Édition du
11 December 2016

Pourquoi Maghreb Emergent va publier le listing algérien de HSBC Suisse

Contrebande El Kadi Ihsane

lundi 16 mars 2015 18:00

Maghreb Emergent va publier dans les prochaines heures le premier d’une série d’articles à partir du listing Algérie de HSBC Suisse qu’il a obtenu. L’affaire Swissleaks a un volet Algérie. Nous avons pris la responsabilité de le traiter. Pourquoi ? Dans quel esprit ?

Il y a un peu plus d’un mois éclatait l’affaire dite Swissleaks liée à une fuite de listing de clients internationaux de la filiale de HSBC en Suisse en 2006 et 2007. Chaque pays en Europe, et ailleurs dans le monde, a eu son lot de noms de personnalités connues, ou moins connues, faisant partie de la clientèle de la prestigieuse banque sino-britannique. Dans la majorité des cas, l’alimentation de ces comptes en Suisse est régulière transparente et conforme à la loi du pays de résidence de son titulaire. Dans de très nombreux autres cas, la justification des soldes de ces comptes peut à priori faire problème. Le consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) qui s’est chargé de révéler Swissleaks a tenté d’identifier les deux catégories de titulaires de comptes. Il a mené, avec toute la prudence requise, des investigations de presse sur les comptes susceptibles d’être alimentés par de l’évasion fiscale ou par des versements de pots de vins à l’international. Et a donc donné des noms de titulaires de compte sujets à caution. C’est exactement la même démarche à laquelle à souscrit Maghreb Emergent. Elle aboutit donc à la publication de certains noms liés à des comptes remarquables par leurs soldes importants ou de noms dont la présence sur une telle liste est surprenante.

La presse algérienne était interpellée

Le choix de relayer en Algérie le volet de Swissleaks qui la concerne, est survenu simplement. Un montant global des dépôts (670 millions de dollars) ayant un lien avec l’Algérie à été donné par le réseau de médias en charge des informations du listing, ainsi que le nombre (441) de comptes cumulant ce montant. L’opinion nationale était alertée. La presse interpellée. Maghreb Emergent n’a pas déclenché une enquête ex-nihilo sur les évasions de capitaux vers la Suisse ou sur les pots de vins perçus par des algériens et déposés dans les banques de ce paradis fiscal. Par contre, lorsque les éléments qui peuvent alimenter une investigation sur de tels sujets s’avèrent disponibles chez des confrères étrangers, comme dans le cas du volet Algérie de cette affaire HSBC Suisse, il nous est apparu naturel professionnellement de devoir nous y intéresser. C’est le moins qu’attendent de nous nos lecteurs. Maghreb Emergent est un journal spécialisé en économie et en finance. Il organise en outre le prix Ali-Bey Boudoukha du meilleur article d’investigation. C’est dire sa proximité avec cette thématique des flux des revenus non déclarés et sa sensibilité à la demande démocratique de transparence. C’est notre journaliste spécialiste des investigations Lyas Hallas, qui a pris sur lui de se rapprocher de l’ICIJ. Il a obtenu le listing Algérie parce que sa réputation de sérieux et d’indépendance, tout comme celle de la rédaction à laquelle il appartient, le qualifie pour cela. Mais aussi parce qu’il a pris l’engagement de respecter une charte par laquelle il doit faire un usage équilibré et professionnel des informations contenues dans le listing. Ce sera chose faite.

Ce n’est pas une enquête à charge

Il faut toutefois bien se rendre compte que si dans l’opinion algérienne une attente existe pour comprendre comment ont pu être alimenté les comptes d’Algériens à HSBC Suisse, il peut exister aussi une incompréhension, voire une hostilité à l’idée de révéler des noms au public. L’un des trois principaux actionnaires du Monde, Pierre Bergé, avait par exemple mal réagit, à la publication de l’affaire dans son journal déclarant : « on attend autre chose d’un journal comme Le Monde que de jeter ainsi des noms en pâture ». Maghreb Emergent a contacté les personnes citées dans son enquête. La parution de leur nom ne veut bien sur pas dire qu’elles soient coupables d’évasion fiscale ou de corruption à l’international. Elles expliquent d’ailleurs pour certaines la provenance de leurs fonds. Le but de l’investigation n’est pas d’instruire à charge les titulaires algériens-résidents de comptes HSBC en Suisse. Ce n’est pas le travail des journalistes. Mais des parties qui auraient pu subir un préjudice par le fait du départ, s’il est prouvé, de cet argent de l’Algérie vers l’étranger ou de son versement en contre partie d’obtention d’avantages contractuels en Algérie. Mieux encore, Maghreb Emergent s’ouvre régulièrement à des voix expertes ou intéressées, qui veulent soit rendre le dinar convertible soit réformer la législation des changes pour permettre aux entreprises algériennes d’opérer plus facilement à l’étranger. Notre traitement du listing HSBC Suisse n’est donc pas à charge. Il peut tout aussi bien contribuer à montrer que certaines dispositions légales aujourd’hui sont totalement obsolètes. Il reste que si la publication de cette série d’articles sur la base du listing donne lieu à des procédures judiciaires équitables, et que des infractions sont établies et sanctionnés, Maghreb Emergent ne boudera pas sa contribution à faire de la vie publique en Algérie un espace plus éthique. Les récentes lourdes condamnations de militants chômeurs à Laghouat nous confortent dans l’idée que l’impunité des plus puissants sape tous les jours les fondements du vivre ensemble algérien.


Nombre de lectures : 12518
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • brahmi16
    16 mars 2015 at 22 h 27 min - Reply

    ce n ‘est qu un goutte d’ eau dans l’ ocean ces 670 millions de dollars, en realité ce sont…………plutot…… 670…..milliards……oui 670.. milliards de dollars au moins qui ont été detournés et investis en europe ou placés dans des paradis fiscaux depuis 1962 par la mafia au pouvoir depuis l’ independance

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • lyes laribi
    16 mars 2015 at 23 h 19 min - Reply

    J’espère qu’il nous donnera tous les noms sans aucune complaisance car certains noms circulent déjà et les algériens découvriront qui est qui ??? Et qui a profité du coup d’état de 92 (nom et prête nom en faisant jonction avec les listes des autres pays car la somme est beaucoup plus importante que celle annoncée).

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 20

  • A.Hocine
    17 mars 2015 at 0 h 25 min - Reply

    En tant citoyen payant régulièrement l`impôt sur le revenu ,j`approuve et salut l`initiative de Maghreb émergent d`exercer sont devoir d`informer les citoyens lambda que nous sommes.
    S`agissant de l`égalité devant la loi,il est effectivement vrai,qu`en matière d`impôts sur les revenus cette égalité n`existe pas comme ,d`ailleurs elle n`existe pas dans d`autres domaines tel l`emploi,l`habitation et autres.
    La majeur partie des employeurs prives,bénéficient d`exonération d`impôts sur les salaires,de taux réduit en matière de cotisations sociale
    Dans l`un des quotidiens nationaux de ce jour,les plus gros salaires d`Algérie,en l`occurrence les sportifs du football,poussent le culot jusqu`a demander d`être imposer a hauteur de 120000DA/mois,pour des salaires allant jusqu`a 1oooooo DA/Mois
    La majeur partie des employeurs prives,beneficient d`exoneration d`impots sur les salaires,de taux reduit en matiere de cotisations et certains d`exonération sur les bénéfices s`ils sont réinvestis, alors que les retraites ayant une pension supérieure a 40000Da/mois sont imposes selon le barème de l`IRG en vigueur.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • Mohand1
    17 mars 2015 at 12 h 32 min - Reply

    Enfin des journalistes se réveillent et s’emploient à faire ce qu’il faut pour que la population découvre qui fait quoi , quand et comment. Encore une raison de croire que les Algériens ne sont pas morts. En tout cas ce journaliste Maghreb emergeant m’a donné l’envie de lire son journal sur ce sujet mais sur d’autres sans doute tout aussi intéressant.
    Merci

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Si Salah
    17 mars 2015 at 15 h 46 min - Reply

    670 millions USD pour 440 personnes…Va falloir commencer une quête sur LQA pour aider ces pauvres gens…Ce genre « d’enquête » tend en réalité à minorer le phénomène de la prédation à l’échelle industrielle. Il y a surement sur LQA des gens dont le patrimoine – acquis tout à fait honnêtement- est supérieur à 1 million d’euros. Il suffit de posséder un beau 4 pièces dans un quartier chic d’Alger…
    Ya Si Mini-leaks, cherche nous plutôt où sont passés les 500 milliards de dollars…C’est vrai, Dubaï et l’Asie c’est loin…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • Merezkane
    17 mars 2015 at 17 h 00 min - Reply

    Quand j’ai lu dans cet article de El Kadi Ihsane que le consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) a décidé de donner des noms de titulaires de compte sujets à caution et d’annoncer que la revue « Maghreb Emergent » a souscrit à la même démarche que ICIJ, j’étais content ! Je me suis dit ouf enfin, un journal algérien va publier toute la liste ! Je suis déçu de ne voir que la publication des avoirs de certaines familles commerçantes ou de certains hommes d’affaires algériens qui sont dans la production et le commerce depuis plusieurs années déjà ce qui peut expliquer à la limité l’existence d’avoirs privés dans des banques étrangères.

    Aussi, je suis déçu que ce soit cette catégorie de citoyens qui sont cités ! Je ne fait pas trop d’illusion car je sais et je suis persuadé que Maghreb Emergent ne révélera aucun nom d’officier supérieur de l’armée algérienne, aucun ministre, aucun président de parti politique , aucun cadre dirigeant de l’UGTA, aucun Wali, aucun sénateur, aucun diplomate ….etc….etc…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • Mohand1
    17 mars 2015 at 17 h 05 min - Reply

    J’avais cru au travail de ce Journaliste, mais je découvre très vite qu’il s' »agit d’une tactique , encore une ! Le Journal annonce que les titulaires de 6 comptes. Tous inoffensifs en quelque sorte. Dans son dernier article le Journaliste s’en sort en élargissant le spectre de son analyse aux autres Algériens ayant des comptes à l’étranger et qui ne sont pas déclarés. On sait tous que les Algériens résidents en Algérie et payant leurs impots (s’ils paient) en Algérie mais ils ont du patrimoine immobilier et mobiliers dans plusieurs pays étrangers. Les responsables du MF le savent, ceux de la Banque d’Algérie aussi …
    Pour revenir à ses comptes Suisse , on allège la facture en quelque sorte en disant que certains sont des anciens colons d’autres des affairistes de l’import import mais nous remarquons qu’il n’y a pas un seul homme politique, ni ancien ministre ou ancien DG, les Militaires n’en parlons pas … quant au guerrier de la bataille d’Alger saadi, et oui il est comme les autres … Un entraineur de foot dispose de 9 milliards qu’il se fait d’abord volé par une fille, c’est donc qu’il en a beaucoup beaucoup plus, on ne s’étonne pas que ceux qui font parti du cercle qui dirige l’Algérie depuis de longues années, ont beaucoup plus .
    Est ce qu’on nous prend pour des cons ? Il y a de force chance que oui , on ajuste seulement les coups pour ne pas faire mal et on referme le dossier …DOMMAGE !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • Khourti LAHLOU
    17 mars 2015 at 22 h 58 min - Reply

    @Merezkane , @Mohand1

    Je suis d’accord avec vous que ce journaliste, « désigné » par le consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) pour faire des investigations en Algérie, ne va s’en prendre …. qu’aux producteurs de biscuit Bimo !

    Pour l’exemple, cette famille de fabricants de biscuits BIMO a fait le bonheur de mon enfance (et de plusieurs algériens) déjà dans les années 1970 avec leurs fameux biscuits qui rivalisaient avec les meilleures marques mondiales ! C’est tout a fait normal que cette entreprise ait un compte en devises à l’Etranger car elle le mérite bien !

    Mais, comme vous, je suis convaincu que ce journaliste ne donnera JAMAIS AU GRAND JAMAIS des noms de ministres, ambassadeurs, chefs du FLN ou du RND ou de l’UGTA , ou de sénateurs ou de Wali ou de généraux ! C’est sûr !

    A lui de nous prouver le contraire en nous révélant des noms de « pontes » parmi ses 400 algériens détenteurs de compte en devise chez HSBC ! Chiche !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • Mohand1
    18 mars 2015 at 15 h 39 min - Reply

    Tout à fait d’accord M. Lahlou, nous ne sommes pas des voyeurs, on s’en fout que des Algériens aient amassé des fortunes de diverses manières, certaines sont légales et méritées d’autres pas du tout.
    Une affaire comme celle là devrait relèver désormais de la Justice.
    Aux USA, au Canada, en France , en Allemagne etc… le dossier est géré et des explications ont été exigées.
    Ce n’est pas de la curiosité ou de la méchanceté de notre part, mais c’est notre désir de voir la justice se réveiller de sa longue sieste est tellement fort qu’il nous pousse à intervenir sur ce dossier mondialement connu. On est tous d’accord, que la Justice a une responsabilité et on aimerait qu’elle reprenne sa place pour donner de l’espoir aux Algériens qui souhaitent vivre dans un pays où la loi est pour tous.
    Il y a certes cette affaire de HSBC mais tout le monde sait qu’il y a aussi les autres pays européens mais aussi arabes. Tous les comptes détenus pas les résidents algériens à l’étranger sont illégaux et sont alimentés illégalement.
    Tout le patrimoine détenu par les résidents algériens a à la base été une opération de blanchiment d’argent.
    Le Ministère des Finances et en choeur avec la Banque d’algérie disent qu’ils n’ont jamais autorisé un transfert vers l’étranger pour des Algériens , à l’exception de la récente autorisation donnée à Rebrab.
    En effet quant on réside dans un pays, on déclare ses gains et ses avoirs dans le pays de résidence, c’est le lieu de taxation des avoirs mobiliers et immobiliers quand bien même il existe des convention financière entre les pays pour éviter la double imposition. Quant on investit on le fait normalement dans la transparence. Un dépot , un placement, l’achat d’actions, de biens immobiliers tout se doit d’être déclaré et c’est la tache première des structures des finances d’y veiller a ce que ça se fasse. Il n’y a ni dérogation ni favoritisme ni laisser aller ou laisser faire , ne rien faire c’est ne pas assumer ses taches .

    En Algérie tout cela c’est du vent… c’est pourquoi quand une affaire comme cela nait on s’imagine qu’enfin c’est le debut de l’assainissement des dossiers et des situations individuelles… puis vient la decéption. Cette affaire tout comme celles nombreuses de la corruption ne seront ouvertes que lorsque les acteurs et décideurs seront des hommes ou femmes sains , sans reproches. C’est seulement à partir de ça que l’on peut espérer y mettre un terme… beaucoup helas ont tous des casseroles qu’ils trainent et donc ils ne peuvent pas se mouvoir car ils font alors du bruit qui attire l’attention sur eux alors ils ne font rien même si vous leur donnez un dossier bien « maché ».
    Y a t il des citoyens qui n’ont rien à se reprocher pour faire le travail ? La est la question.
    Je termine mon commentaire à ce propos en rappelant que Said Saadi , pour avoir écrit un livre sur Amirouche pour dire des vérités cachées n’a pas fini de s’expliquer sur ce qu’il a écrit courageusement. La justice l’entendra et le jugera pour avoir dit tout ce que les Algériens savent, il a seulement effleuré la sensibilité de personnes proches qui refusent les vérités historiques. Eh bien pour cette affaire de HSBC, celle du résident parisien et son patrimoine de Neuilly, l’autre dont l’épouse réside en France, et lui ministe à Alger, Bouricha, khelil, etc… etc… ceux là non ils sont nés de la cuisse de jupiter ils ne sont pas régis par les mêmes conventions… c’est là où le bas blesse!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • LYES LARIBI
    19 mars 2015 at 6 h 11 min - Reply

    Déçu et même très déçu, d’après ce que je sais, il est où le nom du général qui détient un compte à 34 millions d’euros??? Ils sont où les noms des généraux qui ont leurs habitudes en suisse??? Ceux qui réservent et qui payent par exemple leurs hôtels (une nuit à 300€) avec une carte Gold HSBC??? Leurs avocats???…
    Réveillez vous mon cher journaliste, vous êtes dans un règlement de compte à OK CORRAL.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 20

  • mostapha
    19 mars 2015 at 17 h 27 min - Reply

    Il faut absolument une vraie oppositions pour enquêter sur ses détenteurs des Comptes dans des banques Helvétique, mais tout fois il faut pas les condamner s’ils remboursent la totalité de la somme dû au peuple, on est quand bien loin de la violence
    Pour Moi Un Type comme Chakib Khallil s’il acceptent d’investir la totalités des sommes colossales qu’il a accumulés au fur de son mandat de Ministre, je suis prêt a le pardonner mais bien sûr des investissement sérieux.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Si Tchad
    20 mars 2015 at 16 h 53 min - Reply

    Et la souris n’accoucha point d’une montagne….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Ouas Ziani
    20 mars 2015 at 17 h 21 min - Reply

    La liste ? Maghreb émergent ? Yacef Saadi ?
    Du 19 avril 2004 au 4 juin 2007, Karim Djoudi est ministre chargé de la réforme financière dans les gouvernements IV puis V d’Ahmed Ouyahia. Le travail est si bien fait que le réformateur est promu ministre des finances où il va battre le record de longévité détenu jusque-là par Smail Mahroug (4 ans).
    Du 4 juin 2007 au 29 avril 2014, il est l’inamovible ministre des sous dans les gouvernements Belkhadem II, Ouyahia VI, VII, VIII, IX et enfin Sellal I, II.
    Ce n’est que lorsque commence l’enquête dans cette banque sino-britannique que Karim Djoudi est discrètement retiré par ses parrains pour être placé comme conseiller aux affaires économiques et financières à la présidence : une planque où l’ont fait le mort.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • reda
    27 janvier 2016 at 11 h 41 min - Reply
  • Congrès du Changement National

    Galeries photos