Édition du
8 December 2016

Un rapport, enterré en France, préconise une alternative à la fracturation hydraulique

gaz de schisteUNE PISTE POUR ALGER ?

Un rapport, enterré en France, préconise une alternative à la fracturation hydraulique

Hebba Selim, Maghreb Emergent, 7 avril 2015

En Algérie, le gouvernement fait face à une forte contestation contre l’exploitation du gaz de schiste en raison du recours à la fracturation hydraulique, la seule méthode en usage actuellement. C’est le cœur même du combat des militants opposés au gaz de schiste en Algérie qui estiment que la technique gaspille les ressources en eau et les menace de pollution.

La fracturation hydraulique est-elle la seule voie ? Non, selon un rapport d’experts commandé par l’ancien ministre français ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg révélé par le Figaro.

Ce rapport indique le journal « recommandait l’expérimentation en France d’une technologie d’exploitation à base de fluoropropane, une alternative à la controversée fracturation hydraulique » mais l’exécutif n’a jamais accepté de la mettre en œuvre ».

Le rapport sur « les nouvelles technologies d’exploration et d’exploitation » des gaz et huiles de schiste en France indique le journal n’a été tiré qu’à 7 exemplaires. Il a été commandé par Arnaud Montebourg à la mi-2012 et sa rédaction a été terminée début 2014. Mais le document, précise le journal « a été consciencieusement enterré ».

Arnaud Montebourg a confirmé, sans commenter, l’authenticité du document qui conclut à la faisabilité de l’exploitation du gaz de schiste sans le recours à la fracturation hydraulique qui suscite l’aversion générale et qui est interdite en France « depuis la loi Jacob de 2011 ».

« C’était le premier rapport officiel qui validait la technologie de stimulation au fluoropropane », explique un proche du dossier. Le document conclut qu’elle « présente une réelle alternative permettant de répondre aux problèmes environnementaux posés par la fracturation hydraulique ».

Mais les « huit trous » demandés par les experts français pour une première phase d’expérimentation n’ont pas été acceptés en raison du « veto absolu » des Verts et du ministère de l’écologie et de la « prudence de l’Élysée et de Matignon ». Résultat le rapport a été enterré.

Le Figaro explique que la technologie de stimulation au fluoropropane est défendue par la société américaine eCorp. Elle comporte l’avantage de ne pas utiliser l’eau, ressource précieuse et rare. On peut voir sur le site d’eCorp, les arguments en faveur de l’utilisation d’une forme « fluorée de propane (l’heptafluoropropane) comme fluide de stimulation pour supprimer purement et simplement le risque lié à l’inflammabilité du propane classique ».

Autre argument développé : « Pas une goutte d’eau, aucun additif chimique n’est utilisé dans le processus de stimulation au propane non-inflammable ». Sans compter que  » cette forme non inflammable de propane serait récupérée sous forme gazeuse à la sortie du puits, pour une réutilisation immédiate ou ultérieure ». C’est note eCorp, « une alternative non-inflammable à la technique de stimulation au propane 100% pur ».

Une alternative connue mais qui demande encore des années

L’inconvénient du caractère inflammable du propane serait levé grâce à « l’idée, développée courant 2013 avec la Rice University (Houston), d’utiliser le fluoropropane, inoffensif puisqu’on en trouve dans les extincteurs et même les inhalateurs ».

« Injecté dans la roche pour réaliser la fracturation à la place de l’eau et des additifs chimiques qui font la mauvaise réputation de la fracturation hydraulique, le fluoropropane aurait l’avantage de pouvoir être récupéré plus facilement que l’eau, et donc d’être réutilisé » indique le Figaro.

Le journal souligne que selon ses promoteurs, « la technologie « coche toutes les cases » : pas d’eau, pas d’additifs et moins de nuisances. La récupération limite la circulation des camions. La technologie s’accommoderait de micro-forages moins destructeurs de l’environnement et des paysages… ».

Mais, note Le Figaro, les  » sceptiques objectent à raison qu’il est curieux que cette révolution dont la France n’a pas voulu n’ait pas séduit ailleurs dans le monde ». Cependant, on parle de « contacts en Suisse, en Allemagne, en Espagne, en Algérie » .

Le gouvernement algérien et Sonatrach seraient-ils en train d’explorer cette piste qui permettrait de répondre, sans renoncer à l’exploitation du gaz de schiste, à la grande aversion contre la fracturation hydraulique qui s’exprime dans le sud du pays ? Cependant, objectent certains experts, la fracturation au fluoropropane ne sera pas opérationnelle avant des années.

==========================================================
Rapport commandé par Arnaud Montebourg
http://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/rapport-montebourg-sur-le-gaz-de-schiste-2565301

 


Nombre de lectures : 2957
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    9 avril 2015 at 23 h 13 min - Reply

    La guerre du prochain siécle c’est l’eau . Alors polluer l’Albien par fracturation ou par du propane , c’est un acte de haute trahison, fait par des stratéges afin de
    livrer les générations futures dans des conflits sans armes.

    L’eau c’est la vie , l’Albien c’est l’avenir de l’algérien, le combat ne doit pas cesser contre ces Aliens…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Mustapha Belaid
    10 avril 2015 at 10 h 59 min - Reply

    Avec cet article, on voit bien qu’avec l’évolution des techniques, de la science et de la technologie il n’est pas impossible que dans une quinzaine d’année ou même avant, qu’il sera possible d’exploiter les schistes bitumineux sans danger sévère sur la nature et les hommes !

    C’est pour çà que j’estime, en ce qui me concerne, que s’aurait été beaucoup plus profitable pour le pays que les manifestations qui ont duré longtemps dans le Sud sur le thème des gaz de schistes, aient été plutôt portées par d’autres revendications comme le changement de régime politique, la démocratie, la nécessité de donner au peuple la parole, d’associer la société civile à la décision politique etc… etc… etc… que de se concentrer que sur la question des schistes dont je ne sous estime pas évidement la dangerosité au stade actuel des techniques de recherche et d’exploration !

    Donc, dommage qu’on gaspille des « ressources et des dynamiques politiques pour le changement » dans le seul sens des gaz de schistes seulement!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • HIchem
    10 avril 2015 at 20 h 02 min - Reply

    @Mustapha Belaid dit :
    10 avril 2015 à 10 h 59 min :

     » exploiter les schistes bitumineux sans danger sévère sur la nature et les hommes ! »

    Sans danger « sévère  » ?
    Accommodant ? clément ? coulant ? souple ? inoffensif ? rassurant ? Rayer les mentions inutiles .

    Quant aux  » « évolutions des techniques dans 15 ans  » prometteuses de solutions, que les Français en fassent leurs propres expériences chez eux, sur leurs propres terres, parmi leur propre population et en finissent de prendre pour champs d’expérimentations et cobayes leurs anciennes colonies de papa .

    Si les populations algériennes du Grand Sud , toujours considérées comme quantité négligeable, entrent en scène c’est que, cette fois-ci , avec la tragédie de l’exploitation du gaz de schiste (ce pesticide anti-humain) dans leurs terres ancestrales est une question vitale, une question de survie, une question de vaincre ou mourir ! Ce n’est plus une question de « changement de régime », de « démocratie » ! L’eau, source de toute vie sur Terre, est non négociable et, même les plus obscurantistes, les plus barbares des tyrans n’ont jamais commis cette folie furieuse auto-destructrice de la considérer comme un Bien propre à eux seuls à user et à en abuser selon leurs convenances .

    Puisse cette tragédie humaine faire prendre conscience à tout le peuple algérien, d’Alger à Tamanrasset de l’extrême gravité des conséquences calamiteuses des agissements criminels d’une caste anti-nationale sur l’avenir très proche du pays tout entier. C’est une priorité absolue de faire preuve de solidarité nationale face à ce régime de fossoyeurs qui veut bazarder notre patrimoine national aux plus puissants, aux plus offrants !

    Et cessons d’accorder le moindre intérêt aux financiers mondiaux et aux multinationales et aux trusts. Le plus dramatique n’est pas de les combattre mais d’en faire des « amis » !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Rahal Abderrezak
    11 avril 2015 at 11 h 10 min - Reply

    @HIchem

    Monsieur, s’il y avait la démocratie , le respect des citoyens, la liberté, le bon fonctionnement des institutions, une véritable assemblée élue, une société civile digne de ce nom, on pourrait exiger la transparence et le contrôle des décisions politiques, on aurait pu aussi avoir une politique énergétique digne de ce nom où l’université, les députés , les partis politiques, on aurait pu voir se réunir le Conseil National de l’Energie pour débattre de ces questions, la société civile auraient eu son mot à dire etc… etc…

    L’internaute @Mustapha Belaid a raison sur ce plan là car les racailles qui nous gouvernent font des choses sans avertir le peuple et ce sont des racailles qui ne rendent jamais des comptes ! Donc, ce n’est pas rien l’aspect que soulève cet internaute !

    Pour ce qui est de l’évolution des techniques de recherche et d’exploitation des gaz de schistes , je suis d’accord avec lui pour dire que çà évolue , mais je ne suis pas d’accord avec lui car il ne faut autoriser leur exploitation que si les risques sur l’homme et la nature sont … nulles !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Boumsila Khoudir
    11 avril 2015 at 14 h 00 min - Reply

    @HIchem

    ….. »vaincre ou mourir » …. pour les gaz de schistes pourquoi pas ! Mais ….

    C’est votre cri de guerre, tant mieux ! Ah ! si seulement ce n’était que les gaz de schistes pour lesquels c’est une question de « vaincre et de mourir » dans notre pays !!!!

    J’aurai bien voulu que ce ne soit que les gaz de schistes qui restent  » le plus grave problème de l’Algérie ».

    Mais , je suis sûr que vous savez comme tous les algériens, que le plus grave c’est que nous importons tous nos produits alimentaires, les médicaments, les voitures, les téléphones portables, les études sismiques et géologique du sous sol algérien, la production de nos hydrocarbures, les autoroutes, les chemins de fer, les métro , etc… etc… qui sont fait par des sociétés étrangères en majorité.

    Je suis sûr aussi que vous êtes convaincu, au fond de vous, que sans un Président élu par une authentique scrutin libre et transparent, que sans une armée uniquement cantonnée dans son vrai rôle de gardien de la souveraineté nationale seulement, si le gouvernement et l’assemblée étaient des instances choisies par le peuple d’une manière démocratique, l’affaire des gaz de shistes (ou pour tout autre chose de ce genre) ne se passerait pas de cette façon !

    Pourquoi tout çà ?? Je pense que le pouvoir dictatorial et militaire algérien, les différents gouvernements successifs depuis l’indépendance sont les premiers responsables de cette situation ! Donc le problème est une question politique, une affaire de démocratie, une question de fonctionnement des institution etc… etc…etc…

    Aussi, on peut « vaincre ou mourir » , d’accord….. MAIS pour le changement du système politique et de régime et pas SEULEMENT pour les gaz de schiste !

    Remarque : c’est bien d’être un militant de l’écologie, moi aussi je le suis ! Mais le combat écologique seul et qui n’est pas intégré dans un combat politique global est voué à l’échec inévitablement!

    C n’est donc pas si simple ! Pardon pour mon immixtion dans ce débat !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • IDIR
    15 avril 2015 at 21 h 43 min - Reply

    L’Europe ouvre grande la porte aux lobbies favorables aux gaz de schiste

    La Commission européenne vient d’officialiser la création d’un groupe d’experts chargés de collecter des informations sur l’exploitation des gaz de schiste et sur d’éventuelles méthodes d’extraction moins polluantes. Le tout dans un esprit d’« échange d’idées équitable et équilibré », assure Bruxelles. Problème : la grande majorité de ces « experts » sont liés à l’industrie pétrolière et gazière, favorable aux gaz de schiste. Et de l’aveu même d’un de ses membres, ce groupe d’experts financé sur fonds publics aura pour but de rendre l’attitude des citoyens européens plus « pragmatique » et « favorable » aux gaz de schiste.

    http://www.bastamag.net/L-Europe-ouvre-grande-la-porte-aux-lobbies-du-gaz-de-schiste

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • IDIR
    15 avril 2015 at 22 h 35 min - Reply

    Au Danemark, opposition et blocage contre l’exploration du gaz de schiste par TOTAL

    Des citoyens, regroupés en collectifs et associations sont mobilisés contre le projet de forage de TOTAL lequel a reçu l’autorisation de l’administration danoise. Chaque jour, des militants se positionnent sur la route d’accès au chantier pour bloquer les camions qui arrivent chargés de matériel de forage.

    http://stopgazdeschiste.org/2015/04/09/au-danemark-opposition-et-blocage-contre-lexploration-du-gaz-de-schiste-par-total/

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Fred
    22 avril 2015 at 8 h 47 min - Reply

    Alternative vous dites ! Mon oeil !! ceci permet juste d’éviter le cataclysme qui pourrait être causé par le propane mais c’est el hadj moussa moussa el hadj, cela va pluer sans l’ombre d’un doute toute la nappe albienne et les aquifères, dites vous bien qu’un gaz est soluble dans l’eau aussi bien que volatil dans l’air, la toxicité ne doit jamais être prise à la légère, ce n’est en cochant des cases que vous garantirez la préservation de la santé de vos citoyens, cette question relative au GDS doit être tranchée et vite c’est un NIET, NON dans toutes les langues de la planête s’il reste quelque chose de cette planête, c’est NON qu’il faut dire à ces criminels, un NON catégorique !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos