Édition du
6 December 2016

Grenouillage boulitique !

Publié par Saoudi Abdelaziz

http://www.algerieinfos-saoudi.com/

Concluant son article intitulé  CHAUD, LE SÉRAIL! sur les attaques ultramédiatisée de Louisa Hanoune contre des ministres, Hebba Selim écrit dans le Huffpost-Algérie :  « Cette multiplication des « affaires » et des attaques contre les ministres intrigue les observateurs politiques qui se demandent s’il ne s’agit pas d’une énième bataille au sein du sérail…. »

S’affirmant  « anti-impérialiste », Louisa Hanoune est capable de fustiger le mouvement citoyen adversaire de la fracturation hydraulique l’accusant même d’être infiltré par les jihadistes et faisant le jeu des ennemis de l’Algérie, tout en soutenant vaillamment son ami le ministre Yousfi proche du lobby pétrolier international. Au plan social, elle a aligné son parti sur la politique d’inféodation au pouvoir et de paix sociale, conduite par Sidi Saïd, avec lequel Louisa Hanoune est corresponsable des impasses syndicales persistantes au complexe sidérurgique d’El Hadjar.

Depuis le début de l’année Louisa Hanoune mène une campagne -curieusement largement médiatisée par les journaux libéraux- contre les « oligarches » qui se seraient agglutinés dans un « pouvoir de l’informel » stuctructuré autour de Saïd Bouteflika, lequel se préparerait à succéder à son frère ainé. (Elle dementira plus tard cette hypothèse, que même les membres du PT jugeaient farfelue.

Février 2014, « Louisa Hanoune prend une nouvelle tangente »

« Louisa Hanoune : En attaquant le DRS, on donne des prétextes à une intervention étrangère« , c’est sous ce titre que Maghreb Emergent rendait compte du communiqué du 13 février 2014 publié par Louisa Hanoune. Commentant ce virage pro-DRS, El Watanécrivait : « Mais à quelques semaines de l’élection présidentielle, Louisa Hanoune prend une nouvelle tangente. Elle a estimé, dans une récente conférence de presse, que l’entourage de Abdelaziz Bouteflika est en train de «préparer une fin tragique» à l’actuel chef de l’Etat. Pis, elle pousse le Président à se prononcer, alors qu’elle sait pertinemment que l’homme est incapable de s’adresser au peuple. Pourquoi une telle attitude ? L’ancienne syndicaliste, qui dirige d’une main de fer le Parti des travailleurs depuis 25 ans, avance qu’elle agit toujours dans « l’intérêt du pays ». Cet intérêt ne serait-il pas lié à son destin personnel ?

Salima Tlemçani, proche du DRS-Canal historique, écrit dans El Watan du 21 février 2015: « Lors d’une conférence de presse, la porte-parole du PT a accusé publiquement  le patron de l’entreprise des travaux publics et de construction, ETRHB, Ali Haddad, sans le nommer, d’interférer dans les décisions de l’Etat, en voulant procéder à des changements à la tête de Sonatrach(..). Quelques semaines plus tard, le PDG de Sonatrach paya de son poste, laissant du coup accréditer la thèse selon laquelle une connexion serait établie à ce point entre les milieux d’affaires et le centre de décision à la Présidence (…). Les sources barbouziennes de la journaliste expliquent : «C’est une recomposition pure et simple du système. Le frère du Président ne s’arrêtera pas là. Il continuera à opérer des changements aussi surprenants dans le seul but de fermer le jeu pour que le terrain lui soit totalement acquis, afin de succéder à son frère.»


Nombre de lectures : 2140
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • swiss leaks
    29 avril 2015 at 21 h 05 min - Reply

    Le pouvoir militaro mafieux algerien est sans aucun doute ce qui existe de plus machiavelique de plus demoniaque dans le monde.Il suffit de lire ce resumé pour s’ en convaincre: « Le procès de l’autoroute est-ouest est pour l’Algérien ordinaire une leçon de choses sur les mécanismes obliques de la décision publique, où les « services » qui centralisent en Algérie le « savoir-pouvoir » jouent un rôle essentiel.

    Ce procès est une immersion dans les mécanismes de fonctionnement des marchés publics, où pour la conquête des marchés publics algériens, s’entrepénètrent les corrupteurs des multinationales et les réseaux financiers internationaux connectés aux paradis fiscaux, comme Le Luxembourg, là où commissions et retrocommissions atterrissent et passe à la machine à laver. Mais le lecteur n’en saura pas plus : les enquêteurs se sont heurtés au mur du silence bancaire et n’ont pas pu remonter jusqu’aux réseaux financiers abrités au Luxembourg, pays dirigé alors par l’actuel président de la Commission de l’Union européenne…Dieu seul nous sauvera ,ou toute force immaterielle, de ces demons sanguinaires.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Si MEFTAH
    2 mai 2015 at 10 h 19 min - Reply

    Comme c’est drôle. Autoghoul est cité partout: par les prévenus, par le juge, par les avocats, par Louise la rouge et par tout le monde et pourtant – foin de Ghoul à la barre avec les inculpés… bizarre, tout de même!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos