Édition du
23 October 2017

Université d’Alger 2, La Hogra au quotidien, l’espoir pas pour demain

J’ai écrit un article la semaine passée que j’avais retiré aussitôt car j’y avais cité un confrère qui ne voulait pas voir son nom publié, c’est son droit. Donc, je fais là cavalier seul. Je suis victime d’une injustice dont souffrent plusieurs doctorants à l’Université de Bouzareah, Alger 2, mais personne n’en parle, qui par peur, qui par stratégie, qui par complicité et allégeance au système en place dans nos universités.

Si à l’Université de Tlemcen on délivre des doctorats honorifiques (F. Hollande) à l’université d’Alger 2 on  bloque des doctorats authentiques, parmi lesquels, celui que je prépare avec passion, depuis 03 ans. Il s’inscrit dans la neurolinguistique.

 

Je suis le premier  Médecin linguiste, l’un des pionniers en Algérie à vouloir concrétiser un lien entre les sciences médicales et les sciences humaines. Je suis Maître-Assistant à l’Université de Tizi-Ouzou où j’enseigne à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tamda, les UE d’anatomie physiologie du SNC et du tractus ORL, aux étudiants d’orthophonie, Licence et Master et chercheur associé au Laboratoire SLANCOM, membre de CNEPRU (dont deux achevés), de CMEP-Tassili et de PNR.

Alors que je suis inscrit en 2ème année de Doctorat d’Orthophonie à l’Université de Bouzareah Alger 2, au Département de psychologie des sciences de l’éducation et d’orthophonie, on me refuse  le droit de m’inscrire en troisième année, au moment où je parachève ma thèse. Je n’ai pas droit à mon certificat de scolarité, que j’ai demandé en septembre 2012.

Le Président du CSF m’exige de changer d’encadreur  et, ce de façon unilatérale, alors que j’avance dans ma thématique et que je m’entends avec mon encadreur, et directeur de thèse en l’occurrence ,  le Pr Zellal Nacira    je devais soutenir avant  septembre 2013.

 

Je pensais qu’en optant pour une démarche d’apaisement en suivant les procédures légales, je finirai par être rétabli dans mon droit. Qu’il y ait des blocages de l’orthophonie, des divergences entre psychologues et orthophonistes ça se comprend  mais quand ceux-ci prennent le dessus sur le pédagogique et l’académique, alors cela devient une question d’éthique et de déontologie qu’il ne faut pas taire.

J’ai saisi les responsables de mon administration un par un et par écrit, afin de m’enquérir sur la cause du refus d’inscription, mais, aucun d’eux n’a daigné me répondre par écrit. Pire, je n’ai même pas le droit d’avoir des accusés de réception de mes différents courriers, ce qui est illégal.

Je ne cite pas les noms de ces responsables, l’histoire n’a pas besoin de les retenir, j’en donnerai, par contre, leurs fonctions qu’ils perdront incessamment si justice  il y a dans notre pays. Qui donc leur aurait donné instruction de boycotter mes doléances et de faire fi des accusés ? Ce sont : le vice-recteur chargé de la post graduation, le doyen de la FSHS, le chef du département, le vice département chargé de la post graduation et doctorat, le président du CSF, lequel m’a remis un extrait de réunion de deux lignes sans signification,  parlant d’un désistement de mon encadreur dont je ne suis pas concerné, ils avaient la même consigne orale : « Changer d’encadreur et vous serrez inscrit illicopresto ». N’importe qui sauf le Pr Zellal

 

Je n’ai jamais perdu le contact avec mon encadreur et je n’ai pas l’intention de la remplacer par un autre, pour une raison simple : c’est la seule neurolinguiste de rang professoral en Algérie et ses travaux sont connus. Nul n’a le droit de m’imposer un encadreur que je n’ai pas choisi. Certes  la décision du CSF est souveraine mais ce n’est pas dans ses  prérogatives de décider du choix de mon encadreur, d’ailleurs j’ai exigé un écrit dans ce sens, hélas pas de réponse.

 

Devant l’entêtement de cette administration, j’ai saisi la tutelle  par le biais de la directrice de la post graduation et de la recherche universitaire en lui expliquant l’injustice dont je suis victime et le refus aux accusés de réceptions d’institutions publiques.

J’eus droit à une réponse expéditive et dans un style télégraphique dans laquelle elle me renvoie dos à dos avec l’administration de l’établissement, m’écrivant que ce problème ne concerne pas le ministère. Donc, la tutelle n’intervient pas quand l’un des établissements dont elle a la charge, pratique l’injustice.

Je suis retourné la voir, expliquant le blocage injuste, motivé par un règlement de compte subjectif, que je suis pris en otage et que le but de ma demande était de faire débloquer ma situation par un arbitrage conformément à la loi en vigueur. Elle me fit des promesses orales.

J’ai saisi  Mr le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, car au lieu de prôner l’apaisement comme je le concevais, l’administration opta pour le pourrissement en fixant une date buttoir du 20 décembre 2012 comme dernier délai pour les inscriptions en doctorat  et avec la même consigne verbale, l’exigence du changement d’encadreur, faute de quoi, pas de certificat d’inscription.  Cette décision injuste m’a déjà coûté ma promotion en tant que Maitre-Assistant A et l’éviction de la liste pour l’octroi d’un stage de courte durée.

Ils ont mis à exécution leur plan machiavélique en pensant qu’après le 20 décembre 2012 l’affaire sera classée. Or, ils se leurrent s’ils pensent agir en toute impunité sans rendre compte. Je dénoncerai leurs agissements et j’utiliserai toutes les voies légales et légitimes. J’informe que je ne suis pas seule et d’autre ont refusé de se compromettre.

Je n’abdiquerai jamais s’ils pensent m’avoir par l’usure. Je leur rappelle que je suis le seul médecin, de la promotion 1994, du magister Sciences du langage et de la communication linguistique Option pathologie du langage, qui n’a pas lâché prise et qui  a soutenu près de 15 ans plus tard, son mémoire. Mon inscription en Doctorat d’orthophonie n’a eu lieu qu’au bout de deux ans de déboires administratifs de tout genre.

On me sort ce faux problème d’encadreur, cachant le soleil avec le tamis… Le mal est beaucoup plus profond ! Sachant que l’université d’Alger 2 vit de très graves problèmes du fait des dépassements que la presse expose dans nombre d’articles. Les commissions d’enquêtes se suivent et la dernière devra rendre son verdict le 15 janvier 2013. J’espère que justice me sera rendu avant …

J’ai le droit de refuser de changer d’encadreur, je n’opterai jamais pour un encadreur médiocre ni pour la médiocrité, s’ils ne veulent pas me réinscrire, qu’on me donne une raison valable, moi  je n’abandonnerai pas mon Doctorat, qui est un Doctorat de haut niveau dont le jugement sera fait selon la norme.

A défaut d’une université juste, en aspirant  à des lendemains meilleurs où la HOGRA sera banni et où les médiocres seront débusqués et sanctionnés selon la logique et la loi.

Dr IZEMRANE AbdellatifMédecin linguiste

Maitre assistant à l’université de Tizi-Ouzou

Doctorant en orthophonie- Chercheur au laboratoire

SLANCOM- Université d’Alger 2


Nombre de lectures : 11928
29 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Ahmed.R
    23 décembre 2012 at 17 h 20 min - Reply

    Boudiaf a dit  » Les européens nous ont devancé avec la science ! ».
    ————————
    Depuis,tout a été fait pour faire le contraire de ce que Boudiaf à laisser comprendre !!!

    – Combien de milliers de Médecins, Docteurs, Ingénieurs…et autres compétences ont soit quitté le pays, soit changé de métier.

    Ne les arrangent qu’un peuple illettré, retardé, incapable de réfléchir…qui a toujours peur !!!un peuple soumis !!

    La politique de dilapidation des richesses nationales a tout rasé sur son chemin !!!!




    0
  • Karim
    23 décembre 2012 at 21 h 17 min - Reply

    Il n’y a pas pire situation que lorsque les médiocres occupent des postes de pouvoir. C’est le cas de l’Université d’Alger au sein de laquelle le clientélisme semble s’ériger en règle de gestion et de promotion. D’un autre côté, combien de Douctours sont reçus rien que parce qu’ils ont su se compromettre dans ce système loin de toute compétence et d’éthique. C’est visiblement ce genre d’incompétents qui ont la cote dans notre pays. Lorsqu’un incompétent possède le pouvoir de décider et de signer, il trouvera tous les subterfuges pour écarter ceux qu’il considère comme une menace capable de le débusquer. Mais lorsque les victimes de ce système décident de se battre (par les moyens légaux) au lieu de se mettre au garde-à-vous, ils relèvent la tête de tout un pays. Votre combat est juste et votre détermination est à saluer quand bien même cela pourrait être coûteux. Croyez-moi, cher collègue, votre plume ne pourra que les ébranler. Ils doivent se retourner dans leur lit et ne retrouveront jamais la paix tant que vous n’êtes pas rétabli dans votre droit. L’impunité ne s’accommode qu’avec le silence. Dénoncer et refuser la compromission sont les vertus des justes. Votre combat ne sera pas vain. j’en suis convaincu.




    0
  • Lamia
    24 décembre 2012 at 11 h 07 min - Reply

    Les étudiants de poste graduation dirigés par le professeur ZELLAL , l’un d’entre eux cité ci-dessus sont quelques-uns parmi d’étudiants qui, à travers l’Algérie, sont régulièrement privés de leur droit à la Science à l’orthophonie moderne universelle, parce qu’ils sont victimes de discriminations ou de violences administrative, fondées sur leur orientation archaïque, réelle ou perçue, sur leur identité et expression de genre.
    C’est un problème National. C’est une violation des droits des enseignants et des apprenants, et un obstacle à une éducation pour tous de qualité. C’est un outrage moral, une grave violation des droits de l’étudiant et de son maître.




    0
  • l’universitaire
    24 décembre 2012 at 12 h 50 min - Reply

    j’ai toujours dis que l’Algérie est atteint d’une malédiction qui consiste à torpiller tout ce qui est beau et peut contribuer à aller de l’avant pour sortir du sous développement et ainsi entrer dans le club des pays émergents et des grands de ce monde. Cette malédiction est due au fait que ceux qui sont à la charge de faire avancer la recherche scientifique et le développement de la matière grise, tant prisée par les puissances étrangères, font tout pour bloquer cette avancée, pour la simple raison que leurs neurones ont cessé depuis longtemps pour fonctionner. notre université, à l’ère de la globalisation, fait tout pour bloquer les initiatives innovantes, à l’instar de ce que l’université d’Alger2 qui fait tout pour que les études les plus pointues en neurosciences, en psychologie et en orthophonie etc… soient bloquées, et laisser ainsi le champ libre à la médiocrité et à l’inertie. au moment ou les prestigieuses universités du monde font l’impossible pour attirer vers elles une matière grise efficace et bon marché, notre université forme des cadres de haut niveau à coup de milliards pour les présenter sur une assiette en or à ces universités; par la suite on les ramène comme des profs invités à coup de sommes colossales, sous le couvert du transfert de connaissances et de technologie; quelle supercherie!!!je te souhaite bon courage et ne baisse pas les bras…




    0
  • moumou
    24 décembre 2012 at 13 h 03 min - Reply

    il ne faut pas s’étonner que des choses pareilles arrivent dans un pays comme le notre; avec toutes les frasques de gestion des responsables de cette université, ces gens la sont toujours en poste… je suis certain qu’au moment ou hollande a eu le doctorat honoris causa de notre université, il s’est dis d’un air malin: quelle connerie§§§ une université qui bloque la science de s’épanouir, ce doctorat ne sera pas un honoris causa, mais un maledis causa. les gens qui sont à la tête de cette université devront avoir honte de ce qu’ils sont en train de faire à cette prestigieuse université qui a donné des prix nobels à l’Algérie.




    0
  • Nacira ZELLAL
    24 décembre 2012 at 14 h 54 min - Reply

    Il faut inscrire cette énième mascarade contre l’orthophonie par ceux-là mêmes qui y justifient leur croûte et leurs avantages, dans l’histoire de sa création lancée en 1979, lorsque j’ai dit à l’institutrice française du Carroubier : »l’Algérie mérite l’orthophonie de ton pays et mieux que l’orthophonie de ton pays… ta fausse filière de 02 ans vides, contre façonnée juste pour que tu piques un poste à l’université algérienne, aidée par tes complices « algériens » aujourd’hui terrés chez eux en France, sera relookée en attendant que je crée une vraie graduation de 04 ans ». Fort heureusement, elle n’a eu le temps de ne produire que quelques leurrés, parmi lesquels deux vestiges au faux grade auto-agréé, squattent les CS illégalement pour voler mes projets et les contre façonner, ils sont frustrés car le soin orthophonique leur échappe et ils n’ont rien fait pour avancer ou au moins s’améliorer… ». Aujourd’hui, ils sont envahis par mon produit, ils se cherchent une porte d’issue, mais en vain. Ils savent qu’ils sont en perte de vitesse et l’administration qui les soutient est sous enquête jusqu’au 15 janvier. Les enquêteurs sont en possession de dossiers qui éclabousseront tout le secteur. L’heure de vérité a sonné; la meilleure preuve en est que ces deux égarés et leurs dangereux soutiens semi-instruits (au sens du sociologue Guerrid actuellement victime d’une procédure judiciaire), vont jusqu’à vous interdire de vous inscrire sous ma direction… comme si cela était possible! Ils agissent trop tard… j’ai produit 70 magistères et 11 doctorats répandus à l’échelle nationale et soutenus devant des jurys de biologistes, de médecins, de psychologues et de linguistes et non des jurys familiaux dont tout le monde sait l’illégalité… Ils jouent leurs dernières cartes aussi en falsifiant mon Offre LMD-2007, à l’U. Alger2 (seulement fort heureusement: dossier de faux et usages de faux remis à qui de droit)s’autoproclamant, sans être spécialiste ni habilité de façon régulière, responsable de la filière (60 crédits actuels en L3) des années 70, de la coopérante institutrice française… Marché de dupe! Ils se sont offert un faux master qu’ils ont appelé « orthophonie spécialité orthophonie », nous offrant sur un plateau leur impotence à accéder à la spécialité propre à tous les masters du monde !!! Pire, ils font même dans la roquia : se disant, peut-être qu’en cachant à la CRC et subtilisant le projet doctoral du Pr Zellal, intitulé avec ART, « Orthophonie, neurosciences et E-Therapy », déposé avec accusé de réception du 04-03-2012, les avancées de Zellal mourraient… Ils oublient que les 30 sortants du M2 « Orthophonie et neurosciences cognitives » sont décidés à poursuivre en doctorat dans leur spécialité. Demain, ils vont effacer le nom « orthophonie » des listes des formations universitaires et ils se diront : hourrah !!! c’est bon plus d’orthophonie… ils s’enlisent dans leurs croyances débiles, laissons les…. bientôt le compte à rebours et rira bien qui rira le dernier. Izemrane, finissez donc votre dernier chapitre et créons la neurolinguistique… ces gens là vont se faire opérer du coeur et de leurs AVC, à Paris; nous, nous travaillons pour ceux qui n’en ont pas les moyens. C’est pourquoi nous gagnerons et avons déjà gagné: l’orthophonie les a phagocytés! Ils sont mis à nu, c’est un grand pas! Ils nous affichent, aveuglés et comme en transes, leur nullité à ciel ouvert: quoi de plus beau ! En effet, ces sorciers nous informent que la phoniatrie et la surdité n’ont pas besoin de leurs pré-requis en phonétique, en acoustique et en ORL… quoi de plus démonstrateur !!! Le L3 de cette MC Habilitée par son élève en psychologie est enseigné sans ses bases fondamentales, au point que j’ai informé les chefs de services hospitaliers-ORL de ne pas recruter les 12 (!!!!) sortants de la licence bouzarréenne de juin 2012 car ce serait, pour la démutisation du sourd implanté à coût de milliards, comme donner de la catalgine à un ulcéreux!
    Ils ont les arrêtés qu’il faut et tous les avis favorables ! Mais, sortis des 04 murs du triste dpt de Bouzarréah, ils sont inexistants comme inexistants ils sont dans Google.
    Continuons de les enterrer sous nos productions et ils disparaîtront d’eux-mêmes. Pour moi, ils ont disparu il y a lurette.
    L’interdiction de vous inscrire est illégale, ils le savent. L’enquête, la presse et notre détermination feront le nécessaire. Ici on reste.




    0
    • kadour
      12 octobre 2014 at 9 h 46 min - Reply

      Azoul.
      Il existe plein de Professeurs que l on relégué aux strapantins dans ce pays, mais que ce prof soit une femme’ la hogra est la pire de toutes et si elle n’a pas de »tuteur » , c’est alors le comble.
      malheureusement pour ‘ces couardes’ la dame semble etre rejla.bravo madame et bonne chance.naal bou leklab.




      0
  • malika
    24 décembre 2012 at 16 h 13 min - Reply

    je ne cache pas ma lacheté. Jai été obligé par nouani, l’élève de zellal pour m inscrir avec un autre. j ai tout perdu. je temoigne que c est le ministere qui doit jouer sa responsabilite, pourquoi il laisse la pourriture commander. tous les cerveaux sont partis pour cette raison. zellal a bien resisté et même ses ennemis jaloux d’elles ils le savent et nous le disent. ils ont peur des competences de zellal ils nous empechent de travailler avec elle car ils sont mediocres. la licence, le master et le doctorat qu ils ont ouvert sont faux et c est du gaspillage pour le pays, une femme nulle et tres jalouse de zellal comme les femmes lui cherche toujours des problèmes, elle est mille fois mieu qu elle ce que tout le monde sait, voyez son site et dites nous. elle ne sait même pas ce que c est la surdité et elle donne ce cours depuis longtemps. dommage qu il n y a pas un controle dans ce pays, notre département est tout faux et ils cassent le juste, le travail de l’heroine zellal… le probleme c’est nous les perdants, pas zellal qui continue de nous etonner par ses belles priductions, à chaque fois que j ouvre le site du laboratoire slancom, j’append des choses nouvelles que ces mediocres n’apprennent meme pas… j’ai tout perdu, s il vous plait faites quelque chose pour nous sauver, nous voulons progresser c’est tout.




    0
  • nouirilatifa
    24 décembre 2012 at 21 h 08 min - Reply

    dommage ! le pays ne sait pas saisir ses chances! il est bête ! mettre devant des zellal des pique assiettes et leur donner des pouvoirs administratifs est une claire volonté de nous laisser dépendants de la France… le pays n’est pas classé dans les universités du monde, quel dommage ! il a chassé tous ses cerveaux et ne restent que les illétrés comme recteurs, vices recteurs, doyens…. c’est la destinée mais pas une fatalité car des zellal il y en aura encore et ce pays finira par comprendre c’est sa seule issue.




    0
  • Chamharouj
    24 décembre 2012 at 22 h 34 min - Reply

    Ces dinosaures se nourrissent des compétences afin de maintenir leurs sièges mais ils ne sont pas éternels , et la justice triomphera tôt ou tard ! Mais il faut le courage et la bravoure des gens de votre trompe  Dr Izemrane ! Courage, et n’abdiquez pas. C’ est l’une des raisons de notre exil …
    Je n’ ai pas la prétention de dire que mon article va clore se débat ne prétend pas que




    0
  • DR KELLOU
    24 décembre 2012 at 23 h 08 min - Reply

    j’ai eu, cher confrère, à visiter le site du Laboratoire dans lequel vous êtes chercheur. J’ai eu froid dans le dos… En effet, aucun laboratoire en Algérie, quelle que soit la discipline ne diffuse un tel site. J’en retiens que le Pr Zellal a commencé très jeune et a acquis des qualifications très jeune et ses semblables ne sont pas restés en Algérie. Son CV est très prisés des pays d’Europe du Nord, ceux là qui ont réussis mieux que les USA et l’Europe leur économie et leur développement. Or, cette Dame est restée et elle créé du savoir dans une zaouia, entourée des mafieux médiocres francophones qui n’ont pas percé, qui s’allient contre elle se servant des comités de décision envahis par des arabisants illétrés, très facile donc à manipuler. Il faut lui rendre hommage à elle et non à Hollande, chères autorités!!!
    Tous ceux qui la suivent sont en ligne de mire, c’est « normal ». Mais il se trouve qu’aujourd’hui les jeunes ont compris et vous en faîtes partie. Vos déboires sont passagers car l’Algérie est condamnée à revoir sa politique destructrice de notre science. Les hydrocarbures sont dilapidés en corruption et en importations de tout! Des Zellal montrent que ce n’est pas une fatalité. Son allure n’est pas « algérienne », c’est pourquoi l’espoir persiste même si la masse populaire d’enseignants manque de hatta, la hatta de la civilisation et de la science qu’incarne Zellal, que l’on a de quoi envier et jalouser, il y a de l’espoir. Non notre université ne compte pas que des bougnouls et des nullards, il y a mieux qu’en Norvège et en Suède… Allah kattar mtelha!




    0
  • DR KELLOU
    25 décembre 2012 at 13 h 17 min - Reply

    Cher confrère, soyez fier d’être rattaché au laboratoire SLANCOM que je visite sans me lasser, chaque fois que je veux apprendre. C’est le seul site en Algérie qui mérite le prix donné à Hollande ! le Pz ZELLAL a apporté la civilisation, le savoir et la hatta. Allah kattar mtelha.
    Vous les avez mis à nu, ces illétrés connus de tous, ils n’ont pas la rodjla de se reconnaître battus par la compétence… ça ne dure pas ces choses, ils paieront et vous gagnerez c’est logique, quoi !




    0
  • Denis Legros
    25 décembre 2012 at 15 h 50 min - Reply

    Selon Soljénitsyne, lors de sa conférence prononcée à Harvard le 8 juin 1978, « Le déclin du courage est peut-être ce qui frappe le plus un regard étranger dans l’Occident d’aujourd’hui. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société tout entière qui court ainsi à sa perte (…). Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel, mais ce ne sont pas ces gens-là qui donnent sa direction à la vie de la société ».
    Or, comme le clamait Alain dans ses Propos sur les pouvoirs, « Penser c’est dire non »…. Et donc, même si penser c’est parfois, selon Hannah Arendt, « frôler le précipice et assumer le désespoir » (…), penser, c’est vivre »
    Merci Cher Ami pour ton courage….. pour ton courage de dire non à cette société qui court à sa perte…
    Merci de donner l’exemple et … de l’espoir….




    0
  • fennec
    25 décembre 2012 at 16 h 40 min - Reply

    Pauvre algérie des psychologues qui refusent des médecins dans leur département , un professeur qui est marginalisé par ses propres éléves, un ministére vacant depuis prés de six mois et enfin un ministre reconduit qui ne fait rien pour y remedier , n’ ya til pas complaisance quelque part ; a qui s’ adresser dans de telle condition , impuissant on prie pour vous et pour notre beau pays le cauchemard continu ………………




    0
  • hourou
    25 décembre 2012 at 17 h 52 min - Reply

    La Hogra comme vous le dite dans votre article existe malheureusement partout dans ce bled. Mais le pire c’est de la trouver dans le milieu universitaire et dans le milieu du domaine de la recherche scientifique.
    C’est vraiment dommage de ne pas encourager nos chercheurs de leur permettre d’approfondir leurs connaissances et leurs savoirs.
    Ces chercheurs Algériens méritent toutes notre gratitude, tout notre respect. Le fait qu’ils soient rester dans leur pays et de lutter avec les moyens de bords qu’ils ont c’est déjà un courage et une force de vouloir faire sortir l’Algérie de l’ombre et de l’obscurantisme.
    Je comprend très bien que nos jeunes chercheurs partent à l’étranger ils sont poussés à partir par des responsables nuls qui ont eu leurs postes avec la CHIPA avec un savoir zéro dans la tête.
    Je salue le courage et l’entêtement de ce chercheur qui fait tout pour vouloir rester chez lui dans son pays et de lutter pour le bien de son pays.
    Croyez moi il peut partir et on lui ouvrira les bras grand ouvert ailleurs à l’étranger donc je demande à ces malfaiteurs ou plutôt à ces délinquants à cols blancs de laisser les gens faire leur travail dans la dignité et le respect.
    J’espère que le président de la république lira votre article Monsieur car il a déjà donné l’ordre d’encourager les chercheurs à rentrer chez eux alors s’il apprend qu’on vous met les bâtons dans les roues j’en suis sûr qu’il fera tout pour arranger les choses et saura prendre des décisions contre la mafia qui règne dans votre université.
    Bon courage et bonne continuation laissez nous savoir où en sont arrivés les choses.




    0
  • le repenti
    25 décembre 2012 at 20 h 51 min - Reply

    en lisant le commentaire de Denis et de Malika, j’ai eu un probléme de conscience moi qui connait bien l’université de bouzareah et son staff , si le Dr izamrane a usé de diplomatie en ne citant que vos fonctions , moi je vous cite nominativement n’est pas Messieurs Abid , Dahoum, Riyeche, Wahdi, Belarbi, Mecili, Nouani…..sous la couverture du recteur Mr Henni.
    La société n’est forte que lorsqu’elle met la vérité sous la grande lumière du soleil. disait E. Zola. il faut que les langues se delient,que chacun apporte son témoignage,et que ces responsables donnent leurs versions des faits, Dr Izamrane vous me rappeller l’histoire de Goliath, vous aurez gain de cause. En plus du diagnostic du mal qui ronge l’université vous proposer sans le dire la conduite à tenir et le reméde adéquat. bon courage.




    0
  • Lounia
    27 décembre 2012 at 5 h 37 min - Reply

    Pauvre Algérie ! À quand l’âge des lumières en Algérie ? Courage et ne baissez pas les bras.
    Au fait, j’ai appris lors de mes études à l’étranger qu’on ne dit pas encadreur mais encadrant.
    Cordialement.




    0
  • HOUARI
    27 décembre 2012 at 17 h 56 min - Reply

    Voila un article qui me fait plaisir car c’est la realité amere de mon pays et dites vous bien que cela n’est qu’un echantillon de ce qui se passe ailleurs a l’echelle nationale.
    Le peuple est perdu. Qui vole par besoin est condamné
    Qui vole un état est couronné.
    Ca prouve bien qui si tu as les poches pleine, tu as le pouvoir.
    Ne vas pas croire à ce qu’ils veulent nous faire croire
    On naît libres et égaux en droit, mais on ne le reste pas. Y’a qu’à voir comment le pouvoir se moque de nous.
    Le meilleur est peut-être à venir qui sait………..
    Mais pour le moment dites le haut et fort nier les Droits de l’Homme n’a pas d’avenir..Nier l’echelle des valeurs c’est s’enfoncer la tete dans le sable.
    20 a 30 millions de pauvres Algeriens sont là à résister a la misere a l’injustice et a la hoggra.
    Je regarde le pays, et ce qu’ils en font, la debauche, la division, l’injustice, la corruption….
    Je vois un typhon de haine, l’héritage de nos futures petits enfants.
    Je vois la justice de la corruption et la democratie de l’uniforme.
    A croire qu’ils veulent qu’on s’endorme avec des tirs pour seul bruit de fond.
    Dédié au béton de l’Algerie, de ceux qui mettent le bleu de travail à ceux qui contrebande.
    Ils souhaitent qu’on disparaisse comme ont disparues nos valeurs d’antan. Asphyxie par ce systéme à la con
    Humilié par leur police, on rêve d’en finir avec le FLN, RND avec les voyous et les corrompus en general. C’est notre sang contre le leur ………………….
    Tous potentieles ennemis publics
    depuis que l’Etat bafoue les vertus les lois de la république Algerienne lbre et independante.

    Amicalement votre




    0
  • mounira
    30 décembre 2012 at 0 h 03 min - Reply

    Comité scientifique à refaire !!! Département à réparer!!!




    0
  • DR KELLOU
    5 janvier 2013 at 14 h 21 min - Reply

    Au repenti, je demande d’ajouter « ce » après « n’est » dans la phrase où il a été oublié et qui suit :  » n’est pas Messieurs Abid , Dahoum, Riyeche, Wahdi, Belarbi, Mecili, Nouani…..sous la couverture du recteur Mr Henni ».
    Cette poignée d’individus est donc mise à nu par voie de presse; je doute que nos dirigeants ferment les yeux sur leurs actes à présent, ils doivent les convoquer et les renvoyer du secteur universitaire.




    0
  • halim
    5 janvier 2013 at 17 h 55 min - Reply

    il faut que ces hommes nous exposent leur CV… s’ils ont un site… ils ne le feront pas car ils n’en ont pas, c’est pourquoi ils sont triés sur le volet et placés là où il faut pour faire barrage au progrès et permettre à leurs âneries de se développer.




    0
  • Ammisaid
    5 janvier 2013 at 22 h 30 min - Reply

    L’Algérienne !

    Oui ma chère et admirable sœur de la génétique et du cœur
    Je désire que ta vie soit comme une brise douce et printanière
    Comme un papillon léger, beau et libre dans les airs
    Libre de se poser sur les fleurs et d’humeur ses exquises odeurs !

    Comme la lumière tendre qui guide ceux qui errent
    De ceux attendent, qui patientent et qui espèrent
    Comme la rivière qui est fière de ses murmures
    Et comme le rossignol qui chante son chant le plus pur !

    Oui, je désire te voir sourire comme une étoile sur un ciel bleu d’été
    Je veux t’entendre rire comme un bébé heureux et contenté
    Je te savoir légère la sagesse l’est chez celui qui a compris la vie
    Oui, j’espère pour toi, un avenir meilleur et toujours ravie

    Oui, je sais qui tu es, tu es la reine qui garde jalousement nos souvenirs
    Qui propage inlassablement nos valeurs et notre identité séculaire
    Oui, tu es cette femme plus courageuse qu’une lionne
    Quand il faut absorber nos douleurs, nos peurs et nos peines

    Oui, tu es cette Algérienne qui avait porté la révolution sur son dos nuit et jour
    Qui avait juré de laisser sur ta terre aucune trace d’un envahisseur ou d’un colonisateur
    Oui, tu avais sacrifié ton époux et tu avais offert tes enfants pour vivre dans la liberté et la dignité
    Oui, tu avais supporter les deuils incessants et les frustrations qui refusaient de te quitter

    Oui, je désire qu’enfin tu sois libre d’espérer et de rêver sans être enfermée
    Sans être menacée, sans être mise de côté et écartée et sans être enchaînée
    Enchaînée par les peurs et les idées saugrenues des pervers et des frustrés
    Ceux qui te considèrent comme un objet dont ils pourront se servir sans t’aimer

    Oui, tu es et tu seras celle que tout Algérien digne doit adorer et doit respecter
    Oui, tu mérites considérations et récompenses pour tout ce que tu nous as donné
    Oui, tu nous as donné, l’essentiel, ce qui fait que nous disons: je veux vivre cassé que plié
    Oui, le jour viendra où tu récolteras ce que tu as semé: notre union et notre fraternité




    0
  • hanene
    6 janvier 2013 at 20 h 26 min - Reply

    ce poème est si un beau cadeau à notre Professeur Zellal… oui elle a récolté que nous sommes tous des enseignants dans tous le pays, nous avons un poste et un salaire… oui elle récoltera encore tout ce qu’elle a semé, le Saint Coran le dit : men faâla dourratan khayran yarahou… et pour les gangsters et les voleurs de science, il dit : men faâla dourraten charren yarahou … bien mal acquis ne profite jamais !




    0
  • Brahimi abdenacer
    4 mars 2013 at 12 h 19 min - Reply

    Je suis sur que mon cas de « Hogra » est bien moin important que le votre cars je suis victime d’un abus en ce qui concerne la correction de ma copie d’examen. Pour information je suis étudiant en 4ème année et j ai dépose une demande manuscrite de contre correction de l’examen de synthèse de civilisation américaine qui a été classe irrecevable. Le problème qui se pose c »est qu’on est en mois de mars et que le problème n’est toujours pas réglé.




    0
    • Benaissa
      25 mai 2013 at 22 h 39 min - Reply

      bonjour

      je peux entendre ce que vous ditês,néanmoins les choses se font, en l’occurencek il m’arrive d’interventir dans des séminaires sur tlemcen en PNL et en Sytnémie dans certaines institutions et les choses s’entendent, c’est vrais qu’il faut taper à plusieurs porte , se faire entendre, se faire valoir, créer la relation de confiance, mais ça fini toujours par payer alors courage a vous , les savoirs faire et les savoirs être sont beaucoup remis en question dans les universités Ttlemcen

      me Benaissa de PARIS




      0
  • Dudesert
    12 octobre 2014 at 15 h 30 min - Reply

    @Dr Izemrane
    Bonjour j’espère que vous allez bien et que votre situation a évolué dans le bon sens. Le bien l’emportera toujours sur le mal. La malédiction frappera toujours les méchants, les pervers et les salauds.
    Mes salutations




    0
    • Dr Izemrane
      31 janvier 2015 at 18 h 34 min - Reply

      @Dudesert
      Merci à vous, à vrai dire je continu la traversée du désert, certes la Hogra ne disparaitra pas du jour au lendemain, on ne l’apprivoise pas quand on ne renie pas ses principes, la Hogra c’est comme les vents de sables, ça ralentit notre course, mais dès qu’on les surmonte, on devient plus aguerrît et en ressort plus fort. En homme libre, je continue mon bout de chemin doucement mais surement, connaissant pas mal d’oasis ou je me ressource, suivant mon instinct et la bonne étoile, l’essentiel c’est de croire en son rêve et de ne jamais douter de la beauté de notre désert et de notre Sahara et de ces gens magnifiques qui y habites malgré le climat aride et austère, comme eux je n’abdiquerai jamais …
      Ah Dudesert rares sont ceux qui connaissent l’origine et la beauté de la rose de sable …




      0
  • UNIVERSITÉ D’ALGER 2, LA HOGRA AU QUOTIDIEN,  L’ESPOIR PAS POUR DEMAIN  (suite de 2012) ou le doctorat a vendre
    7 octobre 2017 at 9 h 39 min - Reply
  • UNIVERSITÉ D’ALGER 2, LA HOGRA AU QUOTIDIEN,  L’ESPOIR PAS POUR DEMAIN  (suite de 2012) ou le doctorat a vendre | Presse et Actualité – Revue de Presse Généraliste
    11 octobre 2017 at 9 h 16 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique