Édition du
10 December 2016

Le Parlement européen adopte une résolution sur l’incarcération des travailleurs et des militants des droits de l’Homme en Algérie

 

Rachid Aouine2ALGÉRIE – Le Parlement européen adopte une résolution sur l’incarcération des travailleurs et des militants des droits de l’Homme en Algérie

 

À la veille du 1er  mai, Journée internationale des travailleurs, nos organisations saluent l’adoption par le Parlement européen d’une résolution appelant les autorités algériennes à « assurer la sûreté et la sécurité des militants de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme ainsi que leur liberté à poursuivre leurs activités pacifiques légitimes ».

 

La résolution réitère un certain nombre de préoccupations soulevées par nos organisations concernant la dégradation du droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion en Algérie. Des militants pour le droit au travail sont régulièrement arrêtés uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique et condamnés à de lourdes peines. Ces formes de harcèlement, dont le seul but semble être de sanctionner l’activisme pour les droits de l’Homme, illustrent le contexte restrictif et répressif auquel font face à l’heure actuelle les défenseurs des droits de l’Homme, y compris les militants pour le droit au travail, en Algérie.

 

Cette résolution du Parlement européen est la première sur l’Algérie depuis plus d’une décennie. Nos organisations prient instamment tant les États membres de l’Union européenne que sa Haute Représentante à reconnaître la résolution du Parlement européen et à « s’assurer de l’existence d’une politique européenne claire à l’égard de l’Algérie […] conformément au cadre stratégique de l’Union en matière de droits de l’homme et de démocratie ». L’UE doit s’assurer que la question concernant les onze travailleurs et militants des droits de l’Homme sera discutée prioritairement lors de la prochaine session du Conseil d’association UE-Algérie qui se tiendra le 19 mai. La résolution réitère également une des demandes clés de nos organisations en demandant « au Service européen pour l’action extérieure et aux États membres de suivre de près l’ensemble des procès et procédures judiciaires à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme et des militants pour le droit au travail ».

 

En accord avec la résolution du Parlement européen, nos organisations appellent les autorités algériennes à libérer de manière immédiate et inconditionnelle les militants pacifiques Rachid Aouine, Mohamed Rag, Khencha Belkacem, Brahimi Belelmi, Mazouzi Benallal, Azzouzi Boubakeur, Korini Belkacem, Bekouider Faouzi, Bensarkha Tahar, Djaballah Abdelkader, et abandonner toutes les charges retenues contre eux.

 

Les autorités algériennes doivent aussi mettre fin à toutes les formes de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des militants pour le droits au travail et des défenseurs des droits de l’Homme, y compris au niveau judiciaire.

 

Bruxelles-Copenhague-Dublin-Genève-Paris, 30 avril 2015

 

Contacts presse:

FIDH: Arthur Manet / Lucie Kroening, +33 1 43 55 25 18, presse@fidh.org

Front Line Defenders: Emma Achilli, +32 2 230 93 83, emma@frontlinedefenders.org

OMCT: Miguel Martin Zumalacarregui: + 41 22 809 49 24, mmz@omct.org

REMDH: Hayet Zeghiche, +32 488 08 00 41, hze@euromedrights.net

 

ALGERIA – European Parliament passes resolution on imprisonment of workers’ and human rights activists in Algeria

On the eve of the International Workers’ Day on 1 May, our organisations welcome the resolution passed by the European Parliament calling on the Algerian authorities “to ensure the safety and security of civil society activists and human rights defenders and their freedom to pursue their legitimate and peaceful activities”.

The resolution reiterates a number of concerns regularly raised by our organisations about the degradation of the rights to freedom of expression, association and assembly in Algeria. Labour rights activists are regularly arrested only for exercising their right to free expression, and peaceful assembly and condemned to heavy penalties. These forms of harassment, which seem to aim only at sanctioning human rights activism, confirm the restrictive and repressive environment in which human rights defenders, including labour rights activists, operate today in Algeria.

This is the first resolution by the Parliament on this country since more than a decade. Our organisations now call on both the EU Member States and the EU High Representative to acknowledge the European Parliament resolution and to: “ensure that there is a clear and principled EU policy vis-à-vis Algeria […] in line with the EU Strategic Framework on Human Rights and Democracy”. The EU should make sure the case of the eleven workers’ and human rights activists will be discussed as a matter of priority at the forthcoming EU-Algeria Association Council on 19 May. The resolution also reiterates a key demand of our organisations by calling “on the European External Action Service and the Member States to monitor closely all trials and judicial proceedings against human rights defenders and labour rights activists”.

In line with the European Parliament resolution, our organisations call on the Algerian authorities to immediately and unconditionally release peaceful activists Rachid Aouine, Mohamed Rag, Khencha Belkacem, Brahimi Belelmi, Mazouzi Benallal, Azzouzi Boubakeur, Korini Belkacem, Bekouider Faouzi, Bensarkha Tahar, Djaballah Abdelkader, as well as to withdraw all charges against them. The Algerian authorities should also put an end to all forms of harassment and intimidation against labour rights activists and human rights defenders, including at the judicial level.

Brussels-Copenhagen-Dublin-Geneva-Paris, 30 April 2015

 

Press contacts:

FIDH: Arthur Manet / Lucie Kroening, +33 1 43 55 25 18, presse@fidh.org

Front Line Defenders: Emma Achilli, +32 2 230 93 83, emma@frontlinedefenders.org

OMCT: Miguel Martin Zumalacarregui: + 41 22 809 49 24, mmz@omct.org

REMDH: Hayet Zeghiche, +32 488 08 00 41, hze@euromedrights.net


Nombre de lectures : 10032
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • amar24
    1 mai 2015 at 16 h 58 min - Reply

    Vous en croyer a ce parlement européen?!!!! ils nus aiment tellement qu’il nous défend?! bref vous perdez votre temps avec cette mafias que je connais bien ils sont capable de vous jeter par le pont d’avantage, mais depuis longtemps qu’ils sortit de leurs sujet qui est de defendre la justice et les plus faible ils te dise comme quand t-on a a faire a eux, oui mais c’est affaire d’intérêt entre nous et le pays en question donc on peut pas te défendre …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Mauritanien
    1 mai 2015 at 23 h 39 min - Reply

    Jamais 203, ou plutôt Jamais Deux Sans Trois !

    En seulement 2 jours, Après le premier coup asséné à l’Algérie par le CS de l’ONU le 29/04 et concernant le conflit du Sahara, et le 2ème coup asséné par le parlement Européen le 30/04 au sujet des détournements d’aides par les responsables algériens et Polisariens et qui est normalement destiné aux séquestrés (Ah désolé, aux réfugiés) de Tindouf et Rabouni, suite au rapport de l’OLAF, voici le 3ème coup toujours par le même Parlement Européen avec cette résolution d’un ton sévère, voté et qui concerne les droits de l’Homme en Algérie.

    Je crois que l’Algérie des années 60 est bel est bien morte d’une belle mort. Et le boutef qui soit disant la gouverne actuellement n’est que l’ombre du jeune Boutéflika des années 60.
    L’Histoire nous démontre que les plus grand empires tombent un jour, alors ne parlons même pas des tout petit impérialistes.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos