Édition du
5 December 2016

« Scoop » de Louisa : «Il y a des délinquants au sein du gouvernement Sellal»

je n'en peux plusLouisa Hanoune accuse : «Il y a des délinquants au sein du gouvernement Sellal»

Louisa Hanoune affirme que deux ministres font «honte» à la République : celui de la Santé et celle de la Culture.

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 29.04.15

Dans l’Algérie de 2015, il y a de la délinquance ministérielle. Je comprends la délinquance juvénile, mais celle des ministres, je ne lui trouve pas de définition.

Oui, je le dis, il y a des ministres délinquants !» Ce constat des plus négatif est établi par Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, à l’ouverture des travaux du bureau politique de son parti. La patronne du PT ne tergiverse pas et cite, entre autres, deux ministres qui font presque «honte» à la République : Mohamed Boudiaf et Nadia Labidi.

Au ministre de la Santé qui l’a insultée avant de l’accuser d’avoir des affinités avec des puissances étrangères, elle répond que le félon est celui qui veut déformer la Révolution algérienne et privatiser les soins dans notre pays et non celui qui dénonce la corruption et les malversations.

«Les Algériens savent parfaitement qui est au service de l’Etat et du peuple et qui agit pour le compte de personnes occultes. Le ministre de la Santé a déversé des insanités contre moi parce que j’ai critiqué le contenu du projet de loi sur la santé. Mais qu’est-ce que c’est que cette République ! Moi je suis dans mon rôle», s’est insurgée Mme Hanoune, qui demande une commission d’enquête pour faire la lumière sur le marché octroyé par M. Boudiaf à une personne qui travaille dans le secteur des travaux publics.

Pour la leader du PT, ce ministre fait partie de cette oligarchie qui vise la dilapidation des biens de l’Etat. Transition toute faite, Mme Hanoune tire sur les «nouveaux riches» qui rencontrent des ambassadeurs de différents pays pour discuter de la politique algérienne. C’est pour elle un indicateur très clair qui montre comment les missions de l’Etat sont détournées par cette oligarchie. Une oligarchie qui ne peut vivre ni naître qu’à partir de la matrice de l’Etat, se nourrit de ses marchés et se transforme en un monstre.

La matrice de l’état

Cela confirme, dit-elle, le caractère totalitaire de cette oligarchie. De l’avis de Mme Hanoune, cette oligarchie – dont la plupart ont démarré de zéro – ne compte pas sur ses fonds propres, mais exclusivement sur ses relations avec les cercles du pouvoir. Cette oligarchie ne veut pas d’une loi qui régule l’économie nationale car elle veut avoir le monopole sur tous les secteurs juteux. Comment donc s’en débarrasser ? Mme Hanoune propose de rompre le cordon ombilical ente l’Etat et cette oligarchie en chassant les ministres qui organisent le siphonage du patrimoine et des deniers publics.

Au gouvernement, il n’y a pas seulement des hommes délinquants, il y a aussi des femmes qui se comportent, selon Mme Hanoune, en «véritable délinquante, comme un chef de bande» ; il s’agit de la ministre de la Culture. «Ce que j’ai révélé est très minime par rapport aux autres dossiers, qui sont en notre possession, liés à la corruption et aux détournements. Je défie Mme Labidi d’aller en justice et de nous poursuivre pour diffamation. Nous avons une pile de dossiers sur ses agissements», lance Mme Hanoune, qui dénonce le comportement de la ministre qui lui a envoyé des barbouzes chez elle : «Si j’avais du temps a perdre j’engagerai des poursuites judicaires contre ses pratiques, mais étant une femme politique, je m’attarde sur les malversations.

Je précise que je n’ai aucun problème personnel avec la ministre.» Mme Hanoune révèle avoir averti Mme Labidi sur ses pratiques douteuses : «Cela fait une année que nous avons des dossiers sur Mme Labidi. J’étais gênée de les rendre publics par respect pour la femme algérienne et pour ne pas porter préjudice au combat des femmes intègres. Mais ma patience a des limites ! En plus, je ne peux pas me taire sur des affaires de corruption.»

Mme Hanoune affirme que le Premier ministre est intervenu a plusieurs reprises pour «rétablir certaines choses, mais jusqu’à quand», s’interroge-t-elle. Pour Mme Hanoune, il est urgent d’assainir le gouvernement de la gabegie : «Il y a urgence car les scandales se multiplient en cascade. Il est inadmissible d’attendre un remaniement pour opérer un toilettage au sein du gouvernement. Il faut tout de suite enlever les ministres qui portent atteinte à l’Etat.»

Nadia Labidi se défend : «Je défie Mme Hanoune d’apporter les preuves de ses accusations»

La ministre de la Culture, Nadia Labidi, a répondu hier, avant la clôture des débats autour du projet de loi relatif aux activités et au marché du livre, à la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, qui l’accuse de corruption et de favoritisme dans l’octroi des marchés.

La ministre nie ses faits et défie Mme Hanoune de fournir des preuves tangibles sur toutes ses accusations d’autant, estime Mme Labidi, que la déontologie accompagne l’exercice politique. «J’ai toujours fait preuve d’intégrité et de discipline et tout ce que j’ai accompli depuis mon arrivée à la tête du ministère de la Culture, je l’ai fait dans la transparence totale et personne ne peut dire le contraire.

Ne touchez pas à l’honneur des gens», tonne Mme Labidi devant les députés. Et de préciser que le département dont elle a la charge a bénéficié d’un petit budget et, de ce fait, le contrôle de toutes les dépenses est facile et systématiquement de mise.

Mme Labidi précise qu’elle voue un grand respect à Mme Hanoune et à son parcours et qu’elle n’a aucun problème personnel ni avec elle ni avec l’ex-ministre de la Culture Khalida Toumi. «Je suis ministre de la République et, de ce fait, je ne peux pas enfreindre la réglementation.

La lettre que je lui ai adressée avait pour objectif de démarquer les commanditaires de ces accusations», affirme Mme Labidi, comme pour affirmer que Mme Hanoune a été instrumentalisée dans cette affaire. La ministre compte quitter le gouvernement comme elle y est entrée : «Avant d’intégrer le gouvernement j’étais une femme intègre et propre et je tiens à le quitter tout en restant propre.

L’éthique et la politique vont de pair.» Elle rappelle que depuis sa désignation a la tête de ce ministère, elle a toujours encouragé les talents et veillé à leur faciliter le travail et que le budget alloué a son ministère est dédié aux artistes qui sont les combattants du terrain.

«Je sollicite d’ailleurs les députés pour nous accompagner et nous aider à réclamer un budget plus consistant pour répondre à toutes les attentes. Je suis ici pour servir le pays et le peuple. Une mission qui n’est pas facile, mais qui peut se faire dans la sérénité et le respect mutuel entre les députés et les représentants du gouvernement», ajoute Mme Labidi.

Concernant l’accusation faisant état de son implication dans la production d’un film par une société dont elle serait propriétaire, la ministre a affirmé qu’il s’agit d’une petite entreprise à laquelle elle a renoncé depuis qu’elle occupe le poste de ministre. «J’ai les documents qui prouvent mes dires», dit-elle.

Mme Hanoune, de son côté, jure qu’elle possède les documents prouvant l’implication de Mme Labidi dans les affaires douteuses et accuse même le ministre de la Communication et le directeur de l’ENTV d’être ses complices dès lors qu’ils n’ont pas mis fin à ces agissements. Que chacune étale ses preuves… N.  A.

Nabila Amir

Nombre de lectures : 3158
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • SI MEFTAH
    29 avril 2015 at 13 h 38 min - Reply

    Ah parce que toi, tâta Louza, tu es blanche comme neige….. ou blanche-neige? Tarwi fellana! Étale d’abord sur ce site la liste de TOUS les biens immobiliers que tu possèdes en France et en Espagne et pas que, selon certaines informations très crédibles sur ton compte, a outhma. So, ihhi soussam ken a taghat n’boudhrar! But, imisqarane nass si zik: KHALAT VOUSET TSA A TAQLOUZ A MANE TSA….. So, aksa qemouchek!!!

    Au fait, ya ton cousin Cyrille HANOUNA qui te passe le bonjour.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Dria
    29 avril 2015 at 18 h 43 min - Reply

    L

    Non, mais sérieusement y a des spécimens algériens qu’il faut étudier; les résultats seront bénéfique pour l’humanité entiére en élucidant le phénoméne de changer de veste et d’assumer le nouveau rôle à merveille au point de nous faire oublier d’ou ils proviennent n est ce pas louisa Hanoun, khalida toumi, amara benyounes, bouukrouh…..
    Mais dites vous bien chers opportunistes sans principes que l’histoire retiendra vos noms et votre hypocrisies dans ce double jeu, c’est grace a des gens comme vous que le systéme perdure…..
    Ah trotsky doit ce retourner dans sa tombe, louisa la trotskyste dans le rôle de pompiste à la solde d’un clan du pouvoir pour chauffer la gallerie alors que les enseignants universitaires sont en gréve depuis le 21 fevrier a tizi , la représentante des travailleurs a changer de crénaux ,voir de travail …ca paye mieux d en haut et surtout quand on habite les hauteurs d’alger….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • rachida
    29 avril 2015 at 21 h 57 min - Reply

    Dans l’Algérie de 2015, il y aurait une milliardaire rouge!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • ca21dz
    1 mai 2015 at 7 h 05 min - Reply

    Quelle est la main qui tourne la manivelle Lousa?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • HANI GHORAB
    2 mai 2015 at 15 h 01 min - Reply

    ça c’est la ménopause politique de louaza karnoune. alors elle s’agite comment voulez vous comprendre cette jane de la jungle politique algérienne qui bondit de liane en liane, elle n’a pas pu trouver son tarzan. avant elle s’attaque à bouteflika et maintenant elle lui demande de gronder ses ministres, plus folle que ça je m’enrhume.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos