont il a besoin c’est ceux d’eux qui veulent le construire, le rendre juste et prospère et qui veulent que son peuple soit libre et digne et qu’il puisse avoir le droit de décider de ses dirigeants à venir.

    Ceux qui le dirigent actuellement et depuis cinquante ans, il n’y à plus doute sont illégitimes. Ils n’ont aucun droit ni sur le pays, ni sur son peuple, ni sur ses richesses.

    Ils ont pris le pouvoir par la ruse et la violence. Ils continuent à le faire depuis l’indépendance jusqu’à nos jours.

    Ils sont insensibles, totalement insensibles aux conséquences de leurs décisions sur le pays et le peuple car tout ce qu’ils ont fait et continuent à faire, ils l’ont fait et le font sciemment et volontairement pour leurs propres intérêts et les intérêts des pays qui profitent largement de nos richesses.

    Notre argent n’est pas dans leurs poches, il est ailleurs ! Et ceux qui le prennent voudront de plus en plus car le monde est ainsi. Et ceux qui nous gouvernent sont connus par eux et connaissent tous leurs crimes et ce qui s’en suit et donc, ils sont de plus en plus asservis et soumis à eux car ils ont peur d’eux et comme ils ont peur d’eux, ils essayeront de plus en plus à nous faire peur et tout ce qui s’en suit. Ils le feront pour essayer de sauver leurs peaux et ne pas tomber dans les mains de la justice chez nous ou chez eux.

    Qui peut dire le contraire ?

    Donc, il n’y à plus rien à attendre eux. Rien !

    Qu’attendre de rien ? Rien !
    Hormis ce qu’ils nous servent quotidiennement depuis toujours: rien teinté du sang et de la chair des innocents et des meilleurs fils et filles de l’Algérie.

    Ne reste que ceux et celles qu’ils ont raté ou qui leurs ont échappé !

    Heureusement, ils et elles sont nombreux…nous les entendons, nous les lisons et nous les voyons et surtout nous croyons à leurs compétences, leur sincérité, leur probité et leurs amours pour notre pays.

    Ils et elles sont partout à l’intérieur dans toutes les instituions de l’état et à tous les niveaux et à l’extérieur aussi. La richesse de leurs diversités est exceptionnelle, inestimable et une bénédiction pour notre pays et pour aider notre peuple à récupérer ce qui lui a été volé: son autodétermination !

    Qui peut dire le contraire ???

    Malheureusement et pour l’instant et je ne vois aucune raison de désespérer, toute cette richesse humaine est éparpillée, divisée et préoccupée par des futilités qui les empêchent de s’unir.

    Car, sans l’union de toutes ces richesses diverses et colorées comment pouvoir faire bouger ce système, Ce système dont même les hommes qui le font fonctionner sont devenus ses esclaves ?

    Impossible mes frères et sœurs, impossible mes amis et amies, impossible chers compatriotes ! L’histoire est là pour en témoigner.

    Ce système a peur d’une chose constituée de deux choses: l’union des bonnes volontés du moins celles qui sont visibles ( je ne cite pas les noms ni des hommes, ni des organisations…), ni d’une opposition de cette union: pacifique mais déterminée à œuvrer pour un changement radical du système et la restitution de l’Algérie à son peuple…

    Dans le mot tout le monde a sa place !
    Qui peut dire le contraire ?

    Ne négligez personne, ne rejetez personne, n’excluez personne, n’humiliez personne, ne condamnez personne…sauf s’il a volé beaucoup, tué, torturé, trahi…
    Le reste fait parti de la nature humaine et l’environnement dont lequel nous avons tous et toutes été élevés n’était propice à l’épanouissement humain et parfait de tous et toutes. L’essentiel à mon avis est de parachever l’indépendance de notre pays. Faire ce qui aurait du être fait en 1962: instaurer un état droit au sens propre du terme.




    0
  • nomade07
    29 octobre 2012 at 3 h 50 min - Reply

    شكراً لك خويا س.ج على هذا التوضيح و التحليل. أكيد أن هذا النظام يبحث عن مخرج و خاصة في هذا الوضع المتغير الذي تعيشه المنطقة و العالم بأسره. متفق تماماً مع طبيعة النظام الجزائري (كثيراً ما نتحدث عن طبيعته دون التكلم عن عقيته، عقيدة الأفراد الذين يقررون فعلا) في منتصف السنة الماضية تحدثت مع شخص صديق قال لي بالحرف الواحد أنه سيضحي النظام بقيادات في الجيش و سيختلق مبادرات لوهمنا بتغيير شكلي. عندما حدث ما حدث لنزار و لن أستغرب يوماُ أن يحاكم في الجزائر من أجل وهمنا بهذا التغيير !
    رغم أن هذا النظام منتهي الصلاحية إلا أنه يمكن أن يفاجئنا بمبادرات أو شخصيات نزيهة. التغيير الحقيقي في الجزائر يفتقد إلى أليات في الواقع و هذا راجع إلى عقلية المعارضة في الجزائر من جهة و من جهة أخرى يجب أن نكون على الأقل في مستوى هذا النظام في رصد الأمور و تحليلها و وضع الخطط و الإستراتيجية صراحةً هذا كلام ما زال بعيداً لأننا ما زلنا في مرحلة ردود الأفعال. هذا النظام المخابراتي أسسته فئة من الجزائريين في الخمسينات على مستوى علمي عالٍ أنذاك. هذه الفئة المخابرتية اليوم عندما تصل رتبة معينة تذهب إلى فرنسا في إحدى التربصات يعني أن فرنسا اليوم على إطلاع تام بهذه الفئة علميًا و نفسياً و يجب أخذ هذا بعين الإعتبار
    Ce pouvoir a mis en place des personnes en opposition depuis 1992 à date et je suis d’avis avec Dr Sidhoum, à mon simple avis n’importe quel appel à un changement sans parler du rôle et la vocation du DRS est louche ! j’espère que les militaires honnêtes vont se manifester et refuser le rôle que certains veulent imposer à l’ANP dans la région.




    0
  • Mohand1
    29 octobre 2012 at 12 h 46 min - Reply

    A Sin et Jim , est ce que je peux vous demander d’être plus clair? Vous faites allusion à qui , et vous refoulez qui au juste de LQA? J’ai peur que par manque de précision et ou de compréhension on arriverait à penser que vous divisez au lieu de rassemblez. La première des vertus est d’être juste en ce qui concerne les autres. Quand on ne connait pas son vis à vis , de deux choses l’une , on s’interroge et souvent on a alors des raisons de croire ce que l’on pense de l’autre ou alors on s’abstient, car humainement on ne peut pas juger et tirer des conclusions hatives , très souvent elles sont fausses. A ce que je sache personne ne peut s’approprier un site public. Comme je l’ai déjà dit 2 fois , LQA n’est pas un Club, il est à ce que je sache ouvert à toutes les personnes sans distinction, je dirais même les soldats peuvent être utiles en adhérant aux principes que le site défend.
    Si j’ai traduit mal votre position veuillez m’en excusez et vous serez aimable de m’expliquer.Je suis peut pas assez savant que vous. Il faut de tout pour faire un monde.
    Sachez aussi que je ne veux pas de querelle stérile, je veux saisir vous comprendre, d’autant que vous êtes si j’ai bien compris ancien dans ce site, je dois donc vous concéder le droit de l’ancien et peut aussi de l’ainé.
    M. AKTOUF en se proposant a compris l’enjeu son offre de service est opportune et interessante, souhaitons qu’il y en aurait beaucoup d’autres.

    Je veux aussi dire à Anamir, que je partage en quelque sorte votre déception. Disons toutefois, que c’est le manque de préparation, et sans doute des questions techniques etc… qui ont un tant soi peu fait ressortir quelque gènes en nous concernant le premier discour. C’est sans doute une certaine sagesse et réserve aussi qui fait qu’il choisit ses mots et hésite souvent. Franchement en tout cas je préfére un homme sincère qu’un tribun qui peut amadouer les foules alors qu’intrinséquement le dedans est creux. Tels ces doctors et ces cheikhs et emirs en tout genre qui souvent répétent les mêmes mots avec des intonnations particulières qui font pleurer les foules au lieu de susciter en eux l’enthousiasme et l’esprit conquerant. ce qu’ils disent il l’ont copié des livres et des légendes…ils nous parlent ce qu’ils veulent être mais pas ce qu’ils veulent faire , ils nous ce que les autres et ce qu’ils souhaitent devenir. C’est pourquoi d’ailleurs, leurs résultats sont catastrophiques.
    Pour ce qui est de la 2eme république , soyons objectifs, cela ne veut pas dire 2 républiques, bien sur, je crois que vous plaisantez sur ce point. Car c’est évident il s’agit bien d’une deuxième République qui nous éloignera de certaines règles de l’actuelle constitution.
    Je m’avance peut être un peu, car en fait il ne m’appartient pas d’expliciter sa vision, il peut le faire lui même ou bien charger ses Conseillers de le faire. Ne me cataloguez pas vous aussi cher ami comme d’aucuns le font aisément. Le sujet m’intéresse beaucoup par sa justesse et l’impact qu’il peut avoir sur la société et son devenir c’est la seule de ma présence ici et de mon assiduité.
    Comme dit le dicton populaire, natsogadh ayan nassen.
    Allusion à cette facheuse habitude que nous avons de cultiver la méfiance.
    Bien à vous.




    0
  • س.ج
    29 octobre 2012 at 17 h 18 min - Reply

    @Mohand1
    أتمنى أنك تستطيع قراءة العربية أو سأعيد ترجمة ردي هذا إلى الفرنسية

    أنا لا ألمح إلى شيء..تعبيري كان واضحا وخاصة بالفرنسية، قلت أنني أخشى ..وهذا تعبير يستعمل عندما يتبادر إلى شخص إحساس ما وهو ليس متأكدا منه
    وقد تسأل لماذا أذكر هذا مادمت غير متأكد؟ أقول لأن الهدف من النقاش هو مناقشة بيان الجنرال وطرحه بشكل موضوعي كي يقدم الجميع وجهات نظرهم…لكن أن نجد بعض المعلقين يستعملون أسلوب التلميع المباشر فهذا اعتقد بعيد عن النقاش الموضوعي

    أخي إن توحيد الجهود لا يعني أن نتفق حول كل شيء ..صحيح من المفترض أن نتفق حول جملة اساسية من الأهداف، لكن قد نختلف في الأساليب والآليات..وربما هنا تجد أن الأغلبية يختلفون حول مدى جدية أو مصداقية أو مدى نجاعة فكرة الجنرال ياعلى…على الرغم من أنهم يتفقون حول تحليل الوضع الجزائري

    أما عن أفراد الجيش ، فأنا لم أرفض وليس لي الحق أن ارفض أن يساهموا في الحوار، بالعكس فهم أخوتنا ونحن بحاجة إلى الشرفاء منهم وهم بحاجة إلى الشرفاء منا…لكن فقط لم يعجبني أحد المعلقين الذي راح يخاطب الجنرال وكأنهم في ثكنة عسكرية ..صحيح قد يكون الرجل معجب بالجنرال ..لكني لا أعتقد أن هذا هو المكان لترك العنان للعواطف وكيل المدح




    0
  • Ahmed Amokrane
    29 octobre 2012 at 22 h 31 min - Reply

    الأخ ش ج،
    صحّ عيدك وكل عام و الأمّة الجزائرية بخير
    السيّد المواطن محند يعلا،وجّه نداء وعليه أن يقول لنا إن كان هذا النداء مُوجّهٌ للشعب أم للجنرالات الحاكمة ؟
    فإن كان النداء موجّهٌ للجنرلات الحامة فقط ولا يهمّ المواطنين فهذا يعني أنّ صاحب النداء،لا يُؤمن بسلطة الشعب وكلّ ما يُريده هو إستبدال الجنرالات الحاكمة حاليا بجنرالات آخرين ٠
    و إن كان السيّد محند يعلا ، يُؤمن بسلطة الشعب و يعتبر نداءه مُوجّها للشعب،فما الذي يمنعه من المُشاركة في هذا الحوار بالإتّصال مُباشرة لِيتحاور مع قُرّاء جريدة يوميات الجزائر ؟

    Monsieur Dhebi,

    En répondant à notre frère Dziri,vous dites ;
    « En vertu de quelle logique, il serait normal que des soudards de l’ex armée coloniale, usant de leurs commandements de « généraux », puissent commettre impunément un Coup d’Etat contre la volonté du Peuple alors qu’il serait interdit à des militaires patriotes de restaurer ce même Peuple dans sa légitime souveraineté ?  »

    Je constate que vous condamnez le coup d’Etat de 1992,chose que je trouve logique car on n’a pas le droit d’interrompre un processus élecrotale quelques soient ses irrégularités . Ce qui me choque de votre part,c’est votre façon sélective qui consiste à fermer l’oeil sur certains coups d’Etat. Jusqu’ici,vous n’avez jamais condamner le coup d’Etat de l’armée des frontiéres contre le G.P.R.A,ni le coup d’Etat du dictateur Boukharouba contre sa marionette Benbella ,ni le coup d’Etat masqué contre le gouvernement Hamrouche fait avec la complicité naive du F.I.S ?
    Je vous rappelle,que nous militons tous pour une Algérie des libertés et non pas pour un réglement de compte entre des nostalgiques d’un parti ayant prouvé son amateurisme,son populisme et son immaturité politique et une junte militaire qui domine notre peuple depuis 1957 .




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      30 octobre 2012 at 17 h 30 min - Reply

      Cher compatriotes @Ahmed Amokrane

      – en 1965 , c’était un coup d’Etat militaire dans l’Etat militaire (c’est entre les militaires ) où le civil n’a vu que du feu

      – en 1992 : c’est une tout autre histoire.

      En 1992 il y a eu une non reconnaissance de la victoire électorale d’un parti politique qui est sorti vainqueur (3.3 millions de voie sur 6.9 millions soit 47.3 %) lors d’une machination électorale qui a tourné au vinaigre. En effets, les « experts DRS/FLN » de la fraude électorale ont cru encore faire gagné le FLN largement mais ont été dépassés par la machine du FIS qui était à l’époque le plus populaire du pays.

      Ces élections ont tourné au vinaigre parce que l’armée a refusé ces résultats avec, paradoxalement, la complicité FLN et pas seulement de celle des autres partis politiques opposé au projet du FIS.

      L’armée pensait que le FIS allait être phagocyté et étouffé très vite. Elle a sous estimée la force militante, militaire et organisationnelle de ce parti. Le FIS était loin d’être un parti politique comme les autres. Il était très bien organisé sur le plan politique avec ses militants, sur le plan policier avec ses milices et sur le plan militaire avec son armée bien entraînée et bien équipée (AIS : armée islamique du salut). L’armée a eu en face d’elle un parti avec des militants convaincus et disciplinés qui étaient prêts à mourir et à éliminer tous ceux qui lui mettraient les bâtons dans les roues de son projet politico-idéologique.
      Ce projet politique et idéologique du FIS, il ne faut pas l’oublier, a été rejeté par une partie des citoyens algériens qui ne voulait pas une république totalitaire exclusivement basée sur la charia. L’armée en a profité pour éliminer ce parti de la vie politique.

      Contrairement à certains qui prétendent que l’AIS est une création du pouvoir, beaucoup d’amis appelés de l’époque 1992 -1997, pour ne parler que de cette période, m’ont raconté qu’il y a eu des accrochages très rudes dans les maquis entre islamistes djihadistes et les djounouds. Beaucoup sont morts des deux côtés. La guerre civile qui continue encore n’est pas une vue de l’esprit ou des affabulations des uns et des autres. Le pouvoir a évidemment beaucoup profité de ce climat de guerre civile pour commettre à son tour des horreurs (assassinats d’hommes politiques gênants, d’officiers de l’armée gênants, de représentants d’organisation civies, déportation des militants du FIS, emprisonnements , exécutions etc…ect..) .

      Par contre, on sait aujourd’hui que cette guerre civile a changé de visage. Car on assiste à l’émergence de terroristes délinquants qui ont appris beaucoup des dhihadistes du FIS (faux barrages, assassinats, séquestrations etc..etc..). Beaucoup de citoyens savent maintenant que les faux barrages ne sont plus l’apanage des islamistes djihadistes. La guerre civile a fait la jonction avec la délinquance. Au début, les vrais faux barrages islamistes des premières années de la guerre civile ont fait beaucoup de morts dans l’armée et chez les civils (tête de militaires abandonnées sur les capots de voiture ou suspendues à des poteaux, exécution d’intellectuels etc..etc…etc..). Aujourd’hui, on observe des crimes et des Kidnappings crapuleux avides de beaucoup d’argent et seulement d’argent.




      0
  • Azzedine B
    29 octobre 2012 at 23 h 09 min - Reply

    Ce général est peu etre honnete.Apres tout il y a bien eu des gens correct comme le colonel samraoui alors pourquoi pas lui…Cependant je trouve que les 3 intervention sur el watan (celle d’avril,juin et octobre) et l intervention sur RACHAD TV ne donnent pas assez de temps au général pour repondre à de diverses question comme l’avenir du DRS…

    Sinon il semble bien que l’explosion sociale est pour bientot et vu la situation en europe http://www.maghrebemergent.info/economie/63-algerie/17376-leconomie-algerienne-sessouffle-les-exportations-de-brut-reculent-laksaci-.html




    0
    • Azzedine B
      31 octobre 2012 at 1 h 31 min - Reply
    • Azzedine B
      31 octobre 2012 at 21 h 43 min - Reply

      La decision de gracier des criminels prise par boutef a ennerver plus d’un citoyen meme parmis les pro boutef ils n’y a qu’ a voir les reseaux sociaux c’est dingue…
      Je n’a jamais vu autant de grogne contre boutef (alors qu’il y en avait pas mal contre les generaux).
      Vu la conjoncture interntional et nanal,si il ne revient pas sur sa decision alors on pourra quasiment dire que le regime a mis son deuxieme pieds dans la tombe
      N’empeche je n’ai jamais vu de message aussi tranchant contre le regime sur les reseaux sociaux qu’aujourd’hui meme apres la chute de ben ali et moubarak il n’y avait pas cela…




      0
  • Ahmed_Amin
    30 octobre 2012 at 0 h 05 min - Reply

    Bonsoir,

    Je saisi la balle au bond, tendu par Notre Concitoyen Ahmed Amokrane, pour non seulement abonder dans son sens, mais aussi Ouvrir la question de manière Générale.

    Durant mes échanges ici, avec nombre de mes Concitoyens, et notamment, certains de nos frères que l’on identifierait comme « Islamistes »(Islamiste en rapport juste à l’usage « fonctionnaliste » des symboles et motifs musulmans, dans leur système d’argumentation) j’ai constaté qu’il n’ya pas réellement un Consensus sur la notion d’Universalité des droits Humains »

    Et à ce propos, et invariablement la réponse est toujours soit que L’Islam connaissait les droits humains bien avant la déclaration Universelle, soit que les droits Universels sont une invention Occidental pour nous dominer.

    Par ailleurs, nos héroiques Citoyens qui se battent au jour le jour, et sur le terrain réel de L’Algérie, contre les violations des droits Humains, ne semblent eux rencontrer que très peu d’écho ici.

    Si l’on juge par exemple au nombre de commentaires suscités par l’Arrestation de Kamel Zaïd par exemple, juste 3 commentaires pour l’article:http://lequotidienalgerie.org/2012/10/10/yacine-zaid-le-drs-ne-me-fait-pas-peur-et-je-continuerai-a-militer-en-faveur-des-droits-humains/

    Alors que ici, pour la déclaration du général on en est déjà a 121 commentaires…

    Donc, je pense et a ma modeste échelle, qu’il ya là un problème. Un probleme qui peut devenir grave, si nous ne l’affrontons pas de face, en confrontant notamment clairement et sans faux fuyants nos ‘convictions’.

    Une bonne Ethique consiste a se dire la vérité, nous ne pouvons arriver nulle part si nous nous la dissimulons.

    JE dis cela surtout que le statut qui guide LQA, prend clairement position pour l’Universalité des Droits Humains. Donc toute la Question est de mettre nos actes et nos discours en conséquence avec ces mêmes Statuts

    Pourquoi pas ceux qui pensent, ou qui ont des doutes, que les Droits Humains Universels sont en contradiction avec L’Islam, ne prennent-ils pas la peine de faire l’effort d’écrire un texte qui nous disent pourquoi? Cela d’une part les incitera a faire preuve de pédagogie et d’autre part permettra que se développe un véritable dialogue franc et honnête autour de cette question.

    Question, qui je pense est séminale, dans la situation de notre pays aujourd’hui.

    Cordialement




    0
  • Abdelkader Dehbi
    30 octobre 2012 at 6 h 55 min - Reply

    @ — Ahmed Amokrane :
    On ne peut comparer que ce qui est comparable. Même s’il est condamnable dans son principe, le Coup d’Etat du 19 Juin 1965, a été un coup de force interne au régime, réalisé avec un minimum de pertes en vies humaines (un peu plus d’une centaine de victimes sur l’ensemble du territoire national, dont la plupart, au cours des manifestations de Annaba). Le coup d’Etat du 11 Janvier 1992, a été un coup de force dirigé contre la volonté souveraine du peuple algérien qui venait de désigner légitimement, par des élections régulières, une nouvelle assemblée législative.
    L’Algérie n’a pas fini d’endurer à ce jour, les conséquences incalculables du putsch perpétré le 11 Janvier 1992 par les généraux issus de l’ex armée coloniale. Des conséquences désastreuses, en termes de pertes humaines, se chiffrant par des centaines de milliers de morts, par des dizaines de milliers de disparus ; en termes de pertes économiques, matérielles et d’infrastructures estimées par dizaines de milliards de dollars; en termes socio psychologiques enfin, puisque la société algérienne a été totalement déstabilisée et désarticulée.




    0
    • Ahmed_Amin
      30 octobre 2012 at 15 h 55 min - Reply

      @Abdelkader Dehbi

      Bonjour mon Concitoyen Abdelkader Dehbi,

      D’abord Aïdek Mabrouk, Santé et Paix pour vous et à vos proches.

      Pour soutenir, que le Coup d’Etat du 19 Juin 1965, n’a rien de comparable avec celui du 11 janvier 1992., vous dîtes que l’un (celui de 1965) a fait un minimum de pertes humaines, alors que l’autre a eu des conséquences « incalculables »(on parle de plus de 200 000 morts…)

      Donc, et même si vous semblez concéder, que tout « coup d’état » est condamnable dans son ‘principe », vous vous rangez sur un principe de « réalité » en quelque sorte. Pour dire qu’un coup d’Etat est en somme meilleur s’il fait le minimum de morts. OK

      Permettez-moi de relever, les contradictions de fond, que soulève votre raisonnement.

      La première est de l’ordre de la Chronologie: Quand une Junte, à moins qu’elle ne dispose d’une Guezzana, prend la décision de faire un coup d’Etat, elle ne sait pas combien de morts d’entrée, cela fera : ça peut être Zéro(et dans ce cas, ce serait parfait a votre sens?), ça peut être « un peu plus d’une centaine de victimes », ça peut être « un nombre incalculables ».

      Dans tous les cas, ce chiffre, qui peut varier de Zéro à l’Infini, ne peut être su que « postérieurement » au coup d’Etat.

      Donc votre Argument concernant le refus de comparer, devient a mon sens là intenable.

      Secundo: vous parlez au sujet du coup d’Etat de 1965-sans d’ailleurs ni évoquer le coup d’Etat contre le GPRA en 1962- « d’un coup de force interne au régime ».

      Ce qui, à mon sens, entraîne nécessairement et logiquement la question connexe:
      C’est quoi pour vous un coup de force « externe » au régime? Connaissez-vous des coups d’état, externe au régime?
      Ceci d’une part.

      D’autre part, je trouve que vous avez une lecture bien singulière , et sans cesse répétée ici sur LQA notamment, et par trop exclusiviste du coup d’Etat du 11 Janvier 1992.

      Vous dîtes, et cela semble pour vous l’argument central, pour appuyer votre démonstration, que le « putsch perpétré le 11 Janvier 1992 par les généraux issus de l’EX ARMEE COLONIALE ».

      Ce qui laisse entendre de votre part, au moins qu’un Putsch perpétré par des généraux issus « exclusivement » de « l’Armée Nationale » serait en quelque sorte plus tolérable. Comme donc l’était le putsch des colonels du 19 juin 1965.On y revient.

      Bien entendu, et ceci est votre constant impensé, il ne vous vient pas à l’esprit, la ligne directe qu’il ya entre le 19 Juin 1965 et le 11 Janvier 1992.

      Il ne vous vient pas à l’Esprit que les Généraux du 11 Janvier 1992, donc, ceux de l’ex Armée Colonial, ne sont devenus Généraux, que grâce aux successives Promotions dont ils ont bénéficié depuis notamment le 19 Juin 1965.

      Pire que leur promotion, au détriment des véritables moudjahidines de L’ALN, fut une politique délibéré de Boukherrouba, pour qu’on ne lui conteste pas sa Légitimité-lui qui n’a pas tiré un coup de fusil…etc-(voir Zbiri et cie)

      Il ne vous vient pas à l’Esprit que les Généraux du 11 Janvier 1992, se sont permis de faire ce putsch, que parcequ’il y’avait le PRÉCÉDENT du 19 juin 1965, qui lui-même succédait au Putsch contre le GPRA DURANT L’été 1962. Il ne vous vient pas à l’Esprit que les 50 ans de notre Indépendance, ne sont fait que de PUTSCHS.

      Cet Impensé, chez vous, vous empêche de considérer sérieusement la question du « coup d’Etat du 11 janvier 1992 ».Vous l’évacuez simplement en en rendant la responsabilité exclusive aux anciens DAF, alors que vous savez pertinemment que L’ANP, n’était pas constitué exclusivement d’ancien DAF en janvier 1992.Notre Général Yala, ci-dessus, était par exemple dans l’Armée à cette époque, et à ma connaissance non seulement ce n’est pas un ancien DAF, mais en plus il n’a pas désobéi au coup d’Etat du 11 janvier 1992 .

      Et là, je crois, que votre réflexion aurait gagné en cohérence, si vous vous demandez enfin « pourquoi le Général Yala n’a pas désobéi, au Généraux Daf de 1992 ? ».

      Parcequ’il avait peur ? Par esprit de corps ? Pour préserver son institution ? Parcequ’il croyait en leur propagande ?…etc(des questions qu’on rêverait de lui poser directement d’ailleurs, s’il s’abaissait a vouloir nous répondre…)

      Car, ce qui finalement transparaît dans votre lecture de notre Histoire récente, c’est qu’en quelque sorte, il suffirait qu’on « aseptise » L’ANP, de tous les anciens DAFISTE, pour que tous nos problèmes se règlent, comme magiquement.

      Or un simple coup sur la composante démographique du haut commandement général de l’ANP, vous ferait voir que les anciens DAFISTES, il n’en demeure que tres peu. Et que nos nouveaux Généraux sont soit nés dans les années 50, soit juste aux lendemains de L’indépendance, et que donc, pour eux, comme pour la majorité des Algériennes et des Algériens, l’histoire du DAF et non DAF, c’est l’histoire ancienne de leur parents nationalistes Intransigeants. Histoire qui finit par les brouiller et les démobiliser, plutôt qu’elle les émancipe.

      Donc à mon avis, et a mon humble avis, il vaut mieux que vous vous teniez et le plus absolument au principe fondamental de la condamnation de « tout » putsch, parcequ’il fait courir le risque de faire couler le sang des Algériens, que de rêver a un « bon » putsch ou un « mauvais » putsh…

      Cordialement




      0
    • batni
      31 octobre 2012 at 2 h 53 min - Reply

      Mais c’est a cause premier (coup d’état de 65) que le deuxième(arrêt du processus électoral) est eu lieu.
      Pour être dans le selectif (cochez votre choix et reportez-vous au résultat, si vous avez plus de 10 points vous avez gagné 🙂

      A – Assassinat de Abane Ramdane et trahison de Larbi ben M’hidi,
      B – Coup d’état du clan d’Oudja contre le GPRA en 62
      C – Coup d’état de Boukharouba contre benbella qui venait de reconnaitre l’existence d’autres courants politiques,
      D – Arrêt du processus électoral vicié de 1991,

      Mes respects,




      0
  • Mohand1
    30 octobre 2012 at 13 h 02 min - Reply

    La technique rodée se met encore une fois en marche, dans la presse « independante » on annonce que la Constitution serait révisée le premier semestre 2013.
    Et le Roi bouteflika va faire un discours dans lequel il énoncera ses savantes idées lumineuses pour, dit on, régler les questions politiques fondamentales. C’est après peut etre qu’il fera un autre discours pour dire ce que lui et son clan et son équipe font avec près de 200 MMde Dollars, alors qu’il exite près de 600.000 bidonviles en Algérie et que toute la population jeune veut partir vers d’autres pays d’autres destinations, elle en a assez de supporter les mensonges des vieux qui ne pensent qu’à leur personne et les leurs… ce plan qui n’existe helas pas , c’est lui que les gens veulent entendre en premier.
    On connaitra donc sous peu d’autres bribes de la reflexion éclairée qui est dévoilée par saccade et par jet car il ne faut pas encombrer nos petites cervelles qui ne comprennent pas comment ça marche… Il faut croire qu’il leur faut beaucoup de temps quoiqu’ils n’ont pas beaucoup, c’est ils appliquent le seul agenda qui leur permet de gagner encore un an sur les évenements. C’est important car il permet de préparer l’avenir de tous ceux qui sont chers et pour leur éviter le saut dans l’inconnu où ils risquent de perdre tout ce qu’ils ont accumulés en 13 de gestion …
    Les mêmes hommes ceux qui ont approuvé la dernière modification, vont donc la concevoir selon leur vision éclairée et leur sens aigu de l’intérêt national.Ceux qui partage l’Algérie comme un butin de guerre vont encore servir pour approuver les idées de notre Roi et de sa cour lesquels reflechissent depuis 13 ans et leur réflexion est donc suffisamment mure et donc pour lui donner toute sa solennité le Roi va parler bientôt. Il précisera ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, il ne parlera pas de misères de gens, ni de corruption, ni de clans maffieux qui se sont formés non il dira en quelques mots ce que les senateurs, les députés désigné vont faire ,il tracera les lignes jaunes en respectant les lignes rouges.

    Vous aurez remarqué qu’aussitot qu’un mouvement sérieux se met en place, on créé les conditions pour brouiller les esprits et empêcher les bonnes idées de s’éxprimer et de se renforcer. C’est souvent ainsi. C’est probablement que l’appel de Yala repris en choeur par plusieurs citoyens sincères, est perturbant.
    En plus du scenario rendu public, nous allons aussi assister à une armée de gens qui vont se manifester pour occuper les espaces d’information afin encore une fois de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ce ne sera des vesses (pardon) helas qu’on aura encore à entendre et à respirer..
    On aurait voulu l’entendre dire que sentant sa fin prochaine (ce qui n’est pas une tare, mais une réalité que nous vivrons tous un jour) et celles de certains de ses suppots et complices, qu’il dise qu’il regrette, qu’il demande pardon de n’avoir pas pu écouter les gens sincères, qu’il a fait emprunté au pays la même voie que ses prédécesseurs, il pourrait dir aussi qu’il va rendre l’argent public des Ambassades pour lequel il a été condamné, les chateaux usurpés et régularisés par les domaines en 2007, et qu’ils allait désormais ne plus couvrir ses proches indélicats pour ce qu’ils ont fait et ce qu’ils ont pris, qu’il demande pardon de n’avoir pas pu faire ce pourquoi il a été élu par les citoyens, qu’il dénonce enfin tout pacte et qu’il soit loyal avec les opposants en les invitant à changer le mode de gouvernance et en changeant les hommes indignes et indélicats, il n’a pas à citer des noms , le peuple les connait tous, il doit cependant dissoudre les organes de controle défaillants,impopulaires (à juste titre) et les 2 millions de militants clandestins qui iront travailler au lieu de profiter de la vache Algérie tout en étant un corps de suspicions et d’intrigues, puis les institutions mals élus, qu’ils relève les incompétents et oisifs qu’il a choisis et qu’il a nommés , qu’il organise les élections d’une Assemblée constituante, d’où seront bannis tous les anciens dont les épaules sont chargés de dossiers scabreux et de fautes. Laquelle assemblée constituera un gouvernement d’union nationale provisoire … voila ce que les gens veulent entendre la prochaine fois qu’il veuille bien donc s’adresser au peuple qui l’a choisi comme chef de l’Etat. Attendons pour savoir puisqu’il n’est pas permis à quiconque de savoir ce que demain sera fait, dans son pays et on est tous des otages sauf le ROI et sa cour, lequel choisit et décide pour tous. A la bonheur!




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      30 octobre 2012 at 15 h 23 min - Reply

      Cher @Mohand1 , je suis convaincu, peut-être que je me trompe, que désormais la majorité des citoyens pensent que d’un tel système que je dénomme « boussoufo-benbello-boumediènno-chadlino-nezaro-bouteflico-belkhadamo-ouyahiao-ouldkabliao », il n’y a rien à attendre.

      C’est un clan super organisé dont les codes et les méthodes ne sont pas écrites mais transmises oralement. Donc, personne ne peut déchiffrer ce code. La mafia italienne et corse, à côté, c’est des enfants de chœurs.

      Par contre tout le monde connaît bien, désormais, les stratégies de NOTRE mafia à nous sans code, ni chartre qui consiste à faire croire aux algériens …qu’après l’aid Seghir, qu’après le 1er novembre, qu’après les élections législatives et présidentielle, qu’après les élections municipales, qu’après la loi des finances, d’après le remaniement ministériel, qu’après la guérison du prézidène, qu’après ….qu’après … qu’après …..le pouvoir va présenter BIENTÖT ( c’est à dire jamais) au peuple algérien des propositions « REVOLUTIONNAIRES », ….des mouhdjizates hadjibène !

      C’est du khorti de 1 à Z.

      IL N’Y A RIEN A ATTENDRE DU REGIME. Pour moi, c’est clair et net !

      Cela fait 50 (cinquante) ans que je suis mené en bateau et en croisière dans le monde de la mafia algérienne. Donc, en ce qui me concerne j’arrête car j’ai trop voyagé !

      A +




      0
  • lyes laribi
    30 octobre 2012 at 13 h 08 min - Reply

    Nous sommes à la veille d’une intervention franco-américaine en Algérie




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      31 octobre 2012 at 12 h 22 min - Reply

      cher @lyes laribi , tu dis :

      « Nous sommes à la veille d’une intervention franco-américaine en Algérie » C’est mon avis aussi.

      C’est normal, la Libye a été le point de départ!
      Kadhafi est un dictateur qui devait partir c’est sûr, mais avec la manière utilisée c’est… inadmissible, inacceptable.
      Aujourd’hui »hui, la grande majorité des armes libyennes (dont de certaines de grandes importances) circulent au Maghreb et au sahel. Le potentiel économique du pays est amoindri et se fragilise. Résultat : le nouveau pouvoir passe plus de temps à rétablir la sécurité et à éviter la guerre civile que de s’appliquer à dévellopper le pays.
      La situation au Sahel fait que les puissances prédatrices occidentales profitent de la situation délétère qui existe pour intervenir.
      La « révolution » en Libye a réussi grâce à l’appui matériel des rebelles qui ont été conseillé par des experts de la guérilla urbaines et de l’appui de mercenaires étrangères bien entrainés.
      Demain , le sahel sera un Afghanistan qui ne dit pas son nom !
      C’est mon point de vue !




      0
  • س.ج
    30 octobre 2012 at 13 h 15 min - Reply

    @Ahmed Amokrane
    صح عيدك أخي أحمد وكل عام وأنت بخير
    السؤال الذي طرحته وجيه جدا..ولكني لا أعتقد أن الجنرال  » يعلا  » او « ياعلى » ( لا أدري كيف تكتب ) له أية خبرة أو دراية سياسية بالواقع الجزائري على الأرض ومن هي فئات المجتمع التي تصبو إلى التغيير..وأعتقد أن كثير من النخب السياسية ايضا لا تدرك هذا الأمر..لأن الشعب لا يقرأ البيانات وخاصة إذا كانت مكتوبة بالفرنسية ولا يتفرج عن حصة تبث في قناة رشاد …نحن مازلنا إلى اليوم لم ندرك مكمن العطل في مقاربتنا للأزمة الجزائرية..وهذا ما يستوجب مناقشته في مقالات وحوارات متسلسلة




    0
  • Ahmed Amokrane
    30 octobre 2012 at 17 h 01 min - Reply

    Bonjour,

    @Dehbi,@Mohamed Amin,@س ج,mes chers compatriotes,

    En partant du principe qui dit que devant une situation d’urgence,il faut agir en urgence,nous devons nous poser des questions se rapportant au mal algérien . Autrement dit,pour pouvoir agir en urgence et efficacement,nous devons établir rapidement un diagnostic concernant le mal algérien .
    Alors de quoi souffre notre pays ?

    Nous vivons une crise politique dont les origines remontent à la guerre de libération . Cette crise politique s’est compliquée sur les 50 dernières années de crises sociales,économiques, culturelles et sécuritaires . Aujourd’hui,aucun secteur ne marche . L’anarchie est totale . Malgré nos grands potentiels humains et naturels,notre pays s’est enfoncé dans une somalisation dépassant même l’anarchie somalienne !

    L’hopital,l’école,la vie politique,la culture,partout,l’anarchie est de règle .
    Aprés 50 ans de somalisation ,nous avons entamé depuis quelques années,la gabonisation de notre pays .
    Critiqué,isolé et largement dépassé,le régime ne pouvait évoluer que vers deux solutions possibles :

    – La démission massive sous la pression du peuple et de l’opposition .
    – Trouver une parade pour se maintenir au pouvoir par tous les moyens .

    En l’absence d’une opposition structurée capable de sensibiliser le peuple tout en exerçant des pressions sur le régime,dans le but d’imposer un changement radical et pacifique,le régime a pris une drôle d’initiative dans le seul but de se maintenir au pouvoir . Il s’agit d’adopter la politique de Omar Bongo,qui bradait la souveraineté et les richesses du Gabon aux puissances internationales contre leurs soutiens . Le régime algérien,sans légitimité et sans vision politique,a décidé de céder nos richesses et notre souveraineté aux puissances contre son simple maintien au pouvoir . Les milliards « empruntés » ici et là,ne sont que le début de ce bradage de notre pays .

    Alors,l’urgence se situe où ?

    Il s’agit de mettre en veilleuse nos spécificités idéologiques le temps de renverser ce régime et sauver ce pays d’une telle trahison . L’opposition est appelée plus que jamais à s’unir quelque soit son appartenance idéologique,dans le cadre d’une instance nationale de l’opposition . Notre pays est en danger !
    Agissons en urgence !




    0
  • Mohand1
    30 octobre 2012 at 20 h 13 min - Reply

    Certains,on les voit, tentent vaille que vaille de nous sortir du sujet, dommage, ils veulent nous priver de leur intelligence et nous amener à sortir à la périphérie,sur d’autres sujets, je trouve ça dommageable mais sans conséquence cependant. yalfahmin fahmonuna pourquoi.




    0
  • Aomar
    30 octobre 2012 at 22 h 38 min - Reply

    @Mohand1
    Encore une intervention ennuyeuse, qui cette fois ci touchera du doigt le but recherche qui vous échappe tant.La majorité d’entre nous réagissent spontanément sans se soucier de fournir une copie hautement elaboree,intellectualisme oblige, me diriez vous et je vous le concède. Je n’ai nullement la prétention de répondre a vos interventions point par point, mais juste apporter un modeste eclairage.Le général Mohand Tahar Yala a déjà publie un article comme introduction dans ce sens sur LQA il y a quelques mois. Une levée de boucliers s’en est suivie. J’ai essaye d’émettre un avis contraire que la Rédaction a juge utile de ne pas publier. Je n’en disconviens pas et j’accepte la règle
    Pour ce second article, comme par le passe, l’opinion générale est défavorable a cet honorable ex.general.Sa confortable vie, actuelle et passee, son titre, sa carriere, sa formation et son activité au sein de l’ANP jusqu’a 2005 font qu’il n’est plus éligible pour hisser l’étendard de la liberté a laquelle les pauvres algériens aspirent.
    Ceci dit, votre intrusion subite conjuguée au support indéfectible a l’initiative de l’ ex. général laisse les moins sceptiques de l’électorat de LQA perplexe. Ajoutant a cela votre capacité a repondre avec célérité a tous les commentaires des internautes. Ce qui, a mon sens, suppose une certain interet et un apport logistique et intellectuel. Je ne suis en aucun cas, dans le fond, contre les idées que vous formulez si bien, appréciables et étoffées.
    Par contre, je m’oppose a votre volonte de vouloir absoudre le général des crimes commis par le régime contre le peuple de 1991 a 2005.Il n y a pas lieu de donner une chance, aussi infime soit elle, a quiconque ayant été en poste sécuritaire durant les deux dernières décades. Vous savez tout comme moi, que les algériens ont développé une allergie meurtrière a l’égard des EX du pouvoir. Votre acharnement a defendre l’initiative et la persévérance du général dans ce sens donneraient bien des idées a la horde des nezzar,ghezaiel ,guenaizia avec les moyens colossaux dont ils disposent de donner l’assaut a la 2eme Republique.Et ils sont en meilleure position.
    Vous êtes pour ma part le bienvenu et je vous lirai avec plaisir. Cependant une remarque s’impose, comme l’a souligne Adel .H, votre style et votre vision sont une contribution nouvelle sur le site. Et tout ce qui est nouveau… Les algériens meurtris par 50 ans d’abolition de leurs droits, n’ont plus d’ouïe pour les discours réconfortants et réconciliant relevant de l’amnesie.Nous avons acquis, par la force des privations une certaine agressivité véhiculant une détermination a faire éclater la vérité et arracher la liberté.
    Les commentaires aux verbes mielleux et aux mots soigneusement choisis ne font plus commerce car ils laissent transparaitre un relent de démagogie et d’optimisme sans lendemain.
    Il est grand temps de penser a construire une maison a nos descendant avec des matériaux qui dureront longtemps apres nous,mon cher compatriote.




    0
  • Afif
    30 octobre 2012 at 23 h 26 min - Reply

    Quelques morceaux choisis de ce forum :

    1. Général Yala : « Après la retraite, il m’a fallu des années de lectures, d’études, de recherches historiques et de contacts pour évaluer l’état des lieux et mesurer l’écart entre la situation du pays et ce que l’Algérie aurait pu devenir compte tenu de son magnifique potentiel. Et surtout, pour appréhender la solution politique et étudier sa faisabilité et son opportunité. »

    2. « En effet,après 50 ans d’anarchie qui n’a de semblable que celle de la Somalie,le régime en place à Alger a décidé de singer Omar Bongo qui a échangé le pouvoir absolu sur le Gabon,contre les richesses de son pays qu’il a cédé à ses soutiens français et américains . »

    3. « Si l’on juge par exemple au nombre de commentaires suscités par l’Arrestation de Kamel Zaïd par exemple, juste 3 commentaires pour l’article:http://lequotidienalgerie.org/2012/10/10/yacine-zaid-le-drs-ne-me-fait-pas-peur-et-je-continuerai-a-militer-en-faveur-des-droits-humains / »

    4. « Même s’il est condamnable dans son principe, le Coup d’Etat du 19 Juin 1965, a été un coup de force interne au régime réalisé avec un minimum de pertes en vies humaines…L’Algérie n’a pas fini d’endurer à ce jour, les conséquences incalculables du putsch perpétré le 11 Janvier 1992 par les généraux issus de l’ex armée coloniale. Des conséquences désastreuses, en termes de pertes humaines, se chiffrant par des centaines de milliers de morts, par des dizaines de milliers de disparus ; en termes de pertes économiques, matérielles et d’infrastructures estimées par dizaines de milliards de dollars; en termes socio psychologiques enfin, puisque la société algérienne a été totalement déstabilisée et désarticulée. »

    5. « Il est clair aussi que la faillite de ce système honni est le résultat de 50 ans d’illégitimité du pouvoir (je dis bien 50 années). Un pouvoir pris par la force des armes, entretenu par les coups d’Etats, les intrigues et « légitimé » par des mascarades électorales à la Neagelen. »

    6. « Je crois fermement à l’éducation par l’exemple. Cela vaut aussi pour l’éducation du peuple à la politique. Si des personnes déclarent des engagements publiquement, de manière claire, sur des choses concrètes, je suis persuadée que le peuple y sera réceptif. Et que des jeunes y adhèreront progressivement, sentant qu’ils peuvent aussi jouer un rôle constructif. Il faut réhabiliter l’engagement dans un idéal, envers des idées abstraites. »

    Je n’ai pas cité les auteurs, c’est le contenu qui m’a interpellé pour le commenter.

    Extrait 1 : personnellement, bien que le général n’est arrivé à l’opposition qu’après sa retraite et après une étude approfondie, je lui souhaite sincèrement la bienvenue et tout le succès possible. A ce sujet, beaucoup ont parlé de fédérer les oppositions, mais si le peuple n’est pas prêt politiquement, on n’avancera pas d’un iota. Voir extrait 6.

    Extrait 6 : c’est ce que le peuple attend de ses élites, il l’attend sur des choses concrètes qu’il vit quotidiennement. Concomitemment à ces choses concrètes, il peut lui faire entrevoir un idéal. L’extrait est clair à ce sujet.

    Extrait 3 : une démonstration du peu de considération de nos élites sur les choses concrètes que subit le peuple.

    Extrait 4 : toutes les tragédies petites ou grandes que le peuple a endurées sont dues au mauvais départ de 62. Mettre une seule personne en prison pendant des années sans la juger est déjà une grande tragédie.

    Extrait 5 : je pense que cet extrait devrait clore le débat sur le saucisonnage des 50 années d’indépendance.

    Extrait 2 : que pense l’auteur, Si Ahmed Amokrane, du partenarait stratégique souhaité par la France avec l’Algérie au lieu du traité d’amitié et ce, dans le climat actuel de confrontation armée dans le Sahel. Et aussi, que pense-t-il du traité d’amitié. En fait, je pose ces deux questions à tout le monde. Cette question ne devrait-elle pas concerner tout le peuple algérien au lieu du seul gouvernement algérien, surtout qu’il est question de stratégie : le peuple est permanent alors que le gouvernement est éphémère.




    0
  • Ahmed Amokrane
    31 octobre 2012 at 10 h 51 min - Reply

    Bonjour,chers compatriotes,

    @Afif,permettez moi de vous citer : »Extrait 2 : que pense l’auteur, Si Ahmed Amokrane, du partenarait stratégique souhaité par la France avec l’Algérie au lieu du traité d’amitié et ce, dans le climat actuel de confrontation armée dans le Sahel. Et aussi, que pense-t-il du traité d’amitié. En fait, je pose ces deux questions à tout le monde. Cette question ne devrait-elle pas concerner tout le peuple algérien au lieu du seul gouvernement algérien, surtout qu’il est question de stratégie : le peuple est permanent alors que le gouvernement est éphémère. »

    Merci pour cette question . Les partenariats d’amitié ou de stratégie,se font entre les peuples à travers leurs représentants élus et légitimes . Or,si la France est représentée par un gouvernement issu d’élections démocratiques,l’Algérie est représentée par des bandits politiques qui ne reconnaissent ni la souveraineté du peuple algérien,ni le sens des institutions démocratiquement élues .
    Dans une telle situation,les représentants français,se déplaceront pour défendre les intérêts de leur pays et de leur peuple . Les nôtres,sans légitimités et donc sans soutien populaire ,entameront les négociations affaiblis . Les puissances y compris la France,ont compris que quelque soit le type de partenariat,ils seront toujours les gagnants . Pire,les puissances entretiennent l’archaïsme politique chez nous dans le seul but de s’emparer de nos richesses contre leurs soutiens à nos bandits politiques .
    La France et l’occident en général,souffrent actuellement d’une crise financière et économique des plus graves . Une Algérie démocratique représentée par des institutions sérieusement élues,aurait pu profiter du besoin de l’occident en liquidités pour proposer des partenariats gagnant-gagnant où les algériens profiteront d’un transfert de technologie contre le financement d’une partie des projets communs . La réalité est malheureusement autre,il n’y aura pas de transfert de technologie,car la France et l’occident,cherchent de nouveaux Omar Bongo en Algérie pour les aider à se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple algérien en échange de la spoliation de nos richesses .

    La France,sait que 10% des français ont au moins un ascendant algérien . Avec cette donnée stratégique,les algériens de France sont vus par les stratèges de l’Élysée comme la première puissance politique en France . Des équipes françaises sont chargées depuis l’approche de la fin de la guerre de libération jusqu’à nos jours,à ne s’occuper que de l’Algérie . Connaissant parfaitement nos potentiels humain,naturel et géostratégiques,ces équipes françaises ont pour objectif de maintenir notre pays dans la médiocrité et particulièrement la médiocrité politique .Ce n’est pas par hasard que nous sommes dirigés depuis 62 que par des médiocres . La France,considère qu’une Algérie saine et en bonne santé,est une menace pour l’hexagone !




    0
  • Mohamed J.
    31 octobre 2012 at 11 h 11 min - Reply

    @ Aomar.

    Votre post est plein de bon sens, dans beaucoup de ses aspects et il remet en doute la certitude (je dirais plutôt l’incertitude) que j’ai cru avoir dans mon dernier post ici et qui découle d’une alternative: faire avec ceux qui se présentent quitte à faire des erreurs ou rester dans l’expectative et le verbe qui ne débouche sur rien de concret.

    Cela amène à examiner le risque qu’on encourt avec ceux qui se présentent et les différentes questions liées à la façon de mieux le juguler et le maintenir dans des limites acceptables.

    La direction collégiale est l’une de ces conditions mais elle aussi pose un certain nombre de problèmes et qu’il faudra aussi résoudre.

    Bien entendu une fois la crise actuelle passé, il faudra que chacun rende compte de ses actes, de ses complicités, de son silence négligent.

    La question qui revient est: Est ce que les élections sont le moyen idoine pour reprendre la souveraineté populaire et la remettre au peuple. Quelles garanties l’issue de ces élections présente.

    A l’évidence aucune garantie et si le général Yala décide après coup de revenir sur son discours, une fois élu, rien ni personne ne l’empêchera sauf sa conscience de la parole donnée et nous sommes loin de 1962 ou le peuple était crédule et pouvait croire aisément aux discours sentimentaux et émotionnels. Maintenant c’est le concret qui compte, ni plus ni moins.

    On revient donc à la case départ. Une direction collégiale de toute l’opposition ou pourraient trouver place tous ceux qui souhaitent changer la donne et s’en remettre au peuple quoi qu’il décide en tant que seul souverain. Mais là j’entends des voix ricaner déjà…




    0
  • Mohand1
    31 octobre 2012 at 14 h 28 min - Reply

    Ya Aomar, vous êtes lumineux et sans doute intelligent, votre message tout étant ambigu me parle. On est pas ici pour parler de nous, ou pour nous mettre en évidence. Vous donnez sans doute au mot changement les contours qui vous plaisent. Vous n’aimez pas toute intrusion qui pourrait véhiculer une autre façon de penser et d’agir. Mais rassurez vous vous n’êtes pas le seul c’est une caractéristique bien partagée avec une bonne dizaine de penseurs et de stratéges, jaloux de leur position qu’ils croient centrale.
    Je suis embarassé ,je ne veux pas être catégorique et agressif ,car c’est peut être, par habitude ou par engeance que vous agissez comme vous l’avez fait en mon encontre. Vous essayez de me faire taire et votre imagination déborde en ce qui me concerne, vous dites un tas de mauvaise chose et fausses comme un colporteur de rumeurs et si mes propos mielleux comme vous dites (je ne vois d’ailleurs pas pourquoi ce qualificatif alors que je suis souvent rude) mais peut etre vous ne vouliez pas montrer toute votre haine et votre rejet systématique, sans argument significatif ,que vous inspire ma façon de penser et mon action ici.
    N’est ce pas que moi aussi je suis en droit de me poser des questions en votre endroit et sur d’autres dont l’action sournoise me fait penser à un club qui s’apparente dans sa philosophie à un clan, j’ai d’ailleurs parlé de cela franchement à deux ou trois reprises ,mais je me m’abstiens de dépasser la correction dans l’énoncé car il ne m’appartient pas de juger les actions des uns et des autres, je suis ici pour enrichir le débat et non l’amoindrir et l’enfermer sur des questions individuelles et les périphrases ne m’intéressent nullement.
    Voila donc, pour revenir à l’essentiel, c’est peut être circonstancielle mais je note que le seul commentaire dont vous nous faites l’offrande , cher Aomar est centré sur moi. Sur près de 150 vous avez réagi une seule fois c’est donc que je représente une cible que je refuse d’être. Orientez svp ailleurs vos tirs si votre aimez ça. Mes participations vous indisposent ,soit, quoiqu’ il n’y a pas de quoi mon ami, soyez sage si vous voulez, il y a une solution plus sereine et plus humaine, je l’applique bien volontier quant à certains commentaires , je les lis, car je me nourris aussi en quelque sorte des avis éclairés émis, pour certains autres je suis parfois impulsivement contre , mais je ne dégaine pas une arme à chaque contradiction , chacun est libre de penser , d’être ou de ne pas être d’accord, avec M.Yala puisque c’est de lui qu’il s’agit.
    Parceque je soutiens la perspective qu’offre ce groupe et à leur tête le Général Yala je subis une avalanche de qualificatif. J’aurai soutenu un autre dans le discours aurait été le même dans son fondement et ses objectifs.Et si c’est vous, j’aurai sans doute exprimer les mêmes avis, car je pese mes mots c’est l’objectif qui m’importe le plus, pas les hommes qui le porte car les personnes sont tous interchangeables.
    Mon intrusion gènerait donc et je vois clairement ceux qui me refusent le droit de penser comme je le fais et celui d’agir. Je peux aussi accuser certains bien en vue et leur intrigue savamment dissimulée mais qui sont tout à fait claires pour moi. Mais je les dénonce pas, je n’essaie pas de les empêcher de dire et de faire, je laisse leur conscience les contraindre à devenir raisonnables dans leur comportement avec les humains. Vous essayez d’exorciser quelque chose d’imaginaire et je regrette vous jugement quant à ma probité.
    J’ai cru comprendre que votre opinion est faite, c’est la votre ce n’est pas la mienne et ce n’est pas celle de beaucoup d’Algériens contrairement à ce que vous dites. Par contre dire que mon opinion est dictée par mon opportunisme, vous allez un peut fort. En tout cas vous avez tout faux.
    Vous êtes aussi dubitatif sur mon assiduité et ma présence sur LQA cette semaine , n’allez pas imaginez des postures que vous inspirerait votre expérience, il aurait suffit de me poser la question, je vous aurais alors expliqué que je suis en chomage technique , j’ai du temps et donc Je participe à ces échanges avec joie mais aussi comme un quasi devoir en tant qu’Algérien. A partir de la semaine prochaine je ne serai pas en mesure de suivre vos débats, mais je tacherai de le faire le soir ou le week end. Ceux qui consacrent du temps à LQA et à l’Algérie sont ceux la qui l’ont dans le coeur. Je sais qu’il y a aussi ceux dont c’est le rôle et la mission, mais ceux la c’est aussi leur gagne pain. Du moment qu’ils n’inventent pas des scenarios sur les personnes, on peut aussi les lire et c’est parfois rigolo. Vous savez enfin cher Aomar , ce qui est feint se voit et transparait dans les idées et les mots qu’on emploie tout comme ce qui est sincère et émane du coeur.
    Quand je lis par exemple les commentaires de « Danger à l’Horizon » ou d’autres je sens que ce qu’il écrit est sincère.
    Je ne peux cependant pas blamer un homme convaincu , je peux seulement essayer de le confondre en mettant en évidence ces erreurs et peut être alors il constatera qu’il se trompe. C’est ce que j’essaie de faire avec vous. Enfin, il y a environ 2 millions d’Algériens qui bénéficient du système qu’il n’est pas aisé d’essayer de convaincre du changement,de les retourner pour qu’ils se regardent dans la glace trnslucide de leur ame et conscience, car, en sus ,eux leur ventre est plus important que leur tête et leur coeur. C’est l’un des problèmes de l’Algérie qui attend une solution. Mais peut etre aussi vous êtes d’un avis contraire au mien.
    Enfin permettez moi de conclure sur le fait que le sujet à la base de nos tiraillements est beaucoup plus important pour qu’il faille s’appesantir sur nos petites personnes. Bon vent.




    0
  • batni
    31 octobre 2012 at 15 h 00 min - Reply

    A l’évidence on préfére botter en touche que d’analyser les propositions pragmatiques et réalistes du général.
    Parmi toutes les propositions soumises, je pense que c’est celle qui peut rapprocher le plus de monde.
    Elle peut devenir consensuelle après enrichissement.

    Mr Yala est de la même lignée que Larbi Ben M’hidi, Abbane Ramdane et Boudiaf. J’espere ne pas me tromper

    Mes respects,
    Mes respects,




    0
  • Aomar
    31 octobre 2012 at 16 h 56 min - Reply

    Cher mohand1
    Apres avoir lu et relu ma copie je n’ai relevé aucun passage dirige contre votre personne ou votre participation sur LQA. Bien au contraire, vous étiez pour ma part, le bienvenu.
    Par contre votre prolifique « mise au point »ressemble beaucoup plus a une diatribe tout azimuts. Je ne surestime pas ma personne au point de me considérer central, plutôt mégalomane comme vous voulez subtilement le sous entendre.
    Mon seul tort est d’avoir releve,de mon point de vue du moins ,que le discours que vous avanciez était obsolète.Mon style et ma culture,certainement differents des votres,combines a mon verbe agressif et direct ont declenche une mauvaise reaction de votre part au point de me designer par le couplet « «YA SI » et colporteur de rumeurs ce que mon education ne me permetterait jamais.
    J’ai toujours apprehende les nouveautes ,mais cette fois ci je suis desagreablement surpris par l’incorrection intellectuelle d’un compatriote partageant le meme ideal.




    0
  • Afif
    31 octobre 2012 at 17 h 06 min - Reply

    @ batni :

    Vous faites exprès ou quoi ? Comparer le Général Yala à Larbi Ben M’hidi, Abbane Ramdane et Boudiaf ? C’est du délire.

    Le général est un homme sincère et qui n’a pas manqué de franchise en nous disant qu’il ne s’est engagé dans la politique qu’après sa retraite, alors que les Ben M’hidi, Abbane et Boudiaf ont commencé à militer dès leur plus jeune âge : la politique, elle circulait dans leurs veines, vous comprenez la différence.




    0
  • Mohand1
    31 octobre 2012 at 17 h 15 min - Reply

    Merci de reconforter ma position cher Batni, je commençais à ressentir la solitude me nuire quelque peu. Je pense la même chose que vous, sans pour autant donner un blanc seing. Mais rejeter par principe sans analyser ce qu’il propose et sans connaitre l’homme et son histoire, c’est injuste. C’est ce que je m’évertus à dire. Je n’ai pour ma part pas d’appriori sur les gens et leurs idées. J’imagine pas le mal partout, mais je fais attention où je mets les pieds. Il est sans doute un homme sincère, quant à dire par exemple pourquoi il ne s’est pas opposé en 91, c’est simple, on peut se poser la question également pourquoi le peuple lui même? il ne s’est pas soulevé. Pourquoi toute la nomenclatura n’a rien dit, pourquoi c’est seulement les islamistes du Fis et ceux qui se voyaient déjà aux commandes du pays qui se sont opposés , certains parmi eux ont en outre retourné leur veste… En disant cela , je vais attirer la foudre de certains, si pourquoi j’ajoutes que cela ne veut pas dire que je suis pour, au contraire, mais je suis contre tous ceux qui pour le pouvoir, exclusivement le pouvoir, ont détruit le pays et des deux camps. Pour finir sur le point concernant le général, que celui qui aurait pu faire quelque chose en ce moment la lui jette le premier une pierre. Il y en avait malheureusement pas. Il y avait bien des défenseurs des droits de l’homme qui ont dit leur désappointement sur ce qui se passait et ont condamné , mais ce fut l’enfer , qu’aucun ne pouvait arrêter. Le corps de l’armée est régi je ne vous apprends rien par des règles immuables et ce depuis toujours, on ne discute pas les ordres si non les conséquences sont d’un autre ordre. Par contre les civils eux étaient plus au moins en position de s’opposer massivement et cela n’a pas été fait. Nous sommes donc en premier nous les civils , complices de ce qui s’est passé et de ce qui se passe encore helas. Je finis par cette note chauvine en quelque sorte, rappelez vous bien , lors des manifestations en Kabylie il y a des morts, nombreux , les revendications des Algériens étaient claires, contre la Hogra etc… Pourquoi ailleurs partout c’est le silence et la désapprobation parfois. J’ai cité ce cas , j’aurai pu parler aussi des autres contrés notamment du Sud du pays. On a beaucoup perdu de notre superbe, le peuple le sait; et si certains ont perdu un poste, l’Algérie a perdu beaucoup plus et beaucoup trop en vie humaine et en bien , et rien ne vaut la vie d’un homme ou d’une femme.




    0
  • Afif
    31 octobre 2012 at 17 h 26 min - Reply

    @ Ahmed Amokrane :

    Extrait de ton post : »La réalité est malheureusement autre,il n’y aura pas de transfert de technologie,car la France et l’occident,cherchent de nouveaux Omar Bongo en Algérie pour les aider à se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple algérien en échange de la spoliation de nos richesses. »

    C’est la raison pour laquelle j’avais dit que le peuple algérien à travers ses partis, ses associations et ses personnalités, devrait être associé dans des débats dans la presse et les télévisions.

    Je pense qu’un traité d’amitié serait bénéfique pour les deux peuples algérien et français : ce traité n’est possible qu’après la reconnaissance par le peuple français des crimes commis en son nom par les prédateurs colonialistes. Mais pour cela, il faut engager un débat en France même pour amener le peuple français dans sa grande majorité à reconnaître les crimes coloniaux commis en son nom. Il faut savoir que le peuple français ignore ces crimes, surtout ceux commis avant 1954.

    Un traité d’amitié franco-algérien sera bientôt suivi par un traité franco-maghrébin : je ne crois pas que les forces vives du peuple français soient sourdes à cette perspective. Et si la majorité des algériens n’en veut pas, qu’on la laisse se prononcer démocratiquement par un référendum sincère et propre.

    ====================================================================
    Je crois, à mon humble avis qu’un véritable traité « d’amitié » ne peut être signé que par deux pouvoirs LEGITIMES. Le nôtre ne l’est pas. Et pourquoi voulez-vous que la France officielle signe aujourd’hui un traité de paix avec un pouvoir qui est pratiquement à sa solde? Il n’a aucun intérêt.
    Amicalement.
    Salah-Eddine




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      31 octobre 2012 at 20 h 43 min - Reply

      A mon avis, la France, lors de la visite de Hollande, doit reconnaître ses tords car le colonialisme n’a rien apporté de bien au peuple algérien. Avec la violence sans pitié par l’expropriation des paysans algériens, les napalm et les bombardements des villages et dachras , y a pas photos.

      Il est vrai AUSSI que la situation qui a prévalu durant la période allant du 19 mars 62 au 5 juillet 62 (et ….des poussières de jours après) doit être clarifiée historiquement parlant et les responsabilités établies aussi bien :

      1/- du côté algérien vis-à-vis des citoyens français, juifs ou chrétiens ou athées ou musulmans, qui souhaitaient rester vivre en Algérie et qui ont été forcé de quitter le pays et ont été dépossédé de leur villas et appartement après la cacophonie qui a prévalue à l’époque. (La valise ou le cercueil n’est pas une vue de l’esprit, pour ceux qui ont vécu cette période)

      2/- et du côté français vis-à-vis des harkis abandonnés à la vendicte populaire et dont certains ont connu la « grande punition horrible » … au nom du peuple… …Je suis un témoin vivant de qu’on a fait subir aux harkis en petite Kabylie (je suppose que c’était la même chose ailleurs) alors qu’on devait juste exiger de la France d’envoyer leurs navires de guerre et les bombardiers pour venir les récupérer. Ce geste c’est celui que je souhaitais personnellement, mais rêve toujours tu m’intéresses !

      Les harkis, je ne les défends pas, mais je peux dire que la France qu’ils ont servie les a abandonné. De Gaulle a une grande responsabilité dans cette affaire. Il savait très bien que les Harkis étaient les ennemis des algériens car ils ont choisi leur camp.

      Les accords d’Evian ont-ils été respecté des deux côtés ??. Je pense que pas beaucoup d’historiens ne se s’ont « appesanti » sur cette phase dramatique de la fin de la guerre d’Algérie. Les accords d’Evian (ainsi que le Congrès de la Soummam, entre parenthèse) ont pourtant, dans leurs dispositions, prévus que les citoyens français (juifs ou chrétiens ou athées ou musulmans) qui souhaitaient rester en Algérie devaient être protégé par l’Etat algérien en leur garantissant le droit de continuer à jouir de leur patrimoine dont les bien immobiliers, commerces etc…, dans une Algérie libérée du colonialisme.

      Mais les hyènes venues de …..l’Ouest du pays et du Moyen Orient étaient trop pressé de déchiqueter et de broyer l’Algérie et sa noble révolution . Les hyènes, sans pitié, ont même dépecé et broyé le peuple lui-même et tous ses authentiques moudjahidine et chouhadas.

      Ceci étant, même avec tous ces couacs et mésaventures, la France est de loin dans son devoir de reconnaître ses propres massacres en Algérie. Car si nos fidayîn, nos rebelles moudjahidines, ont tués des colons, même si se sont des civils … instituteurs ou autres innocents, ne sont pas les premiers à être condamné au contraire, mais c’est LE COLONIALISME FRANÇAIS qu’il faut d’abord montrer du doigt.




      0
  • batni
    31 octobre 2012 at 18 h 37 min - Reply

    A @Afif,

    Je ne vous apprend rien on vous disant qu’un militaire ne doit pas faire de politique durant son service actif.
    Toute proportion gardée,c’est aussi courageux de mettre l’accent sur la CITOYENNETÉ en 2012 que préparer la révolution en 54.

    Donnant la chance au coureur et analysons la proposition soumise.
    Contrairement a plusieurs, je n’attends ni le Messie, ni un quelconque sauveur ou zaim; j’attends beaucoup plus des propositions pragmatiques, réalistes et équilibrées.

    Mes respects,




    0
  • Ahmed Amokrane
    31 octobre 2012 at 19 h 20 min - Reply

    Bonsoir,

    @Afif,

    Il n’y a pas de parti politique en Algérie en dehors du parti clandestin qui nous domine depuis 62 . Le seul parti existant malheureusement en Algérie est celui des services . Il s’agit de 18 généraux du D.R.S qui forment une sorte de gouvernement clandestin dont les membres ont tous la même formation et la même psychorigidité d’où l’échec algérien .

    Pour ce qui est de l’amitié franco-algérienne,sachez que les relations entre nations sont basées sur des intérêts . D’un côté vous avez un gouvernement français légitime,issu d’élections démocratiques . Ce gouvernement français,défends les intérêts du peuple français . En face vous avez un pouvoir apparent algérien manipulé par un pouvoir réel . Nos deux pouvoirs,ont en commun leurs illégitimités et leurs incompétences . Les pouvoirs apparent et réel algériens affaiblissent la position algérienne et font de nous un pays schizophrène et une proie facile devant un occident souffrant d’une sérieuse crise économique et financière .
    L’histoire de la repentance de la France vis à vis de sa colonisation de notre pays,brandit par le régime algérien,n’est qu’un discours populiste destiné à la consommation locale . La réalité est qu’un régime illégitime,ne peut rien exiger de la France qui le maintient au pouvoir aux côtés des États unis dans le seul but de spolier les richesses de notre pays .




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 0 h 17 min - Reply

      Ahmed Amokrane ,kho, je suis en phase avec toi sur ce sujet !




      0
  • Ahmed Amokrane
    31 octobre 2012 at 19 h 32 min - Reply

    Bonsoir,

    @Batni,

    L’ére des Zaims politiques et spirituels est révolue . Jusqu’à une date récente,les peuples de la région croyaient encore au Zaim politique qui viendrait du ciel mener à lui seul la politique du pays et conduire ainsi le peuple et le pays vers la stabilité et le progrès . Les peuples de la région,faisaient aussi confiance aux chikhs habillés en blanc,barbus et récitant le Coran qui venaient leur parachuter des Tafssirs du Coran ou du Hadith faits dans un coin de leur maison ou en prison en solo . Aujourd’hui ce qu’il nous faut ce sont des institutions politiques et théologiques où l’on pourra débattre librement et scientifiquement .




    0
  • Mohand1
    31 octobre 2012 at 19 h 54 min - Reply

    J’ai hesité avec de vous répondre à nouveau mais j’exprime ce dernier point d’ordre. je ne vous ai pas appelé YA SI mais tout seulement YA Aomar comme chez moi on précéde toujours le prénom par YA …FLEN … je ne voulais pas vous blesser , mais avouez que vous êtes le premier à l’avoir fait mais bon !

    Voici ce vous avez écrit  »
    « .Encore une intervention ennuyeuse, qui cette fois ci touchera du doigt le but recherche qui vous échappe tant »
    « La majorité d’entre nous réagissent spontanément sans se soucier de fournir une copie hautement elaboree,intellectualisme oblige …. »

    « .votre intrusion subite conjuguée au support indéfectible a l’initiative de l’ ex. général laisse les moins sceptiques de l’électorat de LQA perplexe. Ajoutant a cela votre capacité a repondre avec célérité a tous les commentaires des internautes. Ce qui, a mon sens, suppose une certain interet et un apport logistique et intellectuel. »
    « .Je m’oppose a votre volonte de vouloir absoudre le général des crimes commis par le régime contre le peuple de 1991 a 2005.Il n y a pas lieu de donner une chance, aussi infime soit elle, a quiconque ayant été en poste sécuritaire durant les deux dernières décades. »
    « .Votre acharnement a defendre l’initiative et la persévérance du général dans ce sens donneraient bien des idées a la horde des nezzar… »
    « .Votre style et votre vision sont une contribution nouvelle sur le site. Et tout ce qui est nouveau… Les algériens meurtris par 50 ans d’abolition de leurs droits, n’ont plus d’ouïe pour les discours réconfortants et réconciliant relevant de l’amnesie.Nous avons acquis, par la force des privations une certaine agressivité véhiculant une détermination a faire éclater la vérité et arracher la liberté. »
    « .Les commentaires aux verbes mielleux et aux mots soigneusement choisis ne font plus commerce car ils laissent transparaitre un relent de démagogie et d’optimisme sans lendemain. »

    Avec tout ça si ce n’est agressé quelqu’un que vous ne connaissez pas, c’est quoi donc d’autre! Point final.




    0
    • Aomar
      31 octobre 2012 at 21 h 38 min - Reply

      Vous faites erreur Ya mohand.Je ne suis pas ce que vous croyez.Tout ce que vous venez de reprendre de mon texte et mis entre guillemets a été extrait de vos multiples interventions ou, puise de votre argumentation.A la différence que le sens a été repris dans une forme personnelle.Quant a ce qui vous concerne et des idees que vous défendiez je n’ai fait qu’un constat a partir de textes que vous avez vous même rédiges.Quand bien même le verbe a été maladroit,rien ne vous vous autorise a une réaction démesurée,arrogante,insolente et de surcroit insultante,indigne de gens lettres.
      PS;dans mon fief « BON VENT » signifie Aati errih lrajlik. C’est mon dernier mot.

      ========================================
      Du calme mes amis !!
      Fraternellement.
      Salah-Eddine




      0
  • houda
    31 octobre 2012 at 20 h 12 min - Reply

    Aidkoum moubarak à tous
    Les avis sont partagés sur la personne de Mr Yala et non pas sur ce qu’il propose. S’il arrive à ébranler la scène politique mortifiée pourquoi ne pas le laisser faire, nous devons le juger sur pièces et non pas lui faire un procès d’intention.
    Je rejoins س ج en ce qui concerne la langue utilisée, je lui conseille d’utiliser en parallèle la langue arabe s’il veut atteindre un plus large public surtout dans l’Algérie profonde.




    0
  • Mohamed J.
    31 octobre 2012 at 20 h 39 min - Reply

    @ Batni.

    Tu sais que tes commentaires me font cogiter.

    Yarham oualdik dis moi quelles différences vois tu entre les buts du FCN et ceux du général Yala ?

    Moi je n’en vois pas tellement au fond sauf que lui compte prendre le pouvoir par la voie des urnes à l’ombre du système actuel et j’en suis réellement dérouté pour des raisons très simples:

    1-Le constat de situation est le même que celui du FCN et donc il n’y a rien a attendre des urnes.

    2- Le FCN prone le rassemblement de l’opposition et cela suppose qu’elle va discuter des mesures à prendre et s’entendre dessus, faire une plateforme commune et désigner une direction alors que le général Yala parle de pacte national de citoyenneté sans autres explications, il parle de nouvelle constitution et de IIème république sans dire si on doit passer par une constituante ou pas et comment ?

    Voila ! Et je n’ai rien de personnel contre lui, d’ailleurs sur la photo il inspire vraiment confiance, on ne dirait pas un général en comparaison avec d’autres généraux, il a une bonne bouille comme on dit, c’est juste la discussion de son message qui est en question ici.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 11 h 58 min - Reply

      Cher Mohamed J.

      Effectivement, comme tu le dis, le contenu du texte de Monsieur YALA est généreux et contient même certaines propositions qu’on trouve dans la plate forme du Front du Changement National (FCN). çà c’est ok.

      Les internautes sont simplement sceptiques quand un général ou un ancien Premier Ministre ou un homme politique du sérail vient nous proposer « une révolution politique » pour le pays.

      Le peuple a été tellement balloté à droite, à gauche, en haut, en bas ,…il lui a été promis pendant 50 ans tellement de choses vite transformées en mirage qu’il se méfie. Je dirais même plus, ce peuple ne veut même plus les entendre.
      Là est la problématique, ya kho !

      A+ et bon courage.




      0
  • Afif
    31 octobre 2012 at 21 h 15 min - Reply

    @ Batni :

    L’opposition structurée ou passive (autorisée par le Coran) existe depuis 1962, soit depuis 50 ans.

    Je répète ce que j’ai déjà dit : « Bienvenue au génral Yala dans le club des opposants, malgré qu’il soit venu tard à la politique pour une raison ou une autre. »

    A part lui souhaiter la bienvenue, que peut-on faire d’autre. Celui qui est convaincu par son appel et son programme n’a qu’à le rejoindre. Ceux qui sont déjà structurés dans des partis et qui ont un autre programme ne peuvent évidemment pas le rejoindre. Yala va représenter une tendance politique comme d’autres dirigeants qui ont lancé des appels ou créé des partis.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 15 h 20 min - Reply

      cher compatriote @Afif , sais-tu combien il y a de partis politiques en Algérie ??? Afouadjeune !…. en arabe ou à foison !…. en français.




      0
  • Ouas Ziani
    31 octobre 2012 at 22 h 37 min - Reply

    @ afif
    ”Il faut savoir que le peuple français ignore ces crimes, surtout ceux commis avant 54“. Meskine, ce malheureux peuple !!! Peut être qu’il faut lui présenter nos excuses. Afif, je te conseille de te documenter sur la conduite du peuple Anglais lorsqu’il a appris la participation des troupes de sa majesté à l’agression contre l’Egypte en 1956. A près cela, dis-moi s’il y a une ressemblance quelconque avec la conduite des malheureux peuples français et israéliens.




    0
  • Mohamed J.
    1 novembre 2012 at 12 h 48 min - Reply

    @ Houda.

    Non ma soeur, les avis ne sont pas partagés sur sa personne en tant que telle.
    Un homme politique ou qui se déclare comme tel agit non pas en tant que personne mais en tant qu’ensemble cohérent d’idées politiques et c’est à ce titre qu’il est perçu et non plus en tant que personne.

    En tant qu’ensemble cohérent d’idées politiques, il fait référence nécessairement à son parcours passé qui est indissociable de son avenir politique et de ce fait, la personne émerge au premier plan immanquablement.

    Ce n’est pas un procès d’intention qui lui est fait c’est juste la discussion de la cohérence de ses idées politiques en mettant en parallèle différents aspects de son discours, de son parcours et de son projet, sinon Dieu seul ce qui se passe dans la tête d’un homme.

    On peut prendre des risques en disant au point ou en en est, comme je l’ai dit plus haut, lui ou un autre quelle est la différence ? Au point ou en en est il vaut mieux l’accepter et voir venir.

    Mais d’un autre côté a t on encore le droit de partir sur des sentiers qu’on ne maîtrise pas vraiment et faire confiance à une seule personne au lieu de s’en remettre à des décisions collégiales dans lesquelles l’expression majoritaire et démocratique assure un large consensus et surtout une garantie de non dérapage ?

    Finalement c’est je crois ça la véritable question.




    0
  • Mohamed J.
    1 novembre 2012 at 13 h 01 min - Reply

    @ Danger à l’Horizon.
    Dans mes posts des
    23 octobre 2012 à 18 h 41 min
    24 octobre 2012 à 11 h 10 min
    24 octobre 2012 à 13 h 06 min
    26 octobre 2012 à 11 h 33 min

    je développe les mêmes idées que vous évoquez dans votre dernier post.

    Je ne peux donc qu’être d’accord avec vous.




    0
  • houda
    1 novembre 2012 at 14 h 25 min - Reply

    @ Mohamed J., je ne cautionne nullement Mr Yala, je ne le connais même pas, je parle d’un principe que ce soit lui ou un autre , une personne qui est capable de faire bouger les choses vers quelque chose de positif est la bien venue, moi ce qui me tue le plus c’est le statu quo qui s’éternise. Nous ne sommes plus naïfs pour nous laisser mener en bateau, mais on a le droit d’espérer…




    0
  • Afif
    1 novembre 2012 at 14 h 54 min - Reply

    @ Ouas Ziani :

    Personnellement, mais cela devrait concerner tous les musulmans, ce sont les prescriptions suivantes du Saint Coran, sourate 60, qui me guident dans ma position avec la France en première analyse et les intérêts supérieurs stratégiques du peuple algérien, en deuxième analyse :

    « 8. Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »

    « 9. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. »

    Pour illustration, je donne en exemples le Monsieur Longuet qui nous a fait un bras d’honneur en ce qui concerne les crimes de ses semblables et qui est concerné par le verset 9, et Monsieur Jean-Luc Mélenchon, président du Front de Gauche qui est concerné par le verset 8.

    Si la majorité du peuple français est pour ce dernier ou approuve la position de ce dernier en ce qui concerne l’Algérie, il n’y a pas de raison valable pour ne pas signer un traité d’amitié avec la France.

    @ Ahmed Amokrane, @ S.E. Sidhoum :

    Le parti du Président turc Erdogan n’a pas attendu d’être au pouvoir et d’avoir un gouvernement légitime pour militer en faveur de l’intégration de la Turquie au sein de l’Europe. Nous devrions les prendre en exemple. Je suis absolument convaincu qu’un traité d’amitié avec la France démocratique ne sera pas inégal et sera bénéfique pour la démocratie et l’union démocratique du Maghreb arabe (ou de la Grande Berbérie si vous préférez).




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 15 h 29 min - Reply

      cher compatriote @Afif, c’est vraiment original ta façon de se comporter avec les hommes politiques et construire des relations avec les autres Etats. Cette phrase de toi m’a scotchée sur ma chaise :

      « les prescriptions suivantes du Saint Coran, sourate 60, qui me guident dans ma position avec la France  »

      Extraordinaire !




      0
  • س.ج
    1 novembre 2012 at 16 h 11 min - Reply

    @Afif

    أعتقد أنه جانبك الصواب في المقارنة بين حالة اردغوان وتركيا والجزائر
    الجزائر بلد بدون سيادة وأمة لم تكد تبدأ في التشكل حتى إنكسرت..فالكلام عن إتفاقيات صداقة يكون بين الأمم التي تمتلك سيادة…نحن لسنا بحاجة إلى إتفاقية صداقة إذا أسترجعنا سيادتنا ، نحن بحاجة إلى علاقات ندية نحمي بها مصالح شعبنا وجاليتنا (جاليتنا ورقة ضغط ايضا)..كما أنه لا يمكن الحديث عن اية إتفاقيات صداقة قبل تصفية الماضي الإستعماري والذي سنرى بسببه ايادي كثيرة مثل يد الوزير ولكن هذه الأيادي ستتغير مع الوقت إن وجدت حكومة نابعة من الشعب وتدافع عن سيادته

    الأمر الآخر، هل يمكن أن تشرح لي كلامك الأخير والذي تقول فيه أن إتفاقية صداقة مع فرنسا ديمقراطية ستعود بالفائدة على المغرب ( العربي او البربري كما تشاء)؟
    هل تعتقد أن فرنسا ستكون سعيدة بوحدة أو تعاون دول المغرب؟ أليس المغرب العربي هو الحديقة الخلفية لفرنسا والسوق الأول لها ومصدر خيرات فرنسا؟ هل سترضى فرنسا بحكومات ديمقراطية نابعة من الشعب وتعمل على إستقلال قرارها وحماية ثرواتها ؟ هل تسرضى فرنسا بأن تكون للجزائر سيادة على إقتصادها بسهولة؟

    يا أخ عفيف، لا يوجد فرنسا ديمقراطية ولا أمريكا ديمقراطية بالمفهوم الظاهر للكلمة، هذه دول تحكمها منظومة سياسية -إقتصادية تحدد الخيارات الإستراتيجية خدمة لمصالح بعينها والتي ليست بالضرورة هي مصلحة الشعوب الغربية – طبعا مع الحفاظ على الحد الأدنى

    شخصيا لا أرفض اية علاقة صداقة مع الشعوب الغربية أو حتى الحكومات وهو ما يأمرنا به ديننا كما أشرت، ولكن ليس في المنظور القريب أية إمكانية لعلاقات صداقة بيننا وبين هذه الأنظمة الغربية وخاصة المثلث الإستعمار ( أمريكا- فرنسا- بريطانيا)..وعلى شعوبنا أن تفهم هذا الأمر وتعلم أن إسترجاع سيادتنا يحتاج دفع ضريبة وعلى هذه الشعوب تحمل هذه الضريبة كما تحملت ضريبة الإستقلال المنقوص أو المشوه..ايضا يجب أن يكون هدف الثورات العربية الحالية هو أسترجاع السيادة أم غير ذلك فهي ثورات فاشلة ولن تنفعها لاديمقراطية ولاحقوق إنسان

    ملاحظة : أردوغان يعرف جيدا أن أوروبا لن تقبل بتركيا داخل الإتحاد الأوروبي وهو يدرك ذلك جيدا، ولكنه إستغل هذه النقطة لإحراج الغرب ومنافسيه المزايدين في الداخل وإقامة الحجة على الجميع…إذا اردت أن تعرف كيف يفكر حزب اردوغان وكيف يفكر حكام تركيا اليوم أحيلك إلى كتاب الفه وزير خارجية تركيا الحالي « داوود أوغلو  » عنوانه  » العمق
    الإستراتيجي لتركيا  » ..الف خهذا الكتاب قبل تولي وزارة الخارجية

    ملاحظة أخيرة: أعتقد أنه من الخطأ تسمية المغرب العربي بالمغرب العربي أو البربري ..ففي هذا ظلم لطرف أو آخر وتزييف للتاريخ ..هذا المغرب الحالي تشكل في سياق تاريخي معين لا يصلح له إلا اسم المغرب الإسلامي ..لأن الذي جاء بالعرب إلى هذه المنطقة هو الإسلام وما أبقى عليهم إلا الإسلام، والذين اختلطت انسابهم ودمائهم مع أخوتهم البربر..طبعا من خرج من الإسلام من سكان المغرب وأعتنق ديانة أخرى فهو مواطن مثل البقية لكن هوية المغرب لن يغيرها بضعة مئات تمسحوا في ظروف غريبة، والغريب أنهم تحولوا إلى المسيحية بعد خروج فرنسا بثلاثين أو أربعين سنة بينما فرنسا هذه عجزت أن تمسح العشرات خلال قرن وثلاثين سنة..هل تدري السبب؟




    0
  • Mohamed J.
    1 novembre 2012 at 18 h 15 min - Reply

    @ Houda.

    Je n’ai jamais dit que vous cautionnez, je vous ai juste donné mon avis à propos de ce que j’ai cru comprendre de votre commentaire. 😀

    Pensez vous que nous sommes encore en mesure de laisser une seule personne conduire les destinées du pays ? Je crois que la maturité politique actuelle du peuple, bien que non consciente chez beaucoup, je dirai même la majorité, empêche de faire confiance à une seule personne et seule une direction collégiale est en mesure d’assurer un large consensus à un projet qui garantit la transparence.

    Cette direction collégiale à laquelle appelle le FCN et qui fédère tous les courants politiques et tous les patriotes sincères comme dirait le Dr Sidhoum est seule en effet capable de refléter la conscience populaire et de servir de catalyseur. Je considère le général Yala de cette catégorie d’hommes sincères et je n’ai aucunement le droit de dire le contraire, mais les choses étant ce qu’elles sont, aucune personne, aucun individu, ne peut se targuer seul ou avec le seul groupe qui partage son idéologie, de procéder à un changement démocratique en Algérie.

    Pour ça, il faut que tout le monde participe et formule son avis pour la mise en place d’une plateforme aussi large que possible (on ne peut jamais contenter tout le monde) et qui satisfasse le maximum de citoyens quitte à en oublier sur les bords, je sais que ces derniers mots vont me faire lyncher.

    Démocratie en entrée démocratie en sortie. Pas de démocratie en entrée issue hasardeuse et comme la confiance à été souvent mise à rude épreuve, le hasard ne saurait encore être sollicité.

    Fraternellement.




    0
  • DANGER A L’HORIZON
    1 novembre 2012 at 19 h 01 min - Reply

    Effectivement cher @Mohamed J. , le Général YALA n’a qu’à contacté par exemple, les initiateurs du Front du Changement National (FCN) ou ses amis anciens généraux ou officiers en retraite, ou pourquoi pas les Ghozalis, les Ait Ahmeds, les Benbitours , ou pourquoi pas les « réserves » de la république comme ont les appels ( il y en beaucoup parait-il qui sont pour le changement. Mais il y a une question, ils veulent le changement DANS le régime ou le changement DU régime ????

    Par ailleurs, les partis politiques qui participent aux mascarades électorales, sont, pour moi des partis politiques complices qui rendent service au pouvoir (y compris le FFS ouamma edraka). Il n’y a ni participation tactique, ni ammi ali. Les pouvoirs utilisent toutes les combines et roublardises pour se régénérer et se perpétuer. Je n’ai pas l’expérience de Ait Ahmed, ni ses compétences politiques et historiques mais, il ne fait que se faire avoir. Je m’excuse de ne parler que du FFS, que je respectais en tant que parti d’opposition historique, mais il y en a marre de se faire rouler comme des débutants. Je parle du FFS , il n’est pas le seul cas évidemment, mais son exemple est instructif.

    Je suis sûr que beaucoup de « personnalités » font semblant d’être des opposants alors que, pour la plupart, leur seul souhait c’est de se faire appelé, UN JOUR, par un des CLANS du pouvoir pour occupé un « POSTE ». C’est malheureux, mais je ne suis pas loin de la vérité.

    Bougeons tous ensemble, ya bou guelb , et vous verrez le peuple nous suivra si , bien sûr, ce qu’on lui proposera est une VRAIE république libre et démocratique, tolérante et solidaire et respectueuse de tous ses enfants qu’ils soient arabes, berbères, musulman, chrétiens ou athées.
    C’est tout cela le VRAI ENJEU.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 20 h 41 min - Reply

      J’ai oublié de citer Ali Yahia Abdenour : militant des droits de l’homme. Et oui ya da YALA pourquoi ne pas associer notre compatriotes Yahia (qui veut dire « redonner la vie » ,… je crois) à votre projet !
      C’est juste un nom qui me reviens ..l’esprit ..en retard !




      0
      • HAMOU
        1 novembre 2012 at 21 h 28 min - Reply

        ET pourquoi il ne rejoint pas le mouvement MAOL avec MONSIEUR SAMRAOUI QUI A SACRIFIE SA VIE ET CELLE DE SA FAMILLE.
        PRENEZ EXEMPLE SUR CE GRAND MONSIEUR AINSI QUE MONSIEUR CHOUCHENE
        VOUE POUVEZ NOUS PARLER DE TOUS LES OFFICIERS QUI ONT PAYES DE LEURS VIES
        UN PEU DE DIGNITE MONSIEUR LE GENERAL




        0
  • Afif
    1 novembre 2012 at 19 h 50 min - Reply

    @ س.ج :

    Où sommes-nous situés dans le cadre du rapport de forces mondial ?

    La Turquie a-t-elle raison de se maintenir dans l’OTAN ? Elle aurait pu en sortir après l’arrivée au pouvoir d’Erdogan.

    Vous parlez de sacrifice du peuple algérien pour sortir de la dictature : supposons que l’on soit d’accord et qu’au bout de son sacrifice, il se trouve envahi pour une raison ou une autre par une superpuissance, à quoi aurait servi son sacrifice ?

    On parle beaucoup de politique intérieure, alors que la politique étrangère est beaucoup plus stratégique. Il faut, un jour ou l’autre, faire des choix qui sauvent notre dignité et notre souveraineté.

    @ DANGER A L’HORIZON :

    Merci pour votre dernier post, j’ai franchement rigolé, de sympathie bien sûr pour votre commentaire.

    Plus sérieusement, je vous ai déjà dit dans un autre forum que ce qui me guide, ce sont précisément les principes islamiques, sans pourtant les imposer à qui que soit. J’espère que j’en ai le droit en toute démocratie.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 21 h 00 min - Reply

      Cher @Afif , tu es vraiment en toute liberté grâce à LQA qui nous permet de nous exprimer librement contrairement au FLN/DRS et à ses radios et à sa télévision UNIQUE qui ne font que faire parler …. leurs coré-légionnaires!

      A+ cher compatriote !
      Vive la liberté de pensée ….sur TERRE.




      0
  • Adel H.
    1 novembre 2012 at 21 h 34 min - Reply

    J’ai relu le texte de l’appel du Général Yala avec une feuille et un stylo. Arrivé à la fin, il m’est venu l’idée de lui donner un nouveau titre : « Le rêve éveillé du général-patriote Yala ». La vision de l’Algérie du futur qu’il nous décrit est, en effet, magnifique. Qui ne voudrait pas de cette Algérie-là ?

    Je n’ai pu également m’empêcher de penser à un homme dont la maison et toute la propriété seraient occupés par une bande de voyous sans foi ni loi qui y feraient la fête jour et nuit, dépensant son argent et abusant de sa femme et de ses filles, sous la garde d’une meute de féroces dobermans (Dobermans Rusés et Sadiques), et qui nous dirait ce qu’il compterait faire pour embellir sa maison et comment il y vivrait dans la paix et le bonheur avec toute sa famille.
    « Et les voyous, mon général, et les dobermans, comment comptez-vous les chasser ? », voilà, en effet, la seule question qui importe pour le moment et au sujet de laquelle le général-patriote à la retraite Yala ne dit absolument rien.

    En revanche, lorsqu’il ne reprend pas des idées archi-connues, dont nous débattons tous les jours sur LQA depuis 2009, il se lance dans des spéculations débridées sur la manière de bâtir une économie, un système de santé ou un système éducatif performants, comme si M. Yala avait subitement trouvé la baguette magique qui lui permettra de prendre la place de tous les experts et professionnels – enseignants, médecins, ingénieurs, magistrats, entrepreneurs, économistes, juristes, artistes, etc. – qui ont passé toute leur vie dans leurs secteurs respectifs et qui sont bien mieux placés que lui pour réfléchir au meilleur moyen de redresser ces secteurs.

    Les problèmes de notre pays sont multiples, mais ils sont tous causés par un mal unique. Ce mal s’appelle : la tyrannie du pouvoir mafieux. Le préalable à tout processus de guérison de l’Algérie, notre patrie, est le démantèlement du pouvoir mafieux. Ce pouvoir mafieux s’appuie sur une structure tentaculaire dont les éléments clés sont : la caste des généraux qui en assure le commandement, l’appareil répressif surdimensionné avec à sa tête le DRS, l’appareil judiciaire aux ordres, l’inépuisable trésor enfoui sous les sables du Sahara, la pseudo-classe politique – du président au petit militant du FLN, du RND ou du MSP – qui donne le change, les médias spécialisés dans l’intoxication et, enfin, la meute des barons de l’import-import et autres adorateurs de la déesse Chkara qui s’affairent à bâtir des fortunes colossales en détournant les fleuves de dinars et de dollars qui coulent sans discontinuer depuis plusieurs décennies.

    Comment, mon général, se débarrasser de tout ces voyous ? Comment démanteler ce système mafieux ? Pensez-vous que ce pouvoir qui écrase sans pitié de simples citoyens sans aucun pouvoir tels que Yacine Zaïd ou Nour-Eddine Belmouhoub vous laissera tenter quoi que ce soit contre lui ? Seriez-vous naïf à ce point ?

    Mais que compte faire le général Yala ? Créer un parti politique ? Un de plus ? Créer des cercles de réflexion, comme l’a fait Benbitour ? Qu’a-t-il de plus que SAG, Benflis, Benbitour, Tabbou et tant d’autres encore ? A-t-il pris la peine de consulter ceux et celles qui l’ont devancé sur le terrain de l’opposition ou bien compte-t-il faire table rase du passé ? Comment compte-t-il surmonter les divisions dont il a parlé au début de son article ? Serait-il donc plus doué, plus clairvoyant et plus lucide que tous ceux et toutes celles qui cogitent sur l’idée du changement radical sur LQA depuis plusieurs années, les Sidhoum, Addi, Dehbi, Azouz, Benchenouf, Simozrag, Ziani Chérif, Houfani-Berfas, et j’en passe ? Aurait-il une arme secrète dont il ne veut pas dévoiler l’existence pour le moment ?

    Beaucoup de questions que le général-patriote à la retraite Mohand Tahar Yala a occultées pour les remplacer par des vœux pieux qui, après nous avoir fait rêver, éclateront comme les trop fragiles et passagères bulles de savon brillantes et colorées que les enfants s’amusent à faire jaillir d’un simple tube en plastique dans lequel ils soufflent après l’avoir trempé dans de la mousse.

    Le militantisme, ce n’est pas seulement du rêve, c’est le rêve qui prend corps dans le combat, souvent impitoyable, contre les forces du mal qui refusent de desserrer leur mortelle étreinte.

    Une vision de l’avenir peut aussi commencer à prendre forme dans la réalité si un homme ou une femme de la trempe d’un Martin Luther King ou d’un Gandhi apparaît et montre aux autres la voie à suivre, humblement et en marchant au milieu des humbles et en leur insufflant l’énergie qui les fera avancer et bousculer un à un tous les obstacles.




    0
  • Mohamed J.
    1 novembre 2012 at 21 h 49 min - Reply

    @ Danger à l’Horizon.
    Si Benbitour, Ghozali etc…ont des gens derrière eux qui voteront pour eux, la démocratie n’exige t elle pas de les accepter ? Nul n’a le pouvoir d’exclure quiconque, n’est ce pas ta devise ou veux tu en changer ?




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      1 novembre 2012 at 22 h 32 min - Reply

      Cher compatriotes @Mohamed J. non et non, je n’exclue personne. Je leur dis simplement à ces Benbitours , Ghozali, Ait Ahmed et consorts pour ne citer que ceux là :

      « chiche » , secouez fortement la marmite du système si vous n’êtes pas content de ses pratiques et de ses méthodes pour faire en sorte que les choses changent VRAIMENT !

      Pas plus ni …..moins !




      0
      • Ahmed_Amin
        2 novembre 2012 at 2 h 02 min - Reply

        @DANGER A L’HORIZON

        Bonsoir Mon Concitoyen,

        Permettez moi de vous dire, que j’adore vous lire: vous manifestez a la fois une candeur et une spontaneité vraiment rafraîchissante dans nos débats parfois laborieux ici.

        Sauf que dans votre post ici, un truc me gêne. Ce truc c’est de voir sur la même ligne : Benbitours , Ghozali, Ait Ahmed « et consorts ».

        Si, j’ai la chance de vous compter parmi les lecteurs de me tirades ici, vous sauriez que je suis loin d’être un fétichiste de notre pseudo personnel politique. Pourtant et Simplement l’association de Ait Ahmed avec Ghozali, Benbitour et « consorts » me gêne…Je ne sais pas si c’est subjectif, si c’est objectif, mais ça me gêne voila!

        Permettez moi d’essayer de vous le dire. Aït Ahmed n’est ni Benbitour, ni Ghozali et encore moins un quelconque Consort…

        D’abord Aït Ahmed, et je ne crois pas faire preuve d’aucune allégeance à son égard en disant cela(car on peut ne pas être d’accord avec toutes ses décision, notamment celle, curieuse, bizarre, surprenante, de participer aux dernières elections…)n’est ni Benbitour, ni Sid Ahmed Ghozali, ni consorts…

        Aït Ahmed, c’est d’abord un Historique de notre Révolution. Et même si nous lui devons rien, et il me semble que lui a la différence de tout ceux qui n’ont pas même le 1/1000 de son parcours national, n’a jamais rien réclamé, nous lui devons pourtant, beaucoup, beaucoup, beaucoup en ce premier Novembre notamment.

        Et son parcours, depuis notre Indépendance plaide pour une certaine fidélité a des principes que l’on rêverait de voir enfin s’incarner dans notre Etat.

        Alors, mon cher Danger à l’Horizon, pour justement essayer de combattre le « Danger a l’Horizon » il faut savoir au moins distinguer ceux qui nous y ont mené d’une maniere ou d’une autre, et je compte Ghozali et Benbitours et même consorts…;-)(combien même ils peuvent s’en repentir maintenant) et ceux qui nous en dissuade depuis L’indépendance et je compte Aït Ahmed, Benkhedda, Mehri, Ferhat Abbas… parmi ceux-la

        Donc s’il vous plait, placez les uns sur une ligne et les autres sur une autre ligne distincte…Autrement ça nous ferait trop mal et aux yeux et au coeur et à la tête!! 😉

        Amicalement




        0
  • Mohamed J.
    1 novembre 2012 at 21 h 59 min - Reply

    @Adel

    Le temps de Ghandi, Nehru, Luther King n’est plus. Aucun homme quel que soit sa trempe ne saurait en l’état actuek faire bouger ce peuple qui à perdu toute confiance en tout leadership traditionnel.




    0
  • س.ج
    1 novembre 2012 at 22 h 07 min - Reply

    @ِAfif

    لا أدري ماذا أقول في ردك، فأنا أجد نفسي متفق ومختلف معك. دعني أبدأ بتركيا
    شخصيا لوكنت مكان أردوغان لما اخرجت تركيا من الناتو في الوقت الحالي ولا الأمد القريب ولكن أحافظ فقط على مصالح تركيا العليا واستعمل الآليات الديمقراطية لتقليص توريط تركيا مع الغرب وهو ماقام به أردوغان في حرب الخليج الثالثة عندما عرض أمر إستعمال الآراضي التركية لقواعد للطيران الأمريكي…لاحظ ان الوضع في تركيا ليس بالبساطة التي نتصورها، فأردوغان صحيح يحكم تركيا ويحاول تثبيت حكمه ولكن القوى المعارضة وخاصة العلمانية والقومية المتطرفة مازالت تتحكم في كثير من دواليب الإقتصاد والإعلام واية خروج لأردوغان عن بعض الخطوط الحمراء سيجد نفسه محاصر بشكل لا تتصوره..لهذا فهو يتجاوز هذه الخطوط بطء وحذر شديدين

    اما فيما يخص الجزائر..فعندما أتكلم على التضحيات أقصد أنه في حالة وصول نظام يستمد سيادته من الشعب فإن الشعب يجب أن يكون في مستوى تحمل تبعات إستعادة سيادته وقد يكون ذلك من خلال المرور عبر مرحلة من الضغوطات الإقصتادية ..و لاأقصد هنا أن نعادي الغرب ولكن فقط أن تكون قرارتنا الإقتصادية والسياسية نابعة من مصالح الشعب وهذا في حد نفسه سيجلب ضغوط كبيرة .. لهذا يجب السير بحذر واللعب على التوازنات الدولية
    أما
    الفقرة الأخيرة من تعليقك فأقول أتفق معك مائة في المائة
    شكرا




    0
  • Ahmed_Amin
    2 novembre 2012 at 1 h 17 min - Reply

    @aomar,

    Bonsoir Mon Concitoyen Aomar,

    D’abord, permettez moi de vous remercier d’avoir rejoint l’interessant dialogue que j’ai noué ici avec Notre cher Concitoyen Mohamed J.(sachez que pour ma part, je tiens beaucoup à ma relation avec lui, même si de temps en temps on semble adorer nous « piquer » mutuellement, mais reconnaissez le, c’est le jeu normal de la Démocratie)

    Je veux d’abord, préciser une chose, que vous semblez m’attribuer à tort. Je n’ai jamais appelé a la suppression des mosquées ou à la cessation de leur Construction! (Quelle horreur ,absurde de surcroît , ce serait!)

    Ce que par contre j’ai dit, et vous semblez vous même sensible à ce propos, c’est que, je me cite:
     » La Mosquée » est un espace très problématique pour la structuration de la « Démocratie » »

    Pourquoi Problématique? J’ai essayé de l’expliquer dans mon post. Parceque dans la Mosquée, vous avez des fidèles qui viennent prier et L’Islam est très tâtillon en rapport à leur égalité en rang(« comme les dents d’un peigne » dit un hadith).

    L’Imam, traditionnellement n’a pas d’autre rôle que de diriger la prière, il est en premier lieu un musulman parmi les musulmans, aucun privilège particulier ne peut lui être attaché. Sa parole, vaut toutes les autres paroles des musulmans présents.

    Pour Le Prophète (Que le salut et les bénédictions d’Allah soient sur lui), dans le cadre de la première communauté musulmane de Médine, la mosquée était une simple Etable achetée aux orphelins Sahl et Soheil, que Mohamed(Que le salut et les bénédictions d’Allah soient sur lui) aménagea à la fois comme espace de prière et Espace politique .

    Et Notre Prophète tenait, initialement , ses discours en s’appuyant sur le tronc d’un Palmier, ce n’est qu’apres, c’est-à-dire avec l’extension de la communauté, afin qu’il puisse être vu et entendu par tous les fidèles, que les sahabas lui construisirent un minbar, en haut duquel il se tenait. Il faut rappeler que la Mosquée était a cette époque le lieu centrale ou les musulmans réglaient leur soucis politiques communs en demandant conseil à notre prophete.

    La parole était ouverte et le Prophète, et on l’oublie un peu trop souvent, était le Prophète. On ne mesure pas assez le sens de cette TAUTOLOGIE, C’est à dire , Que le salut et les bénédictions d’Allah soient sur lui, était l’expression du JUSTE.Le Juste en tant que médiateur direct avec Dieu

    Initialement, à la mort du Prophète, l’imam était désigné(et il faut garder en mémoire toujours cette procédure de désignation, de « vote »), par la « communauté des croyants », selon le critère de celui qui « sait le plus le CORAN» afin qu’il soit capable de diriger les croyants, dont on oblige seulement de connaitre « LA CHAHADA », vu la simplicité de notre rite.

    Je pense que ce qu’il faut retenir en premier lieu ici, c’est cette distinction stricte qui s’opére, au début de l’Islam et notamment à l’époque des khoulafa errachidoun, dans la figure de L’Imam entre le pouvoir et le savoir : On n’est pas Imam, parceque l’on a le POUVOIR, mais parceque l’on a le SAVOIR , et inversement, c’est pas parceque l’on est Imam que l’on doit avoir ou aspirer au POUVOIR.

    Les Choses se sont compliquées à partir de Mo’awiya Ibn Abi Sofian, qui ajouta 2 marches au Minbar et s’y plaça lui-même comme IMAM, alors qu’il était Calife déjà !

    C’est que Mo’awiya, avait compris, tout le profit qu’il pouvait tirer de la « fonction tribunicienne » de l’Imamat pour la diffusion de son Idéologie dominatrice. Mais en même temps, qu’il opérait cette Confiscation Symbolique>/B> il confondait du coup le Sabre et le Croissant, L’intimidation et la politique. Aucune contestation ne pouvait plus être possible, au risque de l’Exécution.

    Ainsi du rang d’oignon égalitaire de L’Islam de notre Prophète, A l’endroit du dialogue de notre Prophète, l’espace de La Mosquée se transforma en successive hiérarchie, quasi Militaire, ou la proximité du minbar mesurait exactement la proximité au pouvoir. A la culture égalitaire succéda une culture profondément inégalitaire et quasi-féodale.

    Dans l’ordre Symbolique du rapport entre le SAVOIR et LE POUVOIR, ce dernier soumettra complètement le premier quitte a le dévaloriser en «PROPAGANDE », c’est-à-dire en pure fonction de légitimation à posteriori du POUVOIR.

    Il ne faut pas exclure de rendre responsable la « contamination Byzantine » de cette métamorphose de la Culture politique Islamique d’origine, qui s’opère à partir de Mo’awiya Ibn Abi Sofian.

    Mo’awiya Ibn Abi Sofian qui combatit, du temps de Omar, les troupes Byzantines, afin de leur ravir la Syrie, était donc largement en contact avec le cadre Institutionnel de l’Empire Byzantin qui confondait complètement le pouvoir séculier avec le pouvoir Spirituel dans la figure de L’Empereur. C’est à dire le « PAPE d’Orient ».

    L’extension de cette culture, qui finit par confondre la fonction tribunicienne du minbar avec le pouvoir s’étendit, non seulement au pouvoir établi, mais aussi au pouvoir contestataire contre ce même pouvoir.

    A partir de ce moment la conquête du pouvoir dans l’ère musulmane allait toujours s’articuler entre la force militaire et le contrôle des mosquées pour la propagation de la propagande mobilisatrice.

    D’ailleurs ce n’est pas un hasard, que le Chiisme, résultant de la « grande Fitna » allait ériger la figure de l’Imamat comme une figure centrale…

    Ce n’est pas non plus un hasard, par exemple que la contestation du FIS entre 1988 et 1992, soit passée, par le contrôle des mosquées. Le FIS redéployait ainsi une culture autoritaire politique millénariste, qui au bout du compte a fini par se retourner contre lui.

    Simplement parceque le FIS, a crû en son Mythe. Le FIS a crû qu’en mettant des « IMAMS » a demi analphabetes, juste apte a repeter sa Propagande, il allait convaincre les Algériens.

    Mais en réalité il n’a convaincu que ceux qui étaient déjà convaincu. En gros combien? 27% du corps Electoral ? …mais ça ne fait pas les 100% des Algériens !!

    Et même parmi ces 27%, y’avait à « boire et à manger », car quelles étaient leurs motivations ? n’etaient –elle pas au moins divergentes, parceque sinon, le FIS aurait « gagné largement la guerre contre le Régime sinon ».

    A la veille du 1er Novembre combien était ceux qui croyait en notre Révolution ? répondre 1% des Algériens et c’est déjà exagérer, 0,01%, sauf que ces 0,01% étaient convaincus, ont démontré qu’ils étaient aptes à cristalliser, notamment avec les génies de Abane et Ben M’hidi, tout le peuple Algériens derriere eux.

    Simplement parceque leur cause était JUSTE, et que la cause du FIS, n’était pas Juste.

    Pas Juste parceque il a confisqué les mosquées au profit de sa simple prise de pouvoir contre d’autres Algériens, qui eux étaient assez sage, pour ne pas faire de même, parce qu’ils craignait pour l’Unité des Musulmans Algériens.

    Ce dont le FIS, se fichait comme d’une Guigne en voulant juste le Pouvoir pour le Pouvoir…

    Donc, voila mon Cher Aomar, pourquoi il me semble que la Mosquée est un espace problématique pour la Démocratie.Car si on consent a faire de la Mosquée un Espace de contestation politique, ne courrons-nous pas le risque de faire éclater La communauté des Musulmans, en les divisant en autant de fidèles que de Mosquées contrôlées, l’une par le RCD, l’autre par le MSP, la suivante par le FLN…?

    Vous dites finalement « Il est temps de cesser d’imputer notre décadence a l’islam mais aux prétendus musulmans affichant une aversion de ce qu’ils sont. »

    Je suis d’accord avec vous, mais permettez moi d’ajouter que notre décadence n’est pas seulement dû a ceux qui affichent une aversion de ce qu’ils sont, mais aussi a ceux qui croit savoir ce qu’ils sont.

    Mais qui se racontent a eux même et aux autres des histoires… Et ceux qui exploitent l’Islam a des fins Politiques , a des fins de prises de pouvoir, mais qui ne connaissent pas même le ba-ba, de leur religion…

    Amicalement




    0

    • Aomar
      5 novembre 2012 at 23 h 40 min - Reply

      Cher Ahmed_amin

      Je m’excuse de ne pas avoir repondu a votre post en temps voulu.Ceci non pas par indifference ou paresse,seulement du a certaines obligations.En premier lieu je vous fais savoir que je sais ce que je suis:Musulman d’abord,algerien,berbere,islamiste,et francophone ensuite,
      En ce qui regarde la premiere partie de votre intervention,je ne peux que m’incliner devant l’excellent traitement du sujet.
      Dans la seconde partie ,il me semble faire suite a l’une des deux hypotheses suivantes:
      1)Qu’il vous est arrive dans le passé, de lire mes interventions.
      2)Que vous repondez a ma recente chaude discussion sur ce site.
      Dans les deux cas,un ecrit sommaire en guise de reponse a vos propos bases sur des impressions et opinions personnelles.
      Votre appreciation des 27% realises au scrutin de 1991 compare a l’imbecillite frappante des elections du 10 mai 2010 ,place du point de vue des specialistes, le FIS dans une perspective long terme, loin au dessus de toute formation politique.La lecture des chiffres et des stats c’est selon.
      La population du parti dissous,consideree injustement par les eradicateurs comme demi-lettres ont gagne la bataille des idees et des comportements contre des genies des temps modernes siegeant a la table des tyrants des Taggarins et emargeant a la rente petroliere.
      Dans ce que vous appelez la guerre,d’innocentes petites gens ont ete massacrees par milliers a l’arme blanche .Ce qui internationalement est appele GENOCIDE.
      La moyenne educationnel des 17 000 algeriens envoyes aux camps de concentration du Sud est de BAC+2.L’exil force de l’elite est considerable.
      Je n’ignore pas que vous etes impregne de la societe Algerienne.Prenez seulement le temps de regarder autour de vous .Vous constaterez que cette societe a 99% musulmane est depuis l’avenement du FIS empreinte d’une religiosite sans precedent.
      Le pouvoir avec tous les moyens dont il dispose est impuissant devant les transformations de la societe qui s’operent sous la houlette d’un parti qu’il a cru avoir extermine.
      Fraternellement




      0
  • still
    2 novembre 2012 at 1 h 45 min - Reply

    Il semble que beaucoup d’Algériens ont fini par prendre gout a la saveur militaire .Un militaire c’est bon a la frontière, pas au salon.
    Les gouts et les couleurs ne se discutent pas,c’est pourquoi j’annonce les miens:en temps de paix, je ne ferai jamais confiance a un ange vert.




    0
  • Afif
    2 novembre 2012 at 12 h 10 min - Reply

    @ Ahmed_Amin :

    Permets-moi de mettre mon grain de sel dans ton débat avec Aomar au sujet de la dérive mouâwiyenne.

    Extrait : « Il ne faut pas exclure de rendre responsable la « contamination Byzantine » de cette métamorphose de la Culture politique Islamique d’origine, qui s’opère à partir de Mo’awiya Ibn Abi Sofian. Mo’awiya Ibn Abi Sofian qui combatit, du temps de Omar, les troupes Byzantines, afin de leur ravir la Syrie, était donc largement en contact avec le cadre Institutionnel de l’Empire Byzantin qui confondait complètement le pouvoir séculier avec le pouvoir Spirituel dans la figure de L’Empereur. C’est à dire le « PAPE d’Orient ». »

    A mon avis, les conditions objectives de la société au temps de Mouâwiya ne pouvaient que déboucher sur un régime autocratique.

    La raison pour laquelle la même société a connu un régime démocratique relatif du temps du Prophète QLSSSL et des Khalifes bien guidés, est due à la personnalité exceptionnelle de ces derniers. C’est-à-dire que les conditions subjectives (qualité des Dirigeants) a supplanté les conditions objectives. Après leur disparition, les conditions objectives ont repris le dessus à une époque où toutes les sociétés ont vécu le même régime autocratique.




    0
  • Ahmed_Amin
    2 novembre 2012 at 14 h 30 min - Reply

    Bonjour Mon Cher Concitoyen Afif,

    D’abord bonne Fête Nationale, mon cher frere. On ne se souhaite que très rarement nos fêtes Nationales entre Algériens, et du coup le Régime nous les confisque complètement…

    Comme d’habitude, je suis entièrement d’accord avec ce que vous m’écrivez.

    votre dernière phrase me semble a cet égard d’une importance Capitale : »La raison pour laquelle la même société a connu un régime démocratique relatif du temps du Prophète QLSSSL et des Khalifes bien guidés, est due à la personnalité exceptionnelle de ces derniers. C’est-à-dire que les conditions subjectives (qualité des Dirigeants) a supplanté les conditions objectives. Après leur disparition, les conditions objectives ont repris le dessus à une époque où toutes les sociétés ont vécu le même régime autocratique. »

    Elle pointe du doigt le grand problème dans l’Histoire, de « la Production des Grands Hommes ».

    Il faut, je crois rappeler, que sauf très rares exceptions, et à l’échelle de toute l’Histoire humaine, « les conditions Objectives », comme vous le dîtes si bien, sont toujours défavorables aux « grands hommes », sont toujours au profit « des petits hommes » des plus roués, des sans foi, ni loi, ni morale.Et Notre Histoire Islamique est a cet égard une illustration vive de cela.

    Or le plus étonnant, le plus paradoxale, le plus fou je dirai, c’est que dans notre culture musulmane, et malgré justement toute cette terrible histoire de tyrans, et bien nous croyons toujours au « mahdi », au grand homme », au « messie », au « zaïm »…

    C’est ça qui nous fait, je crois retomber toujours dans le même piège, parceque celui auquel on croit comme étant le Mahdi », le Zaïm » ne tarde pas a se révéler comme un tyran parmi nos tyrans…

    Et tout se passe, dans notre imaginaire, comme si que nous étions incapables d’imaginer un autre dispositif politique en dehors du cadre Zaïmiste. Remarquez, ici même, autour de ce débat qui s’allonge autour de la lettre de notre Général.

    Tout le débat en fait, tourne autour de son identification comme « zaïm » ou pas.

    Les uns sont prêts a lui accorder ce crédit, les autres pas du tout, quelques uns sont prêts à prendre les paris qu’il le serait, au titre qu’il faut lui « preter à priori de bonnes intentions », d’autres disent, au titre que ‘chat echaudé craignant l’eau froide » ben qu’il faut le rejeter completement…etc

    Car toute la Question est polarisée autour de l’idée de savoir si « c’est un ZAÏM ou pas »

    Le problème c’est qu’on ne peut pas le savoir à priori: et comment le savoir? en le soumettant au detecteur de mensonge??

    Et le jour ou on le saura, ben il risque d’être trop tard!! et on se sera fait avoir, comme on s’est fait avoir tant de fois.Et tout ce qu’on lui aura prêté, ben fondera comme neige au soleil…:-(

    C’est que je crois, et à mon humble Avis, on pose mal le probleme. La question n’est pas, je crois, s’il sera le « bon Zaïm ou pas », la question c’est quelles « Garanties factuelles, sonnantes et trébuchantes », il nous donne pour être simplement un homme d’Etat

    Et cette Question, la question des garanties, je crois, personne ne la pose.

    Pourtant si on faisait juste l’effort de la poser, un nouvel Horizon de réflexion s’ouvrirait pour nous.

    Un horizon qui abandonnerait « le caractère personnel de tout pouvoir » pour interroger « le caractere impersonnel du pouvoir ».

    Car au coeur du débat, en Algérie aujourd’hui, il me semble, c’est moins la question du personnage qui « devrait venir nous sauver », et que l’on doit identifier coûte que coûte, que la question du Lieu Institutionnel ou ce personnage devrait exercer son pouvoir, et qui de facto et de jure, limiterait son POUVOIR

    C’est donc que la Question Essentielle, c’est la Question en Fait de L’ETAT!

    Quel Etat, voulons-nous d’abord? et Ensuite, voulons nous continuer avec un ETAT, dont le seul Impératif est Sécuritaire au point ou ça en devient absurde? Au point ou toutes les ALgériennes et les ALgériens seraient des « traitres » en puissance? Un Etat qui commence et qui finit par simplement le contrôle des Algériennes et des Algériens?

    Un Etat, qui a Auto-erigé, une Elite MALG, SM, DRS, qui en monopolisant la définition de LA NATION, a fini par rendre la NATION justement fantôme a elle même?

    Un Etat ou regne la Terreur, fini par promouvoir que des Esclaves, sans foi ni loi, juste servile a servir ceux qui les ont promus.Jamais des hommes Libres, Moraux, ayant a coeur vraiment l’interet des Algériens, ne peuvent être promus dans la scéne Politique, si préalablement on n’interroge pas ce monopole de la Terreur!

    C’est ça l’effondrement dans l’Absurdité de notre Etat aujourd’hui: c’est que au nom que certains Algériens-du DRS- se croient plus Algériens que d’autres, ils ont fini par trouver légitime de s’attribuer a eux et a seuls, et contre la majorité de leur Peuple, un Pays entier, L’Algérie entière!

    Ce sont celle la nos fameuses Conditions Objectives aujourd’hui mon cher Afif.

    Et tout Prétendu Zaïm qui non seulement, ne partagera pas ce constat, mais , ne nous dira pas en plus, comment il compte s’y prendre pour nous en sortir, ne pourra que nous décevoir. « même si on lui trouve par ailleurs une bonne bouille »!!

    Amicalement




    0
  • DANGER A L’HORIZON
    2 novembre 2012 at 17 h 01 min - Reply

    J’espère que le Général YALA va répondre, au moins par politesse, à certaines des questions posées par les internautes qui se sont exprimés sur LQA.

    Je ne sais pas si c’est lui-même qui a choisi de publier son article sur LQA par Samir interposé. Ou bien a t-il publié cet article sur un autre journal et Samir nous en a fait part ? Dans ce cas là, il est effectivement libre de ne pas répondre !

    ===========================
    Cet appel a été publié initialement par le Quotidien El Watan. Nous l’avons repris sur LQA.
    Rédaction LQA




    0
  • batni
    2 novembre 2012 at 18 h 07 min - Reply

    A @Mohamed,
    C’est la notion de CITOYENNETÉ et toute la symbolique qu’elle recouvre, mise en avant par Mr Yala qui m’a le plus séduit. Vous conviendrai avec moi que « Hogra », conjugué à tous les temps, est actuellement le mot le plus utilisé en Algérie; cette citoyenneté avec tout ce qu’elle implique de droits et de devoirs, peut être un puissant barrage aux aspirants dictateurs.

    Mes respects Mohamed,

    Je m’excuse du retard,




    0
  • Ahmed Amokrane
    2 novembre 2012 at 18 h 11 min - Reply

    Bonsoir

    @mohamed amin

    Le zaimisme que vous dénoncé est d’origine culturelle . Nous vivons dans des sociétés patriarcales où le père domine domine toute la famille même s’il est analphabète et où l’enfant mâle est préféré à sa sœur même s’il ne travaille pas . Ces conceptions culturelles,pèsent dans notre subconscient collectifs et font de nous d’éternels « enfants » à la recherche de paternalisme .

    Les réformes que nous devons entamer dans l’Algérie de demain,concerneront le volet politique mais aussi culturel,social et économique . Nous devons introduire la culture du débat à la maison et à l’école . L’enfant doit comprendre très tôt qu’il n’est pas l’esclave de son père ni de son maitre d’école. Une fois adulte,cet enfant,sera qu’il n’est pas non plus l’esclave de l’homme politique et qu’il n’a pas besoin de zaim mais d’institutions démocratiquement élues .




    0
  • Afif
    2 novembre 2012 at 19 h 16 min - Reply

    @ Ahmed_Amin :

    Bonne fête à toi aussi. Je t’apprends une anecdote : pour moi, la fête a commencé le 31 octobre. Ce jour-là, vers 17H30, j’ai assisté sans le savoir au départ du premier groupe de Moudhahiddines de la région du Dahra. Ce n’est que le lendemain que nous avons appris l’attaque de la gendarmerie de Sidi-Ali (W. de Mostaganem) et la mort d’un colon, le premier de la guerre de libération.

    Je te conseille de lire ce lien http://alger-roi.fr/Alger/cassaigne/textes/1_cassaigne_1nov54_spiteri.htm : c’est un témoignage des colons eux-mêmes.

    En ce qui concerne les conditions objectives et les conditions subjectives, je crois que ce sont des concepts marxistes qui signifient que les conditions objectives reflètent la situation économique et sociale des masses qui fait qu’à un certain moment, la marmite est tellement en ébullition qu’elle finit par exploser à la face des dirigeants. Les conditions subjectives, ce sont le degré de conscientisation des masses ou bien la qualité de leur organisation ou bine celle de leurs dirigeants, ou bien les trois à la fois.

    L’ideal c’est lorsque les deux types de conditions sont réunies : dans ce cas, le changement politique qui survient est assuré de sa perennité.

    Cette question se pose à chaque fois qu’il y a un changement radical de régime politique.




    0
  • batni
    2 novembre 2012 at 20 h 19 min - Reply

    Je n’arrive pas a comprendre le paradoxe d’une société dont on dit quelle est constituée a 75% de jeunes mais qui se définit comme conservatrice.

    Beaucoup d’Algériens veulent le changement mais se déclarent (avec fierté!!!) conservateurs ou issues de familles conservatrices.

    Comment vouloir le changement si on utilise encore des termes féodaux tel que ‘’les hommes et les femmes shorafas de ce pays vont ou doivent… blablabla).

    Tous les hommes et les femmes de ce pays méritent respect, si quelqu’un a fauté il doit purger la peine prévue par la loi et c’est tout. Dès qu’il a payé sa dette, il devient aussi sharif qu’un autre.

    Mes respects,




    0
  • Zendagui
    3 novembre 2012 at 11 h 20 min - Reply

    Ahmed_Amin,
    Desole de ne pas avoir donne suite a notre echange entrepris sur une autre page de ce site. Ce n’est point par negligence mais un peu par paresse. Je vous prie de m’en excuser.

    Sur ce sujet precis et principalement ce sujet, ce que j’en pense.

    L’action entreprise par le citoyen Yala ne prête a aucune équivoque sur le fondé mais la ou cela devient plus alambiqué c’est quand elle émane d’une personne qui met ses titres en avant pour ce faire, en somme un gage de crédit.
    Lancer un appel pour un rassemblement dans le brouhaha conjoncturel n’est point approprié alors qu’il est plus commode au général Yala de remiser ses galons, et au citoyen Yala de se fondre dans un groupe déjà constitué qui répondent a ses aspirations. Comme par exemple, a l’égal de tout un chacun, un peu de persévérance et grâce au net il aurait pu prendre connaissance de ce site, y lire l’appel du FCN qui a mon sens ne souffre d’aucune ambiguïté et qui répond en partie a ses préoccupations. Tant et si bien qu’il puisse y apporter son humble contribution ou tout au moins nous faire part de ses lumières sur la base de ses lectures (sic) et de son expérience acquise au sein d’une institution qui n’ est pas en marge de la situation actuelle. C’est tout bonus.

    Maintenant si le credo de l’intéressé émane d’une aura qui frise l’ego et qu’il se sente investi par un devoir au seul titre de sa fonction comme rassembleur impénitent, alors bien loin est la porte de sortie de l’auberge.

    Le recours a la citoyenneté prôné par le général pour endiguer les fléaux qu’il dénonce, c’est bien beau de le dire, mais il faudrait qu’il y ait des CITES pour produire des CITOYENS, le civisme ne s’apprend pas il se vit. Toutes les villes millenaires sont a l’agonie on leur a sciemment expurgé cette vocation (a l’exemple de Constantine, Bougie, Batna, Cherchell, Medea, Miliana, Dellys, Touggourt, Oran, Mostaganem, ……. la liste est un si long parchemin que je ne peux les citer toutes de mémoire) d’une part par la nomination d’ administrateurs(venus d’ailleurs) sous l’égide du régime a des fins non avouées et d’autre part l’intronisation au voisinage immédiat en chef lieu de willaya d’anciens lieux dit répertoriés tel quel sur des cartes de l’époque . Alger en tant que capitale n’y a pas échappé.

    Ahmed_Amin vous avez evoqué la direction collegiale, naguere prodiguée durant la guerre pour le recouvrement de notre independance, mais elle a eu aussi ses couacs pour se demarquer du Zaimisme. Symbole du nationalisme algerien il a finit par dire « le parti c »est moi, l’algerie c’est moi . Le zaimisme. se manifeste par la pensee unique et la langue de bois,une nette propension au culte de la personne enchainant perversions et dérives du pouvoir personnel.

    Par contre un leader se distingue d’un gestionnaire ou d’un décideur. Le leadership est une qualité rare, elle necessite la vision, la stratégie, la persuasion, la communication, la confiance et l’éthique, tout autant associée intimement à la personnalité du leader et particulièrement à son charisme.

    J’ai beau chercher dans le monde politique, une personalite qui se demarque du systemisme, je n’en vois pas.

    Toutefois chapeau bien bas a Maitre Amokrane Ait Larbi, il a ete cofondateur d »un parti, sa vision ne se confondait plus avec les co-fondateurs, il a regle ses problemes en interne, il s’est retire sans mot dire, il n’a pas ete fascine par la creation d’un autre parti, il a assume pleinement ses erreurs de jugement. Senateur qui demissionne apres l’intronisation de Barbes-Messaadia par sa fakhamatou au depend de Boumaza. Un cas un peu a part.

    Cordiales salutations




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      3 novembre 2012 at 22 h 57 min - Reply

      Exactement cher compatriote @Zendagui.
      Et en plus, si vraiment ce général a dans les tripes la volonté de changement, il se serait manifesté pour savoir ce que pensent ses citoyens, les internautes, la société civile ou je ne sais qui de sa proposition.
      Non, il est très content de faire un article oua rabi errhamha !
      Cà c’est typiquement la méthode FLNo/DRS , car je suis persuadé (Inchallal je me trompe ) que son appel s’adresse plus à un clan du pouvoir qu’au peuple algérien. Car si c’était le vrai changement qui l’intéresse, il aurait au moins eu la politesse de répondre aux réactions des citoyens , aux avis sur les réseaux sociaux ou au minimum donner signe de vie depuis le 22 octobre, date de publication de son article sur LQA.
      Je ne suis pas méchant ou enquiquineur mais j’adore « irgazène » , « r’djale » comme on dit chez nous!On va jusqu’au bout ou on reste à sa place !!! Et oui !

      Il a l’air sympathique ce YALA, mais est-ce suffisant ??? Je ne le crois pas !




      0
      • T.A
        3 novembre 2012 at 23 h 48 min - Reply

        bonjour à tout le monde,
        on peut toujours développer tout type d’analyse et d’avancer n’importe quel argumentaire, messieurs de grâce arretez ce discours de HAMAM ou de trottoir.
        Pendant ce temps Des milliards partent en fumée et le peuple Algérien crève comme des chiens, sans pousser le moindre hurlement, dans le silence total. Ce monsieur Yala était où ? au moment où des officiers supérieurs ont payé de leur vie pour avoir fait face à ce régime mafieux
        Monsieur le GÉNÉRAL SI VOUS ÊTES SINCÈRE DANS VOS PROPOS AYEZ LE COURAGE DE DIRE TOUTE LA VÉRITÉ SUR LE MASSACRE DU PEUPLE ALGÉRIEN ET JOUANT CARTE SUR TABLE ET DONNEZ DES NOMS DES CRIMINELS QUI SONT ACTUELLEMENT AU POUVOIR ET QUI ONT ORDONNÉE CES MASSACRES SINON LAISSEZ LES VRAIS HOMMES SINCÈRES SE BATTRE POUR UNE ALGÉRIE LIBRE ET VOUS MESSIEURS LES PSEUDO-ANALYSTES PROPOSEZ UNE VRAI PLATE FORME DE TRAVAIL POUR RÉUNIR TOUTE L’OPPOSITION ALGÉRIENNE ET FAITES COMME NOS FRÈRES ÉGYPTIENS QUE VOUS AVEZ TANT CRITIQUER.
        JE VOUS SALUT.




        0
  • DANGER A L’HORIZON
    4 novembre 2012 at 15 h 35 min - Reply

    Ok, à partir d’aujourd’hui »hui jusqu’à dorénavant , je me réclame solennellement et officiellement de la secte des « pseudo-analystes ». Je ne peux pas faire mieux hélas !, mais au moins j’exprime des avis, des idées,…. bonnes ou mauvaises, mal ou bien c’est une autre paire de manche.

    C’est vrai aussi, et j’en conviens, que je n’ai aucune capacité à changer les choses donc je me la ferme et les moutons sont bien gardés …..en attendant le prochain Aid el Kebir !

    Si un jour vous trouver sur LQA un pseudo du type « PSEUSO-ANALYSEUR » , ce sera moi. Je ne sais pas quand , mais vous le saurez.Se dont je suis sûr, c’est que je parlerais et j’agirai toujours comme un Algérien mais pas comme un Égyptien, Saoudien,Iranien, Libyen, Tunisien , Pakistanais, Afghan ou autres…

    Sans rancune aucune, mais vraiment aucune.




    0
  • Adel H.
    5 novembre 2012 at 16 h 36 min - Reply

    @T.A.

    Bonjour, très cher compatriote,

    Ah, vous voilà enfin! Mais cela fait presque 4 ans que nous vous attendons, mon cher T.A.! Donnez-nous vite la solution pour que nous arrêtions enfin notre inutile et ridicule bla-bla.

    Merci




    0
  • Mohand1
    5 novembre 2012 at 19 h 30 min - Reply

    Ecrire en majuscule est déjà une signature! Alors que le blabla s’exprime en miniscule. Je suis pour part assez d’accord sur le fait que le silence tue toute initiative. D




    0
  • Ahmed_Amin
    6 novembre 2012 at 2 h 56 min - Reply

    @Afif, @zendagui

    Bonsoir Mes concitoyens,

    D’abord excusez moi du retard mis à répondre à vos posts.

    J’ai été pris ces derniers temps par mon boulot et quelques autres soucis domestiques, et mon assiduité ici s’en est fatalement fait sentir.

    @afif,

    Mon cher Ami Afif, vous parlez des « conditions objectives » en rappelant si justement la dérivation marxiste de ce concept.

    J’avoue que j’ai de plus en plus de doutes quant a la capacité de la critique marxienne de s’appliquer a L’Algérie.

    J’essaye de formuler ces doutes, dans le débat, que j’ai noué avec notre Ami et Concitoyen Adel H. dans http://lequotidienalgerie.org/2012/10/26/comment-changer-de-systeme-de-gouvernement/, je n’ai pas eu encore le temps de poster ma réponse, parcequ’elle n’est pas encore achevée.

    Disant qu’en gros, et je vous fais là un résumé, la difficulté de la transposition du modèle Marxien à l’Algérie, vient du fait que nous sommes « une économie de rente ».

    Cela signifie, que celui qui arrive a monopoliser la rente arrive a dominer la Société, parcequ’il s’assure une fonction redistributive.

    Et cette fonction redistributive n’obéït pas à une contre partie, représenté par un « travail » accompli par exemple au profit de toute la société.

    Non la fonction redistributive, dans une économie de rente obéît à une logique de perpétuation de ceux qui monopolisent la rente justement.

    Le rentier, ne donne pas l’argent que lui procure la rente a ceux qui travaillent, mais a ceux qui sont capable de lui asssurer toujours le pouvoir du monopole de la rente.

    Dés lors on casse la logique Marxienne, et au delà, même la dialectique du maître et de l’esclave de Hegel, puisque dans une logique de rente, « le travail » est complètement dévalorisé au profit d’une économie symbolique de l’achat et de la vente des allégeances.

    D’ailleurs notre pays n’est-il pas un marché a ciel ouvert des allégeances, a voir tout ceux qui se précipitent vendre leur service au régime?

    Le gros problème dans ce type d’économie, c’est de sortir de ce schéma politique de « volonté d’accaparement de la rente ». Et c’est là notre difficulté même.

    Toute opposition qui se proclame, ne peut avoir qu’une volonté hégémonique de contrôle complet de la rente, pour ensuite se mettre a la place du pouvoir.

    Ce fut par exemple, le cas du FIS. Toute son opposition peut se lire comme la tentative d’évincer ceux qui monopolisait la rente, pour son profit exclusif. Pour que ce soit lui qui, a son tour la monopolise completement.

    Le seul Contrat, que le FIS, croyait devoir aux Algériens, c’est que lui au pouvoir, il procéderait a une redistribution plus égalitaire(au nom justement de son kamis islamiste) de la rente.

    Voila pourquoi le FIS, n’avait pas besoin ni de programme politique, ni encore moins de programme économique.

    Le FIS, n’a jamais contesté, la structure d’un pouvoir construit sur le monopole de la rente.Au contraire, pour lui, le pouvoir ne peut etre qu’un monopole de rente, l’essentiel etant qui assure ce monopole…

    Je crois que par ailleurs les gros problèmes de nos concitoyens ,non seulement du PAGS, mais de tout ce que l’on appellerait la « gauche Algérienne » notamment, c’est de n’avoir pas compris cela.

    Car rester dans le seul schéma classique Marxien, c’est rater complètement le bon diagnostic de l’Algérie, et partant se condamner à l’impuissance.

    @Zendagui

    Mon cher Zendagui, vous dites que « Ahmed_Amin vous avez evoqué la direction collegiale, naguere prodiguée durant la guerre pour le recouvrement de notre independance, mais elle a eu aussi ses couacs pour se demarquer du Zaimisme. »

    A mon humble connaissance, je n’ai jamais parlé de direction collégiale , j’ai parlé de :<>

    Bien sûr, et j’en ai conscience, je n’ai pas pu développer ce que j’entendais par « ETAT », j’ai essayé de le formuler ailleurs, notamment sur le débat qu’on a eu sur http://lequotidienalgerie.org/2012/10/04/le-president-tunisien-presente-les-excuses-de-letat-a-la-femme-violee/.

    La question qui m’interesse est moins la question de la collégialité, que la question du « contrat », des « garanties » et enfin de l’autonomie de la Nation et de son rapport avec son Etat, qui doit être la structure a son service que le contraire comme c’est le cas maintenant»

    Enfin, Mon Cher Zendagui, j’essaye, par respect pour la plateforme de LQA, qui me fait l’honneur de publier mes posts, de ne jamais me situer sur le terrain Politique, mais sur le terrain Meta-Politique. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il m’importe peu quelle est l’orientation politique de tous ceux qui postent leur commentaires ici, pourvu qu’ils n’aient pas d’ambitions hégémoniques, mais que ce qui m’importe c’est de savoir comment on peut juste coexister ensemble entre Algériens.

    Amicalement




    0
  • Ahmed_Amin
    6 novembre 2012 at 20 h 11 min - Reply

    @Aomar

    Bonjour mon cher Concitoyen Aomar,

    Merci beaucoup, mon cher frère de la patience que vous avez eu a me répondre. Cela permet de nourrir notre dialogue entre nous, et nous permet de réfléchir ensemble à la situation de notre pauvre Pays.

    Je vais essayer de vous répondre point par point en mettant en Italique les portions de votre texte qui me semblaient les plus importantes et en gras mes réponses et mes interrogations.


    Votre appreciation des 27% realises au scrutin de 1991 compare a l’imbecillite frappante des elections du 10 mai 2010 ,place du point de vue des specialistes, le FIS dans une perspective long terme, loin au dessus de toute formation politique. La lecture des chiffres et des stats c’est selon.


    De quelles Spécialistes vous parlez ? Cela veut-il dire, pour vous, que la seule solution a nos problemes aujourd’hui, prés de 21 ans Apres le coup d’Etat du 11 janvier 92, serait de reprendre les élections d’alors en les poursuivant au second tour ?
    Et que tout ce qui s’est passée depuis 1992 jusqu’à aujourd’hui est à effacer, purement et simplement ?


    La population du parti dissous,consideree injustement par les eradicateurs comme demi-lettres ont gagne la bataille des idees et des comportements contre des genies des temps modernes siegeant a la table des tyrants des Taggarins et emargeant a la rente petroliere.


    Vous dîtes que que la population du parti dissous, a gagné le terrain des idées et des comportements.
    Si c’était vraiment le cas, et j’en appelle là a votre conscience simplement d’être humain pour me répondre, qu’est ce qui a fait que cette population du parti dissous, si vraiment « elle a gagné la bataille des idées et des comportements », n’ait pas réussi a entraîner tout le reste de la population contre, et je suis d’accord avec vous, justement ces « génies des temps modernes siégeant a la table des tyrants des Taggarins et emargeant a la rente petroliere. » ?

    Je crois que si vraiment le FIS, n’avait rien a se reprocher,si vraiment il avait gagné « bataille des idées et des comportements », les 27% des Algériens qui ont voté pour lui auraient fait boule de neige pour finir par faire 100% contre le régime qui les ecrase et continue a les écraser.Je veux juste que vous preniez la peine de vous pencher sur cette question mon cher Aomar.


    Dans ce que vous appelez la guerre,d’innocentes petites gens ont ete massacrees par milliers a l’arme blanche .Ce qui internationalement est appele GENOCIDE.
    La moyenne educationnel des 17 000 algeriens envoyes aux camps de concentration du Sud est de BAC+2.L’exil force de l’elite est considerable.


    Comment ne pas être d’accord avec vous mon cher Aomar, avec ce que vous dîtes ici, Comment ne pas pleurer avec vous sur la tragédie que nous avons vécu et que nous continuons a vivre.
    Mais alors que faire ? c’est la question qui moi m’obsède

    A mon sens on peut y répondre pas trois manieres :

    1. Soit On se dit que l’on doit venger a tout prix cette tragédie, et que cette vengeance passe avant toute chose, avant même l’Algérie, au risque même d’engendrer une nouvelle guerre entre Algériens. Etes vous de cet avis mon cher frère Aomar ?

    2. Soit on se projette dans le futur, en disant que plus jamais nos enfants ne doivent vivre ce que nous avons vécu, la tragédie qu’a traversé l’Algérie ne doit plus se répéter. Et quelles garanties, pouvons nous donner a ça ? Sinon l’accord solennel entre les Algériens et tous les Algériens sans aucune distinction (qu’ils soit musulmans ou pas musulmans par exemple, islamistes ou pas islamistes..etc) pour que soit garantie définitivement, que plus aucun Algérien quelque soit son titre, ne pourra torturer, ne pourra tuer inpunément un autre Algérien.Et que pour l’exemple, pour que ça ne se reproduise plus, pour prendre rendez vous avec l’Histoire, ceux qui ont torturés, ceux qui ont tué des Algériens, seront jugé auprés de tribunaux dont tous les Algériens garantiraient l’Indépendance

    3. Soit on se dit que rien n’est possible pour le moment en Algérie, chacun « ruminant sa haine contre l’autre », qu’en réalité aucun camp dans l’opposition, ni le FIS, ni quiconque, n’est capable de l’emporter contre « ces genies des temps modernes siegeant a la table des tyrants des Taggarins et emargeant a la rente petroliere. »

    Et alors,il faut etre cohérent avec soi-même, il faut déclarer aussi solennellement son retrait du monde et que l’Algérie ne nous importe plus définitivement et completement.

    Laissez moi vous dire, mon cher Aomar, que l’option 1 et 3 sont en fait équivalentes.

    Pourquoi ? parceque l’option de la vengeance ne peut pas avoir d’autre traduction politique réelle que la guerre tribale, la vendetta indéfinie et infinie, c’est ce que les stratèges appellent la guerre d’anéantissement.

    Or ce type de guerre, fut justement la guerre qui a été mené en Algérie à partir du coup Etat de janvier 1992.Et je vous demande honnêtement mon cher frère Aomar, qui a gagné cette guerre ? N’est ce pas toujours ce régime qui nous écrase ? Si vous pensez que le FIS a gagné cette guerre, pourquoi le FIS n’est pas au pouvoir maintenant ? pourquoi sommes nous toujours avec la même clique de pourris, de violenteurs des droits de l’homme, de tortionnaires ?

    Si, par contre, réaliste que vous êtes, vous consentez a dire quand même, que le FIS, n’a pas gagné cette guerre. Alors n’est-il pas du devoir de nos frères anciens du FIS, d’analyser froidement pourquoi ils n’ont pas gagné justement cette guerre ? cette guerre menée justement au nom de L’Islam, comment se fait-il que les Algériens dans leur majorité écrasante musulmans ne se sont pas joints au FIS pour lui prêter assistance et évincer ce pouvoir qui les écrase ? n’est-il pas du devoir de nos anciens freres du FIS ,devant Dieu et les hommes de nous dire pourquoi ? Malgré les promesses qu’ils ont faite aux Algériennes et aux Algériens écrasés par ce régime, de les liberer, pourquoi ils ont failli ?

    Pourquoi, à la premiere offre de paix du régime aux maquisards du FIS, ils sont rentrés dans les rangs, pour troquer leur Islam, qui contre un cybercafé, qui contre une place au marché, qui contre un travail dans une société nationale…etc.

    Ce sont toutes ces questions que nos freres du FIS, refusent de se poser et refuse même que l’on pose. Et ils ont la réponse facile, pour dire, quand on ose poser ces question, qu’on fait partie des « eradicateurs ».Mais, ce n’est pas vrai, mon cher frere Aomar, et vous le savez bien. Un musulman est d’abord un être responsable et lucide et le devoir de sa foi exige de lui de s’interroger sur sa propre responsabilité. « Mouhassabet en nafs », n’est ce pas là un des fondements de notre foi ?Et si, on accourt a vouloir tout de suite exclure celui qui s’interroge, celui qui pose des questions de ‘mounafek’ de « keffir »..est ce vraiment la preuve qu’on a gagné la « bataille des idees et des comportements contre des genies des temps modernes… » , comme vous le dîtes ?

    Pire, et quand je disais que l’option 1 et l’option 3 étaient équivalentes, je pensais justement que ce sont ces deux options, qui semblent etre celles adoptées, par nos frères anciens du FIS, qui servent justement a la perpétuation de ce Regime qui nous écrase. Pourquoi ? Cela vous semble –t-il paradoxale ? Je vais essayer de l’expliquer, a ma modeste echelle.

    Le refus de nos freres anciens du FIS, d’acceder à la conscience que non seulement la guerre contre le régime a été perdue a pour conséquence de les maintenir bloqués, soit dans la pure nostalgie romantique du FIS, soit dans la croyance qu’une autre guerre contre le régime est possible à l’avenir et que ce serait alors « le dernier soir » pour le regime.

    Or ces deux options ne sont pas réaliste.Parceque a la base le FIS a une interpretation fausse du 27% qu’il a acquis lors des elections avortées.

    La question importante n’est pas en fait les 27% qui ont voté pour lui, mais les 73% qui n’ont pas voté pour lui.

    Et ces 73% qui n’ont pas voté pour lui, qu’on le veuille ou non, Le pouvoir a réussi lui a les coaliser, à les unir, pour non seulement gagner la guerre contre le FIS, mais aussi et surtout pour durer, en utilisant le FIS, justement comme Epouvantail pour unir ces 73%.

    Or une bonne politique du FIS, serait au moins d’essayer de gagner la sympathie d’une partie de ces 73%, d’essayer de donner des gages pour sortir du rôle d’épouvantail dont lequel le tient le pouvoir, pour les arracher au Régime, ou sinon, accepter de se coaliser avec d’autres forces politiques sur la base de principes claires.

    Mais nos anciens du FIS, refusent chacunes de ces options. Ils s’arcboutent sur leur « 27% » sans vouloir bouger là dessus, et cependant, ils font consciemment ou inconsciemment le boulot du Regime qui écrase tous les Algériens, en contribuant fortement au blocage de l’Algérie.

    Blocage qui ne profite qu’au régime.

    Amicalement




    0
    • Aomar
      9 novembre 2012 at 21 h 05 min - Reply

      @Ahmed_Amin

      Comme préambule a mon présent post j’évoquerai une opinion émise sur LQA dont l’ambigüité suscite un éclairage. L’internaute affirme textuellement “Une Algerie,pas comme les egyptiens,les syriens, les libyens, les tunisiens, les afghans…”.Partant de cette consideration,le seul choix qui s’offre a nous est de nous amarrer sur la rive nord de la méditerrané. Il est illusoire, de cultiver le mythe et de nourrir l’espoir tellement chers a M Medelci et K Nezzar.
      Dans sa stratégie programmee,le pouvoir du HCE, a inséré dans son lexique le concept guerre afin de persuader et convaincre ses suppôts de sa décision irréversible d’extirper ce mal que constitue le courant FISiste.
      La reprise a dessein de cet ignoble terme “guerre” défini par le droit international comme conflit arme opposant au moins deux groupes militaires organises réguliers. Argumenter sur un sujet évident relève de subjectivisme .
      Ayant parcouru assidûment le contenu de votre essai a plusieurs reprises, je suis arrive a conclusion suivante:
      Le contenu dans son intégralité n’interpelle aucune contre-argumentation de ma part tant il rappelle, dans le fond, la naguère rhétorique putschiste de 1992,sans pour cela être dans la même dynamique de persuasion et d’adhésion a leur entreprise.
      Cependant un différent son de cloche s’impose. L’élite, et seulement l’élite politique non-islamiste a épousé égoïstement, sinon instigue, le discours politique d’El Mouradia/Taggarins qui consiste a inventer des arguments et des procédés pour convaincre la frange qui n’entendait pas rallier, d’une part.
      D‘autre part, des islamistes présentant des prédispositions “a boire et a manger “ont rejoint les rangs a la première injonction de se faire l’écho de ses thèses.
      Une compagne de dénigrement et d’invectives a l’égard de nos frère du FIS ,a déclenché une action armée des algériens musulmans portant un KEPI contre des algériens islamistes BARBUS sous le slogan “casser du KAMIS”.
      Je me révolte quand des personnes supposées lettrees,font sienne des arguments mensongers des arabes Français de la Présidence et du ministère du crime (MDN)
      Mais ,je trouve un semblant de légitimité a ces intellectuels qui par crainte, en ces temps d’incertitude, s’échinent a décortiquer maladroitement les actes du FIS quitte a investir dans un créneau que même les Généraux -Caporaux Franco-Algériens avaient depuis longtemps déjà abandonné.
      Nous savons tous qu’une attitude neutre, ne porte atteinte a aucune partie du conflit, ou tout du moins de manière deliberee.Par contre leurs mensonges effrontés, au delà du sens philosophique ,se traduit par un détournement et une transfiguration des faits au profit/ détriment d’une partie de manière consciente et consentie.

      Si on voulait aller plus loin, on pourrait même affirmer que le mensonge est systématiquement accompagné d’un objectif, avouable ou inavouable.

      Cher frère Ahmed Amin, il n’est vraiment pas nécessaire de monter/démonter tout réquisitoire dans cet espace qui nous est offert gracieusement, alors qu’il est bien plus profitable “to our people ”de croiser le verbe dans un langage rassembleur. Il est grand temps de taire nos différences et nos couleurs et s’atteler a recouvrer notre LIBERTE confisquee.Dans ces positions divergentes, voire conflictuelles, efforçant nous de trouver une solution au problème qui nous divise en parvenant a un consensus a travers le compromis.

      Fraternellement.




      0
      • Ahmed_Amin
        11 novembre 2012 at 7 h 02 min - Reply

        Bonjour mon Frere Aomar,

        A la lecture de votre réponse, que voulez vous que je vous dise, que je ne vous ai déja pas dit?

        J’avais même prévu, dans mon post précédent, que vous finiriez par me traiter « d’eradicateur ».

        Pour votre mémoire je me cite:… »Ce sont toutes ces questions que nos freres du FIS, refusent de se poser et refuse même que l’on pose. Et ils ont la réponse facile, pour dire, quand on ose poser ces question, qu’on fait partie des « eradicateurs ».

        Alors Mon frere Aomar, ce n’est pas un argument…Soyons responsables et devant Dieu et devant les Hommes, ce n’est qu’a cette condition que l’on pourra réellement se rassembler-si vraiment vous avez envie qu’on s’unisse.

        Autrement ce n’est que rhétorique, « mat djib, mat red »

        Tout aussi fraternellement a vous mon cher Aomar.




        0
        • Aomar
          11 novembre 2012 at 14 h 16 min - Reply

          @Ahmed_Amin
          Hacha lillah,mon cher frere,vous traiter d’ERADICATEUR est un pas que je ne franchirai pas,ne serait ce que par respect pour les prenoms que vous portez.
          Relever qu’une approche est dans son fond similaire,je n’hesiterai pas longtemps,car parmi les croyants il y aura toujours des hommes.
          Toujours fraternellement.




          0
  • boukezouha abdelouahab
    6 novembre 2012 at 22 h 16 min - Reply

    Il y a une rente pétrolière comme il y a une rente agricole. Tout comme l’agriculture de certains pays qui bénéficie d’une pluviométrie favorable, l’industrie du pétrole nécessite le facteur travail. Sans le travail humain et, bien entendu, les « machines » le pétrole n’aurait pas été trouvé, extrait, raffiné, transporté par mer, par terre et à l’aide, de plus en plus, d’oléoducs qui traversent les continents et les océans. Le pétrole ne tombe pas comme une rente viagère provenant d’un patrimoine laissé en héritage. De plus, ressource stratégique, le pétrole est devenu, avec l’intensification de l’industrialisation, un enjeu dans les relations internationales. Si le pétrole aujourd’hui procure indéniablement des ressources financières importantes, il expose en même temps les pays qui le possèdent à la convoitise d’Etats plus puissants. Le cas de l’Irak est, sans doute, le plus éloquent. Marx et Ricardo qui ne sont pas de la même école, c’est le moins que l’on puise dire, avaient pourtant la même approche de la rente s’agissant, bien sûr, de la rente foncière. Ils se réfèrent tous les deux à la théorie de la valeur. Nicolas Boukharine qui s’est attaqué dans son petit livre « l’économie du rentier » à la théorie du rentier dénonce ceux qui « s’enrichissent en dormant », ce n’est pas le cas de l’Algérie qui ne s’enrichit pas en dormant parce que des milliers d’Algériens travaillent durement dans des conditions très difficiles et des milliards de dollars sont investis dans cette industrie. Le salaire serait alors une rente procurée par la force de travail. Les ressources dégagées par la vente du pétrole seraient ce « salaire » qui n’est pas tombé du ciel. Vous parlez de monopole des hydrocarbures qui assurerait une redistribution indue, dites-vous, parce qu’elle n’aurait pas de « contre partie représentée par un « travail » accompli, par exemple, au profit de toute la société. » Ce discours est un discours de type reaganien ou thatchérien voire de la droite extrême qui excluent de la redistribution sans contre partie de tous ceux qui n’ont pas d’emploi ou sans travail, bénéficiant de légitimes prestations sociales. Ce discours darwinien est incompatible avec la démocratie de manière générale, et la justice et l’équité sociale de manière particulière. Je ne vais pas rentrer dans des « divagations » comme « une économie de rente obéit à une logique de perpétuation de ceux qui monopolisent la rente justement » ou « le rentier ne donne pas l’argent que lui procure ma rente à ceux qui travaillent, mais à ceux qui sont capables de lui assurer toujours le pouvoir du monopole de la rente » ou « le gros problème dans ce type d’économie (de rente), c’est de sortir de ce schéma politique de « volonté d’accaparement de la rente » ou encore « toute opposition qui se proclame ne peut voir qu’une volonté hégémonique de contrôle complet de la rente pour ensuite se mettre à la place du pouvoir » ???? Voilà nous y sommes. Toutes ces circumambulations (la période du hadj étant passée) non pas pour tourner autour de la Mecque mais autour du FIS qui provoque chez vous un trouble obsessionnel compulsif. Le pouvoir s’accapare la rente et en redistribue une partie à des fainéants. Le Front islamique du salut veut, lui, la monopoliser, comme vous dites avec une légèreté déconcertante, pour son profit exclusif mais, contradiction, il veut quand même la redistribuer « de façon plus égalitaire, au nom justement de son kamis islamiste. » Quel mépris pour ses concitoyens ! Vous savez, je vais vous raconter un fait historique concernant Ferhat Abbas qui s’habillait dans un style IIIème République. En le voyant en photo, un colon dit : « Voilà un indigène habillé comme un homme. » Votre réflexion sur le kamis est de même nature. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas lu le programme politique et économique du FIS qu’il n’en a pas. Vous pouvez critiquer son contenu mais dire qu’il n’en a pas est une duperie. Le FIS avait un programme. Dites qu’il ne vous convient pas mais ne dites pas qu’il n’existe pas. Ce que vous faites n’est pas de l’analyse politique parce que votre propos relève de la discussion de café du commerce. Rien de « relevant intellectuellement » comme dirait un des mes amis. Donc, cela ne mérite aucun commentaire de ma part. Vous qui prétendez vouloir vous situer dans le « métapolitique » vous vous livrez constamment à des démonstrations oiseuses.




    0
    • DANGER A L’HORIZON
      6 novembre 2012 at 23 h 03 min - Reply

      J’ai veux bien admettre que le FIS a été volé de sa victoire aux élections législatives.

      Mais , je ne peux pas m’empêcher de dire que le FIS n’est pas un parti politique au sens noble du terme ou comme les autres partis car bien avant 1991, la mouvance islamiste avait déjà commis des attentats, elle avait formé une milice politique qui faisait pression sur les citoyens pour se mettre sans délais à ses « normes » sur le plan du comportement et de la tenue vestimentaire et qu’ENFIN , elle avait organisé l’entraînement de ses militants (en Algérie et à l’étrangers) à la guérilla urbaine et à la guerre proprement dite.

      ON A BEAU DEFENDRE LE FIS COMME ON VEUT, MAIS CE N’ETAIT PAS UN PARTI POLITIQUE COMME LES AUTRES.
      EN EFFET , IL S’EST D’ABORD OCCUPE DE FORMER ET D’ARMER SES MILITANTS ET SES MILICES DE KALACHNIKOVS ET DE SABRES DANS UNE PERSPECTIVE DE PRISE DE POUVOIR …PAR LA FORCE ……….ET….FISABILLILAH … SI LE POUVOIR NE LES ENTENDS PAS!

      Un parti politique qui arme ses militants et ses milices ne peut être considéré comme un simple parti politique, même s’il parle au nom de Dieu et qu’il est capable de DEMANDER à Dieu d’écrire Allah Ouakbar sur les nuages.




      0
  • Ahmed_Amin
    6 novembre 2012 at 23 h 01 min - Reply

    @Salah-Eddine

    Mon cher Concitoyen Salah Eddine,

    Je me permets de vous écrire, suite au post de M.boukezouha abdelouahab que vous avez publié ici même.Post qui est une attaque en regle contre moi même.

    J’ai eu l’occasion de lui répondre, par ailleurs, sur
    http://lequotidienalgerie.org/2012/11/02/non-general-toufikle-peuple-algerien-ne-cedera-ses-richesses-ni-aux-francais-ni-aux-americains/.

    Reponse que vous avez jugé bon de tronquer, pour la partie concernant ma réponse justement a M.boukezouha abdelouahab, au titre que, je vous cite c’etait « des polémiques stériles concernant le passé ».

    Je me suis incliné devant votre décision, malgré les accusations graves qu’il a proféré contre moi.

    J’ai renoncé a mon droit, inalienable, a me défendre devant ses calomnies, en me ralliant a votre sagesse, et en continuant a publier ici même.

    Cependant, qu’elle n’est pas ma surprise de voir M.boukezouha abdelouahab me poursuivre de sa haine ici même, comment dois je interpréter la publication du post ci dessus de M.boukezouha abdelouahab ?

    Que lui a le droit et le privilège de nous insulter comme il veut et que nous, nous n’avons aucun droit ni même de lui répondre?

    Est ce vraiment ça l’Esprit LQA, mon cher et considéré Docteur Sidhoum?

    =======================================================
    Vous voyez bien, mon cher compatriote que ces polémiques stériles ne nous mènent qu’à des confrontations fratricides et ce n’est pas ce que nous recherchons sur ce modeste site. Je reconnais que parfois, je laisse passer malgré moi et malgré ma vigilance, des commentaires qui provoquent des polémiques dont nous pouvons nous en passer au vu de la grave situation.
    Je dois dire cependant à mon compatriote, Mr Boukezouha qui connait très bien ma franchise et que je connais très bien via mon compagnon de lutte Me Khelili, Rahimahou Allah, que je ne suis pas né de la dernière pluie pour me faire croire que son dernier commentaire ne lui a pas été soufflé. Un peu de respect pour ma modeste personne et surtout pour nos lecteurs et khelli El Bir baghtah.
    Merci. Et le « débat » sur le passé sanglant (que la justice indépendante instruira et que l’Histoire dévoilera) est CLOS.
    Salah-Eddine.




    0
  • Mohand1
    10 novembre 2012 at 19 h 47 min - Reply

    Je m’adresse spécialement à M. Yala.
    Je veux vous demander de prendre la parole, dites nous ce que vous faites. Beaucoup ont cru, croient à votre initiative. Ce projet vous concerne mais il concerne aussi beaucoup d’Algériens. Vous avez suffisamment réfléchi et votre appel à un moment qui lui donne un sens, ne peut être une fin en soi mais un début de votre action politique patriotique. Ceux pour qui votre appel est un farce s’extasient de joie. Pour ces derniers seule une chose importe et rien ne vaut leur malheureuse expérience. Pour beaucoup d’autres patriotes non partisans, ils ne peuvent pas croire que votre idée, soutenue par beaucoup de citoyens en dehors des partis et des clans connus puissent être abandonnée après seulement les premiers pas de sa mise en oeuvre. La force silencieuse et vous le savez existe elle attend. Il est impensable qu’elle puisse attendre encore longtemps en raison de la conjoncture politique et économique. Formez ce noyau de gens integres, compétents, travailleurs, honnetes et sérieux lequel ne fera que se renforcer au fur et à mesure que les citoyens vous découvrent et vous écoutent. Ils vous suivront c’est sur … faites les premiers pas, n’ayons ni peur ni reproche à se faire et à faire. Vous le savez bien l’Algérie est vendu en gros et au détail, vous ne pouvez pas laisser faire … l’Algérie n’appartient à personne en particulier mais à tous les citoyens.
    A moins que l’appel comme beaucoup d’autres est un divertissement gracieusement offert, j’espère que ce n’est pas le cas. Je me permets encore une observation et je fais un parallèle assez désobligeant. Contrairement aux gouvernements d’autres pays, s’il arrive à un citoyen d’écrire à un Ministre, on est sur qu’il ne recevra aucune réponse. Et donc je fais un parallèle avec votre attitude et celle de votre équipe éventuellement. Malgré les sollicitations de plusieurs intervenants avant moi, on constate que vous ne répondez pas vous ne réagissez pas j’avoue que c’est dommage. Vous le savez bien quand on a à coeur d’entreprendre les redressements que vous énumérez dans votre appel, on a sans doute aussi à coeur de répondre aux citoyens , pour les informer et ou pour les sensibiliser et pourquoi pas les mobiliser.




    0
  • Mohamed J.
    10 novembre 2012 at 21 h 01 min - Reply

    @ Mohand1

    Mon cher concitoyen, j’espère que vous ne vous sintirez pas agressé par mon présent message, ce n’est pas mon intention.

    Mais vos messages ne manquent pas de m’intriguer !

    Après des post sporadiques, vous nous gratifiez dès la publication de l’appel de Yala de posts extasiés et extasiants par leur valeur argumentaire hautement recherchée et dans lesquels on retrouve une verve que seule une foi inébranlable en la personne de l’auteur de l’article confère laquelle ne peut provenir que d’un contact assez intime.

    Or il me semble vous avoir lu nier ce contact et vous avez affirmé que la quantité de messages actuelle qui vous est attribuable (par rapport au passé) n’est que le fruit d’un congé forcé d’une part et que d’autre part, seule la nature du message de Yala vous interpelle et là je m’interroge sur le pourquoi les autres messages ne vous ont pas interpellé, je veux parler des autres anciens cadres du régime.

    Ce qui m’intrigue en fait, c’est que voila quelqu’un que vous ne connaissez pas et qui simplement par le fait qu’il lance un appel vous fait croire qu’il est le sauveur et vous devenez sur LQA et peut être ailleurs, je ne le sais pas, un fervent défenseur de ses thèses auxquelles vous adhérez en apparence plus que tout autre ici sur ce site.

    Malheureusement ou heureusement, les algériens n’ont plus cette mentalité d’il y a cinquante ans, qui faisait qu’ils étaient crédules et faciles à conduire comme un troupeau de moutons.

    Les vicissitudes de la vie politique et de la vie en général en 50 ans ont fait que l’algérien ne croit plus en rien et que plus on insiste et plus il se braque et devient réfractaire.

    Je voudrais donc bien partager avec vous cette foi en cet homme et pour ça il faudrait d’abord que je comprenne le fondement de la votre en toute honneteté.

    Je vous remercie de votre attention.




    0
    • Aomar
      11 novembre 2012 at 19 h 30 min - Reply

      @Mohamed J

      Je suis un lecteur LQA de longue date. Je ne m’érige aucunement le droit de délivrer des satisfécits ou des réprobations. J’interviens sporadiquement et quand seulement j’estime être en mesure d’apporter une modeste contribution au debat,voire réagir a une argumentation subjective.
      Cher Mohamed, ceci étant, je tiens a relever vos qualités intrinsèques si rares qui sont tout a votre honneur. Votre crédulité n’a d’égale que votre sincérité dans le propos, alors qu’aujourd’hui l’ingéniosité des nuisibles n’a d’égal que la passivité des victimes.
      Votre lecture superficielle sur LQA ne vous permet pas de placer dans leur contexte toute la panoplie de suggestions égocentriques subtilement mises en avant. Dans l’initiative du citoyen ex-général M.T. Yala, s’il vous arrive d’afficher une conception differente,certains commentaires, vous accusant de tous les maux, projetteraient sur vous leurs propres tendances paranoïaques.
      Avant de conclure, une question a 1 Dinar. Auriez vous l’audace d’adhérer a une initiative de Khaled Nezzar une fois repenti?
      Salam.




      0
  • Mohand1
    11 novembre 2012 at 0 h 24 min - Reply

    ya mohamed Il n’y a rien d’intriguant dans l’attitude d’un patriote- qui ayant été sensible à la justesse du diagnostic et l’adéquation du remede proposé par un homme- partage, anticipe et encourage son appel pour le changement. Tout comme je fus sensible à l’appel du Front pour le changement je le suis aussi aujourd’hui pour cet ancien général. C’est d’ailleurs pourquoi j’espère qu’il n’abandonnera pas.
    Je ne sens pas l’agression dans vos mots. Je ne vous agresse pas non plus on vous disant ce que je pense. Cette tendance de surcroit perceptible à vouloir cerner les gens c’est de l’inquisition à petite dose. Je ne le fais pas concernant la population de ce forum pourquoi le ferait on pour moi.
    Je fais de mon mieux pour être poli et donc civilisé et quand bien même je suis contre les positions mesquines et tranchées de quelques uns , je reste ouvert à ceux qui savent ce que c’est le dialogue sans postulats fixés d’emblé auxquels on ramene tout pour expliquer tout. Ceux qui sont sur ce site font de la politique ce qui doit les préoccuper et qui devrait constituer le vecteur de discussion c’est l’interêt du pays, les deniers publics, la justice etc… c’est mon cas et ceux qui lisent mes commentaires peuvent en témoigner. Quand à ceux qui me pistent je les laisse à leur oeuvre. J’avoue sur ce point que je dois leur donner quelques fils à retordre. Mes centres de vies sont divers et alors mon IP change en fonction du lieu où je me trouve. Voila pour les éclairages utiles. Si je donnais mon nom est ce que cela suffit à me connaitre et à obtenir « un blanc seing »? j’ai déjà eu à lire des reactions tout à fait singulières: je suis nouveau, j’étonne par mon assiduité passagère etc… il y a des sujets c’est vrai sur lesquels je n’ai pas eu à réagir, parfois par manque de temps d’autre fois je juge que je ne peux rien apporter au débat. Et puis comme beaucoup , je ne suis ni un permanent de LQA, ni un membre du « club » (sans y voir un quelconque problème à cela mais il faut seulement ne pas le nier).Je suis un citoyen comme il y en a des milliers.
    Cependant je me demande pourquoi j’ai l’impression (en lisant quelques uns pas tous heureusement) que c’est un groupe d’anciens, qui pensent être suffisament à l’aise avec la culture en général, et qui outre les salamaleks et les Saha à tout va que d’aucuns exagérent l’usage, rejettent les autres comme si il y avait quelques choses à garder pour soi ou tout le moins pour les siens. Ce sont comme vous savez des défauts qui se transmettent en horizontale, en verticale et en diagonale inconsciemment helas. Ma deuxième observation est une certaine tendance à lier à la politique ce qui lui est incompatible . On sait bien que c’est pas humainement possible d’être pieux et avoir la foi et en même temps diriger un parti ou un pays ou simplement faire de la politique. Les quelques épisodes typiquement algeriens n’ont pas suffit pour apprendre la leçon …bien sur il va y avoir encore des savants avec les livres qui seront sensibles et touchés par cela ils vont aussi peut etre réagir, c’est devenu une note de musique tellement usitée qu’on l’entend régulièrement et sans relache.
    J’essaie de comprendre d’ailleurs cette place au sein des miens laquelle il faut dire tranche par sa particularité. Je sais aussi qu’il y a encore des gens comme ma modeste personne. Ces personnes ont une tout autre idée de la terre qui les a vu naitre, qui leur a donné une éducation et qui les a fait vivre. On a la reconnaissance citoyenne à notre terre natale et à ce qu’elle a de noble. Excusez cette exclamation! je m’en fous si vous etes noir ou blanc, de la ville ou de la campagne, ou du desert, que vous soyez riche ou pauvre, que vous soyez civil ou militaire, pieux ou pas ,rien de tout cela n’est déterminant mais ce qu’on écrit nous engage et il dtermine nos amis et nos ennemis réels ou potentiels.
    Ce qui me permet d’être pour ou contre c’est les idées que vehiculent chacun rien de plus.
    La parano légendaire née de la volonté de certains en plein guerre, s’est amplifiée au point d’atteindre un niveau unique dans les annales. On continue à réagir et à vouloir cataloguer, et chacun y va de sa méthode et de ses conclusions , c’est tout simplement aberrant. C’est aussi des sequelles de la guerre.Pendant la guerre on avait les mouchards sournois et qui marchent sur leur ventre et maintenant on a les membres du parti de la clandestinité. On a pas compris, nous devons changer aussi si on veut garder un petit strapontin parmi les nations. J’avoue enfin que c’est difficile, d’être citoyen conscient dans un pays de pirates.
    Enfin je n’aime pas beaucoup parler de moi mais comment vous répondre sans cela. J’espère que mon message est passé. Mais je vous en prie ne voyez pas dans ce commentaire une quelconque plaidoirie, je ne veux convaincre personne, je veux seulement vous expliquer mon état d’esprit et également vous mettre sur la voie.
    En Algérie il y a tellement de gens qui font des enquêtes qu’on s’y perd alors il ne faut pas que l’on fasse de même, pour ne pas devenir tous des agents qui faisons des enquêtes pour nous occuper alors qu’il y a des sujets plus importants comme vous le savez. Enfin ne devrait-on pas commencer à minimiser l’impact de ces gens , de cet ogre sans face, qui s’accrochent à des méthodes des années 50. Ce serait un prélude à la reforme et sa transformation en une organisation moderne. sans rancune.




    0
  • Mohamed J.
    11 novembre 2012 at 13 h 36 min - Reply

    @ Mohand1.

    Merci de votre réponse. Finalement je crois que nous en sommes au même point tous les deux. Quoique vous semblez avoir une nette longueur d’avance sur moi qui n’arrive pas encore à me départir de la paranoia ambiante. Vous avez mis le doigt dessus. Ce système a perverti tout, jusqu’aux contenus des pensées et à la manière dont elles sont produites. Et c’est là justement le problème !

    Je vous avoue que moi aussi l’appel du général Yala m’attire comme un aimant. Je mets ça sur l’espoir qu’il suscite en toute personne normale qui le lit. Mais le problème est qu’il s’adresse à des gens anormaux dans le sens ou d’une part leur libre arbitre n’a jamais fonctionné, du moins librement soit qu’ils ont souvent été trompés, soit qu’on leur a carrément forcé la main. Cela ne va pas sans dommage pour les relations de confiance. Et la confiance en société est primordiale, notamment en politique. La question est de savoir comment faire confiance et se départir de ses réflexes forgées par des décennies de tromperies érigées en systèmes et alambiquées à des degrés sophistiqués que seuls des experts en magouille peuvent déchiffrer, je m’aperçois, à ce niveau de ma réflexion, que vous dites presque la même chose avec d’autres mots, une autre approche et d’autres buts argumentaires aussi.

    Comment concilier une proposition alléchante avec des doutes bien ancrés ? Je joins ma voix à la votre pour demander au général de nous éclairer et de vouloir bien répondre à nos questions, peut être qu’un contact direct faciliterait la communication et entrainerait une adhésion à son projet.

    Car justement chez nous c’est cette communication dont les canaux ont été pervertis, presse, télévision, école, mosquées, partis, associations, etc… et jusqu’a la rumeur qui ont
    été utilisés comme médias et dont le contenu à été souvent tronqué, qui fait que chacun de nous à créé des filtres et mis en place des radars puissants pour sonder son milieu et le comprendre.

    Car qui dit communication dit relations sociales, relations humaines par excellence, l’homme seul étant capable de mensonge à l’exclusion des autres sociétés animales toujours sincères par nature même en cas de malice. Et pour établir des relations sociales, il y a nécessité d’établir des relations de confiance, dont justement le déficit est criard chez nous, d’où cette propension que nous avons d’essayer de comprendre à qui nous avons affaire à tout bout de champ.

    Je n’ai jamais fait partie d’un quelconque parti politique excepté l’actuel FCN. Je n’ai jamais voté ni n’ai été interessé par la politique, d’où mes insuffisances, dont souvent je me rends compte.J’ai commencé très jeune dans l’administration et changé d’employeur autant de fois que possible, j’étais un instable dans mon genre car je n’aime pas courber l’échine, ni appliquer les règles de façon non uniforme. A 42 ans j’ai carrément été mis sur la touche car je n’avais pas encore compris. J’ai dû demander ma retraite à 50 ans et me mettre a faire des travaux manuels chez moi et parfois écrire sur LQA ou ailleurs.

    Je suis désolé que vous ayez compris de mes propos que parce que je suis ancien je revendique un droit quelconque en cette qualité, notre but à tous ici est d’abord apprendre à dialoguer entre nous et d’apprendre à établir des relations de confiance. Car seule cette confiance est en mesure de nous permettre dans une deuxième étape d’agir sur la réalité selon nos possibilités et d’accepter ensemble les conséquences, comme une famille unie. C’est peut être de là que vous vient cette impression que vous évoquez dans votre post.

    Je vous salue fraternellement.




    0
    • Mohand1
      11 novembre 2012 at 21 h 22 min - Reply

      Notre échange, cher Mohamed, a fait jaillir des signes qui nous permettent de comprendre et de voir combien nous pouvons avoir un but commun et quand ce but revêt ce quelque chose qui le rend sublime et vrai c’est l’enthousiame. Après l’appel du FCN voila cet autre appel,qui nous réunit et tout deux nous font rêver mais on aimerait qu’ils puissent nous pousser à dépasser le domaine du rêve pour en faire des chantiers concrets. Bien sur il y a beaucoup d’impondérables, de raisons, de blocages, de tiraillements, et d’empêchements…Je pense également que la volonté n’y pas encore ou du moins elle est pas grande car enfin peut être que la majorité des Algériens sont contents de ce qui se passe , ils trouvent leur compte. On est peut etre pas nombreux à vouloir le changement, le vrai. L’idée ne m’enchante pas bien sur c’est pourquoi nous attendons et nous espérons et quand un homme se range de notre côté on l’accueille car il renforce le parti des justes des patriotes qui voient d’abord le bien du pays avant le leur propre. J’ai en outre une inquiétude qui me tenaille , c’est l’éventualité toujours possible de voir sortir quelques illuminés « télécommandés » par des forces internes et ou externes qui vont encore trainer en longueur et faire en sorte que cela change superficiellement comme une médicamentation qui va calmer la douleur mais sans la soigner. Voila pourquoi le Général me parait être une personne sensiblement différente des autres il inspire la confiance, c’est un bon père de famille et tout est dit. L’Algérie a besoin dans tous les domaines de dirigeants exemplaires au vrai sens du terme, exemplaire dans sa vie passée et dans son devenir.
      Merci enfin de votre franchise et votre magnanimité,alors que j’avoue en me relisant, j’ai parfois manqué de tact.
      Soyons paisibles dans notre quête du meilleur pour notre pays et en cela vous montrez le chemin. Salutations fraternelles.




      0
  • Afif
    11 novembre 2012 at 18 h 21 min - Reply

    @ Aomar :

    Je vous cite : »Il est grand temps de taire nos différences et nos couleurs et s’atteler a recouvrer notre LIBERTE confisquee.Dans ces positions divergentes, voire conflictuelles, efforçant nous de trouver une solution au problème qui nous divise en parvenant a un consensus a travers le compromis. »

    Le compromis, c’est de dire la vérité. La vérité, c’est que le peuple algérien qui a recouvré de nouveau sa liberté après le 5 octobre 1988, l’a de nouveau perdue et cela dure depuis 1992, soit 20 ans en pure perte.

    On ne peut pas passer cela tout simplement au compte « pertes et profits » sans résoudre la question fondamentale comment en est-on arrivé là et qui en est responsable. Si on fait semblant, on refera les mêmes erreurs. C’est ce qui taraude, je crois, l’esprit de notre frère Ahmed Amin. Il ne demande qu’à comprendre, moi aussi et les millions d’algériens qui ne veulent pas bouger faute d’explication sérieuse. A méditer sérieusement.




    0
    • Aomar
      11 novembre 2012 at 20 h 30 min - Reply

      @afif

      Le monde politique ne se conçoit pas d’un seul point de vue. Si on a tendance a ramener tout a soi, il faut s’attendre a perdre tout le crédit préalablement accorde.
      Dans le cas qui nous concerne, a savoir le recherche de la verite,j’ai toujours fait mienne tacitement, toute revendication allant dans le sens du jugement de toutes les parties impliquées dans les crimes de 1992 a ce jour.Je ne mets pas en doute la droiture et l’honnetete du frere Ahmed_Amin,mais je désapprouve farouchement les allégations avancées en désignant au lectorat les premiers coupables en marge de leurs chefs d’accusations.
      Salam.




      0
  • batni
    11 novembre 2012 at 21 h 42 min - Reply

    A @Aomar,
    C’est légitime de rechercher la vérité sur ce qui c’est passé depuis 91 a ce jour; mais en attedant vous pouvez au moins condamner l’utilisation de la force pour prendre le pouvoir, ce que le FIS a fait avec les dégats occasionnés au peuple et au pays.
    Le FIS est autant condamnable que l’autre parti du conflit. La justice peut aller dans le détail de qui a fait quoi, mais la participation des adeptes du FIS dans la tragédie ne peut être niée, minimisée ou escamotée, c’est aussi visible que le nez au milieu du visage.

    Mes respects,




    0
    • Aomar
      11 novembre 2012 at 22 h 30 min - Reply

      @batni
      Si cela peut vous rassurer,j’appelle tous mes voeux une justice impartiale a trancher tous les cas des acteurs de la tragedie,FIS et non-FIS.
      Pour le reste de votre propos,j’estime qu’il releve de l’affabulation.
      Salam




      0
  • Salah
    11 novembre 2012 at 23 h 06 min - Reply

    @Mohand1
    Cher Mohand1, je commence par vous dire que je suis vraiment impressionné par votre détermination et la manière avec laquelle vous défendez cet appel ,,,en cas M Yala un jour y aura besoin a des bénévoles pour sa campagne électorale ne trouvera pas mieux que vous…ceci étant, je vous dis que l’Algérie n’est pas stérile a ce point ni le peule algérien est stupide a ce point..Je pense que le message est claire , et les détailles sont dispatchés dans les divers commentaires au-dessus ..Je suis désolé, mais vous êtes en train de défendre une cause perdue..L’Algérie ne sera pas une exception …le changement ne sera conduit que par les vrais opposants de ce régime criminel




    0
  • Mohamed J.
    12 novembre 2012 at 10 h 52 min - Reply

    @Mohand1
    Bonjour.

    Je vais vous répondre point par point mon cher frère.

    Notre échange, cher Mohamed, a fait jaillir des signes qui nous permettent de comprendre et de voir combien nous pouvons avoir un but commun et quand ce but revêt ce quelque chose qui le rend sublime et vrai c’est l’enthousiame.

    C’est ce que j’espérais justement, votre haute qualité d’analyse est un plus pour nous et je voulais établir un réel contact d’où mon insistance, laquelle justement vous a paru suspecte. Normal, nous vivons comme je l’ai dit dans un climat de suspicion et c’est cette vérité qui a fait que je ne peux vous tenir rigueur ni que vous me teniez rigueur. Lorsqu’on comprend le fond des choses et qu’on ressent de la bonne foi chez l’autre, on est nécessairement tolérant, en outre ce n’est pas de nos personnes qu’il s’agit, mais de notre pays.

    Après l’appel du FCN voila cet autre appel, qui nous réunit et tout deux nous font rêver mais on aimerait qu’ils puissent nous pousser à dépasser le domaine du rêve pour en faire des chantiers concrets. Bien sur il y a beaucoup d’impondérables, de raisons, de blocages, de tiraillements, et d’empêchements…

    Il y a surtout que l’inertie d’un système qui a maintenant cinquante ans et plus si on compte la révolution,  pèse de tout son poids sur les mentalités. Cette inertie s’oppose à tout changement.

    Je pense également que la volonté n’y pas encore ou du moins elle est pas grande car enfin peut être que la majorité des Algériens sont contents de ce qui se passe , ils trouvent leur compte. On est peut etre pas nombreux à vouloir le changement, le vrai. L’idée ne m’enchante pas bien sur c’est pourquoi nous attendons et nous espérons et quand un homme se range de notre côté on l’accueille car il renforce le parti des justes des patriotes qui voient d’abord le bien du pays avant le leur propre.

    L’action mon frère est tributaire de la conviction. Cette dernière est une convergence entre plusieurs paramètres qui fonctionnent ensemble et qui déterminent le seuil ou l’action devient possible:

    1-conscience de la nécessité, où l’information joue un grand rôle, Cette conscience existe plus ou moins mais est parasitée par les messages du système émis par lui de façon naturelle et spontanée et qui maintiennent sa pérennité et sa cohésion.

    2-rejet de l’inertie et donc acceptation du risque, car en tout changement souhaité il y a perception d’un risque potentiel. Ce qui fait que les gens n’osent pas s’aventurer tant que « le couteau n’est pas arrivé à la gorge » or justement tant qu’il y a du pétrole cela ne risque pas d’arriver.

    3- leadership à la hauteur (je ne parle pas d’une seule personne) arrivant aisément à passer ses messages dans la langue de tout le monde et ayant un charisme élevé, qui puisse rendre plus conscient le sentiment de la nécessité du changement et en même temps détruire les peurs du changement en donnant de l’espoir.—-

    4- ainsi que d’autres facteurs.

    J’ai en outre une inquiétude qui me tenaille , c’est l’éventualité toujours possible de voir sortir quelques illuminés « télécommandés » par des forces internes et ou externes qui vont encore trainer en longueur et faire en sorte que cela change superficiellement comme une médicamentation qui va calmer la douleur mais sans la soigner.

    C’est notre appréhension à tous hélas et c’est pourquoi nous essayons ici de nous connaître au mieux pour forger la confiance entre nous, étape primordiale et nécessaire, comme ça au moins, même s’il y a défection il n’y aurait pas nuisance.

    Voila pourquoi le Général me parait être une personne sensiblement différente des autres, il inspire la confiance, c’est un bon père de famille et tout est dit.

    En quoi vous apparaît il comme différent ? Pouvez vous partager cette conviction?

    L’Algérie a besoin dans tous les domaines de dirigeants exemplaires au vrai sens du terme, exemplaire dans sa vie passée et dans son devenir.

    C’est justement là ou l’information « véritable » devient primordiale.

    Merci enfin de votre franchise et votre magnanimité, alors que j’avoue en me relisant, j’ai parfois manqué de tact.

    Je ne l’ai senti à aucun moment, car votre bonne foi ressort de vos textes.




    0

    • Mohand1
      12 novembre 2012 at 21 h 29 min - Reply

      Sincère, droit, méfiant, courageux, désintéressé? rassembleur et motivé. Motivé je dis parcequ’il y a des citoyens comme vous qui pensent aux générations suivantes afin qu’ils ne soient pas encore, eux aussi, des damnés de la terre…
      Il y a une question sur laquelle je reviens volontier. Est ce qu’il y a quelqu’un ici qui a entendu parler de lui? Je pense personne (sauf bien sur ces collègues) Qui peut avancer un fait le mettant en cause en tant que personne et en tant que chef militaire? Il est retraité depuis 7 ans , alors que les hommes de sa génération et d’autres encore beaucoup plus vieux sont encore aux commandes. Quant à parler de la personne, je ne m’autorise pas une quelconque information, c’est à la personne concernée à le faire, car je ne suis pas son alter égo et je pense que vous comprendrez ma retenue en ses questions qui n’ont rien à voir avec l’homme public qu’il est.
      On se demande pourquoi il y a deux points deux mesures dans notre attitude en tant qu’homme. Quand, Kafi est devenu président du
      C’est à lui, aussi de convaincre les récalcitrants qui le mettent sur le même piedestral que Nezzar ouarbayatou.. Mes sincères salutations Mohamed.




      0
      • Mohand1
        12 novembre 2012 at 21 h 43 min - Reply

        Cher Mohamed, je voulais ajouter une observation à l’avant derniere phrase de mon commentaire, la voici : 2 poids deux mesures en somme c’est une habitude chez nous.
        Kafi est devenu Président du HCE , on ne s’est pas posé la question de savoir ce qu’il est ? Quant Bouteflika a été élu , on ne s’est pas posé la question non plus et personne n’en a soulevé une bribe.
        Mais en fait c’est des erreurs et c’est normal que l’on ne renouvelle pas ce genre d’attitude complaisante. J’en conviens, d’une erreur plusieurs fois renouvelée on peut tirer une règle applicable à tous.




        0
  • Mohand1
    12 novembre 2012 at 13 h 41 min - Reply

    Bonjour Salah, je viens de prendre connaissance de votre commentaire ce midi et je profite de ce moment de repos pour vous dire ce que je pense en toute franchise et simplicité. Merci d’abord de lire ce que j’écris. Vous n’etes pas d’accord avec moi, ce n’est pas grave. Mais votre suggestion me fait rire et me chagrine à la fois. Vous pensez donc que tout est calcul dans la vie qu’il n’y a pas de vertueux dans ce monde ou bien vous me déniez seulement à moi cette qualité qui fait qu’un homme est homme dès lors qu’il agit en fonction de sa conscience.Cherchez encore… en réflechissant un peu plus vous allez vous rendre compte que vous pouvez vous tromper et je puis vous le dire sans animosité vous vous trompez en ce qui me concerne. Mais évidemment vous ne me connaissez pas mais ce fait ne devrait il pas vous inciter à de la modération. On a l’habitude de généraliser et en plus de croire que tous les cadres algériens sont les mêmes , eh bien c’est aussi une erreur, quand bien même beaucoup marchent sur leur ventre il y a aussi des gens à principes, dignes et justes dans leur attitude et dans leur jugement des autres.
    Quand à la révolution que vous appelez de vos voeux quelle survienne !j’espère que vous serez l’un des portes drapeau.
    Les vrais opposants, il faut les chercher longtemps ils se comptent dans les doigts de mains. Tel Diogène qui muni d’une lampe déambulait dans une place pleine de gens , répondait à celui qui l’interrogeait que faisait il avec une lampe allumée en pleine jour , « je cherche des hommes ».
    La société n’est pas seulement stérile elle est débile de supporter tant de mefaits de nos révolutionnaires de nom et non de faits. Vous serez d’accord probablement sur ce constat.
    Je n’ai jamais dit que l’Algérie est une exception ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, mais j’ai écrit et je le rappelle le diagnostic et les perspectives que ce fixe cet appel rejoignent ce que je pense et ce qu’il y a de mieux pour l’Algérie. Avez vous vécu la guerre , ou simplement entendu parler, les évenements de 63 en Kabylie, de 67 ou de 88 , la tragedie des années 90, savez vous ce qui s’est passé ou avez vous vecu dans votre chaire ces catastrophes humaines? Rappelez vous ce qui s’est passé en lybie, et ce qui se passe présentement en syrie. Je ne souhaite pas pour mon pays de revivre ce qu’il a vécu ou de vivre cela c’est pourquoi tout en n’excusant rien de ce qui a été fait, au contraire, je désire pour mon pays un changement radical mais civilisé, des méthodes et des hommes. Je n’ai pas d’appriori en ce qui concerne les personnes, je ne pense pas me tromper en soutenant cet appel. Ne ramenez pas toute la question à une position ou à une posture c’est ridicule. Il y a cependant une seule circonstance atténuante que je trouve à ce sujet, on connait rien sur la personne derrière l’écran, c’est pratique pour se cacher mais c’est source de quiproquo c’est pourquoi on ne doit pas juger mais on doit échanger des opinions avec chacun ses arguments. Selon que l’on soit partisan ou favori et donc bénéficiaire des faveurs du pouvoir ou alors citoyen on est par la force des choses et des situations amener à voir les choses sous des angles particuliers. Enfin si on devait citer des noms d’opposants sur qui on peut comptez pour le changement (hormis les hommes a principes comme Salaheddine et quelques autres), objectivement nous allons constater que la stérilité à laquelle vous faites allusion est vraiment une réalité. Car si ce n’était pas le cas, il est impensable de vivre et voir la parodie et le cirque actuels algérois se prolonger aussi longtemps ou point où ils attirent encore et encore des adeptes. L’Algérie est peut etre pleine d’opportunistes sans foi ni loi mais je n’en fais partie croyez moi. Je suis de ces hommes qui ont honte, qui ont du chagrin à qui il arrive de pleurer de la situation de son pays, de sa population, j’ai honte des bidonvilles, j’ai honte du club des pins (une cite interdite) j’ai honte du comportement d’un tas de dirigeants sans foi ni loi , j’ai honte de tout cela et un tas d’autres choses et d’agissements de ceux qui ont usurpé la mission de diriger le pays et qui refusent une vie meilleure et juste aux citoyens que nous sommes. C’est pourquoi il m’a semblé utile de renforcer en quelque sorte des idées et une démarche de citoyens pour faire une révolution sans qu’aucune goutte de sang algérien ne coule. Je rêve peut etre mais c’est mon choix et je persiste et signe.




    0
  • Mohamed J
    13 novembre 2012 at 2 h 42 min - Reply

    @Pensez vous qu’on a eu notre mot à dire pour Kafi et Bouteflika ? Quand on veut obtenir le pouvoir de cette façon …




    0
  • karim
    25 avril 2013 at 10 h 33 min - Reply

    ESPERONS QUE JE ME TROMPE PAS DIEU PARDONE AU REPENTIS POURQUOI PAS L’HOMME NE PARDONE PAS A SON SEMBLABLE IL FAUT PRIER POUR QUE DIEU NOUS ENVOIE UN HOMME QUI PENSE APRés SA MORT ( LE JUGEMENT DERNIER)L’HISTOIRE POUR CEUX d’AVANT ET LE DIRA POUR LES PROCHAINS .RAHIMA ALLAH EL CHOUHADA




    0
  • Congrès du Changement Démocratique