Édition du
9 December 2016

CCD. Bulletin des Droits de l’Homme du mois d’avril 2015

droits de l'homme1Congrès du Changement Démocratique

Bulletin des Droits de l’Homme. Mois d’avril 2015

07 avril 2015 : décès du jeune détenu Louil Ahmed à la prison de Djelfa, après une longue grève de la faim de plus d’un mois passée inaperçue et non médiatisée (citoyen du 2e collège). Il n’a été transféré à l’hôpital qu’au stade terminal et ce malgré l’insistance de sa famille.

Mercredi 08 avril 2015 : Procès en appel  du jeune militant de la coordination nationale des chômeurs, Rachid Aouine, à la Cour d’El Oued. Initialement condamné en première instance à 6 mois de prison ferme pour le fallacieux chef d’inculpation « d’incitation des policiers à manifester » ( !!??). Détenu à la prison d’El Oued depuis le 03 mars 2015, il avait observé une grève de la faim après sa condamnation injuste.
Une vingtaine de citoyens organisent un rassemblement devant l’institution judiciaire et ce, malgré la présence d’un imposant dispositif policier. La défense est assurée bénévolement  par une dizaine d’avocats du RADDH et la LADDH II. Il est finalement condamné à 4 mois de prison ferme et 50 000 DA d’amende.

Rachid Aouine

13 avril 2015 : 32 jeunes chômeurs comparaissent en appel devant la Cour d’Aflou (Laghouat). Ils sont accusés de violence envers les policiers, de désobeissance civile, de destruction de biens publics, atteinte à l’ordre public et  de rassemblement armé.

20 avril 2015 : Tahar Djehiche, citoyen demeurant à l Mghyer (El Oued) a été convoqué par la police et auditionné pour ses écrits et ses caricatures sur facebook. Il est connu pour sa farouche opposition au gaz de schiste et son soutien à la population de In Salah. Un PV d’audition a été établi et il sera probablement transféré à la justice. Il est accusé de diffamation et d’atteinte à la personne de Bouteflika.

Djehiche Tahar

L’une des caricatures jugée diffamatoire à l’encontre de Bouteflika.

Caricature Djehiche

23 avril 2015. Tentative de rassemblement de jeunes citoyens de la coordination nationale des chômeurs devant la maison de la Presse de la Place du 1er mai. pour protester contre la répression et la détention arbitraire de Rachid Aouine, Belkacem Khencha et de leurs compagnons d’El Oued et de Laghouat.
Intervention de la police pour disperser le rassemblement. Arrestation de 7 jeunes qui sont transférés au commissariat de Rouiba. Ils seront libérés dans la soirée.

Répression 1er mai

24 avril 2015 Quatre jours après « l’avertissement verbal »  de la dite Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav), la chaîne satellitaire privée Al-Djazairia-TV interrompt son émission hebdomadaire  satirique « Week-End »,   présentée par les jeunes journalistes Merouane Boudiab, Mustapha Kessaci et Abdou Semmar. Ces derniers avaient osé parler du livre paru à Paris révélant les biens immobiliers de « ministres » et autres hauts-irresponsables du régime.

27 avril : Ouverture à la Cour de Ghardaïa du procès en appel du jeune blogueur Bougheloussa Khodir, condamné en 1ere instance à 6 mois de prison ferme pour « incitation à attroupement armé ». Il avait en réalité publié sur sa page facebook  des vidéos montrant les affrontements entre les 2 communautés. L’affaire a été mise en délibéré pour le 4 mai 2015.

Boughloussa Khoudir

28 avril : Rachid Aouine d’El Oued, condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir publié sur sa page facebook un « appel aux policiers pour manifester » (selon l’accusation), est l’objet d’une nouvelle cabale judiciaire. Il est accusé d’avoir publié une fausse vidéo montrant un jeune citoyen tabassé violemment par les services de sécurité. Son nouveau procès est programmé pour le 4 mai 2015.

30 avril 2015 : Le caricaturiste Tahar Djehiche est cité à  comparaitre devant le tribunal d’El meghyer pour le 5 mai. Il est accusé de diffamation envers Bouteflika et d’appel à un rassemblement non armé, dans ses écrits sur facebook.
convocation Djehiche

30 avril : Le Parlement européen adopte une résolution sur l’incarcération des travailleurs et des militants des droits de l’Homme en Algérie et appelle «  les autorités algériennes à libérer de manière immédiate et inconditionnelle les militants pacifiques Rachid Aouine, Mohamed Rag, Khencha Belkacem, Brahimi Belelmi, Mazouzi Benallal, Azzouzi Boubakeur, Korini Belkacem, Bekouider Faouzi, Bensarkha Tahar, Djaballah Abdelkader, et abandonner toutes les charges retenues contre eux. Les autorités algériennes doivent aussi mettre fin à toutes les formes de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des militants pour le droits au travail et des défenseurs des droits de l’Homme, y compris au niveau judiciaire. »

Pour rappel :

  • Notre compatriote Abdessami Abdelhaï, correspondant  de l’ex- journal Jaridati, croupit en prison depuis plus de 20 mois (arrêté le 18 août 2013), sans jugement. Il est accusé d’avoir aidé le directeur de son journal à quitter clandestinement l’Algérie vers la Tunisie, accusation que réfute Mr Abdessami.

Abdessami Abdelhaï

  • Notre compatriote Youcef Ould Dadda croupit en prison depuis le 27 mars 2014, après sa condamnation en appel à 2 ans de prison ferme, pour avoir diffusé une vidéo montrant des individus en tenue de policiers, dévalisant un local commercial.

Ould Dada

  • Nos compatriotes Mohamed Rag, Khencha Belkacem, Brahimi Belelmi, Mazouzi Benallal, Azzouzi Boubakeur, Korini Belkacem, Bekouider Faouzi, Bensarkha Tahar, Djaballah Abdelkader, croupissent à la prison de Laghouat après avoir été condamnés en appel à 6 mois de prison pour avoir organisé un rassemblement pacifique réclamant leur droit au travail et à une vie décente.

Khencha Laghouat

  • Notre compatriote Rachid Aouine, croupit à la prison d’El oued après avoir été condamné en Appel à 4 mois de prison ferme et 50 000 DA d’amende. Son crime est d’avoir soutenu les populations d’In Salah dans leur protesta contre le gaz de schiste et pour avoir réclamé en tant que membre de la coordination des chômeurs, un emploi à ces derniers.

 Cellule des Droits de l’Homme du CCD
Avril 2015 http://ccdalgerie.org


Nombre de lectures : 5957
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    5 mai 2015 at 16 h 24 min - Reply

    Rien à dire. Tout est dit.

    Le rôle du CCD est devenu au fil des années un lanceur d’alerte efficient dans ce monde de brutes qui nous entoure et dénonce régulièrement les inepties de ce système illégitime.

    Fier de me comptez parmi vous. Ne changez rien.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos