Édition du
11 December 2016

Ces Immigrés sont la France

IMMIGRATION-TRAVAILbd-1024x681Ces Immigrés sont la France 

Kader Tahri

L’immigration est un phénomène mondial qui dure depuis longtemps et notamment en Europe berceau de nombreux flux migratoires. La France par exemple est un pays formé d’immigrés même au fin fond des campagnes de l’Alsace, de la Bretagne ou encore les contrées le plus froides des Alpes. Ce phénomène s’est accentué en Europe depuis les 2 guerres mondiales ?

L’immigration est l’action d’immigrer, de séjourner de manière durable ou définitive dans un pays étranger. Pour être comptabilisé comme immigré, il faut être né à l’étranger, sans avoir la nationalité française, et résider en France. Un individu continue à appartenir à la population immigrée même s’il devient français par acquisition. C’est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l’origine géographique d’un immigré.

L’immigration est aussi le phénomène d’entrée dans un pays d’accueil d’individus ou d’une population d’individus non autochtones, en général pour y trouver un emploi ou avec l’intention de s’y établir dans la perspective d’une meilleure qualité de vie.

Le phénomène de l’immigration a donc formé des pays et l’Histoire s’écrit avec l’immigration. C’est un phénomène qui touche tous les pays  depuis toujours, un phénomène historique et de société. L’immigration est un fait de société important puisque la déclaration des droits de l’homme y fait référence sur certains points  notamment son article 13 qui stipule :

– Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.
– Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays

L’immigration enfin est un phénomène qui, à part certains pays, peut constituer de nouvelles identités. Ainsi par exemple, des quartiers d’immigrés se forment dans des pays et y développent leur culture.

On remarque que les flux migratoires des Européens à travers l’Europe étaient beaucoup plus importants avant 1989 ce qui s’explique notamment par les grandes vagues migratoires d’après guerre. Les pays les plus convoités par les Européens en Europe étaient la France et l’Allemagne.

La France était le pôle d’immigration le plus attractif. Portugais et Italiens essentiellement mais aussi des Espagnols venaient s’installer en France.

L’immigré apparaît différent, comme «étranger» au regard des hommes et des femmes du pays qui l’accueille. Il va lui falloir apprendre à évoluer dans un milieu qu’il découvre et renoncer pour une part conséquente à ses repères antérieurs.

Tout ceci nécessite du temps, mais aussi que le pays d’accueil ait la volonté politique et humaine de faciliter cette insertion sans laquelle il ne peut y avoir d’intégration réussie. De tous temps, «l’étranger» a occupé une place dans l’imaginaire populaire. Par ses manières d’être, par ses comportements, sa culture, ses repères qui éprouvent une énorme difficulté à apprendre à vivre dans le respect des normes collectives de la  société française.

Tout refus d’accommodement est désormais assimilé à une discrimination et fait naître des tensions. La laïcité ne constitue, en aucun cas, une quelconque discrimination. Le refus de la respecter est de plus en plus mal vécu par les Français,

La crise économique rend leur intégration plus difficile, mais surtout le thème de l’immigration est largement utilisé par l’extrême droite et la droite comme bouc émissaire car, dans les faits, cette main d’œuvre reste nécessaire à l’économie.

L’immigration a beaucoup évolué dans sa composition pendant un siècle: d’abord d’origine européenne, elle a été après largement alimentée par les (ex) colonies, puis est aujourd’hui mondialisée.  Dans ce cadre légal (et dans le cadre d’une immigration illégale), une nouvelle immigration arrive d’Afrique noire, Moyen Orient et d’Asie (Vietnam, Chine…).

Cependant, elle répond toujours aux mêmes mobiles : pour les immigrants, trouver des opportunités économiques de vivre mieux que dans leur pays d’origine, pour la France trouver une main d’œuvre peu chère dans les secteurs délaissés. Et quelle que soit la période considérée, l’immigration a toujours engendré des réactions xénophobes entretenues par les courants d’extrême droite.

Constat historique

L’objectif est de montrer que l’immigration a toujours suscité des tensions et que certains éléments de l’histoire se répètent comme alibis, justifications idéologiques des faux problèmes du temps présent qui, amènent ainsi, à percevoir l’immigration comme un problème.

Les crises économiques s’accompagnent systématiquement d’un mouvement de haine exacerbé à l’égard des travailleurs immigrés et les rengaines coutumières ressurgissent ;

Les immigrés ne pourront jamais s’intégrer

Langues, habitudes alimentaires, mœurs, religion, après la deuxième guerre mondiale, on reproche déjà aux Babi (Surnom des Italiens) leur vêtement en drap grossier, leur alimentation à base de riz, de ravioli ou de macaroni.

Dans le Nord, on affirmait que les Polonais ne pourraient jamais s’intégrer. Ce ne sont pas des catholiques comme nous, chuchote-t-on

Ils ne pourront jamais s’intégrer, n’est pas un constat mais un préjugé

Les étrangers sont des dangers pour la Santé Publique,

En plus de prendre la place des Français, les étrangers sont accusés de constituer un danger pour la santé publique comme le souligne une études des Médecins ‘ Il est de toute évidence   que  l’état de santé d’un étranger constitue vraisemblablement un danger pour la santé ou la sécurité publique, par la transmissibilité de la maladie dont l’étranger est atteint ou porteur, par ailleurs les étrangers contribuent pour une part non négligeable à entretenir et à profiter de l’aide médicale de l’État (AME) qui  assure une protection médicale, ainsi que de la couverture médicale universelle essentiellement aux étrangers en situation irrégulière.

La déontologie médicale est universelle : elle s’applique aussi pour les étrangers malades». Pétition de médecins pour la continuité des soins des étrangers malades, lancée le 3 juin 2008

Immigration ou invasion

Les étrangers étant accusés d’occuper des emplois eu détriment des Français, le racisme est cette fois dirigé contre les arabes, il y a trop d’arabes en France disent ils ?

Par la peur de l’Islam, on affiche à l’égard des musulmans le même mépris qu’on allongeait il y a trente ans avec les Italiens, les Polonais, les Espagnols ou les Portugais. Etc..

Les Immigrés sont des assistés, des privilégiés

Les rumeurs selon lesquelles les étrangers occupent des emplois préférentiels, bénéficient indûment des aides sociales, surchargent les établissements scolaires et coûtent cher à la collectivité en indemnités de chômage et en frais d’hospitalisation. Les immigrés ne sont nullement favorisés.

Les immigrés sont des délinquants

Actuellement on entend encore ces phrases, ils passent avant tout le monde, ils remplissent les hôpitaux, ce sont des délinquants.

Ils ne pourront jamais s’intégrer, n’est pas un constat mais un préjugé.

Ils n’ont pas d’identité

Il n’est pas facile d’afficher son identité lorsqu’elle est vécue comme une honte, un reproche permanent.

Les instigateurs d’opinion se désolent que les Français « aient du mal à se concevoir comme issus d’une immigration » (Benjamin Stora).

On  veux dire qu’il n’existe pas en France de pur «autochtone», autrement dit de Français « de souche » tel que tous ses aïeuls  gaulois auraient vécu sur ce territoire.

La France est un pays d’immigration qui s’ignore », écrivait la sociologue Dominique Schnapper en 1996.

En période de crise, la haine sourde devient exacerbée. L’immigré est montré du doigt et la valse des refrains xénophobes bât son plein. Et pourtant toutes ces générations d’immigrés ont non seulement enrichi le capital financier de la France, compensé les faiblesses de la croissance démographique, participé activement à la construction d’usines et d’infrastructure, enrichi la culture, mais ils sont morts aussi dans les guerres

Ce jour-là, le 1er décembre 1944, 1 600 tirailleurs sénégalais sont rassemblés au camp de Thiaroye Dakar. De retour d’Europe, ils avaient participé, en première ligne, à la guerre avant d’être fait prisonniers par les nazis, ils réclamaient naturellement le paiement de leur solde de captivité. Mais la revendication tourne vite au drame. Ils sont massacrés à coup de mitraillettes par les forces coloniales, qui choisissent de résoudre la question en ouvrant le feu sur les 1 600 soldats rassemblés dans le camp de Thiaroye Bilan officiel 37 Morts pour ne pas dire beaucoup plus. Le nombre de morts restera peut-être une zone d’ombre mais il faut se rappeler que les autorités militaires et coloniales ont sciemment diminué le nombre

En Algérie, les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata sont des répressions sanglantes de manifestations nationalistes qui sont survenues en mai 1945 dans le département de Constantine, en Algérie française  et ils ont fait plus de 45 000 Morts. La répres­sion colo­nia­liste venait d’y faire ses pre­miers accrocs face à une popu­la­tion farou­che­ment déter­mi­née à se pro­mou­voir aux nobles idéaux de paix et d’indé­pen­dance.

Faim, famine, chô­mage et misère sem­blaient résu­mer la condi­tion sociale de la popu­la­tion musul­mane algé­rienne colo­ni­sée par la France, popu­la­tion sur­tout agri­cole sou­vent dépla­cée car les colons s’étaient saisis des meilleu­res terres, et de plus dans une période de guerre, de séche­resse et de récol­tes déci­mées par les aca­ri­des.

Le 8 mai 1945 fut un mardi pas comme les autres en Algérie. Les gens mas­sa­crés ne l’étaient pas pour diver­sité d’avis, mais à cause d’un idéal. La liberté.

Le communiqué du Gouvernement Français avait traités les Manifestations de sources de troubles et d’aspiration Nazisme Hitlérienne. Le mensonge n’a pas de limite.

Ainsi on ne sait plus très bien qui est mort ;

« Pour la France ou Par la France »

Conclusion :

Le regard que porte cette société sur les étrangers (immigrés qui ont acquis la nationalité française, et  leurs descendants)  est particulièrement choquant.

Mais cette société ne sait pas, elle écoute seulement les inepties racontées par des politiques malveillants qui ne veulent s’attirer que des voix. Cette xénophobie, récurrente en temps de crise, va souvent de pair avec l’antisémitisme et se nourrit de racisme et d’islamophobie.  La crise a changé le visage de l’immigration. La génération des enfants devenus français émerge au début des années 1980. Stigmatisés pour leurs origines, on les dénonce comme une nouvelle «classe dangereuse» au lendemain des violences urbaines qui secouent de temps en temps les banlieues.

Ces «Français d’Origine……» doivent désormais faire face aux nouvelles stratégies agressives de la politique (en matière d’intégration théorisé) à  l’égard de la population d’origine musulmane. De manière déterminée, celles-ci visent à stigmatiser davantage certaines communautés, à instrumentaliser la sécurité, et ce au plus grand mépris des principes des droits humains fondamentaux. Par devoir de mémoire collective, ces immigrés n’ont pas seulement construit ou reconstruit la France, ils sont la France dans toute sa diversité et sa richesse, sans oublier que la France est le résultat de ces cultures venues d’ailleurs pour écrire son l’Histoire, surtout en ces périodes où la légitimité même des immigrations semble être l’objet d’un débat polémique.

La volonté de réduire l’horreur et la condamnation que provoque cette animosité, le désir de s’innocenter, la tendance à donner un fondement moral et de jeter l’opprobre sur l’étranger, tous ces facteurs conduisent à rejeter la faute du ressentiment sur les victimes. Le raciste est conscient de sa cruauté, mais il en place le blâme sur sa victime, que ce soit un individu ou un groupe ethnique ou religieux

La Haine de l’autre est donc également en profondeur l’expression à la fois d’un déséquilibre entre la défense de la laïcité et le respect de la liberté de religion.

Il s’avère donc la nécessité de créer les conditions propices à la rencontre, au dialogue et à la collaboration afin de favoriser le vivre ensemble, l’harmonie sociale, la paix, le respect des droits de l’homme et le développement, et de combattre toutes les formes de racisme, de xénophobie et de discrimination à l’égard de toutes les religions et traditions spirituelles;

Ainsi que l’exigence de faire preuve de vigilance pour maintenir l’équilibre entre la défense de la laïcité et le respect de la liberté de religion. Les dirigeants devraient veiller à garantir et protéger les lieux de culte et de culture de toutes les religions tout particulièrement et à favoriser l’expression libre des convictions religieuses et spirituelles.

Kader Tahri


Nombre de lectures : 5050
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Nordine
    22 mars 2015 at 14 h 07 min - Reply

    si il y a bien une « communauté qui a bien bénéficier d’une loi celle de la reintegration de la nationalité francaise c’est bien les hauts cadres de l’armée nationale populaire et les hauts cadres de l’etat qui ont plongé littéralement sur l’occasion rappelons que le ministère des affaires étrangères française avait publié en 2004 un chiffre effarent, que 9 millions d’algeriens avaient effectué de 1993 à 2003 le desir d’obtenir la nationalité française à l’ambassade de france à hydra l
    les pouilleux du pouvoir essaient de jeter l’opprobre sur les immigrés, une sorte de poudre de perlimpinpette
    rien que pour dire entre autres au pdg d’air algerie qu’heureusement qu’il a les immigrés pour relever son chiffre d’affaire car si ils n’étaient pas là qui viendraient ici ????
    comme il a si bien dit qu’il etait present pendant la guerre civil est que les « autres » n’etaient pas pour leur pays mais ses enfants ou etaient ils sa fille de 28 ans n’etait elle pas à londre ??? son fils que j’ai frequen,té n’etait il pas à Lyon pour ses etudes de 96 à 2002§???
    ils sont faux jaloux menteurs manipulateurs hypocrites sales deguellasses perfides pourris jusqu’à la moelle
    comme il y a si bien dit

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • IDIR
    22 mars 2015 at 17 h 14 min - Reply

    Le gouvernement grec réoriente radicalement sa politique migratoire

    Fermeture des centres de rétention et accès à la nationalité pour les enfants nés sur place : le nouveau gouvernement grec assume une politique accueillante à l’égard des migrants. Saluées par les associations de défense des droits des étrangers, ces mesures, qui vont à contre-courant des législations restrictives adoptées dans l’Union européenne, préoccupent Bruxelles.

    http://www.mediapart.fr/journal/international/220315/le-gouvernement-grec-reoriente-radicalement-sa-politique-migratoire

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • سعاد طاهري
    23 mars 2015 at 9 h 04 min - Reply

    بابا انا فخورة بيك/ابنتك سعاد

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • souhail
    23 mars 2015 at 16 h 33 min - Reply

    Bon, il faut pas oublier un Truc ; ils sont chez eux font ce qu’ils veulent..C’est vrai que ce Pauvre pays la France est occupé administrativement par des différentes nationalités on n’y trouvent des armeniens, des polonais, des juifs, très peux d’arabes mais en revanche on peut trouver des personnes d’origines maghrebine des Hakis en particuliers occupants de responsabilités de haut niveau mais toujours surveillés vu qu’ils sont musulmans ou arabe bref…
    oui il existe le racisme et la différence je connais des gens qui 20 30ans de vie dans un pays europpéen n’ont jamais pu accéder a des postes politique de 1er ordre malgré leurs compétence, tu restes toujours un étrangers peut importe ta nationalité c’est qu’on vous rappel a chaque année de plus dans votre vie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Malek Belamri
    23 mars 2015 at 18 h 39 min - Reply

    Tous les peuples des pays de la planète ont une appréhension vis-à-vis de l’étranger ou de l’immigré ! C’est la nature humaine et c’est normal ! Il n’y a qu’à voir notre réaction, nous les Algériens, vis à vis des Africains du Sahel, des Chinois ou même des Syriens qui arrivent chez nous !

    Le problème de question de l’immigration, c’est qu’en Europe (ou ailleurs) c’est désormais l’immigré musulman qui est le plus stigmatisé ! Cela s’explique :

    1/- par la situation politique internationale (Afghanistan, Palestine, Syrie, Irak etc…) qui gonflent de plus en plus les lots de réfugiés politiques venants des pays arabo-musulmans soit parce qu’ils fuient des dictatures, soit parce qu’ils fuient la guerre, mais en emportant avec eux des cultures complètement différentes des pays d’accueil, différentes en tout plan (mœurs, mode de vie, coutume, tenue vestimentaire, égalité homme-femme, etc… etc…)

    2/- par l’essence même de la religion coranique qui met le « fidèle musulman » au dessus de la citoyenneté ou de la nationalité ! On est musulman avant d’être des citoyens ou des nationaux. Cette « requête » est récurrente et revendiquée en temps que telle, souvent sans nuance, alors que les sociétés occidentales trouvent cette attitude non compatible avec les valeurs de leur société ! Ce raisonnement conduit inévitablement à des équivoques, des réticences, des inquiétudes chez les pays occidentaux quand ils accueillent des musulmans chez eux, ces musulmans qui voient la religion au dessus de tout et partout !

    3/- par la pratique voyante (non discrète) de la religion musulmane elle-même qui devient trop visible dans ces sociétés et qui ne passe pas inaperçu : … voile islamique intégral, …. tenues afghanes, ….. barbes à la prophète Mohamed (QLSSSL) parfois avec du henné, …. regroupement de fidèles aux abords des moquées pour les prières (cinq fois par jour) ce qui donne l’impression de foultitude, …. problème du « hallel » dans les écoles, etc… etc…

    (Remarque : moi j’ai veçu longtemps en France dans les années 1960, 1970 et 1980 et dès mon enfance, je n’ai pas souvenance que ces questions de « hallel » ou de « voile islamique » etc…etc.. animaient les discussions dans la rue, les bistros, le collège, le lycée ou la société en générale ! Il est vrai qu’ils ne nous aimaient pas nous les « mêlons » et les « bicots » par un racisme lié surtout à la guerre d’Algérie et non en raison de notre religion à proprement parlé. Même la question de la viande cascher juif, on n’entendait pas trop parler ! Toutes ses questions sont désormais devenues politiques, généralisées et sujets de thèses universitaires et les Etats et les gouvernements essayent de régler ces questions avec le plus d’équilibrisme possible devant des populations qui sont gagnées de plus en plus par l’extrémisme, la xénophobie, l’islamologie, le racisme …etc…!)

    4/- par l’utilisation de la violence au nom de Dieu, du prophète Mohamed et du Coran ! Aujourd’hui, on voit chaque jour des assassinats et des massacres commis au nom de Dieu et de l’islam et aux cris d’ « Allah Ouakbar » ! Les pays d’accueil et leurs propagandistes (média et autres) assimilent désormais l’islam à la violence et à la terreur car ces terroristes écervelés expliquent qu’ils tuent pour venger le prophète, pour punir les impies, les infidèles et les ennemis de l’islam ! Alors que ce sont les puissances occidentales elles-mêmes qui sont à l’origine et qui alimentent cette violence (exemple frappant de l’Afghanistan, de l’Irak et de la Libye) !

    Donc, aux intellectuels musulmans, aux théologiens musulmans, d’organiser l’offensive pédagogique en expliquant que l’islam n’a rien à voir avec tout çà et qu’ils rejettent sans condition l’extrémisme religieux et l’islam politique ! Mais, c’est facile à dire et difficile à concrétiser ! En ce début du troisième millénaire (ou en ce début du 21ème siècle) , c’est le grands défi des musulmans, les vrais, en cette période très pénible que vivent les musulmans en exil ou dans leur propre pays ! Pour se faire, l’islam a besoin d’un authentique « aggiornamento » qui montrerait une volonté de changement, d’ouverture et de modernité. Il est urgent de ne plus laisser entre les mains de charlatans incultes le Coran, cet éminent livre révélé !

    Bon courage à tous !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

    • Boualem Belabioud
      23 mars 2015 at 21 h 45 min - Reply

      @Malek Belamri

      Waouh, quelle profondeur d’analyse !!!

      Merci Monsieur @Malek Belamri pour votre contribution !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Saladin
    28 mars 2015 at 12 h 34 min - Reply

    Pensez vous que l’Islam puisse être représenter par un Voyou et Criminel de la sorte d’un Colibaly qui ne sait comment est l’intérieur d’une Mosquée et encore moins savoir faire le rituel d’un prière musulmane.
    Qui prend plaisir à tuer quelques Juifs pour se donner le titre d’un Djihadiste, Le « Jihadisme », dernier avatar du « terrorisme « islamique où encore tout le bruit autour d’Al-Qaida à ceux de Boko Haram, et de la lessive sioniste Dash à celle d’Aqmi, qui ne correspond qu’à un spectacle en « Eurovision » intitulé « Le terrorisme islamique.
    Encore cette Organisation de l’Etat islamique à la Solde, qui prétend faire un grand Djihad, juste à la porte d’un État Juif mais qui en fait ne trouve les mécréants qu’en Syrie, en Irak et en Libye. C’est assez bien marrant. Sans parler de l’armement fourni par les pays de l’OTAN, Les USA et bien entendu Israêl.
    Dans l’affaire de Charlie, on a fait croire au monde entier que les auteurs de la tuerie voulaient « venger le Prophète ».

    les Musulmans, qui sont des gens très patients (Le Coran a fait de la Patience une valeur aussi forte que l’Amour du prochain, la Résistance et la Pudeur, entre autres) sont parfaitement convaincus que l’individu représenté par Charlie ne peut être leur Prophète.

    Ceux qui connaissent les sociétés musulmanes, vécues de l’intérieur du fond des cafés populaires, des villages et des familles, concluront qu’il ne s’agit là que d’un cas individuel sans aucune représentative. L’indignation et l’humiliation ressenties ne pousseront bien sûr pas tous les Musulmans à vouloir se venger par les armes mais seulement quelques uns qui « feront parler d’eux » selon le scénario organisé par les instigateurs et stratèges de troubles.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Farouk Kouache
    28 mars 2015 at 16 h 40 min - Reply

    @Saladin

    Je partage votre avis!

    De plus, il y a quelque chose que vous dîtes, qui est très juste, et qui m’a toujours intrigué. Le terrorisme pratiqué au nom de l’islam frappe et existe partout dans le monde mais par magie, comme vous dîtes, il s’arrête effectivement, et comme par hasard, aux portes et aux frontières israéliennes ?

    Je ne suggère pas évidemment à ces djihadistes islamistes lâches et criminels d’aller commettre des attentats en Israël, loin de là, sinon je deviendrais comme eux un terroriste ! Mais je me pose simplement la question de savoir comment se fait-il que ces criminels djihadiistes islamiques et lâches de Daeh, d’El Quaida du Maghreb Islamique, de Boko Haram …etc…. etc… et même de tous ces chefs de guerre islamistes qu’on trouve en Algérie et ailleurs, soient très organisées pour constituer des armées, pour se procurer des armes, des dollars et des euros pour assassiner des innocents mais ils ont une trouille noire d’Israël ! Ils sont très forts pour tuer des citoyens innocents le plus grand musulmans de préférence dans le but de déstabiliser leur pays mais font des diarrhées dans leur pantalon (plutôt dans leur gandoura) quand il s’agit de se mettre du côté du peuple palestinien face à Israël ! On aurait bien aimé les voir en œuvre auprès des palestiniens quand Gaza était sous les bombes tuant des enfants, des femmes et des vieillards !

    Cà reste toujours une grande énigme pour moi.

    Cette situation me pousse à croire, comme vous, que ces groupes ne peuvent être que la création de qui vous savez !

    PS : Cependant et néanmoins, tant que les citoyens musulmans eux-mêmes, tant que les intellectuels musulmans (diaspora ou pas) ne s’impliquent pas sur le terrain pour dénoncer l’utilisation de l’islam à des fins politiques, à des fins de propagande, à des fins criminelles et bien les pays arabes peuvent s’accrocher une gamelle pour longtemps encore ….comme on dit !

    On ne doit en aucun cas accepter qu’on tue au nom d’une religion quelqu’elle soit ! On combat pour défendre son pays contre l’ennemi envahissant, on combat pour prendre le pouvoir politique dans son propre pays, mais on laisse de côté l’islam et le Coran car on lui fait plus de mal que de bien !

    On n’a aucun droit de justifier un crime au nom de l’islam, du prophète ou de Dieu, que les choses soient claires ! On lutte et on combat pour la justice, pour l’indépendance de son pays, pour la liberté, pour les droits de l’homme, pour la démocratie et pour la justice mais on n’a pas besoin pour çà de brandir le Coran (….ou autres livres révélés..) … sur les champs de bataille. On est en 2015 et le prophète a vécu au 7 ème siècle , c’est à dire 14 siècle en arrière !

    de plus, on dit aussi que les voies du Seigneur sont impénétrables et nul n’a le droit de prétendre les avoir déjà pratiquées !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos