Édition du
20 August 2019

« Au nom de la liberté n’ignorez pas mon message »

privilégiés et marginalisés

Une lectrice, Meriem, 28 ans, a envoyé un texte, à la rédaction web de Liberté. Un cri de détresse à lire.

 

Meriem, 28 ans, diplômée et chômeuse« L’Algérie m’a fait perdre l’espoir de vivre dans la dignité »

Par : Rédaction WEB/ LIBERTÉ
22 septembre 2013
« Au nom de la liberté, n’ignorez pas mon message, je veux témoigner, informer, péter un câble peut-être, mais cela reste mieux que de m’immoler par le feu…je veux que ma voix retentisse, je veux parler pour ces jeunes, qui se donnent la mort rongés par le désespoir de pouvoir voir un jour ce pays se relever, ce pays au grand corps malade, aux membres défectueux, qui ne cesse de sombrer, nous tombons un à un de Charybde en Scylla, entre les barques de la mort, l’illusion de l’eldorado à l’autre rive de la méditerranée et le chômage, la pauvreté, la misère, l’amertume dans un pays où nous sommes devenus étrangers.
Par où devrai-je commencer? Existe-t-il des gens heureux dans ce pays? J’aimerai bien les connaitre, j’ai 28 ans, une femme algérienne, célibataire, au chômage, vous voulez en savoir plus?
j’étais la première de ma classe; la première de tout le lycée; j’ai eu mon bac à 16 ans; terminé mes études universitaires à 20 presque 21 ans, j’ai pu dénicher un petit boulot d’enseignante vacataire à l’Université, j’enseignais 3 heures par semaine, et à la fin de l’année, j’ai touché mon salaire…5000 DA… j’ai ensuite intégré des sociétés étrangères où j’ai bossé comme une esclave, 12h par jour six jours sur sept, et c’est là que j’ai découvert qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond, l’Algérie, notre cher pays fait appel à des étrangers qui touchent 20 fois mon salaire pour qu’ils nous volent, mon boss était cameraman de formation il ne valait rien dans son pays, ils l’ont ramené pour superviser des travaux de piping (gaz et pétrole) un autre boss était magasinier de formation, il avait l’habitude de compter les
casiers de pommes de terre et de carottes, ils venaient tous avec des diplômes (fake) , des diplômes d’ingénieurs et de
superviseurs…tout le monde était complice, ces pseudos patrons  (…) avaient tous les avantages, ceux de vous humilier, de vous imposer leurs idées, leurs méthodes de travail, leurs incompétences…et de la pression, beaucoup de pression au vu est su de nos pseudos autorités, ils vivaient dans des bases de vie semblables à des hôtels 5 étoiles, avaient tous les avantages du monde, et surtout pouvaient décider de votre sort: « ce mois-çi je termine ton contrat »…après tout ça venez me parler des désastres causés par l’explosion de telle usine ou telle structure pétrolière…car ceux qui l’ont bâtie ne sont rien d’autre que des ratés dans leur propre pays et que nous importons.
Ils n’envoient jamais des gens compétents en Algérie, car elle est classée zone à grand risque, tout ceux qui y débarquent ne sont rien d’autres que des vautours aventuriers, avides de faire fortune en un temps record.
Honte à cette Algérie. J’ai 6 ans d’expérience, je parle 4 langues…et je me retrouve au chômage, j’essaye de trouver du boulot dans ma petite ville (qui n’est pas la capitale) …vous dites l’Anem (Agence nationale de l’emploi, ndlr)? Personne ne vous reçoit. Je suis allée à l’Université dans l’espoir de trouver un boulot même en tant que vacataire…dans les bureaux de l’administration je n’ai trouvé que des vieux…hideux, dont les racines pourries sont enfoncées bien au fond, des vieux dépassant la soixantaine qui boivent du café, lisent des journaux, et vous répondent avec dédain: « allez voir ailleurs ». J’allais me contenter de 5000 dinars par an, car même les 9000 da de la DAS (l’Action sociale de wilaya ) je n’ai pas pu en bénéficier…9000 DA de charité, du ministère de la solidarité…je n’ai pas pu en bénéficier aussi !
A QUI APPARTIENT CE PAYS? Ma mère ne le comprend pas…elle ne cesse de me répéter que je suis une ratée, que je fais pitié…que j’ai raté ma vie, et pourtant j’ai tout fait pour réussir, votre Algérie m’a fait perdre l’espoir de vivre dans la dignité, je ne veux pas l’aumône, je veux mes droits. Je ne veux pas que mon seul espoir soit un homme… j’aurai aimé être née dans une époque où les femmes n’allaient pas à l’école ; j’aurai aimé être ignorante, me marier à 16 ans avoir 10 gosses…j’aurai aimé ne jamais avoir conscience de tout ce qui se passe, des manipulations du pouvoir, de l’hypocrisie
…j’aurai aimé être simple d’esprit, illettrée…et être heureuse, j’aurai aimé ne pas être algérienne ».

Nombre de lectures : 15101
79 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • still
    23 septembre 2013 at 0 h 01 min - Reply

    Vous n’êtes pas seule. Il y a des milliers et peut-être des millions comme vous, filles et garçons ; des jeunes absorbe(e)s par la recherche d’une situation stable se découvrent un matin en jetant un regard furtif dans le miroir, des cheveux blancs a leur tempe.
    Vous avez quelque part raison: il n’y a plus de quoi être fier d’être algérien. Ceux qui nous gouvernent ne sont dignes de l’Algérie; nous-mêmes, tant que nous nous soumettons et laissons faire, ne valons pas mieux qu’eux.
    الله يفرج عليك و علينا جميعا

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    23 septembre 2013 at 5 h 13 min - Reply

    Moi qui croyais que je n’avais plus de larmes, j’en ai déversées en lisant la complainte de Meriem.

    Je vous dis cela car elle est consubstantielle avec ce qui m’est arrivé.

    Les gars qui ont suivi mon infortune depuis maintenant 3 ans, savent que j’ai tout fait pour revenir au pays pour y créer le projet qui me tient à cœur et y créer 35 emplois directs. Je n’ai rencontré que mépris de la part des responsables auxquels je me suis adressé. Par contre, on apprend que des étrangers, mal diplômés, se dirigent en maître dans mon pays !…

    Je fais aussi l’analogie avec la fille de benaissa rachid, notre ex-ministre de l’agriculture, qui avait obtenu son diplôme de vétérinaire sans avoir suivi de cursus universitaire.

    Les Fils de Novembre qui nous ont quittés, doivent se retourner dans leurs tombes en apprenant de telles inégalités.

    Mais, la justice divine a de cela de précieux, c’est qu’elle tombe inexorablement tel un couperet, le rachid benaissa a déjà été dégagé et c’est déjà une belle revanche sur le sordide sort qui frappe notre beau pays.

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    23 septembre 2013 at 7 h 35 min - Reply

    Additif,

    A la lecture du cri de rage de la jeune Meriem, il m’est venu à l’esprit deux citations de Charles de Foucauld, qui avait dit justement :

     » Nous sommes faits pour sans cesse renaître et repartir »
    ET

     » Nous n’avons pas le droit d’être des chiens muets et des sentinelles muettes. Il faut crier quand nous voyons le mal. »

  • fouad
    23 septembre 2013 at 9 h 17 min - Reply

    patience chère sœur ,tu n’est pas seule dans ce je ne sais quoi; il faut résister aux aléas du temps j’jusqu’à l’indépendance.
    c’est un message de millions d’Algériens « jeunes » alors merci pour ton message.

  • fred
    23 septembre 2013 at 9 h 32 min - Reply

    Il fallait y penser !

  • Mohand1
    23 septembre 2013 at 11 h 31 min - Reply

    Voila un cri de coeur sincère, voila le vrai diagnostic, voila pourquoi il y a des indignés quand bien même eux ils ont un poste de travail, ils ont de quoi nourrir leur famille. Voila pourquoi je deteste le Président, sa famille ses amis, les politiciens , les élus, les militaires, les ministres, les anciens ministres, les vrais moudjahidines, les mousabilines tout ceux qui se taisent et ne font rien, se contentant de « bouffer » comme les autres, tout ceux qui ne font rien pour les personnes comme cette jeune femme. Et quand ils agissent c’est sans coeur, et sans sagesse , ils perpétuent le règne des médiocres, des fénéants, des idiots, des corrompus… des gens qui ne pensent qu’à eux et qui ont un plaisir à briser les gens en leur bouchant l’horizon, ma haine s’exprimera toujours crument comme le cri de cette femme.
    Il faut se rendre à l’évidence que ce sont ces raisons qui font partir la force vive de l’Algérie à l’étranger.De plus, personne ne veut arrêter l’hémoragie. « Où va l’Algérie?  » « indignons nous SVP ».Agissons faisons quelques choses pour reprendre l’idée de Omar sur un autre sujet. Ce qui arrive c’est aussi de notre faute. Qui ne dit mot consent.

  • karima
    23 septembre 2013 at 15 h 25 min - Reply

    Quand j ai lu le message de myriem ,j ai pleuré tellement on s en sa sincérité et son cri de rage,très émouvant accroche toi ma soeur.

  • Ouas Ziani
    23 septembre 2013 at 16 h 43 min - Reply

    J’aurais aimé être illettré pour ne pas vous lire.

    • BENYOUCEF BADREDDINE
      24 septembre 2013 at 7 h 14 min - Reply

      @ Si Ouas Ziani, bonjour, frère,

      Ta réponse a été comme le couteau bien aiguisé qui me fend le coeur déjà bien abîmé.

      Respects

      • Ouas Ziani
        26 septembre 2013 at 21 h 28 min - Reply

        @ BENYOUCEF BADREDDINE

        Je suis désolé frère, cette phrase est l’expression de l’impuissance à faire quelque chose pour cette fille et pour tant d’autres.

        • Mohamed J.
          27 septembre 2013 at 0 h 29 min - Reply

          @ Ouas Ziani.
          On peut toujours faire quelque chose en cherchant un peu.

          • Ouas Ziani
            27 septembre 2013 at 11 h 32 min -

            @ Mohamed J

            En cherchant un peu cela signifie que nous devons créer une économie. Une vraie, pas un concubinage entre le Capital et le Travail. Pour y arriver, il faut préalablement créer un Etat. Un vrai, pas un baraquement peuplé de déviants. En cherchant un peu, il faut donc bâtir des institutions qui auront pour fonction de nous projeter de la sphère des solidarités familiales, tribales, régionales et ethniques vers celle des conduites citoyennes. En cherchant un peu, il faut faire preuve d’obstination pour détruire cet ordre archaïque qui permet à 30 000 entreprises commerciales d’activer au noir et d’employer 1 300 000 personnes ! Combien sont-elles dans l’industrie, le bâtiment et l’agriculture ? En cherchant un peu, on découvre que 50% de la PIB est produite au noir.

            Dans ces conditions comment veux-tu que les millions de Meriem trouvent un emploi et s’accomplissent dans le travail ?
            Si les pratiques étaient économiques, ce sont les entreprises qui iraient chercher Meriem mais tant qu’elles sont criminelles, toutes les Meriem d’Algérie et nous avec broieront du noir.

    • algériens75
      24 septembre 2013 at 21 h 05 min - Reply

      en plus d’être illettré, j’aurais aimer être une femme, au moins j’aurais dis ou sont nos hommes, mais comme j’en suis un, qu’est-ce que je dois dire ??.

  • KEFRIDA
    23 septembre 2013 at 17 h 49 min - Reply

    T’Aalmou Atahfifa fi ras ,,,,

    Je suis peut-être le premier à avoir lu ce message je dois vous dire que j’ai eu de la difficulté à rédiger le message courant, ceci pour deux raisons:
    – d’abord pour toute la sympathie et la gratitude que j’ai éprouvé pour cette dame. Et comme le disait le monsieur ci-dessus: les larmes ont envahi mes yeux et m’empêchaient de contrôler mes doigts,
    – mais aussi parce que j’en suis une victime parmi tant d’autres du système. Cela fait longtemps que j’ai découvert et dénoncer un système qui donne les chances à des étrangers (aujourd’hui de tout bord) qui n’ont aucune compétence réelle dans le domaine d’intervention de venir s’exercer en Algérie. Alors que des compétences nationales sont écartées. J’ai vécu ça dans 2 projets où l’on m’a écarté des sélectionnés. Je pensais que s’étaient dû à mes compétences; il s’est avéré par la suite que j’étais une personne susceptible de déranger quelques-uns dans l’équipe.
    Un pays, une société ou tout autre entité en mesure de prouver qu’elle peut protéger les SBIRES du système peut avoir n’importe quel projet et faire travailler même des ânes comme responsable techniques ou autres s’il le désire. Et croyez-moi je n’exagère en rien ce que je vous dit ici.

  • Mohamed 2
    23 septembre 2013 at 17 h 50 min - Reply

    Ya bouguelb…J’ai les larmes aux yeux. Les mots me manquent.

    Mes respects à vous Meriem.

  • abdelrahman
    23 septembre 2013 at 18 h 30 min - Reply

    Waouh! Tres poignant plus je lisais votre message ma chère soeur plus mon coeur sait resserré tellement c est émouvant ,tellement c est sincère ,un vrai cri du coeur,rabi kbir ma soeur ,y inquiète pas ils auront a répondre de leur acte un jour ou l autre.

  • said
    23 septembre 2013 at 18 h 44 min - Reply

    Qu est ce qu on peut dire ou penser après ce récit de miriem,je suis pris de tristesse et d émotion .qu elle histoire incroyable,

    • Mohamed J.
      27 septembre 2013 at 12 h 08 min - Reply

      @ Said.

      Incroyable ???? Je dirais plutôt que c’est la règle.

  • Mohand1
    23 septembre 2013 at 18 h 59 min - Reply

    Je reviens sur cet appel exceptionnel de sincérité et de vérité pour dire : ET SI ON ESSAYAIT DE CHERCHER UNE SOLUTION POUR CETTE ALGERIENNE! Chacun en fonction de ce qu’il peut de son entourage pour l’aider mais surtout lui trouver un travail. Si elle pouvait nous dire dans quel domaine elle est formée, et dans quelle ville elle souhaite travailler. Aidons là c’est beaucoup mieux de tout, redonnons lui l’espoir. Merci pour elle.

  • toufik
    23 septembre 2013 at 20 h 00 min - Reply

    Elle a encore la force par la grâce d allah de ne pas ce suicider après tout cela mais combien sont passaient a l acte malheureusement.biensur a ne pas faire que dieu nous en préserve mais voilà!je suis e accord avec le frère mohand, il faut l aidait,

  • Zawali
    23 septembre 2013 at 20 h 04 min - Reply

    LA DESOLATION !

    Hatta yaroudounakoum aân dinoukoum :
    Jusqu’à ce qu’ils vous fassent perdre votre foi !

    Et celui qui la perdera, sa prochaine vie sera pire !

    Achtung, nous sommes que vent et poussière, tout passera si vite petite frangine.

    FOI, COURAGE et tête froide !
    DIEU EST GRAND !

    Attention aux apparences matérialistes, essayez le littoral ou la montagne histoire de vider par la rupture avec la monotonie-du-béton-sans-verdure.

    Dites : Antoum-antoum wa ahna-ahna ya beni-kelboun !

  • meziane
    23 septembre 2013 at 20 h 13 min - Reply

    incroyable récit !que dieu vous entende ma chère miriem.

  • nora
    23 septembre 2013 at 21 h 28 min - Reply

    l algerie est comme une cocotte minute ,a force de chauffer elle explosera, je vous raconte même pas la suite…….courage miriem. La hawla wa la qouwata ila bilah.

  • Aomar
    23 septembre 2013 at 21 h 33 min - Reply

    Chere soeur,
    Je crois que votre vision du monde qui vous entoure est quelque peu depassee.Ceux,nous a qui vous faites part de votre amertume n’ont plus que les yeux pour pleurer et le coeur pour la compassion.La determination (el3azima)a quitte les hommes d’aujourd’hui pour rejoindre les femmes.Il faut lutter pour l’orgueil et la fierte meme seule.
    Bon courage.

  • saida
    23 septembre 2013 at 21 h 43 min - Reply

    ? Ma mère ne le comprend pas…elle ne cesse de me répéter que je suis une ratée, que je fais pitié…que j’ai raté ma vie, (regarder comme elle est récompensé après s être battu dans ses études pour recevoir cette parole ,,de plus venant de sa mere )mes larmes n ont cessé de couler a la lecture de ce bouleversant récit .

  • Toofeek
    23 septembre 2013 at 22 h 11 min - Reply

    Dans la boite ou je travaille (une société étrangère)toutes les femmes qui y travaillent sont des filles à papa qui viennent au boulot avec des voitures qui coutent le prix d’un appartement! Recrutées par simple coup de telephone elles sont nulles et s’en foutent;
    Le travail il y’a toujours des negres pour le faire et celui qui rechigne sera viré sur le champs .
    Ceci pour dire que les recrutement ces dernieres années ne se font plus sur la base de CV et de diplomes; Seuls les enfants de la nomenklatura , de la pegre aux cols blancs des beggaras et autres flibustiers de l’import arrivent à se caser dans les boites qui recrutent encore ( telephonie ,banques , assurances , hotellerie )et les vache à lait nationales Air couscous , SONATRACH , sonelgaz ,qui priorisent outres les enfants des personnes citées ci dessus les enfants des cadres déjà en fonction.
    Commentvoulez vous que dans cette jungle la pauvre Myriam arrive à mener sa barque !

  • farid
    23 septembre 2013 at 22 h 14 min - Reply

    Tout les étudiants se battent pour avoir leur bac,c est le seul cesame pour étudier en europe pour fuir la misère ,que voulais vous faire avec 18000 dinars,?je pose la question au autorité.

  • said ait abdallah
    23 septembre 2013 at 22 h 24 min - Reply

    nous ferons tout, absolument tout pour briser les barrières du cimetière de la trahison dont sont victimes nos enfants. nos enfants dans leur innocence , livrés aux charognards avides de sang.Il faut être dénué de toute dignité et d’honneur pour rester passible et insensible à tant de malheur et laisser notre destin entre les mains d’un cadavre.

  • nacera
    23 septembre 2013 at 22 h 39 min - Reply

    Le piston,le piston…..elle a tout dit miriem ,ont va en reculons dans ce pays depuis un certains temps.

  • Aflatouch
    24 septembre 2013 at 0 h 40 min - Reply

    Écrit et cri du cœur admirablement exprimés.

    Je confirme; c’est une part de mon vécu aussi, et celui de beaucoup de mon entourage. Je me rappelle dans le Sud au sen d’une boite pétrolière un chargé de la sécurité, ex militaire de sa majesté la reine d’Angleterre, qui avait « engueulé » une jeune Algérienne, sortie en pleurant.

    Mais ces choses là doivent nous grandir et non nous abattre, car entre la femme moderne et la femme traditionnelle au foyer, il n’y a aucune différence, la seule différence réside dans la femme ou l’homme qui se bat et celle ou celui qui se résout à abdiquer. Dieu y pourvoira fatalement,
    qu’on soit Algérien ou autre. Lui ne fait pas de différence.
    Fraternellement.

  • amimoh
    24 septembre 2013 at 12 h 00 min - Reply

    Le récit de notre soeur Meriem m’a beaucoup ému et je pense même qu’il y a certaines autres choses qu’elles a tues par pudeur.
    J’ai connu Hassi-Messaoud pendant quelques années et j’ai vu comment les expatriés se comportent avec les algériennes.
    De plus, les compagnies de restauration (catering) recrutent le personnel féminin sur des critères à vous faire dresser les cheveux sur la tête!!! J’en ai tellement eu honte que j’en étais tombé malade! De pauvres femmes divorcées, mères de famille, obligées d’être des …., de céder à tous les instincts bestiaux des étrangers pour pouvoir continuer à travailler.
    C’était pire que de l’esclavagisme: de la traite des blanches!
    Et toutes les « autorités » étaient au courant de ces pratiques.
    Quant à ceux qui osent se révolter contre les injustices nombreuses qu’il y a la-bas, leur CDD est subitement interrompu et il est mis fin à leur relation de travail.
    Je pense que Hassi-Messaoud et même toute la Région Sud est une zone de NON-DROIT, c’est une chasse gardée du régime ( et pour cause!)
    Pour terminer, je salue fraternellement Mériem et lui souhaite bcp de courage.

  • HOUARI
    24 septembre 2013 at 16 h 50 min - Reply

    @Meriem, 28 ans, diplômée et chômeuse

    Chere soeur, ce qui a beaucoup attiré mon attention sur ce que vous avez ecris c’est ce qui suit:

    Premierement vous vous posez la question:

    A QUI APPARTIENT CE PAYS?
    Schez chere soeur que l’Algerie appartient a tous les Algeriens sans exception (Riche, pauvre, actif, chomeur, lettré, illettré, jeune, vieux, vieille, beau, laide…..etc), ce n’est pas parcequ’une bande de voyous se sont accaparé le pouvoir et les ressources de notre Algerie que le pays ne nous appartient pas.

    Lisez chere soeure le coran de الله الرزاق

    و لا تحسبنا الله غا فل عما يعمل الظالمون
    Vous ajoutez:
    Ma mère ne le comprend pas… Elle ne cesse de me répéter que je suis une ratée, que je fais pitié…que j’ai raté ma vie, et pourtant j’ai tout fait pour réussir

    Votre mere est une mere , une personne qui ne peut etre infaillible, et une mere c’est tres sensible et ca se trompe. Donc acceptez par respect ce que votre mere dit mais n’y tenez pas compte car on est pas une ratée parce qu’on ne travaille pas, ou parcequ’on a pas de moyen mais bien au contraire on l’est quend on perd sa personnalité.
    Car le travail, ou les moyens viennent et partent par la volonté de DIEU.

    En fin vous finissez par:
    J’aurai aimé être née dans une époque où les femmes n’allaient pas à l’école ; j’aurai aimé être ignorante, me marier à 16 ans avoir 10 gosses…j’aurai aimé ne jamais avoir conscience de tout ce qui se passe, des manipulations du pouvoir, de l’hypocrisie
    …j’aurai aimé être simple d’esprit, illettrée…et être heureuse, j’aurai aimé ne pas être algérienne ».

    Je m’excuse de vous le dire, mais ce que vous dites est faux, et ce que je peux vous dire c’est, apprenons a dire الحمد الله علي نعمة الصحة et n’oublions surtout pas que

    إن الله مع الصابرين

    Pour que l’Algerie nous et vous reviennen il faut garder son estime de soit et agire pour deloger les voyous de leurs sieges.

    Sachez chere soeure que RIEN NE SE DONNE MAIS TOUS S’ACQUIERT.

    Mes respects

    • izem
      24 septembre 2013 at 18 h 39 min - Reply

      Bravo HOUARI saaaahbi

  • titiche
    24 septembre 2013 at 20 h 00 min - Reply

    Moi qui d’habitude a la plume facile, je n’ai pas su comment debuter mon commentaire…..Mes enfants viennent d’avoir leur licence (systeme Liquider Maximum D’etudiants)et ils veulent s’inscrire en master car ils n’apercoivent aucune voie avec leur licence…A travers eux vous etes la, ma fille, a mes cotes et je sens parfaitement votre douleur.Seulement je peut vous assurer ceci :
    بعد العسري يسرى
    Tenez Bon.

  • AIT ABDALLAH
    24 septembre 2013 at 21 h 49 min - Reply
  • abbas
    25 septembre 2013 at 8 h 22 min - Reply

    slt à tous les algeriens. ton cas ma chere mériem est minime.vu ce que font les femmes diplomées a hassi méssaoud, sans discuter sur le point des femmes de mènage ; et qu’avec un minable salaire de 12000da sont devenues riches . ,méssaoud était une DP. (direction pètroliére)il est devenu une vraie DP (décharge publique) une poubelle dont il a ramassé toutes les ordures du monde. un lieu international de prostitution. où va notre chère mère ALGERIE?

  • fatah
    25 septembre 2013 at 10 h 39 min - Reply

    Catastrophique….c est a cause de cela que beaucoup de personne se retrouve a plus de 40 ans hommes ou femmes encore vivant chez leurs parents sans emploi ,sans argent, il pousse le peuple a la débauche,au crime, au suicide ,qu allah nous viennent en aide.

  • fadila
    25 septembre 2013 at 11 h 30 min - Reply

    Tiens bon ma soeur ,lit un peut de coran,et sort respirer l air ,rabi i aounak et te donne tout ce que tu demande,qu allah te rende heureuse.

  • abdelkarim
    25 septembre 2013 at 11 h 48 min - Reply

    Importation sur importation….égale chômage a volonté ,il faut commencé par produire a l intérieur du pays et a revaluer les salaires dérisoire pour incité nos jeunes a travailler et a commencé a exporter nos produits a ô étranger.

  • kader
    25 septembre 2013 at 13 h 56 min - Reply

    C est très triste mais malheureusement ont est nombreux comme toi myriem,en algerie ,le pouvoir n aime pas trop les diplômés .

  • boumadjal hajj
    26 septembre 2013 at 11 h 40 min - Reply

    il faudrai que le gouvernement se penche un peut plus sur la situation des jeunes et regarder de plus prêt les demandes de nos diplômés ,a leur trouver une solution adéquat a leurs revendications plus approprié ,sinon ont va tout droit dans le mur.

  • W A H I D
    26 septembre 2013 at 13 h 14 min - Reply
  • Mohamed J.
    26 septembre 2013 at 13 h 33 min - Reply

    Il y a deux jours un parent m’a ramené quelqu’un de 43 ans père de deux enfants, qui a été suspendu de son travail pour l’avoir justement bien fait car combattant des malversations et du faux c’est à dire qui a agi dans les normes. Je lui ai dit normal, dans ce pays il ne faut pas trop s’appliquer à vouloir mettre les lois au dessus de tous c’est une tare. Il voulait aller en justice le pauvre, je lui ai conseillé d’aller voir son Directeur Général et je lui ai écrit une lettre à lui remettre qu’il a signée. Aux dernières nouvelles il a été réintégré. Ces gens là il faut utiliser leurs méthodes, leur montrer leurs faiblesses et comment on peut les utiliser contre eux. Leur conseiller ensuite d’être justes. Question d’intelligence dictée par la loi des grands nombres, car ce sont eux qui imposent la normé et ils sont déformés. La norme ne peut qu’être déformée ou perdre toute valeur.

    En lisant l’autre jour le présent cri de cette jeune fille, j’ai préféré ne rien écrire. Car quoi dire dans un cas aussi désespéré, sinon rien.

    Aucune parole n’est une référence ni aucun discours. C’est le mal constaté à l’état pur, innommable, insondable, inabordable, non sujet à critique, qu’on rejette en bloc et dans sa globalité.

    Dont on sent la viscosité et l’odeur nauséabonde.

    J’ai donc été incapable de dire quelque chose.

    J’étais interloqué.

    Il ne sert à rien dans ce pays d’être major de promo, d’être parfait, d’être singulier, ce qu’il faut au contraire c’est entrer dans le moule de la médiocrité, car la singularité requiert un combat permanent et n’est pas épaulée. Car il n’y a pas de justes apparemment dans ce pays, qu’une infime minorité et seuls les justes soutiennent la singularité lorsqu’elle est conforme à leur jugement de valeurs.

    Mais leur nombre s’amenuise avec le temps et tout le monde trouve cela correct, voir parfait.

    Combattre dans ces conditions étouffe, fatigue et rend parfois illogique.

    Mais vous n’êtes pas seule à vivre un cauchemar comme celui que vous décrivez.

    Nombreux sont ceux qui sont dans votre cas ou qui l’ont été, qui ne sont pas malléables au point de courber l’échine et d’accepter de tremper dans le louche pour satisfaire à des caprices de parvenus.

    Je propose aux internautes de créer une association d’assistance à des gens dans le besoin, sans salaire et qui souvent ne le paraissent même pas.

    • BENYOUCEF BADREDDINE
      26 septembre 2013 at 15 h 41 min - Reply

      @ Mohamed J, bonjour Habibou,

      Depuis deux ou trois jours que l’envoi de Meriem est apparu sur LQA, je me suis demandé pourquoi notre cher Mohamed n’est pas encore intervenu. Car je ne pensais pas un seul instant que ru resterais insensible. J’apprends que tu es resté interloqué, Ca te ressemble tellement. Moi, j’en ai chialéééééééééééé………..

      J’étais d’autant plsu étonné que je savais en monfor intérieur que tu avais lu l’appel de détresse de la pauvre Meriem.

      En te lisant, j’ai enfin compris que tu avais d’autres chats à fouetter et ej m’incline devant ton intervention pour le pâuvre type de 43 ans.

      Notre ami Abdelkader Dehbi a envoyé aujourd’hui une lettre ouverte à l’ambassade suisse où il crie son indignation? Je susi sûr que tu l’as déjà lue. Je suis en train de lui préparer une réponse où j’offre « un chien de ma chienne » à son excellence l’ambassadeur des Helvétes.

      Je la posterais sans doute en soirée.

      Bye et à tantôt.

      • Mohamed J.
        26 septembre 2013 at 20 h 14 min - Reply

        @Badreddine Benyoucef.
        Bonsoir cher ami.
        On ne peut pas rester insensible à un cri comme celui la, bien que passant par l’histoire de nos évènements nous sommes plus ou moins devenus insensibles et blasés.

        Mais que faire? Que dire ? Nous savons tous que le mal est là et s’élargit. Qu’il a réussi à mettre de son côté la majorité soit qu’elle en profite, soit qu’elle laisse faire sans réaction et préfère ne pas avoir de problèmes en baissant la tête pour ne pas regarder en face les choses et les acteurs du mal.

        Quand on voir certaines choses on est totalement dégouté.

        Effectivement j’ai lu la lettre de notre ainé, si Dehbi, mais il a tout dit et il n’y a rien à ajouter.

        • BENYOUCEF BADREDDINE
          27 septembre 2013 at 7 h 30 min - Reply

          @ Mohamed J,

          Quel plaisir de lire ta réponse et surtout savoir que, pour la first fois, tu m’élèves au titre suprême « d’ami ».

          Comme l’on dit dans nos douars : « La connaissance des Hommes est en soi une richesse »

          Alors, j’ai pris ton message comme un petit trésor que j’ai enfoui dans l’un des casiers de mon coeur et…. J’ai jeté la clef !… T’es condamné à y vivre.

          Mais, sérieusement, pour la petite Meriem, il y a l’un des intervenants qui propose de lui venir en aide. Si l’on pouvait organiser une action de ce genre, je suis partant. On pourrait lui organiser déjà une Meriem-Thon pour lui assurer un petit pécule pour qu’elle conserve sa dignité à laquelle elle semble y tenir et c’est tout à son honneur.

          Je ne sais pas comment procéder et si quelqu’un pourras organiser cela, j’y adhérerais sans réserve.

          Bye et à tantôt Inch’Allah.

  • akil
    26 septembre 2013 at 14 h 57 min - Reply

    l algerie dépense sans compter ,mais elle le donne aux mauvaises personnes,notre pays a de l argent ,mais ils la gère mal ,il est la le problème.donc des miriem y en aura encore tant si il n y aura pas une véritable solution a ce phénomènes qui touche les diplômés algeriens.

  • YAHIAOUI FATSAH
    26 septembre 2013 at 15 h 40 min - Reply

    mlle estimez vous heureuse parce que vous avez dit ce que la plus grande partie des algériens (hommes) n’ose pas dire, moi aussi je suis comme vous je travail, mais pas de gout lorsque tu es tout le temps harcelé par les mendiants agréés et les médiocres ;

  • ryad
    26 septembre 2013 at 15 h 41 min - Reply

    Je suis d accord avec mohamed j, nous devons plus agir que de parler dans le vent, formons une force contre ses injustices venant du pouvoir algérien,(mais biensur pacifiquement et intelligemment).a bon entendeur.

  • abass
    26 septembre 2013 at 19 h 50 min - Reply

    j aurai pas du lire votre détresse…je viens de verser des larmes,,,tellement que c est dit avec sincérité,je suis dépassé par ce récit.y ai pas les mots…….

  • fodil
    26 septembre 2013 at 21 h 26 min - Reply

    Et quand je pense qu il y a pire que ça lah yhfad,mais accrocher vous ma soeur, a la lecture de votre histoire vous avais fait pleurer ma mère qui ne cesse chaque jour de me dire de relire votre histoire .bon courage.

  • morade
    26 septembre 2013 at 22 h 05 min - Reply
  • nadia
    27 septembre 2013 at 3 h 24 min - Reply

    Vous m avais beaucoup toucher chère soeur de votre sincère cri du coeur,j ai une fille qui étudie a l université,donc votre message ne ma pas laisser insensible,chère miriem soyez courageuse et forte et pardonner a votre mère ,ne prêter lui pas ses critiques envers vous comme une humiliation ,c est votre mère et patienter ont ne sait pas ou se trouve le bien d allah.je vous souhaite beaucoup de réussite.

  • tarek
    27 septembre 2013 at 4 h 32 min - Reply

    Et ben………! Que dire ,j ai pas les mots…le monde lui est tomber sur la tête a cette pauvre fille.c est vraiment triste.

  • Mohamed J.
    27 septembre 2013 at 12 h 20 min - Reply

    @ Benyoucef Badreddine.

    Ton introduction démontre une chose : Beaucoup d’émotionnel dans tes rapports. Cela me fait chaud au cœur.

    J’ai parlé de la création d’une association pour les Mériem et les autres.

    Personne n’a relevé. C’est la seule façon de faire entrer de l’argent et de le distribuer sans être traité de terroriste en Algérie. Même en Europe l’association est une nécessité. Je suppose qu’il est plus facile et plus indiqué de rassembler de l’argent en Europe, puisque quelques Euros deviennent une fortune chez nous.
    A creuser !

  • Mohamed J.
    27 septembre 2013 at 12 h 26 min - Reply

    @ Ouas Ziani
    Cher ami (c’est mon plaisir d’être à LQA, de me faire des amis comme je les aime).

    🙂 . Créer un Etat moderne d’une seule fois pour aider Meriem ? Bonne idée ! Faisons le ! On cpommence par l’économie ou par l’Etat ?

    Moi je ne vois mon frère qu’a mon niveau. Très maigre, très faible mais il y a toujours une solution après avoir éliminé l’impossible. Et je vois que créer un Etat et impossible pour moi mais créer une petite association d’aide aux personnes démunies est à la portée de tous.
    Amicalement.

    • Adel H.
      27 septembre 2013 at 12 h 56 min - Reply

      @Mohamed J. et Ouas Ziani

      Bonjour,

      Pour ma part, je pense que lorsqu’on est jeune et célibataire et qu’on atteint le stade qu’a atteint Meriem dans la prise de conscience quant à la terrible réalité de notre pays aujourd’hui, il y a deux solutions:

      1- « Aller voir ailleurs », comme l’ont « conseillé » les « vieux » de l’administration à Meriem. Et ailleurs, cela inclut le reste du monde qui recherche de vraies compétences. Ardh Allah wâs3a.

      2- Prendre son courage à deux mains, tirer un trait sur sa vie personnelle et devenir un militant qui consacre le reste de sa vie à se battre contre le système pourri jusqu’à ce qu’il soit mis à terre.

      Amicalement

  • Ouas Ziani
    27 septembre 2013 at 17 h 53 min - Reply

    @ Mohamed J
    Et que faire pour ceux-là ?

    http://www.elwatan.com//actualite/face-a-face-wali-chomeurs-27-09-2013-229377_109.php

    @ Adel
    je suis de ton avis. Mohamed doit avoir oublié que la société d’aide aux nécessiteux créée par Ahmed Mokrani l’a amené à hypothéquer ses propres biens puis à la faillite. Ce n’est que lorsque les créanciers ont commencé à frapper à la tente qu’il a rué dans les brancards. C’était trop tard.

  • Mohamed J.
    27 septembre 2013 at 19 h 58 min - Reply

    @ Ouas Ziani et @Adel.
    Je demeure convaincu qu’une association dans chaque commune, qui se regroupe en fédération dans chaque chef lieu puis chaque wilaya puis à l’échelle nationale pourrait on n’est pas au temps d’El Mokrani d’une part et l’apport de chaque participant est infime pour le mettre en faillite. A la limite l’association recueillit les fonds et les donne en prêt pour une période précisée par contrat pour créer des postes de travail que l’association pourvoit.

  • Ouas Ziani
    27 septembre 2013 at 22 h 12 min - Reply

    @ Mohamed J
    Tu serais déféré devant un tribunal spécial pour atteinte aux fondements de l’Etat. Ceci, en admettant que les walis et le ministère de l’intérieur t’accorde l’agrément, ce qui n’est pas évident. C’est déjà beaucoup de mansuétude qu’ils nous agréent comme bipieds.

    • Mohamed J.
      28 septembre 2013 at 7 h 42 min - Reply

      @ Ouas Ziani.

      Qui ne tente rien n’a rien.

      Trouver des failles préalables c’est facile.

      Ce qu’il faut c’est tenter les entreprises et voir.

      Chez nous la tentative elle même est freinée par des considérations hypothétiques.

      En tout cas je vois qu’il n’y a pas beaucoup que ça intéresse.

      Bonne nuit.

  • khaira
    28 septembre 2013 at 0 h 09 min - Reply

    Ce pays n est si un mirage pour nos jeunes, que faire,quelle sont les solutions,beaucoup de questions sans réponses !miriem de mon font de mon coeur je vous souhaite toute les réussîtes possibles dans votre vie.

  • siham
    28 septembre 2013 at 0 h 47 min - Reply

    Quelle histoire ma chère soeur ,y aime vous relire,c est tellement réel ,ont sent ce veut du coeur qui cherche de l aide sans en trouver un echo a la rescousse,très touchant.

  • ouldblad
    28 septembre 2013 at 5 h 34 min - Reply

    Chere miriem …..ce que vous vivait n est pas simple,beaucoup de nos diplômés vivent ce cochemar mais bref,le problème,qui va vous entendre,pi va vous aidé,vous êtes bien seul dans ce pays ou le pouvoir n a que faire de ceux qui se lamente,je vous souhaite chère soeur beaucoup de courage.

  • madjhahed
    28 septembre 2013 at 8 h 50 min - Reply

    La ilaha ilalah,ya bouguelb…..mes yeux sont trempaient de larmes,soubhanalah……

  • boudisali@yahoo.fr
    28 septembre 2013 at 12 h 08 min - Reply

    chere meriem ta vienest aps encore finie a 28 ans crois moi car je parle en tres bonne connaissance de cause! moi aussi comme toi jai vecu le chomage pednat pluSde 10 ans oui oui plsu de 10 ans mai je disai toujour RABI KHIR et jamais jai pense ke cetait la faute à lalgerie! mais bon là nets pas mon propos !moi je veux te dire ke jai trouve un boulot à lage de 33 ans oui oui cest pas uen balgue !mais cetiat un tres tres bon boulot et le comble ds tous ca cest que cetait sans piston ni passe droit ni rien du tout un concours banal et jai ete recrute comme par miracle! aujourdhui ca fait 10 ans ke je bosse dans cette boite uen tres bonne boite avec un salaire tres motivant soit dit en passant? ET OU Mes competenceS sont reconnues §§ TOUS CA POUR TE DIRE QUIL YA ENCORE DE LESPOIR DANS CE PAYS CAR JEN SUIS LA PREUVE VIVANTE ALORS COURAGE

  • Ammisaid
    28 septembre 2013 at 17 h 57 min - Reply

    Sans Titre !

    Je n’ai pas entre mes mains
    Ce qui changera ton demain
    Je n’ai que ces petits mots
    Que j’ai appris très tôt
    Dans mon petit berceau
    Parfois froid, parfois chaud

    J’ai appris qu’un petit nouveau-né
    Quand il arrive dans un foyer
    Il doit être rapidement collé
    À la peau de cette mère émerveillée
    De le voir enfin tel qu’il est
    Et non plus tel qu’il a été désiré

    J’ai appris qu’il doit être aimé
    Avec une douceur qui respire la sérénité
    Qu’il doit écouter le cœur apaisé
    De cette mère qui l’avait porté
    Pour qu’il sache qu’il est déjà né
    Et commencer à
    s’adapter à ce monde où il est arrivé

    J’ai appris qu’il doit être rassuré
    Pour grandir dans la joie et la sécurité
    J’ai appris que le fait que ses désirs soient castrés
    Est un crime pire que celui qui consiste à l’abandonner
    Car s’il est abandonné, il trouvera peut-être une âme charitable et déterminée
    Pour l’aider à devenir un adulte doté
    D’une certaine personnalité !

    J’ai appris qu’il ne faut pas tout lui imposer
    Écouter ce qu’il a à dire, ce qui vient dans sa pensée
    Lui laisser faire des choix même s’il va se tromper
    L’aider à developer ses potentialités voire à explorer son originalité
    Ne jamais, je vous le dis, passer votre temps à l’accuser ou le critiquer
    Mais plutôt lui montrer tendrement mais si vous voulez fermement les erreurs qu’il avait fait !

    J’ai appris aussi combien il est important de le regarder
    De le regarder avec un œil qui lui dit je suis là pour t’aider
    De le regarder avec un œil qui lui dit vas-y tu vas y arriver
    De le regarder avec un oeil qui lui dit je suis fier de ce que tu viens de réaliser
    De le regarder avec un œil qui lui dit tu as échoué mais il n’est pas honteux de recommencer
    De le regarder avec un œil qui lui dit lève-toi s’il vient de tomber

    J’ai compris, je crois, que nos paroles doivent être en harmonie avec nos actes
    Car, il entend ce que nous lui disons et il voit ce que nous faisons et il voit nos limites
    Il est inutile de le corriger surtout avec les coups si nous ne faisons pas ce que nous lui disons
    Si à nous autorisons de choses illicites ou mauvaises et à lui nous les interdisons
    Un jour, quand il sera grand, libre d’agir en cachette ou le montrant,
    Il sera tenté de goûter au fruit dont il a été privé petit par des parents durs et exigeants

    Je crois enfin que tout les enfants
    Naissent purs, bons et intelligents
    Qu’ils sont comme un jardin où sont semées
    Des graines de toutes les bonnes choses que Dieu a créé
    Et qu’ils suffit aux parents de bien les protéger et les arroser
    Pour qu’un jour ils offrent à la vie leurs jus et leurs beautés !

  • ait mokrane
    28 septembre 2013 at 19 h 43 min - Reply

    Razak houwa lah.rabi yfarhak ma soeur ,il ne faut jamais désespéré ,dieu est grand soubhanalah,bon courage j ai été très toucher par votre cri du coeur.

  • staifi
    28 septembre 2013 at 21 h 25 min - Reply

    La cause du chômage en algerie ,c est que notre pays ne cesse d importé a un tel point que cette année on a battu tout les records près de 60 milliards d importation ,après ça ,que voulez vous que nos jeunes diplômés trouvent un travail.

  • AmmiSaïd
    28 septembre 2013 at 22 h 23 min - Reply

    Les choses simples que l’Homme complique pour être heureux !

    Ne cherche pas la création dans le néant
    Ni la lumière dans l’esprit des ignorants
    Ni la bonté dans la main de l’avarice
    Ni la morale sur le chemin du vice

    Non n’attends pas l’arrivé de celui qui n’existe pas
    Ne croit pas que la souris peut vivre avec un chat
    Ne cherche pas dans ton lit ce dont tu as rêvé
    Un rêve ne peut se réaliser que si tu agis sans renoncer

    La nuit n’est claire que parce que les nuages sont absents
    Et la lune et les étoiles brillent avec l’accord du tout puissant
    Si tu vas tout droit avant le virage ne sois pas étonné de te retrouver dans un ravin
    Si tu suis ton orgueil sois certain que tu es un des objets préférés du malin

    Ne cherche pas dans un cœur vide
    Autre chose que la bête immonde
    Ne croit celui qui personnifie et qui défend le mensonge
    Il vaut mieux écouter et jouir de tes propres songes

    N’accepte pas de faire tes agneaux par des loups affamés
    Ni ta basse-cours par un renard en pleine forme et bien futé
    Sache qu’il n’y a que les morts qui empêchent les vivants d’exister
    Mais ces morts ont pêché toute leur vie sans honte et sans compter

    Les mots ont tous un sens donné pour dire la vérité
    Mais les hypocrites les utilisent pour te tromper ou t’égarer
    Si tu veux que les soucis ne viennent plus te harceler
    Apprends à vivre l’instant présent avec patience et humilité

    Ne te plains pas pour ce que tu n’as pas encore obtenu
    Sinon tu ne sentiras pas tout le bonheur que tu as déjà reçu
    Laisse-toi toujours et dans toutes les situations une issue
    Mais tu ne peux pas la prendre si tu es trop obtus ou trop têtu

    Ne crois pas souvent que c’est autrui qui est responsable de ce que tu es
    Autrui propose et toi tu disposes si tu sais que tu es seul maître de ta destinée
    Tu ne peux pas faire plusieurs à la fois même c’est ce que te dis ton esprit
    Si tu es souvent ailleurs, saches que tu ne peux pas jouir ou faire ce qui est ici

    Ce que je te dis jette-le si tu crois que ce n’est pas ce qu’il te faut pour te réveiller
    Si tu te réveilles n’oublie pas de te purifier et ensuite de prier
    Une fois que tu as prié, vas et sors pour participer au mouvement du monde dans la journée
    Et si tu y participes, essaies de faire ce qui va profiter aux autres et à toi mais sans tricher !

  • ali
    29 septembre 2013 at 3 h 38 min - Reply

    Bravo ammisaid lah i barek….

  • AmmiSaïd
    29 septembre 2013 at 11 h 45 min - Reply

    Vrai ou Faux sauf le Savant de tout les Savoirs sait…!

    C’est la lumière de la lune qui fait la clarté de la nuit !

    Il y a des gens qui changent tout le temps mais qui vivent tout le temps dans la routine !

    Si tu choisis plus alors accepte de souffrir plus…!

    Si tu ne peux pas aller plus loin, reste là où tu es et contente toi de ce que tu as…!

    Si tu négliges ce que Dieu t’as offert tu ne dois pas lui reprocher ce qu’Il ne t’a pas encore donné ou ce qu’Il ne te donnera pas ici-bas…!

    On ne peut pas vivre ailleurs en étant ici…!

    Voir le soleil quand les nuages sont pleins et menaçants n’est pas possible hormis avec ton imagination. Mais, tu as raison au dessus des nuages le soleil brille toujours…!

    Tu ne veux pas comprendre que les soucis ne permettent pas de vivre, le jour tu le comprendras tes soucis cesseront de te harceler ou du moins ils n’auront plus d’emprise sur ton esprit…!

    Cesse de chercher la présence dans l’absence tu verras que la présence suffit pour ton existence…!

    Personne n’a pu avoir ce qui n’existe pas dans l’instant présent !

    Celui ou celle qui avale les mauvaises paroles ou les paroles injustes des autres sera obligé un jour ou l’autre de les vomir injustement sur ceux ou celles qui l’aiment et qu’il ou elle aime…

    Si tu sais que tes sens t’appartiennent, tu choisiras ce qui vient de l’extérieur car l’intérieur est alimenté par l’extérieur que tu le veuilles ou non…

    C’est les fausses croyances, les mauvaises certitudes et les imaginations obscurs qui sont la sources de tes petits et grands malheurs et des petites et grandes folies…

    Ici-bas, la limite de plus l’infini et de moins l’infini est la mort…

    Le diable n’a pas besoin de faire des mauvaises suggestions et de lui susurrer des mauvaises intentions à ces soldats et des adeptes convaincus…!

    La distance qu’il y a entre l’intention et l’idée et entre l’idée et l’acte ne dépasse celle la distance qu’il y a entre ton cœur et ton esprit et entre ton esprit et ton corps…!

    C’est souvent celui qui te culpabilise qui te pousse à dire ou à faire ce que tu vas regretter juste après ou un jour ou l’autre…

    Le feu fait mal à la peau et les mauvaises pensées à l’esprit et donc à tout être et même parfois au delà proche ou lointain…

    Si je me trompe c’est astaghfir Allah, si j’ai dis juste al Hamdou li Allah…

  • belkacem
    29 septembre 2013 at 15 h 25 min - Reply

    Très belles paroles cher ammisaid ,a lire le message de miriem,on sent son désespoir et sa fatalité,mais il faut jamais abandonné a si bon chemin,courage miriem ,vous êtes encore jeune,battez vous.

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    29 septembre 2013 at 15 h 36 min - Reply

    @ Ammisaid,

    Je ne savais pas que l’on comptait dans la communauté des lecteurs de LQA un véritable poète.

    Mille bravos.

    • AmmiSaïd
      29 septembre 2013 at 18 h 08 min - Reply

      Je ne sais pas si je suis poète mais c’est ma façon de pleurer la désespérance que j’ai ressenti en lisant cette lettre. Rassure-toi, de toutes les façons, sur LQA il y a tout ce qu’il faut comme dans notre chère Algérie !
      Merci d’avoir apprécié !
      Et merci aussi chers Belkacem et Ali et tout les lecteurs et lectrices de LQA !

  • belkacem
    29 septembre 2013 at 23 h 00 min - Reply

    Cher ammisaid et a tout nos amis internautes,a lire le récit de miriem ,nous sommes pris de chagrin pour cette jeune femme,,quel histoire!

  • karima
    30 septembre 2013 at 14 h 24 min - Reply

    Salam a tout le monde ,je passe un grand salam a notre chere soeur et qu elle ne perde pas espoir ,bon courage myriem.

  • momou
    31 octobre 2013 at 12 h 57 min - Reply

    Alors rabi il ta donner vie pour te plaindre comme sa. Fait pas ta chochote et soit courageuse. Desoler mais comme tu dis les ignorante avec 10 gamin, bien la seul envie quelles ont c’est aller a l’ecole. Donc fait pas tes caprices et vie ta vie jusqua la mort. Bon moi je vien pas d’Algerie mais chaque éte je viens bon je vis pas dans se blaide mais hak rabi rir c’est pas plus dur que l’etranger moi mon pere sa fait 8 ans qu’il est au chomage. La seul chose a dire c’est perseverence.
    PS: j’ai que 15 ans donc deaoler pour les faute. J’AIME LA VIE ET ALLAH !!! =) ♥

  • Ali
    15 novembre 2013 at 21 h 08 min - Reply

    Sincérement touché par ce cri de Meriem.
    Je vous souhaite bonne courage et bonne volonté
    .

  • Congrès du Changement Démocratique