Édition du
17 June 2019

Addi Lahouari : Belmokhtar, le chef des jihadistes « entretient des relations avec des officiers algériens »

In Oumma.com

le 

Interrogé par Oumma, Lahouari Addi, un des meilleurs spécialistes de l’Algérie, décrypte les rapports de force qui ont précipité l’assaut algérien contre les preneurs d’otages du complexe gazier de Tiguentourine, désormais connus sous leur nom de guerre « les signataires par le sang ».

Dénouer l’écheveau de l’offensive française au Mali et de la réaction algérienne face à la prise d’otages  dans le complexe gazier de Tiguentourine n’est pas aisé, d’autant plus que la confusion médiatique perdure et que les informations véhiculées en boucle n’expliquent rien et sont sujettes à caution.

Démêler le vrai du faux requiert l’éclairage d’un expert, tel que celui du sociologue de renom Lahouari Addi, auteur prolifique de nombreux ouvrages et articles sur l’Algérie, le Maghreb et le Monde arabe, qui enseigne à l’Institut de sciences politiques de Lyon.

Qui sont véritablement les ravisseurs du complexe gazier Tiguentourine, In Amenas ?

On ne le sait pas avec exactitude, d’autant plus que les autorités algériennes font silence radio. Il y a forcément anguille sous roche, en d’autres termes ce qui paraît vraisemblable, c’est l’infiltration par le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), le service de renseignements algérien, de ce groupuscule dénommé « les signataires par le sang », dont il y a fort à parier que le leader Mokhtar Belmokhtar, surnommé « le Borgne », ou encore « Mister Marlboro » pour ses supposés trafics de cigarettes, entretient des relations avec des officiers algériens.

C’est à l’opinion publique algérienne, mais également à la communauté internationale de faire pression pour savoir ce qu’il en est, d’exiger que le gouvernement algérien fasse toute la lumière à ce sujet et que les militaires mettent de l’ordre dans leur maison.


Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste auteur de la prise d’otages sur le site gazier d’In Amenas

Ce groupe prétend venir du Mali, une affirmation démentie par le ministre de l’Intérieur algérien. Qu’en pensez-vous ?

Une chose est certaine : l’immense étendue du Sahara, qui est sous étroite surveillance, rend impossible tout déplacement sans se faire immédiatement repérer et identifier par des avions ou des satellites. Je pense que le DRS a voulu faire un coup à blanc et que cela lui a échappé. Les officiers du DRS se sont surestimés et leur opération a été un fiasco.

Qui, selon vous, a donné l’ordre d’attaquer le complexe gazier et les preneurs d’otages ?

L’Etat major algérien qui a toujours été dur avec les terroristes islamistes. Quant au président Bouteflika, un président symbole ou encore vitrine, la preuve est faite qu’il n’exerce aucun pouvoir de décision, à tel point qu’il n’a publié ni communiqué officiel, ni prononcé aucune allocution, alors que l’Algérie est au cœur d’une grave crise internationale.

Un exemple frappant : les médias français ont relayé le fait que le président Hollande a cherché à joindre hier son homologue algérien, mais en vain. Faut-il comprendre que Bouteflika n’a rien à lui dire, ou que la situation lui échappe totalement ? Ou peut-être, veut-il ainsi signifier à la communauté internationale qu’il n’a aucune autorité sur ses généraux et qu’il demande de l’aide.

Autre fait notable : les journalistes étrangers sont interdits sur le territoire algérien, la chaîne Al Jazeera est logée à la même enseigne, c’est la Corée du Nord !

Ces dysfonctionnements, qui minent en profondeur la gestion de l’Etat, en disent long sur les rivalités et les désaccords qui opposent les différents centres de pouvoir. Il me semble qu’il y a des généraux qui veulent que l’armée préserve son statut d’institution. Il est probable que dans quelques semaines le DRS sera complètement réorganisé pour avoir été incapable de gérer cette situation, où  l’Algérie est  la risée du monde.

Est-ce que la présidentielle de 2014, et l’éventuelle candidature de Bouteflika qui viserait un 4ème mandat, est un paramètre non négligeable dans ce rebondissement algérien en marge de l’offensive française au Mali ?

Non, absolument pas. Derrière l’assaut algérien contre les « signataires par le sang », il n’y a pas d’arrière-pensée politicienne qui se projette aussi loin dans le temps. La présidentielle, et la rumeur, car ce n’est qu’une rumeur, de la candidature de Bouteflika à sa réélection, n’a joué aucun rôle là-dedans.

Pourquoi l’Algérie, si soucieuse de son indépendance, a autorisé le survol de son territoire par l’aviation française ?

Que pouvait-elle faire d’autre ? Tout refus de sa part aurait été interprété comme la marque de son soutien à l’AQMI, et n’aurait pas manqué d’alimenter la rumeur à ce sujet. Certes, l’Algérie était opposée à l’intervention française au Mali, mais cette opposition a aussi des limites.

Quelles sont les conséquences de l’intervention française au Mali pour l’Algérie ?

Comme je le mentionnais précédemment, l’Algérie était hostile à cette offensive française. En intervenant militairement, la France a fait échouer les plans des militaires algériens au Mali, considéré comme l’arrière-cour de l’Algérie, et comme un  formidable levier pour faire pression sur l’Europe.

Le DRS  a infiltré nombre d’organisations situées dans le nord du Mali, mais sans les contrôler complètement. Les militaires algériens ne souhaitaient pas qu’ils aillent vers le sud. Les islamistes se sont radicalisés et ont décidé de marcher sur Bamako, ce qui a précipité l’intervention de la France.

A la lumière des réactions internationales, dont la Grande-Bretagne et le Japon qui déplorent de ne pas avoir été informés en amont de l’assaut algérien, il y a, à mes yeux, un grand perdant  dans cette affaire : c’est le DRS, qui a prouvé qu’il était incapable d’assurer la défense des précieux puits pétroliers. Je suis convaincu que cela va exacerber les dissensions et les luttes internes pour le pouvoir, et conduire à une restructuration du service de renseignement algérien.

Propos recueillis par la rédaction.


Nombre de lectures : 12856
28 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • AS
    18 janvier 2013 at 21 h 10 min - Reply

    et ‘ces officiers algeriens’ travaillent et ont ete mis en place par l’etat francais… pourquoi s’arreter en chemin?

    expliquez au monde tout ce qui se passe de A a Z
    habiter en France ou en Europe ne nous premuni pas de dire la realite des choses!

  • Madrague Montreal
    18 janvier 2013 at 21 h 20 min - Reply

    Monsieur Addi, avec tout le respect que je vous dois en tant que spécialiste, cette fois-ci vous êtes complètements dépassé et a côté de la plaque! Je pense que vous devrez suivre un peu plus les événements tragiques depuis le début en Algerie pour que vous puissiez comprendre.
    Amicalement.

    • Passyvite
      19 janvier 2013 at 18 h 23 min - Reply

      Monsieur Madrague,éclairez nous de votre analyse, moi aussi je dois être complétement dépassé.

  • Nordine
    18 janvier 2013 at 21 h 29 min - Reply

    tout ces barbus made in DRS le Professeur Keenan un anthropologue anglais le denonce tres bien depuis plus de deux ans deja dans divers article
    expert du sahel lui il affirme carremment que le DRS algerien controle completement ces islamo-cocaino-cigareto-trafico-banditos
    enfin le DRS commence à etre mis sur la touche
    son pitoyable double jeux tous ne lui servira plus à grand chose parceque la guerre des clans vient de commencer au sein des services du DRS et de l’armée pour le moment c’est le silence rien ne sort rien ne transpire pour l’instant mais quand vous allez entendre d’ici peut des responsables politiques des casqués de l’armée de la police de la gendarmerie commenceront à etre abattu par leurs rivaux à ce moment la population devrait en profiter pour chasser les lepreux de ce pouvoir et de ce lamentable torchon-chifon qu’est le DRS afin d’eviter le chaos total…

  • Nordine
    18 janvier 2013 at 21 h 38 min - Reply

    j’ais oublié une info ou le DRS aurait fourni des tapis volants supersoniques aux groupes d’ansar mujao ainsi qu’à l’equipe de mokhtar marlboro le cow boy de service afin qu’ils se deplacent facilement et rapidement d’un gisement à l’autre ou d’une frontiere à l’autre sans etre vu et entendu ?????…..

  • Exalgérien
    18 janvier 2013 at 23 h 46 min - Reply

    Le groupe qui a pris d’assaut le complexe tiguentourine a été lâché par le DRS, c’est pourquoi on relève beaucoup de victimes. En effet, il faut abattre tous les témoins coute que coute pour faire diversion et ne laisser aucune preuve de lien avec le DRS. Remarquons que ce groupe a fait preuve de nationalisme car il n’a pas saboté les installations gazières ni exécuté les otages, ce qui renforce l’idée qu’il a été doublé et surpris en même temps. C’est une machination diabolique que seul le DRS, avec l’aide de la DST, en est capable. Dieu fasse que toute la vérité éclate au grand jour pour démasquer les démons à la grande joie des algériens et ainsi nous éviter de recourir à la violence pour les faire partir définitivement.

  • DANGER A L’HORIZON
    19 janvier 2013 at 0 h 01 min - Reply

    On peut comprendre que le pouvoir Algérien et son DRS ait infiltré des groupuscules islamistes (ou payer des groupuscules) pour organiser des opérations pour dire aux Algériens :

    « voyez vous , heureusement que le pouvoir et l’armée sont là sinon, ces ogres islamistes vous auraient manger cru »

    Cà d’accord et c’est une manière de justifier leur éternité au pouvoir.

    Mais faire croire que « In Aménas » est une opération fomentée par le DRS, je ne peux pas y adhérer. Je ne peux pas y croire car il n’est pas vraisemblable que le pouvoir puisse organiser une telle opération alors qu’il crie sur tout les toits à la communauté internationale que la paix civile et la sécurité sont rétablie en Algérie. D’autant plus, les hydrocarbures sont leur précieuse et sacrée cagnotte.

    Pour moi, il est impossible que le pouvoir se tire une rafale de Kalachnikovs dans les pieds comme je l’ai déjà expliqué dans un post sur LQA, sur ce sujet.

    De plus, je ne comprend pas qu’un intellectuel comme Addi Lahouari puisse déclarer que :

    « Une chose est certaine : l’immense étendue du Sahara, qui est sous étroite surveillance, rend impossible tout déplacement sans se faire immédiatement repérer et identifier par des avions ou des satellites »

    Je trouve cela un peu ingénu de la part d’un intellectuel comme Addi Lahouari (que je respecte par ailleurs sur beaucoup de sujet ). En effet si cette technique de surveillance était aussi simple que cela la guerre en Afghanistan et en Irak aurait été très rapidement gagnée par les Etats-Unis ou les pays coalisés. Peut-être que je me trompe et que je donne un avis sur une chose qui me dépasse. Mais ma raison m’empêche de penser autrement.

    Il faut savoir que les services algériens n’ont pas accès à cette technologie de surveillance par satellites réservée exclusivement aux puissances occidentales et çà Addi Lahouari devrait le savoir.

    Ensuite, le pouvoir algériens et ses services ne vont pas infiltrer « le borgne » pour faire une opération qui les décrédibilise totalement. C’est impensable d’un point de vue stratégique pour le pouvoir. Pensez-vous que le DRS est aussi con que çà ?????????

    Vous vous rendez compte !!!! Le pouvoir algérien et ses services vont infiltrer le borgne pour qu’il puisse organiser une opération du type In Aménas et qui ne peut être qu’une opération en leur défaveur et pour les mettre en disgrâce vis-à-vis de la communauté internationale du fait de leur incapacité à sécuriser les zones pétrolières !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pour moi, c’est vraiment improbable que le DRS ou le pouvoir ait imaginé ce scénario ! Si c’est le cas c’est une forme de suicide pour le pouvoir.

    Je suis étonné que Addi Lahouari pense de cette manière.

    Je m’excuse Monsieur Addi Lahouari , mais je ne partage pas du tout votre hypothèse pour l’opération « In Aménas ». Pour les autres complots oui, mais pas pour un coup du type « In Aménas ».

    Belmokhtar le borgne est manipulé …..mais pas pour agir contre les intérêts stratégiques du système !

  • FAHIM
    19 janvier 2013 at 2 h 28 min - Reply

    Alors que les principaux hauts dirigeants et politiques du gouvernement sont au bord de la cognition altérée (en plus du manque de compétence flagrante par déficit de quotient intellectuel minimum pour de hautes responsabilités),

    c’ est la vraie politique de la terre brûlée
    après le MALG c ‘est le naufrage
    l Algérie a coulée
    son élite assassinée persécutée ou exilée elle n ‘a plus de voix
    bouteflika l’espion de de Gaulle a remis les clés de l’Algérie et/ou du Sahara a hollande
    échec et mat

  • antar
    19 janvier 2013 at 2 h 55 min - Reply

    excellent article sur l ‘enigmatique et mysterieuse gerontocratie d’algerie

    Ils ont entre 70 et 80 ans : Cette gérontocratie qui s’accroche au pouvoir en Algérie .

    Dimanche, 27 Mai 2012, 16:17 | Marwane Ait Ali

    .

    De l’art contre-pied ou de l’esbroufe. L’élection samedi 26 mai du député du FLN (Front de libération nationale) Mohand Larbi-Ould Khelifa à la présidence de l’Assemblée nationale prend à contre-pied les propos du chef de l’Etat qui affirmait récemment à Setif que sa génération, celle qui a pris le pouvoir depuis 1962 pour ne plus le lâcher, est finie et révolue. Ministres, ambassadeurs et généraux, ils sont nombreux à s’y maintenir alors qu’ils sont septuagénaires, voire plus.

    ——————————————————————————–

    C’était mardi 8 mai, à Sétif. Dans un discours prononcé à la nation, Bouteflika annonçait que la génération, la sienne, qui a pris les clés du pouvoir en Algérie depuis l’indépendance du pays en 1962, a désormais vécue.

    Le chef de l’Etat qui fût ministre entre 1962 et 1979 et qui a accédé à la présidence en avril 1999, avait ce jour-là usé d’une formule populaire qui a fait mouche : « Djayli tab djnanou » (ma génération a vécue, elle est finie) », a-t-il dit à Sétif.

    Une manière comme une autre pour signifier à ces compatriotes que le temps était venu pour passer le flambeau aux nouvelles générations. Que les « papies » qui trustent les institutions depuis plus de 50 ans doivent laisser la place aux générations postindépendance.

    Elle a fait mouche cette formule, mais pas pour longtemps.

    Une formule qui a vécue

    Dix huit jours après ce requiem, la pratique devenue une règle, sinon une tradition, vient démentir les propos du chef de l’Etat maintenant qu’un autre septuagénaire est nommé président de l’Assemblée nationale.

    Ancien secrétaire d’Etat dans les années 1980, ex-ambassadeur dans plusieurs pays, M. Ould Khelifa, avec ses 74 ans bien tassées, devient ce samedi 26 mai l’un des personnages les plus âgés de l’Etat algérien.

    Mais il n’est pas le seul. Ministres, hauts cadres de l’Etat, ambassadeurs, généraux de l’armée, bien qu’ayant dépassé allégrement les 70 ans, continuent de diriger de hautes responsabilités et semblent défier autant le temps que les règles de l’alternance au pouvoir.

    Ambassadeur octogénaire

    La palme revient à l’ambassadeur d’Algérie en France, Missoum Sbih. Nommé à Paris en 2005, ce proche de Bouteflika est aujourd’hui âgé de 76 ans. Son maintien dans la capitale française constitue sans doute un record, du moins dans les annales de la diplomatie algérienne, et rien n’indique que l’ambassadeur quitterait de sitôt son poste à Paris.

    Après M. Sbih arrive le ministre de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia. Né à Tanger au Maroc en 1933, cet ex-cadre du ministère de l’Armement et des liaisons générales (MALG) a fait ses cgammes dans l’administration (comme wali) avant d’entrer au ministère de l’Intérieur en 2001 pour ne plus le quitter.

    A 79 ans, il est le ministre le plus âgé du gouvernement d’Ahmed Ouyahia. Le 4 mai 2013, Dahou Ould Kablia aura 80 ans. A lui seul, il représente 4 générations.

    Son prédécesseur à ce poste, Yazid Zerhouni, 75 ans, nommé vice-Premier ministre depuis mai 2010 est son cadet de deux ans.

    Président septuagénaire

    Vient ensuite Abdelaziz Bouteflika. Elu en avril 1999, puis réélu en 2004, le chef de l’Etat s’est offert en avril 2009 un troisième mandant en amendant la constitution de 1996 qui limitait les mandats présidentiels à deux.

    Aujourd’hui âgé de 75 ans, ce natif d’Oujda quitterait la présidence à l’âge de 77 ans si d’aventure il tiendrait son engagement de Sétif de ne pas accomplir un quatrième mandat comme le lui suggèrent quelques uns de ses fidèles.

    Ministre à l’âge de 25 ans en 1962, Bouteflika est donc présent sur la scène politique depuis que l’Algérie a accédé à l’indépendance. Sans compter les années qu’il a passées au « maquis » de 1957 à 1962.

    Hormis sa « fameuse traversée » du désert qu’il a effectuée entre Paris, Genève et dans les Emirats, période qui a duré de fin 1981 à 1989 date laquelle il a réintégré le comité central du FLN d’où il a été exclu, Bouteflika aura donc été dans le sérail pendant 50 ans. Presque l’âge du président américain Barack Obama, 51 ans.

    Ministre quand Obama avait 11 mois

    Bouteflika est devenu ministre en 1962 quand Obama était âgé de 11 mois.

    De tous ces prédécesseurs, Bouteflika est celui qui a passé le plus de temps à la présidence. Ben Bella a été destitué à l’âge de 49 ans, Boumediene est mort à 46 ans, Chadli a quitté le pouvoir à 63 ans, Mohamed Boudiaf a été assassiné à 73 ans, Liamine Zeroual a démissionné alors qu’il avait 57 ans. Bouteflika est encore président à 75 ans.

    Le deuxième haut personnage de l’Etat lui non plus n’est pas un perdreau de l’année. Ancien président de l’Assemblée nationale, Abdelkader Bensalah, à la tête du Sénat depuis bientôt 10 ans, bouclera ses 71 ans en novembre prochain. Et il ne semble pas être pressé de quitter le perchoir.

    Généraux proches des 80 ans

    Trois autres généraux, Mohamed Mediene dit « Toufik », patron du DRS, le chef d’Etat-major de l’armée, Gaid Salah, et le ministre délégué à la Défense, ont largement dépassé les 70 ans.

    Le premier qui assure la direction des services secrets depuis 22 ans est né en 1939 alors que le second qui a remplacé à ce poste le général Lamari est âgé de 76 ans. L’autre général, versé au civil comme ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, a 76 ans.

    Et la liste est non exhaustive.

    Dans le gouvernement d’Ahmed Ouyahia qui comptait 38 titulaires de portefeuilles ministériels (avant l’éviction de 6 ministres élus députés), on ne fait pas mieux. Le plus jeune de l’équipe avait 51 ans. Il s’agit d’Amar Ghoul, ministre des Travaux Publics qui vient d’être dégagé du gouvernement après son élection comme député à l’Assemblée nationale.

    Aucun membre de ce gouvernement n’est né avant juillet 1962, date de l’accession de l’Algérie à son indépendance alors que 70 % de la populaire du pays est âgée de moins de 30 ans.

    Tout un symbole.

  • ethique
    19 janvier 2013 at 3 h 08 min - Reply

    A Madrague Montreal, Avec tous mes respects pour votre opinion, mais je pense que M. Addi est plus pret de la realite que vous pensiez l’etre. La majorite des Algerien connaissent de quoi le DRS est capable tant que ses membres sont sans foi ni loi et dont leur favorite sport est la predation et la manipulation des hmirs tels que Mokhtar Bel Mokhtar. Amicalement

  • rak
    19 janvier 2013 at 9 h 42 min - Reply

    Bonjour, azul, Salam

    A trop vouloir jouer avec le feux , on finit par se bruler.
    La maffia qui nous gouverne a trop longtemps friquoter avec les  » terroristes » qu’ils n’arretent pas de couver, de manipuler, de financer, d’actionner quand ca les arrange et ou ca les arrange comme en Kabylie, et de proteger, tout cela dans le but de rester au pouvoir jusqu’apres leurs morts et meme s’ils doivent enjamber les corps de tout le « ghachi » algerien qui ne leur fait pas allegeance.
    concernant cette macabre histoire d’ain amenas qui fait la une des journaux du monde entier et qui fait de notre pays la risée de la planete entiere, plusieurs d’ombre doivent etre elucidées et plusieurs questions se posent:
    – Comment se fait il qu’un site aussi securisé et aussi vital pour ce regime soit attaqué avec une facilité aussi deconcertante quand on sait le budget framineux qu’englouti justement la securisation de ces sites, c des zones de no man’s land ou pour s’approcher , meme en tant qu’algerien, il faut avoir un laisser-passer, alors que les troupes du « borgne » y sont entrés avec un cigare dans le bec!!!
    en ce qui me concerne je n’y vois encore une fois qu’une lutte de clans avec la fin du mandat de la potiche abdeka le malien qui aspire a un quatrieme mandat avec la benediction de ces parrains francais.
    ou est il d’ailleurs ce president de la faune et la flore? les dirigeants de la planete entiere a reagi sauf lui, comme si ca ne le concernait pas! amoins que ces maitres ont decidé de le lacher et lui clouer le bec, pour encore nous sortir de leur chapeau de magicien un autre messie pour 15 ans ou plus! et que le peuple adoubera a coup de manifestations spontanées.
    un autre fiasco, concerne la communictaion sur cette affaire et la couverture qui en est faite par el yatima et ses suppletifs batardes soit disant privées.
    c’est une honte a l’air des autoroutes de l’information et du globalweb.
    Mr le ministre de la communication est venu a la television pour commettre un lapsus tres revelateurs de l’etat d’esprit de cette maffia, il a dit  » plusieurs otages ont ete neutralisés »
    c vrai qu’ils interviennent non pas pour neutraliser leurs agents qi’ils s’empressent d’exfiltrer mais pour neutraliser les otages temoins genants, l’histoire de l’algerie depuis 1957 jalonnent d’exemples a commencer par le lache assasinat d’abane.
    Y a juste un couac dans leurs calculs, c’est que cette fois ci il s’agit pas seulement de leurs « ghachi » local qu’il peuvent sacrifier ou de francais que leur etat peut sacrifier sur l’autel de la raison d’etat et de juteux contrat,, mais de plusieurs nationalités qui ne badinent pas avec la vie de leurs ressortissants a l’instar du japon qui a vivement reagi ou des etats unis.
    Pour finir je tiens a m’incliner sur la memoire des victimes innocentes, algeriennes et et etrangeres de ce carnage et qui n’ont rien demandé, ils etaient juste là pour faire leurs travails et gagner le « pain » de leurs enfants en plein desert et a des milliers de km de chez eux.

    Gloire a nos martyrs et when to free tahya eldzaier

    Cordialement

    • rak
      19 janvier 2013 at 10 h 20 min - Reply

      Juste un petit additif a ce que jai dit precedemment, le scenario habituel commence a prendre forme
      en effet des informations commencent a etre savament distilées a travers la « presse » algerienne que les services de securité algeriens ont capturé vivants parfois un, deux ou trois terroristes assaillants vivants c’est selon le journal et sa source c’est a dire son officier traitant.
      le prochain episode c’est qu’on nous ramenera a la grande messe du 20h sur el yatima et ses soeurs batardes privées, un ou 2 de ces capturés vivants avec quelques lampistes complices des agents de securité du site pour nous dire tout sur cet attentat commis par le « GIA de djamel zitouni qui n’est finalement pas mort »
      Comme cela s’est passé, pour l’assasinat de boudiaf, de matoub, de kasdi merbah,tounsi, et de tant d’autres avant eux et apres eux
      en attendat fumons du thé et restons eveillés, le cachemar continue

      Cordialement

  • Mohand1
    19 janvier 2013 at 13 h 18 min - Reply

    Un complexe occupé et miné, plus de 600 civils pris en otage dans le desert à plus de 1600 km d’Alger centre de décision réel et à quelques centaines de KM des campements de l’ANP (Tam).
    Au Sud, un pays abandonné et qui n’a ni gouvernement réel , ni armée nationale pour le défendre, des citoyens qui ne font rien pour défendre leur pays, à l’Ouest des opportunistes téléguidés, renforcent en nombre et en moyens les cliques qui se sont constituées ,avec soldats et armes lourdes, le Niger peut sans doute devenir comme le Mali, c’est à dire un pays sans dirigeant patriote, mais des sous fiffres qu’on paie pour des besognes d’intendance, à l’Est les mafias armess où la contrebande se donnent à coeur joie pour instaurer l’anarchie avec les armes chipés ou achetés de Lybie etc…
    Dans cette situation difficile on entend des critiques insensées. Le DRS à fait ça, et ça …etc, A mon humble avis le DRS fait du renseignement pour la sécurité intérieur et c’est ce qui fait son lot de déconvenues et d’erreurs et enfin de l’espionnage bien évidemment ciblé, et ou ses agents prennent plus coeur à l’ouvrage en direction de leurs compatriotes que des missions d’interêt national…
    Or jusqu’à plus ample information cette action a été menée par un corps d’élites de l’ANP.Ce corps de l’ANP a fait son boulot, qui consiste à désarmorcer une bombe pour l’immédiat et un cataclysme pour plus tard. Heureusement donc que l’ANP dispose de ce genre d’hommes prêts à tout pour sauver le pays de situations comme celles là.
    Sinon on ferait comme le Mali , ce qui équivaudrait à plier l’emblème national et le remettre à nos maquereaux qui viendraient nous sauver du péril.

    Ces gens, qui créent le problème, à mon avis, on s’en fout s’ils sont manipulés, armés ou dirigés par un clan , un groupe ou un autre , il fallait les arrêter dans leur démarche incensée.
    Ils l’on fait et en tant que patriotes. C’est difficile de garantir que des hommes ne soient pas touchés par les deux belligerants, car on est en situation de combat qui a ses conditions. Malgré les précautions prises, il y a des impondérables.
    Je sais ce que c’est une attaque armée, je l’ai vécue très très jeune, personne ne peut garantir de s’en sortir indemne. Ces soldats de l’ANP ou de la Gendarmerie n’ont pas hésités, ils ont aussi risqués leur vie en faisant le boulot pour nous prémunir des risques plus grands.
    Qu’ont fait les Français il y a quelques semaines pour tenter de libérer un agent de la DGSE en Somalie, ils n’ont d’ailleurs pas réussi. Les Américains auraient fait pire, je ne parle pas des Israéliens qui bombardent des civils et tuent par centaines des innocents parceque simplement ils ont reçu un pétard dans leur jardin. Qu’a fait Poutine à Moscou, ses agents ont tué des dizaines d’enfants d’une école en voulant éliminer des révolutionnaires tchetchènes…à propos,ces tchétchènes qu’est ce qu’ils demandaient, la liberté, et que demandaient les gazaouis, qu’on leur permette de recevoir des provisions. Quand à belmokhtar, il demande à libérer des terroristes et il veut au passage quelques millions d’€ pour continuer son business et renforcer son groupe, il ne demande ni la démocratie, ni une meilleure gestion et partage des richesses, ni combattre la corruption en dénonçant les gros corrompus au pouvoir ni même la charia …

    Quand des Algériens activent et risquent leur vie pour imposer l’ordre et le droit et de surcroit en réussissant à sauver des dizaines de personnes civils, on doit être solidaires d’eux et ne pas les critiquer. C’est facile pour nous de critiquer et de dire n’importe quelle ineptie sur des choses qu’on ne maitrise pas et qu’on ne peut imaginer à partir de notre endroit, bien à l’aise et en sécurité.
    On ne manque pas de crier notre dégout cependant quand des Algériens s’attaquent injustement à leurs frères parfois pour des questions de rancune personnelle, et des questions politiciennes de maintien de leur hegemonie sur la gestion du pays.Mais quand des soldats agissent vite et bien pour stopper et de surcroit dérégler toutes les manigances internationales et probablement nationales, on ne peut que nous réjouir. Pour une fois on attend pas des ordres qui ne viennent pas (rappelons les massacres …) on agit avec gravité et détermination c’est ce qu’ils ont fait.
    Ceux qui ont agit, se sont des combattants de l’ANP, l’élite,ce ne sont pas les combinards qui ne vivent que dans l’anachronisme et la manipulation ceux la c’est une autre histoire. Ces derniers sont à vomir ils n’ont rien de semblables et ne partagent rien avec les vrais soldats de la liberté et de l’honneur.

    Qu’on critique donc pas ces membres de l’ANP dirigeons nos critiques plutot sur d’autres et le premier parmi eux , le chef des armées, qui se terre dans ses salons douillets et qu’on aperçoit furtivement que lorsque des étrangers viennent le rencontrer, on ne sait d’ailleurs jamais ce qu’ils se disent , on n’entend que les flateries dont il est friand et que les étrangers lui servent généreusement.
    Il ne répond même pas aux interrogations des Gouvernements étrangers et des inquiétudes des Algériens de l’interieur et de l’extérieur.C’est Sellal, pour l’extérieur et puis pour la masse de l’intérieur les 2 vieillards ayant bégaillé quelques mots, tremblotant hier à la TV.
    Ils étaient tellement pales et hésitant qu’ils confirment qu’ils nous transmettent une peur maladive qu’on lit aisément dans leur visage blafarde et pale
    On a besoin d’hommes sur d’eux , qui disent les vérités aux Algériens et aux étrangers franchement, sans peur. Or ceux là nous démobilisent et nous démoralisent ils ajoutent du chagrin à la situation de lassitude générale des Algériens.
    Quand à nos généraux ventrus, ils me rappelent quelques gradés de l’armée malienne, mais on sait que l’ANP, la vraie ce n’est pas eux et tant mieux. Comme se sont des vieux, ils sont tout au plus tolérés, chez nous en effet il est de tradition de respecter les vieux et les ainés. Ces généraux n’iront pas trop loin ils savent, à peine s’ils arrivent à se mouvoir. Ils finiront par s’arrêter en chemin en laissant d’autres plus à même de faire mieux inchalah et ça c’est inéluctable.
    Mohand1

  • ahmedbenhada
    19 janvier 2013 at 14 h 36 min - Reply

    Cette analyse de Mr Addi Lahouari est source de bon sens et de perspicacité à plus d’un titre…
    Ce que nous savons tous, et que devrait savoir ceux parmi nous qui feignent d’ignorer la verité, c’est que les puissances occidentales détiennent des dossiers lourds et meme trés lourds sur nos maitres décideurs.
    Ces pieces à conviction que detiennent les maitres du monde et maitres de nos maitres, font que nos gens du DRS, de la présidence et autres cercles du pouvoir doivent obeir à l’oeil aux puissances d’outre mer. Faute de quoi il leur arrivera ce que l’on sait tous, et Khaled Nezzar a son idée là dessus. Ainsi, les groupes terroristes sont manipulés par le DRS, qui à son tour éxecute les ordres venus de la DST, meme au prix de la disparition pas uniquement des puits pétroliers ou gaziers mais de toute l’Algérie. Nous en savons tous beaucoup la dessus, il suffit de faire une petite rétrospective dans le temps.
    Sachons encore une chose, la canaille au pouvoir ne s’est jamais enquiquinée du sort du pays, et elle est pour la guerre aux cotés de la France, pour cela elle joue double jeu; elle a une face slouguy et l’autre face chacal. Il faut ajouter à cela les luttes sans merci au sein des cercles antagonistes du vrai pouvoir, bien sur pas celui de Bouteftef alias sa majesté le roi ‘Tab Jnanou’, mais des généraux assassins et charognards…
    L’avenir nous reserve beaucoup de surprises, prions le bon Dieu qu’elles soient bonnes en vue du rendez vous crucial d’Avril 2014.
    à bon entendeur salut…
    signé: ahmedbenhada.

  • Rachid Belaid
    19 janvier 2013 at 15 h 53 min - Reply

    Au dela des interpretations des uns et des autres, il reste que le seul fait absolu est que les decideurs de l’assaut contre les preneurs d’otages visait a eliminer des traces. De 2 chose l’une, soit cette operation est le fruit d’une bevue monumentale d’une tete brulee pris d’un exces de zele a vouloir en finir enn vue d’une promotion ou alors c’est le fruit d’une volonte d’effacer des preuves compromettantes. Il est inconcevable qu’un pays qu’on dit expert dans la lutte anti-terroriste, implique dans une guerre a ses frontieres puisse agir d’une facon aussi incomprehensible. Rappelons nous du piratage d’Air France 1994, l’affaire etait traitee tout a fait differemment.

  • Mohand1
    19 janvier 2013 at 19 h 03 min - Reply

    Bon sang de bon soir qui a tort enfin les terroristes qui ont attaqué un site sensible et 650 personnes ou l’ANP qui est venu au secours et qui ont fait leur job? Pour moi la réponse est nette et claire. Nos militaires ont bien fait d’agir sans demander l’avis que quiconque. Avant qu’ils n’interviennent les gens disaient que fait l’ANP? et quand ils font leur Job on leur cherche des poux dans la tête. Ils ont sauvé des citoyens et le pays du cataclysme de ces hordes sauvages et donc bravo. J’espère qu’ils continueront à prendre l’initiative pour faire d’autres actions sans écouter les Agents doubles et les rois féneants qui se cachent pour ne pas avoir à prendre leurs responsabilités.
    Puisque les civils sont trop laches pour agir ouvertement et clairement quand le pays est en cause, eh bien les soldats eux le font et le feront inchalah encore plus clairement à l’avenir. Il est temps de bousculer ces politiques qui ne remplissent pas leurs devoirs et leurs missions et mettre out tous ceux qui touchent aux intérets du pays et aux deniers publics.
    Doutez de tout me semble être le meilleur moyen de discrediter tout ce que les Algériens font. Nos soldats sont aussi compétents et ingenus et forts que ceux d’autres pays. Cessons de considérer que les autres sont toujours meilleurs car c’est faux. Il y a un gros problème en Algérie c’est ces hommes politiques qui sont trop laches et vereux qui ne savent que courtiser. J’espère que la « naissance » d’une Armée véritablement nationale naitra de ces évenements à nos portes pour libérer aussi le pays des courtisans et des traitres ainsi que ces dirigeants indignes.
    Enfin ce n’est pas vrai de dire que la France a traité différemment et sous entendu mieux les incidents sur son sol. Il y a cependant une différence de taille en effet, en France dans des cas semblables (avion à Marseille, ou Toulouse etc…) les Français sont solidaires et soutiennent leurs soldats et nous on les taille en pièce sans aucune preuve. L’ANP n’est pas Nezar ni Gaid etc…qu’on se le dise et elle n’a rien à voir avec la meute du DRS qui fait l’unanimité contre pour ses pratiques d’un autre âge.

  • ait abdallah said
    19 janvier 2013 at 19 h 21 min - Reply

    Mr ABDI a tout a fait raison de dire que le borgne est un agent du DRS.Cette organisation du crime est en mesure de faire revivre des morts et de pouvoir les manipuler dans le but de construire et réussir ses complots contre l’ALGERIE,c’est sa mission et sa raison d’etre.Cependant il est tout à fait exclu que l’opération du site gazier soit l’un de leur plan.Premièrement,cette opération qui relève du cadre sécuritaire dans un endroit aussi névralgique le déscrédite au plus haut point à travers le monde entier.On venait de procèder au viol du temple le plus sécurisé d’ALGERIE,leur mamelles nourissières et celles de leurs maitres. En plus de cela,on peut imaginer l’impact de cette faille sur les partenaires étrangers.Par contre ce qui est certain, c’est que dans cette chaine sécuritaire,certains maillons ont fait défection avec une volonté affichée pour permettre à un bataillant de terroristes d’occuper le site.Pour cela,les capitales étrangères ne sont pas dupes et finiront peut etre par mieux comprendre 50 ANS DE SANG versé par les enfants du peuple ALGERIEN dans cette région du monde qu’on veut limiter à un vulgaire borgne trafiquant de MARLEBORO .Le régime sanguinaire d’ALGER a fabriqué des monstres pour assoir et perpétuer son pouvoir sans pour cela prendre la précaution de savoir que les monstres meme apprivoisés deviennent souvent incontrolables.Le monde civilisé qui n’a pas preté attention à l’une des plus grave tragédie de l’histoire de l’humanité va découvrir avec stupeur cette réalité;celle d’un peuple enchainé,pris en otage et contraint de regarder la mort et le sang.Jamais au grand jamais le valeureux PEUPLE D’ALGERIE n’acceptera qu’on fasse autant de mal à ses invités et en souffre au plus profond de lui meme.Lorsque la conscience humaine se réveillera, elle sera manifestement convaincue que ce PEUPLE a été la PERPETUELLE ET GRANDE VICTIME et non un complice dans la destruction,la terreur et la mort.

  • Nordine
    19 janvier 2013 at 19 h 22 min - Reply

    en realité entre l’algerie et la france il y une tres grande tension rien ne va plus tout ce qui a ete fait et conclu precedement vient de s’ecrouler
    Aïe les francais leurs ont fait à l’envers.
    le DRS va essayer d’utiliser en subversion la population immigré binationaux de france afin de destabiliser et mettre en crise la societé francaise genre 2005.
    le DRS algerien s’aventure dans des zones ou il risques une fois entrer de ne plus en sortir….

  • Spector-Tahar
    19 janvier 2013 at 22 h 39 min - Reply

    @ Mohand 1
    J’approuve à mille pour cent votre position. Nous vouons un grand respect pour nos soldats de l’ANP qui font leur job, comme vous le dites, dans les tragiques événements du sud, pour nous débarrasser de ces terroristes. Mais, car il y’a un mais, pourquoi est ce qu’ils ne continuent pas leur véritable job salutaire et nous débarrasser une fois pour toute de leurs commanditaires. A ce moment là, le peuple les portera sur sa tête. Sinon et bien il y’aura toujours pour nous, peuple malheureux depuis des siècles, des situations aussi imprévues qu’anarchiques comme le dit l’adage populaire : qui veut dire : .
    Que Dieu le tout puissant protège notre chère Algérie de ces amis, car elle peut se protéger de ses ennemis.
    Mes sincères condoléances à tous ceux qui sont, de près ou de loin, touchés par ce dramatique et douloureux dénouement.

    Salam.

  • Mohand1
    20 janvier 2013 at 16 h 18 min - Reply

    Tahar, vous en doutez bien que je n’ai pas la réponse à votre question. Si je savais et que je fais rien, je suis tout aussi comdamnable et je serai à deux doigts de la traitrise.je partage votre avis et j’ajoutes que les civils sont responsables du statut quo. Ils ne font rien d’eux même pour emprunter le droit chemin tout en assainissant les milieux infestés par tous ces opportunistes ignares qui font la queue pour des faveurs de ceux qui tout comme eux sont méprisables car indignes de leur patrie de leur rang, de leur poste.
    Nous les civils on se tait, on ne dénonce pas les mauvaises entreprises, les vols et la mafia interieure ainsi les escros extérieurs. Chacun de nous connait dans sa vie privée et professionnelle des agissements d’individus qu’on doit dénoncer et on le fait pas. On évite même d’aborder ces questions de trangressions des lois par des individus dont on connait souvent dans le détail, les actes.
    Lorsque les civils c’est à dire les cadres, les employés etc. parlent de ce qu’ils savent alors on sera en position de donner des conseils ou d’exiger de l’armée de faire le nettoyage. Je vais vous dire le fond de ma pensée j’ai bien peur que demain ,si le corps de sécurité abandonne sa mission, la situation sera encore beaucoup plus difficile à maitriser car certains professionnels du militantisme (il y en a dans tous les partis actuels) sont beaucoup trop dangereux. Comme on dit on sait ce que l’on perd mais on ne sait pas qui le remplacera. C’est dans la démarche, dans la politique , dans le respect des êtres humains, c’est dans la clareté , la transparence et bien entendu par l’éviction de certains sanguinaires que la reflexion doit porter pour dégager les solutions sans en effacer tout. Il faut agir bien et nettoyer progressivement, chaque fait chaque action donne lieu a appréciation et c’est ce qui déterminera qui reste et qui s’en va.
    La tache est immense mais à notre portée, chacun à son endroit, dans son travail , dans sa commune dans sa wilaya dans son ministère etc… peut agir en tant que responsable pour son pays sans avoir peur de perdre son poste ou sa vie et dire ce qui ne va pas et ainsi pousser dehors la mafia quelle soit civile ou militaire. Nous sommes nombreux et nous n’avons pas les contraintes réglementaires des militaires c’est donc nous qui devons commencer. Je suis d’accord, les militaires excédés des agissements des civils peuvent entrainer leur commandement vers un changement qu’on espère salutaire. Ce changement engendrera sans doute aussi un redressement des voies et moyens d’assurer la sécurité du pays et de sa population sans compliquer la vie en inventant des jeux de rôles. On est gavé de situations invraisemblables qui nous entrainent à remettre en cause tout ce que l’on entend dire. L’Algérien est fort pour imaginer des situations incroyables comme dans les films parfois, les étrangers nous qualifient de combinards, mais bon les vrais fautifs sont les décideurs qui tiennent éloignés les gens et qui font comme s’ils ne sont pas concernés et donc immatures.
    Enfin l’homme est par nature impatient car sa vie est relativement courte, mais irrémédiablement les choses changent , regardons les pays de l’Est que sont ils devenus ? Que devient la Stai, le Kgb etc… envolés sans doute que notre SM ou DRS deviendra ce que sont devenus ces structures c’est à dire des services dont on entend jamais parler ni en bien ni en mal. En attendant occupons nous tous du mal qui gangrenne notre pays,en remettant à sa place ce qui nous réunit tous : la justice et la liberté et agissons pour punir les contrevenants qu’ils soient des civils ou des militaires.
    Il y en conclusion des gens qui doivent se poser des questions pourquoi on dit tout ça et pourquoi on sacrifie notre temps de loisir pour parler de choses aussi graves? C’est parceque on aimerait que notre pays se métamorphose et change pour le bien de tous. Si on arrive à convaincre une personne en nous lisant on aura fait oeuvre utile.

  • abd el allah el muslim
    20 janvier 2013 at 21 h 40 min - Reply

    avec tout le respect du au professeur addi croire que ses criminelles qu’ils sois militaires ou pas regrette leurs actes quel qu’ils put etre tant leurs interer est placer aux dessus de la vie humaine alors de la a parler d’une reorganisation de se cancer apeller drs .

  • Mehdi
    21 janvier 2013 at 2 h 17 min - Reply

    Je trouve personnellement que les propose de M. Addi semblent en grande partie se tenir. Et les événement qui se déroulent jusqu’alors semblent les conforter.
    Depuis le début et jusqu’à présent, nous n’avons eu en effet droit à aucune déclaration de notre président, constitutionnellement, chef des armées. Que ce soit sur la question du Mali ou sur la prise d’otages. Et pas plus, de la part du chef du gouvernement.
    Antérieurement, nous avions été choqué par le fait que la fermeture de frontières avec le Mali fût demandée, obtenue et annoncée par les autorités françaises. Plus tard, ces mêmes français nous apprirent que l’Algérie avait autorisé l’utilisation sans limite de notre espace aérien à leur aviation.
    Tout se passe comme si les autorités civiles étaient exclues de la gestion de la prise d’otage comme de l’intervention au Mali. D’ailleurs, et là je diverge avec M. Addi, le mutisme observé par le président sur des questions aussi sensibles pourrait être à cet égard interprété comme un message clair dénonçant la mainmise de l’armée. C’est très bizarre que les médias étrangers, souvent très pertinents, ne soulignent pas ce fait éminemment important.

    Je pense ainsi que c’est l’armée algérienne qui a fini, pour des raisons obscures, par souscrire à l’intervention armée au détriment d’une recherche d’une solution politique, option qu’avait publiquement soutenue Bouteflika. Et que l’armée pilote ouvertement à sa manière et dans ses intérêts ce changement de cap. La prise d’otages pourrait relever de cela.

  • Aksil
    21 janvier 2013 at 21 h 22 min - Reply

    A defaut de normalistion de la politique algerienne, et le retour aux declarations et resolutions du congres de la Soummam, l’Algerie risque de se somaliser.
    Le FLN post-independance a tué l’algerien dans l’ame en le destituant de tout: sa terre, sa langue, son histoire, sa liberté. Aujourd’hui, si ce n’est les hydrocarbures. l’Algerie ne serait meme pas apte a produire une patate.
    A mediter bien sur!

  • Mohand42
    21 janvier 2013 at 23 h 05 min - Reply

    Le Mali avait sollicité de l’aide à ses voisins. Pourquoi L’Algérie n’a pas voulu accéder à sa demande ? Après la chute de Kadhafi, Les islamistes se sont installés tranquillement dans le nord du Mali avec la bénédiction d’Alger sous-couvert de la non-ingérence dans les affaires intérieures du Mali. En réalité Le pouvoir Algérien voulait démontrer les conséquences de la chute de leur allié et dictateur de Libye contre le changement. Le danger qui s’est installé aux portes sud de l’Algérie est perçu comme une aubaine par une aile du pouvoir (coté éradicateur) car il allait alimenter leur seule politique sécuritaire qui était en veille. En laissant les terroristes fortifier leur sanctuaire le pouvoir ne s’attendait pas de sitôt d’un effet de boomerang: Une attaque sanglante du complexe gazier d’In Amenas. La trêve tacite a été rompue et la politique du chef de l’état (la négociation avec les islamistes qui n’ont de l’islam que la couverture) est mise à mal. Ces hordes de terroristes ne doivent être tranquilles nulle part. Les services secrets Algériens sont défaillants, ils sont utilisés au profit d’une police politique au lieu des renseignements extérieurs. Je dénonce cette passivité aux suites incalculables et les manœuvres de bassesse qui permettent le retour des éradicateurs au-devant de la scène politique pour contrer les mouvements pour un changement radical et démocratique. L’Algérie n’a pas le droit de se soustraire à ses obligations et à son rôle de puissance régionale. Si La crise des otages s’est dénouée dramatiquement, on s’attend à une autre politique pour corriger les lacunes et combattre ce fléau dans le nouvel cadre régional. Il est urgent de renouveler le pouvoir en Algérie en éliminant tous les maladroits de cette gérontocratie qui mènent le pays depuis des années à la dérive malgré ses ressources. Il y a un vrai problème d’organigramme.

  • hakimM
    22 janvier 2013 at 1 h 16 min - Reply

    Pour comprendre qui a commandité l’attaque d’In Amenas, il faut se demander qui en a profité.

    1) Le régime de dictature algérien qui refuse de s’en aller comme les régimes voisins et menacent par la terrorisme.
    2) La France qui justifie son incursion au Mali.

  • Interrogations autour de la prise d’otages en Algérie | Blog-notes
    22 janvier 2013 at 16 h 23 min - Reply

    […] -L’avis d’un spécialiste de l’Algérie, Lahouari Addi, qui affirme que Mokhtar Belmokhtar fait double jeu. […]

  • Mehdi
    22 janvier 2013 at 18 h 43 min - Reply

    Une question pour ceux qui croient uniquement à l’incompétence des services ou de l’armée pour justifier son incapacité à prévoir des opérations du type de Aïn Aménas.
    D’abord, il fau bien situer cette ville. Elle se situe aux frontières avec la lybie. Très loin du Mali. Depuis, la chute de Kaddafi, d’aucun n’ignore que la région pullule de terroristes et que les armes autant celles de Kaddafi que celles des grandes âmes « qui ont répondu au cris de détresse de Benghazi» y sont abondantes.

    Dès lors qu’on sait cela, comment se fait-il qu’aucun agent n’était armé. Et la gendarmerie quasiment absente.

    Pour vous illuster ce que je veux dire. Rappelez-vous seulement de Abderezzak el para, de ce qu’il a fait, des circonstances dans lesquelles il a été rapatrié et de son statut actuel au niveau de la justice algérienne. Il est en effet toujours considéré en fuite et a été jugé par contumace en 2009 alors qu’il avait été rapatrié du Tchad en 2004.

  • hitiste
    24 janvier 2013 at 12 h 52 min - Reply

    Mr adi est peut être dans le vrai à propos de la manipulation des groupes islamistes, mais il oublie de dire que le président les a recu plusieurs fois à alger sous couvert de reconciliation nationale au mali. Il pensait avoir une influence et pouvoir pour ainsi dire apparaitre comme un grand diplomate aux yeux du monde.Mais dans son équation il a omis d’intégrer la variable qatarie qui elle même sous- traite pour le compte des francais et des américains.
    Toutes les ONG qui interviennent au mali ont fait état du rôle bizarre joué par des pseudos associations humanitaires qui recoivent des aides par des avions qatarie qui atérissent de nuit et qui déchargent des caisses.
    La question qu’il faut se poser est pourquoi le groupe d’ansar eddine present au nord mali depuis plus d’un an décide subitement de descendre vers le sud alors qu’il avait accepter de négocier avec le mnla pour préserver l’azawad? En réalité Bouteflika qui a voulu faire cavalier seul sans associer les services concernés s’est fait doubler par les qatarie et les francais pour impliquer l’algérie dans ce conflit.

  • Congrès du Changement Démocratique