Édition du
5 December 2016

La CAN oui peut-être mais pas trop non plus!

opium du peupleSalim METREF

Que ceux qui pourraient sombrer dans la déprime et la mélancolie à propos de l’organisation de cette coupe d’Afrique des nations de 2017 qui ne nous a pas été attribuée se rassurent. C’est un non-évènement malgré les fortes attentes des aficionados et des accros de la balle ronde. Ce n’est pas non plus l’ouragan ni la tempête car ce qui  compte aujourd’hui n’est pas d’être influent dans les instances dirigeantes du football africain où même mondial dont tout le monde connait les arcanes et le  fonctionnement. Ni de recourir à la diplomatie pour le devenir car le noble usage de cette dernière est bien plus utile ailleurs surtout lorsque l’on sait aussi que la seule arme qui compte en termes de lobbying sportif est semble-t-il sonnante et trébuchante. Ni d’appréhender et de disséquer ce non-évènement sous le prisme étroit des bisbilles entre responsables du sport en Algérie et encore moins de dire que l’Algérie s’effondre où tomberait de haut.

Ce qui compte n’est pas non plus de devenir une grande nation du football, les Etats-Unis, la  Russie, la Chine ne le seront sans doute jamais et nous ne le deviendrons jamais nous aussi surtout lorsque l’on connait tout le mal que nous vouent ces  jaloux qui n’hésitent pas lorsqu’ils sont pris à la gorge à venir quémander quelques sous à nos portes.

Ce qui compte aussi n’est pas de savoir pourquoi cette CAN soit domiciliée ailleurs ni de dire que c’est la faute à Ebossé et à sa mort tragique lui qui a trouvé en Algérie, travail, gîte et amitié. Ni de prétendre que c’est la faute au travail de sape de ceux qui pensent que notre pays aurait dû faire partie de cette armée de coalisés arabes qui guerroient contre la rébellion houtie au Yémen, terre d’Islam. Ces houtis qui appartiennent à la branche chiite la plus proche du sunnisme et qui ont par ailleurs toujours vécu en paix avec les autres.

Ce qui compte n’est pas que l’Algérie rate l’organisation de la CAF, cet événement tout comme celui de la chute du prix de pétrole sont une bénédiction du Ciel puisqu’ils constituent  une opportunité inouïe pour nous remettre en cause, développer une véritable économie créatrice d’emplois et de richesses et repenser toutes nos institutions sportives.

Mais ce qui compte et qu’il ne faudra sans doute jamais rater est ce destin que notre histoire, notre passé et les défis du présent exigent que nous accomplissions et ne cessent de nous  prédire. Etre et devenir le plus tôt possible cette plus grande puissance militaire, économique et financière d’Afrique et cette nation incontournable dans l’espace euro-méditerranéen et même au-delà encore à l’image de toutes ces puissances émergentes comme la Chine, la Malaisie ou ré-émergentes comme l’Iran.

Et comme nous avons toujours eu une longueur d’avance et le dire n’est pas prétentieux, devenir la plus grande démocratie régionale, nous qui avons connu aussi la contestation, le feu et l’effusion de sang bien avant les autres. Et puis rester fidèles et surtouts justes. Respecter la sacro-sainte intangibilité des frontières d’un pays tiers et l’inviolabilité de sa souveraineté. Et après le Mali, la Libye il faut aussi donner du temps aux factions yéménites de discuter ensemble et d’explorer les possibilités de coexister pacifiquement dans le respect absolu des différences si véritablement elles existent.

Oui, la croisade militaire contre le Yémen fait plutôt pleurer. Le monde musulman est de nouveau agressé jusqu’en ses derniers retranchements avec la seule nuance que cette fois-ci les sous-traitants sont arabes. Finis les drones, finies les opérations aéroportées, fini le recours aux organisations occidentales notamment américaines de recrutement de mercenaires. La parade est trouvée, envoyer à présent les armées arabes au casse-pipe quitte à leur assurer au passage couverture satellitaire et assistance à distance.

Mais de qui se moque-t-on ? La position algérienne de ne pas faire participer notre armée à ce qui ressemble à une véritable violation de la souveraineté du Yemen est conforme à un corpus doctrinal forgé durant la guerre de libération nationale conduite contre le colonialisme français. Nos soldats et nos infrastructures et capacités militaires n’auront jamais vocation à être utilisés en dehors de notre pays et l’Algérie ne ripostera de manière expéditive et puissante qu’à toute tentative d’intrusion dans son territoire et ne violera jamais la souveraineté d’un autre pays. Alors diriez-vous, la diplomatie au Mali oui c’est bien, en Libye aussi et pourquoi pas au Yemen mais au fait en Algérie c’est pour quand ?

Le changement s’effectue parfois à notre insu. Il s’inscrit dans une dynamique que l’on ne perçoit pas nécessairement mais qui s’accomplit malgré la peur, le non-droit et la répression et sans que l’on ne sente pour l’instant ses effets. Oui l’Algérie n’aura jamais un destin d’épicier ni de protectorat et encore moins de maitres et d’esclaves. Et ceux qui croient croquer le sucre et boire le miel auront les braises dans le ventre. Ce pays est béni d’Allah. Et  puis le courage enfin c’est comme remonter le Mékong à la nage, alors la coupe d’Afrique il faut aller la chercher à Libreville.


Nombre de lectures : 2058
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • A.Hocine
    9 avril 2015 at 20 h 09 min - Reply

    L`Algérie n`organisera pas la Can 2017,mais son équipe nationale y participera peut-être.Le problème n`est pas d`avoir ratée l`organisation de cet événement panafricain,le problème s`est de constater que les dirigeants du Sport ont encore dupes le peuple Algérien.
    Que feront ils ces responsables,auront ils le courage de présenter leurs démissions,c`est la moindre des choses qui est attendue d`eux.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • SI MEFTAH
    9 avril 2015 at 23 h 06 min - Reply

    Il faudrait voir plutôt du côté du pouvoir algérien et non du côté de la CAF car c’est là que réside tout le mystère de cette élimination… La CAF n’a rien a voir dans tout cela.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Toofeek
    10 avril 2015 at 23 h 11 min - Reply

    Qu’attendre d’un président de Federation de foot qui fait appel à un charlatan en la personne de BELAHMAR pour le sortir d affaire !
    ( Le Raqi de Mosta a declaré que la victoire d OUM DORMAN c’est grace lui N ‘a t-‘il pas fait partie de la delegation officielle es qualité? )
    Ce sont ces petits details qui renseignent sur l’epaisseur de nos dirigeants ;
    Pour autant c’est une bonne chose , comme ça au moins ils doivent se creuser les meninges pour trouver autre chose à vendre aux jeunes car 2019 c’est encore loin

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos