Édition du
14 December 2017

Un 4e mandat dans l’état du président? C’est carrément du délire !

 

boutefli Zehira Houfani Berfas

Depuis quelques mois, la scène politique nationale semble unique par ses paradoxes. En effet, c’est hallucinant de voir autant de partis, de médias et de représentants de la société civile, engagés dans un forcing pour tenter d’imposer un 4e mandat à un président «quasi-inexistant» sur le terrain social et politique depuis près d’une année. Comment est-ce possible d’oser se présenter devant le peuple avec un projet aussi délirant, insensé? N’est-ce pas insultant de prétendre que dans ce grand et riche pays de 38 millions d’habitants, il n’y a personne dont le QI (quotient intellectuel) performerait mieux que celui du président, alors même qu’il est réduit pour cause de maladie à de la simple figuration politique, comme c’est le cas aujourd’hui? Même si l’homme conserve le respect de président de l’Algérie, il faut reconnaître que son temps « politique » est fini. Lui-même l’a déclaré publiquement : « Le temps de ma génération est révolu, qu’advienne donc la relève! » Que faut-il de plus ? Un président qui n’a plus la capacité de remplir sa mission, qui ne s’adresse plus à son peuple (peut-il encore le faire? On a le droit de savoir) qui ne se déplace plus, ne participe à aucun événement, bref un président qui ne vit qu’à travers des images lacunaires et bien sûr l’ambition et la volonté manifeste d’une ploutocratie au pouvoir et dont la survie est liée au statu quo, doublé d’un 4e mandat.

Par le mensonge et la manipulation, ces tenants du régime tentent une fois de plus de tromper les Algériens en monopolisant la parole et en déclarant sans gêne, ni scrupule que le sort de l’Algérie est lié au sordide choix du 4e mandat. Vraiment? On a envie de les prendre au mot en répliquant à leurs représentants qui semblent convaincus de notre crédulité : Mais qui donc veut de cette Algérie-là, aussi malade, déprimante et stérile à l’image du mandat actuel et pire de celui qu’on projette? Le peuple? Ce serait surprenant. Lui, qu’on considère accessoirement, surtout en période d’élection, et qu’on gave de miettes pour qu’il garde la bouche close le reste du temps? La jeunesse? Sûrement pas. Elle qui représente 80 % de la population et interdite de pouvoir par la caste vieillissante, qui séquestre le pays et se paie le luxe d’une devanture « démocrate ».

Alors, si ce n’est pas pour le peuple, ni pour la jeunesse, ni même pour le président accablé par la maladie, qui donc voudrait d’un 4e mandat plutôt suicidaire par la somme de fléaux qu’il comporte et menace d’autant la pérennité de l’État. Surtout à l’heure des bouleversements que connait le monde et les appétits grossissants des puissances étrangères poussées par la crise et la quête de ressources énergétiques.

Quelles que soient les manœuvres mises de l’avant par les vendeurs du 4e mandat, ils ne peuvent plus tromper grand monde. Le peuple a bien compris que leurs discours mensongers ne visent, en réalité, qu’à protéger leurs privilèges indus et s’assurer l’impunité le temps d’un autre mandat. À force de louvoiements, les citoyens ont fini par décrypter les jeux de coulisses derrière les agitations du sérail; ils ne sont pas dupes pour croire que le salut de l’Algérie viendra du prolongement d’un régime appartenant à une génération dépassée, et surtout réputé pour sa mauvaise gouvernance. Aussi poursuivre la logique du 4e mandat, c’est à la fois marcher sur leurs aspirations de justice et de liberté, et torpiller les chances d’une transition pacifique vers la démocratie. Avec le risque de pousser l’Algérie vers cette implosion intérieure que certains souhaitent ardemment pour enterrer l’Algérie du 1er novembre 1954. Reste à espérer qu’au moment opportun, le bon sens reprendra ses droits dans le pays et aidera ses authentiques enfants  à remballer tous les faiseurs de rois, afin de donner à l’Algérie la chance de ne pas sombrer dans l’enfer du déni et son corolaire la violence.

 

 


Nombre de lectures : 4985
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • boubnider
    6 février 2014 at 22 h 08 min - Reply

    Madame Zehira Houfani Berfas;

    On dirait que vous le faites exprès. Vous avez répondu à toutes vos interrogations. ça se résume à une ou deux phrases. Tous veulent s’enrichir rapidement, et il faut profiter de toutes les opportunités car elles risquent de ne plus jamais se présenter. Voila en gros à quoi se résume la réflexion et les pensées de l’ensemble des Algériens (ne me faites pas un procès SVP, je parle de la majorité et je sais qu’il y a des exceptions, même beaucoup). Tous veulent s’enrichir donc et chacun utilise les moyens de son bord pour arriver à ses fins. L’Algérie est le grand bac d’ou l’on peut ramasser tout ce qu’on veut pourvu qu’on soit audacieux. A ce rythme, bientôt il n y aura plus de règles… ça me rappelle MAD MAX.




    0
  • rak
    6 février 2014 at 22 h 48 min - Reply

    Salam, Azul, Bsr

    Avant toute chose je me rejouis de vous relire sur les colonnes de LQA honorable Dame.
    Si je ne me trompes pas vous vivez dans un pays qui s’est permis de faire son marché parmi l’elite algerienne, des diplomés quoi que l’on puisse penser du niveau mais formés a coup de milliards.
    Ou avez vous vu, Madame, un pays laisser faire ca sans lever le petit doigt ou protester ne serait ce que symboliquement? Je veux parler du Canada qui a debauché si ce que j’ai lu est exact au moins 50.000 cadres Algeriens et leurs familles.
    Je vous epargne les 20% de medecins formés en Algerie qui sont dans le corps medical des hopitaux de l’ile de France,des informaticiens, des ingenieurs formés en algerie etc.. et qui parfois reviennent au bled en cooperant technique ( j’en ai dans mon entourage propre)
    Ou avez vu chere compatriote, un drabki a la tete d’un supposé plus grand parti aux commandes depuis 1962 du pays et de surcroit « heritier » du parti liberateur, provoquer un seisme a travers une interview?
    dans quel pays avez vous vu une « execution » en live a la tele d’un « chef d’etat » de surcroit historique liberateur?
    dans quel pays avez vous vu un chef de parti se presenter devant une camera et dire  » nous voterons Bouteflika mort ou vivant pour le 4 iem mandat »
    dans quel pays avez vous, Madame, les plus vieux soldats du monde ( G salah et Mediene) se reunir pour mettre a la retraite des officiers qui pourraient etre leurs fils et ayant peut etre fait des formations dans des academies miltaires aux quatres coins de la planete?
    je ne sais pas d’ou vous etes en Algerie, moi je suis d’un bled perdu au fin fond de la Kabylie ou tout le monde sait qui est qui? je peux vous assurer que durant ces 20 dernieres années la pyramide des valeurs s’est renversé, on a vu des  » vas nu pieds d’antan » devenir des milliardaires nabab et qui se permettent de distribuer la vie des gens, juste parce qu’il se sont rangés du bon coté.
    Aussi chere Madame, au regard de cette exhaustive liste, personnellement rien ne m’etonne, Bouteflika pourra meme signer des decrets et des lois a partir d’el Alia, il l’a bien fait du val de grace!
    Le Mal est tres profond malheureusement, mais ne perdons pas espoir, toute chose a une fin!
    je ne sais pas quand ni comment, mais nous ou plutot notre chere Algerie, verra bien le bout du tunnel un jour, j’en suis convaincu.

    Cordialement




    0
  • Roger Said
    7 février 2014 at 4 h 44 min - Reply

    Bien que les récentes accusations contre le DRS et de son chef étaient déjà soupçonnables par l’opinion commune algérienne et internationale, cependant cette dernière ne s’attendait pas à ce que ce « réquisitoire » viendrait du FLN et de son SG, publiquement dans les médias à la veille d’élection présidentielle. Disons que le « contenu » est crédible, mais par contre le « contenant » et le « timing » sont totalement tronqués au profit du clan présidentiel, lequel a apparemment jeté définitivement l’éponge pour un quatrième mandat. Non seulement à cause de la santé de Bouteflika, mais aussi à cause du défaut de ne pas avoir du temps et un candidat vice-président qui puisse accompagner le président malade pour au moins deux ans, le temps de lui céder le fauteuil tactiquement. Mais également en vérité, le temps de s’acquérir le pouvoir complet de « faiseurs de rois », d’éliminer toutes les preuves de détournements de fonds publics et d’écarter Toufik et « sa » police politique au passage. La dernière cartouche tirée par les « hommes du président », à priori après l’entrée en course de Benflis, était de proposer un « deal » à Mouloud Hamrouche pour qu’il soit candidat « gagnant » à la vice-présidence. Ce dernier refusa l’offre, du fait, qu’elle n’impliquait pas réellement l’avis de Toufik, ou du moins que ce n’était pas assez clair à ses yeux, disait-il. Déçus, la panique n’a pas tardé au sein du clan présidentiel. Les lobbys étrangers qui le soutiennent, n’avaient d’autres choix que de conseiller Saïd Bouteflika, s’il veut sauver sa peau et celle de sa smala, d’utiliser les médias comme au poker pour faire éclater le DRS et de faire trébucher finalement l’indéboulonnable Toufik, sans donner de garantie quant au risque à l’éclatement du pays. L’heure est grave et les prochaines élections sont déjà hypothéquées. S’il n’y aurait aucune manifestation patriotique pour le changement de la part du peuple et de son intelligentsia non encore mouillée avec le régime, il faudrait oublier malheureusement l’Algérie pour un autre demi-siècle de confiscation de souveraineté. Beaucoup diront que la Tunisie a donné l’exemple pour un consensus constitutionnel historique. Certes, mais Dieu merci pour ces tunisiens, ils n’avaient pas 200 milliards de dollars qui puissent souillée la morale politique ou la morale tout court.




    0
  • moussi
    7 février 2014 at 8 h 16 min - Reply

    je ne sais ni quand ni comment mais on les aura un jour

    lol




    0
  • Ramdane
    7 février 2014 at 8 h 20 min - Reply

    azul fellawen,
    figurez vous Madame, qu’ils sont entrain de fair du CINEMA, qui’il va se prsenter aux elections avec la benidication de tout ces fantoches qui sont autour de lui (y compris le DRS) et il aura son 4eme mandat…,
    vous savez pourquoi ?
    parce que nous n’avons pas un vraie opposition, notre elite est devenue khobsiste et les gens qu’l’ont ramené en 1999 sont comme lui, ces des gens qui excellent dans le nepotisme, la ruse et la compromission.leur plan (le plan A) c’est d’organisr un referendum justee après les presidentielles pour creer un poste de vice president et Boutef va se reposer (il se repose deja, si on appele ca repos…?)
    donc il ne faut pas dire c’est du delire, pour eux c’est nous qui deliront, c’est le peuple et l’opposition qui est malade .
    il suffit de voir ZEMMARA BenyouMess comment il gesticule et d’ailleurs ce n’est pas etonnant de sa part, puisque en 2004 il a offert un BURNOUS à sidou à Tizi ouzou et les victimes du printemps noir se sont retournés dans leurs tombes .
    par contre leur plan B c’est SELLAL .
    donc tant que notre oppsition n’arrive pas à se mettre d’accord sur un minimumm REPUBLICAIN avec un sursaut dee dignité , le changement ce n’est pas maintenant…parce que comme l’a c’est bien dit
    AIT MENGUELAT :
    «ESSNDOUYETHE AMMANE
    AWID YESTHOUFANE ».




    0
  • zehira Houfani Berfas
    7 février 2014 at 20 h 29 min - Reply

    Bonjour à tous,
    merci de l’accueil RAK
    Je suis comme vous témoin de la perversion des valeurs chez nous, ce n’est malheureusement pas seulement à l’échelle de nos villages, mais de tout le pays. Même si l’exemple de cette perversion vient du régime, cela ne dédouane pas la société pour autant. Nous en sommes tous responsable et notre salut viendra de notre remise en cause de nos façons d’être et de faire.
    En revanche, je ne pense pas qu’il faille blâmer le Canada d’accueillir les immigrants, ce sont plutôt les nôtres qui se bousculent à ses frontières pour offrir leur services. Idem pour la France et les autres pays. Les failles sont en nous et j’ai écrit abondamment sur le sujet, voici un petit extrait d’un article qui résume ma pensée sur la question : « En fait, nous sommes si intelligents que nous nous sommes exilés en masse, presqu’autant que les Palestiniens à qui on a confisqué le pays. Et oui, nous sommes si intelligents (ou fatnin) que nous n’avons pas été capables de faire autre chose d’un pays aussi beau, aussi riche que l’Algérie, qu’un réservoir de Harraguines dans toutes les disciplines, de corruption tous azimuts, une terre d’injustice avec un peuple si aliéné qu’il ne croit plus en rien, et qui attend résigné que la justice divine récompense sa misère. Et après, comme notre suffisance nous empêche de nous remettre en cause, nous dénoncerons l’urne qui a permis un vote islamiste.» Espérons que l’épouvantable épisode que vit présentement l’Algérie nous obligera à l’action.




    0
    • rak
      7 février 2014 at 22 h 33 min - Reply

      Salam, Azul, Bsr

      Madame

      En premier lieu Merci de l’interet que vous accordez a mes commentaires.
      Globalement je suis entierement d’accord avec vous neanmoins permettez moi d’apporter certaines precisions.
      tout d’abord de lever ce malentendu, je n’ai a aucun moment blamer le Canada, la france ou n’importe quel autre pays( c’est de bonne guerre oserais je dire) qui nous a « acceuilli », mon propos et mes reproches s’adressaient a nos gouvernants qui ont voulu « faire le vide » autour d’eux en poussant des cadres formés a grand coup de sacrifices et d’argent a s’exiler aux quatre coins de la planete et ce pour continuer apiller en rond et a ciel ouvert sans contestations.
      Juste pour illuster ca, ne connaissez vous pas dans votre entourage des cadres formés a l’etranger par l’Algerie, qui sont rentrés au pays a la fin de leurs formations , qui ont travaillé en algerie, fait leurs services militaires amorcer leurs vies ( femme et enfants) et qui ont finalement du  » foutre le camp » a 40 ou 50 ans?
      Pensez vous que ces gens là l’ont fait pour eux a cet age là, non ils l’ont fait pour offrir un avenir meilleur a leurs enfants et je sais de quoi je parles et je suis bien placé car je suis exactement dans ce cas de figure.
      Je me suis engagé depuis mes années lycée, j’ai lutté, j’ai essayé d’apporter ma modeste contribution mais a un cerain moment il a bien fallu que je me rendes a l’evidence le temps aidant.
      j’ai pas vocation a avoir une ame de don quichotte toute ma vie, mais surtout j’ai estimé que j’ai pas le droit d’imposer ca a mes enfants.
      Resultat des courses j’ai aussi « foutu le camps » meme comme l’a si bien dit quelqu’un  » partir c’est mourir un peu »
      En conclusion Madame, je me permets de partager avec vous une chanson sous titré en francais de notre chanteur rebelle national: Matoub ellah irehmou « la vertue depravée »..
      http://www.youtube.com/watch?v=-1USViVa-4Y

      Cordialement




      0
  • zehira Houfani Berfas
    7 février 2014 at 20 h 36 min - Reply

    Bonjour Roger Said
    Je n’étais pas au fait de la proposition faite à M. Hamrouche. Mais cela ne m’étonne pas, le système a besoin de ces personnalités plus ou moins crédibles pour assurer sa survie. Ce qui est décevant c’est cette mentalité qui pousse les Algériens y compris certains adeptes du changement à courir après ces personnalités qui en réalité ne symbolisent nullement le changement souhaité, ne serait-ce que par leur proximité avec le pouvoir qu’elles ont servi, leur âge, et plus encore par le fait qu’elles aient quitté le champ politique (10 ans pour M. Benflis et + de 20 pour M. Hamrouche) en même temps que leur fonctions officielles, sans s’y impliquer malgré les bouleversements qu’a connu le pays. Exception faite cependant de M. Benbitour qui a continué de s’impliquer et se présente lui-même aux Algériens avec son propre projet politique sans qu’on aille le chercher chez lui. Cela dit, je ne crois pas que les élections prochaines soient porteuses de changement pour les Algériens. Elles sont hypothéquées comme vous dites et j’ose espérer l’avènement de cette « manifestation patriotique pour le changement de la part du peuple et de son intelligentsia » pour cette Algérie en devenir.




    0
  • Mohand42
    7 février 2014 at 23 h 03 min - Reply

    L’Algérie est un état DRS, Toufik n’est pas contre Bouteflika, il est contre l’homme qui est usé par trois mandats successifs et malade, d’ailleurs il a montré ses limites pendant le 3e mandat, il est et sera incapable de gérer quoi que ce soit suite à son AVC. Alors comment la dictature se régénère? C’est de créer un changement dans la continuité avec une nouvelle personnalité du sérail et le tour est joué pour le chef du DRS. Ni Toufik ni Saïdani ne veulent changer de système, sinon ça serait trop beau. Le changement, ne pourra venir que du peuple dans l’affirmation de sa souveraineté. Saïdani n’a pas inventé la poudre, pour les besoins de sa prétendue campagne électorale, il a juste repris tout ce qui se dit bas en Algérie, c’est un vrai discours de l’opposition démocratique. En realité, c’est un duel de clans au sommet d’une Algérie en régression morale et politique. Le quatrième mandat pousse les deux groupes prétoriens (DRS et état-major) à s’opposer, ce qui va encore aggraver la crise. Pour rappel, l’élection présidentielle de 2004 a mis out le chef d’état-major M. Lamari qui avait reculé devant les manipulations de Toufik qui a soutenu Bouteflika. Toufik n’est pas à ses premières manouvres et les jours prochains nous diront un peu plus. Peut-être que le ridicule aura cette fois-ci ses victimes. Quand on joue avec le feu, on se finit par se brûler!




    0
  • Dziri
    8 février 2014 at 6 h 44 min - Reply

    Salam,

    Tres interessant article, Baraka Allahou fik. Quand vous dites qui veut un 4ieme mandat? Vous etes tres juste en pointant le doigt a la mafia de Said et consort. Seulement, apres la derniere visite medical en france, le clan presidentiel c’est appercu qu’il n’y’aura pas de 4ieme mandat. Bouteflika ne poura pas accomplir sa mission de proteger son clan contre les acusations de corruption et de detournement de fond emanant du DRS. Alors on crait un « smoke screen » en s’attaquant a Tewfiq pour balancer le peuple du cote presidentiel. Car ce que Saadani a dit tout haut concernant le DRS n’est que ce que le peuple pense tout bas Comme vous le dite si bien « Avec le risque de pousser l’Algérie vers cette implosion intérieure que certains souhaitent ardemment pour enterrer l’Algérie du 1er novembre 1954 »
    Cette mafia ne recule devant rien. Ils l’ont prouve en Octobre 88 et durant la decenie 90. Soyant vigilant!




    0
  • SAMY IRIS
    25 février 2014 at 10 h 22 min - Reply

    Le projet de Bouteflika prend forme. Il veut arriver à asservir l’Algerie, les Algeriens. Bien au-delà du pouvoir tribal, il veut mourir sur le trône Algerie ou le cadavre algerie. Il l’a bien vociféré ne pas vouloir etre un 3/4 de président. Il a tout quadrillé, tout corrompu à voir ses meutes déclamé avec arrogance : Boutef candidat mort ou vif. L’état policier est bien là en attendant d’en finir avec le dernier rempart à son projet : le DRS.
    lorsque le bon sens cesse de convaincre les hypocrites
    lorsque la tolérance ne peut plus freiner la décadence
    lorsque la paix se déclare vaincue devant les brutes
    lorsque les corrompus ne leur servent plus les paroles vérités
    lorsque les traitres ne se souviennent plus des martyrs
    lorsque les vendus seront les chefs …
    alors le jour du jugement est une fatalité
    car le seigneur du destin a délibéré
    et la peine a été prononcé
    le processus irréversible est lancé
    le compte à rebours a commencé….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique